Nous avons 1590 invités et 50 inscrits en ligne

les vins de coquillages et crustacés

  • Messages : 1317
  • Remerciements reçus 1763

bibi64 a créé le sujet : les vins de coquillages et crustacés

Le thème de cette dégustation était de se pencher sur les accords de vins avec des mets iodés tels que les huîtres, les langoustines, les st jacques ou encore les algues.

Après avoir vu rapidement quelles devaient être les caractéristiques des vins qui s’accordent théoriquement bien avec chacun de ces mets, nous sommes passés aux exercices pratiques sur les algues, les cornichons de mer, les œufs de lompe et le tarama.

Nous avons goûté 13 vins issus de 13 régions françaises :



L’idée était aussi de passer en revue des vins accessibles et pas forcément connus, c’est pourquoi la Bourgogne et le Jurançon ont été laissés de côté pour cette sélection.

Cette introduction étant faite, voyons ce qu’ont donné les travaux pratiques !

Gros Plant du pays nantais, Folle Blanche 2018, domaine de la Bregeonnette

Ayant découvert à cette occasion que le gros plant n’est pas un cépage mais une AOP, je mets un petit topo pour ceux qui serait dans le même cas…




Revenons à la cuvée :

Cépage : Folle Blanche.
Vigne de 50 ans, une seule parcelle d’à peine 1 hectare. Densité de plantation : 6500 pieds/ha.
Sol : limono-argileux sur micaschistes.
Vendanges manuelles. Rendement 50 à 55 hl/ha
Vinification : transfert de la vendange par gravité, pressurage pneumatique doux. Fermentation avec levures indigènes.
Élevage sur lie de 6 mois en cuves souterraines verrées.
Prix ~7,40 €.


La robe est jaune grisâtre très pâle.
Le nez est ouvert, minéral, sur la pierre mouillée et les fleurs blanches (aubépine).
L’attaque est souple et fraiche avec un léger perlant. La bouche est en ½ puissance, acidulée, avec une belle vivacité. La retro est sur le citron, la pierre mouillée et l’aubépine.
Belle longueur.
Conclusion : c’est vif, acidulé et gourmand ; j’aime beaucoup.
Note : 3,5+/5

Bon accord avec les algues fraiches DULSE:


Vin de France Pure M 2016, château Jonc Blanc
Cépage : Gros manseng planté en 2009 sur une parcelle de 56 ares.
Sol : 80 cm de sols argilo-calcaire sur base calcaire.
Vendanges manuelles.
Vinification : vin nature, aucun intrant. Pressurage direct. Fermentation avec levures indigènes dans les foudres d’élevage.
Elevage : en foudres Stockinger de 18 hL pendant 18 mois. Pas de SO2 à la mise en bouteille mais une légère filtration.
Prix ~20 €.


La robe est orangée.
Le nez est ouvert, mûr, sur la poire au sirop, la pivoine et le caillou mouillé. Une pointe de miel se fait sentir en fond.
L’attaque est ample et ronde. La bouche est belle, suave et droite, minérale, avec une belle tension. C’est gras et élégant à la fois, avec des arômes de poire, de caillou mouillée et un pu de pomme cuite.
Longueur moyenne.
Conclusion : c’est original, bon, élégant, différent.
Note : 3,5+/5

L’accord avec les algues est bon, celui avec le tartare d’algues l’est moins (je ne sais plus ce qu’il y avait dans le tartare d’algues).

Picpoul de Pinet 2018, cave de L’Or Marine
Cépage : Piquepoul blanc.
Sol : argilo-calcaire.
Vinification : Macération pré-fermentaire à froid, Fermentation à basse température.
Elevage : en cuves.
Prix ~6 à7 € au domaine.


La robe est jaune pâle.
Le nez est ouvert, sur le citron, le silex et un léger fumé.
L’attaque est souple et ronde. La bouche est en ½ puissance, ronde, bien équilibrée. En retro, on est sur le citron et le silex. La mandarine fait son apparition en finale, conjointement à une légère amertume. Assez court en bouche.
Conclusion : c’est bon, simple et rond.
Note : 3+/5

Pour cette cuvée, il me restait des algues rouges, qui ont écrasé le vin, de même que les cornichons de mer (tiges d’algues wakamé) :



Crémant de Savoie Don Giachino 2014, domaine Giachino
Cépage : jacquère, 30 ares.
Sol : éboulis calcaires, entre marnes et blocs calcaires. Eboulis issus de l’effondrement du d’un pan du Mont Granier en 1248 qui a enseveli 5 paroisses et leurs milliers d’habitants.
Vendanges manuelles.
Vinification : débourbage à froid pendant 4 jours. Fermentation alcoolique lente thermorégulée (<16°C) de 3 à 12 semaines, suivi de la fermentation malolactique.
Elevage : sur lattes pendant 36 mois. Pas de dosage.
Prix ~17 € caviste.


Les étiquettes du domaine étant sympa, voici celle de cette cuvée :


La robe est jaune verdâtre.
Le nez est ouvert ; il sent le croissant, la brioche, la noisette, le silex, avec aussi un léger fumé.
L’attaque se fait sur une bulle fine. La finesse concerne aussi la bouche qui présente une belle matière fraiche. La retro est sur le brioché, la noisette et le citron.
Belle longueur.
Conclusion : c’est très bon, gourmand et fin.(Le champenois de service a lui-même reconnu la valeur de cette bulle).
Note : 4/5

IGP Pays des Bouches du Rhône, Petit Salé de Villeneuve 2018, domaine de Roquefort
Cépage : majoritairement clairette (localement appelé le salé), plantée en 1954, complété avec du vermentino.
Sol : argilocalcaire, caillouteux. Exposition ouest nord-ouest. Altitude 380 m.
Vendanges manuelles.
Vinification : macération péliculaire à 5°C, pressurage pneumatique. Fermentation alcoolique entre 18 et 23°C ; fermentation malolactique bloquée.
Elevage : en cuve béton.
Prix ~12 € caviste.


La robe est jaune grisâtre très pâle.
Le nez est ouvert, d’abord sur une petite réduction puis sur un mélange diffus floral et minéral.
L’attaque est souple et ronde. La bouche est ample, gourmande, mais un peu mollassonne pour mon palais qui aime le jus tranchant). On a une petite sensation de sucrosité, qui se mêle bien aux arômes expressifs de fruits blancs, de fleurs blanches, et de silex. Belle longueur.
Conclusion : c’est bon (manque de fraîcheur pour faire mieux dans mon référentiel).
Note : 3/5

Pour cette cuvée, l’accord a été tenté avec un mélange d’algues assez insipide ; ce fut un mauvais accord, qui coupait à la fois le goût des algues et celui du vin.

Pour le vin suivant, on reste dans le même domaine mais on teste le rosé :

Côtes de Provence, Rosé Corail 2018, domaine de Roquefort
Cépage : grenache noir, syrah, cinsault, carignan, clairette.
Sol : argilocalcaire, caillouteux. Exposition ouest nord-ouest. Altitude 380 m.
Vendanges manuelles.
Vinification : éraflage, pressurage direct. Macération à froid pour certains cépages. Débourbage à froid puis fermentation alcoolique entre 18 et 23°C .
Elevage : en cuve inox et béton.
Prix ~12 € caviste.


La robe est saumoné pâle.
Le nez est assez discret, avec un peu de groseille et de pierre mouillée.
La bouche est souple et ronde, avec un équilibre un peu mou à mon goût et une légère amertume. En retro, on a du fruit avec la framboise et la groseille, ainsi que de snotes de pierre mouillée. Assez long en bouche.
Conclusion : c’est bon (manque de fraicheur pour faire mieux dans mon référentiel).
Note : 3/5

Sancerre, Chavignol 2018, domaine Vincent Delaporte
Cépage : sauvignon blanc, issu d’une trentaine de parcelles majoritairement exposées au sud.
Sol : calcaires de Chavignol.
Vendanges manuelles.
Vinification : pressurage pneumatique. Fermentation alcoolique en cuves inox thermo-régulées (18°).
Elevage : sur lies durant 6 mois minimum. Embouteillage au printemps après collage et filtration.
Prix ~18 € caviste.


La robe est jaune dorée.
Le nez est assez ouvert, sur le citron, le chèvrefeuille, l’aubépine et le silex.
L’attaque est ample et fraiche. La bouche présente une belle matière, soutenue par un bel équilibre. La retro confirme le bouquet, et une note minérale de coquille vient s’ajouter en finale. Belle longueur.
Conclusion : c’est très bon, un joli sauvignon.
Note : 4/5

Des œufs de lompe ont été proposés pour l’accord ; cela n’a pas fonctionné (des notes de vase ressortaient).

Muscadet, La Louvetrie 2017, domaine Jo Landron
Cépage : melon de Bourgogne.
Sol : Assemblage des parcelles de bordures ou vignes plus jeunes à dominante argilosableuse
Vendanges manuelles.
Vinification : pressurage pneumatique direct de grappes entières. Fermentation alcoolique de 2 à 3 semaines avec levures indigènes.
Elevage : cuves béton verrées, sur lies fines 6 mois minimum.
Prix ~11 € caviste.


La robe est jaune verdâtre.
Le nez est ouvert, d’abord sur une petite réduction puis sur la noisette et la pierre mouillée.
L’attaque est souple et fraiche. La bouche présente une belle matière, ample, ronde, fraiche, acidulée. La retro est un mélange de fleurs blanches, pêche, citron, noisette et pierre mouillée. Longueur correcte.
Conclusion : c’est bon.
Note : 3+/5

Très bon accord avec du tarama sur blinis.

IGP Val de Loire, Chardonnay 2018, domaine de la Bregeonnette
Cépage : chardonnay, vignes de 5 à 17ans.
Sol : limono-argileux sur micaschistes.
Rendement 40 à 50 hl/ha
Vinification : transfert de la vendange par gravité, pressurage pneumatique doux. Fermentation avec levures indigènes.
Élevage sur lies fines de 6 mois.
Prix ~7,50 €.


La robe est jaune verdâtre pâle.
Le nez est assez ouvert, pas très net, sur la poussière, avec aussi des fleurs blanches.
L’attaque est souple et fraiche. La matière est belle, fraiche, acidulée, droite. La retro est sur les fleurs blanches et le citron, qui s’affirme au fil du temps pour dominer la finale de belle longueur.
Conclusion : un joli chardonnay.
Note : 3,5/5

Bon accord avec le tarama sur blinis.

Irouleguy, Ameztia blanc 2018, domaine Ameztia
Cépage : gros manseng 70% et petit manseng 30% issus des différentes parcelles du domaine.
Sol : limono-argileux sur micaschistes.
Vendanges manuelles.
Vinification : pressurage pneumatique. Macération péliculaire, léger débourbage à froid.
Élevage : 8 mois,50% en cuve inox et 50% en fûts de chêne.
Prix ~17 € caviste.


La robe est jaune dorée.
Le nez est ouvert, avec une petite réduction et des notes de croûte de fromage de brebis.
La bouche est ample et fraiche, avec une amertume assez forte. La retro est sur le citron, le chèvrefeuille et toujours ce côté croute de fromage. Finale saline et amère de belle longueur.
Conclusion : c’est pas mal mais l’aromatique n’est pas à mon goût.
Note : 3-/5

Corbières, Les 10 ânes blancs 2017, domaine des 2 ânes
Cépages : grenache blanc et gris, bourboulenc,maccabeu, clairette, carignan blanc.
Sol : sols profonds avec de nombreux éboulis calcaires.
Vinification : pressurage direct, pas de soufre, levures indigènes, fermentation alcoolique en cuve.
Élevage : 8 mois,50% en cuve inox et 50% en fûts de chêne.
Prix : 13 € au domaine.


La robe est jaune rosâtre.
Le nez est assez ouvert, d’abord réduit puis sur la poire et la pomme.
L’attaque est souple et ronde. La bouche est ample avec un équilibre correct. La retro est sur le citron, la pomme et la poire. La finale est fondue avec une longueur correcte.
Conclusion : c’est bon.
Note : 3/5

Vin d’Alsace, Riesling 2007, domaine Frédéric Mochel
Cépage : riesling, raisin en partie issus des plus jeunes vignes du terroir Grand Cru Altenberg de Bergbieten.
Sol : argilo-marneux gyspsifères.
Vendanges manuelles.
Prix ~10 € domaine.


La robe est jaune dorée.
Le nez est assez discret, d’abord sur des notes d’hydrocarbures et ensuite sur le citron et le silex.
La bouche est ample, fraiche et acidulée. En retro on retrouve le citron et les hydrocarbures ainsi qu’un peu de fumé. Finale saline d’assez bonne longueur.
Conclusion : ça passe tout seul.
Note : 3,5/5

Vin des Allobroges, Quintessence 2017, Dominique Lucas
Cépage : chasselas.
Vendanges manuelles.
Prix ~13 € caviste.


La robe est jaune verdâtre.
Le nez est assez ouvert, sur le cassis puis le citron.
L’attaque est ample et ronde. La bouche présente une belle matière ronde et fraiche, avec une trame minérale. On retrouve le cassis et le citron.
Belle longueur.
Conclusion : c’est très bon.
Note : 4-/5

Très bon accord avec un tartare d’algue wakamé et citron.

Ce fut une belle dégustation, littéralement éclectique, avec des vins tantôt classique, tantôt originaux, provenant des 4 coins de la France. Tous sont accessibles et certains constituent de beaux rapports qualité/prix.
La palme qualitative de la soirée est partagée par le crémant de Savoie du domaine Giachino et par le Sancerre chavignol de Vincent Delaporte.
Les accords tentatifs avec les algues en salade ou en tartare, pas toujours heureux :huh: , m’ont ouvert des perspectives culinaires, mais mon palais n’est pas encore complètement prêt pour une franche transition vers ce régime alimentaire :) .

Bibi
#1
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, oliv, Olivier Mottard, dfried, PBAES, Vougeot, mgtusi, breizhmanu, Moriendi, o_g, Vaudésir, Nicoco, f.aubin, Agnès C, sebus, Frisette, starbuck, ysildur, éricH, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18272
  • Remerciements reçus 1919

mgtusi a répondu au sujet : les vins de coquillages et crustacés

Très intéressant Bibi mais où sont les huîtres, les langoustines, les Saint Jacques ?

Michel
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3229
  • Remerciements reçus 2340

starbuck a répondu au sujet : les vins de coquillages et crustacés

Ta carte date d'avant 2011 car l'AOC Moselle n'y figure pas.
Oui je suis un peu chauvin même si je ne bois pas de l'Auxerrois tous les jours ;)

Sylvain
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4367
  • Remerciements reçus 1475

Vaudésir a répondu au sujet : les vins de coquillages et crustacés

mgtusi écrit: Très intéressant Bibi mais où sont les huîtres, les langoustines, les Saint Jacques ?


Pas de Chablis donc pas d'huitres ou autres.
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18272
  • Remerciements reçus 1919

mgtusi a répondu au sujet : les vins de coquillages et crustacés

Vaudésir écrit:

mgtusi écrit: Très intéressant Bibi mais où sont les huîtres, les langoustines, les Saint Jacques ?


Pas de Chablis donc pas d'huitres ou autres.


Picpoul marche très bien sur les huîtres

Michel
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4367
  • Remerciements reçus 1475

Vaudésir a répondu au sujet : les vins de coquillages et crustacés

mgtusi écrit: Picpoul marche très bien sur les huîtres


Très bien avec celles de l'étang de thau, mais j'étais très surpris par sa carte de France sans l’appellation Chablis.
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1317
  • Remerciements reçus 1763

bibi64 a répondu au sujet : les vins de coquillages et crustacés

mgtusi écrit: Très intéressant Bibi mais où sont les huîtres, les langoustines, les Saint Jacques ?


pas facile à organiser lors d'une soirée dégustation dans une salle neutre sans cuisine... d'où les algues!
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1317
  • Remerciements reçus 1763

bibi64 a répondu au sujet : les vins de coquillages et crustacés

starbuck écrit: Ta carte date d'avant 2011 car l'AOC Moselle n'y figure pas.
Oui je suis un peu chauvin même si je ne bois pas de l'Auxerrois tous les jours ;)


Celle-là je te l'accorde... même si ma jeunesse étudiante en Lorraine ne m'a pas laissé un souvenir oenologique impérissable %tchin

Vaudesir écrit: Très bien avec celles de l'étang de thau, mais j'étais très surpris par sa carte de France sans l’appellation Chablis.


Là je m'inscris en faux; tu n'as pas bien regardé, c'est caché derrière le mot "Sancerre" ;)
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3229
  • Remerciements reçus 2340

starbuck a répondu au sujet : les vins de coquillages et crustacés

bibi64 écrit: ma jeunesse étudiante en Lorraine ne m'a pas laissé un souvenir oenologique impérissable %tchin

A l'époque du service militaire, de nombreux français sont passés par la Lorraine et ont été dégoûté à l'idée de boire du vin après avoir bu ce qui se faisait.
Ce devait être la même punition pour les étudiants.
je ne peux que te conseiller de goûter ce qui se fait maintenant car tu risques d'être sacrément étonné surtout si tu pars avec un gros à priori.

Tu me diras qu'on a tous nos à priori liés à des expériences malheureuses dans certaines régions.

Sylvain
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck