Nous avons 1239 invités et 78 inscrits en ligne

CR: Les Foréziens viennent Allumer le feu à Beaune!!!

  • Messages : 5638
  • Remerciements reçus 2587

Frisette a créé le sujet : CR: Les Foréziens viennent Allumer le feu à Beaune!!!

CR: Les Foréziens viennent Allumer le feu à Beaune!!!

Ce 08 décembre, jour de fête des Lumières, les foréziens prennent la route et montent un peu au Nord, comme chaque année, chez l'ami Simon, aux confins de Beaune... car On a tous quelque chose en nous de Tennessee Burgondie . Ce pèlerinage annuel est d'ailleurs maintenant devenu une tradition. Souvenirs souvenirs :
#Acte 1
#Acte 2


Après nos traditionnelles visites du jour ( Domaine Jacques Prieur à Meursault, Sylvie Esmonin à Gevrey Chambertin, comptes-rendus à suivre), nous nous retrouvons nourri-logé et motivé comme jamais: on avait L'envie , d'autant que Simon nous régalait à l'aveugle. Les convives apporteront néanmoins une bouteille commune, afin que l'hôte goûte un peu aux joies de l'aveugle également.

Le menu? excellent, et "léger" comme d'habitude...celà va de soi:
- Apéritif: Toasts au saumon, Champignons farcis, Brochettes tomate-cerise/gouda(?)
- Entrée: Jambon persillé, Pâté en Croûte, Nougat de Lapin
- Plat: Poitrine de Porc de 9 heures, purée à la truffe
- Plateau de Fromages:
- Dessert: Tarte pamplemousse, Dessert aux chocolats

Et maintenant? voici les vins!

Vin 1: Bérèche et Fils, Champagne rosé, Campania Ramensis, 2012
65% Pinot Noir, 30% Chardonnay, 5% de vin rouge, Dosage 3g/L, dégorgement 2016, 5298 bouteilles
La robe est orange saumonée, avec une fine effervescence, la bulle est fine. Le nez est sur le pamplemousse, les agrumes. La bouche est puissante, longiligne, sur la groseille, les agrumes et les petits fruits rouges. La finale est tranchante, acidulée et étirée, soulignée par un très léger dosage. C'est un vin nerveux, caractériel, assez vineux, qui ne peut laisser indifférent. Qu'est ce qu'elle a ma gueule? Très Bien à Excellent (16,5/20)

Vin 2: Champagne La Closerie, Jérôme Prévost, Les Béguines, Extra Brut
94% Pinot Meunier
La robe est jaune claire, à la bulle très fine. Le nez est plus racé que le précédent, sur les agrumes, un très léger côté pâtissier. La bouche est marquée par contre par une bulle clairement plus impactante. L'aromatique est portée sur le citron et la pomme granny. La matière est imposante et tendue, mais manque selon moi de gourmandise. Cette idée étant renforcée par l'absence de dosage, ce qui le rend strict et rigide. La finale est de longueur satisfaisante mais soulignée par des amers réglissés assez marqués. Malgré cela Je ne suis pas un héros... Bien (15/20)

Vin 3: François Cotat, Sancerre, Les Culs de Beaujeu, 2013
La robe est jaune très claire, à reflets gris, laissant présager un vin très jeune. Le nez est initialement réduit, mais "ça c'est une belle réduction: le trou du cul, mais bien lavé!" (Je vous laisse deviner par quelle lumière forézienne ces mots sont prononcés!!!B) . L'aération révèle un peu de fumé, du citron vert, des terpènes, du grillé, du pamplemousse...La bouche est ronde et puissante, avec un très beau touché de bouche, le rendant aérien. L'équilibre général est excellent, avec un léger gras et une belle fraîcheur. La finale est également très belle et longue. L'aromatique retrouve un côté orange amère, citron vert et des zests. Je partais sur un riesling allemand. Excellent à Exceptionnel (17,5/20), Je te veux!

Vin 4: Domaine Roulot, Monthélie 1er Cru, Champs Fulliot, 2011
La robe est jaune assez claire. Le nez retrouve un léger beurré, caramel et un soupçon d'orange. La bouche est beaucoup plus ronde (trop?) et grasse. On retrouve de la chlorophylle, de la verveine, un peu de fruits blancs. Le touché de bouche est bon, la matière est cependant un peu trop molle. La finale est correcte, légèrement citronnée et toujours marquée par cet élevage caramel, grillé. Il fait "Puligny vieille école", et n'est pas sans me rappeler ce Puligny Montrachet 1er Cru Les Perrières 2005 bu récemment, quoiqu'en étant toutefois plus équilibré et dont les exhubérances de l'élevage sont moins symptomatiques. C'est une déception à la levée de la chaussette, seulement Assez Bien (14/20), mais J'oublierai ton nom...

Vin 5: Domaine Engel, Vosne Romanée, 1999
La robe est grenat tuilée, laissant évoquer un vin déjà bien évolué. Le nez est un peu vieilli, sur le pruneau avec un côté balsamique. La bouche est cendrée, sur le tabac froid. Il fait plutôt fin, un peu terreux avec une certaine puissance tannique, ceux-ci étant d'une grande finesse. Il est clairement évolué, notamment d'un point de vue aromatique, marqué par une certaine complexité: fleur fanée, pruneau, orange amère, quinine, champignon, truffe. Toutefois, je lui trouve une structure bien en place. La finale est correcte. Je partais sur un Vosne d'avant 2000, pourquoi pas 1999... C'est Bien à Très Bien (15,5/20), dans un registre évolué. Il est toutefois à boire. Ce vin à fait polémique autour de la table, mais je le trouve néanmoins encore Debout ...

Vin 6: Markus Molitor, Brauneberger, Klostergarten **, 2013
La robe est grenat, avec un très léger tuilé qui commence à s'installer. Le nez est magnifique, d'une floralité envoûtante (rose, violette), mais également épicé sur le poivre et le clou de girofle. C'est très frais et fruité (framboise). La bouche est douce mais d'une longueur énoooorme....On a un fruité délicat, avec toujours cette belle floralité, un côté pralin et mentholé, d'une belle complexité. La masse tannique, parce qu'il y en a une, est d'une finesse superlative. Le seul très léger bémol porte sur la finale, que je trouve très légèrement végétale et métallique. On a cependant l'impression d'un vin ou tout semble en place, et je me prend à rêver d'un vin du DRC... Que je t'aime!!!... Exceptionnel à Grand (18,5/20), probablement l'un des meilleurs vins de cette année oo, ... Merci Simon.

Vin 7: Guigal, Côte Rôtie, La Mouline, 1994 Non à l'aveugle, bouteille commune.
La robe est grenat foncée, qui dénote avec les précédentes. On a un nez cendré, fumé, sur les baies noires, très mûr. La bouche est belle et ronde, juteuse, avec une matière riche et épicée. Il paraît assez primaire et frais, plus jeune que ce que peut indiquer l'étiquette. Il y a un très bel équilibre, avec une acidité parfaitement maitrisée. La longueur est très bonne. L'ensemble paraît hyper propre, sans signe ostentatoire d'élevage ou tout paraît en place et dont les différentes composantes du vin semblent s'imbriquer parfaitement. "Un tout indissociable" comme le soulignait Jean Marc. Excellent à Exceptionnel (17,5/20). Comme quoi, Avec le temps ...

Vin 8: François Cotat, Sancerre, Caillottes, 2013
Ouverte au débotté, pour le fromage
La robe est jaune claire, à reflets gris. Le nez est sur le buis, l'orange et les fruits exotiques. La bouche est ronde, mais la matière paraît assez superficielle, avec une pointe légèrement sucrailleuse et riche. On retrouve de l'orange et un peu de poivre blanc. La finale est assez courte. J'étais sur Caillottes de Cotat. Assez Bien à Bien (14,5/20) pour ce vin qui ne veut s'exprimer que sur son côté variétal. Un peu comme La poupée qui fait non ...

Vin 9: Eric Bordelet, Poiré Authentique Non à l'aveugle
La robe est jaune claire. La bulle est moyenne. On a un nez de cidre, avec des aromes fermentaires et levurés. La bouche est fraîche, acidulée, fruitée, sur les fruits jaunes et charnus. C'est un peu court mais néanmoins Très Bien (16/20). Un ensemble Tutti Frutti

Vin 10: Parcé Frères, Rivesaltes 1996, 18 ans d'élevage en barriques
La robe est orangée. Le nez est sur un registre oxydatif, avec de l'alcool, un peu de noix, des fruits secs. La bouche est sirupeuse, mais reste très dynamique. On retrouve un peu d'alcool, de cerise à noyau, des fruits secs, des épices, du raisin de corinthe, de la glace vanille/noix de macadamia, du caramel...C'est éminemment complexe. La finale est moyenne. Très Bien à Excellent (16,5/20) Pour un vin de dessert, c'est toute La musique que j'aime

Le line up


Au total? Merci encore ami Beaunois pour cette nouvelle et belle invitation, qui nous permet de nous évader de notre Pénitencier forézien. La soirée est passée très, (trop) vite, me permettant, tel Diego l'espace d'un moment, d'être libre dans ma tête, avec en particulier ce petit hommage à la guitare sèche envers notre Johnny national! :unsure:
Le repas était par ailleurs magnifique (la poitrine de porc de 9 heures c'est juste le plaisir absolu), avec en prime certains vins réellement superbes. Alors, que se soit Dans un an ou un jour , je suis prêt pour en refaire une autre, à Sang pour sang!

A très bientôt les amis, et bonnes fêtes de fin d'années pour ceux que je ne reverrai pas.


Merci de m'avoir lu

Flo (Florian) LPV Forez
#1
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Sylv1, dt, Super-Pingouin, Jean-Bernard, matlebat, whogshrog43, Julien Ko, LADIDE78, Cédric42120, crossbow, Vaudésir, starbuck, jclqu, olivier30210, Pins

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3328
  • Remerciements reçus 2494

starbuck a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Ce qui est bien avec les dégustations à l'aveugle, c'est qu'on peut se retrouver avec Zazie en équipe de France
:D ;)

Sylvain
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1275
  • Remerciements reçus 387

Krabb a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Un retour moins détaillé que celui de Flo mais encore une super soirée ! Je remercie également mes enfants qui ont heureusement le sommeil lourd...

Un joli champagne que ce Campania Remensis, dans un style pur et traçant. Par contre j'ai pesté contre la Closerie - Les Béguines car j'ai trouvé que ce vin manquait de tout (si ce n'est de prix)... Matière moyenne, nez moyen, finale déséquilibrée, bref bof bof...

Dans le lignée de ce vin nous avons eu le Monthélie 1er cru "Champs Fuillots" 2011 de Roulot, moyen avec un gras énorme mais peu d'acidité et de matière. Franchement pas terrible... Tout le contraire du Cul de Beaujeu 2013 de François Cotat, quel grand vin! Un vin qui transcende son cépage, d'une pureté et d'une classe phénoménales, avec une longueur et un volume qui claque. Un vin superbe.

Son équivalent en rouge fut le Molitor 2013 Brauneberger, Klostergarten ** , qui, bien que non à l'aveugle, m'a clairement fait pensé à un vin du DRC. Il lui manquait juste cette touche de rose caractéristique du DRC pour qu'on y soit mais quel vin! Parce que toute la classe, le volume et la profondeur étaient au rendez vous. Le Vosne 1999 d'Engel a engendré des débats mais à mon sens pour de mauvaises raisons. Ce vin était à parfaite maturité, avec une robe subtilement orangée mais lumineuse, un toucher de bouche soyeux, certes sur une aromatique tertiaire mais la bouche n'était pas décharnée au contraire. Les tanins étaient présents et je ne suis pas sur que l'on aurait pu mieux le goûter. Par contre c'est un Village de 18 ans et l'on manque peut être d'habitude sur des pinots à maturité pour apprécier ce volet là du pinot (à savoir que l'on ne le goute pas sur des arômes de type fruit rouge) mais par rapport à ce que je connais, c'était un vin sans défaut selon mes critères.

Mes invités du soir m'ont fait un joli cadeau avec cette Mouline 1994 de Guigal. A l'aveugle je partais sur un Bordeaux car l'élevage se faisait sentir et la robe m'y emmenait. Par contre, la bouche n'avait à l'aération plus grand chose de Bordeaux, cette bouche était pleine, sanguine, juteuse, avec du coffre et aucun élevage. J'ai aimé cette trame saline qui donnait un squelette à ce grand vin qui, en plus, se boit sans aucune lourdeur. Jolie réussite.

Le Caillotes 2013 de F.Cotat ouvert au débotté était trop sur des marqueurs variétaux pour donner du plaisir et aurait du attendre en cave mais bon je ne me suis pas contrôlé.

Quant au Rivesaltes 16 ans de 1996 de Parcé Frères, il était dans un style gourmand et sans lourdeur.

Encore une sacrée soirée avec cette belle ambiance caractéristique.

A l'année prochaine!

Merci de m'avoir lu
#3
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cédric42120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 204
  • Remerciements reçus 102

KONI a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Bravo sacré sélection !zX
Pour avoir quelques fois croisé des flacons de Pinot noir de Molitor à l'aveugle, je dois confesser l'avoir parfois espéré être un Vin de la Conti !
Amusant de voir comment ce toucher rappelle cet iconique domaine !
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2756
  • Remerciements reçus 402

Cédric42120 a répondu au sujet : CR: Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Voici mon retour sur cette belle soirée bourguignonne...(tu)
Merci à Simon et à sa douce pour leur accueil..%tchin

Tous les vins ont été bu à l'aveugle hormis la Mouline. CR:


Champagne rosé, Bérèche et Fils, Campania Ramensis, 2012

Nez séduisant et expressif sur le coing/la patte de coing, qui s'ouvre ensuite sur l'abricot, la mirabelle... léger pralin...
Bouche fruitée, large, ronde sur les agrumes, l'écorce d'orange, les fruits secs, la groseille. La bulle est fine. C'est puissant, vineux, de longueur moyenne mais cela perdure par une persistance un poil austère mais joliment contrebalancée par une pointe d'acidité qui claque en final.
Une bulle parfaite pour être servie dans un verre noir, bien malin celui qui trouve le Champagne rosé !

Très Bien


Champagne La Closerie, Jérôme Prévost, Les Béguines, Extra Bru

Nez plus complexe, timide, racé, qui s'ouvre sur les fruits blancs, la mirabelle, les agrumes avec des notes pâtissières, meringuées...
Bouche marquée par des bulles agressives qui seront s'assagir à l'aération. Beau volume malgré tout  ! On retrouve les fruits blancs, les agrumes ainsi que des nuances de champignon... L'ensemble est strict, marqué par une longue finale sur les amers.
Une bulle pas très consensuelle bue pour elle même mais sans doute plus adaptée en accord avec un plat.

Bien +


François Cotat, Sancerre, Les Culs de Beaujeu, 2013

Nez séduisant, profond, sur les fruits blancs, les fruits exotiques. C'est racé, sur des notes de fumet, de pierres à fusil...
Beau toucher de bouche, légèrement enrobé. Beau volume,  une force tranquille, aérienne, alliant un joli coeur de fruit à une belle structure minérale... notes caillouteuses en fin de bouche. C'est racé, tranchant et pêchu en finale.
Joli fond de verre variétal sur le sauvignon.

Excellent


Domaine Roulot, Monthélie 1er Cru, Champs Fulliot, 2011

Nez plus mûr sur les fruits jaunes et blancs, le raisin de corinthe, la cire, le beurre...
Beau toucher de bouche qui amene un beau volume légèrement huileux et marqué par une acidité un peu haute. Amers végétaux (élevage ?) prononcés en final et pointe d'alcool, pour un ensemble un poil violent, à mes sens.
J'étais parti sur un beau chenin assez jeune, élevé, dans une phase ingrate. Déçu également à la découverte de l'étiquette, phase ingrate (?)

Assez Bien/Bien, en l'état car je suis confiant sur un évolution plus civilisée...


Domaine Engel, Vosne Romanée, 1999

Nez sur les fruits à noyaux évolués à dominance de pruneau et marqué par des notes tertiaires sur le cuir, le sous bois...
En bouche, on retrouve cette évolution par une aromatique de vieux fruits à noyaux aux accents madérisés, des notes terreuses, du cuir ainsi qu'une pointe d'alcool de fruit. Tannins légèrement poudreux en final. Clairement un vieux pinot (20-30 ans ) à l'aveugle mais ayant, pour moi, dépassé largement son apogée. Du coup surpris par le millésime, j'envisage un problème de conservation.
Peu de plaisir.


Markus Molitor, Brauneberger, Klostergarten **, 2013

Joli nez, profond, séduisant, complexe, clairement orienté pinot. Une déclinaison de cerises, mais aussi des baies noires.. un joli floral (pivoine, rose), une touche pâtissière et une pointe d'épice.
Quelle Bouche!  Longue, minérale dans sa structure et d'une belle purete de fruit ! C'est dense et délié à la fois, juteux, et très primaire dans son aromatique. Je partais sur un très beau bourgogne style échezeaux, pourquoi pas 2010 ?

Excellent


Côte Rôtie GUIGAL, La Mouline, 1994

Nez mûr, profond sur les baies noires. C'est cendré, lardé et marqué par une pointe d'agrume.
Bouche longiligne, fruité sur un concentré de baies noires, mais aussi sanguine réveillée et raffraichie par le peps des agrumes. C'est précis, parfaitement construit. De légères épices et des notes empyreumatiques parfaitement intégrées complètent ce très bel ouvrage manquant juste d'un petit brin de folie pour atteindre mon panthéon. Très grosse quille cependant.

Très Bien / Excellent


F. Cotat, Sancerre, Caillottes, 2013

Victime sans doute de l'effet de séquence.
Nez timide, fruité  sur les fruits blancs, les agrumes. Notes végétales.
Bouche en demi corps, fruitée et au final un peu trop marquée par des amers végétaux.

Non noté.


E. Bordelet, Poiré Authentique

Rien à ajouter. Toujours aussi frais, juteux...un réparateur de palais.


Parcé Frères, Rivesaltes 1996, 18 ans.

Nez séduisant expressif sur les fruits secs à dominance d'abricot... de la noix, des notes chocolatées.
Bouche aux sucres imposants, une pointe d'alcool se fait sentir. On s'oriente rapidement vers un VDN. L'aromatique est mûre, confite, cuite faite de fruits confits (abricot, raisin) agrémenté d'une touche de vanille et de caramel. D'imposants amers marquent la finale. J'apprécie mon fond de verre mais j'y reviens pas . Too mutch à mon goût !

Bien


Merci à tous pour cette soirée.
Merci de m'avoir lu.

Cédric - LPV FOREZ
#5
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, LADIDE78, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1275
  • Remerciements reçus 387

Krabb a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Problème de conservation sur le Vosne d'Engel, je te trouve très dur voire même injuste :)! Même si ce n'est clairement pas un grand vin et que son apogée est peut-être passée, je ne lui ai pas trouvé les marqueurs qui font penser à un vin défectueux ou mal conservé.
Par contre je suis persuadé que 1999 n'est pas le millésime de garde que l'on veut nous faire croire et que ce vin devait être bu pour ce qu'il est, soit un village de 18 ans et donc un pinot évolué.

Mais je ne suis certainement pas très objectif... J'ai décidé que je défendrai ce vin injustement traité !!!!
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2756
  • Remerciements reçus 402

Cédric42120 a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Hello Simon,

J'évoquais cette possibilité car j'ai pas le sentiment de l'avoir bu comme il se devait, comme si cette bouteille avait pris un petit coup de chaud à la conservation...
Après, si tous les vosnes 99 de ce domaine tirent sur cette aromatique à cet age, c'est sans doute qu'on l'a bu comme il se devait...:whistle:

Cédric - LPV FOREZ
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5638
  • Remerciements reçus 2587

Frisette a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

C'est rare qu'on ai des ressenti différents Cédric, mais je partage un peu l'avis de Simon. Je pense que ce vin est clairement évolué, d'un point de vue aromatique, mais d'un point de vue structurel et toucher de bouche, ça se tient. Il faut bien remettre en perspective que ce n'est qu'un village, de 18 ans, tant bien même les vignes seraient situées sur Vosne Romanée. Et comme je le marquais, il est encore debout.
Second point, ce vin on l'a bu pour lui même, et je pense que celà l'a desservi. Et vu sa présentation, je pense qu'il aura su accompagner une fine pièce de viande avec un jus et une poëlée de champignons.
En aparté, j'ai un peu l'impression d'une façon très générale (et je m'y englobe dedans) que parfois on a tendance à surévaluer les capacités de gardes de certains vins. Prenons un peu de recul: Village + 18 ans dans la gueule = pas mal.

Flo (Florian) LPV Forez
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1275
  • Remerciements reçus 387

Krabb a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

On verra quand on goûtera le GE 1999 du même domaine qui dort dans la cave! on pourra alors remettre ce village en perspective...
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2756
  • Remerciements reçus 402

Cédric42120 a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Village + 18 ans dans la gueule = pas mal.

Bof, On est sur 99 tout de même, 98 m'aurait moins étonné...

Cédric - LPV FOREZ
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5638
  • Remerciements reçus 2587

Frisette a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Cédric42120 écrit: Village + 18 ans dans la gueule = pas mal.

Bof, On est sur 99 tout de même, 98 m'aurait moins étonné...


Oui...mais on est sur un Village! ;)

Flo (Florian) LPV Forez
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2756
  • Remerciements reçus 402

Cédric42120 a répondu au sujet : Les Foréziens viennent allumer le feu à Beaune!!!

Certes ! Si on hiérarchise par ce critère...:whistle:
Mais, je trouve qu'en bourgogne... et plus qu'ailleurs, le vigneron a (à mes yeux) plus d'importance que la classification du vin... donc pour moi, l'excuse "village" est à relativiser...;)

Cédric - LPV FOREZ
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 488
  • Remerciements reçus 736

vvigne a répondu au sujet : Les Foréziens viennent Allumer le feu à Beaune!!!

Pour commencer un grand merci à Mr KRABB pour cette superbe soirée.
Et bien heureux d’avoir fait la connaissance de cette joyeuse bande de fins dégustateurs Foréziens.

Merci pour les CR précédents. Voici mes ressentis.
CR:
Champagne rosé, Bérèche et Fils, Campania Ramensis, 2012
Un beau rosé sans défaut dans un style assez strict, manquant un peu de souplesse et gourmandise pour moi.
Bien + / 89

Champagne La Closerie, Jérôme Prévost, Les Béguines, Extra Bru
Un 100% pinot meunier que je tiens à défendre car une des cuvées de Meunier que j’ai préféré à ce jour, notamment pour son nez racé et sa grande longueur.
Bien à très bien / 90

François Cotat, Sancerre, Les Culs de Beaujeu, 2013
Très belle bouteille, du début à la fin, qui dépasse le variétal du Sauvignon ce qui n’est pas une mince affaire. Faut que j’encave des 14 !
Excellent / 92

Domaine Roulot, Monthélie 1er Cru, Champs Fulliot, 2011
Un vin douteux selon moi, de part son aromatique et sa lourdeur générale, bien que le touché de bouche fût plutôt beau.
Je serai curieux de goûter cela avec le vigneron, tant cette bouteille est loin du style maison.
Non noté

Domaine Engel, Vosne Romanée, 1999
Voici un bourgogne traditionnel et évolué comme je les aime en cette période hivernale.
Je trouve qu’il fait parfaitement le job pour son millésime et son origine.
Et merci à Mr Krabb pour cette petite rareté
Très bien / 91

Markus Molitor, Brauneberger, Klostergarten **, 2013
Le rouge de la soirée pour moi. J’étais sur un chambolle 1er cru d’un grand domaine.
A noter la parfaite buvabilité pour un millésime assez jeune.
C’est la seconde fois que je croise un pinot du domaine, et on retrouve cette grande délicatesse et buvabilité.
Excellent / 93


Côte Rôtie GUIGAL, La Mouline, 1994
Une syrah qui dépasse le variétal aisément. L’évolution est admirable pour un millésime « classique ». Cela manque juste un peu de profondeur, de volume pour devenir grand.
Excellent / 92

E. Bordelet, Poiré Authentique
Très belle aromatique, bouche agréable. Fait parfaitement le job.
Bien / 88

F. Cotat, Sancerre, Caillottes, 2013
Son placement ne l’a pas avantagé.
Mais on est cependant sur une bien belle cuvée pour une entrée de gamme.
Bien / 88

Parcé Frères, Rivesaltes 1996, 18 ans.
Un vin expressif et sans défaut.
Une présence alcoolique assez marquée un peu difficile en fin de repas pour moi
Bien / 88


Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.
#13
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5659
  • Remerciements reçus 461

Jean-Bernard a répondu au sujet : CR: Les Foréziens viennent Allumer le feu à Beaune!!!

J'y vais de mon petit compte-rendu, en remerciant également la famille Krabb pour son accueil et son empressement à faire les choses bien. (tu)
Un petit coucou également aux "locaux" qui ont été de très bons camarades.

CR:

Robe très pâle, bulles fines et peu nombreuses. Attaque d'emblée très salivante et droite, vive mais avec quand même un peu de matière qui enrobe le tout.
La structure est assez austère dans le développement, mais une discrète complexité aromatique s'installe (abricot, feuille de cassis, fruits à coque).
Le fond de verre est assez végétal. J'ai trouvé ce champagne élégant, ambitieux mais partiellement convaincant.
Champagne rosé Bérèche et Fils, Campania Ramensis 2012


Nez sur le beurre frais,fruits jaunes, levure de boulanger. Attaque vineuse, prolongée par des amers assez soutenus. C'est assez intense dans l'expression mais également un peu monolithique. Je ne retrouve pas la joyeuseté et l'élégance des très bons Meunier. J'ai goûté plusieurs les champagnes de cette maison sur salon et j'en avais une image assez mutique, ce qui ne fut pas le cas ici.
Champagne La Closerie Jérôme Prévost, Les Béguines Extra Brut


Nez minéral marqué, presque tourbé. Fruits exotique, pamplemousse, feuille de cassis, buis.
Bouche à la structure cachée, on dirait qu'elle ne tient que par le gras. C'est peu tonique sans jamais être lourd, ni fatigant.
Un poil chaleureux en final. Un numéro d’équilibriste et beaucoup de race dans ce vin. J'ai, comme mes camarades, beaucoup aimé.
François Cotat, Sancerre Les Culs de Beaujeu 2013


Nez assez caricatural, caramel, noisette verte. Bouche grasse, qui tente de s'étirer, mais trop marqué par l'élevage.
Les arômes paraissent dilués. Peut-être un problème de bouteille en effet.
Domaine Roulot, Monthélie 1er Cru Champs Fulliot 2011


Robe évoluée. Arômes tertiaires, pinotant (sanguin, terreux, kirsché).
Matière caressante, aromatique un peu sévère ( hivernale si on veut :) ) , en retro je trouve une note madérisée.
La bouche n'est toutefois pas décharnée même si les tanins commencent à "poudrer" en finale, cassant un peu l'élégance de l'ensemble.
Ce vin ne marquera pas ma mémoire mais je suis également reconnaissant à Simon de nous avoir permis de découvrir ce domaine rare et perdu.
Domaine Engel, Vosne Romanée,1999


Nez d'abord marqué par l'élevage (caramel, mine de crayon) puis floral, cerise, épices.
Attaque vive, bouche caressante et sanguine. Finale sanguine, salivante, fraiche mais confortable qui finit en s'arrondissant.
Très classe et gourmand. Tip top. Très beau bourgogne ^^.
Le hasard veut que, sans se concerter, j'en ai également acheté, pour la découverte, mais je ne pensais pas que ça pouvait déjà être aussi buvable.
Markus Molitor, Brauneberger Klostergarten ** 2013


Si cette Mouline dépasse le variétal c'est à mon avis grâce à son élevage bordelaisque. ^^
Alors oui c'est moins chiant qu'un Bordeaux classique, grâce à un supplément d'exubérance (floral, épicé, réglissé), mais ça ne me ferait pas relever la nuit non plus.
Matière fine de haut niveau, un peu sucrée d'ailleurs (ce qui est bof). Finale sur la boite à cigare.
Ressenti un peu sévère, mais c'est difficile quand on sait ce qu'on boit.
Côte Rôtie Guigal, La Mouline 1994


Le Bordelet fut très apprécié comme toujours, et comme toujours je l'ai bu "cul-sec".


Pas de prise de note mais je ne l'ai pas apprécié. Trop variétal pour passer après la série de rouge.
F. Cotat, Sancerre, Caillottes, 2013


Pas de prise de notes mais j'ai bien apprécié, mais si le côté muté "saute" au palais.
Ca se sirote bien.
Parcé Frères Rivesaltes 1996, 18 ans.



Merci de m'avoir lu!

JB
#14
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Cédric42120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck