Nous avons 1429 invités et 96 inscrits en ligne

La cave de Jean-Loup et les 11 buveurs

  • Messages : 7046
  • Remerciements reçus 5062

Jean-Loup Guerrin a créé le sujet : CR: Vive la diversité !

Dimanche dernier j’ai réuni quelques amis berruyers pour une dégustation de vins accompagnés de quelques bouchées adaptées, concoctées par ma chère et tendre.

Suite à une discussion assez longue sur LPV sur l’objectif de la dégustation à l’aveugle, j’en avais conclu pour ma part qu’il y en avait en fait deux : donner son avis sur la qualité des vins (caractéristiques « subjectives » telles qu’arômes, gras, longueur, équilibre …) sans être influencé par l’étiquette et chercher à trouver des caractéristiques « objectives » du vin (cépages, région, millésime, …).
Dans les dégustations que j’organisais je privilégiais le deuxième objectif, sans doute influencé par mon attirance pour la compétition et parce que moi, je savais, et ne risquais donc rien …
Cette fois-ci, en accord avec les autres dégustateurs, nous avons essayé d’équilibrer les deux objectifs en commençant par échanger sur les qualités (ou les défauts) du vin avant de chercher, forcément de façon plus collective suite aux premiers échanges, ce qui pouvait se cacher derrière l’étiquette …
Je pense après cette première expérience que cette méthode est plus intéressante car elle augmente les échanges de points de vue.

Champagne Pol Roger – Blanc de blancs – 2002

La robe est claire, presque paille, agrémentée de très nombreuses fines bulles.
Peu intense, le nez est doté d’une très belle finesse et d’arômes frais de fruits blancs (pomme, poire), avec des notes briochées et pâtissières mais pas de grillé.
L’attaque en bouche est charpentée et l’effervescence apportée par la multitude de micro-bulles lui confère une superbe finesse. La bouche est élégante, longue et s’étire sur une finale sapide qui donne envie de se resservir.
Pour une fois, pas les classiques galettes de pomme de terre pour accompagner le champagne mais des gougères pas trop marquées par le fromage qui se sont bien accordées.
On démarre très fort. Très Bien ++

Saumur blanc – Domaine des Roches Neuves – L’Insolite – 2006

Bouteille carafée un peu plus d’une heure.
La robe présente un bel or.
Le nez très intense exhale des arômes de fruits blancs compotés nuancés de notes minérales et miellées. Certains y ont trouvé des arômes de vernis un peu moins nets, mais pour moi c’était fugace.
L’attaque est très ample, bien grasse, mais très rapidement la minéralité et l’acidité prennent le dessus. La bouche se fait plus tendue, presque nerveuse, jusque dans sa finale.
Le tartare de saumon vient gommer l’acidité et la bouche s’arrondit.
Très Bien (+)

Palette blanc – Château Simone – 2004

Bouteille carafée un peu plus d’une heure.
La robe est d’un or bien profond.
Le nez bien ouvert offre une complexité remarquable : cire, miel, grillé, fruits blancs, notamment abricot, fruits secs … Les annonces fusent parmi l’assistance. On se croirait presque dans une salle de ventes aux enchères !
Très riche et complexe, la bouche possède beaucoup de sève. Elle est cependant bien équilibrée par une superbe fraîcheur. Quel beau millésime que 2004 en Provence ! Et quand c’est Château Simone qui en profite …
Très Bien ++ / Excellent
Un seul bémol : contre toute attente la nage de lotte au curcuma qui l’accompagnait a dominé le vin en lui faisant perdre de son volume.

Alsace Grand Cru Mambourg – Domaine Deiss – 2006

Bouteille carafée un peu moins de deux heures.
La robe est d’un or presque ambré.
Puissant, riche et complexe, le nez oriente vers un moelleux sinon un liquoreux. On y trouve des fruits exotiques, du coing (ce n’est pourtant pas un chenin !), un fumé très élégant (c’est un assemblage de tous les pinots mais le pinot gris doit dominer …), du miel et de la cire d’abeille.
La bouche est ample et concentrée, dotée d’une belle étoffe, mais pas « too much ». Elle donne l’impression de moelleux sans le sucre, par une sensation tactile très soyeuse. Je m'étais d'ailleurs renseigné auprès du domaine qui m'avait confirmé que le 2010 avait une dizaine de g de SR mais pas le 2006.
La superbe finale s’allonge sur de beaux amers, fins et légers.
L’association avec des muffins à l’orientale fait ressortir les épices, des deux compères à la fois.
Très Bien ++ / Excellent

Après trois blancs d’un très bon niveau, poursuivons la diversité avec une innovation : un rosé ! Oui mais pas n’importe quel rosé …

Palette rosé – Château Simone – 2011

Bouteille carafée juste avant service.
La robe est dense pour un rosé, sur la pelure d’oignon.
Ouvert et gourmand, le nez déroule une aromatique fruitée, surtout des fruits rouges comme la fraise et la framboise, relevées par des touches animales et épicées.
La bouche fait la synthèse entre fruité (vin charmeur d’été) et structure (vin de gastronomie). Elle montre un côté acidulé contrebalancé par une finale très légèrement sucrée, mais possède également une charpente indéniable.
L’accord avec des crevettes au beurre d’herbes, elles-mêmes un délice, était excellent !
Bien ++

Epesses – Plant Robez – Blaise Duboux – 2010

Bon, là, je décrypte : Epesses est une appellation de Suisse, située sur les bords du Lac Léman, entre Lausanne et Montreux (sur la côte de Lavaux, côte très abrupte !). Le Plant Robez est cépage cousin du gamay. Blaise Duboux est une des stars de l’Epesses, sinon la star.
Bouteille épaulée pendant deux heures et demi et carafée juste avant service. La belle robe lumineuse est assez claire et les reflets très légèrement tuilés marquent un début d’évolution.
Assez intense, le nez propose des arômes fruités et fumés, avec des touches gréseuses étonnantes mais qui participent à la complexité.
L’équilibre de la bouche est remarquable, sur un fruité prononcé. Elégance et finesse sont les signatures de ce vin tout en longueur.
Naturellement mes invités sont tous partis sur un pinot noir, et c’est certainement ce que j’aurais dit à l’aveugle. Tous ? Non, mon fils a bien dit gamay !
L’accord de proximité (relative) avec la viande des Grisons s’est révélé un accord de bonne entente (non relative).
Bien ++

Volnay 1er cru – Rossignol Changarnier – 1990

Bouteille carafée une petite demi-heure.
La robe est étonnamment sombre pour un Bourgogne, qui plus est de cet âge.
Le nez est très expressif, proposant des arômes de fruité secondaire, de sous-bois, d’épices (cardamone) et de fleurs (rose fanée). C’est vraiment très beau pour qui, comme moi, apprécie les arômes tertiaires des vins d’un certain âge.
La bouche joue dans un registre frais et élégant : c’est un vin rectiligne et élancé, plein de fruit et de volupté, d’une belle persistance.
Très bon accord sur une terrine de canard au genièvre.
Ma chère et tendre qui a fini le reste de bouteille deux jours après m’a dit que c’était encore un délice ! Il est vrai que le domaine Rossignol Changarnier est connu pour créer des vins bâtis pour la garde.
Très Bien ++

Châteauneuf-du-Pape rouge – Domaine de Beaucastel – 2001

Bouteille carafée une bonne heure.
La très belle robe grenat présente des reflets légèrement tuilés.
Le nez s’était déjà montré superbe dès l’ouverture de la bouteille. Après aération en carafe, il est à la fois puissant, complexe et riche, sur un ensemble parfaitement fondu de fruits compotés, de figue et de sous-bois, complété par quelques touches cacaotées.
La bouche est un must, magistrale de puissance et de finesse, sur un fruité secondaire de grande fraîcheur, à la texture soyeuse, et à la formidable amplitude jusque dans sa très belle finale. Les tanins certes encore sensibles sont d’une grande finesse et en rien asséchants comme certains LPViens l’avaient noté sur d’autres bouteilles.
L’accord est tout aussi réussi avec la terrine de canard au genièvre.
Pour moi, et pour beaucoup, le vin de la dégustation s’il faut en désigner un !
Excellent.

Saint Julien – Léoville Barton – 2002

Bouteille carafée une heure et demi.
La robe est très sombre et encore bien jeune !
Bien ouvert, le nez exhale des arômes de cuir, de fruits noirs tels que le cassis, des notes vanillées et empyreumatiques : c’est très jeune !
Corsée, assez dense, empreinte d’une austérité très pauillacaine (sans doute effet partiel du millésime), la bouche est d’une grande rectitude. La finale est dotée de tanins encore présents et légèrement asséchants.
L’accord très classique avec une côtelette d’agneau est forcément bon.
Un vin encore trop jeune qui devrait s’arrondir avec le temps.
Très Bien + déjà en l’état.

Pour accompagner les fromages (Brebis du style Ossau-Iraty et vieux comté) , j’avais décidé de rester sur un rouge et de ne pas choisir la solution classique du jaune.

Faugères – Léon Barral – Jadis – 2008

Bouteille carafée une demi-heure.
La robe est sombre et jeune.
Le nez très intense est doté d’une légère acidité volatile qui ne fait que renforcer les fruits noirs dominants, complétés par quelques notes animales et épicées.
La bouche est à l’avenant, sur un fruit radieux et éclatant. C’est à la fois suave et d’une grand digestibilité, avec une finale de bonne facture
Il faut bien le dire, l’accord n’était pas génial et n’a sans doute pas permis d’apprécier ce vin à son juste niveau alors qu’il a quand même été bien jugé. Après deux bouteilles déviantes (millésime 2003 ou 2005 ?), je suis content de ce premier Barral dégusté.
Bien ++

Barsac – Doisy Védrines – 1989

Bouteille carafée juste avant service.
La robe est très ambrée.
Le nez puissant est doté d’un botrytis très pur, déclinant des arômes d’orange confite, de miel, d’épices, avec des touches impressionnistes de raisins secs, de pomme cuite et d’abricot.
La très belle liqueur encore très dense et la charpente étonnante pour un vin de 25 ans sont équilibrées par une acidité bien présente. La finale est longue à souhait, sur une sapidité intéressante.
Ce Barsac a filé le parfait amour avec des tartelettes aux mirabelles à la crème d’amande.
Très Bien ++

En conclusion, c’est la grande homogénéité de la qualité des vins proposés qui m’a marqué, cette qualité, sans atteindre celle des grands vins (quoique .. Beaucastel …), n’ayant d’égale que leur diversité ! Alors vive la diversité !

Jean-Loup
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3304
  • Remerciements reçus 352

iceteayer a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Bravo Jean-Loup, et content que tout se soit bien gouté!

Donc dans cette liste il y a une bouteille qui.........chuuuuuuut!!! :D;)

A très vite!
julien
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1410
  • Remerciements reçus 341

GAET a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Ben Jean-Loup, tu t'embêtes pas !

Très belle dégustation
Gaëtan
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7046
  • Remerciements reçus 5062

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Ben Jean-Loup, tu t'embêtes pas !

Ben non Gaëtan, et on est plusieurs à ne pas s'être embêté autour de mon tonneau !

Jean-Loup
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1276
  • Remerciements reçus 7

thibsana1985 a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Hello Jean-Loup,

Très belle dégustation, ça fait envie!!
Ce n'est pas la première fois que je me fais la réflexion à la lecture de tes CR, mais.... Tu as combien de carafes?? :D

Amicalement,

Thibault

"Le vin Anglais, c'est un peu comme le rock Français..." (John Lennon)
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3118
  • Remerciements reçus 3

DidierT a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Merci pour ce CR, j'ai bu récemment Saumur blanc – Domaine des Roches Neuves – L’Insolite – 2006 bouteille que j'ai particulièrement appréciée.

Didier
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 953
  • Remerciements reçus 1

hédoniste a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Beaucastel 2001, toujours au top ! :)o

Marc Lotin
Il ne faut pas toujours tout s'autoriser...mais ne jamais rien s'interdire.
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3291
  • Remerciements reçus 204

whogshrog43 a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Beaucastel effectivement c'est quand même d'une très belle régularité, sur de telles superficie c'est quand même à signaler je trouve !!!

Sinon j'aime bien l'approche d'aborder au moins d'abord l'aveugle comme un moyen d'échanger sur les qualité du vin avec le minimum d'influence (et c'est pour moi finalement le seul vrai intérêt) avant de jouer aux devinettes qui finalement n'est pas une fin en soit même si cela peut être amusant.

Par contre Jadis avec Brebis et vieux comté je mets la main à la poche Jean Loup ;)

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7046
  • Remerciements reçus 5062

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Thibault, je dispose de 9 carafes, donc il faut parfois que j'en rince quelques unes, selon le nombre de vins de la dégustation ...

Nico, je plaide coupable ! Pour une fois que j'ai un bon Barral, je l'envoie au casse-pipe ! Promis je ne recommencerai plus.

Jean-Loup
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18406
  • Remerciements reçus 3308

Eric B a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Tu as la chance de ne pas être membre du TGJP. Tu serais envoyé direct aux mines de sel :D

Eric
Mon blog
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1276
  • Remerciements reçus 7

thibsana1985 a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Thibault, je dispose de 9 carafes

Ceci expliquant cela! :D

Amicalement,

Thibault

"Le vin Anglais, c'est un peu comme le rock Français..." (John Lennon)
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2302
  • Remerciements reçus 765

FloLevBen a répondu au sujet : CR: Vive la diversité !

Deuxième vague de dégustation automnale chez Nicole et Jean-Loup à laquelle je suis très gentiment invité avec ma chère et tendre.

Confortablement installés dans la cave de Jean-Loup, carnet et stylo à la main nous sommes prêts pour commencer cette très belle dégustation autour de mets délicieux concoctés par Nicole.

Champagne Pol Roger - Blanc de blancs - 2002 :

Robe plutôt claire, avec de fines bulles.
Nez à la fois fin et puissant sur des notes de noisette, de brioche, de fruits blancs avec enfin un coté très iodé.
La bouche est tendue, avec une certaine puissance et de la matière. La bulle est énergique mais fine et pas dérangeante. La finale est très portée sur une minéralité crayeuse et un coté salivant.
Belle longueur.
Très bon champagne mais j'en avais un meilleur souvenir lorsque je l'avais dégusté en mai 2013.
TRES BIEN

Domaine Comte Abbatucci - Cuvée Collection "Général de la Révolution" - Vin de Table :

Robe dorée et évoluée.
Le nez est très riche et développe des arômes de fruits exotiques, de curry, de safran avec un léger coté oxydatif.
La bouche est également légèrement oxydative, avec une matière assez fine. Le vin est un peu mous en bouche et manque d'acidité pour lui donner de la vivacité. Finale assez courte.
Un vin intéressant et impossible à placer à l'aveugle, avec une bouche en retrait pas rapport au nez.
BIEN (+)

Domaine François Côtat - Sancerre "Les Monts Damnés 1997 :

Robe assez claire dans mon souvenir.
Nez très caillouteux, minéral, avec quelques agrumes et des senteurs de verveine. Très joli nez.
L'attaque en bouche est plutôt douce avec un coté cristallin et en même temps un très léger gras, puis en milieu de bouche surgit une grosse puissance, et de la tension. La finale est sur la pierre et encore un peu ferme mais la longueur est impressionnante !!.
A l'aveugle je n'aurai jamais dis que le vin avait 17 ans.
TRES BIEN/EXCELLENT

Domaine Huet - Vouvray demi-sec "Clos du Bourg" 2005 :

Nez sur les fruits exotiques, le coing. On un perçoit la présence de quelques sucres résiduel mais rien de méchant.
La bouche est marquée par un très belle équilibre avec des sucres résiduels très bien intégrés qui se font peu sentir. Le vin montre de l'évolution mais une évolution très positive pour ma part. Belle longueur pour finir.
TRES BIEN

Domaine La Bégude - "L'irréductible" 2011 :

Nez expressif sur la fraise, la grenadine, et quelque notes lactées.
La bouche se montre puissante, avec un équilibre loin d'être parfait et une finale un peu alcooleuse. En mangeant le vin s'améliore quelque peu et parait moins déséquilibré mais je ne suis toujours pas un grand fan.
ASSEZ BIEN

Domaine du Clos Rougeard - Saumur Champigny "Le Clos" 2006 :

Au nez, fruits noirs, poivron, toast, puis avec l'aération, une note un peu plus florale (pivoine peut être).
En bouche on a une matière en demi corps mais assez dense, fine et élégante. Les tanins sont un peu marqués en fin de bouche et apportent une certaine austérité au vin.
Belle longueur.
J'ai préféré ce vin à un Poyeux 2001 du même domaine bu la veille.
BIEN/TRES BIEN

Domaine Rossignol-Chamgarnier - Volnay 1er cru 1999 :

Nez qui m'a semblé quelque peu déviant, et une bouche qui en deuxième partie était assez désagréable, austère et dure.
Problème du bouteille sur ce vin je pense.

Domaine Etin - Syrah sélection 2004 - Montsant :

Au nez ce sont les fruits noirs et surtout l'élevage qui domine. Je n'ai pas reconnu la syrah à l'aveugle, encore moins espagnole, j'étais parti à bordeaux....
La bouche montre une belle matière qui malheureusement est encore bien dominée par l'élevage. Les tanins en fin de bouche sont légèrement asséchants et laissent une légère amertume.
BIEN+

Château Mouton Rothschild 1999 - Pauillac :

Robe sans grande évolution.
Joli nez complexe sur le cèdre, le graphique, les fruits noirs, la cendre.
La bouche est accessible, très élégante, sur le fruit noir, avec une certaine fraîcheur (aucune verdeur ou sous maturité perçue). Les tanins sont encore là mais bien intégrés et d'un très beau grain. La finale est un peu cendrée et d'une très belle longueur.
TRES BIEN ++

Acinatico 2006 - Amarone della Valpolicella :

Beau nez de cacao, pruneau, figue et fruits noirs.
La bouche se montre très puissante, avec un léger sucre résiduel, mais ça reste très bien équilibré avec une belle longueur.
En l'état actuel c'est un peu puissant pour moi mais ça reste un très bon vin qui avec le temps devrait être plus à mon goût.
TRES BIEN (-)

Domaine Marius Peron - Château-Chalon 1976 :

Robe orangée.
Nez sur la noix et le curry plutôt plaisant avec une certaine finesse.
La bouche en revanche montre des signes de fatigue. Elle est un peu dissociée et dominée par l'acidité notamment sur la fin de bouche. Dommage car ce vin a du à moment être très bon.
BIEN -

Domaine des Marnes Blanches - Côtes du Jura Vin Jaune 2005 :

Beau nez sur la noix fraîche, le curry, le céleri et une note florale.
Belle attaque, qui développe une belle matière équilibrée. La finale montre une pointe alcooleuse qui cependant n'est pas trop dérangeante.
BIEN +++

Château Guiraud 1953 - Sauternes :

Il faut d'abord préciser que la bouteille avait un niveau en vidange et donc Jean Loup avait au départ peu d'espoir sur l'état du vin. Finalement ce fut une bonne surprise.
La robe est ambrée et tire même sur le marron.
Le nez même si on y sent une petite oxydation se montre agréable, avec des notes de pain d'épice, de caramel, de café et d'abricot sec.
La bouche est d'une grande douceur, équilibrée, digeste, et tapisse parfaitement la bouche dans son ensemble. Ce vin procure un plaisir certain.
Pour un vin en vidange c'est plus que bien !!!
BIEN/TRES BIEN

Domaine des Baumard - Quarts de Chaume 2001 :

Robe dorée.
Nez expressif sur l'ananas, le coing, l'abricot avec une pointe de fraîcheur presque mentholée. Une jolie complexité malgré le relatif jeune âge du vin.
Les sucres résiduels en bouche sont bien intégrés, et l'acidité du vin équilibre très bien l'ensemble qui reste frais et digeste.
Très bonne longueur.
Moi qui adore ce genre de vin lorsqu'ils ont autour de 25 ans, je suis régalé avec cette adolescent !!
TRES BIEN +

Voilà toutes les bonnes choses ont une fin. Après 5h de dégustation et d'échanges il est tant de dire au revoir.
Encore merci à Jean-Loup pour sa générosité et les superbes découvertes qu'il nous a offert. Je tire aussi mon chapeau à Nicole pour la qualité des mets cuisinés (tu)

Florent
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 155
  • Remerciements reçus 0

VindiciLodela a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Eh bien.... !!
Pas loin de 30 vins dégustés en moins de 24 heures. Et quels vins ::o
Le mont damné a dû être un superbe moment, ça donne envie.

J'imagine que vous deviez être rincé en rentrant chez vous dimanche soir ?

Camille
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3304
  • Remerciements reçus 352

iceteayer a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Ah ba c'est clair que le dimanche soir j'peux te dire que le sommeil est vite arrivé :D

Commentaires à suivres..

julien
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3425
  • Remerciements reçus 847

didierv a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Tu éponges l'excédent Flo? (:P)

Didier
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2302
  • Remerciements reçus 765

FloLevBen a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Curieusement j'étais très en forme en partant de chez Jean Loup ! Bon après j'ai dormi 11h cette nuit ( les 30 vins et 800km parcourus en 48h avaient laissé des traces) >:D<

Florent
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3304
  • Remerciements reçus 352

iceteayer a répondu au sujet : CR:Vive la diversité...session deux!

C'est toujours un réel plaisir de venir chez Nicole et Jean-Loup, pour la troisième fois maintenant et toujours avec la même excitation, mais à la fois un côté paisible car on sait que tout sera parfait et qu'on va passer un superbe moment :)

Arrivés un peu en avance, on retrouve des têtes qu'on commence à connaitre, puis le maitre de cérémonie nous invite à descendre...

C'est parti!

CR:Champagne Pol Roger 2002
Nez brioché, noisette, amande mais aussi des agrumes, une pointe de miel. C'est expressif et plutôt puissant.
La bouche présente une attaque très (trop?) vive avec une bulle présente, c'est vif et tendu avec une matière plus longue que large.
Légère amertume en finale.
Très bon dans un registre énergique, peut être à attendre encore un peu pour que la bulle s'assagisse?

Abbatucci, Cuvée Collection 2011
Robe dorée.
Nez assez mûr, miellé, du fruit exotique comme la mangue, le fruit de la passion et quelques notes florales.
Une légère point oxydative se présente et s'accentue avec l'aération.
La bouche est à l'opposé de ce que pouvait présager le nez, c'est en effet plutôt très sec, sans gras et une grosse finesse, presqu'aqueuse et une finale qui tombe rapidement.
Bon, dommage pour la bouche.

François Cotat, Monts Damnés 1997
Nez d'abord floral, sur la verveine et une grosse minéralité, puis ça s'ouvre, ça prend de la puissance pour donner un nez magnifique avec ses arômes de fruit de la passion, de citron.
Non seulement c'est puissant, mais également gourmand et non dénué d'une très belle pureté.
La bouche en attaque est soyeuse, gourmande puis se ressert pour amener une grosse tension, une jolie finesse malgré tout et une belle longueur.
Seule une sensation que je n'arrive pas à définir me chagrine un peu en finale avec un aspect très sec, presque un peu chaleureux/acide.
Très bon+ à cause de cette finale (dont j'ai l'impression d'être le seul à la sentir)

Domaine Huet, Clos du Bourg 2005 demi-sec
Belle robe dorée.
Nez puissant, très riche et gourmand avec l'abricot, la pêche jaune mais aussi le tilleul et la mangue, une note de miel également.
La bouche est gourmande, ample et riche sans pour autant ressentir le sucre. Je trouve ça équilibré avec une belle acidité qui étire le vin et une finale saline.
Très bon/Excellent dans un registre gourmand, j'ai beaucoup aimé!

La Bégude, Rosé 2011
Robe très foncée pour un rosé.
Nez puissant et ecoeurant avec ses notes lactées, de yaourt à la fraise et un peu d'alcool.
Bouche puissante, large et ecourante avec des notes trop chaleureuses.
Je n'ai pas aimé.

Clos Rougeard, Le Clos 2006
Le nez me fait immédiatement penser au poyeux 2001 de la veille avec des notes d'élevage sur le toasté, le patiné puis les fruits rouges compotés, léger trait végétal. Ceci dit le tout est fondu et je le trouve agréable.
La bouche est encore jeune, très droite et plutôt austère, un poil ressérée en finale encore.
A laisser vieillir quelques années pour que ça s'arondisse.
(à l'inverse de Florent, j'ai préféré le poyeux 2001 de la veille, comme quoi, les goûts et les couleurs ;) )

Domaine Rossignol-Changarnier, Volnay 1er Cru 1999
Nez peu expressif, fruits rouges mais pas grand chose.
En bouche une sensation poussiéreuse, de carton mouillé.
Problème de bouteille à mon avis.

Domaine Etim, sélection Syrah, Montsant 2004
Nez puissant sur les fruits noirs, du boisé grillé, de l'eucalyptuset une pointe alcooleuse.
Bouche chaleureuse aux tanins malgré tout gourmands en attaque mais un peu secs en finale ainsi qu'une amertume présente.
Pas spécialement mon style de vin

Mouton-Rotschild 1999
Nez bien plus complexe et élégant avec une très jolie palette aromatique qui nous saute au nez. On a divers arômes de cèdre, de fumé, de suie mais aussi de fuille morte, de fruits noirs et d'eucalyptuse. Très grande intensité aromatique.
La bouche possède une jolie matière, sans grande puissance mais linéaire, avec une superbe finesse et malgré tout encore une certaine droiture, légère austérité jusqu'en finale ou les tanins sont fins et juteux, avec une belle mâche.
Excellent seul mais grand accord avec l'agneau qui enlève l'austérité et qui rend le vin hypersoyeux.

Stefano Accordini, Amarone 2006
Ca change, avec unr robe très dense.
Nez gras, puissant sur les épices, le pruneau mais aussi le cacao, la réglisse et une pointe chaleureuse.
L'attaque de bouche est légèrement sucrée, riche et grasse, ample. Beaucoup de pruneau en bouche et une finale encore jeune et puissante.
A attendre à mon avis (souvenir d'un amarone 1979 chez Olivier franchement excellent).

Domaine des Marnes Blanches, Vin Jaune 2005
Nez floral, beaucoup de fraicheur avec les agrumes, un léger curry et de la noix. J'aime cette fraicheur et cette finesse.
La bouche est longue, tendue avec peut être un peu d'alcool qui ressort en finale mais l'accord est naturel avec le comté et le fromage suisse.

Château Guiraud 1953
Une vieille bouteille arrive, sans étiquette dont un tiers a été perdu avec le temps à travers le temps.
C'est une bouteille amenée par Bernard et Jean-Loup nous dit que c'est plus pour l'expérience (mais quelle expérience!)
Robe marron, acajou foncé.
Le nez est sur le caramel, le pralin, le café et une légère touche oxydative.
Ceci dit en bouche, absolument aucune note oxydative pour ce vin que j'ai trouvé excellent.
L'attaque de bouche est douce, encore légèrement sucrée, avec une matière suave, ronde et gourmande. Cette sensation de velour en milieu de bouche et une jolie finale sur le caramel, le pralin.
J'imagine bien un verre de ce vin avec un chocolat praliné sur le coin de la cheminée...
Merci Bernard pour cette expérience unique (mon plus vieux vin bu!) et qui donne envie de s'interesser aux vieux Sauternes.

Domaine des Beaumard, Quart de Chaume 2001
Robe forcément bien plus jeune :D
Nez assez incroyable sur l'ananas, l'écorce d'orange, l'abricot.
La bouche est gourmande, douce avec toujours cette sensation puissante d'ananas. La liqueur n'est pas énorme mais au moins le vin est digeste.

Après le repas, une petite ballade digestive jusqu'à la cathédrale de Bourges en quatuor permet d'être frais (presque) comme un gardon.

Jean-Loup, Nicole, une fois de plus... MERCI pour ce beau moment!

Julien
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 225
  • Remerciements reçus 0

Romain L a répondu au sujet : Re: Vive la diversité...session deux!

Beaucoup de bouteilles intéressantes ! C'est bien d'avoir gardé une capacité d'analyse après une nuit si courte :)

Comme je vous disais, surpris par votre ressenti sur La Bégude qui normalement est précis et vineux et loin d'être écoeurant.

Surpris également sur la cuvée du Général (ah ces corses et leurs noms de cuvée (:D), je n'ai pas goûté le 11 mais le 10 avait une bouche grasse et pleine et 2011 n'est pas un mauvais millésime en Corse donc assez étrange. On regouttera ça à l'occasion, un domaine qui monte !

Romain

" Si la vérité est dans le vin, qu’elle y reste " Pierre Dac
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3304
  • Remerciements reçus 352

iceteayer a répondu au sujet : Re: Vive la diversité...session deux!

Mais après coup pour abbatucci je me demande pas si la bouteille avait pas un petit problème car en me relisant les notes légèrement oxydative puis la finale aqueuse.
Je ne sais pas ce qu'en pense les autres?

Julien
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1265
  • Remerciements reçus 1174

vivienladuche a répondu au sujet : Vive la diversité : Volume 2


Aaaaaaaaaaaaah Bourges la magnifique... son Palais Jacques Coeur, sa cathédrale Saint-Etienne...

ses endroits insolites...

ses observateurs pluricentenaires...

et ses exceptionnelles dégustations chez Nicole & Jean-Loup!!!

Les talentueux doigts de fée de Nicole en cuisine, la subtilité et l'art de l'accord mets/vins selon Jean-Loup : vous voici entraîné dans un tourbillon de voluptés et de plaisirs... Là au fond de la cave, autour de la barrique, un dimanche au printemps et un dimanche en automne, le temps s'arrête et vous partez dans une autre galaxie, la galaxie des délices, un bonheur et une jouissance que l'on ne peut oublier et qui forgent des souvenirs pour les décennies à venir...
Un immense merci chers Nicole et Jean-Loup pour votre gentillesse, votre générosité et votre accueil.

Direction les escaliers et l'endroit le plus mystérieux (mais pas le moins inconnu) de la maison : la cave de Jean-Loup!!!


Vin n°1 :

La robe est d'un or clair brillant. Le nez s'avère très changeant : d'abord agrumes, puis évoluant sur la noisette, le miel, la cire, puis sur le caillou. La bouche présente une bulle énergique, avec beaucoup d'intensité aromatique, une grosse tension, un côté citronné, floral (fleurs blanches), une belle longueur, avec de la minéralité sur la finale. Un vin de très belle finesse, très salivant. Très bien +
Il s'agit de : Pol Roger - Champagne - Blanc de Blancs 2002 Extra Cuvée de Réserve

Vin n°2 :

La robe se présente sous un très bel or brillant. Le nez est puissant, sur la mangue, le miel, puis la noix fraîche. Une bouche en demi volume, très tendue, légèrement oxydative, avec de beaux amers assez sobres, de l'abricot, de la pêche, mais le vin manque de fond et la matière se termine bien vite. Une légère sensation d'alcool sur la finale au réchauffement. Un vin très particulier, au style qui plaît ou non. Pour ma part, je reste un brin perplexe. Bien
Il s'agit de : Domaine Comte Abbatucci - Vin de Table - Cuvée Collection "Jean-Charles Abbatucci Général de la Révolution"

Vin n°3 :

La robe se présente sous un or très pâle mais bien brillant. Le nez est d'abord caillouteux, puis s'exprime sur les fruits exotiques, la verveine, les fleurs, il est d'une grande pureté, d'une grande finesse et justesse de parfums. La bouche présente un léger gras sur l'attaque, elle est d'une grande délicatesse, très cristalline, une pointe de fruits blancs, une pointe d'exotisme, tout est parfaitement dosé, un toucher de bouche assez incroyable, une superbe minéralité, de légères épices, une légère touche de buis sur la rétro et plus le vin s'oxygène et plus la la largeur et l'intensité aromatique s'expriment, la longueur devenant presque kilométrique. Wowwww, c'est magnifique!!! Excellent + / Grand vin
On a tout de suite senti avec Thierry que l'on était en présence d'un must local en sauvignon, mais qui???
Il s'agit de : François Cotat - Sancerre - Les Monts Damnés 1997
1997???!!!??? Quelle jeunesse étincelante et éclatante, ce vin fera encore parler pendant longtemps...

Vin n°4 :

Celui-ci est un extra au programme, apporté par notre ami Paul (Nol). J'en connaissais donc l'existence et l'origine... ;)
La robe se présente sous un aspect or brillant. Le nez est très aromatique, coing, minéralité, fruits exotiques (litchi), avec une légère pointe de confit. La bouche est parfaitement équilibrée, avec une légère pointe de gras, un très bel équilibre acidité/sucres (à peine perceptibles). Ce vin présente une petite touche féminine que j'ai l'impression de retrouver assez régulièrement avec ce magnifique terroir. Un très beau volume, de jolis amers sur la finale, un vin très longiligne. C'est un très beau chenin de noble origine. Très bien +
Il s'agit de : Domaine Huet - Vouvray demi-sec - Clos du Bourg 2005

Vin n°5 :

La robe est un mélange de rosé et d'orangé. Le nez apparaît très lourd, grenadine devenant écorce d'orange, confit. La bouche est très riche, presque lourde, écoeurante. C'est là que l'accord avec les crevettes au beurre d'herbes, pesto et parmesan entre en action. La bouche se retrouve totalement atténuée par le beurre persillé, le vin prend alors de jolies notes de bonbon, de grenadine, de fraise tagada et gagne en finesse. Assez bien seul mais bien avec l'accord.
Il s'agit de : Domaine de la Bégude - Vin de Table "L'Irréductible" 2011

Vin n°6 :

La robe est soutenue, grenat, à franges brunies. Le nez est très typé d'un beau cabernet franc, finesse du côté terreux, ferrugineux, fruits mûrs, de belle intensité, avec un petit côté végétal mûr. La bouche est de très beau volume, légèrement serrée à la première gorgée, avec un petit côté poivré, un joli fruit, une belle texture et qui s'étoffe à l'ouverture. Un vin très salivant, de grande buvabilité. Un très beau vin infinitésimalement strict comme je les aime dans ce domaine prestigieux qui n'a pas été trop dur à déterminer... Très bien +
Il s'agit de : Clos Rougeard - Saumur-Champigny 2006
Et que dire des gâteaux forestiers de Nicole, tous simplement divins, on se damnerait à moins...
Vin n°7 :

La robe est soutenue. Il y a quelque chose dans le nez qui me gêne, comme des notes de carton qui masquent le fruit. La bouche malgré ce qui semblait être une belle matière et une texture homogène présente ces notes de carton également. Bien dommage. Non noté
Il s'agit de : Domaine Régis Rossignol-Changarnier - Volnay 1er Cru 1999

Vin n°8 :

La robe est très sombre. Le nez est un peu balsamique, avec un petit côté lardé, une petite pointe de violette, qui me fait penser à une syrah. Ce nez est riche, marqué également par le caramel. La bouche est très dense, avec une grosse structure, du fruit noir, du chocolat, de la vanille. Vraiment une grosse matière, du fruit très sombre, mais avec une belle acidité sur la finale et une rétro sur le pruneau. Le vin est un poil asséchant (très jeune encore?). Malgré un vin un peu too much, bodybuildé qui n'est pas vraiment mon style de vin, je reste sur ma première impression de syrah, mais d'où peut-elle bien provenir??? Bien +
Il s'agit de : Agricola Falset Marça - Montsant - Etim Selection Syrah 2004

Vin n°9 :

La robe est d'un rubis sombre très soutenu. Le nez est subtil, intense, avec des notes de boîte à cigares (luxueux), de cèdre, de bois précieux, une légère note de menthol. La bouche est de grande complexité, de très belle finesse, des notes de sous-bois, une matière ferme, avec une belle acidité enrobée de fourrure, quelques notes de graphite (enrobé de platine du fait de cet équilibre entre élégance et puissance) mais avec une grande fraîcheur sur la rétro. Un grand volume pour un vin qui apparaît encore très jeune, si long en bouche mais si jeune... Quel délice!!! C'est juteux, prégnant en bouche, intense, élégant, ferme, racé et flamboyant. Bravo, quel bel équilibre!!! L'accord sur l'agneau aux herbes est royal. Il n'y a pas trop de doutes pour dire que c'est un très grand Bordeaux de la rive gauche, et pourquoi je me suis fourvoyé à Saint-Estèphe ou Saint-Julien au lieu de Pauillac, malgré ces notes de graphite, je ne saurai jamais me l'expliquer... Grand vin
Il s'agit de : Château Mouton-Rothschild - Pauillac - Premier Grand Cru Classé 1999

Vin n°10 : mais quel rouge peut bien passer après Mouton???

La robe est noire, on dirait de l'encre!!! Le nez est très marqué par le pruneau, le cacao, les fruits noirs. La bouche est très chocolatée, prune, réglisse, zan, massive, très grosse structure, une pointe de caramel, d'amareto, de sucres résiduels. Un vin de très grand volume, de puissance encore non amadouée et de très grande longueur. Ouch!!! Un sacré vin à revoir dans 20 ans!!! Très bien - en l'état mais le potentiel est grand à mon humble avis.
Il s'agit de : Stefano Accordini - Amarone della Valpolicella Classico - Acinatico 2006

Vin n°11 :

La robe est caramel. Un nez de belle noix fraîche, épicé, mais qui apparaît légèrement plus oxydé qu'oxydatif. La bouche est un peu décharnée, mais on sent bien que la matière d'origine était racée et devait être splendide. Le vin présente néanmoins un grand volume en bouche, un peu dissocié sur la finale qui ne tient plus vraiment la route. Bien mais certainement grand sur un flacon bien conservé.
Il s'agit de : Marius Perron - Château-Chalon - Vigne aux Dames 1976 niveau bas
Aaaaah quel dommage!!! Souvenir magnifique du 1979 apporté par notre ami Yann (Yannhry) ici lors d'une soirée LPV75 dédiée aux jaunes...

Vin n°12 :

La robe est or clair brillant. Le nez nous emmène dans un champs de fleurs, avec une pointe de noix très fraîche. La bouche est de belle finesse, avec un très joli volume, une très belle acidité, une belle longueur, une pointe d'alcool sur la finale qui n'est encore pas tout à fait équilibrée. Un vin très bien né, à attendre sereinement et sagement. Le vin s'accorde parfaitement avec le vieux comté et la vieille mimolette. Bien ++ en l'état avec un beau potentiel.
Il s'agit de : Domaine des Marnes Blanches - Côtes du Jura - Vin Jaune 2005

Vin n°13 :

Ce liquoreux a été apporté par Bernard, le bouchon sans doute poreux a laissé s'évaporer une quinzaine de centilitres du vin qui se retrouve en dessous de la vidange. La robe est ambré sombre, presque caramel foncé. Un nez de caramel, de café italien, de vanille, une pointe de truffe. La bouche est d'une grande finesse, sur des notes de pralin, de nougat, de café, de sucre candy, avec une très belle longueur. C'est incroyable comme ce vin qui m'apparaît être un Sauternes âgé (une cinquantaine d'années) conserve un sucre encore très présent. C'est un très beau vin de méditation qui doit être exceptionnellement grand sur un flacon en bon état de conservation. Une bien belle expérience que ce vin encore en vie malgré la perte de volume. Merci beaucoup Bernard de nous l'avoir faite partager. Très bien (+)
Il s'agit de : Château Guiraud - Sauternes - Premier Cru Classé 1953

Vin n°14 :

La robe est or miel soutenue. Le nez présente de belles notes d'écorce d'orange confite, de coing confit, de fruits exotiques, de raisin de corinthe. La bouche est d'une grande délicatesse, avec un très bel équilibre acides/sucres, de jolis fruits confits, de la pâte de fruits, de l'ananas rôti. Un vin de grande finesse, racé, très longiligne et de grande fraîcheur. Nous avons terminé en feu d'artifice!!! Très bien + / Excellent
Il s'agit de : Domaine des Baumards - Quarts de Chaume 2001

C'est avec des étoiles plein la tête que se termine ce mirifique repas "au fond d'une cave" comme dirait notre cher Eric B.
Un admirable moment de délectations que nous ont offert Nicole & Jean-Loup.
Si je devais faire un choix, j'en retiendrai tout particulièrement ce splendide Monts Damnés 1997 de François Cotat et l'exceptionnel Mouton 1999, mon tout premier (et je n'espère pas le dernier...) ainsi que les gâteaux forestiers et l'agneau aux herbes, monstrueusement sapides...

Allez j'insiste pour rendre visite à la cathédrale Saint-Etienne, une de mes préférées parmi celles de France et de Navarre, mais malheureusement la nuit tombe et nous ne pourrons apprécier pleinement les charmes de ce magnifique édifice dans la pénombre...

Déjà, il est temps de reprendre le train vers Paris en compagnie de Paul...

Bon allez, une dernière pour la route...

Amicalement

Vivien

[size=x-small]Crédit Images : Photos persos Bourges 01/04/2012 & 17/03/2013[/size]
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 656
  • Remerciements reçus 3

Thibaultmmm a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

Très belle série!!!(tu)

[size=medium]Serait-il possible d'avoir la recette de ses magnifiques gâteaux forestiers???[/size]B)

Thibault
Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables...
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7046
  • Remerciements reçus 5062

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Vive la diversité : session deux !

Merci aux trois jeunes d’avoir dégainé si vite en ouvrant les CR sur cette nouvelle dégustation dédiée à la diversité. Je corrigerai quelques erreurs de frappe dans les noms des vins ou des appellations, mais il faut bien que les jeunes progressent ! Car sur le plan de la dégustation, je n’ai pas grand-chose à leur apprendre …

Autant le niveau homogène et haut de la dernière dégustation m’avait frappé, autant cette fois nous avons eu droit aux montagnes russes ! Mais le tout dans la diversité des couleurs, des appellations et des origines, qui apporte énormément de richesses. Les accompagnements également apportent beaucoup et c’est une confirmation de cette dégustation : ils ont souvent amélioré les vins qui étaient « en dessous », sauf dans un cas où le vin ne correspondait pas du tout à l’attendu. Vive la diversité !

Champagne Pol Roger Blanc de blancs 2002

Les très nombreuses bulles sont bien visibles dans des flutes, contrairement à la dégustation du 26 octobre où cette même cuvée était servie dans des verres à vin. Leur finesse invite à aller plus loin.
Le nez est également doté d’une grande finesse, avec de beaux arômes de brioche et de noisette : c’est très frais et élégant, sans manquer de puissance.
Les bulles éclatent en bouche dès l’attaque par leur présence et leur multiplicité. Puis très vite c’est la tension du vin qui frappe le dégustateur, avant la longue finale saline.
Les traditionnelles galettes aux pommes de terre, aux fines saveurs beurrées sont le meilleur accompagnement avec ce vin qui joue dans le registre de l’élégance.
Un très beau champagne d’apéritif. Très Bien +(+)

Ajaccio – Domaine Jean-Charles Abbatucci – Le Général d’Empire

La robe est bien dorée, étonnamment pour un vin aussi jeune (sans doute un 2011 mais pas d’indication car en fait un vin de table, l’assemblage étant réalisé à partir de très anciens cépages autochtones mais non reconnus aujourd’hui).
Très puissant et riche, le nez présente un style légèrement oxydatif, aux arômes de miel et d’abricot bien mûr.
La texture en bouche est d’abord grasse avant que la minéralité prenne le dessus mais sur une longueur très moyenne. Le caractère oxydatif de ce vin atypique domine toutefois, ce qui fait que l’accord avec des rillettes de thon est vraiment raté, même si ces rillettes sont fort réussies !
Bien, sans plus.

Sancerre – François Cotat – Les Monts Damnés – 1997

A l’inverse du vin précédent, la robe est étonnamment peu colorée, hésitant entre la paille et l’or.
Le nez très intense n’arrêtera pas de changer tant qu’il restera du vin dans le verre ! C’est d’abord la craie qui domine, puis les agrumes et enfin les fruits exotiques. Une belle complexité doublée d’une grande pureté !
La bouche est très ample, à la fois large et longue. En reprenant l’image d’un triangle chère à Jacky Blot, je dirais que c’est un triangle équilatéral, dont le côté a une dimension impressionnante !
Ce vin réussit le tour de force de donner simultanément une impression de rondeur et de tension.
L’équilibre est magnifique, la finale persistant très longuement en étant sapide (miel) et fraiche (minéralité).
Cette fois-ci l’accord est remarquable sur des coquilles Saint-Jacques aux cinq épices et au jus d’agrumes. Le vin rebondit superbement sur ce plat (malheureusement seulement deux bouchées) aux saveurs fines et précises, destinées à le mettre en valeur.
Merci Claude.
Excellent, sans doute le vin de la dégustation.

Vouvray demi sec – Domaine Huet – Clos du Bourg – 2005

La robe se teinte d’un bel or brillant.
Très ouvert et expressif, le nez est d’un grand classicisme : tilleul, miel et quelques notes de coing nous rappellent le chenin.
La bouche est dotée d’un magnifique équilibre : le sucre est enrobé, la matière présente et mûre, et la grande acidité l’emmène loin.
Ce vin était un extra, donc pas d’accompagnement, mais il se suffisait à lui tout seul. Merci Paul !
Très Bien +

Vin de Table – Domaine de La Bégude – Rosé – 2011

La robe d’un rose très foncé (c'est ce qui lui a fait refuser l'appellation Bandol à l'agrément) présente quelques reflets d’évolution.
Intense et très fruité, notamment sur la fraise et plus généralement les fruits rouges, le nez est également légèrement marqué par des notes lactiques.
Charpentée, capiteuse et donnant une impression de sucrosité, la bouche manque un peu de fraîcheur. Elle retrouve heureusement du peps sur des crevettes au beurre d’herbes (miam !).
Bien seul, Bien ++ sur le plat.

Saumur Champigny – Clos Rougeard – Le Clos – 2006

La robe est assez sombre et encore assez jeune.
Le beau nez, très ligérien, envoie l’ensemble des dégustateurs sur le cabernet franc. Ils ont raison : c’est floral, fruité avec des nuances végétales du plus bel effet.
La bouche est stricte et austère, trop pour certains, mais de grande classe pour d’autres. Sa superbe fraicheur, sans aucune maigreur, soutient le vin, l’allonge et le rend très digeste.
C’est sur le plat (gâteau forestier) que tous les dégustateurs se rejoignent car celui-ci l’arrondit bien et adieu la trop grande austérité ressentie par une partie d’entre eux !
Très Bien

Volnay 1er cru – Rossignol Changarnier – 1999

La robe assez claire marque un début d’évolution.
Le nez est ouvert, avec certes des arômes fruités et floraux mais aussi des arômes pas très nets tels que le carton mouillé.
La bouche manque d’étoffe, presque svelte. Le fruité secondaire est déjà bien présent, complété par la classique rose fanée, mais malheureusement accompagnés par des arômes un peu poussiéreux.
La terrine aux trois viandes vient relancer le vin avec bonheur.
La fin de bouteille bue le lendemain semblait meilleur.
Assez Bien + seul, Bien + avec le plat.

Montsant – Agricola Falset Marca – Etim – Syrah – 2004

La robe sombre est encore jeune.
Le nez est intense et chaleureux, il présente une aromatique sudiste, sur le moka, le chocolat, les fruits noirs, avec encore quelques notes d’élevage (vanille et grillé).
De la charpente pour structurer la bouche, de la chair et du gras pour l’habiller, cela démarre bien. En revanche l’aromatique du nez ne figure plus en bouche, cela manque notamment de fruité. La finale est dotée de tanins asséchants qui apportent une certaine amertume.
La terrine aux trois viandes fait ressortir quelques épices.
Bien +

Pauillac – Château Mouton-Rotshchild – 1999

La robe est sur un grenat pas très sombre et se présente encore relativement jeune.
Encore un vin qui propose un nez d’un grand classicisme ! Mais on est là sur le classicisme des grands Pauillac : cèdre, graphite, boîte à tabac, café, cassis, eucalyptus … C’est d’une complexité folle
La bouche est à l’unisson : l’austérité toute pauillacaine confine à l’austérité cistercienne. Si je reprenais les images du Manga « Les Gouttes de Dieu », je dirais que c’est l’abbaye de Noirlac, dans son dépouillement et sa splendeur, dans laquelle déambulent des aristocrates de noble lignée …
Que dire sur la persistance ? Elle est immense !
A un degré moindre (par rapport au Clos Rougeard), certains dégustateurs ont trouvé cette très belle austérité … trop austère. Mais sur les noisettes d’agneau grillées, toutes simples et cuites à la perfection, le vin a acquis une superbe rondeur qui lui manquait sans doute.
Très Bien ++ seul, Excellent avec le plat.

Amarone de Valpolicella – Stefano Accordini – Acinatico – 2006

La robe est très sombre, sûrement la plus sombre de la série des rouges, sans aucune trace d’évolution.
Le nez puissant nous entraîne au Sud, par ses arômes de réglisse, de cacao et de fruits surmûris.
La bouche est dense, charpentée, capiteuse : ce n’est pas pour un pdf ! Cela tombe bien, mon palais adaptatif apprécie ce côté baroque et grandiloquent mais aussi le beau fruité, sur la confiture de fruits noirs, le toucher soyeux, sans doute apporté par les 9 g de SR, et la très belle allonge …
L’accord est vraiment superbe avec un canard aux figues (une merveille par ailleurs). Merci à Olivier Poussier pour la suggestion !
Très Bien +(+)

Château Chalon – Marius Perron – Vigne aux Dames – 1976

Je n’ai pris aucune note sur ce vin qui pour moi était pas loin d’être mort … Il faut dire que sur les trois bouteilles acquises récemment, c’est celle qui avait le niveau le plus bas (bas épaule) et, contrairement aux deux autres, une couleur à travers la bouteille très sombre, sur l’acajou.
Je l’ai trouvé en effet assez maigre et acide en bouche, certes sur les arômes classiques de noix, mais monolithique, manquant de corps et de chair.

Côtes du Jura – Domaine des Marnes Blanches – Vin Jaune – 2005

La robe est d’un or bien dense.
Le nez frappe par sa finesse, son intensité et sa complexité. Certes la noix est en support, mais on y trouve également du curry, du céleri et des arômes floraux très engageants.
La bouche est bien équilibrée, sur la même aromatique portée par une belle acidité qui lui confère finesse et longueur.
Inutile de préciser que l’accord était excellent sur un vieux comté. Il était également super sur une mimolette extra vieille et moyen sur un Gruyère suisse un peu trop jeune.
Un bon second plan par rapport au Château Chalon (dont je me doutais qu’il serait défaillant). Très Bien

Sauternes – Château Guiraud – 1953

Bon, ce vin non plus n’était pas prévu mais l’ami Bernard voulait le tester en bonne compagnie. Il avait en effet une caractéristique particulière sur le niveau : c’était plus que « vidange », il manquait un tiers de la bouteille !
La robe est carrément marron, peu engageante.
Le nez l’est beaucoup plus ! D’une belle intensité, certes au caractère assez oxydatif, mais avec un botrytis encore très présent !
La bouche est dotée d’une sucrosité étonnante, qui permet un bon équilibre avec une belle fraicheur. La finale reste très sapide. Incroyable, non pas pour l’âge du vin, mais pour les conditions dans lequel il s’est présenté ! Merci Bernard.
Bien ++ / Très Bien en pensant à ce qu’il a dû vivre !

Quarts de Chaume – Domaine des Baumard – 2001

A ce stade, j’ai pris un moins de notes …
La robe d’un bel or ambré invite à la dégustation.
Le nez est bien ouvert, sur le coing (classique) et l’ananas (moins classique).
L’équilibre de la bouche se décale vers la finesse, la digestabilité et la grande longueur. Le sucre est donc bien fondu et aucune impression de puissance, encore moins de lourdeur.
L’accord ne pouvait être que réussi avec des tartelettes aux coings et à la fève Tonka.
Très Bien +(+)

Une seule conclusion s’impose : merci à ma tendre et douce (je ne peux utiliser « chère et tendre » car Florent l’a déjà fait) qui a réussi non seulement tous ces bons petits plats mais a pu aussi se joindre à nous pour instiller des commentaires judicieux.

Jean-Loup
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7046
  • Remerciements reçus 5062

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Vive la diversité : c'est reparti !

Encore une dégustation marquée par la diversité, mais avec une grande homogénéité. Je veux parler de l’homogénéité de la qualité qui, sans être extraordinaire, était d’un bon niveau. Seul le Champagne n’a peut-être pas été à la hauteur, mais c’était pour mieux préparer la bouche…
Les vins ont été servis à l’aveugle (pas pour moi) et accompagnés de bouchées, verrines, cassolettes, encore plus réussies que d’habitude (c’est possible ?) par ma chère et tendre.

Champagne – Moutard – 6 cépages – 2006

Un « pshitt » très léger à l’ouverture.

La robe est de couleur paille, légèrement rosée, dotée de très peu de bulles, celles-ci étant très fines.
Le nez est peu expressif mais sur l’élégance.
La bouche est très fruitée, d’une finesse remarquable, presque de la dentelle. Les bulles sont rares également, au point que l’on a l’impression d’un vin tranquille avec une pointe d’effervescence.
Un Champagne très étonnant : problème de bouchon ayant conduit à une réduction de la pression ?
Un accord correct avec des gougères au fromage.
Bien +(+)

IGP des Côtes Catalanes – Domaine Roc des Anges – Llum – 2012

Bouteille carafée pendant 2h.

La robe est d’un bel or.
Le nez est très intense, presque chaleureux par ses arômes exotiques, mais développant des notes de fruits jaunes, de craie et d’encaustique.
L’attaque est ronde puis très vite la bouche se transforme en se tendant comme un arc, tout en restant concentrée. Cette dualité tension - concentration est vraiment un point fort, encore bonifié sur un tartare de thon très goûteux.
Très Bien et même Très Bien + sur le plat.

Riesling GC Geisberg – Domaine Kientzler – 2008

Bouteille carafée pendant 2h.

La robe est d’un or bien marqué.
Puissant et complexe, le nez dévoile une aromatique typée et très belle de citron et de pétrole (moins à l’ouverture de la bouteille), bien complétée par des touches exotiques.
Quel équilibre en bouche ! Il y a du gras, de l’ampleur, de la tension et de la minéralité, le tout avant une longue finale toute en finesse et sapidité.
Le vin gagne en rondeur et en fruit sur une choucroute de la mer (crevettes et haddock).
Très Bien +(+)

Chablis 1er cru La Forest – Domaine Dauvissat – 2005

Bouteille ouverte 2h à l’avance puis carafée 1/2h.

La robe présente un or moyen.
Très intense, fin et complexe, le nez allie fruits jaunes, craie, citron, croute de fromage, épices et notes vanillées. Rien que cela !
Dotée d’un beau gras, la bouche est ample et concentrée, sur un superbe fruit. La minéralité ne fait qu’une timide apparition dans l’agréable finale sous forme de notes pierreuses.
Encore un mariage fort réussi avec des coquilles Saint Jacques safranées à la duxelle de champignons et au citron vert.
Sur ces trois blancs l’idée était de comparer trois styles de minéralité. Ce dernier vin s’est un peu dérobé sur ce plan mais a fort bien compensé par sa richesse et sa complexité.
Très Bien ++

Volnay 1er cru – Domaine Rossignol-Changarnier – 1999

Bouteille ouverte 2h à l’avance puis carafée 1h.

La robe est claire mais dense, avec de beaux reflets tuilés.
Le nez bien ouvert et profond exhale de beaux arômes fruités, sur la cerise noire, et des notes insistantes fumées font partir certains dégustateurs sur un beau Sancerre.
La bouche fait preuve d’une grande rectitude, sur un fruit toujours bien vivant mais accompagné d’une belle vivacité. Cela reste encore jeune et personne n’a osé remonté au-delà de 2005 pour le millésime…
Pour une fois (la seule), l’accord avec une tartelette aux cèpes (par ailleurs excellente)était moyen car il a fait ressortir l’amertume des tanins.
Très Bien

Côtes du Vivarais – Domaine Gallety – La Ligure – 2005

Bouteille ouverte 2h à l’avance puis carafée 1h30.

La robe est sombre et très peu évoluée.
Exubérant, le nez développe une belle aromatique de fruits noirs, de cuir, de sous-bois, de notes animales et de champignons. Le chocolat perçu à l’ouverture de la bouteille s’est effacé.
La bouche est très fruitée, d’une densité moyenne mais dotée d’une chair à la fois serrée et soyeuse. Sa finesse et son absence de côté chaleureux ont pu orienter certains vers le cabernet franc. La finale persistante sur les épices a fait mouche !
Un beau vin racé qui peut-être bu pour lui tout seul, mais qui a su s’allier à une terrine de magrets (frais et séchés) au poivre vert.
Très Bien ++

Côtes du Roussillon Villages – Domaine du Clos des Fées – Le Clos des Fées – 2007

Bouteille ouverte 2h30 à l’avance puis carafée 1h.

La robe est sombre et encore jeune.
Le nez, légèrement réduit à l’ouverture de la bouteille, présente une dualité dans le verre : ouvert et comprimé à la fois (on sent une capacité d’expression bien plus grande), fruité (mûre, cassis) et austère (cuir).
En bouche le vin lève toute ambiguïté : d’une harmonie géniale, d’une puissance maîtrisée, d’une classe folle, d’un toucher de velours… Et encore il doit pouvoir aller bien plus loin d’après le potentiel du nez et la pleine forme de la bouche.
L’accord est haut en couleurs avec la même terrine de magrets au poivre vert, grâce à sa concentration.
Très Bien ++

Priorat – Alvaro Palacios – Finca Dofi – 2009

Bouteille ouverte 3h à l’avance puis carafée 1/2h.

La robe est assez sombre, et jeune.
Dès l’ouverture de la bouteille le nez envoutait par son fruité profond et très pur. Après aération le fruit très présent rend le nez gourmand et carrément aguicheur par moments.
La bouche fait preuve d’un très bel équilibre entre plénitude du fruit et rigueur : un bel hidalgo racé !
Des petits tanins gourmands nous rappellent que ce vin n’a pas atteint son apogée… mais il fait un beau bout de chemin avec un bœuf mexicain (mijoté aux légumes).
Très Bien

Saint Emilion GCC – Château Grand Corbin Despagne – 2010

Bouteille ouverte 3h à l’avance puis carafée 1h.

La robe est sombre et jeune.
Le nez possède quelques caractéristiques de la Rive Gauche : très intense, classieux, sur des arômes balsamiques, empyreumatiques et de sous-bois, sur un fond de fruits et de réglisse.
De grande envergure, la bouche a du fond, un fruité jeune bien sûr, une très grande vivacité et une belle finale sur des amers rafraichissants.
L’accord se révèle bon avec un délice de Bourgogne et très bon avec un vieux gouda.
Très Bien pour ce vin conforme à mon souvenir lorsque je l’avais bu juste après sa mise en bouteilles, mais au devenir radieux.

Bonnezeaux – Domaine des Grandes Brosses – 1995

Bouteille ouverte 3H30 à l’avance.

La robe est dotée d’un bel or légèrement ambré.
Très intense, le nez est confit, botrytisé, sur le coing.
La superbe harmonie en bouche privilégie la vivacité et la finesse à la liqueur.
Très Bien (+)

Jurançon – Domaine de Souch – Marie Kattalin – 2007

Bouteille ouverte 3H30 à l’avance.

L’or de la robe est déjà très ambré.
Puissant, concentré et complexe, le nez nous fait voyager vers la rhubarbe, l’abricot, les fruits exotiques des fruits confits, sans oublier des notes truffées.
La bouche est charpentée et riche, habillée d’une grande liqueur et d’un fruité très pur, l’ensemble étant contrebalancé par une acidité et une finesse magnifiques.
L’accord est superbement réussi avec des tartelettes à l’ananas caramélisé.
Très Bien ++ pour ce Jurançon qui ira très loin mais peut déjà s’apprécier sur sa (relative) jeunesse.

Et voilà ! Encore un moment de partage qui a réjoui les papilles mais aussi le cœur !

Jean-Loup
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2302
  • Remerciements reçus 765

FloLevBen a répondu au sujet : Vive la diversité !

De beaux vins et une très belle homogénéité surtout !!(tu)

Florent
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11834
  • Remerciements reçus 1851

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Vive la diversité !

22 oct 2014 et 22 oct 2015 ...
Jean-Loup t'es pile à temps!

Le Volnay se présentait mieux que l'an passé apparemment?

jlj
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7046
  • Remerciements reçus 5062

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Vive la diversité !

Bien vu Jean-Luc, je n'avais pas remarqué que j'avais servi le même vin.
Cela confirme comme certains l'avaient évoqué que la bouteille de l'an dernier avait un problème.

Jean-Loup
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7046
  • Remerciements reçus 5062

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Accords mets et vins : vive la diversité !

Vive la diversité, mais pour les vins ce sera cette fois-ci surtout sur le plan géographique car j’ai un peu piégé mes invités en insistant sur le pinot noir. Du coup certains en ont même trouvé lorsqu’il n’y en avait pas !
Je suis un peu taquin et je ne sais pas s’ils reviendront… mais je ne fais pas trop de souci car sur le plan des mets, ma chère et tendre assure toujours.
Et quand il pleut dehors un dimanche d’automne, on est bien à la cave autour de mon tonneau !
Allez vite, on a soif et faim.

CR: Champagne – Domaine Egly-Ouriet – Blanc de noirs



C’est en fait un monocépage pinot noir (déjà dans le presque thème !), composé de 60 % de 2008 et 40 % 2007, passé 66 mois en cave et dosé à 4g (donc extra-brut).
Bouteille carafée juste avant service.

L’or de la robe est prononcé, légèrement rosé (tiens, un indice !) et le train de fines bulles conséquent.
Le nez très ouvert combine des arômes de fruits secs bien présents, d’autres grillés plus légers et quelques notes de fruits blancs.
La bouche est impactée par la puissance du vin et son énorme tension qui lui apporte de la finesse. Son volume impressionne, la bulle se fait caressante voire évanescente. L’allonge magnifique est ponctuée par une finale saline de classe.
Excellent
Le vin écrase les gougères : normal, ce n’est pas un vin d’apéritif mais un grand vin de gastronomie !

CR: Saumur – Domaine des Roches Neuves – L’Insolite – 2010



Bouteille épaulée pendant une bonne heure puis carafée pendant une bonne demi-heure supplémentaire.

La robe présente un or moyen.
Le nez, bien ouvert sans plus mais fin, propose un large éventail d’arômes, allant des fruits blancs à la craie, de l’infusion à la brioche, du coing à la pomme verte. J’y trouve même un peu de réglisse après aération dans le verre (élevage pas complètement fondu ?).
L’attaque en bouche est assez ronde mais pas grasse puis l’acidité tranchante s’impose, associée à une belle tension, sans nuire à la sapidité. Le boisé est complètement intégré, la finale pointue et saline.
Très Bien +(+)
Avec un saumon simplement grillé aux pois gourmands (miam !) l’accord est top, le vin prenant plus de rondeur sur la longueur (si j’ose dire !).

CR: Puligny-Montrachet 1et cru Les Champs Canet – François Carillon – 2007



Bouteille épaulée pendant une bonne heure puis carafée pendant une heure supplémentaire.

La robe est d’un or bien soutenu.
Le nez est d’un classicisme renversant, par ses arômes de brioche beurrée et de poire, celle-ci mettant un dégustateur sur la piste de l’appellation.
La bouche est tellement ronde qu’elle change de dimension et devient sphérique ! La matière mûre et riche est bien équilibrée par une superbe acidité et absorbe sans problème un boisé sensible, la tension s’affirmant dans la belle finale.
Très Bien ++ / Excellent
Le mariage est fort réussi avec les toujours délicieuses noix de Saint Jacques au beurre vanillé qui mettent en valeur les arômes de poire du vin.

CR: Alsace Grand Cru Altenberg de Bergheim – Domaine Marcel Deiss - 2005



Bouteille épaulée pendant une bonne heure puis carafée pendant une bonne heure supplémentaire.

L’or de la robe est vraiment très ambré.
Le nez démonstratif dévoile un spectre aromatique très large, avec des fruits confits, de l’abricot, de la poire, du cédrat, du miel…
L’équilibre en bouche est incroyable pour un tel liquoreux (80 g de SR mais 40 g cités au maximum par les dégustateurs). Elle est bien enlevée et effilée par une acidité dantesque, l’aromatique restant au niveau de celle du nez jusque dans la finale interminable.
Excellent
L’accord avait déjà été grand lors d’une précédente dégustation : c’est confirmé !

CR: Pinot noir d’Alsace – Valentin Zusslin – Bollenberg – Harmonie – 2009



Bouteille épaulée pendant deux heures et demie puis carafée juste avant service.

La robe est moyennement sombre, je dirais même très sombre par rapport aux pinots noirs classiques d’Alsace, et étonnamment jeune.
Le beau nez est bien ouvert sur de superbes épices douces, un floral très présent et de petits fruits rouges très friands, formant un ensemble d’’une grande élégance.
Elégance, c’est le mot qui convient également à la bouche, sans hypothéquer une charpente inattendue. La chair très fruitée, la grande fraicheur et la belle finale acidulée complètent ce beau tableau.
Je présente une première excuse à mes compères LPV Versaillais à qui je n’ai pas proposé cette bouteille pour la séance des pinots noirs hors Bourgogne, mais j’étais loin de la situer à ce niveau !
Très Bien +
Sur un jambon persillé le vin se comporte très bien.

CR: Valais – Marie-Thérèse Chappaz – Grain Pinot – 2010



Bouteille épaulée pendant trois heures et demie puis carafée juste avant service.
La robe est claire et commence à montrer des signes d’évolution.
Très intense, le nez propose des arômes floraux très purs, des notes de petits fruits rouges et de ronce et quelques touches poivrées.
L’attaque se fait en souplesse puis la bouche prend de l’ampleur avant que la finale très poivrée ne laisse apparaître des petits tanins fins. Sa légère austérité classieuse ainsi que les notes de ronce au nez font penser à une vendange entière.
Je présente une deuxième excuse à mes compères LPV Versaillais mais cette fois-ci c’était volontaire, ayant programmé ce vin depuis longtemps pour cette séance.
Très Bien +(+)
L’accord est bon avec de la fresaola et du filet de porc fumé.

CR: Savigny-les-Beaune 1er cru La Dominode – Domaine Bruno Clair – 2010



Bouteille épaulée pendant une quinzaine d’heures puis carafée deux heures avant service.
La robe est très claire, la plus claire des trois pinots (!), et ni jeune ni évoluée.
Le nez d’une grande intensité possède des arômes classiques de cerise, plus particulièrement la griotte, et des notes florales du plus bel effet.
La bouche est puissante et dotée d’une grosse matière mais paraît toutefois un peu comprimée, notamment au niveau de l’aromatique. Les tanins solides et gras, l’acidité bien présente et la finale sur une légère amertume sont autant de marqueurs d’un vin en devenir. Il faudra l’attendre dix ans pour confirmer la confiance que je place en lui. On m’avait dit qu’il fallait beaucoup attendre les vins de Bruno Clair, même sa Dominode, surtout sa Dominode (?), et j’avais donc tenté une grosse aération conseillée par Florian… Mais non, le vin a déjà pas mal d’atouts mais on reste frustré quand on voit le potentiel.
Très Bien + en l’état.
Il a du coup pris le dessus sur une brochette de pintade à la poudre de ceps et au sel de truffe, superbe plat par ailleurs.

CR: Palette – Château Simone – 2003



Bouteille épaulée pendant trois heures puis carafée pendant une bonne heure supplémentaire.
La robe est d’un grenat assez sombre et au bord du disque encore plus évolué.
Le nez est puissant et axé sur des arômes tertiaires (animal, champignons, fruits compotés) et des notes de cacao provenant sans doute du millésime.
La bouche paraît un peu dissociée entre une matière étonnamment légère et des arômes sudistes de fruits très mûrs, la finale étant relativement asséchante.
Mais le miracle se produit lorsque le bœuf Stroganoff, lui-même excellent, est servi : le vin reprend vie et tout se fond avec la belle sauce crémée !
Bien pour lui-même, Très Bien avec le plat.

CR: Château-Chalon – Domaine Jean Macle – 2003



Bouteille épaulée pendant un peu moins de quatre heures et carafée juste avant service.
La robe est magnifique : un bel or ambré mais pas dense.
Le nez allie avec brio puissance, finesse et complexité. Les arômes de céleri sont prégnants, ceux de noix fraîche pas loin, mais le curry, la mirabelle et même la rose s’invitent au banquet !
La bouche présente une formidable fraîcheur, une superbe élégance et une persistance phénoménale, sans se départir de cette aromatique unique.
Ce vin a fait l’unanimité, ce qui est très rare pour un vin jaune !
Excellent (+)
Le match a été très serré entre les deux comtés, l’un de 10 mois, l’autre de 20, et c’est pour moi, mais pas pour tous, celui de 10 qui l’a emporté, en mettant encore plus en valeur la classe de ce grand vin.

CR: Rivesaltes – Domaine Sarda-Malet – La Carbasse – 1998



Bouteille carafée juste avant service.
La robe est sombre et ses reflets sont tuilés sans plus.
Le nez très expressif se compose d’arômes chocolatés, d’autres issus d’une belle compote de fruits rouges et noirs.
Corsée et dotée d’un grand fruit, la bouche possède une belle liqueur intense. L’acidité structurante lui apporte un élan énergique et une allonge très appréciable.
Très Bien +(+)
Sur la mousse au chocolat de Vénézuela (superbe par son onctuosité et ses saveurs) l’accord est raté, le vin prenant une amertume pour moi rédhibitoire, mais il est très satisfaisant sur un moelleux au chocolat et sur une tablette de chocolat de la République dominicaine.

Un grand bravo à ma chère et tendre qui s’est encore surpassée et également à l’ami Laurent, impérial sur les blancs !

Le prochain rendez-vous est pour dans pas trop longtemps…
Amitiés oenophiles,
Jean-Loup
#27
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, Vougeot, didierv, mgtusi, Agnès C, Frisette, leteckel, LoneWD

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3425
  • Remerciements reçus 847

didierv a répondu au sujet : Accords mets et vins : vive la diversité !

Là c'est du lourd Jean Loup.
Egly Ouriet, L'Insolite, Altenberg, La Dominode et Le jaune de Macle c'est toujours bon .pour ne parler que de ceux que je connais. Chapeau

Didier
#28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7046
  • Remerciements reçus 5062

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Accords mets et vins : vive la diversité !

Merci Didier.
Mais la Dominode à peine au niveau des deux autres pinots, en tout cas maintenant.
Egly-Ouriet devient mon Champagne vineux préféré et j'ai été bluffé par mon premier Macle !

On va essayer de faire aussi bien dans un peu plus de quinze jours...

Jean-Loup
#29
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5840
  • Remerciements reçus 2983

Frisette a répondu au sujet : Accords mets et vins : vive la diversité !

didierv écrit: Egly Ouriet, L'Insolite, Altenberg, La Dominode et Le jaune de Macle c'est toujours bon .pour ne parler que de ceux que je connais.


Didier: je connais les mêmes et je plussoie à 100%!!!

Flo (Florian) LPV Forez
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck