Nous avons 1482 invités et 31 inscrits en ligne

LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

  • Messages : 914
  • Remerciements reçus 872

david84 a créé le sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert


LPV Vaucluse avait remarqué depuis quelques années que tonton Hub lui faisait des infidélités en allant de temps en temps vagabonder avec les LPViens du JuraTour.
Profitant du fait qu'il devait recevoir cette année les Juratouriens pour un Week-end en Provence, il a eu l'idée de nous réunir pour une soirée sans thème particulier, si ce n'est -vu le nombre de participants- de prévoir si possible des magnums.

Bon, ça c'est l'idée de départ...mais réunir autour d'une même table des buveurs d'oxydatifs à vous déchausser les dents et des siroteurs de degrés à vous filer une insolation comportait quelques risques !
Heureusement, entre amateurs de bonnes bouteilles et de bonne chair on peut toujours trouver un terrain d'entente.

Cette soirée s'est donc tenue ce 17 mai et réunissait, outre Hubert et sa femme Catherine :
- côté Juratour : Les 2 Christophe (Chris et Tophe), Éric, Philippe, Mathieu, Joseph et Patricia
- coté LPV Vaucluse : Mathieu, Jean-Claude, Vincent, Patrick, Stéphane et moi-même.

Comme à l'accoutumée, les vins ont d'abord été dégustés à l'aveugle, puis étiquettes découvertes sur les plats suivants :

- Foie gras de canard de Joseph
- Tarte aux rougets
- Tarte aux épinard et au Saint Marcelin
- Carottes fanes en robe des champs, Cognac et Amaretto, chips de chorizo
- Magrets de canard aux cerises
- Gigot d'agneau de sept heures (hors taxe !) et purée de pomme de terre
- Plateau de fromages (trois Comtés et un Morbier)
- Tarte au citron
- Gâteau au chocolat


Je vous joins mes commentaires de dégustation (agrémentés de quelques phrases savoureuses pêchées à la volée), charge aux autres participants de partager leurs impressions.

Apéritif (magnum)
Robe très pâle presque translucide à la bulle vivace.
Nez beurré sur la pomme et les écorces d'agrumes (cédrat notamment).
Bouche à l'acidité prononcée qui joue sur le registre d'une bulle énergique qui prend le pas sur la vinosité du jus.
C'est très vif mais un peu monolithique en l'état, surtout au regard des promesses du nez.
Une fine amertume émerge sur une finale qui manque toutefois d'un peu d'allonge.
Domaine Overnoy cuvée Clair-obscur - Crémant du Jura




Vins blancs
Vin 1 (magnum)
Robe d'un or pâle qui tire sur le vert.
Nez citrique où percent des notes de menthol, d'agrumes et d'épices.
Bouche droite à l'attaque franche où transperce un jus riche à la structure affirmée (presque tannique) graissé par des notes d'élevage bien intégrées et équilibré par une acidité vivifiante.
Cette colonne acide allonge le vin qui garde cependant le relief amené par son élevage.
La finale reste précise et fait preuve d'une belle allonge.
Domaine François Cotat les Monts Damnés 2012 - Sancerre




Vin 2
Robe dorée tirant vers le saumoné.
Nez beurré aux notes lactées où percent des notes d'agrumes confits, de foin et de caramel.
Bouche plombée par une perception gustative qui manque de finesse et de délié.
Le tout finit court et manque de précision, donnant l'impression que le vin n'est pas en place...phase ingrate ?
Domaine des Plantaz "Sur Plantaz" 2012 - Roussette du Bugey




Vin 3
Robe dorée aux reflets gris perle.
Nez légèrement fumé sur des notes grillées, de chèvrefeuille, de pierre à fusil et d'anis.
Bouche dominée par le citron, seulement accompagné par un élevage un peu trop présent.
Le tout donne un matière monolithique sans défaut mais qui manque de relief.
Clos des Rocs monopole 2011 - Pouilly-Loché




Vin 4 (magnum)
Robe d'un or soutenu et brillant.
Nez grillé sur l'allumette craquée.
Bouche structurée autour d'une matière à l'acidité traçante où le citron et les notes caillouteuses s'expriment du début à la fin.
C'est un vin sans concession doté d'une belle énergie et à la finale salivante.
Son nez "réduit" et ce corps tendu comme un arc peuvent plaire ou rebuter, mais en aucun cas laisser indifférent.
Domaine André et Mireille Tissot Chardonnay Les Amants 2011 - Arbois




Vin 5 (magnum)
Robe dorée aux reflets cuivrés.
Nez sur la mirabelle et la pomme (trop?) mûre.
Bouche où la lisibilité d'une trame acide affirmée est perturbée par certaines notes d'oxydation qui s'affirment au fur et à mesure de son aération.
La bouteille a un sûrement un pet au casque mais n'est pas pour autant dénuée d'intérêt.
Domaine de la Tournelle Curon 2002 - Arbois


Merde ! Un Curon qui part en couille...(Philippe)



Vins rouges

Vin 6 (magnum)
Robe framboise.
Nez à dominante florale accompagnée de fruits rouges, d'agrumes (pamplemousse rose) et de notes viandées.
Bouche à l'attaque souple, principalement sur les fruits noirs macérés et la ronce.
Une matière mûre à cœur déroule en bouche de manière élégante et aérienne, évoluant constamment entre les notes fruitées et les épicées, tout en gardant de bout en bout une belle fraîcheur.
Très beau vin !
Domaine La terrasse d'Élise Le Pradel 2007 - Vin de Pays de l'Hérault




Vin 7 (magnum)
Robe cerise.
Nez superbe où se mêlent pêle-mêle des notes fruitées (fraise, agrumes), florales (rose) et d'épices douces.
La bouche ne tient pas les promesses du nez : l'attaque -même demi-corps- est agréable, principalement sur les agrumes (pamplemousse rose), puis il ne se passe plus grand chose...
Domaine Lucien Aviet & Fils caveau de Bacchus Rosiers 2007 - Arbois


Un Trousseau demi-corps est un trou sale ! (Vincent)

Il était fermé quand je l'ai ouvert... (Christophe)



Vin 8
Robe cerise.
Nez délicat sur la framboise, groseille, grenadine et de fines notes florales.
Bouche veloutée et sapide qui déroule une matière fruitée mûre et impactante sans aucune lourdeur.
Finale fraîche sur la réglisse et les fruits rouges macérés.
C'est fin à souhait, concentré sans être corpulent, bref ça se boit tout seul !
L'Anglore Nizon 2015 - Vin de France




Vin 9 (magnum)
Robe bordeaux.
Nez animal qui renarde à souhait.
Bouche astringente à la structure rustique légèrement civilisée par une fraîcheur sous-jacente.
La matière manque cependant d'élégance (aucun fruité perçu) et semble comprimée...aucun plaisir en l'état.
Le Clos des Grillons Vieux Sage 2014 - Côtes du Rhône




Vin 10 (magnum)
Robe grenat.
Nez mêlant des notes de zan, d'anchois et de pin.
Bouche à l'acidité vivifiante où déroule un jus frais marqué par des notes épicées et de ronce.
La matière reste cependant un peu serrée en l'état et demande encore un peu de temps pour s'exprimer pleinement.
Montedesassi Il Borghetto Montefiridolfi 2015 - Toscana




Vin 11 (magnum)
Robe grenat au liseré rouille.
Nez où le poivron domine, notes de boîte à cigare, de cèdre et de cassis.
Bouche à l'attaque stricte structurée autour d'une matière où le côté végétal domine sur tout le reste, même si la trame ne manque ni de finesse ni de longueur.
Château Petit Village 1982 - Pomerol




Vin 12 (magnum)
Robe bordeaux.
Nez mêlant des notes d'eucalyptus et de poivre.
En bouche la matière est d'emblée astringente avec un manque de fruit rédhibitoire qui accentue un côté terreux.
Un élevage inapproprié a probablement tué dans l’œuf le fruit initial...et toujours cette astringence sur la finale...
Domaine Jean Grivot Les Suchots 1995 - Vosne-Romanée 1er cru


Ce vin n'a pas perdu ses arômes...il n'en a jamais eu ! (Philippe)



Vin 13 (magnum)
Robe grenat aux reflets terre de Sienne, liseré rouille.
Nez mêlant des notes de chocolat, d'eucalyptus, de prune macérée et de garrigue.
Bouche à l'attaque franche, principalement sur les fruits noirs et les notes viandées.
Le déroulé en bouche exprime une matière riche et sauvage. Le jus, marqué par une trame végétale mûre et les fruits noirs macérés, commence à se fondre.
La persistance gustative est bonne même si la finale perd un peu en précision.
Domaine de la Mordorée cuvée de la Reine des Bois 2000 - Châteauneuf du Pape




Vin de dessert

Vin 14 (magnum)
Robe cuivrée.
Nez safrané où s'expriment les agrumes confits (marmelade d'orange) et des notes de cire.
Bouche structurée autour d'une acidité sans faille qui équilibre magistralement une matière riche et rôtie, sans tomber dans le sirupeux.
La perception gustative mêle les épices, le raisin de Corinthe et la liqueur de mandarine...superbe !
Château Rabaud-Promis 1988 - Sauternes




Un grand merci à Hubert et Catherine pour leur accueil !
Ce fut un vrai plaisir de rencontrer les Juratouriens et d'échanger en toute amitié autour de belles bouteilles.
À quand un match retour ?

David
LPV Vaucluse
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Jean-Paul B., Jean-Bernard, Gibus, chrisdu74, bonaye, Hubert, Jean-Loup Guerrin, xiaohouzi, Vaudésir, tonioaja, vivienladuche, H. Seldon, sebus, Frisette, Med, starbuck, leteckel, Damien72, éricH, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5670
  • Remerciements reçus 484

Jean-Bernard a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Bravo pour ce cr, j'adore le florilège de citations.
Menu de malade! :D

JB
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82964
  • Remerciements reçus 8528

oliv a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Superbe CR, merci David (comme toujours !).

Il était fermé quand je l'ai ouvert... (Christophe)


Mythique ! :DD

PS: là où le JuraTour passe, le préposé à la vaisselle trépasse..... ::oups::
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 428
  • Remerciements reçus 822

Nol a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Il était fermé quand je l'ai ouvert... (Christophe)


Mythique ! :DD



Effectivement Oliv, on dirait du Blier dans Buffet froid :
La veuve (Geneviève Page) : mon mari m’a dit « ils me descendent puis ils montent ; tiens-toi prête » : je suis prête.

Paul
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1780
  • Remerciements reçus 1707

leteckel a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Superbe CR. Merci.
On dirait que les Amants se goûte mieux en gros contenant ! Sans doute moins évolué que la dernière bouteille bue avec les quelques LPviens Franc-comtois Juratouriens exilés dans le sud.

ArnoulD avec un D comme Dusse
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3394
  • Remerciements reçus 2583

starbuck a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Pour rester sur la tonalité des messages précédents, un vigneron m'avait dit lors de notre dernier passage chez lui et après qu'on ait évoqué les millésimes des années 90 :
"On ne sert pas un Bourgogne 95 à ses amis"
Il y en avait donc qui avaient des comptes à régler chez Hubert :DD zX ;)

Sylvain
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 573
  • Remerciements reçus 158

bonaye a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

J'avais proposé, en magnum, 2 Bourgogne, dont un 90, 5 grands crus Bordelais, et un Arbois.
C'est Hubert qui a choisi !
Cela etant, j'ai bu quelques Bourgogne 95, pas exceptionnels mais tout à fait corrects.

Pour la prochaine session, je propose d'élargir à quelques autres cercles LPViens ( New LPV paris. LPV Versailles ?), et â faire une soirée "Impériale".
#7
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vaudésir, starbuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4515
  • Remerciements reçus 1676

Vaudésir a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Bonne idée Joseph mais va falloir trouver une grosse cantine et te demander de fournir les impériales %tchin
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 518
  • Remerciements reçus 330

Med a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Merci pour ce CR et ravi de lire que Pradel 2007 tient encore bien la route 6 ans plus tard.

Médéric
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2204
  • Remerciements reçus 972

chrisdu74 a répondu au sujet : CR: Battle de magnums chez Hubert : Juratour vs LPV Vaucluse

Battle de magnums chez Hubert : Juratour vs LPV Vaucluse


A notre tour de partager nos impressions sur cette dégustation marathon. Tophe se joint à moi pour ce compte-rendu à 4 mains (2 qui tiennent le verre et deux pour prendre des notes ::glou:: ).
Plus de détails sur le contexte ici
Un grand merci à Hubert et Catherine pour leur accueil, rendez-vous est pris avec les amis du Vaucluse qui oseront se risquer dans l’antre du JuraTOur, dans le Noooord….

CR: Vins bus en magnum sauf mention contraire, à l’aveugle sauf mention contraire.


Crémant du Jura cuvée Clair-Obscur domaine Jean-Louis Overnoy à Orbagna à priori dégorgé en 2015


Chris : (pas à l’aveugle) Petite bulle nerveuse, très jeune, pas oxydé du tout (en référence aux précédents magnums ouverts les années passées, la première trop tôt, la suivante en voie d’oxydation, la 3èe parfaite, celle-là serait presque un peu jeune). Bouche sur la fraicheur citronnée sans une once de sucre résiduel, petite dureté en fin de bouche. On pourrait lui reprocher un relative simplicité mais il a été servi un peu frais. Il s’est bien ouvert avec la température apportant un peu d’arômes et de complexité et encore plus le lendemain qui l’a vu très fringant.

Tophe : Jolie robe dorée, nez un poil levuréen, bulle fine. C’est vif, pas vineux, citronné. Un côté brioché se développe à l’ouverture. Une petite rondeur en finale, mais ça finit un peu court. Surprise en apprenant qu’il s’agit d’un 100% pinot noir, j’aurais parié sur un chardonnay.


3 blancs en triplette :

Sancerre les Monts Damnés 2012 Domaine François Cotat


Tophe : Robe bien claire, très joli nez, élégant, sur le chèvrefeuille à l’ouverture, devient de plus en plus démonstratif, puissant, complexe, entre la fleur blanche et le fruit exotique. Superbe équilibre en bouche, énergie et longueur.

Chris :Robe jaune paille brillante, nez légèrement fruité, mûr avec quelques notes exotiques et aussi herbacées et florales (chèvrefeuille). L’attaque en bouche est douce, fluide avec une acidité assez marquée, très citronnée, plus des arômes exotiques, de litchi, de pêche blanche. Je l’ai trouvé un peu court, raccourci par une finale dure sur le citron jaune presqu'astringent. Certainement prometteur et servi 10 ans trop tôt.
TB


Roussette du Bugey « Sur Plantaz 2012 » domaine des Plantaz (75cl)

Chris : Notes beurrées, vanille-caramel. Attaque en bouche douce, presque molle vs le précédent ; acidité sans tension notable, beurré jusqu’en finale tenue par quelques notes citronnées salivante
B+
C’est là que Tophe a parlé de « Roussette de Cuisine », pas sympa pour le vin mais on lui pardonne c’était pour le jeu de mot

Tophe : Robe dorée assez sombre. Nez un peu lourd, pâtissier. On part sur le caramel au lait et le vin, pataud en bouche, donne l’impression d’être un peu fatigué.


Pouilly-Loché 2011, Clos des Rocs monopole (75cl)

Tophe : Robe dorée, nez très particulier avec un beurré-vanillé appuyé. L’élevage se retrouve en bouche et domine ce qui semble être un chardonnay. L’acidité est cependant présente. Un Jura trop boisé ?

Chris : Nez grillé, cacahouète et quelques notes jurassiques qui interpellent ; un petit défaut aussi avec des relents de carton mouillé fugaces. Assez compact, très bel équilibre en bouche entre jus citronné et matière salivante complexe. Finale ascendante
TB+



2 blancs en doublette :

Arbois 2011 Les Amants, Stéphane Tissot

(pour la doc : cuvée élaborée à partir de la fameuse Clos de Curon qui présentait trop de volatile pour être marchande ; elle a donc été assemblée à quelques fûts de Mailloche d’où le nom Les Amants)

Chris : Très beau nez, grillé, petite note d’allumette ? voire une pointe de vernis (qui s’explique étiquette découverte). Très belle bouche citronnée, pas si complexe mais beau citron mûr ; traçant sans agressivité, finale salivante sur le citron
TB++/EXC- assez proche de ma propre expérience sur la cuvée en Janvier dernier)

Tophe : Nez grillé-réduit qui avec la forme de bouteille se devinant sous la chaussette, oriente assez rapidement les juratouriens sur un vigneron arboisien bien connu de nos services. Beaucoup de gnac, mais la matière répond présent. Pas un vin de ouf, mais il se présente avec moins d’oxydatif que la bouteille dégustée il y a quelques mois avec LPV Franche-Comté.


Arbois Curon 2002 Curon domaine de la Tournelle

Tophe : Un nez déroutant, assez ouvert, mais un peu végétal, avec une pointe oxydative qui va grandissante à l’aération. L’acidité marquée me fait penser à un savagnin ouillé qui serait un peu sorti de sa trajectoire. Peu de plaisir. Et tout faux, c’est un chardo.

Chris : Nez moins grillé, un peu floral. La bouche est très sèche, dure avec une acidité très marquée ; il semble un peu oxydé, la finale est salivante mais avec une sorte de rondeur voire de plat tout en restant sur la première impression de dureté du jus de citron pas très mûr.
TB- quand même comme Jean-Michel … à peu près


On passe aux rouges, 2 rouges en doublette d'abord:


VdP de l’Hérault 2007 Le Pradel, domaine de la Terrasse d’Elise

Chris : Au nez, rondeur de fruits mûrs et un peu de volatile. Bouche en ½ corps mais pas maigre, assez acide mais bien enrobée ; finale grenadine et fruits rouges, acidité salivante, petits tannins encore durs, très digeste
TB++

Tophe : Robe rubis, nez un peu sauvage, panier de fruits. Joli toucher de boucher. C’est léger en bouche et frais, mais il y a de la matière et de la complexité. Une pointe de volatile vient épicer agréablement le tout. Très agréable à boire.



Arbois 2007 cuvée des Géologues, réserve des Rosiers, Lucien Aviet.

Chris : Nez qui renarde, floral, fruité avec grenadine et fraise, un peu poivré. Bouche fine, très acide, un vin décharné pour moi qui a dépassé son apogée (expérimenté récemment sur un Trousseau 2012 cuvée Louis de Gahier)

Tophe : Nez un peu dans le style Reynaud, agrumes, pot-pourri de fleurs fanées et de fruits. En bouche, une acidité fine soutient de jolis arômes dans la suite du nez, le toucher de bouche est très cool, soyeux, puis plus rien ! C’est bon, mais court, dommage ça aurait pu être très très bon. Atypique pour un trousseau de 12 ans. A noter qu’au moment du débouchage deux heures avant, le vin n’exprimait pas grand-chose. (Autre manière de dire « il était fermé quand je l’ai ouvert:) » )


Une triplette de rouges :


Vin de France L’Anglore Nizon 2015, Eric Pfifferling

Tophe : Un ovni au nez capable de passer en quelques minutes du miel de sapin à des puissantes notes florales, en passant par les petits fruits rouges et les agrumes, le tout très en finesse. Finesse et texture délicate qu’on retrouve en bouche, le festival aromatique pourrait vite dérailler en too much, mais bien au contraire, le vin reste élégant, sans aucune lourdeur, grande buvabilité, là aussi proche de l’esprit Reynaud. Un régal.

Chris : Robe plutôt claire et trouble, nez fraise et réglisse. On retrouve cette aromatique en bouche, avec une acidité traçante sur une base douceureuse, finale sirop acidulé fraise-grenadine ; moi j’aime
TB++


Côte du Rhône Vieux Sage 2014, le Clos des Grillons (Nicolas Renaud)

Tophe : Une bouteille plus stricte, avec un nez typé nature, c’est un peu astringent en bouche, avec une matière sévère mais fine. Plutôt pas mal, mais ça manque de gourmandise en l’état. Bu trop jeune ?

Chris : Léger renard au nez justement avec de la volatile aussi, grenadine, fruits rouges frais, grenade. Attaque assez ronde puis matière fine, très sec vs l’aromatique, dureté astringente qui raccourci la finale encore très jeune, à patienter un peu
B++ s’améliore un peu avec l’aération


IGP Toscana Montedesassi 2015, Az. Agr. Il Borghetto (100% sangiovese)

aéré 3 heures dont la moité en carafe

Chris : (pas à l’aveugle) Je me faisais un plaisir de regoûter cette cuvée qui était ma préférée de la verticale dégustée l’an passé.
Nez sur les fruits mûrs, notes balsamiques (souvent rencontré comme volatile sur les vins italiens plus riches) ; très belle bouche tonique et fruitée, matière riche mais très fluide sur sa trame acide ; encore un peu jeune avec une astringence en fin de bouche qui s’ouvre bien dans le verre. Déjà agréable bien carafé, sera encore mieux d’ici quelques années

Tophe : Des notes balsamiques, réglissées et un fruité délicat au nez. Beau vin, sur la légèreté, avec une belle colonne vertébrale sur l’acidité, on sent le potentiel, mais c’est encore un peu trop serré, même question que le précédent : bu trop jeune ? (D’autant qu’on est sur des magnums).



Seconde triplette de rouges :

Pomerol 1982, Château petit Village

Chris : On attaque une nouvelle série très déroutante, certaine forme de bouteille ou certains aromes suggéreraient une virée bordelaise mais les bouches contredisent, c’est le bordel je suis perdu
Nez riche, un peu de bois façon bordelaise, confirmé par des notes de poivron très marquées. En bouche il y a un très beau fruit , c’est plutôt acide, assez long, fluide, mentholé mais pas très complexe. En tant que bordogérontophile je ne peux pas renier que j’aime bien mais avoir une telle aromatique sur Pomerol avec 10% de cabernet c’est littéralement un scandale
TB-

Tophe : Nez marqué par le poivron vert, un poil de champignon, un léger caoutchouc. Dureté en bouche avec des tannins peu amènes et une acidité trop présente. Aucun plaisir.



Vosne-Romanée 1er cru Les Suchots 1995, Jean Grivot

Tophe : Nez mentholé, poivré, bien agréable, mais on revient sur terre en bouche : là encore de l’acidité et des tannins asséchants et pas grand-chose d’autre. C’est sacrément raide pour un Vosne.
Chris : Pas de nez, attaque plutôt ronde mais très vite acide, joli fruit mis en valeur pas cette acidité, un peu complexe, salivant mais il n’y a que ça et ça finit très astringent. Un autre scandale cette bouteille !
TB quand même mais je suis bon public, j’ai été élevé aux vins maigres



Chateauneuf du Pape, la Reine des Bois 2000, domaine de la Mordorée

Tophe : Nez peu expressif, fruits noirs, cacao. La bouche est bien charnue, surtout par rapport aux deux précédents, avec une belle matière, mais pas beaucoup de relief. Belle longueur et fraîcheur maisil manque un supplément d’âme pour vraiment faire un beau vin.

Chris : Nez plus mûr, notes balsamiques, un peu de bouillon de viande aussi. Bouche charnue, astringence mais les tannins sont bien enrobés, du fruit sur une trame acide jusqu’en finale.
EXC plutôt frais pour un chateauneuf une fois découvert, et beau potentiel d’évolution sur encore 5-10 ans sans problème


On termine avec un liquoreux :

Sauternes 1988, Château Rabaud-Promis

Chris : Nez botrytis max, très fruité, acidité marquée qui équilibre un ebouche encore bien sucrée, notes de vieille cire et de safran
EXC

Tophe : Sauternes dès le premier nez, très safran. Un bel équilibre acidité sucre et encore une belle jeunesse, il est loin d’avoir mangé ses sucres. C’est malheureusement un peu lourd en finale.

Conclusion

Tophe : Les vins qui pour moi sont ressortis du lot, très bons en l’état (sans ordre de préférence) :
Le Sancerre 2002 de Cotat
Le Pradel Terrasse d’Elise 2007
L’Anglore 2015
Pas loin derrière, avec du potentiel :
Le Clos des Grillons 2014
Le Montedesassi 2015 IGP Toscania

Chris : De mon côté, j'ai le plus aimé
en blanc : les Amants
en rouge Pradel et Nizon aussi ainsi que le Mordorée

Chris d'U
#10
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Gibus, HERBEY 99, bonaye, Jean-Loup Guerrin, xiaohouzi, leteckel, david84, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 573
  • Remerciements reçus 158

bonaye a répondu au sujet : Battle de magnums chez Hubert : Juratour vs LPV Vaucluse

Concernant le Vosne Suchots, je note quand même que, le lendemain soir, Mr Du a réclamé à cor et cri le magnum assassiné du 21, en pretextant que rien ne valait un bourgogne pour accompagner un époisses.

A noter aussi que j'ai tenté vainement par deux fois d'entrer en contact téléphoniquement avec Mr Etienne Grivot (qui assistait déjà à l'époque son père, Jean Grivot ), pour savoir si cette cuvée avait encore été vinifiée selon les préceptes de Guy Accad, et si on pouvait malgré tout espérer une rédemption dans un avenir plus ou moins lointain .
Sans succès à ce jour...
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2204
  • Remerciements reçus 972

chrisdu74 a répondu au sujet : Battle de magnums chez Hubert : Juratour vs LPV Vaucluse

Mr Du a réclamé à cor et cri le magnum assassiné du 21, en pretextant que rien ne valait un bourgogne pour accompagner un époisses

Je confirme et j'assume. Rien de mieux qu'un bourgogne rouge mûr et acide pour dompter un Epoisses ! A défaut d'Irancy mon accord favori, je me suis rabattu sur le Vosne :DD (après moult courbettes ceci dit son excellence Joseph cachait la bouteille sous son lit ... allez savoir ce qu'il craignait )

Chris d'U
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 376
  • Remerciements reçus 91

wincesurf a répondu au sujet : Battle de magnums chez Hubert : Juratour vs LPV Vaucluse

Que dire de plus, tout est écrit...

Histoire de contribuer, un petit mot sur mes coups de cœur de la soirée.

En blanc, j'ai bien aimé les Amants des Tissot, avec cette aromatique bien particulière (et inhabituelle sous nos latitudes) de pierre à fusil bien intégrée dans ce vin salivant, voir addictif. Le Pouilly-Loché m'a confirmé qu'il n'était pas nécessaire d'aller sur les grandes (et honereuses) appellations bourguignones pour trouver dans cette région des chardonnay ayant à la fois du gras et de la tension.
Concernant les rouges, l'Anglore m'a de nouveau mis sur le cul (que c'est bon !), et dans un style assez proche (pot pourri, fleurs séchées, petits fruits rouges et une note d'épices), le trousseau 07 d'Aviet m'a captivité, superbe et prometteur au nez, puis m'a procuré une grande frustration, tant la bouche manquait de matière et de longueur.
Concernant le Pomerol 82, je fais parti de ceux (peu nombreux) qui ont aimé, même s'il est vrai que ses caractéristiques le rapprochaient plus de la rive gauche que du libournais.

Vraiment une belle soirée, où seul un petit vin jaune manquait... Nous les sudistes, avons du alors garder nos blagues à deux balles pour nous !

Vincent LPVVaucluse un jour, LPVVaucluse Toujours !
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 914
  • Remerciements reçus 872

david84 a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

rendez-vous est pris avec les amis du Vaucluse qui oseront se risquer dans l’antre du JuraTOur, dans le Noooord….

Promis ! Le premier qui déconne en prenant un Jura -fut-ce du Chardonnay- pour un Bourgogne on vous l'envoie ::glou:: !

Joli toucher de boucher

Tophe j'adore ! :DD
En tout cas ce fut un plaisir !(tu)

David
LPV Vaucluse
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 13
  • Remerciements reçus 13

PATJOU a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Voici quelques impressions personnelles après tout ce qui vient d'être dis.

J'ai bien aimé le sancerre, Melot fait du très bon travail.
Nizon était excellent, entre rouge et rosé, une fraîcheur et un fruité d'exception.
Les terrasses d'élise était magnifique.
Grosse déception sur les trois derniers rouges, vraiment je ne supporte plus le Bordeaux.
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11822
  • Remerciements reçus 1820

jean-luc javaux a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Bonjour Patjou (?)

un petit passage par la case présentation comme demandé dans la charte (à lire!) s'il te plaît?

jlj
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 376
  • Remerciements reçus 91

wincesurf a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Patrick, le Sancerre, c'était Cotat, pas Melot.
Tu es trop traumatisé par ton Pomerol et son Merlot !

Vincent LPVVaucluse un jour, LPVVaucluse Toujours !
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 18

Hubert a répondu au sujet : LPV Vaucluse et le JuraTour se retrouvent chez Hubert

Deux semaines déjà - les vicissitudes de ma vie nomade ne m'ont pas permis de contribuer plus tôt ! et surtout de remercier : tout d'abord Catherine mon épouse pour sa patience et son accueil, elle a dégusté sagement 15 vins à l'aveugle... et a assumé une part de logistique indispensable ! :) et ensuite mes deux familles viniques, la vauclusienne et la jurassienne, de venir en découdre en terrain neutre (pays d'Aix).
Peut-être ces quelques remarques, écrites avec un peu de recul, seront-elles utiles :

le concept : réunir un soir mes deux groupes LPV favoris malgré la pratique très différente :
1/ LPVV se retrouve une dizaine de fois par an (plus quelques "off" impromptus) pour des soirées thématiques (thème simple ou double) et déguste tout à l'aveugle avant de passer à table, laquelle consiste en des apports de chacun
2/ Juratour se retrouve deux week-ends par an (dont au moins un dans le Jura) avec une soirée éclectique et une autre jurassienne, visites le samedi, before (visites du vendredi), voire before du before ! , et déguste à table, souvent avec des duels/truels/quadruels, la cuisine étant concentrée de facto entre les mains des co-présidents de par leur talent et leur inventivité ! - le coût des ingrédients étant intégré dans les comptes du weekend.

Donc mon idée initiale était :
- une battle sur une soirée, le vendredi : les deux groupes et ma femme et moi = environ 15-18 selon les disponibilités
- magnums afin que chacun puisse goûter suffisamment chaque vin
- soirée éclectique, tout le monde n'ayant que peu de magnums prêts à boire
- cuisine sur la base de plats pour 8 apportés par tous, normalement tout le monde avait assez à manger...
- séquençage : apéro et dégustation à l'aveugle des blancs, puis à table avec les blancs sur les entrées pour blanc, dégustation à l'aveugle des rouges, retour à table

En réalité nous fûmes 15, avec 12 magnums et trois doubles bouteilles
Pour la cuisine presque tout le monde a contribué...pour 15 ::oups:: donc on a passé la nuit à digérer...!
J'ai plus ou moins équilibré les apports liquides entre blancs secs (5) et rouges (8) et essayé de constituer des duels ou truels lorsque cela me paraissait faire du sens. Mais étant arrivé chez moi vers 19h+ je n'ai pas eu le temps de goûter les vins et d'optimiser ces confrontations.
Le séquençage fut finalement vauclusien, ce qui fit qu'on passa à table assez tard vers 22h+ , dur pour les Juratouriens fatigués du trajet et dégustations à Rayas et chez Brunel !

Merci encore à tous les lpviens qui sont venus, pour leurs apports solides (je distinguerai le foie gras de bonaye, la verrine à base de carotte de Mathieu, la toujours savoureuse tarte aux rougets de JC, les magrets de Chris et le gigot de 7 heures (soit disant, plutôt 10 en fait) parfaitement réalisé par David.
Merci enfin pour les apports liquides, plus ou moins à la hauteur - le conditionnement particulier des vins aurait sans doute nécessité une ouverture plus tôt de certains rouges.

Impossible de prendre des notes, mais quelques commentaires sur les vins tout de même :
- les déceptions :
Vieux sage 14, mon apport, acheté au domaine en 2016, bu à Noël 2017 sur un gigot, délicieux à l'époque, une belle syrah à la fois digeste et savoureuse. Vendredi plaisir très limité - une phase de fermeture ? dommage, j'étais aussi heureux de faire coûter un vin d'un vigneron que j'avais recommandé pour une visite. A table sur les magrets il m'a paru un peu plus aimable tout de même.
la roussette du Bugey, dissociée
le pomerol et le vosne romanée. J'avais sélectionné le vosne pour monter une battle des géants en fin de dégustation avec 3 beaux domaines de 3 belles appellations dans des millésimes mûrs. Le vosne était très dur, le pomerol pas beaucoup moins (comme le Vieux sage il s'est assagi à table), et même le chateauneuf a mis du temps à parler.
- les confirmations
je serai bref, tout a été excellement dit notamment par David : le Cotat, le Nizon, le Pradel, Rabaud Promis. J'y ajoute personnellement le trousseau d'Aviet dont j'aime le côté sauvage et plutôt frais et le Curon qui s'est bien ouvert à l'aération, le fond de magnum était délicieux le lendemain.

Malgré l'organisation assez freestyle ce fut une très belle soirée de partage, la mayonnaise a vite pris entre les deux groupes et ce fut une joie réelle de les réunir. A refaire, si possible ! %tchin

Hubert
#18
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, starbuck, david84, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck