Nous avons 2561 invités et 41 inscrits en ligne

CR: Le Forez fête la qualif'...et attend sereinement les demies!!!

  • Frisette
  • Portrait de Frisette Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6769
  • Remerciements reçus 5813
CR: Le Forez fête la qualif'... et attend sereinement les demies!!!


Vendredi, nous nous retrouvions pour fêter la qualification de nos bleus pour la demi finale de la coupe du monde. C'est heureux que nous fêtons cet événement, la soirée sera à l'image de notre victoire face à l'Uruguay: organisation, maîtrise technique et réussites seront les maîtres mots. Nous aurons également le privilège (et le plaisir...) de voir sortir les brésiliens par nos amis belges!
A noter enfin que, contrairement a Neymar, aucun forézien n'aura eu le besoin de se rouler par terre pour espérer obtenir quoi que se soit...


L'équipe type est composé de son ossature titulaire: JB, Nico, Cédric et moi-même, complété par notre "Super Sub" Joce.

Le menu, digne des meilleures affiches, présente:
- Salade de sobas, passion, crevettes et Saint Jacques snackées
- Chorizos grillés et cocos
- Bavette (1,5 kg...) grillée au barbecue et pommes de terre en robe "Deschamps" ;)
- 2 camemberts fermiers dans les braises
- Entremet mousse de litchi, crème d'amande, framboise et pistache



Vin 1: Gérard Boulay, Sancerre, Les Monts Damnés, 2009
Bu pour lui-même
La robe est jaune citron. Le nez est très complexe et plaisant mêlant tour à tour des notes de verveine et gentiane, un fin fumé, des notes tourbées puis de buis ou encore un fond plastique, voire même un soupçon de rancio oxydatif. C'est très changeant. La bouche est dense et initialement un peu comprimée, avec des amers un peu marqués qui servent d'ossature à ce vin. On retrouve une tension acidulée, qui le dynamise et le tonifie en lui donnant du pep's. L'aromatique retrouve la prune, la mirabelle, un peu de menthe blanche. La finale est un peu sèche et alcooleuse. Ce vin est complexe et s'équilibre à l'aération mais aura eu le tord de passer seul et d'être bu pour lui-même. J'étais sur un millésime chaud (2009?), par contre il m'a fait voyager: d'abord en savagnin du Jura, puis un riesling évolué, puis enfin en sauvignon, mais sur Pessac, pour les notes fumées du nez. C'est Bien à Très Bien (15,5/20). Clairement un vin de gastronomie et qui me semble dans une bonne période d'ouverture.

Vin 2: Thibaud Boudignon, Anjou Blanc, À François(e), 2014
Salade de sobas...
La robe est jaune claire. Le nez est vif, citronné, avec de la verveine, un fond fumé et complété par un fin exotisme: très élégant. La bouche montre une belle acidité, elle est filée, longiligne. On retrouve un fond fumé, légèrement terpénique et exotique. C'est la aussi très élégant, d'autant qu'il y a un superbe équilibre entre puissance et fraîcheur. L'ensemble est long et ciselé, très tendu et précis et fini assez salin. L'accord avec la salade est correct, je part sur un très beau riesling, potentiellement allemand. C'est Excellent (17/20) et certainement un des plus beaux blancs bus cette année. Le rapport qualité/prix est bien meilleur que celui de Neymar.

Vin 3: Clos des Fées, Côtes du Roussillon, Vieilles Vignes, 2003
Chorizos grillés...
La robe est grenat foncée. Le nez est épicé, sur les baies noires, un fond sanguin, des herbes aromatiques. A ce stade, il me rappelle un peu Grange des Pères 2011. La bouche est fluide, avec de micro tanins. On retrouve des fruits noirs, de très fins amers, un peu réglissés. La finale est finement sucrailleuse mais bien équilibrée. L'ensemble est un peu paradoxal à goûter car on sent un millésime mûr, probablement assez jeune, mais dont une fraîcheur mentholée vient contrebalancer ceci. Je reste sur un Languedoc sur 2011, alors que JB part directement en Roussillon. C'est Bien à Très Bien (15,5/20) et représente un sacré tour de force pour un vin de 15 ans sur un millésime caniculaire.

Vin 4: Louis Jadot, Corton Grand Cru, Les Pougets, 2004
Non à l'aveugle, ouverture 2 heures. Bavette à la cuisson magistrale...
La robe est rubis à reflets grenats clairs, finement tuilée. On a un nez frais de pinot, mais racé, sur la grenadine, l'orange sanguine, avec un fond floral et de végétal noble. La bouche est légèrement ferme, avec des tanins fins et fondus, la matière est moyennement corsée. On a un style élancé, racé avec des notes de queue de cerise, de framboise, de poivre, un fond gravier. La longueur est impressionnante. C'est Très Bien à Excellent (16,5/20). Cette bouteille m'avait été offerte "pour service rendu", et je ne savais pas trop quoi en penser (bien que certains commentaires soient assez élogieux envers cette cuvée, en particulier ceux de Marc, que j'ai lu avec attention) à cause du millésime 2004, régulièrement décrié. Effectivement, on sent qu'on n'est pas sur un millésime chaleureux, mais on est loin d'un déséquilibre penchant sur la verdeur. Cette fine sous-maturité rend le vin digeste et complexe. Je pense que c'est une réussite compte tenu des circonstances (avec une pensée sympathique pour l'ami Michel! ;)). Un regret? Que l'on n'ait pas eu à notre disposition un magnum pour accompagner la bavette...

Vin 5: G.D. Vajra, Moscato d'Asti, 2016
Camemberts
La robe est jaune claire, au cordon de bulle un peu grossier. On a un nez complètement régressif sur la pêche de vigne. La bouche est ronde, à la bulle fine et assez peu impactante, mûre, sucrailleuse, sans réelle structure, et muscatée. La finale est courte mais l'ensemble est d'une rare gourmandise. L'accord camembert aux braises et une bulle de ce type c'est un peu une madeleine de Proust dans le Forez... Très Bien (16/20)

Vin 6: Domaine de Casenove, Muscat de Rivesaltes (VDN), 2011
Non à l'aveugle. Entremet.
La robe est dorée. On a un nez sur l'éther, un peu d'alcool, du raisin de corinthe, un peu muscaté. La bouche est ronde, grasse, paradoxalement assez peu alcooleuse en bouche, relativement légère. C'est assez digeste, avec un ensemble assez bien équilibré, dont on ne sent pas le mutage. Par goût, je ne suis pas hyper fan mais force est de reconnaître que c'est plutôt bien fait. Assez Bien à Bien (14,5/20). A noter que ces faux airs de gewurztraminer ont réussi à envoyer mes camarades en alsace. L'accord avec l'entremet est une réussite.


L'équipe-type!!! Le line up


C'est ainsi que cette soirée victorieuse sur tous les plans c'est achevée.
A très bientôt à tous, notamment pour fêter le titre ! ;)


Merci de m'avoir lu

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Cédric42120, leteckel, jclqu, Damien72
08 Juil 2018 15:16 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2966
  • Remerciements reçus 1003
L'accord camembert aux braises et une bulle de ce type c'est un peu une madeleine de Proust dans le Forez...
Peux-tu élaborer ? L'accord ne me semble pas intuitif vu d'ici ? !

Merci !
08 Juil 2018 15:27 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20183
  • Remerciements reçus 6514
Autant camembert froid et champagne ou cidre fonctionnent bien, autant ce serait moins évident avec un camembert chaud. La bulle fraîche, sucrée et aromatique marche par contre très bien. Je l'avais testée en pays forézien avec une vieille clairette. C'était extra !

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette
08 Juil 2018 15:37 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Frisette
  • Portrait de Frisette Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6769
  • Remerciements reçus 5813
Benji: j'élabore rien du tout! Juste que le camembert aux braises, chez nous, on le sert soit avec une clairette, soit un Moscato d'Asti. C'est peut être pas instinctif au départ mais force est de reconnaître que ça marche bien...et qu'on en redemande! Éric a effectivement testé: un peu dubitatif avant, rapidement convaincu après !

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: whogshrog43
08 Juil 2018 17:03 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3357
  • Remerciements reçus 494
Bonjour les amis,

Merci Flo pour le CR sur lequel je suis au diapason CR: :

- Gérard Boulay, Sancerre, Les Monts Damnés, 2009 : grosse matière (gras, large) , sur l'élevage et un peu lourd à l'ouverture puis gagnant en finesse et en élégance sans toutefois faire disparaitre complément le gros "matos". Belle complexité aromatique mais clairement pas fait pour être bu seul pour moi, çà tabasse un poil trop.

- L' Anjou Blanc, À François(e), 2014 de Thibaud Boudignon : C'est exotique en aromatique, superbe précision en bouche sur la délicatesse., belle fraicheur. Très beau canon j'étais sur un très beau riesling allemand.

- Le clos de fée, Vieilles Vignes 2003, je m'attendais à quelque chose de limite buvable mais même si c'est typé Roussillon (comme disait JB çà fait presque VDN en aromatique) le nez est très très beau (épicé, fruit noire, pointe de fraicheur balsamique, le tannin est très très fin malgré la grosse matière et il y a une belle fraicheur en finale... c'est sur c'est large, tu en as plein la bouche, tu es pas sur la féminité mais dans le style c'est très réussi.

- Louis Jadot, Corton Grand Cru, Les Pougets, 2004 : très beau pinot qui m'a amené vers Lloire à cause de son aromatique qui en plus de notes de cerises, sentait plein pot le poivron rouge grillé. Au nez c'est frais, délicat profond, la bouche est mure (!), tanin fondu, belle structure cylindrique...un peu d'amer manquant de noblesse sur la finale (côté baton de réglisse) pour le bémol mais on s'est régalé..

- le moscato d'asti de Vajra : un de nos classiques toujours aussi réjouissant par son superbe fruit (peche blanche, le muscat, la rose/litchi, bouche crémeuse vive, joyeuse, non dénuée de structure et je confirme que cela marche sur le camembert chaud, par son côté frais et vif qui "tranche" le gras du camembert.

- Domaine de Casenove, Muscat de Rivesaltes (VDN), 2011 : un vin dont le mutage est impersceptible tellement il y a un bel équilibre. Aromatique presque de gewurz, bouche grasse sans réelle structure malheureusement et amer un peu envahissant... pas si mal dirais-je...

Beau repas comme d'hab chez JB (top la salade de soba) et à LPV Forez (grande bavette) et ambiance digne de la forte amitié qui nous lie maintenant depuis de nombreuses années. Je vous aime les copains :)

A de très prochaines aventures :)

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Frisette
08 Juil 2018 20:41 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck