Nous avons 1036 invités et 36 inscrits en ligne

LPV Versailles en Avril : Sancerre (blanc) et Saint-Joseph (rouge)

  • Messages : 2743
  • Remerciements reçus 286

Benji a créé le sujet : LPV Versailles en Avril : Sancerre (blanc) et Saint-Joseph (rouge)

Bonjour,
Ci dessous les notes pour la dégustation d'hier orchestrée magnifiquement par Denis.

CR:

Sur la série de Sancerre, un bon niveau d’ensemble. Je retiens en tête Boulay, Clos de Beaujeu 2010 et Clos de la Néore du même millésime

Mélodie VV 2014, Gaudry
Nez d’abord très fumé, réduit, avec derrière une impression de bourgeon bien vert. La bouche est tendue avec un pointe d’amertume et fournit un ensemble pas très généreux en termes de plaisir.

V Pinard, Petit chemarin 2014
Plus de complexité au nez avec une pointe exotique et des herbes aromatiques (estragon). La bouche est sur la tension. Je le préfère au précédent pour la complexité même si c’est un peu « trop bien fait ». Mais plaisir moyen.

A Vatan, Clos de la Neore, 2010
La robe est encore très claire. Joli nez de citron cédrat, incontestablement un cran au-dessus des flacons précédents. La bouche est construite sur une belle trame crayeuse, longue et presque tanique. Beau vin de gastronomie. TB

Boulay, Clos de Beaujeu 2010
On est sur un jaune plus prononcé. Le nez est très très beau, complexe, un peu pétrolé et sans doute un peu élevé. La bouche d’abord perlanteattaque avec un peu de gras pour un vin tout en corps et en nerf. TB

Cotat, Culs de Beaujeu 2010
Un nez plus croûte de fromage qui laisse néanmoins paraître les arômes de végétal et buis du sauvignon. La bouche attaque tendre d’autant plus que le vin est servi un poil chaud. L’ensemble est un peu mou et a tendance à s’effondrer. AB

François Cotat, La Grande Côte 2007
Robe encore claire. C’est assez variétal à ce stade. La bouche attaque aimable uis se tend. Bien sous tous rapports

Clos de la Néore 2004
Nez légèrement marqué par une odeur de pansement. La bouche est légèrement perlante, bien faite mais malheureusement perturbée par un léger arôme de bouchon. ELD

Mellot, Cuvée Edmond 2004
Grosse puissance aromatique sur un côté variétal. Plutôt réussi mais limite too much. Moins convaincant au réchauffement


On passe aux St-Joseph une série d’un bon niveau, pas de coup de cœur absolu pour moi mais beaucoup de promesse chez Gonon 2015 et une très belle Serine 2010 de Cuilleron

Gallety, Syrare 2015

A la fois généreux, un peu réduit, délié et sur des arômes de fruit primaire (carbo disent certains). Pas en place, à revoir

Gonon, St-Joseph 2015
Très belle syrah classique (olive, lard, poivre) avec une bouche classe et d’une belle fraicheur. TB

Cuilleron, Serine 2010
Un peu moderne avec un millipoil d’élevage apparent, belle syrah néanmoins. La structure est top, les tanis fins, l’équilibre idéal. TB+

Montez – Cuvée du Papy 2010
Un peu réduit, chaud, délié. Décevant mais pas sans intérêt. Bien quand même, à revoir

Chapoutier, Les granits 2010
Le nez est marqué par un élevage façon rhum arrangé, banane flambée. C’est dommage parce que derrière c’est bon, généreux. Bien –

Chave, St-Joseph 2010
Un vin d’un grand classicisme tant au nez qu’en bouche, c’est bien ait, droit. Sans doute un peu jeune. TB-

Coursodon, l’Olivaie 2005
Un style facile, un peu viandé / réduit. C’est à point mais pour moi cela manque un poil de classe

Guigal, Vigne de l’Hospice 2005
On retrouve un élevage un peu exotique mais qui est masqué par une volatile dépassant pour moi la quantité vertueuse. Quoiqu’il en soit une aromatique qui ne laisse pas indifférent. Derrière cela paraît un peu sec et décharné

Gonon, Saint-Joseph 2006
Un vin sérieux, un peu végétal et en même temps sur l’olive bien mûre. Manque un peu de personnalité. Bien

Faurie, St-Joseph 2004
Réduit, avec des arômes de réglisse. Bouche ample qui finit un peu sèche. Bien -

Benji
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, dt, rkrk, mgtusi, Jean-Loup Guerrin, Val59, leteckel, AgrippA, farandolier

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1763
  • Remerciements reçus 770

dt a répondu au sujet : LPV Versailles en Avril : Sancerre (blanc) et Saint-Joseph (rouge)

Merci Benjamin.
A mon tour de laisser quelques commentaires.

On a démarré avec une bulle.
Champagne cuvée spéciale brut nature – domaine Charlot
90% meunier.
Un joli Champagne sec et droit comme un i mais avec une matière suffisamment dense pour ne pas nous faire grimacer. Très bel équilibre, bulle fine. Rafraichissant.
Bien ++

On poursuit avec une très belle série de Sancerre blancs.

Sancerre « petit chemarin » 2014 – domaine Vincent Pinard
Sancerre « mélodie de VV » 2014 – domaine Vincent Gaudry

Les avis étaient assez partagés sur cette série.
J’ai pour ma part trouvé le petit chemarin extrêmement bien fait mais manquant un peu de grâce, peut être en raison de cette entêtante note de buis. L’élevage est appuyé mais rien à dire, c’est bien intégré à la matière. Beaucoup de volume, une acidité assez marquée et une fin de bouche qui claque avec peut être une amertume finale dérangeante. Très Bien malgré tout parce qu’il y a du vin là-dedans…
Le blanc de Gaudry est à mon sens plus pur, nettement moins travaillé que le précédent mais plus simple aussi. Du coup, je retrouve plus facilement les marqueurs de type agrumes avec également une touche fumée. Bouche droite, élégante, équilibrée. Un joli Sancerre de plaisir. Bien ++

Sancerre « clos de Beaujeu » 2010 – domaine Gérard Boulay
Sancerre « cul de Beaujeu » 2010 – domaine François Cotat
Sancerre « clos la Néore » 2010 – domaine Anne Vatan

Très grosse série. Tous les vins se sont révélés d’excellent niveau.
Le Boulay est peut-être le plus accessible. Il éclate de fruit (zestes d’agrumes, pamplemousse) et de pureté. La bouche est traçante avec une jolie matière bien mûre et idéalement équilibrée. Il se boit déjà très bien. Très bien +
Le Cotat est quant à lui plus riche mais également plus austère. Le nez développe des notes de croutes de fromage qui orienteront d’abord sur Chablis. L’aération lui fait du bien et les arômes deviennent plus nets avec du miel, des zestes d’agrumes, de la fumée. Bouche large, généreuse, possédant probablement quelques grammes de SR. Le tout est parfaitement combiné grâce à une acidité tonique qui tend le jus. Belle longueur. Gros plaisir en perspective mais il faudra être patient… Excellent
Le Néore est quant à lui bien plus jeune d’aspect et parait tout en retenue. Le nez évoque l’huile d’amande douce, l’anis. Touche légèrement fumée. Bouche dense, compacte, assez impressionnante je dois dire. Tout est là. Grosse bouteille mais là encore il faudra être patient. Excellent ++

Sancerre « Comtesse » 2007 – domaine Gérard boulay
Sancerre « Grande Côte » 2007 – domaine François Cotat

Le Boulay est malheureusement bouchonné. Je connais ce vin et c’est vraiment dommage car je l’ai toujours bien goûté et c’est une très très belle bouteille normalement.
Le Cotat est quant à lui très austère. J’aime bien ce style même si ça manque un peu de gourmandise et de maturité. Très bien

Sancerre « cuvée edmond » 2004 – domaine Mellot
Sancerre « clos la Néore » 2004 – domaine Edmond Vatan

Le Mellot souffre un peu de la comparaison. C’est bien fait, propre mais je trouve le jus un peu trop travaillé. C’est compact mais bien équilibré. On attend le décollage qui ne vient pas. Certains amateurs du domaine disent ne pas reconnaitre ce style. A regoûter. Bien +
Le Néore est quant à lui plutôt ouvert et procure un plaisir immédiat. Contrairement à Benji, je ne perçois pas de bouchon... Il éclate de fruit. La bouche est fraiche, déliée. La finale est longue et acidulée. Comme pour le Mellot, la maturité des deux vins est louée et beaucoup partent sur 2005. Pas loin… Excellent

On passe aux rouges.

St Joseph 2015 – domaine Gonon
La Syrare 2015 – domaine Galletty

J’ai adoré le Gonon. Un vin frais et croquant avec cette touche de tapenade et de poivre typique d’une belle syrah du Rhône nord. Bouche fraiche et croquante avec une acidité élevée et une fin de bouche très pure. Alors c’est évidemment encore très jeune et peut-être un peu strict mais d’ici 5/10 ans, ça devrait être plus joyeux. Excellent
La Syrare a beaucoup souffert dans cette comparaison. J’ai trouvé le vin d’un style très sudiste avec un fruit compoté, un équilibre plus lourd et une complexité en retrait. Peut-être faut-il attendre un peu mais la comparaison l’a clairement desservi. Bien seulement.

St Joseph « serines » 2010 – Cuilleron
St Joseph « cuvée du papy » 2010 – domaine Stéphane Montez

Deux vins assez modernes dans le style.
Ma préférence va nettement au Cuilleron malgré un élevage assez démonstratif mais de qualité. On sent un jus frais et des arômes de violette et de poivre. Boisé fumé perceptible. Bouche longue et fraiche. J’aime beaucoup. Très bien
Le Montez est quant à lui plus large et moins précis que le Cuilleron. J’ai eu un peu de mal à le cerner. Elevage ambitieux, matière un peu crémeuse, style presque oriental. Déroutant. Bien

St Joseph 2010 – domaine Jean-Louis Chave
St Joseph « les granits » 2010 – domaine Chapoutier

Chave, c’est la grande classe. Je retrouve tout ce que j’aime dans une syrah du nord. Un vin sérieux sans être trop austère avec des arômes nets de violette, d’épices douces, d’olive fumée. Bouche droite, pure, nette. Du grand art. Excellent ++
Le Chapoutier n’a pas fait le poids. Là encore, on est sur un élevage très poussé. Alors, c’est sérieux comme jus mais il y a de l’amertume et un fardage du bois qui pénalise le vin. Bien ++

St Joseph « l’Olivaie » 2005 – domaine Coursodon
St Jospeh « vignes de l’hospice » 2005 – domaine Guigal

J’ai bien aimé le Guigal. La volatile assez perceptible peut être gênante pour certains mais je trouve quant à moi que ça participe de la complexité de ce vin. C’est remarquablement bien fait. Le boisé est fondu même si perceptible évidemment. C’est la marque de fabrique de la maison. Sur ce 2005, ça lui va bien. Très bien +
Le Coursodon est plus classique mais manque un peu de gourmandise. Le jus est strict, presque sévère et j’aurais attendu plus de rondeur pour un 2005. Ça reste de bon niveau. Bien ++

St Joseph 2006 – domaine Gonon
St Joseph 2004 – domaine Bernard Faurie

Encore une réussite pour le Gonon qui se révèle éclatant de classe et de complexité. Je retrouve les qualités du 2015 avec 10 ans de plus. Très très raffiné, délicat, parfumé, complexe…. Excellent
Le Faurie me plait moins. Je suis en général moins fan du style du domaine dont j’ai tendance à trouver les vins ternes. Bien ++

Une très belle soirée.
On se retrouve en mai avec les vins de la Côte Chalonnaise. Notre GO sera l’ami François…

Denis
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Benji, PBAES, rkrk, didierv, mgtusi, hyllos, Jean-Loup Guerrin, Frisette, leteckel, AgrippA, farandolier

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18222
  • Remerciements reçus 1855

mgtusi a répondu au sujet : LPV Versailles en Avril : Sancerre (blanc) et Saint-Joseph (rouge)

De forts beaux sancerres que vous bûtes là !

Michel
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 748
  • Remerciements reçus 344

AgrippA a répondu au sujet : LPV Versailles en Avril : Sancerre (blanc) et Saint-Joseph (rouge)

Merci à Denis pour l’organisation de cette thématique LPV Versailles consacrée au double sujet Sancerres (Blancs) et Saint-Joseph (Rouges).
Le sujet ayant été une fois débattu ici, je précise que la dégustation (à l’aveugle sauf pour Denis) s’est faite en terrasse à l’excellente adresse du « Verre Y Table » sise à Viroflay où nous nous retrouvons chaque mois. A part pour évaluer la profondeur des robes des St Jo, je dois dire que j’y ai pris grand plaisir après ces mois de grisailles et frimats !
L’équipe LPV-Versailles se retrouvait cette fois-ci au grand complet, Dieu le Père (mais qui est-ce donc ? ;-) ) nous honorant de sa divine présence.

Pour se mettre en jambe :
Une robe d’intensité moyenne, de la bulle fine, un nez évoquant les fruits confits, le panettone avec un léger fumé. Je place mentalement en vallée de la Marne avec une belle proportion de meunier. L’attaque est assez droite (presque stricte) mais le milieu de bouche s’arrondit, on retrouve la sensation de maturité du nez. Finale relancée par une légère vivacité. Noté B, il s’agit du Champagne (Marne) CHARLOT – Cuvée Spéciale.

Thème Sancerres (Blancs) – Première paire
Les deux robes sont claires.
A gauche, un peu de pierre à fusil en premier nez. Bouche fruitée (agrumes) puis une acidité assez présente prend le pas sur l’aromatique. Au réchauffement, une pointe de buis se distingue. B, il s’agit de V. GAUDRY 2014 – Mélodie de Vieilles Vignes.
A droite, un nez floral, m’évoquant aussi la craie humide, une bouche dans la continuité (infusion de plantes), délicate, assez belle longueur. Il a ma préférence (B++), c’est V. PINARD 2014 - Petit Chemarin.

Thème Sancerres (Blancs) – Triplette
Pas noté les robes, mais aux nez il est évident que l’on monte d’une gamme !
A gauche, le nez m’évoque le coing, la colle à bois, c’est complexe et suscite l’intérêt. La bouche me déçoit par une amertume marquée mais nul doute que le temps y remédiera car ce n’est pas tout à fait en place. B+ en l’état, C’était E & A VATAN 2010 Clos La Néore.
Au milieu, les qualificatifs « croûte de fromage » se répandent en traînée de poudre, je ne l’ai pas eue de manière évidente c’est plutôt un boisé marqué qui me dérange. Notes grillées marquées en bouche, et de l’amertume… Noté B(-), c’était G. BOULAY – 2010 – Clos de Beaujeu.
Le troisième vin a un nez très exotique, une bouche gourmande de même profil aromatique, c’est charmeur et assez facile, je m’y laisse prendre Noté TB, contraste avec la relative austérité des deux confrères, il s’agit de F. COTAT 2010 – Les Culs de Beaujeu.
Ayant presque systématiquement préféré les nez aux bouches, je me demande si quelque-chose dans mon plat d’entrée (Saumon / avocat / tuiles de parmesan) n’a pas fait ressortir les amers ?

Thème Sancerres (Blancs) – Seconde Triplette après mise à l’écart (TCA) de Comtesse de G. BOULAY 2007
A gauche la robe est claire, nez un peu en dedans ou manquant d’expression, bouche exprimant le pamplemousse, encore pas mal d’amertume et une longueur un peu limitée aussi. Ce F. COTAT Grande Côte 2007 ne s’est pas présenté au mieux. Dommage, B.
Au milieu le nez est puissant, il en impose ! Belle bouche d’agrume, très belle équilibre sur la vivacité mais très bien maîtrisée, j’aime (TB+) et nous retrouvions E & A VATAN 2004 – Clos La Néore.
A droite, un nez riche, mûr, la suite est dans la continuité, peu de notes mais belle bouteille (B++) il s’agissait de A MELLOT 2004 Cuvée Edmond.

Thème Saint Joseph (Rouges) – Paire n°1
A gauche, nez dense (encens, épices), profil général très Sud et assez mûr. J’aurai dû carafer et rafraîchir un peu plus le pirate du thème car j’avais apporté Dom. GALLETY 2015 – La Syrare. Il présentait bien mieux au Domaine l’année dernière, peut être également une phase de fermeture ? B- en l’état.
A droite, contraste important car ce St Jo joue la finesse, le croquant du fruit, le velours en toucher de bouche et l’équilibre sur la légèreté. Nous avions P. GONON 2015. Pour la gourmandise, TB.

Thème Saint Joseph (Rouges) – Paire n°2
Nez profond et friand à gauche, beau fruit en bouche et une certaine « sucrosité » aussi. Elégant mais peut-être un peu « technologique », en tous cas style plutôt moderne (voire un poil international s’il fallait trouver une critique?). B(+) il s’agissait de Y CUILLERON 2010 – Les Serines.
En face, beau nez également (lard fumé, suie, typicité Syrah +++) mais bouche un peu serrée qui livre un plaisir limité à ce stade pour moi. Buvabilité moyenne, faute de plaisir pur. Nous avions S. MONTEZ (Dom. Du Monteillet) 2010 – Cuvée du Papy. Cette cuvée ne m’a jamais transporté jusqu’à ce jour. Une nouvelle rencontre entre-deux, Noté B.

Thème Saint Joseph (Rouges) – Paire n°3
A gauche ce n’est pas mon style de Rhône, élevage marqué, tannins un peu mordants, la bouche assèche. B(-) pour ce CHAPOUTIER 2010 – Les Granits.
A droite, le premier nez m’évoque le caoutchouc brûlé mais cela passe à l’aération. Toutefois le nez se livre peu. La bouche s’avère néanmoins élégante et effilée, délicate, d’une grande longueur. B++ pour la bouche accordé à JL. CHAVE 2010.

Thème Saint Joseph (Rouges) – Paire n°4
Nez tout en douceur à gauche, de la violette, la suite est à l’avenant avec une attaque suave, des tannins très civilisés et un très bel équilibre. Note TB pour ce COURSODON 2005 – L’Olivaie.
En passant outre la volatile au nez qui n’était pas présente à l’ouverture (Dieu le Père m’en sera témoin – Mince ce n’est pas lui ;-)…) nous avons une autre très belle quille d’un profil plus mûr, c’est E.GUIGAL 2005 – Vignes de L’Hospice.

Thème Saint Joseph (Rouges) – Paire n°5
Nez lui aussi très variétal à Gauche, puis une matière fondue, séveuse, élégance, longueur et persistance je monte la note à EXC pour P. GONON 2006.
Le nez en face me déroute, je le trouve foxé, peu lisible. Après une attaque suave, le ressenti se dégrade car les tannins sont un peu rustiques, un relatif déséquilibre aussi (puissance) et de l’amertume, je ne prends pas grand plaisir (Noté B) sur B.FAURIE 2004.

En after, Vivien nous sort un bonus comme presque toujours (merci à toi), si la robe orangée m’a surpris et la touche de vernis à ongle questionné au nez, j’ai aimé la vivacité et le bel équilibre de J. PITHON 2005 – Coteaux du Layon « Les 4 Villages ».

Merci à tous pour cette belle session, merci Denis de cette belle sélection et coordination sans faille !

Prochain thème du mois de mai: Les vins de la Côte Chalonnaise.
(Pour l’anniversaire de Mai 68 vous ne pensiez tout de même pas nous voir boire du Clos de Tart ou Dom des Lambrays ;-) !)
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Jean-Loup Guerrin, Frisette, leteckel, farandolier

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6702
  • Remerciements reçus 3981

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

Sincères, les LPViens versaillais essaient de l’être, y compris dans leurs CR, et toujours pas de Joseph parmi nous… ::dance::

Eh oui, à nouveau un thème alliant les blancs d’une appellation aux rouges d’une autre. Denis étant un homme rigoureux, il a pris les choses dans l’ordre : ce sera donc blancs de Sancerre et rouges de Saint-Joseph. Match retour une autre fois ? %tchin


Before : une bulle

Champagne – Domaine Charlot Père et fils – Cuvée spéciale
L’étiquette indique aussi « Brut nature » et « Non dosé » : tout est dit !
Ce Champagne à base de pinot meunier frappe par le caractère oxydatif marqué au nez et l’extrême tension de la bouche. Un vin au fort caractère, un peu desservi par la trop grande abondance de la bulle et par son profil monolithique.
Bien +


Première paire de blancs : un millésime jeune mais prometteur

Domaine Vincent Gaudry – Sancerre – Mélodie de Vieilles Vignes – 2014
Robe paille.
Très intense, le premier nez est racinaire et développe une certaine amertume (gentiane). A l’aération c’est plus agréable avec quelques notes crayeuses et de fruits blancs.
La bouche est bien tendue, sur une matière déliée, le caractère crayeux du nez ressortant quelque peu. Elle prend un peu d’ampleur sur la finale qui montre un caractère salin mais également de l’amertume.
Je suis surpris par ce qui apparaît comme un manque de maturité sur ce millésime et j’aurais parié sur un 2013.
Bien (+)

Domaine Vincent Pinard – Sancerre – Petit Chemarin – 2014
Robe paille.
Nez intense mais moins que le Gaudry, en revanche plus fin, sur la menthe, les agrumes et de légères notes de buis.
Le profil de la bouche est tendu et longiligne, bien représentatif du millésime, mais avec aussi un caractère végétal, ce qui l’est moins. La belle persistance saline laisse présager un bel avenir à ce vin bu un peu trop jeune.
Bien +(+)


Triplette de blancs : les trois stars de Chavignol sur un grand millésime

Domaine Edmond Vatan – Sancerre – Clos de la Néore – 2010
Robe paille légèrement soutenue.
Le nez s’ouvre bien à l’aération sur un cocktail de fruits blancs et jaunes, où une note mentholée apporte sa touche de fraîcheur.
Large et pleine, la bouche donne une impression de de sérénité et de grand équilibre grâce à sa vivacité, encore accentuée en finale.
On a fait un grand saut vers le haut !
Très Bien ++

Domaine Gérard Boulay – Sancerre – Clos de Beaujeu – 2010
Robe dorée.
Très intense, le nez est bâti sur un fond de fruits exotiques mais des arômes grillés dominent, donnant une impression de boisé.
La bouche est dotée d’une belle matière et d’une grande minéralité, mais le grillé est là encore très prégnant, accompagné d’une petite amertume, avant une finale salivante.
Très Bien

Domaine François Cotat – Sancerre – Culs de Beaujeu – 2010
Bouteille ouverte 12 h à l’avance et carafée pendant une bonne heure.
Robe d’un or dense.
Le nez assez démonstratif, comme souvent chez François Cotat, possède une aromatique de fruits exotiques complétés par des épices et l’émergence précieuse d’une touche mentholée.
La bouche est riche et confortable, certainement par ses quelques sucres résiduels, d’un grand volume et d’une belle sapidité. La superbe persistance se clôt sur une finale qui rebondit en s’affinant grâce à sa vivacité.
Très Bien ++ / Excellent, si on n’est pas rebuté par les SR.

Cette triplette a été vraiment d’un grand niveau. Seule la cuvée de Gérard Boulay a été un peu en-dessous alors que j’apprécie en général beaucoup sa production et que j’y ai rarement (jamais ?) trouvé ce côté grillé dominant…


Deuxième paire de blancs : deux grandes cuvées dans un millésime difficile

Domaine Gérard Boulay – Sancerre – Comtesse – 2007
Bouchon très sensible au nez, moins en bouche où une belle matière laissait présager quelque chose de très bon. Je suis d’autant plus déçu que j’avais organisé en avril 2015 une horizontale de Sancerre sur ce millésime et que les trois cuvées de Boulay étaient sorties dans le peloton de tête, et en particulier cette cuvée classée deuxième pour moi.
ED

Domaine François Cotat – Sancerre – La Grande Côte – 2007
Lors de cette même dégustation horizontale d’avril 2015 ce vin ne s’était pas montré à son avantage, noté Bien +(+) puis Très Bien après cinq jours d’ouverture…
Robe d’un or moyen.
Le nez est intense sans plus, sur une aromatique inhabituelle pour cette cuvée, très fraîche car on y retrouve des agrumes, de la menthe, de la craie et même des notes végétales.
La bouche est sur la finesse, pas du tout sur l’opulence, bâtie sur une trame droite et minérale, d’une longueur honnête.
Bien ++


Troisième paire de blancs : deux grandes cuvées dans un millésime moyen

Domaine Edmond Vatan – Sancerre – Clos de la Néore – 2004
Robe d’un or dense.
Puissant et complexe, le nez allie avec brio des fruits jaunes et exotiques à des touches poivrées et d’autres légèrement fumées.
Puissance et finesse font corps dans une bouche grasse et minérale à la fois, où la très belle sapidité se prolonge dans une finale salivante et saline.
Excellent

Domaine Alphonse Mellot – Sancerre – Edmond – 2004
Robe d’un or dense, avec des reflets ambrés.
Le nez démonstratif est très riche, sur des fruits surmûris et compotés.
La bouche n’est pas en reste, bâtie sur une belle charpente, constituée d’une matière riche et habillée d’un boisé encore très présent. La finale est plus serrée.
Un style particulier qu’on peut ne pas apprécier (comme tous les styles, d’ailleurs !).
Très Bien +


Première paire de rouges : deux belles cuvées dans un très beau millésime jeune

Domaine Gallety – Côtes du Vivarais – La Syrare – 2015
Vous l’aurez noté, il s’agit d’un pirate, non par son cépage car c’est un 100 % syrah, mais par son appellation.
Robe sombre et jeune.
Les arômes explosent littéralement au nez, avec des fruits noirs, de la violette et des épices, sans doute exacerbés par une pointe de réduction.
La bouche est ronde, charnue, fruitée, bref très gourmande et engageante, même si la complexité n’est pas (encore ?) au rendez-vous. La longue finale est plus pointue.
Bravo à Philippe qui lui trouve un côté sudiste : on doit être effectivement à une centaine de kilomètres plus au sud que les autres vins !
Bien ++ / Très Bien

Domaine Gonon – Saint-Joseph – 2015

Robe très sombre et très jeune par ses nets reflets violacés.
D’une belle intensité, le nez paraît toutefois un peu comprimé, prêt à encore plus libérer ses senteurs lardées, de fruits noirs et de réglisse.
La bouche est encore dans une phase d’austérité, aussi bien par sa charpente, sa grosse matière, ses arômes lardés et d’encre, que par ses tanins encore saillants.
Ce vin affiche un grand potentiel mais sur le coup il pâtit de la gourmandise de son camarade de jeu. La fin de cette dégustation confirmera que ce n’est qu’un problème d’apogée. J’en ai en cave et un rapide coup d’œil à mon logiciel de gestion de cave fait apparaître que ma première est prévue pour 2022 : ce sera un minimum !
Bien +


Deuxième paire de rouges : deux belles cuvées dans un très beau millésime plus à point

Domaine Yves Cuilleron – Saint-Joseph – Les Serines – 2010
Robe sombre et jeune.
Le nez intense fait preuve d’une certaine complexité par des notes de tabac qui viennent se rajouter aux arômes plus classiques de mûre, d’épices et de suie.
La bouche fait preuve d’un équilibre maîtrisé, entre une rondeur bien charnue, un beau fruité et des tanins souples. La persistance superlative est toute en fraîcheur.
Très Bien +(+)

Domaine du Monteillet – Saint-Joseph – Cuvée du Papy – 2010
Robe sombre et jeune.
Le nez s’ouvre généreusement sur des fruits noirs et des épices, mais également des arômes de cuir, voire animaux, qui me plaisent moins.
La bouche est également sur l’austérité, d’une austérité certes classieuse mais qu’on aurait plus attendue dans un Bandol par exemple. La matière est bien charnue, rehaussée de petits tanins un rien amers. La finale sur le café est plus avenante et savoureuse.
Il va falloir que je corrige mon logiciel de cave et retarde un peu l’ouverture de mes bouteilles…
Bien ++


Troisième paire de rouges : deux belles cuvées dans le même très beau millésime

Domaine Michel Chapoutier – Saint-Joseph – Les Granits – 2010
Robe très sombre et assez jeune.
Tout d’abord assez mutique, le nez s’ouvre à l’aération mais pour laisser échapper des arômes lardés, mais d’autres pas tous engageants, tels que du yaourt aux fruits noirs (arômes lactiques) ou du caramel (élevage).
En bouche, les marqueurs d’un élevage appuyé, tels que la vanille et le caramel, prennent le pas sur le fruit. C’est un style très international qui peut plaire…
Bien +

Domaine Jean-Louis Chave – Saint-Joseph – 2010
Bouteille ouverte et épaulée deux bonnes heures avant service.
Robe très sombre et jeune.
D’entrée très intense, le nez est d’abord dominé par des arômes animaux. Mais à l’aération dans le verre il se montre complexe et très joli : cassis, violette, notes de fumée, touche de vanille…
La bouche est classieuse et aboutie, même si naturellement ce vin pourra aller beaucoup plus loin. La chair dense et au grain très fin possède un superbe volume et la longue finale de grande tenue invite à une autre gorgée, d’autant que l’acidité sous-jacente apporte équilibre et élan.
Quasiment un grand vin, sans doute un grand vin dans cinq ans !
Très Bien ++ / Excellent


Quatrième paire de rouges : deux belles cuvées dans un autre très beau millésime

Domaine Pierre Coursodon – Saint-Joseph – L’Olivaie – 2005
Robe sombre, ni jeune ni évoluée.
Généreux et très avenant, le nez embaume les arômes fruités (mûre) et floraux (violette).
Harmonie et élégance qualifient cette jolie bouche bien ronde, à la chair fruitée et fine, à la très belle acidité et aux tanins soyeux, ponctuée par une finale à la fois goûteuse et classieuse.
Très Bien ++

Domaine Guigal – Saint-Joseph – Vignes de l’Hospice – 2005
Robe très sombre et jeune.
Le nez très intense combine des arômes de type acétique, allant presque jusqu’à l’écurie et des arômes chocolatés. Ceux qui l’avaient goûté à l’ouverture de la bouteille deux heures plus tôt n’avaient ressenti cette déviance.
La bouche est exempte de ce défaut et apparaît hors normes par sa puissance incroyable et sa matière massive. La finesse n’est pas absente mais passe au second plan. Heureusement son acidité permet d’espérer un meilleur équilibre pour dans 5 à 10 ans.
Très Bien en l’état.


Cinquième paire de rouges : deux belles cuvées dans des millésimes plus anciens

Domaine Gonon – Saint-Joseph – 2006
Bouteille carafée pendant deux heures.
Robe sombre aux reflets tuilés.
Le nez est très expressif et d’une grande élégance, d’un lardé très fin se fondant bien avec de beaux fruits noirs.
La bouche affiche la même élégance, en plus d’une belle gourmandise. Sa trame tendue et longiligne n’est pas dénuée d’une chair à la matière mûre. Une finale persistante, sapide et salivante complète ce très joli tableau.
Un vin parfaitement à son apogée.
Très Bien ++

Domaine Bernard Faurie – Saint-Joseph – Vieilles Vignes – 2004
Robe sombre et évoluée.
Le nez très intense dévoile quelques arômes lactiques et d’autres animaux, sur un fond de fruits noirs suffisamment perceptible.
Dès l’attaque la belle matière dense et riche emplit la bouche, puis l’acidité est ressentie de façon légèrement dissociée. Des tanins relativement asséchants gâchent un peu la deuxième partie de la bouche : disparaîtront-ils à l’avenir ?
Bien ++ / Très Bien


After : un sucre

Coteaux du Layon – Domaine Jo Pithon – Les 4 Villages – 2005
La robe est très ambrée.
Le nez intense signale un beau botrytis et dévoile des notes d’écorce d’orange.
La bouche frappe par sa fraîcheur et son sucre minimaliste mais non absent. C’est droit, long et d’une buvabilité redoutable. Très bien pour terminer un repas bien arrosé.
Bien ++

Cette dégustation qui n’a regroupé que des grands noms est pour moi un succès : j’ai autant apprécié les sincères que les sans Joseph ! :jump:
Un grand merci à Denis pour son organisation millimétrée. Des commentaires assez différents sur certains vins :roll: : cela confirme que nous sommes tous différents. (tu)

Pour le mois prochain, à vous de trouver le thème : ce ne sera pas la plaine chiencourtaise… :dash:
D’autres ont déjà donné la solution, sinon je suis sûr que vous n’auriez pas trouvé ! ;)

Amitiés œnophiles,

Jean-Loup
#5
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, rkrk, leteckel, AgrippA

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4090
  • Remerciements reçus 575

icna a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

C'est vrai qu'il y a des grosses différences d'appréciations et même de perceptions! En connaissant quelques vins ça permet de savoir de quel palais on se rapproche mais c'est quand même étonnant.
Avez vous tous mangé la même chose car les différences pourraient aussi venir de là.

Quentin
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82096
  • Remerciements reçus 7507

oliv a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

C'est très intéressant de voir les membres d'un cercle jouer à fond le jeu du CR.
Car à laisser la plume au voisin, un peu souvent toujours le même (coucou Daniel, Quentin, David, Joël... %tchin) , on en vient à laisser l'impression d'un avis personnel comme définitif, ce qui n'est finalement que rarement le cas face à la diversité des perceptions.
#7
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: hyllos

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 748
  • Remerciements reçus 344

AgrippA a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

@Icna: Non, nous n'avons pas pris les mêmes accompagnements.

La question des accords mets-vins est effectivement une bonne piste, d'oû les interrogations me concernant sur les sancerres.

Sur les plats principaux je crois aussi que l'intitulé de certains plats a trompé une partie du groupe qui comptait sur des accords qu'ils n'ont pas trouvé.
cordialement
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2743
  • Remerciements reçus 286

Benji a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

Pour être plus précis : certains (beaucoup) ont cru que le filet de bar pouvait accompagner les St-Jo... j'était parmi les seuls viandards avec mon pavé de boeuf, je ne l'ai pas regretté !!

Autre paramètre, les périmètres d'influence. Je ne serais pas surpris que la situation à l'un ou l'autre bout de la table ait une influence, et ceci parce que, bien que dégustant à l'aveugle, on cause avant d'avoir fini de prendre des notes. En revanche la table est longue donc impossible d'entendre ce qui se dit à l'autre bout.

Benji
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18222
  • Remerciements reçus 1855

mgtusi a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

Benjamin, tu as été le seul à trouver du liège dans le Clos de la Néore 2004 ?

Michel
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5464
  • Remerciements reçus 2267

Frisette a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

Benji écrit: Pour être plus précis : certains (beaucoup) ont cru que le filet de bar pouvait accompagner les St-Jo... j'était parmi les seuls viandards avec mon pavé de boeuf, je ne l'ai pas regretté !!


Filet de Bar et Saint Joseph rouge, le pari était effectivement très risqué. Avec un Saint Joseph blanc, pourquoi pas.
La syrah à mon sens, est un véritable exhausteur de goût pour le boeuf, raison pour laquelle les accords sont la plupart du temps réussis.

Flo (Florian) LPV Forez
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2652
  • Remerciements reçus 114

milleret a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

" Pour être plus précis : certains (beaucoup) ont cru que le filet de bar pouvait accompagner les St-Jo "

Super ..vous avez intégré un nouveau membre , François est de retour !!

" et ceci parce que, bien que dégustant à l'aveugle, on cause avant d'avoir fini de prendre des notes ""

Il va falloir sévir ...que fait notre ami Philippe !!
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82096
  • Remerciements reçus 7507

oliv a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

milleret écrit: " Pour être plus précis : certains (beaucoup) ont cru que le filet de bar pouvait accompagner les St-Jo "

Super ..vous avez intégré un nouveau membre , François est de retour !!


:D :D :D
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17995
  • Remerciements reçus 2846

Eric B a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

Que les accords puissent modifier la perception en bouche, je veux bien le croire, mais ça ne doit pas trop changer le nez. Or, sur par exemple sur le Cotat 2010, on a :

Benji : Un nez plus croûte de fromage qui laisse néanmoins paraître les arômes de végétal et buis du sauvignon

Denis : Le nez développe des notes de croutes de fromage qui orienteront d’abord sur Chablis. L’aération lui fait du bien et les arômes deviennent plus nets avec du miel, des zestes d’agrumes, de la fumée.

AgrippA : Le troisième vin a un nez très exotique

Jean Loup : Le nez assez démonstratif, comme souvent chez François Cotat, possède une aromatique de fruits exotiques complétés par des épices et l’émergence précieuse d’une touche mentholée.

Je serais curieux de voir les emplacements des uns et des autres ;)

Eric
Mon blog
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6702
  • Remerciements reçus 3981

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

Bon, mes jeux de mots sont tombés à côté :whistle: mais c'est normal, les deux réactions sur les accords et les échanges entre dégustateurs sont plus intéressants !

Alors pour compléter :

- Ce n'est pas le filet de bar qui a attiré beaucoup de dégustateurs mais la sauce aux olives noires ! Or pour moi l'association tapenade ou olives noires avec la syrah est un must ! Malheureusement il y en avait très peu. Le bœuf était effectivement moins risqué et c'est ce que j'avais initialement choisi, me rétractant au dernier moment car j'en avais eu en quantité la veille...

- Eric, tu as tapé dans le mille. Comme cela a été dit, la table était pour une fois en longueur (c'est le cas lorsque nous sommes en terrasse) et dans cette configuration il y a deux ou trois groupes.
Benji et Denis étaient l'un à côté de l'autre.
Idem pour François et moi...

On pourrait s'interdire tout commentaire pendant 3 à 5 mn... On y gagnerait peut-être en impartialité, on y perdrait en convivialité...

Jean-Loup
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1622
  • Remerciements reçus 390

rkrk a répondu au sujet : LPV Versailles : Sancerre et Saint-Joseph

Et voilà un CR: de plus pour davantage de diversité...

Champagne – Domaine Charlot Père et fils – Cuvée spéciale
Très joli Champagne au fruité riche et aux notes oxydatives dans un style Bedel. Sec. TB

Domaine Vincent Gaudry – Sancerre – Mélodie de Vieilles Vignes – 2014

Très typé Sauvignon pas très mûr – avec ses notes de buis et d’herbes. Il y avait de la matière mais encore plus d’acidité. AB/B


Domaine Vincent Pinard – Sancerre – Petit Chemarin – 2014
Un peu plus de fruit (agrumes, pamplemousse) mais cela reste très vif. B

Ces deux vins étaient peut-être servis un peu trop froid ce qui a fait ressortir l’acidité.


Domaine Edmond Vatan – Sancerre – Clos de la Néore – 2010
On sent la maturité par des notes exotiques et la richesse et la densité en bouche – mais le vin semble un peu fermé et peut-être boisé. B/TB tel quel mais avec beaucoup de potentiel

Domaine Gérard Boulay – Sancerre – Clos de Beaujeu – 2010

Ici les notes boisées et fumées sont assez fortes mais il y a un fruité intense, une impression de sucrosité et une finale citronnée. B/TB tel quel mais il n’est pas encore en place.

Domaine François Cotat – Sancerre – Culs de Beaujeu – 2010
Le Cotat fait chablisien avec ses notes de croutes de fromages – il est à la fois marqué par les herbes et le miel. B/TB – tel quel je le trouve baroque mais pas très harmonieux

Domaine Gérard Boulay – Sancerre – Comtesse – 2007
non noté

Domaine François Cotat – Sancerre – La Grande Côte – 2007

Ce vin semble moins mûr que le 2010, avec son aromatique sur les herbes. Il est droit, pur et assez long mais pas très gourmand. B/TB

J’avais beaucoup plus apprécié le Mont Damné 2007 en 8/17.

Domaine Edmond Vatan – Sancerre – Clos de la Néore – 2004
Le nez assez baroque évolue vers les cèpes avec l’aération. En bouche, le vin est dense et frais. TB

Domaine Alphonse Mellot – Sancerre – Edmond – 2004

Il y a un certain décalage entre le nez marqué par l’élevage (encaustique, boisé) et la bouche (net, vif, très long) mais j’ai bien aimé. TB

Domaine Gallety – Côtes du Vivarais – La Syrare – 2015
Un nez qui détonne, très riche, un peu cuit. En bouche également, le vin est riche et dense mais équilibré par une belle acidité. B/TB tel quel mais je pense que ce vin peut gagner beaucoup avec le vieillissement. Dans son style massif il m’a fait penser à Syrah Léone.

Domaine Gonon – Saint-Joseph – 2015
Le Gonon fait clairement Syrah du Nord, avec son fruité croquant et ses notes poivrées. Le vin est vif mais profond avec des tannins fins. TB

Domaine Yves Cuilleron – Saint-Joseph – Les Serines – 2010

Un style fin et floral me fait penser aux vins de la Côte-Rôtie (Vernay). En bouche également le vin est assez raffiné. TB – et loin de l’image de vin boisé que l’on a de Cuilleron

Domaine du Monteillet – Saint-Joseph – Cuvée du Papy – 2010
Un peu sauvage au nez et dense, tannique et sec en bouche – le Montez est peu approchable. B tel quel.

Domaine Michel Chapoutier – Saint-Joseph – Les Granits – 2010
Une aromatique sur le caramel me gâche le plaisir même s’il y a un beau fruit en bouche. Est-ce que cela s’harmonisera ? Très étonné du style international sur cette cuvée dont le 2007 bu il y a trois ans (donc au même âge) ne m’avait pas du tout laissé cette impression. B/TB ?

Domaine Jean-Louis Chave – Saint-Joseph – 2010
Quelques notes animales au nez mais une belle pureté de fruit en bouche et une belle fraîcheur. TB/EXC

Domaine Pierre Coursodon – Saint-Joseph – L’Olivaie – 2005
Un vin dense, voire un peu épais, au fruité sucré TB

Domaine Guigal – Saint-Joseph – Vignes de l’Hospice – 2005
Un vin baroque, sucré, tannique, avec une pointe de volatile B/TB ? Il y a de tout (même trop) sauf du bois – Guigal ???

Domaine Gonon – Saint-Joseph – 2006
Aromatique sur le lard, belle matière et tension. TB/EX

Domaine Bernard Faurie – Saint-Joseph – Vieilles Vignes – 2004
De la réduction gênante sur ce vin qui montre par ailleurs un bon potentiel car il est dense et mûr. B/TB tel quel mais une aération plus poussée aurait peut-être aidé…

Coteaux du Layon – Domaine Jo Pithon – Les 4 Villages – 2005

Aromatique classique sur les fruits jaunes et la vanille. Avec une bonne fraîcheur en bouche. B/TB

Très belle dégustation même si j'ai peut-être moins apprécié les Sancerre (température ?). Et quelques surprises de l'aveugle : Pinard, Cuilleron, Guigal...


Ralf
#16
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, Jean-Loup Guerrin, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1622
  • Remerciements reçus 390

rkrk a répondu au sujet : LPV Versailles : Sancerre et Saint-Joseph

Quant aux perceptions, j'étais à côté de Jean-Loup et de François (agrippa) et j'ai quand même senti le côté chablisien (croûte de fromages). C'est vrai que l'on parle avant de finaliser nos descriptions mais personne ne partage ses notes.

J'ai également pris le bar mais je l'ai mangé en finissant mes verres de blanc et j'ai surtout mangé du pain ensuite (avec la sauce à l'olive noire).

Quand je relis nos commentaires je trouve qu'il y a quand même un certain consensus (avec des "outliers" comme le liège sur la Néore) et je vois que j'ai dû être moins sensible au bois ce soir (sauf pour le Chapoutier) car il ne m'a marqué ni dans le Guigal ni dans le Cuilleron.

Ralf
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4317
  • Remerciements reçus 1421

Vaudésir a répondu au sujet : LPV Versailles : Sancerre et Saint-Joseph

Ne serait-ce pas au nez plutôt "certains" Chablis qui font Sancerrois B)
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5976
  • Remerciements reçus 1383

Marc C a répondu au sujet : LPV Versailles : Sancerre et Saint-Joseph

Merci pour ces CR multiples. Vraiment surpris par la description de Granit 10. Je n'en ai pas encore ouvert une sur 10 mais je n'ai jamais de yaourt chez lui. Varonniers 10 ne présentait pas du tout ce profil également. Une aération insuffisante ?

Marc
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1763
  • Remerciements reçus 770

dt a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

Pour répondre à l’association hasardeuse Syrah/bar, je crois qu’on avait seulement envie de manger du bar :)
Et il était remarquable !
Pour aller dans le sens de Jean-Loup, un peu plus de tapenade avec le bar aurait peut être aidé pour un meilleur accord....

Denis
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 748
  • Remerciements reçus 344

AgrippA a répondu au sujet : LPV Versailles : sincères et sans Joseph ? Non : Sancerre et Saint-Joseph

Merci à Benji et Denis (dt) d'avoir apporté les compléments à mon message trop vague de ce matin:
Le bar était affiché au menu avec une préparation olives/tapenade et l'accord avec les St Jo prenait ainsi tout son sens.
Il semble (car j'ai pris autre chose) que le plat servi comportait finalement peu d'olive, Denis a donc complété par l'explication qui manquait.
Voici toute la lumière apportée sur la question !
Bien à vous.
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 268
  • Remerciements reçus 128

farandolier a répondu au sujet : LPV Versailles en Avril : Sancerre (blanc) et Saint-Joseph (rouge)

Comme souvent, j'arrive un peu après la bataille, du coup je vais faire synthétique avec mes 3 tops et 3 flops de la soirée.

3 tops :
- Domaine Jean-Louis Chave – Saint-Joseph – 2010 : J'ai trouvé ce vin très classe dans son côté épuré en bouche. Le vin de la soirée pour moi
- Domaine Yves Cuilleron – Saint-Joseph – Les Serines – 2010 : Un vin d'un joli classicisme, au boisé qui ressort encore légèrement mais pas du tout outrancier
- Domaine Edmond Vatan – Sancerre – Clos de la Néore – 2004 : Il mêle densité, complexité et équilibre, pour moi il était au-dessus du lot
3 flops :
- Domaine Michel Chapoutier – Saint-Joseph – Les Granits – 2010 : Surmaturité et soupe de bois. Un cocktail auquel je suis assez réfractaire
- Domaine du Monteillet – Saint-Joseph – Cuvée du Papy – 2010 : Encéphalogramme plat
- Domaine Vincent Pinard – Sancerre – Petit Chemarin – 2014 : J'ai trouvé ce vin maigre et variétal. Cela ne correspond pas vraiment à l'image que j'ai des vins du domaine que j'apprécie beaucoup par ailleurs

Mathieu
#22
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dt, Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6702
  • Remerciements reçus 3981

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : LPV Versailles en Avril : Sancerre (blanc) et Saint-Joseph (rouge)

Eric a écrit :

Je serais curieux de voir les emplacements des uns et des autres


J'avais un peu plus haut confirmé que l'emplacement avait pu influer sur des perceptions olfactives.
Mais je suis en train de remonter les CR dans les fils des domaines et cela permet de comparer plus facilement les impressions des uns et des autres sur un même vin.

Si Benjamin et Denis ont trouvé de la croute de fromage sur le Cotat 2010 (il y en avait sans doute, même si je suis parti sur autre chose !) on ne peut pas les soupçonner (ce qu'Eric ne fait pas) de s'influencer sur leur ressenti global.
Ainsi sur le Gonon 2006 (mais il y a plein d'autres exemples) :

Benjamin : Un vin sérieux, un peu végétal et en même temps sur l’olive bien mûre. Manque un peu de personnalité. Bien

Denis : Encore une réussite pour le Gonon qui se révèle éclatant de classe et de complexité. Je retrouve les qualités du 2015 avec 10 ans de plus. Très très raffiné, délicat, parfumé, complexe…. Excellent

Je retiens donc la sagesse d'Oliv :

A laisser la plume au voisin, on en vient à laisser l'impression d'un avis personnel comme définitif, ce qui n'est finalement que rarement le cas face à la diversité des perceptions.


Jean-Loup
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck