Nous avons 1500 invités et 81 inscrits en ligne

LPV Baron-Le-Roy - Nuitons et Beaunois

  • Messages : 103
  • Remerciements reçus 188

Kumquat a créé le sujet : LPV Baron-Le-Roy - Nuitons et Beaunois

Notre jeune groupe s'est retrouvé pour sa cinquième session (déjà!), accueilli encore une fois par Sébastien, qui a pour cette occasion reçu une estimation de ses meubles en vieux bois nobles par Tristan, que l'on a découvert passionné de vieux arbres. Merci beaucoup à notre hôte, dont on a en plus découvert qu'il avait acquis les Spiegelau Authentis dans lesquels nous avons fait les dernières dégustation, spécialement pour le cercle... Merci Sébastien pour ta générosité oo,

Le thème était le suivant : Côte-de-Nuits et Côte-de-Beaune. Les vins étaient tous dégustés à l'aveugle, comme d'habitude. Place aux vins !

Vin n°1
Domaine Antoine Petitprez - Bourgogne - 2015



Robe citron bien mûr, qui semble indiquer un vin concentré.
Nez assez puissant, marqué par les fruits très mûrs et par l’élevage, un côté beurré.
La bouche est à l’avenant, néanmoins dotée d’une acidité élevée et d’une salinité qui s’étire en finale.
Bon + , mais un petit côté too much, vin qui porte son millésime. Surprise néanmoins à la tombée de l’étiquette pour un Bourgogne en appellation régionale.

Vin n°2
Maison Louis Jadot - Santenay PC - Les Gravières - 2014



Robe citron pâle
Nez moins intense que le vin précédent, mais plus en finesse : sur la pomme le miel, les fleurs blanches telles que le chèvrefeuille.
En bouche, l’acidité est plus subtile également. Le vin donne une sensation minérale tout en reprenant les arômes du nez dans une belle harmonie. La finale est beurrée et saline (qui a parlé de tartines ?)
Très bon, un vin que l’assemblée a trouvé classe, moi le premier. Surprise à la tombée de l’étiquette : du négoce ? Pas sur une appellation star ? Ces dégustations à l’aveugle sont décidément pleines de surprises...

Vin n°3
Domaine Paul Pernot & Fils - Puligny Montrachet - 2012



Robe or/vieil or.
Nez de miel, de cire, qui commence à truffer, mais pas beaucoup de fruit.
En bouche, le vin a une acidité un peu en retrait, mais s’épanouit sur des notes de miel, d’acacia… c’est élégant, mais pas très intense, pas super complexe, et malheureusement, cela tombe vite.
Bon +, beau nez. Vin présenté par l’apporteur comme le cas d’école d’un vin un peu technique et très batônné, vite fatigué.

Vin n°4
Domaine Bernard-Bonin - Meursault - Sous la Velle - 2014



(pas à l’aveugle pour moi car mon apport)
Robe jaune paille.
Nez intense, sur l’ananas, le miel, un peu les champis, ainsi qu’un élevage assez présent selon les dires de l’assemblée
La bouche est plus fruitée, et dotée d’une belle acidité qui harmonise le vin. Belle longueur.
Très bon, “à revoir dans dix ans” de l’avis général. Malheureusement, c’était ma seule bouteille.


Nous passons aux rouges avec le vin n°5
Maison Marc Colin & Fils - Santenay PC - La Comme - 2009



La robe est translucide, d’un grenat qui laisse deviner un peu d’évolution.
Le nez est lui un peu rustique, avec un côté vin chaud (orange, cannelle), mais également les feuilles mouillées.
En bouche, on a un fruit un peu plus typé PN avec une cerise portée par une acidité bien fondue. Les tanins sont un peu séchants. La finale tombe un peu vite.
Bon +, pourra attendre encore un peu à mon sens, pour finir de le civiliser.

Vin n°6
Domaine Georges Mugneret-Gibourg - Vosne-Romanée - 2011



Robe un peu plus translucide, sur le rubis.
Le nez est sur la griotte, la pivoine, un peu de poudré, de cigare et de champis.
J’ai trouvé la bouche de ce vin vraiment dure : on pouvait y trouver des arômes de groseille, mais les tanins donnaient également la sensation de mâcher les petits pépins de la groseille.
Bon + , joli nez. J’ai personnellement pensé à un pirate en Alsace (je suis certain qu’on fait des choses meilleures en Alsace, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de goûter !).

Vin n°7
Domaine Olivier Guyot - Chambolle Musigny - Vieilles Vignes - 2015



Robe rubis translucide (idem quoi)
Le nez est ici un peu plus précis, sur la cerise, la pivoine et l’iris.
En bouche c’est plus rustique, toujours aux fruits rouges, mais également avec de l’humus. Une belle acidité qui permet au vin de tenir une finale honorable.
Bon ++

Vin n°8
Domaine Huguenot - Gevrey-Chambertin - Les Crais - 2016



Robe idem (ça se ressemble ces bêtes-là !)
Le nez me semble un peu mutique au départ. En fait il s’avère nivelé par un élevage dans des fûts qui nous ont semblé un peu trop chauffés : on y retrouve le café, le brûlé. Quelques prunes et cerises peuvent un peu poindre.
En bouche, le vin présente une acidité importante, qui conjuguée aux arômes ressort comme acidulé : on a partiellement l’impression de boire un café allongé issu de graines qui n’auraient pas été trop chauffées.
La finale tombe assez rapidement : ce vin a définitivement besoin de digérer son élevage !
Bon +


Vin n°9
USA - Californie - Santa Rita Hills - Sandhi Wines - Sanford & Benedict Pinot Noir - 2015



Beau nez précis de pivoine, d’iris et de poudré, ainsi qu’un côté végétal sur la rafle.
En bouche, de beau petits fruits rouges (fraises, framboises), mais également un côté gibier, voire un peu sucré sur le raisin de corinthe. Belle acidité.
La finale est sur la pâte de fruit… elle met la puce à l’oreille à une dégustatrice avisée, qui parmi les contentements de l’assemblée face à ce vin, évoque une origine extra-bourguignonne. Elle a raison !
Très bon +


La dégustation est normalement terminée, mais “quand y’en a plus, y’en a encore !”

Vin n°10
Domaine Anne Boisson - Bourgogne Aligoté - 2016



Apport surprise de notre hôte, qui tire les bouteilles de sa cave comme on sort les as de sa manche
Robe très clair, quasiment limpide. Le nez est lui sur les agrumes, tandis que la bouche, d’une acidité vivifiante, se concentre sur le citron vert. Quelle belle surprise !
Bon ++

Les susucres
Vin n°11
Domaine Philippe Brisebarre - Vouvray - Réserve Personnelle - 2003



(pas à l'aveugle pour moi, car apport de ma part)
Robe vieil or et nez assez discret (ou est-ce la fin de session ?)
On aurait pu croire un vin manquant d’acidité, mais vu les sucres à tenir en face, de l’acidité il en a clairement. La bouche reste donc fraîche, et développe les arômes classiques de miel et d’abricot, mais également de zestes de bergamote… un compère cite le gombawa, je suis d’accord !
Très bon

Final:


11 bouteilles donc, pour 9 amateurs... ::dance:: Heureusement il en restait pour notre hôte le lendemain, que l'on remercie encore vivement. De plus en plus de plaisir pour ma part lors de ces agapes entre amateurs ::fz::
Dédicace spéciale au pâté en croûte maison de Mayeul, quel délice ! Comment va-t-on faire durant ton année chez les chasseurs alpins ? Nous avons également eu un plateau de fromage à déconseiller aux artères fragiles, riche en fromages double et triple-crème (Brillat Savarin, Chevillon, Langres...).

Voilà la fin de ce CR qui avait disparu la première fois juste avant d'être posté :dash: ... celui-ci a été rédigé sur un fichier texte au préalable. Prochaine session en Jura ou à Chablis avant la pause de l'été... vivement la suite :) !

Romain
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Gildas, Jean-Paul B., Gibus, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, supervedro, sebus, Frisette, starbuck, Michou, Damien72, tma, MGallias

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 307
  • Remerciements reçus 108

Michou a répondu au sujet : LPV Baron-Le-Roy - Nuitons et Beaunois

Encore une super dégustation avec quelques surprises. Un Chambolle certainement marqué par le millésime très loin de mes références dans cette appellation. Un vin riche, qui sent la chaleur. J'aurais eu du mal à le placer en Bourgogne si ce n'avait été le thème du jour.

Merci Romain pour le Meursault que j'avais déjà bu en décembre dernier et que je n'ai pas reconnu. Je lui ai trouvé une aromatique un peu différente et moins de gras mais avec toujours autant de plaisir.

Coup coeur pour le pinot californien qui en a sous la pédale.

Merci Romain pour le CR !

Podcast Le Bon Grain de l'Ivresse anchor.fm/le-bon-gra... - "Déjà qu'on vieillit, on ne va quand même pas grandir" Pierre Millot
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Kumquat

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 401
  • Remerciements reçus 372

oberlin a répondu au sujet : LPV Baron-Le-Roy - Nuitons et Beaunois

Dis donc, ça fait très mal pour les pinots bourguignons votre dégustation. Ils sont courts, durs, rustiques et se font atomiser par un pinot californien. Et ce n'est pas des 2008... quand les amateurs vont goûter ce qui a été acheté ces dernières années à prix d'or, ça va faire mal!
Marc
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 307
  • Remerciements reçus 108

Michou a répondu au sujet : LPV Baron-Le-Roy - Nuitons et Beaunois

Je dois reconnaître que je m'attendais à des choses plus délicates avant la dégustation. Après il y avait pas mal de vins assez jeunes quand même. Mais c'était intéressant de revoir mes aprioris.

Podcast Le Bon Grain de l'Ivresse anchor.fm/le-bon-gra... - "Déjà qu'on vieillit, on ne va quand même pas grandir" Pierre Millot
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 103
  • Remerciements reçus 188

Kumquat a répondu au sujet : LPV Baron-Le-Roy - Nuitons et Beaunois

C'est effectivement pas la joie sur cette session pour les PN bourguignons, qui n'ont pas joué la partition de velours attendue. Mais je rejoins mon homonyme pour dire que certains étaient assez jeunes, il faut voir ce que ça donnera dans 3-4 ans dans un premier temps, puis par la suite, en espérant qu'ils se révèlent.

Après il y a peut-être une histoire de goût ? Mais sauf erreur de ma part, je crois que nous étions d'accord avec mes camarades de dégustation.

Romain
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 420
  • Remerciements reçus 129

tma a répondu au sujet : LPV Baron-Le-Roy - Nuitons et Beaunois

Concernant les 5, 7 et 8 ils ont clairement été dégustés trop jeunes, et le 8 encore plus. On n'aurait pas eu les mêmes ressentis avec quelques années de plus.

J'ai encore deux bouteilles du 8 en cave, je sais maintenant que la prochaine je ne l'ouvrirai pas avant au moins 5 ans :)

Thibaut
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck