Nous avons 1934 invités et 45 inscrits en ligne

Les petits comités dans le Forez.

  • Messages : 2813
  • Remerciements reçus 588

Réponse de Cédric42120 sur le sujet CR: Les petits comités dans le Forez.

Merci de nouveau à Nico et à sa douce pour leur accueil.. Comme dit par JB, quand Nico est aux fourneaux(tu), c'est toujours un plaisir de mettre les pieds sous la table.. Ici, c'est un peu notre 3 étoiles à nous ..B)-

Champagne Boulard, Petraea 1997-2007

Premier nez beurré, brioché sur fond d'agrume et de notes champignonneuses. Par la suite, le nez devient plus précis, expressif toujours sur les agrumes mais réveillé par des notes florales. Présence de fruits à coques.
La bouche est ample, pleine, vineuse dans un registre légèrement oxydatif. C'est fin, charnu, velouté et non dénué de caractère. Aromatique sur les agrumes, leur zest mais aussi une touche de fruits exotiques. Notes crayeuses en fin de bouche. Belle persistance sur les fruits à coque.

Très Bien/ Excellent

JL Chave, Hermitage blanc 2001

Des notes terpéniques me viennent à peine le nez au dessus du verre. C'est fruité mêlant fruits blancs et jaunes, complexe avec notamment des notes de truffe et cela semble présager d'un certain corps avec un côté "cire d'abeille".
Attaque en bouche ample, glycérinée avec une sensation de texture sirupeuse sans aucune note de SR. C'est mur, charnu, fruité à la limite de l'opulence mais sans l'attendre grace notamment à une belle énergie qui tel un coup de fouet réactive la fin de bouche, aiguisant cette riche et belle matière.
On voyage à l'aveugle avec ce vin, et c'est au réchauffement que l'aromatique marsanne / roussane vient à l'esprit de mon palais nordique par son côté légèrement chaleureux et massif. Mais des rhônes nord comme celui-ci, j'en veux bien tous les jours, tip top en vin de gastronomie.. .(tu)

Très/Excellent

Champagne Selosse, "La Côte Faron" (dégorgement 14/04/2014)

Nez gourmand sur la pomme, la pomme au four, la noix.. touche légèrement oxydative... notes beurrées, une sensation crémeuse apportant un peu de douceur
Première approche surprenante de vin blanc perlant.. certes à l'aveugle, on s'attendait pas à une bulle.. mais il a fallut quelques secondes et un peu d'agitation pour que les bulles se réveillent et lèvent le doute. Donc, oui, c'est bien une bulle !! On apprécie d'ailleurs la finesse de l'effervescence. Matière intense, dense à l'acidité claquante. C'est long, droit, puissant, légèrement enrobé, classieux.. Une boule d'énergie qui demanderait encore quelques années pour se délier, et s'épanouir ! On sent un peu de retenu ...
Aromatique sur la pomme verte, la pomme cuite, le citron, l'huile de noix, notes de morilles.

Très Bien/ Excellent

JOGUET Clos de la Dioterie, Chinon 2000

Nez sur la réduction qui perdure...bridant pour moi tout plaisir olfactif. Notes fruitées en second plan sur le cassis, la cerise..
Bouche déliée, fruitée à dominance de cerise avec toujours ce côté sauvage. Acidité traçante. Notes salines (d'anchois ?) en fin de bouche. Trait vert (queue de cerise). Il y a du jus, de la finesse.. C'est long mais cette sensation pas net notamment au nez ( léger brett ? je lance le débat..B, pas tappé !!;))-) tempère pour moi l'extase.. C'est pour cela que je m'emballerais moins que mes camarades sur le plaisir ressenti même si cette bouteille a du fond.
Surpris également par les 15 ans de cette bouteille qui, en effet, semble qu'à l'aube de sa vie.

Bien/ Très Bien

SAUTERNES Château Suduiraut 2002

Nez séduisant sur les fruits confits, réveillé par un joli citron vert. Légères notes terpéniques.. de douces épices.
Bouche pleine, sucres fondus. C'est long, soyeux, digeste parfaitement rafraichi par ces notes de citron vert présente aussi bien sur l'acidité que sur les amers. Longueur magistrale, belle buvabilité.. la bouteille s'est pas vu partir. Aucune exubérance . [size=x-small]Je suis parti sur VT Riesling[/size]

Très Bien / Excellent

Merci pour cette belle soirée les gars...:)-D

Cédric - LPV FOREZ
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LADIDE78
19 Jan 2016 15:56 #61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet CR: Les petits comités dans le Forez N°6

CR:
Nicolas et Christelle étaient ce vendredi aux fourneaux et à l'accueil, dans leur nouvelle maison aux confins du Vivarais, du Velay et de la haute Ardèche.
Un temps estival permettra de passer la soirée en terrasse. Tous les vins proviennent de la cave de Nico sauf le n°4.
Aurélien et moi, les pieds sous la table, allons passer une grande soirée avec des vins et des plats au top!


Tempura de calamar puis Tartine grillée/aillée/tomatée jambon cru et chèvre gratiné

1 Nez beurré, pomme, fruits à coque, agrumes.
Attaque crémeuse un poil rustique, bouche sans véritable structure, mais une haute sensation acidulée relève le tout. Très intense aromatiquement.
Le vin s’ouvre sur des notes d’encaustiques, j’évoque un crémant un peu vieux.
Bonne entame, à mon avis il ne faut plus trop attendre pour en boire.
René Muré, crémant d’Alsace « Grand Millésime » 2010
~

Dos de saumon mariné à la cistre, citron vert et baies roses

2 Nez terpénique, notes de miel, de framboise (!)
Bouche dense, serrée. Acidité de dingue mais tenue par la grosse densité dans un volume fuselé.
Gros punch, vin sans concession et de très haut niveau. A boire impérativement à table à mon avis, une telle densité et une telle énergie me paraîtrait « too much » à l’apéro.
Rétro sur la framboise, le miel. Au top ! Et grand moment de gastronomie avec le plat.
Boxler, GC Brand « K » 2010
~

Dos de cabillaud bordelaise, écailles de pomme de terre

3 Nez très meursault, pétard, fruits à coque, virant à l’exotique à l’aération.
Bouche dense, traçante, pierreuse et presque terpénique à la fin.
Si le vin précédent était punk, celui ci est plus bourgeois,
mais c’est aussi à boire à table impérativement !
Excellent dans son style et en accord avec la parfaite texture du cabillaud.
P Morey, Meursault « Tessons » 2005
~

Carpaccio de veau, brebis et cèpes poëlés


4 Nez pinotant, d’une grande pureté sur la cerise, la terre et des notes sanguines.
Attaque pleine de délicatesse qui lance une matière d’un soyeux magnifique.
Une fermeté quasi invisble tient la bouche et l’expression sanguine est omniprésente, donnant un côté juteux au final. Quel éclat en bouche, c’est magnifique  et génial avec le plat!
R Chevillon, Nuits Saint Georges « Aux Chaignots » 2007
~

Tranche de foie de veau épaisse/cognac/échalottes, petits pois à la française

5 Après un tel vin celui ci paraît plus mat dans son expression.
Ca pinote, ça poivronne.
La bouche est construite sur une acidité haute, la matière est imposante mais très tenue.
Le côté végétal s’exprime en final et l’ensemble manque de gourmandise.
Pourtant il y a du vin, et pas n’importe lequel au vu de la matière et de la grosse fraîcheur.
Je pars sur un cabernet franc de Loire d’une dizaine d’années.
Déception à la vue de l’étiquette, mais le plat m’a réconcilié avec le foie de veau.
Jamet, côte rotie 2006
~

Panacotta, confiture de cerises
Un petit mot sur ce pré-dessert complètement décadent. Panacotta crémeuse à souhait et confiture de cerise peu sucrée et peu cuite qui rend le croquant des cerises diabolique.
~

Tarte au citron meringuée
(C’est moi qui l’ai faite et j’ai fait mieux dans le passé ^^ )

6 Nez safrané, rôti, très gourmand.
Bouche riche mais de belle fraîcheur.
La finale n’est pas exceptionnelle mais ça se boit avec beaucoup de plaisir car la liqueur est bien intégrée. La perspective du sauternes à point s’impose.
Chateau Guiraud, sauternes 2001


Une nouvelle soirée réussie quand les amis, les vins et les plats sont au top.
Je suis définitivement passionné par ce genre de soirée, mon intérêt pour le vin se limitant à posséder des bouteilles susceptibles de transcender ses moments.
Merci donc à Nicolas et Christelle de permettre ces moments là, et quelle générosité de leur part!

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Eric B, LADIDE78, Cédric42120, TIMO, Vaudésir, Frisette, leteckel
11 Jui 2017 14:40 #62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2813
  • Remerciements reçus 588

Réponse de Cédric42120 sur le sujet Les petits comités dans le Forez N°6

Salut les gars..
Belle soirée (tu) , navré de n'avoir pu me joindre à vous...(convalescence oblige ! ) il y en aura d'autre..
je vois, enfin....hum... je decripte B) que l ami Nico, c'est encore lâché. ..
Décidément... belle bouteille ce cremant 2010 de mure, par contre je n'avais pas eu cette sensation de " fin de vie " lors de son ouverture avec les camarades du Loiret. ..

Ps: bientôt opérationnel pour les cr en attente...

Cédric - LPV FOREZ
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette
14 Jui 2017 11:08 #63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Les petits comités dans le Forez N°6

C'est une sensation toute personnelle sur ce crémant, ça m'a semblé pas loin de basculer sur le beurre rance en finale, l'encaustique. Mais comme personne n'a exprimé ce ressenti, je n'ai pas mis le sujet sur la table.

Content de te relire ;)

JB
14 Jui 2017 11:48 #64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet CR: Les petits comités dans le Forez N°7

CR: Petite excursion en Haute-Loire organisée le jour même, direction chez Nicolas et Christelle, pour une soirée « sans façon » autour de quelques délicieux feuilletés et pâté en croûte, puis une hampe de bœuf et frites « maison » au top et enfin un fraisier qui m’a rappelé ma communion. Tous les vins se sont très bien goûtés et la soirée est passée en un éclair. Un grand merci à mes hôtes.

Vin n°1 :
Un nez marqué par son élevage, typé « pierre à fusil », avec des fruits à coques, et qui évoque par sa finesse certains bourgognes bien-nez. Un peu frustrant comme nez malgré tout mais la suite donnera une toute autre impression. En effet on a à faire à une matière ample, grasse, riche, mûre (presque exotique), épanouie, mais parfaitement équilibrée. Vraiment une bouche top niveau, on enquille les verres par pur gourmandise. On sent qu’il y a de l’alcool dans ce vin mais on ne peut s’empêcher d’y revenir. Si je pense « chardonnay », j’avoue que je ne sais pas trop qui fait ça sur Beaune (le nez m’y conduit). Normal, il s’agit de :
Kollwentz - « Tatschler » Burgendland 2009
Franchement c’est superbe. Première bouteille et nous sommes déjà « bien entamés ». :oops:


Vin n°2 :
Le premier nez évoque le pinot. Cerise, fleur, un côté sanguin. Très pur, pas d »élevage perceptible.
La bouche ne dépare pas avec une matière fine, bien fraîche, tout au plus on peut lui reproché son manque de concentration. Au fil de la dégust le vin va s’ouvrir, et si la matière demeure sur la (belle) finesse, l’aromatique va s’enrichir de notes d’agrumes, d’épices, renforçant l’aspect juteux de l’ensemble, presque croquant. C’est très beau et je pars encore sur la bourgogne, avec plus de conviction que pour le blanc. Il s’agit de :
Claus Presinger - « Claus » Pinot noir 2010
Surprise ! Une fois l’étiquette découverte je ne peux m’empêcher de lui trouver des similitudes avec le spatburgunder de B Huber. Bref, comme c’était très bon nous avons fini la bouteille également. :D


Vin n°3 :
Je me félicite d’avoir apporté cette bouteille, puisque nous avons là des similitudes avec la bouteille précédente (même millésime, même cépage, pardon pour le suspense).
Nez pinotant, très pur, avec ces notes fruitées, florales et terreuses.
Belle matière, tanins fins, belle concentration, de la puissance. Sensation sanguine et là aussi des notes d’agrumes, croquantes en bouche, impression qu’on se trouve face à un vin très proche du précédent, c’est étonnant.
Michel Gay – Beaune-Coucherias 1er cru 2010
Nico et Christelle ont beaucoup apprécié, moi aussi, et du coup on s’est dit qu’il valait mieux finir cette bouteille. :woohoo:
En passant, merci à Enzo et à la bande des Caves SA, ainsi qu’à Julien Dubertret. J’ai acheté des vins chez ce producteur sur la foie de leurs commentaires, et je m’y suis retrouvé à 100 %, vraiment un beau domaine (impression d’une seule bouteille certes) mais je me félicite d’en avoir.


Vin n°4 :
Nicolas se délectant comme moi des liquoreux qui brillent par leur légèreté et leur dynamisme je n’ai pas tergiversé quant au type de (demie) bouteille que j’apporterai. Connaissant ce vin, je n’ai pas pris de notes et vous aurez compris avec le déroulé de la soirée, que mes capacités d’analyse se trouvaient émoussées à l’heure de la déguster. Ceci dit il n’y a pas eu de surprise, ça se boit tout seul, c’est à la fois très concentré et léger, salivant, fruité, minéral. Tip top.
Schloss Lieser - Niederberg Helden auslese goldkapsel 2014 AP 14-15 7°
Comment ça la bouteille est trop petite ? zX


Vin n°5 :
Pour finir tranquillement, et parce que Nico ne pensait pas que j’apporterai également un sucre, il a bien fallu se frotter à celui qu’il avait prévu.
Là encore, pas de prise de note, mais on sent un liquoreux évolué de par son nez, tendance sud-ouest de la France. J’avoue que la légereté de la matière m’a fait évoqué Jurançon, même si l’acidité générale n’est pas énorme.
Lafaurie-Peyraguey – Sauternes 2002
Une bouteille marquée par son millésime, peu concentrée, mais qui passe bien. Pour le coup, on n’a pas fini la bouteille, laissant un peu d’honneur sur le champ de bataille, mais en sortant avec un peu plus de dignité. ;)




Quelle belle soirée ! Ca fait du bien d'exagérer de temps en temps.
Une bise à la bande de chats en passant.
Merci de m’avoir lu.

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cédric42120, Agnès C, Frisette, leteckel, jclqu
14 Aoû 2017 13:54 #65
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2141
  • Remerciements reçus 3107

Réponse de leteckel sur le sujet Les petits comités dans le Forez N°7

sur la foie de leurs commentaires

C'est sûr que si vous finissez toutes les bouteilles, il commence à souffrir...;)

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard
14 Aoû 2017 14:34 #66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Les petits comités dans le Forez N°7

Je la laisse, elle est jolie ;)

JB
14 Aoû 2017 15:00 #67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3321
  • Remerciements reçus 317

Réponse de whogshrog43 sur le sujet Soirée plaisirs chez Nico.

Bonjour à tous,

quelques mots sur les vin bus samedi lors d'une petite impro tardive (fallait bien venir chercher ces foutus casier à vin pour la 3ème fois JB ;) )


Kollwentz - « Tatschler » Burgendland 2009
: un nez très très expressif puissant , un peu bloqué par sa réduction (pour mois ce n'est pas du bois ce "beau" grillé) bien que derrière on devine pas mal de truc (fruits jaunes très murs, fruits à coque) et bouche juste hallucinante de par son toucher de bouche ultime (huileux, sensuel), sa gigantesque concentration (là où l'enveloppe paraissait bedonnante) et sa puissance Nord Coréenne ;) (çà déroule sans s'arrêter tel le destroyer stellaire de dark vador dans la scène d'ouverture de Star Wars où on voit jamais la fin).
Pas loin du très très grand vin...juste grand sur le coup ;)

Claus Presinger - « Claus » Pinot noir 2010 : Encore un Autrichien.. J'en profite au passage pour remercier Péterka et Hyllos à qui je dois cet intérêt et cette curiosité sur ces vins de par le MONSTRUEUX travail de rédaction et de compilation qu'on leur doit. Toi lecteur si tu n'as jamais parcouru (entre de nombreux autres) le post de Peterka sur les Blaufrankish ou celui d'Hyllos sur les salons des vins de Vienne, tu passes à côté de quelque chose de rare...merci encore les gars (tu) .(Me femme vous déteste par contre ;) )
Sinon ce Pinot Noir de Presinger (je devrais dire de Claus car c'est juste cela, "Claus" qui est au centre de l'étiquette) "pinote" merveilleusement : une belle pureté / définition aromatique sur la cerise, les fleurs "vonesque" , les beaux épices, l'orange....çà déroule et on kiffe. Bouche féminine, légèrement ample mais peu "rembourrée", tanins poudrés, manquant peut-être de concentration (de ce j'ai cru comprendre 2010 est très difficile en Burgenland) mais d'une facilité et d'une fraicheur rendant la bouteille quasi irrésistible sans le quasi ;)
Très belle expression, quasi bourguignonne de pinot.

Michel Gay – Beaune-Coucherias 1er cru 2010 : comme dit JB presque le même avec un peu plus de "croquant" de concentration et de structure, le côté terrien (betterave) en plus mais peut-être un peu moins de sensualité mais çà reste d'une grand irrésistibilité à défaut d'une grande profondeur.


Schloss Lieser - Niederberg Helden auslese goldkapsel 2014 AP 14-15 7°
: Idem que JB encore une fois (tout pareil qué miguel) : grosse pureté de fruit avec l'acidité qui titille en sus et le côté droit / minéral qui va bien pour donner de la "rectilignité"...Put1 que c'est bon !!!

Lafaurie-Peyraguey – Sauternes 2002 on termine avec ce Lafaurie, plus "passerillé" que Botrytis avec ce côté fruits confit, couplé avec les fruits secs (les treize desserts ;) ) d'une belle finesse, assez féminin pour un Sauternes (çà fait plus Barsac) ...çà finit bien l'impro car c'est d'une digestibilité appréciable pour la région à défaut d'une grande complexité / profondeur...

Il est temps d'aller se coucher après ce petit craquage de slip...comme quoi l'impro çà a du bon.

Merci de m'avoir lu.

PS : j'aime bien le "et qui évoque par sa finesse certains bourgognes bien-nez" du post de JB :D

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, Cédric42120
14 Aoû 2017 19:16 #68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet CR: Les petits comité dans le Forez (cr n°8)

CR:

Début septembre 2017, la veille de cette soirée j'ai eu droit à une invitation en petit comité chez Nicolas Et Christelle en compagnie de l'ami Fred tout droit arrivant de Marseille pour ce qui devient presque un rituel annuel.
Super repas (Nico aura assuré deux jours d'affilés aux fourneaux) que je ne détaillerai pas n'ayant pas pris en notes les intitulés, mes souvenirs ne rendraient pas justice à la qualité de ce que nous avons mangé (mises en bouche charcutières, carpaccio de veau, puis boeuf, petites rattes et champi, desserts).


Vin 1: j'ai apporté ce vin pour le plaisir de la découverte ne l'ayant jamais goûté.
Nez sur les fruits à coques, notes oxydatives, fleurs blanches, fruits.
Attaque sérieuse, bouche structurée mais plus joyeuse et éclatante de fruit. Fond minéral et rémanence sur les fleurs blanches.
Superbe.
Champagne F Bedel "Entre ciel et terre" 2008

Vin 2:
Nez sur les agrumes, les fleurs, la marinade.
La bouche est un velours, une caresse. Une note végétale en milieu lui redonne un peu de sérieux, la finale étant pleine de fraîcheur.
Y a bon!
Uwe Schiefer Pinot Noir 2011

Vin 3:
Nez terreux, betterave, fruits noirs, groseille.
Attaque douce, droite, bouche , sphérique, pleine, fondue, d'une race inouïe.
Finale sur le poivron grillé, le cassis, et la craie.
Ce vin est juste au top niveau, une bouche phénoménale de distinction et d'intensité.
L'étiquette explique tout puisqu'il s'agit de:
Clos Rougeard "Le Bourg" 2004

Vin 4:
Nez citronné, confit, le coing, le safran, la violette. Grand nez de liquoreux!
Grosse liqueur en bouche, complexe et intense.
C'est superbe!
Domaine Zind-Humbrecht, riesling Clos Windsbuhl SGN 2008


Des soirées comme ça... Vivement l'année prochaine!

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette
04 Nov 2017 12:19 #69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck