Nous avons 1211 invités et 64 inscrits en ligne

A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, réjouis ton corps !

  • Messages : 82073
  • Remerciements reçus 7499

oliv a créé le sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, réjouis ton corps !

A la Toussaint, fais-toi du bien,

Le jour des morts, réjouis ton corps !




C'qu'il y a de bien avec les vacances scolaires, c'est que ça permet aux vieux copains de sortir un peu la tête du marigot d'un boulot chronophage et du quotidien dévoré par les exigences cavaleuses des marathoniens en Pampers !

De 20 à 30 ans, ils étaient partants pour la gaudriole tous les soirs, mes petits Gunthards !
Mais depuis les 30 jusqu'à 50, il semble qu'il y ait comme de mini trous noirs à totote d'apparus dans leurs calendriers, avalant leurs disponibilités avec l'appétit d'un Gargantua sortant d'hibernation ! :whistle:

Donc quand les jeunes parents confient aux jeunes grands parents leurs petitous pendant les vacances, Boudu allait pas rater une nouvelle occasion de ramener son incruste et de profiter de la générosité jamais démentie de ses bons copains !

En piste ! %tchin







Gnama Gnama


Domaine Zind Humbrecht, Alsace Riesling, Clos Windsbuhl, 2008



Robe assez nettement dorée.
Superbe nez qui fait voyager car en aucun cas frappé des marqueurs riesling classiques d'hydrocarbures.
Les senteurs sont un parfait compromis de notes florales et très finement exotiques qui forment un ensemble d'une générosité très agréable qui ne verse pas dans l'opulence. En gros, ça renifle entre le Chablis parfaitement mûr et le beau mâconnais bien né !
Mais pour moi, pas possible en bouche que ce soit du chardo !
Si l'attaque se pose sur une petite sucrosité, elle est immédiatement propulsée par une acidité magnifiquement intégrée, avec un toucher salivant et au moelleux sans gras qui signe le beau riesling.
Le vin déroule un charme aromatique redoutable et ce point d'équilibre confortable tout en maîtrise le rend assez irrésistible.
Ajoutez une finale qui pousse fort sur le palais et rien à dire, on est en présence d'un superbe vin !
Délicieux ! (tu)
Et rassurant sur l'état d'évolution du cru par rapport à certains essais précédents qui m'avaient un peu inquiété.



Carpaccio de dorade



Domaine des Comtes Lafon, Meursault-Perrières 1er cru, 2008



Robe sur un doré léger.
Nez opulent et à mon goût très monolithique, marqué par des notes terriblement beurrées qui étouffent toute autre expression aromatique.
La structure de bouche est en revanche superbe, sur un volume plein et gras, au toucher très tapissant mais sans aucune lourdeur grâce à la présence d'une acidité motrice là encore parfaitement intégrée et qui accélère cette belle matière concentrée en apportant de la fraîcheur.
En revanche, les goûts restent toujours marqués par l'élevage et des notes de crème au beurre et de caramel au lait excessivement présentes et qui m’écœurent au moment où l'envie d'avoir envie devrait s'exprimer.
La finale est toute en puissance et en équilibre et ne lui manque vraiment qu'une autre expression aromatique pour être digne de beaux superlatifs.
La garde (car le vin était sans évolution notable) peut-elle transmuter ces goûts primaires ?
Au vu de la structure parfaite de cette bouteille, aucun risque à attendre si vous l'avez en cave, en tout cas.
A revoir.


Maison Trimbach, Alsace Riesling, Clos Sainte Hune, 2004



Bouchon imbibé aux deux tiers mais parfaitement adhérent.
Robe très jeune, à peine teintée d'un léger gris vert.
Nez précis, pur et droit, sur les agrumes (citron vert) et la menthe à l'ouverture, l'aération ramenant de délicates pointes exotiques qui donnent au vin beaucoup de cachet et une gourmandise certaine.
La bouche est magnifique, racée, parfait compromis de tension par une acidité tonique qui donne une trame laser au vin mais également par un volume au point de maturité parfait, en tout cas à mon goût, quand la puissance à cœur s'exprime de manière fuselée et tranchante, sans aucune rondeur facile mais à l'opposé de toute maigreur ou aridité.
L'accord avec le poisson cru est d'une absolue perfection, la pureté du vin sortant comme relancée par celle de la chair de la dorade.
La finale est d'une grande persistance, sur une sensation d'extraits secs toute en présence mais sans une once d'austérité, celle qu'on peut reprocher parfois aux vins de la maison.
Un vin incroyable de jeunesse, impossible d'imaginer qu'il a déjà plus de dix ans de cave.
Magnifique, j'adore ! (tu)



Butternut au curcuma et citronnelle



Matteo Correggia, Roero Riserva, Ròche d'Ampsèj, 2008



Robe assez claire, sur un tuilé un peu plus concentré que l'oeil de perdrix.
Nez agréable, ouvert et franc, sur les fleurs séchées et les épices douces, un fruit rouge qui commence à s'évanouir vers des senteurs plus évoluées mais aussi des senteurs de caramel au lait qui font très élevage un peu généreux (aucune idée si c'est le cas... si ça se trouve, le vin n'a vu que des foudres centenaires... :oops: ).
Bouche très agréable, à la fois franche et disponible, sans aucun côté intellectuel ni vulgaire sinon toujours cette petite touche lactée qui m'évoque un boisé très présent et qui lui fait un peu perdre en évidence.
Le vin exprime un équilibre à la fois gourmand et juteux, avec beaucoup de présence mais sans excès, que ce soit au niveau de l'alcool ou en tanins.
La finale possède de la relance et beaucoup de fraîcheur, sur une belle acidité et des tanins gras qui font saliver et possède d'indéniables qualités de buvabilité.
Le fond de bouteille terminée le lendemain n'avait rien perdu de ses qualités.
Le genre de découverte qui me cause. J'ai beaucoup aimé ! (tu)


Château La Mission Haut-Brion, Pessac-Léognan, 1998



Robe sur un violet assez léger.
Beau nez classique, au bouquet bordelais bien tourné, compromis de notes de fruits noirs enrobées de légères touches de tabac brun, de goudron. L'aération dans le verre ramène un végétal assez net mais sans verdeur gênante et que je n'avais pas perçu au premier coup de pif.
Belle attaque à la fois crémeuse de texture, sur une matière franche et d'une certaine suavité mais toute en équilibre frais et en structure, très classique d'expression mais d'une classe certaine.
La matière possède ce qui fait l'intérêt des vins de Bordeaux réussis, un équilibre dont la fraîcheur ne sacrifie rien à la puissance de corps et permettant ainsi au vin d'exprimer une vraie tenue à table.
L'accord avec le canard aux cèpes et le (monumental oo, ) gratin dauphinois du chef est parfait, la structure du vin tranchant dans le gras du plat en créant un point d'équilibre qui appelle la soif !
L'aromatique assez végétale sans tomber dans le poivronné ou le jus de verdeur renforce ce sentiment de fraîcheur.
Belle finale droite et classe, aux tanins encore présents mais de grande qualité.
De la très belle ouvrage ! (tu)



Confit de canard, gratin dauphinois, cèpes



Pignan, Châteauneuf du Pape, 2003
Ouvert la veille



Bouchon affreux, riquiqui et tout humide, imbibé jusqu'au tiers mais surtout très inquiétant par l'affreuse odeur de moisi qu'il exhale...
La robe est très nettement tuilée, sur un orangé clair qui semble très âgé.
Nez brouillon, peu causant, sur des notes tertiaires de bois humide, de boîte à épices un peu éventées sur lesquelles survivent des senteurs de grenade un peu blette et de boutons de rose séchés.
La bouche est marquée d'un perlant terrible et sacrément tenace.
L'ensemble est ferme, sur une acidité asséchante et un alcool prégnant qui prennent le pas sur une matière un peu décharnée, à la lecture quasi piquante et que des goûts bien trop tertiaires ne permettent pas de sauver.
La finale m'a laissé une impression de fatigue certaine.
Pas de plaisir pour moi sur ce vin, peut-être abîmé d'un bouchon douteux.



Etivaz, Morbier, Beaufort, Appenzeller, Fourme de Montbrison



Domaine Lucien Aviet, Arbois Vin Jaune, 1985



Robe vieil or marqué de reflets grisés.
Nez classique le premier jour, carrément superbe le lendemain où le vin a gagné en ampleur et en douceur, sur des senteurs de feuille de curry, d'épices avec un côté puissant et frais à la fois.
Même phénomène en bouche où le vin m'était apparu assez lent d'expression hier, avec une attaque qui mettait beaucoup de temps à se mobiliser pour finalement gagner en profondeur et en allooooooonge.
Ce soir, le vin est plus détendu, immédiatement positionné dès l'attaque, toute en délicatesse malgré une ampleur aromatique certaine, sur la noix de pécan, le curry.
Le vin déroule lentement une grande profondeur, sans aucune brutalité ni lourdeur et s'ouvre dans une longue finale, à la fois précise et ample qui perdure très longtemps.
Pas besoin de vous dire que le comté a pris une raclée...
Un très beau vin, d'une noblesse toute en prolongation.



Mille-feuilles maison oo,



Château Lafaurie-Peyraguey, Sauternes, 2003



Robe ambre très teintée.
Nez classique, sur la confiture d'abricot et de puissantes notes safranées.
Bouche riche, sur une sucrosité pleine mais sans lourdeur ni morsure, avec une belle acidité et surtout un volume et des amers qui lui apportent structure et relance.
L'ensemble reste encore assez riche mais peu s'approcher sans souci.
Finale agréable sur de beaux goûts de calissons et de safran.
Bien.





::whooo::

Euh, à force, va falloir que je m'essaie au CR en idéogrammes ou en cyrillique, moi !
Car la langue française ne va bientôt plus compter assez de mots pour exprimer le plaisir et ma gratitude de tels moments de partage...

Un énorme merci à Anne et Benjamin pour ce déjeuner terriblement délicieux et à Annick et Marc pour leur bonne humeur légendaire !

Bises à tous et vivement de vous revoir très vite,
Oliv
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, Gildas, Sylv1, Vougeot, didierv, FGsuperfred, Galinsky, sideway, daniel popp, Jerkke, Julien Ko, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Cédric42120, tonioaja, H. Seldon, condorcet, Agnès C, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, jclqu, Damien72, éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3326
  • Remerciements reçus 761

didierv a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

Oliv ça fait envie ton pt'it frichti

Didier
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1313
  • Remerciements reçus 236

GAET a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

Didier,
je vois que nous avons des expressions communes

pt'it frichti

Cordialement
Gaëtan
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11752
  • Remerciements reçus 1759

jean-luc javaux a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

(tu)
Content de voir que le Clos Windsbuhl 2008 tient encore la route... B)

jlj
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: FGsuperfred

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1879
  • Remerciements reçus 480

sideway a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

Cette sélection me fait plutôt penser à Noël ! (tu)

Frèdè
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2862
  • Remerciements reçus 1015

tonioaja a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

A noël ont sort les vins d'exception, pour Halloween c'est les petits vins de plaisir !
::fz::
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1293
  • Remerciements reçus 2

blackmania a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

Ah Sainte Hune 2004...bue en début d’année avec les copains d’Lpv Grenoble ...une grande bouteille !
Superbe dégust Oliv, comme d’hab...
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 18

ppezet a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

Que tout cela est appétissant!
Bravo , c'est une dégustation éclectique d'un très haut niveau!
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1558
  • Remerciements reçus 45

crossbow a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

blackmania écrit: Ah Sainte Hune 2004...bue en début d’année avec les copains d’Lpv Grenoble ...une grande bouteille !
Superbe dégust Oliv, comme d’hab...


Je confirme oo,
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82073
  • Remerciements reçus 7499

oliv a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, nourris ton corps !

Il y a un CR en ligne ?
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1558
  • Remerciements reçus 45

crossbow a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, réjouis ton corps !

Je crois que LPV était pas en ligne :?
comme je me sauve in extremis de la réprimande .. ::whooo:: ::out::
Et comme ma vie en 2016/2017 c'est le TGV ...( mais j'ai fais mes devoirs pour la soirée gibier !)... et des CR pour mon anni (de vieux Sanglier !)
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82073
  • Remerciements reçus 7499

oliv a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, réjouis ton corps !

Ah ok merci, je comprends pourquoi je ne l'ai pas trouvé ! ::oups::

Le vin goûtait aussi jeune que notre bouteille ?
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5976
  • Remerciements reçus 1383

Marc C a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, réjouis ton corps !

CR: Une session étonnante avec des vins qui ne m'ont jamais paru faire leur âge.

L'Alsace a frappé fort pour le coup, avec un Windsbuhl 2008 bien plus fringant que la dernière fois, totalement irrésistible sur un mélange de fruits exotiques et de citrons jaunes et verts, sa bouche élancée mais affichant un confort certain et une belle finale. Le Perrières 2008 m'a hélas peu causé, masqué qu'il était par son (lourd) voile d'élevage. L'aération sur le repas a amené du mieux et a permis de percevoir un bel équilibre mais en l'état difficile de conclure pour moi tant on a l'impression de goûter un vin qui vient d'être mis en bouteille. Ste Hune 2004 laissait peu de doute sur ses origines de Riesling qui n'est pas là pour rigoler. C'est puissant, traçant et quelle finale ! Très beau ! C'est encore très jeune, qui plus est sur un millésime qui ne m'avait pas laissé un grand souvenir avec notamment un Rangen de Zind affreux.

Sur les rouges, le Roero de Correggia m'a paru plus évolué qu'à Oliv (qui a trouvé le millésime :O ! ) sur le moment. Bouche avec un acidité assez haute, de la matière avec un grain un chouïa rugueux mais sans excès. Ça démarre fort. La Mission 98 présentait une aromatique de fruits rouges frais bien souligné par du végétal mais sans excès pour moi (j'avoue avoir pensé à un jeune cabernet franc). La bouche est superbe, veloutée avec de la classe et de la fraîcheur. Surprise à l'annonce du millésime, quasiment 20 ans et pas une once d'évolution! La bouteille avait plus de tout le lendemain. A attendre encore pour gagner en complexité mais personnellement fan dès à présent de l’équilibre. Pignan 2003 m'a fait penser à un vieux Châteauneuf des années 80 sur un déclin bien entamé. Surprise et incompréhension à la découverte du vin. En l'état, dur de rattraper le candidat...
Pour finir le Vin Jaune 85 d'Aviet cachait bien sont jeu avec une aromatique et une attaque discrètes mais alors quelle présence ensuite, quelle rémanence ! Un joli jaune au final mais incapable de dire s'il avait 10 ou 30 ans!

Un grand merci à Anne et Benjamin pour la cantine toujours aussi bonne, à Brunette et Oliv d'avoir bravé les "Renault Espace versaillais" garés en double file pour se joindre à la fête et à tous ce beau moment !

A la prochaine !

Marc
#13
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1558
  • Remerciements reçus 45

crossbow a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, réjouis ton corps !

oliv écrit: Ah ok merci, je comprends pourquoi je ne l'ai pas trouvé ! ::oups::

Le vin goûtait aussi jeune que notre bouteille ?


Oui, mais je l'ai trouvé différent du côté tranchant du 2005
qui avec le recul m'a laissé une énorme impression meilleue que la note que je lui avaise mise.
Ces vins qu'on oublie pas.
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6696
  • Remerciements reçus 3962

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, réjouis ton corps !

Bravo à Oliv pour le CR, bien sûr, on n'attend pas moins de lui (d'ailleurs il doit en avoir marre qu'on en attende autant !) mais bravo à Oliv pour la dégustation, c'est certainement aller un peu vite.
Benji a dû fortement contribuer et Marc aussi !
Quant aux plats, connaissant la passion d'Anne pour la cuisine, elle ne doit pas être étrangère à ces belles réussites...

Jean-Loup
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2743
  • Remerciements reçus 286

Benji a répondu au sujet : A la Toussaint, fais-toi du bien, le jour des morts, réjouis ton corps !

Mes voyages suivis d'une vilaine grippe m'ont tenu loin de LPV aussi ne rebondis-je que maintenant.

En premier lieu, un grand merci à Oliv pour son compte-rendu et son titre qui fixe très haut la barre. Espérons que cela découragera la concurrence pour quelques temps !

En second, une pensée pour Quentin et Aude, les voisins - excusés - dont l'ombre a plané sur ce déjeuner. Dommage que vous n'ayez pu être là !

Maintenant quelques mots sur les vins :

En premier lieu, quel monument que ce Clos Ste Hune 2004 ! Un vin parfait en tout point, d'équilibre souverain, généreux et droit. Grande bouteille.

Le Perrières 2008 des Comtes Lafon m'a moins gêné par son élevage que par sa phase lactique / yaourt qui rend les vins moins intéressants. Dommage car le jus derrière était XL.

Dans les rouges, Roche d'Ampsej de Correggia 2008 qui m'avait tant plu en août, m'a semblé un peu moins prêt mais néanmoins bien réussi. Ces Roero, lorsqu'ils sont bien nés, peuvent battre pas mal de Baroli en termes de plaisir. C'est en tout cas mon avis.

Pignan 2003, au premier nez, faisait effectivement 10 ans de plus avec un côté champignoneux pas forcément antipathique. Pour ma part, j'ai retrouvé la patte Reynaud après m'être un temps égaré à Vosne à cause de la rose. Bien.

Le Jaune de Aviet m'a fait belle impression par son homogénéité dans la longueur. Parfois c'est l'explosions des arômes et le reste peine à suivre ; là c'était une jolie partition qui ne manquait ni de force, ni d'élégance, ni de panache.

Un bien agréable moment, même si, de l'aveu de la maîtresse de maison, la partie solide n'était pas (encore) d'ambition à rivaliser avec les grands moments historiques que nous avons connus jadis... ceci étant le mille feuille était bien trop petit !!

A remettre...
Benj

Benji
#16
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dt, Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck