Nous avons 1411 invités et 69 inscrits en ligne

Un repas, mes amis ... Le XV de Gérard régale les visiteurs

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

2001, L'ODYSEE DU VIN

Je préviens tout de suite que le titre n'annonce pas une horizontale de 2001 mais mon nombre de messages au compteur après cette publication.
Samedi dernier nous étions invités chez Gérard qui recevaient également ses enfants ne résidant plus dans la région.
Une belle soirée en perspective.
Décollage dès notre arrivée avec un premier blanc qui va nous surprendre.

Domaine Ganevat: Les chamois du paradis 2012
Un nez de chardonnay que l'on place immédiatement en Bourgogne.
Très belle fraicheur, citronné, légères notes d'élevages.
C'est vif en bouche, un léger manque de matière mais plaisant en apéro.
Gérard m'a donné le fond de la bouteille que j'ai fait gouter le lendemain à un beau-frère allergique aux vins du Jura.
A l'aveugle il trouvait que mon chablis était un bon vin !
C'est bon mais je ne ferai pas un détour de 50km pour aller en acheter.
Cela étant le lendemain midi le vin n'était pas dénaturé et semblait identique à la veille.

Domaine Roulot, Meursault Narvaux 2011
Un nez déroutant, c'est minéral mais surtout marqué par les agrumes, du pamplemousse rose et particulièrement de la mandarine.
Une bouche tendue, tout en longueur avec une très belle finale.
Un vin d'une redoutable pureté dans un style très marqué et pourtant je ne l'ai pas reconnu à l'aveugle.
J'étais dérouté par les arômes d'agrumes rouges que je n'avais encore jamais perçus sur un vin blanc de Meursault.
Chaussette levée, c'est évident que c'est un parcellaire de chez Roulot !

Domaine Coche-Dury, Meursault 2007
Un nez qui m'envoie directement dans les récits d'Oliv avec ses alamis.
Si ça c'est pas un coche d'avant 2009 !!!!
Une signature jyhèfcochdurienne qu'il est impossible de manquer.
Ce grillé noble qui complexifie des notes de poires bien mûres et de bergamote.
Je ne trouve pas le vin trop minéral.
Qu'est-ce que j'aime ces effluves de céréales grillées qui ne dominent pas mais qui s'expriment en nuance.
La bouche est riche, ample, avec une finale qui tire en longueur.
On prend notre temps pour savourer cette excellente cuvée.
On imagine bien que c'est un beau 1er cru et quelle surprise à la levée de la chaussette.
Tant de qualités dans un "simple" village. Gérard croit se souvenir que ce doit être un Narvaux.
Gaétan trouve que ce 2007 est supérieur au 2010 que nous avions bu ensemble auprès d'un clocher il y a 2 ans.
L'âge des vins n'est pas le même non plus et cela semble confirmer les propos de ceux qui répètent que les vins de chez Coche sont souvent ouverts trop tôt.
Quoi qu'il en soit, nous ne nous ferons pas prier pour accepter un 2ème service. La bouteille sera assez vite à sec et je laisserai à ma femme le privilège de finir mon verre que Gérard m'avait généreusement réapprovisionné. La passion du vin s'exprime pleinement dans ces moments où le plaisir est partagé.
Mais c'est pas le tout, c'est qu'il y a encore un blanc à venir.

Domaine François Carillon, Chevalier Montrachet 2011
Dans un premier temps le nez reste fermé.
Aïe, alors qu'on se doute que Gérard a dû sortir un truc à nous faire décoller, j'espère que ce n'est pas le dernier Soyouz qui va nous mettre la tête dans le désert Kazakh.
Le vin va s'ouvrir peu à peu mais les arômes restent discrets.
Par contre en bouche on perçoit tout le potentiel de ce vin.
C'est d'une grande amplitude mais encore loin du feu d'artifice et de la finale en queue de paon que l'on pourrait espérer.
Le vin semble comprimé, en retenue.
Assurément une bouteille au grand potentiel mais méritant de patienter encore plusieurs années en cave.

Cette série de blanc fut très pédagogique.
Bu seul, j'aurais pu dire que le Meursault de Coche vaut un grand cru.
Mais lorsqu'on lui en met un en face, on peut percevoir la différence de structure.
Cela dit si je pouvais en choisir un pour mon prochain repas de fête, je prendrais le Meursault qui est en pleine apogée.
Nous avons aussi compris qu'il ne faut pas ouvrir les grands crus blancs avant leurs 10 ans.
Gérard tenait à me faire découvrir un Chevalier suite à ma mésaventure avec un 2007 oxydé.
Il se doutait toutefois que le vin ne nous dévoilerait pas toutes ses qualités à ce stade.

Domaine Méo-Camuzet, Clos Vougeot 2008
Une belle fraicheur, ça pinote bien sur les petits fruits rouges, griottes et groseilles.
Gaétan perçoit des épices alors que je reste sur un vin fruité.
La bouche est délicate tout en restant harmonieuse grâce à des tannins fins.
Gouleyant a un caractère un peu péjoratif quand on parle de grand cru, pourtant c'est bien le mot qui me vient à l'esprit.
Ca se boit facilement, l'acidité n'est pas envahissante et bien au contraire sert de colonne vertébrale pour porter le vin dans une finale agréable qui ne fatigue pas le palais.
Comme c'était un cadeau qu'elle avait fait à son père, la fille de Gérard aura le mot de la fin à propos de cette bouteille: "Alors elle est pas si mal ma 2008 B) "

Domaine Hudelot-Baillet, Bonnes Mares 2007
Un nez plus chaleureux avec des fruits noirs qui dominent les rouges mais l'ensemble est d'une jolie complexité.
C'est plus riche, réglissé avec des notes de badiane.
Je pense tout de suite à un 2009
En bouche c'est plus large que le précédent. Un peu plus rond avec des tannins fondus tout en gardant une belle tonicité pour faire durer le plaisir sans aucun creux en milieu de bouche.
Un excellent vin qui doit être à son apogée et prouve une nouvelle fois que les 2007 sont très bien en ce moment.

Château Grand Puy Lacoste 1989
Un nez typique de cabernet et je dis aussitôt que ce doit être un rive droite avec une forte proportion de cabernet.
Gérard me regarde avec étonnement.
C'est vrai pourquoi chercher midi à 14h ou un piège là où il y a tout simplement l'évidence d'un beau médoc.
Les arômes de cassis et les notes de tabac blond auraient dû m'envoyer directement à Pauillac.
La bouche soyeuse avec une puissance sans la moindre pointe d'astringence conforte l'idée qu'il doit s'agir d'un grand millésime.
Le vin bien que très bon et sans défauts ne procure toutefois pas une grande émotion car il reste assez monolithique.
C'est d'autant plus difficile pour lui que nous avons dans l'autre verre un rive droite ( là j'en suis sur) qui s'annonce un cran au dessus.
Mais tel le monolithe de Stanley Kubrick qui traverse les temps, ce GPL semble indestructible.
Gérard m'avait laissé le fond de la bouteille (2,5 verres).
24h plus tard le vin avait gagné en complexité avec des notes de graphite, un peu plus de tabac et une bouche toujours aussi agréable.
Enfin le dernier verre bu le surlendemain midi gagnait encore au nez et en bouche sans donner de signes de fatigue.
Un vin que j'ai trouvé très bon le samedi soir mais franchement excellent par la suite.
Ah les Pauillac, mes premiers amours avec le vin ... j'aime y revenir quand ils sont à ce niveau.

Château Léoville Las Cases 1988
Une robe profonde.
Un panier de fruits rouges, du cassis, une pointe de café, un peu de tabac, ça tire légèrement sur la boite à cigare mais pas trop, il faudra sans doute encore plusieurs années avant que le tertiaire ne domine l'ensemble. C'est finement épicé. Diablerie, c'est sacrément gourmand.
Pour moi il n'y a aucun doute, c'est un grand rive droite de 90 ou 95.
Gérard me dit que c'est pourtant un médoc.
Je lui réponds qu'il doit y avoir une grosse proportion de Merlot (je me rattrape comme je peux) et son gendre confirme qu'il y en a 21% après une petite recherche sur le net.
La bouche est ample, soyeuse, profonde avec une finale très longue sur le cassis.
Une telle qualité vient forcément d'un 1er GCC.
Et là je ne me trompe pas puisqu'il s'agit bien du dernier promu dans le dernier classement connu des vins du médoc .
Il s'agit d'un achat primeur et Gérard n'a jamais été déçu par les bouteilles de cette caisse.
Je comprends mieux qu'il ait trouvé la 79 en dessous de ce qu'il connait de ce château.

Domaine de la Grange des Pères 2010
C'est mon apport car les enfants de Gérard ne connaissaient pas.
Des arômes typiques d'un vin sudiste avec toutefois également une perception d'alcool un peu forte que je n'avais pas sur 09 ou 11.
Gaétan trouve assez vite, il faut dire que ma cave est pauvre en vins de cette région.
Mes souvenirs sont moins précis mais je garde l'idée que cette bouteille n'était pas prête à boire et mérite encore de la garde.

Domaine de Souch, Jurançon vendange tardive 2004
On termine avec un vin légèrement sucré. Là on est sur que ce n'est pas un Sauternes
C'est fin avec une belle longueur, ça passe encore bien en fin de repas mais si ce vin ne fatigue pas trop les palais, ils sont tout de même déjà fatigués par tout ce que nous avons gouté avant.
Difficile de donner un avis tranché sur ce vin dans ces conditions. Je pense qu'il serait plus adapté pour un repas plus classique dans lequel il ne sera pas précédé par 9 autres bouteilles.
Paradoxalement je me demande si la puissance d'un Sauternes ne serait pas préférable à la fin d'une telle dégustation pour parvenir à surmonter les qualités des vins précédents.

Retour sur terre, la tête pleine de bons souvenirs
Le lendemain j'étais en forme sans aucune gueule de bois ce qui semble prouver qu'il est préférable de boire beaucoup de bon qu'un peu de mauvais ::fz::
Encore merci à Gérard et ses enfants pour leur accueil et leur générosité.


Sylvain
#31
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Gildas, Jean-Paul B., Eric B, Vougeot, jean-luc javaux, bertou, bulgalsa, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TIMO, condorcet, Frisette, leteckel, jclqu, Lomax, LoneWD, Cristobal, Pins, FlavFirst, Damien72, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2862
  • Remerciements reçus 1015

tonioaja a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Joli CR Sylvain.
Comment avait été préparée la Grange ?
#32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1400
  • Remerciements reçus 245

jclqu a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Beau CR Sylvain, vous avez été pourris gatés ! (tu)

JC
LPV Lutèce
#33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1628
  • Remerciements reçus 1341

leteckel a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Merci Sylvain pour ce (nouveau) superbe CR qui révèle aussi une nouvelle fois la générosité de ton hôte, a fortiori au moment où sur d'autres fils on se pose la question (peut-être légitime) de boire ses (ou ces) vins dont les prix ont flambés...mais en voyant le plaisir pris dans ces moments de partage, on doute moins ! (tu)
Dommage que tu n'ais pas encore convaincu tes amis Gérard et Gaëtan de venir livrer leurs impressions aux côtés des tiennes, ça serait sympa.

Dans la série des blancs, j'ai bu le même Ganevat il y a quelques mois et je te rejoins totalement ( www.lapassionduvin.c... ), un bon vin mais un peu "simple".
Bu également un Meursault 2007 de Coche ( www.lapassionduvin.c... ) mais je ne sais pas de quelle cuvée il s'agissait : un superbe nez mais un vin qui manquait un peu de fond quand même. Cela dit, c'était déjà il y a plus d'un an…

En tout cas, parfaitement d'accord avec ça, "Bu seul, j'aurais pu dire que le Meursault de Coche vaut un grand cru. Mais lorsqu'on lui en met un en face, on peut percevoir la différence de structure" !

Arnould.
#34
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: starbuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Antoine, j'avais ouvert la GDP vers 15h.
En goûtant un peu pour l'épauler j'ai eu des petites craintes.
Le soir elle s'était améliorée mais selon nos goûts elle était inférieure aux 4 autres rouges

Sylvain
#35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Où en sont les 2009 de Bourgogne ?

Le thème fut choisi par Gaétan qui nous avait dressé table et couverts. J'avais dans l'idée qu'on le fasse en 2019 pour les 10 ans de nos filles mais ce fût un très bon choix qui n'empêchera d'ailleurs pas qu'on s'ouvre à nouveau des 2009 en 2019.

La première bouteille de la série est un peu particulière puisqu'il s'agit d'un cadeau du grand Oliv himself qui m'a fait parvenir cette bouteille pour que je la serve à l'aveugle à mes 2 compères de dégustation. Elle n'a pas le millésime du thème mais nous savons bien sur LPV que les pirates sont toujours les bienvenus. C'est un domaine cher à beaucoup sur ce forum mais qui nous avait laissé sur notre soif lors des précédentes rencontres.

Domaine Vincent Dauvissat, Chablis 1er cru Forest 2010
Le nez n'est pas très expressif. Aïlle je crains que la belle rencontre n'ait encore pas lieu aujourd'hui avec ce domaine.
Gérard et Gaétan n'arrivent pas à situer l'origine du vin. Un le met en Loire et l'autre dans le Rhône, d'où les joies de l'aveugle total.
En bouche, il y a une belle acidité, c'est agréable à boire mais ça n'a rien qui retienne notre attention.
Je n'avais pas pris le risque d'ouvrir la bouteille trop tôt, elle a semble-t-il manqué d'aération car Gaétan qui avait gardé ce qui restait m'a confirmé que le vin s'est ouvert et était nettement meilleur une demi-journée plus tard.
Je remercie Oliv pour son geste ;) et je ne désespère pas de faire un jour une rencontre magique avec une bouteille de chez Dauvissat

Domaine Rapet Père et Fils, Pernand Vergelesses Sous Frétille 2009
Une bouteille qui provient de la cave de Gaétan donc semi-aveugle pour moi
Pour un 2009, le vin a beaucoup d'énergie
Un nez citronné, minéral et une bouche tendue avec une très belle acidité.
Il y a des fruits jaunes bien frais.
La finale est charmante et donne envie de se resservir
J'imagine bien un Sous Frétille correspondre à ses caractéristiques.
Bingo et première belle rencontre pour Gérard avec ce domaine.
Les superstitieux ne pourront donc pas dire qu'il nous porte la poisse pour Dauvissat et Rapet :)

Domaine Morey-Coffinet Batard-Montrachet 2009
Une bouteille de Gérard. Cette fois le semi-aveugle va nous induire en erreur car rapidement nous écartons Puligny et nous partons donc sur Meursault.
Des fruits jaunes, de la brioche, un peu de beurre.
La bouche n'est pas très ample, ni très gourmande. J'écarte assez vite Meursault Charmes
C'est pas assez minéral pour être un Tessons alors peut-être un Grands Charrons
Connaissant Gérard je pense qu'il nous a apporté au moins un 1er cru mais je me dis que c'est un 1er cru qui a souffert du millésime.
Outch à la levée de la chaussette :O!
Cela semble confirmer qu'il y a eu un changement de style radical dans ce domaine vers 2012 parce que les bouteilles antérieures à ce millésime ne me semblent pas avoir le même profil que les 13,14 et 15 avec lesquelles je me régale.

C'est fini pour les blancs et sans aucune discussion possible entre nous 3, c'est bien la bouteille la moins chère et la moins prestigieuse qui a largement dominé les débats.
Cela ne me surprend pas complètement puisque je sais que Vincent Rapet a particulièrement bien réussi ce millésime.

Domaine Vincent Delaporte Sancerre rouge – Le Cul de Beaujeu – 2015
Gérard tient à commencer par ce premier rouge
Là je sors le drapeau pirate.
Ce n'est pas un Bourgogne. Il y a un coté léger et frais qui m'évoque les meilleurs pinots noirs de Moselle
Mais connaissant Gérard je lui demande si ça ne serait pas un Pinot noir de chez Delaporte.
Par contre la fraicheur ne m'aurait pas conduit sur 2015.
C'est très bon, plaisant, un excellent vin à ouvrir sans prise de tête mais je trouve tout de même qu'il manque un peu de structure.

Domaine Forey Père & Fils - Vosne-Romanée 1er cru Les petits monts 2009
2ème bouteille de Gérard
Un nez assez frais pour le millésime, il doit y avoir de la vendange entière
De belles notes d'épices, des griottes et une perception minérale que je retrouve souvent dans les 1ers crus de Vosne ( Et dans mon unique expérience avec le Clos des Ruchottes)
En bouche les tannins sont soyeux, la finale est longue et fraiche mais il manque un soupçon de puissance pour évoquer un grand cru.
Je reste sur ma position, ce doit être un 1er cru de Vosne.
Une très belle bouteille qui ne gagnera sans doute pas à être attendue mais qui doit pouvoir se conserver encore longtemps
Il est midi et ma femme est censé être au travail ... il faut que je commence à m'inquiéter parce que c'est mon jour de chance.

Domaine Parigot - Pommard 1er Cru Charmots 2009
Il s'agit maintenant d'une bouteille de Gaétan
Un nez sur les fruits noirs, très masculin avec un peu de réglisse mais pas de notes de terre ( du coup j'écarte Gevrey)
Une bouche charnue avec de la matière mais les tannins se sont assagis. On imagine que cette structure devait être un poil plus viril avec moins d'années de garde.
-Pommard 1er cru ? ... bon il y a des jours où j'ai plus de chance que d'autres !
Ce vin semble à son apogée, Gaétan nous dira d'ailleurs ne l'avoir jamais aussi bien gouté.
Celui là, on s'en descendrait bien un magnum !

Domaine Harmand-Geoffroy 1er cru La Bossière 2009
Un autre bouteille de Gaétan
Un nez assez viril qui m'évoque très vite la colline de Corton
Du cassis mélangé à l'argile et des tannins qui méritent de s'arrondir
C'est frais pour le millésime. Là je remets les pieds sur terre et j'arrête de jouer la vedette à l'aveugle parce que j'aurais du trouver.
Ca correspond effectivement aux caractéristiques de cette cuvée que j'ai déjà gouté au domaine et que je n'ai acheté que sur 2015
A mon avis ça doit être un peu rude pour moi sur les années froides parce que ce n'est pas le secteur le plus chaud de Gevrey
Un vin en tout cas très typique de son appellation qui doit avoir ses partisans.

Clos des Lambrays 2009
C'est mon apport
Une robe ultra légère qui m'avait déjà marqué sur 2007. Elle tranche avec les 3 précédentes.
Un nez qui semble plus évolué également. Mes 2 amis y voient un millésime bien plus vieux.
Le vin est complexe avec un peu de fruits, des nuances d'épices et des arômes de vin plus évolué.
En bouche la matière est moins massive que le Pommard ou le Gevrey mais elle semble plus ample, tel un voile léger
J'y vois les caractéristiques d'un grand cru mais je ne suis pas à l'aveugle.
Peut-être aurais-je été moins généreux dans mon appréciation si je n'avais pas su ce qu'il y avait dans le verre.
La finale est délicate, elle s'étire en finesse.
Je n'avais bu que 2007 avant et je trouve que ce 2009 est un peu supérieur. C'est pour moi un très bon vin mais si on met les tarifs en face il y a fort à parier que les 1ers crus de chez Forey et Parigot soient largement mieux placés en RQP .
Pour Gérard, ce 2009 est inférieur au 2005 qu'il a bu il y a qqs mois.
Gaétan était plus proche de mon avis que de celui de Gérard mais c'était une première pour lui sur ce grand cru.



Ainsi s'achève notre dernière dégustation commune pour 2018
Désolé pour mes notes assez succinctes, le repas s'est déroulé il y a 15 jours maintenant et j'ai l'esprit et l'agenda bien occupé en ce moment.
J'espère retrouver rapidement mes amis pour de nouvelles dégustations et faire de nouvelles rencontres en 2019 lors d'un Villa Metz Wine Sympasium B)

Sylvain
#36
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Jean-Paul B., Vougeot, jean-luc javaux, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, leteckel, Pins, DaGau

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17989
  • Remerciements reçus 2842

Eric B a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Je n'avais pas pris le risque d'ouvrir la bouteille trop tôt, elle a semble-t-il manqué d'aération

Il faudra qu'un jour on m'explique en quoi consiste ce risque (qui est souvent mis en avant sur LPV). Car hormis le cas de certains vins nature qui se casse la g... en quelques heures, ça me parait plus risqué de l'ouvrir trop tard que trop tôt : c'est tout de même rageant que le fond de bouteille bu le lendemain soit meilleur que le jour J .

Pour tous les repas que j'organise chez moi ou pour le travail, les bouteilles sont ouvertes au minimum une dizaine d'heures à l'avance, voire 24 h : je n'ai JAMAIS eu de mauvaises surprises et beaucoup de bonnes (des vins grognons à l'ouverture qui s'épanouissent au moment du repas).

PS1 : je parle d'ouverture, pas de carafage. Depuis que je pratique ainsi, je ne carafe pour ainsi dire jamais.

PS 2 : l'autre avantage de cette ouverture prématurée est de prévenir les bouteilles ED comme ont dit ici et de ne pas les remplacer à la dernière minute. Je fais pareil lorsque je vais à une soirée chez des amis amateurs. La/les bouteille(s) que j'amène sont débouchées à la maison, au cas où...

Eric
Mon blog
#37
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Go6s, DaGau

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Eric, tu as certainement raison mais dans ce cas précis si Oliv m'a envoyé cette bouteille, elle était surtout destinée à Gaétan.
Je me suis dit qu'il était plus logique que ce soit lui qui profite de l'éventuelle évolution positive du vin que j'avais tout de même ouvert qqs heures avant.
Je l'avais ouvert vers 8h30 pour un repas à midi, idem pour le Clos des Lambrays qui était également peu expressif à l'ouverture mais réveillé au moment du repas.
Je n'avais jamais lu qu'il fallait ouvrir les Dauvissat la veille, je pensais que qqs heures seraient suffisantes.

Sylvain
#38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2250

Frisette a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

starbuck écrit:

Où en sont les 2009 de Bourgogne ?

Domaine Morey-Coffinet Batard-Montrachet 2009
Une bouteille de Gérard. Cette fois le semi-aveugle va nous induire en erreur car rapidement nous écartons Puligny et nous partons donc sur Meursault.


D'autant que les vignes de Thibault sur le Bâtard se trouvent sur Chassagne, il me semble! ;)
Sinon, chouette dégustation! (tu) Penses tu que le Clos des Lambrays en a sous la pédale ou dois je le rapprocher du tire-bouchon?

Flo (Florian) LPV Forez
#39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 597
  • Remerciements reçus 145

f.aubin a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Eric,
C'est ma stratégie depuis quelques années et j'en suis également très satisfait, je n'y vois que des avantages.
Je me bats contre ceux qui ouvre leurs bouteilles juste avant de les consommer, notamment sur les moelleux qui vont arriver en fin d'année !

LPVment,
Franck
#40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Oui flo, je sais que c'est du coté Chassagne ;) mais Gérard nous avait dit qu'il n'avait plus de domaine à nous faire découvrir en blanc et nous étions donc partis sur Carillon ou Bouzereau qui sont ses 2 domaines fétiches.
D'où le piège du semi-aveugle qui peut induire en erreur également. Cela étant même s'il avait annoncé Morey-Coffinet, je n'aurais pas proposé le Bâtard.
J'ai également constaté que bien souvent, ceux qui aiment les blancs plus anciens de ce domaine ne sont pas fans des vins de chez Coche ( Matlebat ou Thierry Debaisieux par ex)
Il y a donc une certaine logique

Pour le Clos des Lambrays, j'imagine ou plutôt j'espère qu'il est déjà sur un plateau et pour longtemps.
Gérard envisageait pour sa part un problème de conservation car il le trouve nettement plus évolué que le 2005.
C'est un achat caviste de ma région (qui en a chaque année) donc je suppose qu'elles ont été bien conservées.
Je suis également curieux de voir ce qu'en pensent d'autres LPViens s'ils profitent des fêtes pour en ouvrir car il m'en reste 2

Sylvain
#41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11753
  • Remerciements reçus 1759

jean-luc javaux a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Toujours content quand je vois qu'un vin de Parigot s'est bien défendu face à des noms plus à la mode et des vins plus chers.
Et depuis ce millésime 2009, je trouve que ce Charmots, particulièrement choyé par Alexandre, est encore monté en qualité. En tous cas sur les beaux millésimes, 2013 par exemple étant plus compliqué.
Si vous avez aimé ce 2009 (payé 26€ à l'époque!), ne ratez pas les 2016 qui sont magnifiques.

jlj
#42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 409
  • Remerciements reçus 106

tma a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Eric B écrit: Je n'avais pas pris le risque d'ouvrir la bouteille trop tôt, elle a semble-t-il manqué d'aération

Il faudra qu'un jour on m'explique en quoi consiste ce risque (qui est souvent mis en avant sur LPV). Car hormis le cas de certains vins nature qui se casse la g... en quelques heures, ça me parait plus risqué de l'ouvrir trop tard que trop tôt : c'est tout de même rageant que le fond de bouteille bu le lendemain soit meilleur que le jour J .

Pour tous les repas que j'organise chez moi ou pour le travail, les bouteilles sont ouvertes au minimum une dizaine d'heures à l'avance, voire 24 h : je n'ai JAMAIS eu de mauvaises surprises et beaucoup de bonnes (des vins grognons à l'ouverture qui s'épanouissent au moment du repas).

PS1 : je parle d'ouverture, pas de carafage. Depuis que je pratique ainsi, je ne carafe pour ainsi dire jamais.

PS 2 : l'autre avantage de cette ouverture prématurée est de prévenir les bouteilles ED comme ont dit ici et de ne pas les remplacer à la dernière minute. Je fais pareil lorsque je vais à une soirée chez des amis amateurs. La/les bouteille(s) que j'amène sont débouchées à la maison, au cas où...


C'est intéressant, par contre tu fais comment pour la température? Parce que si tu ouvres ta bouteille 10h avant en la laissant dans la cuisine, en supposant qu'elle soit à 21 degrés, ton vin risque d'être un peu trop chaud pour être bu non?

Thibaut
#43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 913

Luc Javaux a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Il suffit de laisser la bouteille en cave une fois ouverte...


Luc
#44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17989
  • Remerciements reçus 2842

Eric B a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Je ne les laisse pas dans la cuisine. Les bouteilles sont redescendues en cave (au sous-sol) jusqu'au moment du repas. Selon la saison et la temp de la cave, je rafraîchirai éventuellement un peu les blancs ou remonterai un peu plus tôt les rouges.

Eric
Mon blog
#45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 409
  • Remerciements reçus 106

tma a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Luc Javaux écrit: Il suffit de laisser la bouteille en cave une fois ouverte...


Luc


Si je pose la question c'est parce que je n'ai pas de cave enterrée, je n'ai qu'une armoire réfrigérée...

Thibaut
#46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5459
  • Remerciements reçus 2250

Frisette a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Par ces températures, je les mets sur le rebord de la fenêtre, sinon frigo; Et en fonction de la couleur du vin à servir, je rentre un peu avant ou je récupère au dernier moment. Il faut par principe essayer de toujours servir un peu plus frais, car le vin se réchauffera, que l'inverse.

Flo (Florian) LPV Forez
#47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17989
  • Remerciements reçus 2842

Eric B a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Dans une cave réfrigérée, c'est bien de laisser une place pour mettre quelques bouteilles debout (même si c'est rarement fait).

Eric
Mon blog
#48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Mes plus vieilles bouteilles

Pour ce repas j'ai proposé les vins à maturité comme thème car d'une part je sais que ça ne serait pas pour déplaire à Gérard qui n'aime pas ouvrir les vins trop jeunes mais également parce que j'avais des bouteilles un peu anciennes ( pour moi) que je souhaitais goûter.
Je retrouve donc mes amis pour un repas dégustation qqs jours après notre dernière virée bourguignonne.
On attaque par un champagne que j'avais envie de découvrir.
Ne riez pas, ma cave est pauvre en champagne et ce millésimé 2005 était bien le plus vieux que je pouvais trouver.

Pascal Doquet, Le Mesnil sur Oger, Coeur de terroir grand cru 2005
Une bulle fine, un champagne très vineux qui pour un blanc de blanc peut évoquer la vinosité d'un blanc de noir. ( Si tant est qu'un 100% PN soit plus vineux qu'un 100% Chardonnay)
Une pointe oxydative au nez qui disparait en bouche.
Des fruits secs, très légèrement brioché. Une belle amplitude avec une finale longue et savoureuse.
Un excellent champagne, c'est d'ailleurs sur ce vin que reviendra la femme de Gaétan à la fin du repas.
Dégorgé en juillet 2017, ce vin dosé à 4,5 g est vinifié en fût avec fermentation malolactique.
La soirée commence bien

Maison Trimbach, Riesling Cuvée Frédéric Emile 1998
Un nez discret à l'ouverture qqs heures avant le repas
Au moment du service, il s'est bien ouvert et pétrole assez nettement.
On trouve un peu de miel au nez, on le retrouvera d'ailleurs un peu dans la bouche qui est gracieuse.
C'est un Riesling de plénitude, moins tranchant qu'un 2007.
Une bouteille plus consensuelle que les cuvées plus jeunes.
On s'interroge d'ailleurs pour savoir s'il a toujours été comme ça ou si c'est le temps qui l'a fait évoluer ainsi.
Il faudra que j'ouvre une 2007 dans 10 ans.
Gaétan pense tout de même qu'il ne faudrait plus trop attendre si j'en avais un autre exemplaire.
Il ne gagnerait en tout cas probablement pas à faire plus de cave car ce vin semble être à son apogée en ce moment.

Olivier Leflaive, Corton-Charlemagne 1992
C'est la bouteille de blanc apportée par Gérard.
Un nez de grand chardonnay bien évolué.
Des fruits jaunes qui ont vu le soleil, un peu de minéralité, de la bergamote mais plus d'arômes d'élevage.
C'est très complexe tout en donnant l'impression que c'est le vin qui s'exprime dans toute sa splendeur.
En bouche le vin tapisse le palais, c'est aussi large que long.
La puissance s'exprime en douceur et la finale est magnifique.
Nous sommes incapables de situer la parcelle si ce n'est que nous avons la conviction qu'il doit s'agir d'un excellent terroir.
Ce sera la bouteille préférée de ma femme qui aime toujours autant ce grand cru de la colline de Corton que nous dégustons rarement.

Domaine Henri Germain, Meursault 1er cru Charmes 2007
Ah les joies de l'aveugle, quand il saura que c'est un Meursault, Gaétan dira " C'est déjà pas un Charmes..." ;)
C'est vrai que cette bouteille évoque plutôt un Perrières avec une belle tension, des notes minérales assez marquées et des notes fruitées qui ne dominent pas l'ensemble comme c'est parfois le cas en Charmes. Un vin tonique, assez complet qui ne souffre pas de passer après un grand cru d'un très grand millésime. La finale est savoureuse et le vin particulièrement riche pour un millésime dont ce n'est pas la caractéristique. Gaétan a eu un coup de coeur pour cette bouteille mais il m'a confié que le fond de la bouteille pourtant mis sous vide était flingué le lendemain midi.



Domaine Gérard Mugneret, Echézeaux 1990
Suite à une intervention de Claudius, j'avais fait une remarque sur le fil de ce domaine.
J'ignorais que c'était le premier domaine visité par mon ami en Bourgogne. C'était en 1983
Il n'y va plus depuis longtemps mais il lui reste des rares exemplaires de ses débuts de passionné et il nous sort une pépite qui attendait son heure.
C'est une belle fin pour une bouteille qui a été acheté dans l'idée d'être bu sans que l'on sache avec qui.
J'imagine que nous en avons tous des bouteilles comme ça que l'on rentre en se disant qu'on les boira dans 20 ans ou plus, peut-être avec des gens que l'on ne connait pas encore.

Mais venons en au vin. Gérard craignait qu'il soit un peu passé, heureusement il n'en sera rien.
Un pinot tout en finesse avec des arômes de vin évolué mais pas encore sur le déclin.
Des fleurs séchées qui dégagent encore des doux arômes, des notes fruitées mais ne tirant pas sur la cerise à la vieille eau de vie.
Il y a d'autres notes d'évolutions bien agréables et pas toujours simples à retranscrire
Un peu de cuir peut-être, des saveurs automnales. Un vin qui me semble ne plus devoir trop attendre mais dont le fond de bouteille n'avait pas bougé 24h plus tard.
C'est le signe qu'il peut encore tenir un moment.
La bouche était une caresse tout en délicatesse, jamais fluet, juste de la finesse. Le pinot dans sa plénitude.
Que c'est bon de pouvoir déguster un tel vin !
Ca donne envie de ne pas se presser pour ouvrir les bouteilles mais gardons à l'esprit que c'est une excellente parcelle dans un immense millésime.
Gérard pense que c'est cette parcelle que le domaine Mugneret-Gibourg a repris maintenant.

Ce sera ma bouteille préférée de la soirée, sans doute un peu parce que je suis heureux que Gérard nous ait fait l'honneur de l'ouvrir à ce moment mais surtout parce que je n'ai pas l'habitude de boire des vieux pinots. Et quand ils sont à ce niveau, c'est une sacrée expérience.

Guigal, La Turque 2002
A l'ouverture je craignais que le vin ne soit vraiment pas au niveau de la soirée.
Il s'est bien ouvert avec un peu d'aération mais reste très inférieur à ce que j'espérais.
Le nez est fortement marqué par un élevage à la Guigal. Réglisse, café fruits noirs.
Le vin fait assez jeune
En bouche la matière est certes assez puissante mais le vin n'est pas d'une grande amplitude et semble avoir un creux en milieu de bouche.
Mes 2 amis seront plus enthousiastes que moi et Gaétan me dira que le vin était encore très bon le lendemain.
Il trouvait d'ailleurs qu'au nez il y avait des similitudes avec le Clos de Tart 2001 que nous avions bu ensemble.
Je suis sans doute plus critique parce que même si j'ai eu cette bouteille pour un prix inférieur à sa cote grâce à une étiquette légèrement abîmée, je suis persuadé qu'une Brune et Blonde 99 lui aurait été supérieure.
Si le nez fait encore jeune, je ne suis pas persuadé que des années de garde vont en faire un grand vin.
Quand en plus on sait que c'est un petit millésime dans cette région, il y a encore moins de raisons d'y croire

Dominique Laurent, Clos St Denis 2001 cuvée VV
Un nez très riche qui reste marqué par des notes d'élevage. Réglisse, fruits noirs
C'est épicé avec une belle complexité.
A l'ouverture je me suis dis que j'avais là une très grosse cartouche.
Le vin ne sera pas aussi grand que j'aurais pu le croire car la bouche est encore un peu serrée.
Il se sera encore amélioré tout au long du repas.
Un vin qui possède encore du potentiel et bien qu'il ait déjà un âge assez avancé pour du pinot, je pense qu'il doit pouvoir s'améliorer avec plusieurs années de cave.
A attendre sereinement.

Château Figeac 1989
Un nez très rive droite avec des fruits qui dominent encore les débats. Un peu de havane et d'autres arômes de Bordeaux à maturité.
C'est vraiment agréable à sentir, on prend le temps avant de porter le vin aux lèvres.
En bouche, le vin est une caresse.
C'est ample, les tannins sont fondus. Un peu de dentelle comme si nous étions sur un grand cru bourguignon mais il y a tout de même un peu plus de puissance.
Que c'est bon un grand Bordeaux à maturité dans un grand millésime.
Ce sera le vin préféré de Gérard



Gérard nous confiera qu'il a rarement passé une soirée ou tous les vins se goûtaient aussi bien.
Gaétan est du même avis que lui alors que je reste un poil déçu par la Turque pour annoncer un grand chelem.
Quoi qu'il en soit, nous avons passé une excellente soirée et je regrette que nos emplois du temps ne nous permettent pas de se voir plus souvent.
Encore merci les amis et à très vite j'espère

Sylvain
#49
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Jean-Paul B., Super-Pingouin, Eric B, matlebat, vinozzy, jean-luc javaux, Gibus, Marc C, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Nol, Vaudésir, Frisette, GAET, leteckel, LLDA, jclqu, LoneWD, Pins, Damien72, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2213
  • Remerciements reçus 1036

matlebat a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Magnifique repas et super CR ! Merci :-)
FE 98 me semble se gouter tel qu'il est, et lors d'une verticale l'année dernière, il avait été mon millésime préféré, a son apogée et pour quelques années encore.
Figeac 89, quelle chance, j'aimerai tellement le gouté (j'adore Figeac, et j'aime beaucoup 89...)
Et oui Turque 2002, même s'il est très bon, montre vite les limites du millésime et forcéméent en aveugle, on est un peu déçu à la découverte de la bouteille… Mais si il y a peut-être matche abce B&B 99, dans mon souvenir, pas match avec B&B 2002 ;-)

Amicalement, Matthieu
#50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18219
  • Remerciements reçus 1851

mgtusi a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Oui j'ai entendu dire que 89 était une réussite majeure de Figeac. Et une réussite majeure à Figeac c'est grand !

Michel
#51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Pour FE 98, c'est tout bête. Je fais le plein de la voiture au super U de Montigny-les-Metz qui a une petite cave spéciale juste à coté du rayon vin classique.
Je vois déjà les mauvaises langues dirent que j'allais voir la cave et comme il y a une station essence, j'en ai profité pour faire le plein
Lorsque j'ai le temps j'y jette un oeil au cas où ...
Et il y a qqs mois, à coté des FE 07 et 08, il y avait 6 bouteilles de 98 qui venaient de rentrer selon le responsable vin.
J'en ai pris une histoire de voir ce que pouvait donner un Riesling de 20 ans. Ca valait le coup :)

Sylvain
#52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1313
  • Remerciements reçus 236

GAET a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Merci, j'ai justement prévu d'ouvrir un Figeac 89 en fin d'année. %tchin
Gaëtan
#53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5976
  • Remerciements reçus 1383

Marc C a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Superbe Sylvain !

J'ai de la chance, j'ai l'impression d'avoir encote mieux goûté FE98 que toi (pas eu ce pétrole flagrant). Une 2e bouteille bouteille était par contre nettement plus décevante et fatiguée. Je ne garderais pas trop.

Sur Clos Saint Denis 2001, tu n'as pas peur que le vin sèche à attendre encore. J'avoue me méfier un peu des 2001.

Marc
#54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Marc, j'ai peu d'expérience sur 2001 en Bourgogne. Il se dit effectivement que c'est un millésime à boire en ce moment.
C'est d'ailleurs pour ça que je tenais à l'ouvrir maintenant.
L'Echezeaux et Figeac étaient excellents et la Turque en dessous mais le Clos St Denis était intrigant.
La bouteille s'est bien vidée au cours du repas car il évoluait sous nos yeux.
On s'en resservait un peu et il était meilleur qu'avant. C'est pour ça que j'aurais tendance à dire qu'il peut encore se garder.
Peut-être qu'un passage en carafe ou qu'une ouverture plus précoce lui aurait fait du bien.
Mais comme je n'en avais qu'une, je ne pourrai pas retenter l'expérience

Sylvain
#55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4315
  • Remerciements reçus 1421

Vaudésir a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Ah La Turque 2002 n'est pas la 2001 immense , il aurait fallut inverser les millésimes en Bourgogne et Rhône.
Stéphane
#56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 425
  • Remerciements reçus 746

Nol a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Lors d'une petite verticale Figeac il y a 18 mois, 1989 s'était très bien goûté, mais un peu moins bien que le 1990 qui faisait vraiment très bourguignon ( www.lapassionduvin.c... )
Paul
#57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Gevrey-Chambertin 2009

On se retrouve chez Gaétan pour un dernier petit repas avant l'été.
Il nous propose Gevrey 2009 comme thème pour les rouges. Il est vrai que nous sommes assez bien "équipés" sur ce millésime qui restera sans aucune contestation possible le millésime du siècle ... pour avoir une fille B)
Ce CR sera moins détaillé que d'autres parce que je sortais d'une Rhino-Pharyngite. Mes descriptions des nez seront moins précises mais je pense que ça vaut tout de même le coup de partager cette dégustation car il s'y est passé des choses intéressantes.

Louis Sipp, Riesling grand cru Kirchberg 2013
Gaétan a déjà servi les verres le temps que je retourne chez moi chercher les faux-filets maison que j'avais oubliés.
Je n'ai pas vu la forme de la bouteille mais le Riesling saute au nez avec des notes pétrolées assez nettes même quand on se mouche encore plusieurs fois par heure.
C'est assez citronné également.
En bouche, c'est strident. Je n'irai pas jusqu'à dire que ça fait le même effet que lorsqu'un veau pose sa langue sur un fil de clôture électrique mais il y a des volts en bouche.
La tension est extrême, limite désagréable alors que nous sommes fans de vins tendus. Mais quand c'est trop, c'est trop !
A revoir bien plus tard en espérant que le vin gagne un peu en confort de bouche parce que tel qu'il se présente là, je ne saurais pas à qui le servir.
Gaétan me dit que c'est un domaine particulièrement apprécié par Oliv.
Il faudra à l'occasion que je prenne le temps de parcourir le fil du domaine sur LPV et que je tente une nouvelle expérience mais pas avec un 2013.

Coche-Dury, Bourgogne 2009
Gérard était resté sur le millésime 2009 pour le blanc également et c'est aussi bien ainsi :)
Un nez qui m'évoque un beau village de Puligny ou un 1er cru de haut de coteau.
C'est un peu floral et la bouche possède une belle matière sans être au niveau des 1ers crus de chez Carillon ou Bouzereau.
Je propose un parcellaire de village ou un 1er cru cru d'altitude de Puligny.
Cette fois je n'ai pas décelé de marqueurs coche-duryen ( tout comme sur le Meursault 2009 bu auprès du clocher)
Le dernier millésime de JF était 2008, ceci explique peut-être cela.
Quoi qu'il en soit le domaine surclasse une nouvelle fois largement son appellation mais à contrario je pense que cette bouteille peut valoir 30 ou 40€.
50 ou 60€ dans un restaurant mais payer plus me semble absurde puisqu' à ce prix on a déjà des beaux 1ers crus chez des vignerons qui savent faire des très bons vins.

Domaine Matrot, Puligny-Montrachet "Les Chalumeaux" 2011
Nouvelle bouteille provenant de la cave de Gaétan mais ce n'est pas son jour.
Nous avions toujours très bien goûté ce vin mais cette bouteille semble un peu en dedans.
Il s'exprime timidement et va avoir beaucoup de mal à s'ouvrir.
Ce n'est pas désagréable mais légèrement décevant quand on connait le potentiel de cette cuvée.
Passons aux rouges

Domaine Harmand-Geoffroy 1er cru La Bossière 2009
Gaétan tenait à commencer par un duo de sa cave
Un nez sur les roses fanées, un peu d'épices douces et de légères notes de griottes.
Ce vin semble à point.
La bouche est légèrement en retrait avec des tannins fondus mais un manque d'amplitude et une finale assez courte.
Je pense à un beau village parcellaire. Et non c'est le monopole du domaine que je goûte cependant mieux que la fois précédente.

Domaine Harmand-Geoffroy 1er cru Lavaux Saint Jacques 2009
Un nez plus expressif sur les fruits noirs.
Je sais que c'est le même millésime mais je pense le vin plus jeune.
En bouche les tannins sont assez astringents et par facilité on dit que le vin n'est pas prêt mais qu'il mérite plus de garde.
Il ne s'améliorera pourtant pas durant le repas, au contraire même l'astringence deviendra un peu plus marquée.
Gaétan me dira avoir jeté le reste le lendemain car la bouteille avait clairement un problème.
Ce sera d'autant plus visible quand on la compare à celle de Gérard qui arrive ensuite.

Domaine Harmand-Geoffroy 1er cru Lavaux Saint Jacques 2009
C'est la première fois que ça nous arrive mais justement l'expérience fut intéressante.
Celle de Gaétan provenait d'un achat IDW alors que celle de Gérard vient directement du domaine.
Un nez de pinot à maturité avec des notes florales, plus d'épices que les deux précédentes, encore du fruit à maturité ... wouha que c'est bon
La bouche est cette fois largement au niveau du nez avec des tannins soyeux, une belle amplitude et une finale longue en finesse.
J'ai emporté le reste de la bouteille chez moi et elle était aussi bonne le soir.
Note à moi-même: arrêter d'ouvrir des 1ers crus de Gevrey avant qu'ils aient 10 ans

Domaine Geantet-Pansiot, Charmes-Chambertin 2009
Un nez gourmand sur la cerise noire mais le vin semble encore bien jeune.
Il n'a pas encore d'arômes de vin évolué. C'est tout de même complexe et bien supérieur à un village mais nous pensons qu'il doit pouvoir gagner avec la garde.
La bouche est tout en largeur avec une grosse amplitude dans un premier temps mais un vin qui manque cruellement de longueur par rapport à son niveau d'appellation.
Encore une fois je pense qu'elle a été ouverte bien trop tôt.
C'est évidemment très bon à boire mais nul besoin de se payer un grand cru pour avoir les qualités que l'on trouve à ce moment.
Edit: Gaétan qui avait gardé la bouteille m'a dit que les 2 derniers verres étaient vraiment très bons. Cela semble confirmer qu'une petite garde ne soit pas superflue pour mieux profiter de ce grand cru

Encore un repas avec mes deux amis qui nous aura fait progresser sur le chemin de la connaissance du vin.
Gérard continue d'être pour nous un excellent professeur qui par l'expérience nous aide à faire moins d'erreurs tout en nous faisant partager de belles découvertes.
Et Gaétan qui craignait que nous ayons la même bouteille et qui à trop se casser la tête a fini pour faire un doublon avec Gérard zX ;)


Sylvain
#58
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Jean-Paul B., Gibus, Jean-Loup Guerrin, Frisette, leteckel, Pins, Damien72, vvigne

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17989
  • Remerciements reçus 2842

Eric B a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Celle de Gaétan provenait d'un achat IDW alors que celle de Gérard vient directement du domaine.

Tout le monde sait que je ne suis pas un défenseur acharné de IDW. Mais je crois plus à un problème de bouchon que de distributeur (ça ne donne pas forcément un goût de bouchon, mais peut provoquer des duretés comme tu le décris).

Eric
Mon blog
#59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3135
  • Remerciements reçus 2107

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Tu as sans doute raison Eric d'autant que La Bossière provenait d'un achat au même moment (probablement du même vendeur)
Mais c'est typiquement le cas pour lequel j'aurais dit que la bouteille était à attendre alors qu'elle était simplement défaillante comme l'a prouvé son évolution et surtout la comparaison avec la bouteille de Gérard

Sylvain
#60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck