Nous avons 706 invités et 20 inscrits en ligne

Grande première pour LPV Versailles

  • Messages : 1813
  • Remerciements reçus 915

dt a créé le sujet : Grande première pour LPV Versailles

Nous sommes 10 réunis hier soir pour la grande première de notre nouveau groupe au restaurant Verre Y Table de Viroflay.

Pas de thème particulier, l'objectif de cette première édition étant de faire connaissance. Les apports sont malgré tout coordonnés. :)o
Je ne donne pas le menu, chacun ayant eu l'opportunité de composer son repas sans contrainte.

Champagne GC Aÿ 2007 - domaine Henri Giraud
Très très beau champagne élevé en barriques. Assurément un champagne de table, concentré, complexe, bouqueté. La bouche possède beaucoup de volume. Certains évoquent un dosage généreux mais rien n'est moins sûr compte tenu de la présence de pinot dans l'assemblage et d'un élevage bois. À vérifier mais ça m'a semblé particulièrement buvable :)-D. Ça démarre bien.
Très bien.

1ère paire de blancs :
Chassagne Montrachet 1er cru "les chaumées clos de la truffière" 2008 - domaine Niellon
Puligny Montrachet 1er cru "les champs gains" 2007 - domaine Carillon

Le chassagne est clairement décevant. J'espère que c'est une phase passagère parce que ça se goûtait mieux jeune et les vins du domaine vieillissent plutôt bien. A regoûter mais c'est en l'état sans plaisir même si je sens un gros fond.
Le Puligny est de bien meilleur niveau, plutôt classique, finement élevé et parfaitement équilibré. Ça se boit tout seul mais ça n'est pas non plus hypercomplexe. Bien ++

2ème paire :
Côtes du Jura "chalasses" VV 2009 - domaine Ganevat
Côtes du Jura "Orégane" 2009 - domaine Ganevat

Cette seconde paire est nettement plus enthousiasmante que la première.
Ma préférence pour le chalasses pour son supplément de volume et de complexité. Très bien.
La cuvée Oregane est peut être plus gourmande et immédiate mais possède moins de fond. Très bien -

En intermède, une cuvée Paul 1999 du domaine Francois Cotat est servie.
Pour moi il s'agit incontestablement du vin de la soirée. Un vin visuellement très jeune, joliment complexe sur des notes d'agrumes et de nèfle. La bouche est plus tertiaire Aves sa fin de bouche sur le bâton de réglisse, la mélisse. Superbe équilibre, grande finale. Excellent.

On passe aux rouges.

1er service :
Cornas 2008 - domaine Clape
Côte Rôtie "les lauzières" 2014 - Tardieu-Laurent
Côte Rôtie "côte blonde" 2005 - domaine Rostaing

Je suis passé à côté du Cornas que j'ai trouvé plutôt brouillon même si je lui reconnais une belle matière. Bien.
Le Tardieu est très jeune, bien trop jeune. C'est en l'état très variétal, plutôt acide et la comparaison avec le suivant ne l'aura pas beaucoup aidé.
Le Rostaing mérite en revanche tous les suffrages. Superbe bouquet d'herbes fraîches et de jus de viande, bouche à la fois ample et délicate. Belle longueur. Franchement, c'est au niveau de son pédigrée. Excellent.

2ème paire :
Chambolle Musigny 1er cru "les charmes" 2007 - domaine Barthod
Chambolle Musigny 1er cru "les baudes" 2002 domaine Perrot-Minot

Le Barthod est carrément enthousiasmant. Un tel niveau sur 2007, c'est impressionnant. J'aime ce style qui me rappelle le côté sexy et presque exotique d'un René Engel par exemple. C'est souple, soyeux, délicatement élevé, long, complexe. J'adore. Excellent.
Le Perrot-Minot n'était en revanche pas à la noce. Le style est plus moderne avec un boisé plus appuyé et un côté terreux moins noble que le Barthod. C'est propre, net, bien fait mais sans relief et plutôt anodin finalement. Bien seulement.

Merci à tous pour cette chouette soirée. X(
Prochaine dégustation le jeudi 17 novembre avec des riesling secs et des Chateauneuf du Pape rouges.

Denis

Denis
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1304
  • Remerciements reçus 88

oulababa a répondu au sujet : grande première pour LPV Versailles

Bonsoir,

Belle dégustation ,

Vous avez préparé les vins a l'avance ?

Et pour le Rostaing , ca commence à être à son apogée ou c est encore à garder ?j

Merci d'avance pour la réponse

Xavier L.
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8103
  • Remerciements reçus 453

FGsuperfred a répondu au sujet : grande première pour LPV Versailles

même question que xavier, car j'avais ouvert une fuées 2002 de perrot minot vers 9 heures du mat' et il avait commencé à s'ouvrir vers 16/17heures

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1813
  • Remerciements reçus 915

dt a répondu au sujet : Re: grande première pour LPV Versailles

sauf erreur de ma part, la plupart des vins ont été débouchés au moment de l'arrivée au restaurant.
Mon Niellon a été ouvert un peu plus tôt. Et je sais que Vivien a ouvert sa cuvée Paul la veille au soir.
Quant au Rostaing, ça me semble pouvoir tenir encore sans problème.

Denis

Denis
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2769
  • Remerciements reçus 343

Benji a répondu au sujet : Re: grande première pour LPV Versailles

Pour une première vous commencez fort !
Bravo Denis d'être parvenu à mettre le groupe sur pied.

Concernant Giraud je me rappelle la même impression de dosage sur la cuvée fût de chêne. Ce serait intéressant de savoir ce qu'il en est.

J'espère me joindre à vous pour la prochaine édition !

Benji

Benji
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1148
  • Remerciements reçus 236

TIMO a répondu au sujet : Re: grande première pour LPV Versailles

Joli! :)-D

Xavier,
Rostaing, nous avons bu cette bouteille en septembre et elle m'avait laissé une drôle d'impression, hyper-concentrée, fermée, molle. Mais je reste dans l'idée que cette bouteille avait peut-être un biais.
Surtout qu'elle venait après une Landonne 2006 qui elle était en (début) de pleine forme.

Timo

TIMO
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 774
  • Remerciements reçus 50

MB a répondu au sujet : grande première pour LPV Versailles

Denis,

Pour une première où il s'agissait de faire connaissance, ça m'a tout l'air d'avoir été une bonne soirée (j'habite Paris ; ce n'est pas très loin de Viroflay - je dis ça, je dis rien).

Amicalement.
Maxime.
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1254
  • Remerciements reçus 1149

vivienladuche a répondu au sujet : Grande première pour LPV Versailles

Je souhaite adresser mes plus sincères remerciements à Denis pour l'organisation de main de maître de cette magnifique soirée et pour le temps qu'il a consacré à la création du nouveau cercle LPV Versailles à qui je souhaite une longue vie.

A vrai dire, je me suis senti très humble au milieu d'une si éminente assemblée de dégustateurs hors pairs et de personnes dont l'aura émane au-delà même de LPV!!!
Il n'empêche, j'ai passé une excellente soirée en charmante compagnie et j'espère bien poursuivre l'aventure afin de pouvoir compléter mes connaissances au contact de tous ces "magisters oenologis causa"!!! Mon latin s'en est allé dans mes plus obscurs souvenirs malheureusement.
N'en déplaise à mes gentils détracteurs qui disent que je mange à tous les râteliers, j'aime aller vers les autres, même si mon caractère parfois un peu altier peut me jouer des tours, mais j'ai toujours un immense plaisir à découvrir et à apprendre des autres personnes. Je n'aime pas vivre sur mes acquis et ma curiosité pour l'instant ne m'a apporté que de belles expériences humaines!!! J'espère que cela continuera encore bien longtemps. Il faut savoir s'ouvrir au monde de nos jours!!! :)

Je retiens une fort belle cuisine au Verre Y Table, avec une goûteuse raviole de pieds de veau, un thon mi cuit parfaitement apprêté et une tarte au citron meringuée astucieusement revisitée.

Cette soirée inaugurale d'un bel éclectisme mettra en avant de forts beaux flacons.

Voici mes impressions sur les vins dégustés, malgré une bonne crève qui a réduit mes capacités, mes commentaires peuvent manquer ainsi de précision et par avance, j'en suis désolé.
Une bulle, cinq blancs, cinq rouges et un moelleux.


Bulle

Vin n°1
La robe est d'un bel or lumineux. Le nez est fin aromatique, rond, gourmand, grillé, fruité, un peu d'écorce ou une sensation boisée. La bouche est très aromatique, de belle plénitude, assez puissante, avec une belle matière assez mûre, une petite impression de dosage ou de richesse, un petit citron glacé sur la finale. C'est juteux, avec un petit côté médicinal, une belle persistance en bouche, avec un petit côté cerisé, un poil de toast, et une certaine rondeur. Très belle longueur. Très beau vin pour commencer!!! Très bien (+)
Il s'agit de : Henri Giraud - Champagne Aÿ Grand Cru - Fût de Chêne 2007
Les blancs

Paire n°1

Vin n°2
La robe est or pâle verdâtre, ça colle fortement à la paroi du verre. Le nez m'évoque des notes de granite mouillé, d'allumettes (cela évoque fortement la réduction autour de moi, mais je ne trouve pas cela rédhibitoire pour autant), puis des notes de fleurs et de fruits jaunes puis de mirabelle m'apparaissent. La bouche présente des notes d'agrumes, une amertume certaine mais jolie, de la minéralité, une belle tension, mais l'ensemble apparaît relativement austère, strict comme enfermé dans une coque ou une bogue qu'on n'arriverait pas à ouvrir. Le vin apparaît ainsi jeune et fermé. Bien -
Il s'agit de : Domaine Michel Niellon - Chassagne-Montrachet 1er Cru Les Chaumées 2008 "Clos de la Truffière"

Vin n°3
La robe est légèrement plus dorée. Le nez est fin, avec de subtiles notes de fruits blancs, évoluant poire, pêche, puis bouquet de fleurs. La bouche est de très belle élégance, avec un beau volume, c'est très longiligne, aérien, fin, subtil, délicat, sur une base de fruits blancs et de fleurs, avec un jus savoureux d'une grande digestibilité. C'est salivant et de grande finesse et toujours très floral, avec une fine acidité basale. Ce vin possède un coefficient élevé de glouglou!!! C'est une superbe bouteille à mon goût, j'aime énormément. Très bien +
Il s'agit de : Domaine Louis Carillon et Fils - Puligny-Montrachet 1er Cru Les Champs Canet 2007

Paire n°2

Vin n°4
La robe est d'un très bel or lumineux, le vin adhère fortement à la paroi du verre. Le nez présente de très belles notes de pomme mûre, croquante, juteuse. La bouche est de très belle facture, remarquablement équilibrée, avec de jolies épices (impression de poivre blanc). Le vin ne fera que s'élargir à l'ouverture, présentant un grand volume, avec une matière juteuse et gourmande toujours finement épicée. Un très beau vin. Très bien
Il s'agit de : Domaine Jean-François Ganevat - Côtes du Jura - Les Chalasses Vieilles Vignes - Chardonnay 2009

Vin n°5
La robe est d'un or clair présentant une légère turbidité. Le nez me semble un peu élevé, entre vanille et fruits blancs. En bouche, c'est juteux, épicé, de belle puissance (moins que le vin précédent néanmoins), avec plus de persistance aromatique par contre, des épices orientales, beaucoup de fleurs capiteuses, une grande finesse. Ma préférence dans la paire va à cette très belle bouteille. Très bien (+)
Il s'agit de : Domaine Jean-François Ganevat - Côtes du Jura - Cuvée Orégane 2009 (Chardonnay/Savagnin)

Vin n°6
La robe est d'un or très pâle mais brillant. Le nez évoque des effluves de fruits exotiques frais et mûrs, presque en carpaccio, une essence d'ananas et de litchi puis de fleurs de chèvrefeuille. La bouche est de grande finesse, c'est subtil, ultra aromatique, des fruits confits, un panier de fleurs, grande complexité, grande intensité aromatique et cette sensation de surmaturité, de quelques sucres résiduels, mais sur un équilibre presque sec m'enchante totalement. Une fraîcheur remarquable, une grande rémanence sur les agrumes nobles, c'est juteux, précis, très aérien et loooooong!!! Un magnifique vin. Excellent (+)
Il s'agit de : Domaine François Cotat - Sancerre - Cuvée Paul 1999
[size=x-small]Ouvert la veille au soir à 22 heures, ni épaulé, ni carafé[/size]
Les rouges

Triplette n°1

Vin n°7
La robe est soutenue, rubis. Le nez est fortement lardé, bacon, violette subtile. La bouche m'évoque un côté vendange entière, avec un côté herbacé de type angélique, la matière est très renfermée et concentrée sur elle-même, la structure est remarquable, le tout porté par une belle acidité. C'est encore très jeune mais assurément, c'est prometteur!!! Bien +(+) en l'état
Il s'agit de : Domaine Clape - Cornas 2008

Vin n°8
La robe est très soutenue, violacée. Le nez est exubérant, variétal, sureau, violette, cassis, groseille. La bouche est très élevée, l'impression de vendange entière est encore pour moi très présente avec toujours cette sensation herbacée d'angélique. C'est vanillé, cassis, sureau très primaire encore, avec de la fraîcheur. Cela apparaît bien né mais c'est beaucoup trop jeune. Bien en l'état
Il s'agit de : Tardieu-Laurent - Côte-Rôtie - Les Lauzières 2014

Vin n°9
La robe est très sombre, dense, un peu évoluée. Le nez est lui aussi dense, structuré, concentré, avec des notes de cerise, de poivre, de menthol, de fumée. La bouche est d'un grand équilibre, très épicée, avec une superbe matière, une grande fraîcheur, de la réglisse, du menthol, beaucoup d'épices, une grande puissance, une grande largeur, une énorme persistance, mais toute en subtilité, avec de remarquables notes de jambon noir de Bigorre longuement maturé, grande profondeur. On a voyagé autour de la tablée pour connaître l'origine de cette magnifique bouteille, j'étais parti pour un grand Bandol d'âge respectable, entre Châteauneuf et Rhône Nord, il y a eu débat... Excellent. Finalement...
Il s'agit de : Domaine Rostaing - Côte-Rôtie Côte Blonde 2005

Paire n°3

Vin n°10
La robe est grenat relativement claire, évoluée. Le nez est kirsché, rose fanée, beaucoup de finesse et un très joli fruit délicat et pur. En bouche, le toucher de bouche est superbe, d'une grande délicatesse et d'une grande finesse, le vin fait preuve d'une grande suavité, d'une grande justesse aromatique. C'est hautement digeste, subtil, juteux, d'une finesse superbe. On dirait une robe de soie de grand couturier. Une bouteille de grande classe et malgré ma relative expérience bourguignonne, je pars sur Chambolle. Excellent -
Il s'agit de : Domaine Ghislaine Barthod - Chambolle-Musigny 1er cru Les Charmes 2007

Vin n°11
La robe est grenat sombre, presque opaque. Le nez est très structuré et dense. En bouche le vin présente une grande élégance, beaucoup plus de puissance, de matière et de structure, mais toujours de la finesse. On y retrouve des notes de ronces de cerise noire, de la rose fanée. Grande longueur. Un vin au style totalement différent du précédent, presque bodybuildé en comparaison. Très bien
Il s'agit de : Domaine Christophe Perrot-Minot - Chambolle-Musigny 1er cru Les Baudes 2002

Moelleux
[size=x-small]et là, c'est le drame...[/size]

Vin n°12
La robe est dorée, brillante. Le nez est affreusement bouchonné, comme la bouche... On sentait malgré tout derrière que la matière aurait pu être jolie, le cédrat confit était présent, les sucres étaient en partie digérés.
Il s'agit de : Schlossgut Hohenbeilstein - Württemberg - Riesling Auslese Goldkapsel 1993
[size=x-small]Le terroir n'est pas mentionné : Hohenbeilsteiner Schlosswengert car c'est le monopole du domaine, bouteille achetée au domaine en 1996... Dommage!!![/size]
Le débrief Mon top 3 de la soirée :
La cuvée Paul de Cotat 1999
La Côte Blonde de Rostaing 2005
Le Chambolle Les Charmes de Barthod 2007
3 grandes bouteilles!!!
Une chouette soirée, dans un bel endroit et en admirable compagnie!!!
Encore un immense merci à toi Denis.
Accessoirement, je remercie également Waze de m'avoir guidé aller/retour jusqu'à Viroflay... :D

Au plaisir de vous retrouver pour riesling/C9dP le mois prochain.
Vous n'êtes pas à l'abri de croiser du casque à pointes (n'est ce pas Christophe???) ;)

Sincères amitiés

Vivien
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1400
  • Remerciements reçus 245

jclqu a répondu au sujet : grande première pour LPV Versailles

Longue vie à LPV Versailles, bravo pour cette belle première qui attise quelques convoitises on dirait.

JC
LPV Lutèce
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 425
  • Remerciements reçus 0

rosebud a répondu au sujet : grande première pour LPV Versailles

Une première Royale....félicitation d'un républicain
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 623
  • Remerciements reçus 1

uglyamerican a répondu au sujet : Re: grande première pour LPV Versailles

Beau retour en France Denis...tu n'as pas perdu de temps!

Amicalement,
Thomas
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20
  • Remerciements reçus 0

Sterimberg a répondu au sujet : Re: grande première pour LPV Versailles

Je tenais à remercier Denis. Cette première était une grande réussite.
La sélection était d'une grande qualité et l'ambiance très bonne.
Cela s'annonce bien pour les prochaines séances.

Mon TOP3 de la soirée est :
J'ai beaucoup aimé Domaine Ghislaine Barthod - Chambolle-Musigny 1er cru Les Charmes 2007.
Je lui ai trouvé une grande délicatesse, une grande complexité, avec ses notes de griottes, florales et caramélisées. La bouche était suave, voluptueuse, caressante, tout en finesse. Comme les autres, je suis bluffé d'une telle réussite sur un millésime comme 2007. Cette dégustation va me faire réfléchir pour mes prochains achats ;).
J'ai également beaucoup aimé Domaine Louis Carillon et Fils - Puligny-Montrachet 1er Cru Les Champs Canet 2007. J'ai été impressionné par la netteté aromatique et la profondeur de ce vin.
J'ai aussi apprécié Domaine François Cotat - Sancerre - Cuvée Paul 1999 qui était pour moi une découverte. Je n'avais jamais goûté de Sauvignon sur un équilibre demi-sec. Assurément un grand vin.

A dans 1 mois pour le prochain thème qui devrait également envoyer du lourd ;).

Arnaud.
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6938
  • Remerciements reçus 4731

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: grande première pour LPV Versailles

Une belle première pour ce nouveau club, à laquelle j’ai eu la chance de participer !
Difficile de prendre des notes quand on côtoie de grands amateurs dont la discussion amène à des débats, toujours passionnants.

Champagne – Domaine Henri Giraud – Aÿ Grand Cru – Fût de chêne – 2007
Robe dorée, bulle très abondante.
Nez bien ouvert, sur des arômes classiques grillés, briochés, de noisette, avec quelques notes oxydatives plus marquées.
Bouche large, vineuse, au toucher enveloppant, léger manque d’acidité, finale crémeuse.
Un bon Champagne de gastronomie. Bien ++

Chassagne Montrachet 1er cru – Les Chaumées – Domaine Michel Niellon – Clos de la Truffière – 2008
Robe or clair.
Nez puissant, très réduit, sur un grillé qui emporte tout.
Bouche dotée d’une très belle tension, sans manquer de volume et de matière, marquée encore par ces arômes grillés dominants.
Bien en l’état mais peut être mieux à l’avenir ?

Puligny Montrachet 1er cru – Les Champs Canet – Domaine Louis Carillon – 2007
Robe or clair.
Nez intense, évoluant bien entre fruits blancs (poire), agrumes, miel et touches vanillées.
Bouche d’un très bel équilibre, le fruit allant à la rencontre d’une minéralité qui a pu orienter sur Chablis. Un vin tout en longueur et finesse.
Très bien +(+)

Côtes du Jura – Domaine Jean-François Ganevat – Les Chalasses VV – 2009
Robe d’un or dense.
Nez intense, fruits blancs agrémentés d’un côté légèrement oxydatif.
Bouche laissant apparaître un peu de perlant à l’attaque, d’un beau volume, presque de la puissance, sur un fruit savoureux.
Un vin large par rapport à son petit frère servi en parallèle.
Très bien (+)

Côtes du Jura – Domaine Jean-François Ganevat – Cuvée Orégane – 2009
Nez qui s’ouvre peu à peu, d’une belle finesse, des fruits blancs, des notes florales et crayeuses du plus bel effet sur un fond beurré.
Attaque encore légèrement perlante, qui va disparaître à l’aération. Grande élégance, le côté floral s’impose (sans doute l’apport du savagnin dans l’assemblage), avant une longue finale fraîche et salivante.
Un vin long par rapport à son grand frère servi en parallèle.
Très Bien +

Sancerre – Domaine François Cotat – Cuvée Paul – 1999
Robe paille.
Nez explosif et complexe, sur des arômes exotiques et d’agrumes, qui évolue sur la réglisse, sans perdre des accents rafraîchissants de classe (menthe).
Bouche magnifique par sa plénitude. Il y a tout dans ce vin : fruit, fraîcheur, volume, longueur, douceur (sans doute plus de 20 g/l de SR mais on ne les ressent pas). Un régal !
Excellent (+)

Cornas – Domaine Clape – 2008
Robe sombre dénotant un tout début d’évolution.
Nez intense sans plus, sur une belle aromatique fruitée qui ne demande qu’à se développer et se complexifier.
Bouche dense et serrée, à la grosse matière compacte, qui semble comprimée à ce stade mais devrait se libérer à l’avenir. Le vin se comporte mieux sur le plat (thon rouge) et la finale s’affine un peu.
C’est quand même très bon, même si ce n’est pas pour un pdf ! Très Bien à ce stade mais pourrait s’améliorer très notablement.

Côte-Rôtie – Tardieu-Laurent – Les Lauzières – 2014
Robe assez sombre et bien jeune.
Nez puissant, sur un fruité opulent et presque aguicheur.
La bouche donne une impression de douceur sucrée et l’élevage est très sensible, même si pas rédhibitoire.
J’ai pensé à une syrah australienne. C’est en fait terriblement jeune et peut-être que le fruit et le bois se marieront en se complexifiant dans une dizaine d’années ? Bien sans plus en l’état. Je pense aussi que la confrontation avec les deux autres vins du Rhône septentrional de haute lignée lui a été préjudiciable.

Côte-Rôtie – Côte Blonde – Domaine Rostaing – 2005
Robe assez sombre, aux reflets très légèrement tuilés.
Nez flamboyant, sur un fruité pur, des épices douces et du poivre de grande finesse.
Bouche corsée, d’un grand volume, à la belle chair fruitée et classieuse, au toucher de velours et à la finale d’une superbe persistance. Un grand vin, au tout début de son apogée d’après moi ! Excellent (+)

Chambolle-Musigny 1er cru – Les Charmes – Domaine Ghislaine Barthod – 2007
Très belle robe claire bien évoluée.
Nez ouvert, d’un raffinement extrême, aux arômes très floraux (rose fanée) complétés par un fruité secondaire en filigrane.
La bouche est à l’unisson, d’une suprême finesse, au toucher sensuel et tapissant, à la finale élancée et fraîche.
Ce vin est à son apogée et ne gardera rien à être attendu d'après moi : quelle chance d’avoir pu le déguster ! Excellent

Chambolle-Musigny 1er cru – Les Baudes – Domaine Christophe Perrot-Minot – 2002
Robe assez sombre, marquant à peine quelques reflets d’évolution.
Nez intense, aux fruits noirs assez mûrs, complexifiés par des notes de ronce et d’orange sanguine.
La bouche est corsée et fine à la fois. Elle possède une grosse matière, où l’élevage est présent mais bien intégré.
Un Chambolle très Morey ! Très Bien +(+)
C’était très intéressant d’avoir deux Chambolle-Musigny 1er cru si différents, je dirais même aux styles opposés, le plus jeune n’étant pas celui que l’on croyait...

Württemberg – Riesling Auslese Goldkapsel – Schlossgut Hohenbeilstein – 1993
Non commenté car vraiment bouchonné, au nez comme en bouche.

Merci Denis d’avoir eu cette si bonne idée de créer ce nouveau club LPV !
Cela m’a permis de faire de nouvelles rencontres, avec de beaux vins et des LPViens en chair et en os, aussi différents que les vins ! C’est cela qui fait la richesse de la vie !

Amitiés oenophiles,
Jean-Loup
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2451
  • Remerciements reçus 50

BARRET Philippe a répondu au sujet : CR: grande première pour LPV Versailles

Très belle initiative et première grandement réussie qui appelle une longue suite !

Champagne GC Aÿ 2007 - Domaine Henri Giraud
Un élevage boisé assez marqué au nez et en bouche qui se traduit aussi par des notes oxydatives agréables. Indéniablement du vin dans le verre mais un style que je trouve un peu encombrant et saturant à mon goût.

1ère paire de blancs
Chassagne Montrachet 1er cru "Les Chaumées Clos de la Truffière" 2008 - Domaine Niellon
Puligny Montrachet 1er cru "Les Champs Gains" 2007 - Domaine Carillon
Je vais être un peu méchant... Car je ne peux oublier le niveau de prix auquel ces vins sont vendus aujourd'hui.
Le Niellon offre une réduction sulfitique rédhibitoire pour moi. On n'est pas dans le “grillé” mais cela reste très désagréable. Cette réduction et ce soufre polluent également la bouche qui ne fait pas preuve d'une matière folle derrière la saveur désagréable.
Le Carillon est beaucoup plus pur, pas trop marqué par 2007 (pas du tout d'acidité "verte" par exemple), la bouche est plutôt fine et délicate, un ensemble très poli par une vinification et un élevage habiles, sans esbrouffe. Mais la matière est tout de même assez mince pour un pedigree de ce niveau (peut-être quand même l'effet 2007 ?).

2e paire :
Côtes du Jura "Chalasses VV” 2009 - Domaine Ganevat
Côtes du Jura "Orégane" 2009 - Domaine Ganevat
Je vais continuer dans la méchanceté pour les bourgognes blancs, parce que quand on goûte des chardonnays du niveau de la première bouteille de Ganevat, on se dit inévitablement que certains grands noms de Bourgogne peuvent retourner à l'école… Tout d'un coup on se rend compte qu'on a du vin dans son verre. Le tout à la moitié du prix des deux bouteilles précédentes ! Mais voilà, ici on n'a pas des rendements de céréaliers, on laisse le raisin mûr s'exprimer sans le matraquer au soufre, les vins sont élevés avec un certain boisé, certes, mais bien intégré à la matière. Certains pourraient être gênés par un perlant un peu prononcé sur le Chalasses au début, mais cela passe vite et un éventuel passage en carafe avant le service serait bénéfique sur ce point. Orégane, assemblage de chardonnay et savagnin (ouillé) se goûtait remarquablement ce soir là, avec un petit supplément de gourmandise. Pour les deux, aucune lourdeur liée au millésime 2009 comme cela peut arriver sur pas mal de vins blancs de ce millésime.

Cuvée Paul 1999 Domaine Francois Cotat
Je ne suis pas aussi enthousiaste que mes petits camarades sur cette bouteille. Déjà je ne suis jamais fan de ces vin "entre deux" sur le plan sucres. Soit il y en a trop, soit il n'y en a pas assez. Je ne peux rien reprocher de particulier à ce vin, très en forme pour ses presque vingt ans, pas d'arômes trop marqués de sauvignon, pas de soufre trop imposant comme souvent chez Cotat, mais un vin qui ne me procure aucune véritable émotion. Mais c'est vraiment une question de goût personnel.

Les rouges

1ère série
Cornas 2008 - Domaine Clape
Côte Rôtie "Les Lauzières" 2014 - Tardieu-Laurent
Côte Rôtie "Côte Blonde" 2005 - Domaine Rostaing
Il fallait un peu aller chercher le cornas qui ne s'est pas facilement livré, un peu muet voire même revêche au début de sa vie dans le verre. Et puis, en prenant son temps on découvrait un vin un peu floral au nez, une bouche peut-être un peu rustique, mais avec de la personnalité et un côté sincère et assez naturel, un vin qui n'est pas allé chercher ce que ce millésime ne pouvait pas lui donner.
Le Tardieu était un peu "à côté de la plaque" dans ce contexte, beaucoup trop jeune ! Du coup on avait la sensation d'une syrah très variétale, presque "nouveau monde" et d'un élevage très appuyé.
Je suis mal placé pour parler du Rostaing puisque c'était mon apport, mais immodestement je pense que c'était quand même le meilleur des trois. Belle maturité, belle souplesse des tannins, longueur, c'est un beau vin. Ma seule réserve : par rapport au style très fin de Rostaing, j'ai trouvé ce vin un peu trop marqué par un côté presque sudiste sans doute dû au millésime. La cuvée générique du même domaine et du même millésime que j'ai goûtée il y a un an, restait nettement plus sur la délicatesse.

2e série :
Chambolle Musigny 1er cru "Les Charmes" 2007 - Domaine Barthod
Chambolle Musigny 1er cru "Les Baudes" 2002 - Domaine Perrot-Minot
Deux styles qui font plus dans l'opulence que dans la délicatesse. Donc pas trop ma tasse de thé pour le pinot noir. Mais dans la comparaison, un net avantage au premier qui, dans sa générosité (surprenante pour le millésime), a au moins un certain charme. Ce n'est pas mon style mais c'est bien fait, une forme de gourmandise, de rondeur (je pense quand même qu'il a dû être assez généreusement chaptalisé pour contrer l'effet 2007). Pour le second, mon voisin de table qui avait amené la bouteille et qui connaît mes goûts ;), m'avait prévenu : «Tu ne vas pas aimer !» Il ne s'est pas trompé ! Tout ce que je n'aime pas pour un pinot noir qu'on a traité comme si c'était de la syrah… En plus sur un millésime qui peut être merveilleux de délicatesse comme 2002. J'ai des souvenirs de Clos des Lambrays de cette année qui m'émeuvent encore à la pensée de cette dentelle de vin en bouche… Là c'est Rocky-Stallone dans le verre, façon Dugat-Py ou Denis Mortet. Extraction maxi, boisé maxi, plaisir mini. Un véritable crime de lèse pinot ! Bon d'accord, je force un peu le trait, mais à peine ;) Fallait pas m'inviter ! ;)

Et maintenant cap sur le riesling et Châteauneuf-du-Pape pour notre prochaine réunion !

Philippe

Philippe
#14
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 146

farandolier a répondu au sujet : grande première pour LPV Versailles

Je confirme une très agréable et enrichissante soirée, pour moi qui fait figure de néophyte au milieu de cette assemblée de dégustateurs avertis.
De plus, cela m' a permis d'appréhender des appellations que je pratique assez peu.
J'avoue m'être un peu laissé porter par les discussions et échanges et je n'ai pas pris de notes.

Si je devais en ressortir trois, je voterais :
Sancerre – Domaine François Cotat – Cuvée Paul – 1999
Chambolle Musigny 1er cru "Les Charmes" 2007 - Domaine Barthod
Domaine Jean-François Ganevat - Côtes du Jura - Cuvée Orégane 2009

Merci à Denis pour l'organisation, désolé d'avoir amener le vilain petit canard de la soirée, je vais essayer de me rattraper pour la prochaine ;-).

Mathieu
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6938
  • Remerciements reçus 4731

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : grande première pour LPV Versailles

Super : les avis ne sont pas tous les mêmes !
Je respecte grandement tes commentaires, Philippe, comme ceux de tous d'ailleurs, avec un peu plus de respect sans doute.

Je suis simplement un peu surpris sur ton évaluation du Chambolle du domaine Barthod 2007 :
Deux styles qui font plus dans l'opulence que dans la délicatesse. Mais dans la comparaison, un net avantage au premier qui, dans sa générosité (surprenante pour le millésime), a au moins un certain charme.
Pour moi : C’était très intéressant d’avoir deux Chambolle-Musigny 1er cru si différents, je dirais même aux styles opposés, le plus jeune n’étant pas celui que l’on croyait...
Et pour préciser mon appréciation des styles, en grossissant le trait : le premier dans la finesse, le deuxième dans la puissance.

Je ne dis en aucun cas que j'ai raison. Je cherche à comprendre...Et nous sommes d'accord sur un point : le charme du Barthod !

Amitiés oenophiles,
Jean-Loup
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2451
  • Remerciements reçus 50

BARRET Philippe a répondu au sujet : Re: grande première pour LPV Versailles

Jean-Loup je suis d'accord, il y a des nuances dans ce que je ressens comme “too much” dans les deux rouges de Chambolle, mais les deux sont excessifs pour mon palais : excès façon culturiste pour le Perrot-Minot (z'avez vu mes beaux muscles !) et excès de rondeur dans le Barthod, qui me surprend d'autant plus avec le millésime 2007. Je n'arrive pas à le trouver délicat, mais si on pousse à l'extrême, il l'est quand même plus que le Perrot-Minot (moins, c'était dur, remarque ! ;)).

Amitiés.

Philippe

Philippe
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • milleret jean luc
  • Hors Ligne
  • Cet utilisateur est bloqué
  • Messages : 3980
  • Remerciements reçus 2

milleret jean luc a répondu au sujet : grande première pour LPV Versailles

Philippe , je suppose que les dernières productions de Perrot- Minot ont changé de cap sur les derniers millésimes . J'ai eu la chance de déguster ses vins au domaine avec Bernado et Fabien Duperray . Je n'ai pas le souvenir de vins " façon culturisme " ..sur le millésime 2012 si j'ai bon souvenir . ' .
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1651
  • Remerciements reçus 455

rkrk a répondu au sujet : CR: grande première pour LPV Versailles

Quelques remarques après la bataille, sans commenter chaque bouteille.

Si j'ai beaucoup apprécié le style baroque des deux Ganevat (entre les deux, plus la fraîcheur d'Origane que les notes plus évoluées des Chalasses), je mettrais le Carillon un niveau au-dessus. Pour moi, il y avait assez de matière (mais je préfère les Charlemagne au Bâtard) et une belle pureté à la fois fruitée et "minérale" (qui m'a d'ailleurs orienté vers Puligny).

Dans les rouges, mon préféré était le Rostaing - même si j'ai rarement (jamais?) bu une Côte-Rôtie aussi "sudiste" (j'étais clairement à Châteauneuf et je n'aurais pas été choqué par un peu de Mourvèdre), et encore moins chez Rostaing. Ce serait intéressant de comparer cette bouteille avec une qui a passé sa vie dans le froid d'une carrière des Yvelines pour voir s'il elle a été complètement représentative...

Quant aux Bourgogne, j'avais amené le Barthod pour montrer que 2007 a produit de très jolies bouteilles parfumées (malgré la réputation du millésime - pour moi, c'est largement au-dessus de 2004, par exemple). Mais j'ai également apprécié le Perrot-Minot dont l'aromatique était certes plus fermée mais dont le grain de tannins et la matière permettent d'espérer de belles choses dans cinq à 10 ans.

Ralf

PS - Pour Jean-Luc : Perrot-Minot a effectivement évolué vers un style plus fin entre 2006 et 2008 - il y a une nette différence entre le style d'avant et celui d'aujourd'hui, comme chez d'autres "culturistes" des années 1990.
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6938
  • Remerciements reçus 4731

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Deuxième dégustation pour LPV Versailles : Riesling et Châteauneuf-du-Pape

Elle a eu lieu le 17 novembre 2016 mais avec le méchant virus de LPV et mon temps de réaction après sa remise en état...

Cette fois-ci, un thème double, entre nord et sud : Riesling et Châteauneuf-du-Pape.

Organisée de main de maître par Ralf (rkrk), elle nous a permis de déguster, voire de découvrir, de beaux flacons !

CR: Domaine Albert Mann – Riesling Grand Cru Schlossberg – 2008
Robe paille.
Nez puissant, dominé par des hydrocarbures nobles, très pétrolés, avec de belles notes crayeuses pour les compléter.
La bouche est assez moelleuse à l’attaque puis l’acidité prend le dessus et tend le vin jusqu’à une finale vibrante où la minéralité ressort.
Un beau Riesling classique. Très Bien (+)

CR: Domaine Gobelsburg – Heligenstein – Autriche - Komptal Reserve – 2008
Robe dorée.
Nez intense, aux arômes de fruits très murs, de fruits confits, complexifiés par une touche de zeste de citron et par un peu d’hydrocarbures à l’aération.
En bouche, la matière est légère mais fruitée, dotée d’à peine quelques sucres résiduels, et l’ensemble donne une impression d’harmonie grâce à l’acidité suffisante. La finale très persistante lui donne un autre bon point. Très Bien

[CR: Domaine Zind-Humbrecht – Riesling Grand Cru Rangen de Thann – 2007
Robe dorée, pas très limpide.
Nez intense, aux notes liégeuses présentes sans que ce soit rédhibitoire. On perçoit ensuite nettement du grillé mais aussi des senteurs de pneu que je n’apprécie pas.
La bouche est très austère, par sa forte acidité, sa tension extrême et son peu de fruit. C’est dommage car on ressent également une grosse matière, mais peu mûre, et qui s’exprime d’autant plus difficilement que le côté liégeux ressort.
A revoir sur une autre bouteille.

CR: Domaine Reinold Hart – Riesling Auslese –Mosel – 2001
Robe d’un or bien marqué et brillante.
Nez d’une belle intensité, sur les fruits exotiques, l’angélique et des notes de bonbon.
Bouche très moelleuse, dotée d’un grand fruit, peu riche en alcool : une vraie gourmandise qui ne manque qu’un peu d’acidité à mon goût pour en faire un excellent vin.
Très Bien

CR: Domaine Kientzler – Riesling Grand Cru Osterberg – 2004
Robe qui se situe entre paille et or.
Nez ouvert, surtout après aération dans le verre, qui navigue entre citron et minéralité, donnant une impression aristocratique.
Bouche ample et enrobante même sans sucres mais l’amertume est très prononcée dès le milieu de bouche et s’accentue en finale. Malheureusement ces amers n’ont pas la noblesse qui transparaît au nez.
Bien +(+)

CR: Domaine Emrich – Schönlelber – Nahe – 2007
Robe d’un or clair.
Nez bien ouvert, à la belle minéralité tirant sur le pétrole.
La matière est plus gouleyante que celle du Kientzler, le profil est plus en longueur avec une minéralité toujours présente et quelques sucres résiduels qui ressortent en finale.
Bien ++

Un vin de transition entre les blancs et les Châteauneuf-du-Pape rouges :

CR: Domaine du Vieux Télégraphe - Châteauneuf-du-Pape blanc – 2006
La robe hésite entre paille et or.
Le nez est ouvert sans plus, sur des arômes de citron, de pomme et de cire.
La bouche est assez riche mais manque de fruit, la finale s’avérant un peu trop amère à mon goût.
Bien

CR: Domaine de Saint Préfert – Châteauneuf-du-Pape rouge – Cuvée Auguste Favier – 2011
Robe sombre et marquant de façon étonnante un début d’évolution.
Pas très intense mais profond, le nez dévoile une aromatique assez classieuse de fruits noirs, de cacao, de truffe, faisant apparaître un élevage flatteur mais pas envahissant.
La bouche pourrait être qualifiée d’une austérité médocaine si le côté chaleureux du Rhône méridional ne venait l’emporter. La finale de grande longueur reste sapide et salivante.
Très Bien (+)

CR: Domaine de la Janasse – Châteauneuf-du-Pape rouge – Cuvée Chaupin – 2005
Robe assez sombre, sans trace d’évolution.
Nez très intense, au fruité explosif, avec des notes de cacao, puis, à l’aération, des touches florales et de la colle.
Bouche riche, charpentée, dont la matière fruitée et capiteuse impacte fortement. L’acidité est présente et apporte un peu de fraîcheur mais sans doute pas suffisamment car la réglisse domine la finale. Le vin a été servi un peu trop chaud contrairement au Saint Préfert, ce qui l’a desservi, mais il faut espérer qu’il s’affine avec le temps pour devenir l’excellent vin que l’on pouvait espérer de cette cuvée.
Bien ++ / Très Bien tout de même pour sa belle matière et son fruité magnifique, à condition de ne pas être un pdf.

CR: Côtes-du-Rhône – Fonsalette – 2004
Il s’agit donc d’un pirate, mais un pirate qui va s’avérer être un seigneur !
Robe assez sombre et aux beaux reflets bien tuilés.
Nez en cohérence avec la robe et d’une grande complexité, sur de beaux arômes de fruité secondaire, de viande, de sous-bois, de cuir … A l’aération il n’arrête pas d’évoluer, vers l’orange sanguine et des notes florales délicates.
La bouche est elle aussi cohérente, dotée d’une finesse rare, d’un profil tout en longueur, d’une fraîcheur remarquable. La très belle persistance fait ressortir le fruit en finale.
Très Bien ++ / Excellent

CR: Domaine de la Janasse – Châteauneuf-du-Pape rouge – Cuvée Vieilles Vignes – 2004
Robe sombre, presque très sombre.
Nez très intense sur des arômes chocolatés, le fruit prenant l’avantage à l’aération.
La bouche est ample, très charnue, au toucher dense et soyeux à la fois. Par cette densité de chair, on peut retrouver un air de famille avec la cuvée Chaupin, mais c’est plus facile après avoir découvert l’étiquette ! Mais c’est visiblement sur un millésime plus frais que ce domaine réussit le mieux ses vins.
Très Bien +

CR: Domaine Clos des Papes – Châteauneuf-du-Pape rouge –1998
Robe assez claire, marquant une nette évolution.
Nez d’une bonne intensité, sur le vernis à ongles (acétate) puis un superbe fruité secondaire sur la cerise prend le dessus, bien complexifié par des touches florales, de cacao et de sous-bois.
Finesse et équilibre caractérisent la bouche qui est à son apogée, voire en début de phase descendante.
Très Bien

CR: Domaine Font de Michelle – Châteauneuf-du-Pape rouge – Cuvée Etienne Gonnet – 1998
Robe assez trouble, encore sombre, avec peu de reflets tuilés.
Nez très intense, au très beau fruit bien équilibré par de la fraîcheur et de la complexité (menthe, camphre, cuir).
La bouche est jeune, charpentée, à la matière fruitée. La belle acidité devrait l’emmener encore loin.
Très Bien +

CR: Domaine de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape rouge – 1995
Robe assez sombre, dense, aux reflets bien tuilés.
Nez intense, très évolué (notes animales prégnantes), puis les arômes de sous-bois, de cuir et de tabac l’emportent. Cela se rapproche du style de vieux Bandol.
La bouche présente une matière éthérée et une certaine finesse mais la matière semble manquer de maturité ou en tout cas elle n’a pas pu l’emmener aussi loin. La finale hésite, ou c’est moi qui hésite, entre salinité et amertume.
Un Beaucastel que j’ai goûté bien mieux il y a un peu moins de dix ans. D'autres dégustateurs ont plus apprécié.
Bien +

CR: Domaine Beck Hartweg – Riesling VT – 2007
Robe d’un or clair.
Nez très ouvert et très aromatique : ananas, fruits exotiques, aucun marqueur de botrytis.
La bouche n’est pas très moelleuse, l’équilibre est bon mais le vin manque un peu de complexité pour moi.
Bien +(+)

CR: Domaine Karl Erbes – Riesling Auslese – Mosel – 1995
Robe d’un or dense.
Nez très intense, sur des fruits exotiques et du citron confit, assorti d’un beau pétrole noble.
Bouche bien fruitée, au très léger perlant évanescent, à l’équilibre magnifique et d’une grande longueur.
Très Bien +

Jean-Loup
#20
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, AgrippA, david84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 761
  • Remerciements reçus 369

AgrippA a répondu au sujet : CR: Deuxième dégustation pour LPV Versailles : Riesling et Châteauneuf-du-Pape

Bonsoir Jean-Loup,
Merci pour le CR de cette belle soirée qui était la première pour moi.
Je retrouve beaucoup de mes souvenirs dans ce que tu as écrit, ayant égaré mes notes de la soirée...
Nous avons eu une magnifique série de Riesling, avec un regret pour ma première rencontre avec Rangen (bouchon effectivement).
Dans la belle série des rouges, les Janasse offraient beaucoup de plaisir et ma découverte du style Reynaud fût à la hauteur de ce que j'en attendais, ce Fonsalette m'a conquis !
Un grand merci aux organisateurs, je vais tenter de mettre bientôt mes commentaires de la troisième rencontre de LPV Versailles. Bonne année à tous.
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6938
  • Remerciements reçus 4731

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Nouvelle dégustation à LPV Versailles

Message effacé car en doublon.

Jean-Loup
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6938
  • Remerciements reçus 4731

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Nouvelle dégustation à LPV Versailles

Une bien belle soirée encore, et ce n’est pas étonnant car le thème (c'était en décembre, donc mois de fêtes ;)) était quelque chose comme « grandes bouteilles » (ou équivalent) ! Malheureusement elle n’a pas été aussi belle qu’elle l’aurait pu en raison de vins bouchonnés ou à problème, avec en plus pour moi un très gros rhume…


CR: Champagne – Bollinger – Grande Année – 2002

Bouteille bouchonnée…
La plupart des dégustateurs ne se souviennent pas d’avoir déjà rencontré un Champagne bouchonné ; il est vrai que cela ne peut provenir du premier bouchon utilisé pour la phase de deuxième fermentation en bouteille, puisque chacune est vérifiée au moment du dégorgement, mais le bouchon final… Il a fallu que cela arrive sur cette grande bouteille ! Grande, mais pas autant que celle proposée en parallèle… Et par le plus grand des hasards, c’était :


CR: Champagne – Bollinger – RD – 2002

Le dégorgement date (de mémoire) de novembre 2015.
La robe présente un or très marqué.
Le nez possède une très belle intensité et une remarquable finesse, avec des arômes de fruits secs, de grillé, de vanille, et quelques notes de pomme.
La bouche est vineuse et fraîche à la fois, avec même une sensation tranchante étonnante. La matière est mûre, la bulle fournie et délicate, le toucher extra fin et la persistance magnifique.
Excellent


CR: Montlouis – Stéphane Cossais – Le Volagré – 2008

Robe d’un bel or.
Nez très intense de fruits jaunes, d’angélique, avec également des arômes floraux et de tilleul, mais aussi des notes vanillées et fumées.
La bouche frappe par son ampleur, son côté enrobant, au léger boisé et à la belle acidité équilibrante. La belle finale salivante ponctue une persistance remarquable.
Très Bien ++


CR: Saumur blanc – Clos Rougeard – Brézé – 2008

Robe d’un or vraiment ambré.
Le vin ayant été servi dans un verre dégageant des arômes poussiéreux, je n’ai pu le juger, mais j’ai pu percevoir une légère oxydation étonnante mais pas dérangeante pour moi.
La bouche surprend par son grand volume et en même temps une tension énorme, sans doute exacerbée par cette même légère oxydation ressentie au nez. L’allonge est de très bonne facture, sur les mêmes caractéristiques.
Très Bien mais aurait dû mieux se présenter s’il n’y avait un petit problème manifeste sur cette bouteille. Ce même Brézé sur le millésime 2006 s’était montré en pleine forme en octobre.


CR: Saumur blanc – Guiberteau – Brézé – 2008

Robe d’un or très marqué.
Le nez d’une superbe intensité possède une aromatique de fruits jaunes confinant à l’exotique, puis se dote à l’aération de touches complexifiantes de clou de girofle et de menthe.
La bouche dévoile un léger gras à l’attaque puis une matière mûre et dense et une très grande acidité avant une belle finale salivante.
Très Bien ++


CR: Pouilly Fuissé– Guffens-Heynen – Vintans – 1996

Robe d’un très bel or dense.
Le nez puissant étonne par sa superbe complexité, avec des arômes fumés et grillés, des fruits exotiques et de la truffe.
La bouche est pleine, grasse, ronde, longue… Sa matière très fruitée est bien balancée par une grande acidité. La finale magnifiquement sapide s’accompagne d’une incroyable persistance.
Très clairement pour moi le vin de la soirée : Excellent +


CR: Saint-Julien – Château Saint-Pierre – 1990

Robe très sombre, marquant une évolution, certes, mais pas trop marquée.
Beau nez classieux, très intense, sur un fond bien fruité, teinté d’arômes vanillés, de sous-bois et de poivron (étonnant pour le millésime, mais à petite dose, j’aime bien).
La bouche charnue ne présente aucune aspérité, un beau fruité secondaire et une austérité classieuse.
Très Bien +(+)


CR: Saint-Julien – Château Beychevelle– 1990

Robe très sombre, bien évoluée, légèrement trouble.
Nez liégeux, fin de mes notes…


CR: Échezeaux – Domaine Confuron-Cotedidot – 2007

Robe peu sombre, aux reflets tuilés bien nets, dénotant une évolution certaine.
Le nez est vraiment expressif, sur un grand fruit, des notes florales prenantes et une touche de ronce du plus bel effet.
La bouche d’une extrême élégance, structurée par une formidable acidité mais pas acerbe, avec une jolie pointe végétale.
On ressent les effets de la vinification en vendange entière qui donne un superbe équilibre à ce très beau vin. Très Bien ++


CR: Clos de Tart – 2007

Robe assez sombre et bien évoluée.
L’intensité du nez est magnifique, la complexité à peine moins, avec des fruits noirs (cassis, mûre), une touche vanillée et un accent mentholé étonnant.
La bouche est riche et d’une concentration fruitée, certes, mais également capiteuse, ce qui la rend fatigante, surtout en parallèle de l’Echezeaux. L’acidité sous-jacente pourrait être plus intégrée, la persistance est très belle.
Un beau vin tout de même, sauf pour les pdf. Très Bien +(+)


CR: Barolo – Casina Francia – Giacomo Conterno – 2004

Robe sombre, moyennement évoluée.
Le nez est puissant, d’un fruité pointu, mais dévoilant également une aromatique très variée par ses senteurs de goudron, fumées et mentholées.
L’attaque est dense, assez riche, d’une matière très mûre de fruits noirs et même de chocolat. Puis l’acidité prend le dessus et la belle finale ne laisse apparaître que des tanins polissés.
Un très beau vin encore très jeune ! Très Bien ++


CR: Barolo – La rocca e la pirra – Roagna – 2004

Robe assez sombre et bien évoluée.
Très intense, le nez se montre fondu, au beau fruité secondaire, avec une touche animale et une autre vanillée.
La bouche est aboutie, également sur ce fruité secondaire qui participe à cette sensation d’apogée, et d’une grande fraîcheur. Les tanins sont présents mais fins, la finale élancée mais légèrement asséchante.
Très Bien +(+)



CR: Barsac – Climens – 1988
Robe très ambrée : magnifique !
Nez puissant, aux arômes enchanteurs d’orange amère, d’abricot confit, de pralin… du grand classique d’un vin ancien botrytisé.
La bouche est fondue, harmonieuse, dotée d’une liqueur parfaitement intégrée mais encore bien présente, d’une acidité traçante, de beaux amers et d’une finale élancée : sa buvabilité est remarquable pour un liquoreux !
Excellent


CR: Monbazillac – Theulet-Marsalet – 1967

Robe vraiment très, très ambrée.
Nez puissant, sur les raisins secs et des notes oxydatives comme la pomme.
L’équilibre est encore là, par rapport au Climens, mais avec moins de tout : moins de sucre, moins d’acidité, moins de fruit, moins de longueur. Mais toujours ce côté oxydatif, qui ne dérange pas car peu prononcé. Cela reste néanmoins très sympathique et étonnant pour ce presque cinquantenaire.
Bien ++

A bientôt, les amis, pour une dégustation ayant pour thème le Rhône septentrional !

Jean-Loup
#23
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bertou

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4506
  • Remerciements reçus 1668

Vaudésir a répondu au sujet : re: Nouvelle dégustation à LPV Versailles

Dommage pour la Grande Année 2002 , le RQP de la RD ne me semble pas emballant par rapport au GAP sur la "simple" Grande Année.
Assez d'accord sur le Barolo Roagna 2004 bu avec New LPV Paris et pour le Clos du Tart nous avions eu la chance d'être sur 2002, pas d'effet capiteux.
Vivien à du être encore dans tous ses états.
Stéphane
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1813
  • Remerciements reçus 915

dt a répondu au sujet : re: Nouvelle dégustation à LPV Versailles

Merci Jean Loup.
Heureusement que tu es là pour lancer les premiers CR (tu).

Pour cette soirée de décembre, deux vins se détachaient assez nettement pour moi : le RD 2002 de Bollinger et le Pouilly Fuissé Vintans 1996 de Guffens. Ce dernier était au niveau stratosphérique auquel je l'ai souvent connu. Un grand chardonnay, atypique, étincelant de noblesse et de complexité.

En revanche, impossible de noter le brézé 2008 du clos Rougeard dont la bouteille était manifestement défectueuse. Pourtant, c'est un grand Brézé... les deux autres chenins 2008 ont en revanche tenu leur rang.

Une belle soirée avec des vins d'un excellent niveau moyen.
Merci les amis.

On se retrouve la semaine prochaine pour une soirée consacrée aux vins du Rhône nord. Vivien devrait être rétabli après sa défection de décembre ;)

Denis
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck