Nous avons 1572 invités et 59 inscrits en ligne

Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

  • Messages : 18491
  • Remerciements reçus 3449

Eric B a créé le sujet : Soirée entre vignerons, et quelques intrus...


C'était la belle idée qu'a eu l'ami Jean-Loup à l'occasion du salon du vin et de la Gastronomie de Bourges : inviter quelques vignerons y participant pour une soirée conviviale. Le billet d'entrée ? Une bouteille de leur choix. Je ne suis pas vigneron, mais j'ai été condamné à la même "taxe" pour participer. Une seule consigne : pas un Grand Cru. M..., pas sympa, le Jean-Loup, je n'ai que ça en cave :D

Evidemment, Nicole a apporté sa patte, même si elle a fait beaucoup plus simple que d'habitude. Nous nous somme toutefois régalés, et n'étions pas affamés en sortant de la cave de Jean-Loup.

Pas de repas dans le Berry sans galette aux pommes de terre. Ce n'est pas fait pour me déranger : cela me rappelle des souvenirs d'enfance lorsque j'habitais dans la région. Nous l'avons mangée avec une "bulle". La robe est or pâle. Le nez évoque la pomme, le coing, le caillou humide. La bouche est tendue, avec des bulles un peu strictes, pour se finir plus en douceur, sur des notes de fruits mûrs et d'épices. En se réchauffant, le vin devient plus rond et aimable. Il devient vraiment agréable, même si ce n'est pas d'une complexité folle. C'est un Crémant de Loire (100 % Chenin) du domaine de la Cune.

Nous continuons sur un vin blanc "tranquille". LA robe est dorée. Le nez offre des notes de frangipane, de poire confite, de mirabelle. La bouche est ronde, fraîche, donnant l'impression de croquer dans la pulpe de la baie de raisin. Par contre, ça finit un peu chaud, sur des notes réglissés. Un peu dommage, car c'est plutôt sympa. Je partais plutôt sur un Rhône Sud. Pas du tout : c'est un Chardonnay 2012 produit dans les Charentes par le Domaine de Montansier (qui produit aussi du Cognac).

Nous avons poursuivi les festivités avec du boudin et un quatrième vin : la robe est couleur paille. Le nez puissant évoque le fruit de la passion, le citron, la menthe et la craie humide. La bouche est dense, charnue, presque tannique, avec une mâche étonnante pour un vin blanc. La finale est très expressive sur des notes mentholées. Ca sent le Kimmeridgien, maizou ? À Sancerre, of course : Clos de Beaujeu 2009 de Gérard Boulay (non, Gérard Boulay ne faisait pas partie des vignerons présents. C'est Jean-Loup qui a dû le fournir ;) )

Le vin suivant s'est avéré bouchonné. Dommage pour le Pouilly-Fuissé.

Un remplaçant lui succède : la robe est pâle. Le nez est sur l'agrume et la coquille d'huître. La bouche est ample, pure, avec une belle tension, sur des notes citronnées et fumées. La finale a une belle mâche "calcaire" qui sent aussi son kimméridgien. Ce serait un Chablis que ça m'étonnerait pas. C'en est un : 1er Cru Fourchaume 2008 du domaine Roy. (je ne savais même pas qu'il existait, ce domaine...)

Sur des excellentes charcuteries, nous passons aux rouges. Nous démarrons par un vin à la robe pourpre violacée. Le nez est très fruité, sur le cassis, la framboise, et une touche poivrée. La bouche est ronde et fraîche, avec des tannins souples, veloutés. La finale est elle aussi très fruitée, et sans aucune dureté. Nous partons tous sur du Cabernet, qu'il soit Franc ou Sauvignon. On reste dans la même famille, puisqu'il s'agit du Merlot (fils du premier et demi-frère du second) du même producteur que le Chardonnay : le domaine Montansier. Cette cuvée "les pierres plates" gourmandise vaut six euros. Un très bon rapport qualité/prix.

Le suivant a une aromatique assez proche, si ce n'est un peu plus poivrée/poivronnée. Là, c'est forcément du Cabernet-Franc ! La bouche s'avère plus dense, plus mûre, avec des tannins presque moelleux, mais parfaitement tendue par une acidité totalement intégrée. Une merveille d'équilibre qui pourrait servir de modèle aux vins de Loire. Il faut dire que c'est probablement l'un des plus beaux millésimes en rouge de ces vingt dernières années : c'est un Saumur 2005 du domaine de la Cune.


Avec une daube de canard accompagnée de gnocchis dodus et dorés, encore deux autres rouges.

Le premier a un nez très mûr, avec des notes d'élevage et de sous-bois. Sa bouche est ample, douce, avec une matière séveuse, sensuelle, et suffisamment de fraîcheur en arrière-plan pour l'équilibrer. La finale est très épicée, avec un côté résineux assez surprenant. Une sacrée personnalité ! C'était quasiment impossible à trouver, puisque c'est un Côtes du Vivarais 2005 (cuvée classique), produit par le meilleur vigneron de l'appellation : Alain Gallety.

Le second (pas pris en photo...), je le connaissais un petit peu, puisque c'est moi qui l'ai amené. Le nez est marqué par les fruits noirs très mûrs, limite confits, avec une touche d'épices. La bouche est toute en longueur avec une matière dense et fraîche, d'une grande tonicité, sans aucune aspérité. La finale est pêchue, rafraîchissante, joyeuse. Que du bonheur ! C'est donc un Irouléguy Haitza 2007 du domaine Arretxea.


Avec le Comté et la tête de moine, c'est obligatoirement vin blanc.

Nous démarrons avec un vin à la robe plutôt claire et au nez expressif sur le citron confit, la résine et la fumée. La bouche est droite, pure et dense, avec une mâche qui monte crescendo jusqu'à une finale un peu trop chaleureuse, faisant retomber un peu le plaisir que l'on a à le boire. Dommage. Le millésime 2003 de ce Pouilly-Fuissé (en magnum) du domaine de Pouilly explique en partie ce déséquilibre.

Nous poursuivons par un vin qui ne cache pas ses origines, avec ses arômes de morilles, de curry, de froment grillé. La bouche est ample, douce et harmonieuse, d'une grande intensité aromatique, avec une acidité à la fois présente et totalement invisible. L'équilibre est absolu. La finale elle-même réussit à être explosive et douce à la fois, sans la moindre violence. Vous en prenez plein la gueule, mais vous souriez béâtement. Du très beau Vin jaune que ce 2005 du domaine des Marnes blanches (à 25 € la quille, c'est vraiment cadeau).

En dessert, une tarte aux pommes à la pâte bien croustillante, et évidemment, un liquoreux. Sa robe est d'un or intense. Le nez évoque l'orange confite, l'ananas rôti, la poire bien mûre, avec une touche de safran. La bouche est pure, élancée, avec une matière onctueuse et fruitée, sans lourdeur. La finale épicée est un chouïa trop sucrée pour mon palais. Mais c'est tout de même bien au-dessus de pas mal de Sauternes (car c'en est un, avec 40 % de Muscadelle, ce qui est rarissime). C'est la cuvée Emilie 2011 du Clos le Comte.

C'était la belle conclusion d'une soirée à la fois improvisée et menée de main de maître par l'ami Jean-Loup. C'était une riche idée de se faire rencontrer et déguster des vignerons qui se côtoient dans un salon sans avoir forcément le temps de faire connaissance. Je crois qu'ils en ont tous été ravis.

La qualité générale était bonne et homogène, avec souvent des rapports qualité/prix assez époustouflants. Les amateurs pointus que nous sommes avons parfois tendance à chercher midi à quatorze heures alors qu'il y a plein de petits domaines méritants qui passent totalement inaperçus. Je m'en suis d'ailleurs aperçu en faisant un tour à ce salon. Il y avait des pépites à 6-8 € dans pas mal d'appellations.


[size=small]De gauche à droite : les vignerons charentais, saumurois et sauternais (le plus à droite n'est pas vigneron)[/size]

Eric
Mon blog
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2778
  • Remerciements reçus 482

Cédric42120 a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Et beh ..Cela fait envie ..(:D
Merci pour ce beau CR illustré ..(tu)

Cédric - LPV FOREZ
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1225
  • Remerciements reçus 37

Julien Ko a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Effectivement très sympa, merci du CR Eric (tu)

Julien
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5762
  • Remerciements reçus 319

sly14 a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

+1
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4275
  • Remerciements reçus 59

o_g a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

La cave de Jean-Loup, c'est une véritable institution !

O.
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 656
  • Remerciements reçus 3

Thibaultmmm a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

C'est vrai que sans y avoir jamais mis les pieds, elle nous est familière...:D

Thibault
Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables...
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2520
  • Remerciements reçus 2

oenopol a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Sur la dernière photo, on dirait qu' ils ont une dent contre toi Eric... Si y' a eu baguarre, j' espère que vous avez respecté les bouteilles
du propriétaire:D

En tout cas, bravo à Jean-Loup, le genre de soirée qui doit être vraiment agréable(tu)

Amicalement,
Paul
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2588
  • Remerciements reçus 124

Gildas a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Il me semble reconnaître sur les photos Géraud Fromont, du domaine des Marnes Blanches (le barbu du Jura). Un type aussi attachant que sérieux dans les vignes et à la vinif

Gildas
LPV Normandie
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11901
  • Remerciements reçus 1896

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Superbes ces réunions de Jean-Loup dans sa cave.
Question: as-tu une idée des températures ambiantes dans la cave à l'arrivée et au départ des invités et fais-tu cela souvent?

jlj
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3320
  • Remerciements reçus 437

iceteayer a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Sans prendre d'avance sur Jean-Loup, il me semble que fin octobre, la cave avait pris dans les 3.5°C et quelques pour 4/5h de repas.

Mais ce sont des souvenirs, Jean-Loup sera sûrement plus précis.

julien
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8165
  • Remerciements reçus 618

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

y'a un truc dans ton CR qui me chatouille... je pense que tu vois quoi ?

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4819
  • Remerciements reçus 619

tarkan a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Les photos m'ont fait saliver!!! (tu)
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 425
  • Remerciements reçus 0

Arboussas a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Ca sent quoi le kimmeridgien ?


Nicolas Bon - www.vin-terre-net.com
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4275
  • Remerciements reçus 59

o_g a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

ça sent la coquille d'huître sèchée, pourquoi ?

O.
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18491
  • Remerciements reçus 3449

Eric B a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

y'a un truc dans ton CR qui me chatouille... je pense que tu vois quoi ?

Alors là, on est en plein " effet Streisand ". Tu attires l'attention sur qq chose dont tout le monde se contrefout, et tu obtiens l'effet inverse : maintenant, tout le monde sait que je vends les vins de Boulay. Si ce n'est qu'il a déjà été écrit à plusieurs reprises que ça ne posait pas de problème lorsque des millésimes qui ne sont plus en vente étaient évoqués. On parle ici du 2009 (et j'ai bien précisé que ce n'était pas moi qui l'avait apporté) alors que je commercialise le 2011.

Eric
Mon blog
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 425
  • Remerciements reçus 0

Arboussas a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

o_g écrivait:
> ça sent la coquille d'huître sèchée, pourquoi ?
>
> O.

Parce que le kimmeridgien est un étage géologique et non une formation géologique ou une roche. L'étage kimmeridgien (J8 ou J9 de mémoire sur les cartes du BRGM) se rencontre dans beaucoup de région calcaire (comme le Languedoc par ex.) et si sa particularité à chablis est de présenter dans les roches qui le compose des fragments d'huîtres fossilisées, c'est loin d'être le cas ailleurs. En résumé, un étage géologique ne peut avoir d'odeur ;).


Nicolas Bon - www.vin-terre-net.com
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4275
  • Remerciements reçus 59

o_g a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Eh be ! Merci Nicolas j en apprends tous les jours. Au dela de savoir si on peut ressemtir la roche au travers de particularites olfactives, vieux debat dans lequel je ne souhaite pas entrer, c est la diversite des kimeridgiens que je decouvre.

O.
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1814
  • Remerciements reçus 0

DamienH a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Très sympa le CR. Je ne comprends pas cette histoire de khmers indiens, mais sinon, très sympa!

"Damien pour ce soir, va nous chercher une bouteille de précision à la cave."
Ma grand mère, 89 ans.
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8165
  • Remerciements reçus 618

FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Alors là, on est en plein écrit:

oh, mais cher éric, je ne suis pas calculateur contrairement à toi, tu aurais pu éviter avec un minimum de finesse non seulement d'être condescendant ce qui aurait été un extrême minimum (ce qui ne m'étonne pas du tout de toi cela dit) mais surtout de commenter un domaine que tu vends (ou plutot que ton patron vend)
pour ta seconde remarque, c'est enfiler les mouches et pas qu'un peu : on parle ici d'un vin de garde donc on ne peut juger de son éventuel potentiel que sur... d'autres millésimes plus anciens
mais vu qu'il n'y a que moi que ça fait bondir, continue...

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18491
  • Remerciements reçus 3449

Eric B a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Il n'y avait absolument aucun calcul de ma part. Mais bon, si vraiment ça pose problème, je peux le retirer. Ce qui m'intéressait dans le CR de cette soirée, c'était de parler des domaines dont on ne parle jamais sur LPV. Boulay est ici un épiphénomène.

Eric
Mon blog
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

Il y a sur LPV 7 administrateurs et 4 modérateurs qui sont là pour faire respecter les règles. Il existe par ailleurs la fonction "alerter un modérateur" si vous pensez qu'un message ne respecte pas la charte. Je ne pense donc pas que ce soit pertinent ni nécessaire de polluer les fils avec ce genre de considérations.

Luc
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7123
  • Remerciements reçus 5412

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

J'arrive un peu tard ...
Eric m'avait prévenu qu'il mettait son CR sur LPV mais par un moyen qui m'a un peu échappé ...
Et comme je n'avais pas pris de notes, je l'attendais pour rebondir !

Voici donc quelques compléments impressionnistes et quelques réponses à des questions.

Tout d'abord, j'ai été moi aussi bluffé par le rapport qualité-prix de la plupart des vins.
Déjà, les VDP Charentais du Domaine de Montansier, c'est du super ! J'en profite pour préciser que c'est le vigneron producteur de Cognac qui présentait les vins d'un ami sur le salon. Lui nous a fait très agréablement terminer la soirée avec son Cognac Réserve (Domaine Bernard Gauthier), mais c'est le surlendemain que j'ai eu un choc avec le XO (Grande Champagne) !X( Je ne suis pas un très grand connaisseur, mais quelle symbiose entre puissance et finesse !

Quel superbe équilibre sur le Saumur Champigny 2005 du Domaine de la Cune ! Comme Eric, c'est ce que j'ai retenu. En fait il s'agit d'une cuvée parcellaire (Cuvée les 3 Jean) réservée à un groupe d'anglais qui se la gardent pour eux tous seuls ... enfin presque car grâce à Jean-Albert Mary, j'en ai maintenant une ! :?
Je suis plus familier de la Cuvée Charl'Anne, le top du Domaine, que je suis chaque année, un vin d'une grande profondeur à attendre 5 à 10 ans.

J'ai aussi un coup de coeur pour le Domaine des Marnes Blanches et je confirme : c'est bien Géraud Fromont sur une des photos, et je confirme aussi, Gildas, un jeune aussi sympa que plein de talent !

Moi j'ai bien apprécié le Sauternes avec 40 % de sémillon, car cela apporte des arômes différents, notamment plus floraux et un peu fruits exotiques.

Pour le Pouilly-Fuissé j'ai pu goûter le surlendemain au 2011, la bouteille soeur de celle bouchonnée : c'est moins alcooleux que le 2003, mais encore trop marquée par l'élevage à ce stade.

Enfin, concernant nos vins (donc de non vignerons) :
- C'est bien moi qui ai proposé le Boulay car je voulais montrer à ces vignerons de régions différentes ce que pouvait être un très bon Sancerre. Et d'ailleurs aucun n'a identifié le sauvignon ! Ils sont sans doute intoxiqués par des Sauvignon aux notes trop variétales ... J'ai été par ailleurs assez étonné par la fraîcheur du Gallety 2005 ; ce n'est pas le souvenir que j'en avais.
- Merci à Eric de m'avoir fait découvrir mon premier Haitza du domaine Arretxea. Super bon ! Sans doute difficile d'identifier le tannat, à part la robe ...

Concernant ma cave, que j'espère faire découvrir à d'autres LPViens, elle est semi-enterrée. Elle variait donc lentement entre 11 °C et 23°C (merci le réchauffement climatique !), sans beaucoup d'incidences sur les vins. Mais avec l'apparition de vins moins soufrés j'ai eu quelques problèmes, de plus en plus, pas sur des grands vins mais quand même. J'ai donc investi dans un climatiseur et je fixe la température à 15° C.
Je la coupe un peu avant mes dégustations si bien qu'en général on démarre à 15-16°C et on monte de 3°C comme l'a dit Julien.
D'ailleurs j'en commence une dans 30 minutes avec les copains de ma fille ...

Oui, Paul, la dernière photo ne reflète pas l'ambiance de la soirée, je dirais même pas du tout !

Amitiés oenophiles,
Jean-Loup
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18491
  • Remerciements reçus 3449

Eric B a répondu au sujet : CR: Soirée entre vignerons, et quelques intrus (le retour)

CR: Il y a pile un an, j'avais participé à une dégustation à Bourges en compagnie de vignerons présents pour le salon du vin et de la gastronomie. Jean-Loup, le GO de la soirée, m'a invité pour le match retour, et je n'ai pas refusé.

Vin 1 : la robe est jaune pâle, avec des bulles assez grosses. Le nez est vif, citronné, avec une touche beurrée/miellée. La bouche est toute aussi vive que le nez, avec une effervescence un peu agressive. La finale est ferme, sur une mâche crayeuse. Sûrement un peu trop jeune pour l'heure. Laissons le temps au temps, disait l'autre. C'est le Crémant du Jura (d'entrée de gamme) des Marnes Blanches.

Vin 2 : la robe est pâle, la aussi, mais sans bulle. Le nez est surprenant : rhubarbe, banane, résine... La bouche manque singulièrement de tension, avec des hauts et des bas. Il devient plus ferme en final avec un retour sur la la résine. Plus bizarre que bon. C'est un vin blanc japonais : Arugabranca 2003 de l'Adega Vinicola d'Aruga (assemblage de plusieurs cépages). Il est sûrement un peu trop évolué. Il devait être plus flamboyant dans ses premières années.

Vin 3 : la robe est plus dorée et plus dense. Le nez est expressif, sur le zeste de citron, le mousseron (façon Chablis), le pétrole (façon Riesling) et une touche beurrée (façon Chassagne). La bouche est ample, mûre, avec une bonne fraîcheur sans que l'acidité soit trop saillante (ce qui élimine le Riesling). L'ensemble est pur et racé. Un joli vin, prêt à boire. C'est un Clos Venturi 2009.

Vin 4 : la robe est plus claire. Très beau beau nez sur l'orange et le citron confits, le beurre et des notes grillées. La bouche est ample, vive, avec ce coup-ci une belle tension. La finale est expressive, avec une belle mâche. J'aime beaucoup. C'est le Côtes du Jura Chardonnay Vieilles Vignes 2013 des Marnes blanches. Marrant, car je l'ai dégusté quelques heures plus tôt, et je n'avais pas accroché plus que ça. Contexte, contexte...

Vin 5 : la robe est un peu plus dorée. Le nez présente une belle complexité entre agrumes, mousseron et pierre mouillée. La bouche est un peu plus riche que le vin précédent, avec une acidité ciselée qui le tend et l'étire, se concluant sur une noble astringence. Un joli vin que ce Saint Véran 2012 du Domaine de Pouilly.

Vin 6 : la robe est rouge sombre. Le nez évoque les fruits noirs bien mûrs (dont cerise)avec une touche caramélisée. La bouche est ronde, douce, avec des tannins d'un fin velours, et une aromatique légèrement fumée. Dommage que la finale soit un chouïa trop amère, car le reste me plaisait bien. C'est un Saumur-Champigny Charl'Anne 2009 du Domaine de la Cune (j'aurais jamais imaginé un Cabernet Franc).

Vin 7 : la robe est peu moins intense. Le nez est aussi sur les fruits noirs, mais avec plus d'épices et une pointe fraîche/résineuse. La bouche est bien mûre, avec un côté vineux/séveux, et beaucoup de fraîcheur. Un équilibre juste parfait (pas très français...) La finale est intense, mais sans dureté, se prolongeant sur le menthol et l'eucalyptus. J'suis fan ! C'est un Cornalin Quintessence 2009 de Benoît Dorsaz (Valais).

Vin 8 : bouchonné ! Remplacé en urgence par le vin 9 que je choisis dans la cave de Jean-Loup. Cela faisait longtemps que je voulais découvrir cette cuvée :-)

Pradel 2012, les Terrasses d'Elise (100 % Cinsault) : La robe fait limite rosé clairet. Le nez est un feu d'artifices de fruits rouges, de fleurs, d'épices. Ca envoie ! La bouche est ronde, ample, à la matière soyeuse limite suave, avec une expressivité un peu too much à mon goût. A la troisième gorgée, je sature, proche de l'écoeurement. La finale de persistance moyenne se conclut sur des notes épicées. Après discussion avec d'autres personnes qui connaissent cette cuvée, j'apprends que ce vin gagne à être longuement aéré pour perdre son côté "too much".

Vin 9 : la robe est sombre, plus évoluée que les vins précédents (mais pas tant que ça au vu de son âge). Nez sur les fruits noirs compotés et le sous-bois humide. Bouche dense, mûre, avec une fraîcheur impressionnante, un fruit encore bien présent. Mais la finale se montre terriblement asséchante et le disqualifie à mes yeux (alors que d'autres participants ne l'ont pas ressenti ainsi, comme quoi...). C'est un Madiran Bouscassé Vieilles vignes ... 1990 !

Vin 10 : la robe est dorée. Le nez est intense, sur le citron, la pierre à fusil ... et le pétard du 14 juillet. La bouche est fraîche, tendue, mais un peu monolithique, manquant de charme. La finale est marquée par des notes fumées. C'est un Savennières Clos de Coulaine 1989 (j'imagine qu'il était blindé en soufre dans sa jeunesse, comme cela se pratiquait à l'époque).

Vin 11 (non commenté car je le commercialise)

Vin 12 : la robe est d'un or intense plus classique. Le nez est riche, entre orange confite, ananas et poire au sirop. La bouche est beaucoup plus suave que le précédent vin, tout en restant bien fraîche et tendue. La finale est nette, sans sucrosité excessive, marquée par les épices (clou de girofle, entre autres). C'est un Sauternes 2013 Cuvée Emilie du Clos le Comte.

Merci à Jean-Loup pour l'organisation, à Nicole pour sa toujours remarquable cuisine, et aux vignerons pour leurs bouteilles et leur bonne humeur !

Eric
Mon blog
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7123
  • Remerciements reçus 5412

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus (le retour)

CR:
Comme j'ai laissé à Eric le boulot ingrat de faire le premier CR, je peux maintenant compléter sans trop attendre.

Crémant du Jura des Marnes Blanches
Le nez est frais, floral avec quelques notes fugaces de clou de girofle.
Les bulles sont en effet très présentes, la bouche assez fine avec une finale sur des amers ni beaux ni dérangeants.
Assez Bien

Arugabranca 2003 de l'Adega Vinicola d'Aruga
Robe paille.
Nez explosif, d'abord un concentré de banane, puis grillé.
Bouche étonnante combinant une impression de mollesse avec pas mal d'acidité en finale.
Assez Bien +

Corse Clos Venturi blanc 2009
Robe or.
Nez bien ouvert et expressif, minéral, allant presque jusqu'à l'hydrocarbure, notes citronnées.
Bel équilibre en bouche entre gras et fraîcheur, belle et longue finale.
Bien ++

Côtes du Jura Chardonnay Vieilles Vignes 2013 des Marnes blanches
Robe or clair.
Nez d'intensité moyenne sur la brioche et le citron.
Bel équilibre en bouche, rond et franc.
Bien +

Saint Véran 2012 du Domaine de Pouilly.
Robe or clair.
Nez intense, sur la brioche, les fruits blancs (poire)et les agrumes.
Attaque grasse, puis une certaine minéralité avant une finale elongue et réglissée.
Bien ++

Saumur-Champigny Charl'Anne 2009 du Domaine de la Cune
Robe sombre et encore jeune.
Nez très intense et expressif, sur les fruits rouges, le caramel et le chocolat.
Bouche bien fraîche, assez opposée au nez, du fruit, de la charpente, des tanins civilisés, surtout sur les lentilles au citron et à la coriandre.
Bien ++

Cornalin Quintessence 2009 de Benoît Dorsaz (Valais)
Robe sombre et jeune.
Nez très ouvert, riche, sur les fruits noirs, le sous-bois, avec un fin boisé notable.
Bouche corsée, d'une belle acidité, au fruité franc, aux tanins souples et de très belle longueur.
S'est bien tenu jusqu'au lendemain.
Très Bien

Pradel 2012, les Terrasses d'Elise
Robe claire et jeune.
Au nez, une explosion de fruits rouges et des épices. Ma tendre et douce résume : une impression de vin chaud ... froid.
Bouche 100 % fruits, gourmande avec une certaine consistance, mais entêtante, voire fatiguante.
Un peu mieux le lendemain.
Assez Bien +

Madiran Bouscassé Vieilles vignes 1990
Robe noire et pas évoluée !
Nez expressif, sur les fruits noirs, le cuir, la vanille, le tabac et des notes animales appuyées.
Bouche charpentée, beaucoup de volume, sauvage, sur la même aromatique, finale aux tanins encore présents qui s'affinent sur le risotto aux cèpes et au jambon d'Aoste.
Très Bien +

Savennières Clos de Coulaine 1989
Robe or clair.
Nez très intense sur le soufre, le pétard, vraiment (d)étonnant ! :S;)
Bouche assez ronde mais sur des arômes un peu écoeurants, et manquant d'acidité.
Bizarrement, va un peu mieux avec du vieux Gouda.
Assez Bien +

Vin de france (Forez) Mondeuse Blanche - Vin Givré - Cuvée Z'uvar - Producteur Mondon-Rolle-Demeure.
Désolé, je n'ai pas noté le nom du producteur.
Robe rosé orangé !
Nez très intense et agréable, sur la pêche de vigne avec des notes réglissées.
Bouche peu liquoreuse, sur la finesse, avec encore la pêche qui domine. Un vin très digeste mais on peut regretter un certain manque de corps qu'un peu plus de SR auraient peut-être contribué à apporter.
Bien

Sauternes 2013 Cuvée Emilie du Clos le Comte
Robe or claie.
Nez très ouvert sur de beaux arômes floraux et d'agrumes (mandarine).
Belle liqueur en bouche relayée par une bonne fraîcheur, puis un rebond a lieu pour relancer la finale.
Un vin d'une grande élégance. Très Bien

Jean-Loup
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7123
  • Remerciements reçus 5412

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Soirée entre vignerons, et quelques intrus (jamais deux sans trois)

CR:

A l’occasion du salon des vins et de la gastronomie de Bourges, j’ai de nouveau invité quelques vignerons (les meilleurs !) à un petit mangement (terme berrichon). Ils ont apporté une ou deux bouteilles de leur production ou de celle de leurs amis…

Brut Rosé – Daws Hill – 2011
Un effervescent produit à l’ouest de Londres qui prouve qu’avec le réchauffement climatique on peut obtenir des vins intéressants dans des régions inattendues.
La robe rosé saumon tire sur la pelure d’oignon. Le fruité léger et agréable au nez persiste en bouche en se complétant d’une belle acidité qui lui confère une plus grande rigueur.
Assez Bien +

Côtes du Jura – Domaine des Marnes Blanches – En Jensillard – 2014
Il s’agit d’un pur savagnin ouillé.
La robe se teinte d’un or clair.
Quelle expression dans ce nez qui éclate d’arômes floraux, principalement la rose mais aussi la violette, complétés par des notes muscatées !
La bouche est pure, tendue, florale, de grand caractère !
Bien +

Pouilly-Fuissé – Domaine de Pouilly – 2014
La robe présente un or assez clair.
Intense, grillé, brioché, le beau nez s’appuie sur des notes citronnées pour l’agrémenter.
La bouche droite, bien rectiligne, signe le millésime tout en étant pourvue d’un léger gras. C’est déjà fort agréable.
Bien +

VDP Charentais – Domaine Montansier – Merlot – Les Pierres Plates – 2010
Moyennement sombre, la robe possède encore de belles traces de jeunesse !
Le nez fort avenant est sur les fruits noirs, avec une touche animale qui lui apporte une certaine complexité.
La bouche étonne par sa charpente et encore son beau fruit.
Bien ++

Saumur Champigny – Domaine de la Bonnelière – Cuvée 85-15 – 2014
Une cuvée étonnante avec 15 % de pineau d’Aunis, ce cépage ressortant bien au nez, avec un côté poivré net en plus du fruit prédominant. La bouche est superbement gouleyante, toujours sur le fruit, le poivre se faisant plus discret au profit d’une note végétale venant du cépage dominant.
Bien +

Clos de Vougeot – Albert Bichot – 1997
La robe marque une belle évolution tout en conservant une bonne densité.
Très beau et très intense, le nez nous enchante par son classicisme de grand Bourgogne rouge à point : fruits compotés, cerise à l'eau de vie, rose fanée, sous-bois, tout y est...
La chair est dense et soyeuse en bouche. Elle dévoile une superbe finesse et une fraîcheur magnifique, le tout d'une persistance impressionnante jusque dans la finale pleine de sérénité.
Un très grand Bourgogne à son apogée qui s'est accordé à merveille avec des brochettes de boeuf au poivre de Széchuan. Un grand merci, Pierre-Antoine !
Très Bien ++

Saint-Georges Saint Emilion – Château Saint-Georges – 2010
La robe est très sombre et jeune.
Le beau nez présente des arômes torréfiés, de café , sur un fond de fruits noirs.
La bouche est puissante, dotée d’une manière énorme mais que l’on ressent comprimée. Les tanins soyeux et serrés vont également dans le sens d’un vin dans une période de fermeture mais au grand potentiel.
Bien ++ en l’état mais je parie sur un Très Bien + dans quelques années.

Maury sec – Domaine Semper – Clos Florent – 2012
La robe est sombre aux reflets violacés .
Sur les fruits noirs très mûrs, le nez est aussi doté d’une fraîcheur balsamique et de belles notes de garrigue.
La bouche est à l’avenant, certes corsée et charpentée mais la finesse est présente. La très grande persistance réglissée laisse augurer d’un avenir radieux, une fois sa fougue assagie.
Bien + en l’état mais sans doute Très bien dans 3 à 5 ans.

Côtes du Jura – Domaine des Marnes Blanches – Savagnin Empreinte – 2011
La robe est vieil or mais peu dense.
Puissant, le nez dévoile (un comble pour un vin passé sous voile pendant 4 ans) des arômes de noix et de curry.
La bouche est également très typée, charpentée et portée par une belle tension.
Un très beau représentant du Jura.
Bien ++ seul et Très Bien avec du comté.

Jurançon – Domaine de Lapeyre – Magendia – 2007
La robe est d’un or très ambré.
Superbe intensité au nez qui allie des arômes confits, de fruits exotiques, d’ananas et de coing.
La bouche est marqué par une belle harmonie, avec une liqueur présente sans lourdeur, une acidité structurante et un fruité caressant. Dans la finale vibrante l’acidité reprend le dessus.
Un Jurançon plus proche du Clos Thou 2009 que du Domaine de Souch Marie Kattalin 2007, tous deux bus récemment.
Très Bien

Quel beau moment de partage ! Merci les amis vignerons !

Jean-Loup
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7123
  • Remerciements reçus 5412

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Re: Soirée entre vignerons, et quelques intrus...

En complément, voici un florilège de citations lors des dégustations de 2014 et 2015.
Merci Karine !

« On en boirait un seau. » (:D
« J’ai des impatiences. » (:P)
« Il a un nez détonnant, en bouche il rentre dans le rang. » :S
« Tu te mets à genoux, tu baises le sol. » X(
« En fin de repas, un cognac ça digère. » 8-)
« J’espère que ça n’a pas l’effet du gingembre. » >:D<
« Arh ! C’est pas bon l’eau ! » :X
« Quand on sait, c’est quand même trouvable. » ;)
« Le Vougeot ne passe pas dans l’éthylo. » :D
« Si tu as peur de manquer, tu peux te resservir. » (tu)

Amitiés oenophiles,
Jean-Loup
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7123
  • Remerciements reçus 5412

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Soirée avec des vignerons, leurs vins et quelques intrus...

Le salon des vins et de la gastronomie de Bourges porte bien son nom : il sait mettre les priorités dans le bon ordre ! (tu)
Il est situé de l’autre côté de la rue, juste en face, et c’est donc facile… en tout cas pour les vignerons puisque je leur demande de venir chez moi plutôt que j’aille leur rendre visite sur leur stand ! Et ils acceptent ! :cheer: En effet je deviens flemmard, à moins que ce soit la fatigue due à mon âge avancé…
Tiens, je m’aperçois que je n’ai pas fait de CR l’an dernier sur ce RDV traditionnel. J’avais sans doute dû trop abuser de leurs bons breuvages. Enfin, c’est ce qu’ils disent entre eux sur le salon lorsque je n’y suis pas…8-x
Cette année il y a un petit nouveau qui va nous permettre d’aller faire un tour, et même deux, vers Jurançon. J’aime bien les petits nouveaux comme ça. :jump:
Bon c’est pas tout ça mais il faut y aller, sinon la cheftaine va dire qu’on termine à pas d’heure !


CR: Crémant de Loire – Domaine de la Cune



Un assemblage intéressant avec 85 % de chenin pour le fruité et la fraîcheur et 15 % de cabernet-franc pour la structure. Dosage à 10 g/l de sucre.

Robe très claire.
Nez frais et fruité, aux arômes de fruits blancs et une touche de frangipane.
La bouche est gourmande, la bulle caressante, la finale citronnée apportant du peps.
Bon accord sur des galettes de pomme de terre même si, par son côté fruité, il ne fonctionne pas aussi parfaitement qu’un Champagne à base de chardonnay.
Bien +


CR: Reuilly gris – Domaine Jacques et Pierre Vincent – 2016



Robe pelure d’oignon très pâle.
Nez bien expressif, sur des petits fruits rouges et une note poivrée, de grande finesse.
La bouche est charnue et gourmande, moins explosive en fruit que le 2005 mais d’une finesse et d’une tension supérieures.
Sur un tartare de crevettes, courgettes et tomates (pour un coup d’essai c’est un coup de maître !), le vin prend du gras et donne une légère sensation de richesse sinon de sucrosité.
Bien +(+) seul, Bien ++ avec le plat


CR: Jurançon sec – Domaine Capdevielle – Originel – 2014



Assemblage de 60 % de gros manseng et 40 % de petit manseng. Elevage léger avec 1/5 sur des fûts de 1 vin, 2 vins, … 5 vins.

Robe d’un or clair.
Nez assez intense dévoilant de l’ananas, des fruits exotiques et une sensation de fraicheur par une touche mentholée.
La bouche très aromatique possède un beau volume et une superbe acidité bien enrobée par l’élevage.
Le mariage s’avère réussi avec le saumon grillé aux pois gourmands.
Bien ++


CR: Vouvray – Domaine François Chidaine – Les Argiles – 2011



Robe d’un or intense.
Nez très expressif, associant arômes fruités (coing) et minéraux (craie).
La bouche bien charnue fait apparaître des arômes de tilleul face à la craie toujours présente. La persistance est très belle, avant un impeccable retour salin en finale.
Très Bien


CR: Pouilly-Fuissé – Domaine de Pouilly – Au Clos – 2016



Robe d’un or moyen.
Nez très intense, montrant d’entrée un élevage luxueux (100 % de bois neuf je crois) et très prégnant. Mais on perçoit aussi nettement les arômes briochés, de fruits blancs (poire) et des notes grillées.
La matière concentrée et mûre de la bouche accepte ce boisé important et l’adoucit même, mais c’est vraiment trop jeune pour être au top. Par ailleurs le vin est gras, possède une acidité bien notable et la finale rebondit en retrouvant une sapidité fruitée.
Très bel accord avec du boudin blanc qui fond encore plus le boisé dans un ensemble plus cohérent.
Difficile de noter ce vin qui peut diviser selon son acceptation du boisé. Pour moi, ce sera Bien +(+) en l’état mais beaucoup mieux sans doute dans 5 à 10 ans.


CR: Vin de Pays Charentais – Domaine Montansier – Le Chat, rends-toi ! – 2016



Assemblage de 45 % de merlot, 40 % de cabernet franc et 15 % de pinot noir.
Robe bien claire et bien jeune.
Nez intense et chatoyant, très fruité, sur les petits fruits rouges et la groseille, teinté d’arômes légèrement végétaux du plus bel effet.
La bouche est à l’avenant, gourmande, toute en légèreté et en fruit, d’une longueur suffisante.
Un joli vin de soif ! Bien
Sans surprise, l’accord est de bon aloi avec un plat de charcuterie.


CR: Cricova – Codru – Roçu sec – 2008



Non, je n’ai pas fait venir un vigneron de Moldavie ! C’est l’ami Claude, invité à cette soirée, qui l’a rapporté d’un voyage…
Un assemblage très bordelais : 75 % de cabernet sauvignon et 25 % de merlot.

Robe assez sombre, aux reflets étonnamment violacés !
Nez très intense au fruité prégnant très confituré, principalement du cassis et de la cerise.
La bouche est surprenante : avec le même fruité qu’au nez apparaissent des arômes plus stricts et beaucoup moins agréables, comme du fumé et des herbes médicinales. Des tanins assez durs sont encore assez présents.
Il passe mieux sur le plat de charcuterie.
Assez Bien +


CR: Côtes du Vivarais – Domaine Gallety – 2015



Robe sombre et très jeune.
Nez presque explosif où les épices douces l’emportent d’une courte tête sur les fruits noirs, cassis et mûre. Une note délicate de violette vient complexifier l’ensemble.
La chair bien fruitée, la densité et la finesse du grain tactile, une grande vivacité et des tanins souples constituent un bel équilibre pour ce vin déjà très agréable dans son extrême jeunesse.
Le vin s’accorde correctement sur deux terrines différentes (canard et lapin), mais les écrase un peu.
Bien ++ / Très Bien dès à présent !


CR: Graves rouge – Clos Le Comte – Cuvée Gabriel – 2015



Un 100 % merlot ! Elevage dans des fûts allant de neuf à quatre vins.

Robe moyennement sombre, jeune.
Nez très intense qui fait très Rive Gauche, par son aromatique balsamique, florale (pivoine), de tabac et de menthe.
La bouche, elle, ramène sur le merlot par sa magnifique rondeur et son beau fruité. Le vin possède beaucoup d’énergie, des petits tanins qui montrent à peine le bout de leur nez et une finale dense.
Il réussit un très beau mariage avec un bœuf Stroganoff, celui-ci assurant la fusion des caractéristiques du vin.
Bien ++ / Très Bien


CR: Reuilly gris – Domaine Jacques et Pierre Vincent – 2007



Robe pâle et très orangée.
Nez bien ouvert et complexe, sur des fruits compotés, aussi bien jaunes que rouges, confiture de fraise et de mirabelle, notes de café et nuances oxydatives.
La bouche est sur la tension et la fraîcheur, un poil rigide. Certes un léger gras l’enrobe, encore plus sur un comté de dix mois, mais je l’apprécie moins qu’il y a six semaines au domaine (j’aurais dû faire un CR…). Jacques me dit qu’il est servi trop froid et il a raison : le reste de la bouteille fini le lendemain à 13 - 14 ° se révèle plus rond et plus sapide.
Bien ++ à bonne température, pour sa complexité, mais l’aromatique particulière et à tendance oxydative peut déplaire.


CR: Jurançon – Domaine Capdevielle – Noblesse d’Automne – 2003



Robe d’un ambre très prononcé.
Nez bien ouvert et dévoilant une certaine complexité à l’aération dans le verre. Les fruits secs, aussi bien raisins secs que noisettes et abricots secs se combinent aux fruits confits et à une touche miellée.
L’harmonie de la bouche est fort bien réussie : la liqueur est fondue, l’acidité vibrante, l’aromatique charmeuse, et la persistance très belle.
Il lui manque un peu de sucre pour faire face à une excellente compotée d'ananas caramélisés et sablés.
Bien ++

Je me suis contenté de humer le merveilleux cognac XO (30 ans d’âge) du Domaine Bernard Gauthier et fils. Il faut parfois savoir rester raisonnable…

En tout cas merci à la cheftaine, merci à Claude et à tous pour l’ambiance, tour à tour studieuse et franchement joyeuse.
A l’an prochain, les amis… si vous le voulez bien !

Jean-Loup
#27
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: MathiasB, Frisette, jclqu, Lomax

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7123
  • Remerciements reçus 5412

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Une bonne soirée avec des vignerons et autres amis

CR: Début novembre, c’est la traditionnelle soirée autour de mon tonneau, avec des vignerons triés sur le volet du salon des vins et de la gastronomie de Bourges.
Cette année deux petits nouveaux venant du Sud et un caviste sur le net qui a la bonne idée d’être LPVien : j’ai ainsi la chance de rencontrer Laurent (BJL) en chair et en os, lui dont j’apprécie les informations et commentaires très pointus sur LPV. :jump:

Je vais parsemer ce CR de quelques-unes des perles ou interventions ayant provoqué quelques fous rires… ::fz::

- Laurent se présentant à Karine : « Bonjour, Laurent, caviste… »
- Karine : « Bonjour, Karine, euh… »
- Une âme charitable : « … consommatrice » :oops:


Domaine Robert-Allait – Champagne – Cuvée Prestige



Robe claire au train de bulles très abondant.
Le nez est plutôt discret, laissant toutefois échapper des notes de fruits blancs et de noisette.
La bulle est très présente également en bouche mais n’agresse pas grâce à sa finesse. Le milieu de bouche est relativement mou en raison d’un dosage sans doute assez important (12 g ?). La finale est relancée par de légers amers.
Assez Bien + / Bien

Un Champagne classique qui passe bien à l’apéritif, notamment avec les traditionnelles galettes de pomme de terre (accord 3+ / 5). Je lui préfère néanmoins la cuvée « Plaisir Nature », un Extra-Brut, mais madame aime ben cette cuvée. Nous nous rejoignons sur le Blanc de Blancs millésimé (cuvée Stéphanie).


- Nicole : « Je vais dire une lapalissade mais ceux qui sont partis en WE, vous ne les verrez pas au salon ! » :roll:


Domaine Jacques et Pierre Vincent – Reuilly blanc – 2017



Robe vraiment très pale.
Le nez exhale de façon intense des arômes d’agrumes et de fruits blancs ainsi que quelques notes de buis. L’attaque est assez ronde puis la bouche se montre incisive, d’une longueur très honnête, avec une finale sur le pamplemousse.
Bien +, même si je l’avais encore plus apprécié en juillet.

Le mariage avec un cake aux crevettes, basilic et citron est très réussi (4 / 5) : vin et citron font notamment un duo d’agrumes très intéressant, sans que les gencives ne soient agressées.


- Jean-Loup : « Tu ne reconnais pas ton vin ? »
- Réponse : « C’est que j’en fais boire plus que j’en bois : » %tchin


Château des Rochers – Bordeaux blanc sec – 2017



Il s’agit d’un assemblage de 60 % de sémillon et de 40 % de sauvignon.
Robe d’un or clair.
Le premier nez est intense et grillé, puis ce sont des senteurs de fruits jaunes bien mûrs, comme l’abricot, qui apparaissent, complétées par une touche miellée.
La bouche concilie une impression de richesse, par son gras et son aromatique, à une absence totale de sucre. On croît à un liquoreux sec et c’est exactement cela puisque ce vin provient de raisins sur l’appellation Sauternes !
Bien ++

Le même cake aux crevettes, basilic et citron fait ressortir des arômes citronnés que l’on n’avait pas perçu dans le vin seul. C’est un accord de contraste plus intéressant qu’attendu (3,5 / 5).


Clos de la Roilette – Fleurie – 2006



Robe moyennement sombre dévoilant des reflets légèrement tuilés.
Très ouvert, le nez associe de beaux fruits noirs à du cuir noble. J’ai moins été ressenti que d’autres des arômes encore plus animaux.
La bouche est d’une austérité raffinée : c’est frais, droit, long, et même plutôt racé ! C’est dans la finale que le fruité ressort pour apporter une touche plus gaie.
Je pense à un très beau cabernet franc de Loire et c’est un très beau cru du Beaujolais qui a remarquablement tenu douze ans et qui peut encore aller plus loin, même s’il n’y gagnera sans doute pas.
Très Bien

Avec des crozets aux girolles l’accord (3,5 / 5) se fait sur l’aromatique.


Domaine Gilbert et Christine Felletig – Chambolle-Musigny 1er cru – Les Fuées – 2009



Robe assez sombre, brillante, ni jeune ni évoluée.
Le nez étincelant exprime un fruité très pur de cerise, et se mâtine d’une belle touche florale.
La bouche est toute en finesse et en tension, dotée d’un toucher de velours et d’une belle allonge jusqu’à une finale vibrante. On retrouve le côté aérien des Chambolle-Musigny mais je suis quand même étonné par cette incroyable fraîcheur pour ce millésime (fermentation en vendange entière ?).
Très Bien +(+)

Le vin domine un peu une terrine de lapin par sa tension (3 / 5).


Je m’aperçois à ce stade que mes notes vont crescendo. Cette tendance va-t-elle se poursuivre ? ::dance::

Château Pichon Longueville Baron – Pauillac – 1990



Robe sombre et incroyablement jeune, peut-être pas par des reflets violacés mais sans trace d’évolution.
Le nez très intense est celui d’un grand Pauillac : empyreumatique (fumé, café), mine de crayon, cassis. Il se montre assez complexe mais surtout classieux.
La bouche possède une belle charpente, habillée par une chair dense. Une superbe élégance, aristocratique, participe à l’harmonie et au caractère hédoniste du vin. La finale savoureuse en finesse prolonge le plaisir.
Très Bien ++ / Excellent
Un grand merci à Jean-Albert pour ce superbe cadeau.

La terrine de chevreuil qui est proposée pour l’accompagner est un peu plus puissante que le vin mais les deux sont racés et s’accordent bien (3,5+ / 5).


Château du Mourre du Tendre – Châteauneuf-du-Pape – Cuvée Prestige – 2007



Ce vin est un assemblage de 90 % de grenache et de 10 % de mourvèdre sur sable et safre, vinifié sans égrappage et élevé en cuves : un style très classique !
Bouteille ouverte pendant de nombreuses heures puis carafée pendant deux heures.

Robe grenat assez sombre avec de beaux reflets tuilés.
Le nez puissant et opulent envahit la pièce par ses arômes de fruits compotés teintés de notes animales de type cuir. Seule une touche florale vient l’alléger quelque peu.
La bouche est dans la parfaite continuité, assez démonstrative, concentrée, large, capiteuse, aux tanins gras. Heureusement une acidité salvatrice soutient l’ensemble, lui évite la lourdeur et l’allonge en l’affinant modérément.
Bien ++

Un salmis de pintade, toujours aussi bon, va l’aider nettement améliorer son appréciation : la bouche gagne en harmonie et en finesse. C’est véritablement un vin de gastronomie qui a du mal à exprimer tous ses atouts lorsqu’il est bu seul  Très Bien + et accord 4,5 / 5.


Château du Mourre du Tendre – Châteauneuf-du-Pape – Cuvée Prestige – 2014
Bouteille servie sitôt après ouverture.

Robe sombre qui a déjà perdu ses reflets de jeunesse.
Le nez est très intense déroule une aromatique sur des fruits très noirs, à peine compotés, s’enrichissant d’une touche empyreumatique.
La bouche est plus équilibrée que celle de son aîné, à la fois chaleureuse et confortable, droite et longue, avec une aromatique étonnamment relativement austère.
Très Bien


Domaine de La Cune – Saumur Champigny – Cuvée Hors Série – 2014



C’est le premier millésime de cette cuvée issue d’une sélection de raisins, élevée pour moitié en fûts neufs et pour moitié en cuves.

Bouteille ouverte pendant trois heures et carafée pendant une demi-heure.

Robe sombre aux beaux reflets violacés.
Le nez d’une belle intensité dévoile des fruits noirs expressifs, teintés d’une nuance végétale qui lui apporte fraîcheur et élégance.
La bouche est dotée d’une chair très fruitée lui apportant une certaine rondeur à partir d’un profil rectiligne et frais. Les tanins sont bien fondus (alors qu’ils accrochaient un peu à l’ouverture de la bouteille) et la finale affiche un bel éclat.
Très Bien (+)

Le vin s’accorde avec merveille (4 / 5) avec des champignons au chorizo, la teneur fruitée se mariant bien avec le chorizo et la droiture un peu végétale du vin étant relancée par les champignons.


- Jean-Loup : « Tu vas le mettre quand en bouteilles ? »
- Jean-Albert : « Le 2019 ? » :?


Domaine Hoenshof – Cuvée Hoenshof – 2015



Il s’agit d’un vin belge, assemblage de merlot et de cabernets aux noms imprononçables cousins du cabernet sauvignon !

Robe assez sombre, encore jeune.
Le nez affiche une gourmandise immédiate, grâce aux petits fruits rouges, en particulier la cerise et la framboise. Tout le monde est d’accord : c’est un pinot !
La bouche est à l’avenant, fraiche et friande, mais pas seulement ! Elle se montre charnue et de bonne tenue, enveloppée de tanins doux et lisses.
Bien ++

Je n’ai pas noté l’accord sur les fromages (comté de 12 mois et Etorki), trop abasourdi par ce vin étonnant, mais je sais qu’il a été au moins bon car ces fromages sont passe-partout et le vin avait suffisamment de corps.

- (anonyme) : « C’est trop bon pour être belge ! » ::sos::


Domaine des Petits Quarts – Bonnezeaux – Le Malabé – 2003



L’étiquette s’est décollée il y a de nombreuses années déjà …



La robe est vraiment très ambrée.
Le nez puissant montre un grand botrytis, des senteurs de coing, des notes miellées et une touche de raisins secs.
La bouche montre une liqueur (pas loin de 200 g en ressenti) à laquelle mon palais est moins habitué que par le passé car mon goût a évolué et donc mes achats. Certes il y a aussi une bonne sapidité et une grande acidité structurante, notamment en finale, permettant d’accepter cette richesse.
Bien ++

L’acidité ressort mieux sur une tarte aux pommes dont la compote a permis par comparaison de moins ressentir la liqueur du vin. Accord 3,5 / 5.


Nous avons battu le record de l’heure de fermeture (presque deux heures du mat’ !), emportés par les échanges dans la bonne humeur.
Merci à tous pour vos apports et un grand merci à ma chère et tendre qui a dû cumuler la préparation des petits accompagnements, leur service avec une précision à la minute et la garde d’un chic-ouf de presque trois ans qui n’avait pas l’intention de laisser la vedette à d’autres…
A l’an prochain les amis !

Jean-Loup
#28
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Benji, PBAES, tht, didierv, Laurent Chénier, LADIDE78, bibi64, Nol, Vaudésir, tonioaja, condorcet, Lucas57, Agnès C, Frisette, GAET, leteckel, farandolier, jclqu, LoneWD, rudy.B, SOK, Damien72, DaGau, Yoannc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18491
  • Remerciements reçus 3449

Eric B a répondu au sujet : Une bonne soirée avec des vignerons et autres amis

Il s’agit d’un vin belge, assemblage de merlot et de cabernets aux noms imprononçables cousins du cabernet sauvignon !


J'imagine que ce sont les hybrides vignes françaises X vignes américaines très à la mode en Belgique (mais qui viennent surtout d'Allemagne) qui permettent d'utiliser un minimum de pesticides. L'Inra commence à mettre en circulation les siens. Ce qui est tout de même cocasse, c'est que ce travail a été mené il y a un siècle (donnant naissance au Baco, Seibel, Noah, Clinton, etc.) et a a été mis au rebut lors de la naissance des AOC.

La bouche montre une liqueur (pas loin de 200 g en ressenti)

En ressenti ou en réel ?

Eric
Mon blog
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7123
  • Remerciements reçus 5412

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Une bonne soirée avec des vignerons et autres amis

La bouche montre une liqueur (pas loin de 200 g en ressenti)
En ressenti ou en réel ?


Eric, c'est du ressenti et je n'ai pas trouvé d'info supplémentaire. Il s'agit de la parcelle "Le Malabé", ce que je n'avais pas mentionné dans un premier temps, mais qui figure bien sur l'étiquette.
Lorsque j'avais acheté ce vin au domaine, deux choses m'avaient frappé :
- Une cuvée "vendangé grain par grain" avait de l'ordre de 300 g de SR.
- Le domaine vendait aussi du Bonnezeaux en cubi...

Jean-Loup
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck