Nous avons 1262 invités et 94 inscrits en ligne

Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

  • Messages : 425
  • Remerciements reçus 746

Nol a créé le sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Nous nous retrouvons en ce dimanche midi dans la cave la plus célèbre de LPV pour une nouvelle dégustation préparée à quatre mains par Nicole et Jean-Loup qui, comme à chaque fois, ont mis les petits plats dans les grands. Jean-Loup nous annonce une bulle, trois blancs, quatre rouges, un vin pour le fromage et deux pour le dessert, sur un thème qu’il nous appartiendra de découvrir. Je compte sur mes petits camarades pour les photos, ainsi que pour des notes plus précises sur la délicieuse cuisine de Nicole, n’ayant pas eu le temps de tout bien noter… C’est parti ! MiaM!

Vin n° 1
Nez expressif, très légèrement évolué, avec des notes briochées, de fruits secs (noisette), de pomme légèrement cuite et d’agrumes. L’attaque en bouche est assez large, avec une bulle très fine mais généreuse (on a davantage une sensation de mousse que de bulles) ; la matière est dense, mais c’est aussi très tendu et « sec » ; longue finale ciselée et salivante. Bel accord avec des galettes de pommes de terre, la tension du vin et son côté « sec » répondant bien au « gras » des galettes. TB++
Domaine Jacquesson, Champagne cuvée 736.
53 % chardonnay / 29 % pinot noir / 18 % pinot meunier. Base 2008, dégorgement octobre 2012, dosage 1,5 g/l.

Une voix se fait alors entendre : base 2008 ? Mais alors le thème du jour ne serait-il pas le millésime 2008 ? Gagné…

Vin n° 2
Nez pour moi très réduit, d’où émergent quelques notes de croûtes de fromage / vieille chaussette. L’aération et le réchauffement feront apparaître un peu de fruits jaunes et une note de beurre, voire de léger caramel. L’attaque en bouche est assez pleine, mais c’est ensuite un peu creux en milieu de bouche, avec une finale assez tendue, mais légèrement « fuyante » ; c’est citronné, avec de notes d’herbes qui font penser à une petite évolution. L’aération et le réchauffement apporteront un peu de volume supplémentaire et une note beurrée sur la finale. B+
Domaine Vincent Dauvissat, Chablis 1er cru Séchet, 2008.

Vin n° 3
Nez puissant et « chaud », selon moi légèrement oxydatif, sur la pomme au four, le coing, quelques épices et une note d’alcool, le tout formant un ensemble assez peu séduisant. La bouche fait plus jeune et fraîche, c’est bien sec avec une grosse acidité, sur de petites notes d’agrumes, et une finale salivante. Le chardonnay et le chenin sont avancés, mais pas le sauvignon… AB pour le nez, B+ pour la bouche. Le nez évoque un vin qui a commencé à basculer du côté obscur….
Domaine Alphonse Mellot, Sancerre Génération XIX, 2008.

Vin n° 4
Ce dernier blanc s’ouvre sur un nez expressif mais qui part un peu dans tous les sens : il y a une note terpénique assez marquée au départ, puis arrivent l’anis, le citron un peu confit, du floral (acacia ?) et des herbes (thym ?) ; s’y ajoutent des choses un peu moins agréables, avec une sensation d’alcool et quelques « saveurs » un peu pharmaceutiques…
L’attaque en bouche est très très très puissante, avec une grosse matière et une sensation presque tannique. On est pas loin d’un effet tsunami, avec pas mal d’alcool et de l’amertume : clairement pas un vin de PDF ! Et pourtant j’ai beaucoup aimé, car il y a également énormément de vivacité qui « emporte » cette matière riche et corsée jusqu’à une très longue finale marquée par une belle fraîcheur. Ce n’est pas lourd et/ou pâteux, l’absence de toute note oxydative ou de type caramel y étant certainement pour quelque chose. Ce vin assez hors normes gagnera encore en harmonie (gras / acidité) et en complexité au fur et à mesure de l’aération dans le verre. Pour un premier Rayas blanc, les choses auraient pu plus mal se passer…. Excellent +
Château Rayas, CDP, 2008.

Vin n° 5
Au nez viennent d’abord des senteurs de coulis de fruits (framboise, mûre, cerise) et des notes florales ; s’y ajoutent ensuite un peu de poivron mûr, un petit côté fumé et une pointe vanillée, pour un ensemble très séduisant. L’attaque en bouche est plutôt soyeuse, avec à nouveau ces notes de coulis de fruits. La suite est un peu plus « stricte », avec une légère accroche en milieu de bouche (tanins sensibles, mais fins), quelques notes végétales et une acidité assez haute, bien compensée cependant par ce fruité très pur et une matière assez dense et « séveuse ». Longue finale salivante qui donne furieusement envie de se resservir. Superbe fond de verre très parfumé et très bel accord avec une terrine aux trois viandes. Excellent
Clos Rougeard, Saumur Champigny, Les Poyeux, 2008.

Vin n° 6
Nez discret de pinot légèrement évolué, avec des notes de ronce, de pot-pourri et une toute petite touche animale ; le fruit, d’abord en retrait, viendra avec l’aération (petits fruits rouges biens mûrs). Bouche toute en élégance, soyeuse, longiligne, mais pas maigre, avec un beau fruité (framboise, fraise des bois). L’acidité est certes bien marquée, mais sans agressivité. De la belle ouvrage sur ce millésime difficile. Seul petit bémol : j’ai trouvé que la vin avait eu tendance à se dégrader assez rapidement à l’aération dans le verre (fruit devenant plus « mat », notes animales plus présentes). TB++
Domaine Marc Roy, Gevrey-Chambertin Clos Prieur, 2008.

Vin n° 7
Dans la carafe, la robe semble au moins aussi claire que celle du pinot bourguignon. Alors que certains ont encore le verre vide, des « Reynaud ! » fusent déjà chez les premiers servis. Le nez ne laisse effectivement que relativement peu de place au doute : fraise écrasée, bonbon dragibus à la fraise, rose, herbes aromatiques, épices et peut-être un peu de grenade. Superbe bouche à la fois pleine et effilée, avec une matière soyeuse et une belle d’acidité donnant énormément d’allonge au vin. On est sur les fraises confiturées et (très) épicées (girofle, cannelle). Seul bémol : un alcool un peu trop présent à mon goût, avec une finale relativement chaleureuse. Superbe accord avec le pavé de cerf aux poivres et au romarin, les épices du vins répondant parfaitement aux poivres du plat. Excellent -
Château Rayas, CDP, 2008.

Vin n° 8
Nez qui m’évoque immédiatement une belle syrah, avec un beau fruité très présent (myrtille, mûre), des notes de fumée et/ou de cendre et une petite touche vanillée. La bouche fait plus « froide », avec un vin qui serre un peu à partir du milieu de bouche et une acidité assez haute jusqu’à une finale fraîche légèrement épicée. On est sur un registre « austère - classe », mais cela manque un poil de pulpe et de sève : peut-être l’effet millésime. Le vin est d’ailleurs un peu dominé par la très très goûteuse épaule d’agneau cuite vapeur et ses petits légumes. TB / TB +
Domaine Jamet, Côte rôtie, 2008.

Vin n° 9
Avec du comté 6, 12 et 18 (ou 20…) mois, un jaune du jura, donc un moment un peu difficile pour moi ! Au nez, de la noix, de l’alcool à brûler et des notes de gentiane. La bouche fait très « sèche », avec des notes de curry, mais aussi du fruit (soyons honnête…) ; l’acidité est élevée et la finale légèrement saline, mais aussi chaleureuse.
Domaine des Marnes blanches, Côtes du Jura, Vin jaune, 2008.

Vin n° 10
Nez assez fruité (un peu d’abricot), quelques notes florales, de noix fraîche et de raisins secs. Malgré une petite sensation visqueuse, le vin ne fait pas très sucré. La bouche est assez légère, un poil « molle », avec quelques notes exotiques et une petite sensation de bonbon à la violette en fin de bouche. La persistance est plutôt moyenne. B + / TB -
Marie-Thérèse Chappaz, Grain d’or mi-flétri, 2008.

Vin n° 11
Le vin m’évoque d’abord un Sauternes, avec des notes d’abricot, de fruits exotiques, de safran, de cire et une touche de caramel. Si la liqueur et le « gras » sont sensibles à l’attaque en bouche, ils sont rapidement contrebalancés par une très grosse acidité qui apporte une belle fraîcheur au vin. TB -
Domaine Royal Tokaji, Tokaji Aszu - 5 Puttonyos - 2008.

Voilà pour cette superbe et éclectique dégustation sur le millésime 2008. Nous avons une nouvelle fois été gâtés et même énormément gâtés par nos hôtes. Un immense merci à Nicole et Jean-Loup pour leur accueil, leur générosité et leur gentillesse.

Paul
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, PBAES, Alex, Jean-Paul B., Sylv1, Eric B, didierv, Axone35, MB, ziboss, podyak, breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, tonioaja, vivienladuche, supervedro, f.aubin, 4fingers, Agnès C, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, Damien72, Kiravi, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3042
  • Remerciements reçus 1890

starbuck a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Plus je lis LPV et moins je comprends l'attrait du domaine Dauvissat.
C'est souvent le vin bof bof de la soirée.

Sylvain
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, Frisette, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6608
  • Remerciements reçus 3667

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Merci Paul pour ce premier CR.
J'en attend d'autres !

Pour cette nouvelle session d’automne, j’ai invité un petit nouveau : Cédric ! Ben oui, je me suis dit que cela ne peut pas faire de mal d’être bien vu par un modérateur…;)


2008 : voilà un millésime froid un peu partout en France qui a donné de très beaux blancs, mais qu’en sera-t-il des rouges ? Eh bien, sans pouvoir généraliser car les échantillons dans les deux couleurs étaient très raisonnables, on peut dire que le verdict leur a été plutôt favorable !


Champagne Jacquesson – Extra-Brut – Cuvée n°736



Il ne s’agit pas d’un millésimé 2008 mais d’une base 2008.

La robe présente un bel or.
Le nez exhale avec une belle intensité des arômes grillés et de fruits secs, complétés de notes briochées et de mirabelle.
Très concentrée en attaque, la bouche impressionne ensuite par son énorme tension (dosage 1,5 g / l). L’effervescence se fait crémeuse car c’est une myriade de bulles vraiment très fines qui caresse le palais. La finale persistante et saline couronne en beauté ce beau premier vin.
Très Bien ++


Avec les traditionnelles galettes de pomme de terre, l’accord est particulièrement réussi (4 / 5), la grande tension du vin et le gras des galettes s’équilibrant l’un l’autre.


Domaine Vincent Dauvissat – Chablis Premier Cru – Séchet – 2008



Bouteille laissée ouverte pendant 1h30 puis carafée pendant 1h30 supplémentaire.

L’or de la robe est bien clair.
Le nez s’ouvre bien sur une aromatique de champignons voire de truffe, de grillé, d’iode, le tout sur un fond de fruits jaunes. A l’aération dans le verre le nez perd un peu de sa complexité pour s’axer sur un fruité assez riche.
L’attaque est ronde et dotée d’une bonne sapidité. La deuxième partie de la bouche joue plus sur la finesse et, même si l’allonge est appréciable, on note un manque de densité pour un vin de cette origine (vigneron, terroir et millésime).
Très Bien +


Sur le clafoutis de fruits de mer (miam !), le vin prend des accents crayeux en finale et se bonifie donc légèrement grâce à l’accord (3,5+ / 5).


Domaine Alphonse Mellot – Sancerre blanc – Génération XIX – 2008



Ce vin est élevé en cuves tronconiques de 900 l, donc avec moins de bois que la cuvée Edmond.
Bouteille laissée ouverte pendant 2h puis carafée pendant 1h30 supplémentaire.

La robe vieil or interpelle un peu.
Le nez très intense livre une aromatique légèrement oxydative avec de la pomme au four, du miel et des épices.
La bouche est dotée d’un beau volume et d’une grande acidité, toujours sur une aromatique pas très nette. La finale longue, saline et très salivante est de bonne facture.
Très Bien mais pas du tout classique pour un Sancerre, même d’une dizaine d’années.


Le vin domine le saumon au lait de coco et au citron vert, pour un accord correct (3,5 / 5), et il prend quelques accents réglissés.


Château Rayas – Châteauneuf-du-Pape blanc – 2008



Il s’agit d’un assemblage pour moitié de grenache blanc et moitié de clairette.
Bouteille laissée ouverte pendant 18h puis carafée juste avant service.

La robe présente un or très brillant.
Dès l’ouverture de la bouteille j’avais été subjugué par la puissance et la beauté du nez. Le lendemain, il développe des senteurs de résine, de cire, de miel, de fruits jaunes et particulièrement de l’abricot, ainsi que quelques jolies notes de chèvrefeuille : superbe !
La bouche est dans la même veine, une bouche XXL en termes de densité, avec de la mâche, voire des tanins ! Elle est capiteuse, c’est indéniable même si l’étiquette n’annonce « que » 13,5 °, mais équilibrée par une sapidité voluptueuse et une acidité formidable. La persistance sur de très fins amers vient parachever cette belle œuvre.
Excellent (+) pour ce vin qui n’est pas pour les pdf et qui a donc divisé les dégustateurs.


Le mariage avec le poulet aux girolles (lui-même excellent) est très réussi (4+ / 5) car le vin s’affine, mais il aurait sans doute été parfait avec un homard et peut-être même intéressant (en termes de trame et de structure) avec une côte de bœuf !


Clos Rougeard – Saumur-Champigny – Les Poyeux – 2008



Bouteille laissée ouverte pendant 4h puis carafée juste avant service.

La robe assez claire fait encore apparaître quelques reflets de jeunesse.
Très intense, le nez allie de beaux arômes fruités de framboise et de cerise à des notes florales voire végétales de menthe et de poivron mûr.
La chair de la bouche est étonnamment dense pour la cuvée et le millésime, dense par sa texture et par son fruité magnifique. Elle est bien équilibrée par une grande fraîcheur et des tanins civilisés. La finale épurée et apaisée s’étire remarquablement.
Très Bien ++ / Excellent


Sur la terrine aux trois viandes, le vin gagne encore en tension et des épices ressortent en bouche, pour signer un très chouette accord (4 / 5).


Domaine Marc Roy – Gevrey-Chambertin – Clos Prieur – 2008



Ce vin m’avait forte impression il y a un an los de la paulée chez Duband, donc pourtant dans des conditions non optimums. Ayant réussi à en trouver, il me tarder de le tester à nouveau.
Bouteille laissée ouverte pendant 3h puis carafée juste avant service.

La robe claire se teinte de reflets tuilés.
Le nez est d’abord sur la retenue et il faut aller le chercher pour trouver un fruité pur de cerise, juste nuancé de notes de ronce ou de vanille.
La bouche est très harmonieuse, bâtie sur une belle chair fruitée teintée d’un léger fumé, une grande fraîcheur, un toucher soyeux et une persistance goûteuse.
Un beau Bourgogne parfaitement à point !
Très Bien ++

Je n’ai pas noté l’accord avec la même terrine, sans doute car le vin se suffisait à lui-même !


Château Rayas – Châteauneuf-du-Pape rouge – 2008



Bouteille laissée ouverte pendant une grosse journée puis carafée juste avant service.

La robe claire laisse percevoir un début d’évolution.
Le nez très intense a tous les marqueurs d’un Reynaud. La deuxième moitié des dégustateurs n’est pas encore servie que la première moitié s’exclame en chœur : « c’est un Reynaud ! ».
Fraise écrasée, rose, pot-pourri de fleurs, épices douces, écorce d’orange : c’est complexe et irrésistible ! Il a sans doute gagné à la longue aération car la veille je l’avais trouvé distingué et attirant, peut-être un peu moins complexe.
Il y a tout en bouche ! De la concentration, de la finesse, de la vivacité, un grain serré et de velours, une longueur phénoménale portée par l’alcool et l’acidité.
Excellent + pour ce vin qui devait moins déranger les pdf que sa petite sœur en blanc mais qui peut néanmoins rebuter certains par sa sensation capiteuse.


Avec les pavés de cerf aux poivres et au jus de romarin (un plat divin !), le mariage est extraordinaire (4,5 / 5), vin et plat faisant ressortir mutuellement les épices de l’autre, et le jus de romarin affinant le vin.


Domaine Jamet – Côte-Rôtie – 2008



Bouteille laissée ouverte pendant 4 puis carafée pendant 1h supplémentaire.
C’est le rouge sur lequel j’aurais parié le moins…

La robe assez sombre montre encore quelques rares reflets violacés.
Très ouvert, le nez embaume les fruits noirs et des arômes lardés du plus bel effet. Des touches florales et épicées viennent compléter ce beau tableau.
La bouche a clairement choisi le camp de la finesse et de l’élégance, avec un profil rectiligne et une austérité classieuse (certains se sont trouvés en Bordelais, sans que ce soit idiot). Egayée par de belles épices, elle ne manque pas de vivacité : rien ne dépasse jusqu’à la longue finale savoureuse.
Très Bien ++ / Excellent


L’épaule d’agneau façon méchoui est une tuerie mais, même si les saveurs s’allient bien, elle domine un peu le vin (3,5+ / 5 pour l’accord).


Domaine des Marnes Blanches – Côtes du Jura – Vin Jaune – 2008



Bouteille laissée ouverte pendant 4h puis carafée juste avant service.

La robe est bien ambrée mais très claire.
Le nez très intense exhale des arômes classiques de céleri et de curry sur un fond de noix.
La bouche réalise un lien entre un toucher très rond et caressant et une aromatique très sèche, reprenant celle du nez, bien dynamisée et allongée par une grande tension.
Un jaune très pur d’un remarquable équilibre.
Très Bien ++


Les accords sont tous forts réussis (4+ / 5) avec des comtés de 6, 12 et 20 mois, peut-être avec un petit plus pour celui de 12 mois.



Pour accompagner un très bon crumble aux pommes, raisins secs et épices douces, deux « sucres » étrangers qui ont fait tourner en bourrique mes invités.


Marie-Thérèse Chappaz – Ermitage – Grain d’or mi-flétri – 2008



Bouteille de 50 cl, laissée ouverte pendant 5h puis carafée juste avant service.
L’ermitage est le nom local de la marsanne.

La robe très claire est parée d’un or légèrement ambré.
Le nez ouvert sans plus offre une aromatique plutôt complexe, composée de fruits secs, de raisins secs, d’abricot et de pain d’épices.
La bouche est sur un équilibre de moelleux très réussi, dotée d’une belle aromatique savoureuse et animée par une grande acidité qui lui procure relief et persistance jusque dans une finale où la violette ressort.
Très Bien +(+)

Le mariage avec le dessert fonctionne à merveille (4 / 5) car ni l’un ni l’autre ne sont trop sucrés, les raisins secs font le lien aromatique et le vin gagne une certaine minéralité, notamment en finale.


Domaine Royal Tokaji - Tokaji Aszu - 5 Puttonyos - 2008



Bouteille de 50 cl, laissée ouverte pendant un peu plus de 5h puis carafée juste avant service.

La robe affiche un or très ambré assez dense.
Très expressif, le nez exhale des arômes de raisins secs, d’abricots secs et de miel, avec un botrytis très pur.
La trame de la bouche est énergique et longiligne grâce à une superbe tension. Le sucre est bien intégré à la matière sapide, sapidité qui se maintient jusque dans la longue finale.
Il ne lui manque qu’un peu plus de complexité pour être un grand vin.
Très Bien +

L’accord (3,5 / 5) se réalise sur l’aromatique mais le vin prend le dessus sur le dessert.


Voilà, c’est déjà fini, mais avant de reprendre la route, très longue pour certains, il faut vider les coffres et les remplir à nouveau. C’est cela aussi, LPV : le plaisir de faire partager aux copains nos allocations ou nos bonnes découvertes !


A très vite, les amis !

Jean-Loup
#3
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Alex, docadn, Jean-Paul B., didierv, MB, ziboss, podyak, chrisdu74, LADIDE78, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, tonioaja, vivienladuche, supervedro, 4fingers, Agnès C, sebus, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, Cristobal, Damien72, ysildur, Kiravi, Garfield, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1134
  • Remerciements reçus 796

Agnès C a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

La beauté de El PéVé c'est d'arriver à nous faire imaginer que nous étions parmi vous.
La beauté est dans la générosité, le partage et les récits que vous en faîtes.
J'aimerais bien voir un jour Nicole qui semble se cacher, mais de ces moments d'amitié, on n'en ressent aucune image luxuriante, c'est un mélange de simplicité et d'extrême travail sur les accords.
Je suis émerveillée, et ai vraiment l'impression d'être une spectatrice chanceuse.
Bravo Nicole, bravo Jean Loup, vous êtes de beaux ambassadeurs de LPV

"Enivrez vous de vin, de poésie ou de vertu à votre guise, mais enivrez vous"
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Alex, Jean-Paul B., didierv, Jean-Loup Guerrin, bibi64, vivienladuche, Frisette, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 732

ysildur a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Très jolie dégustation!

Bel éclectisme au niveau des vins.

Ps: je suis preneur de la recette du jus au romarin^^

Laurent
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2736
  • Remerciements reçus 378

Cédric42120 a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Et oui, vous l'aurez compris, un bizutage des plus terribles pour le petit nouveau que je suis.... :O! :whistle: j'ai d'ailleurs du mal à retrouver le sommeil depuis ;)
Merci encore à Jean Loup et Nicole pour leur gentillesse et leur générosité. .
Mon CR arrive..... retour difficile au quotidien ce lundi, je prend le temps dès que possible. .

Cédric - LPV FOREZ
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 245
  • Remerciements reçus 428

Garfield a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

starbuck écrit: Plus je lis LPV et moins je comprends l'attrait du domaine Dauvissat.
C'est souvent le vin bof bof de la soirée.


Sylvain, je me suis fais exactement la même reflexion en lisant ce CR, c'est très fréquemment mitigé...quand on voit la qualité de ce qui se peut se faire à Chablis chez d'autres, ça fait réfléchir (j'ai fini le fond de bouteille des Preuses 16 de Nathalie et Gilles Fevre que j'ai commenté ce WE, 48h après ouverture, c'était encore très grand, une longueur superlative et une classe folle)

Charles
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6608
  • Remerciements reçus 3667

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Ma chère Agnès,
Nicole a pris la photo cette année, mais l'an passé elle était bien au centre ! Voir ICI
Mais j'espère bien que tu la verras en vrai un jour ou l'autre, ce qui me donnera l'occasion de te rencontrer !
Merci pour ces mots (trop) gentils.

Jean-Loup
#8
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Agnès C

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3272
  • Remerciements reçus 699

didierv a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Avis aux dijonnais
4 membres de cette joyeuse équipe + (2 autres) seront en vadrouille ce weekend en Côte d'Or
Rendez vous à Chevannes samedi matin 10h ?

Didier
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6608
  • Remerciements reçus 3667

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Sylvain et Charles, sur la qualité des vins de Dauvissat, n'allez pas trop vite en besogne…
Sur ce Séchet 2008, tout le monde n'a pas été déçu. Ainsi Julien (iceteayer) l'a positionné en deuxième position de tous les vins dégustés (sms envoyé pour me signaler qu'il était bien rentré :cheer:).
De mon côté j'ai beaucoup aimé le Chablis 2012 et adoré Les Clos 2005. Le spectre est donc large.
Je propose que l'on reprenne cette discussion dans le fil de Dauvissat lorsque j'y aurai remonté tous les commentaires de cette dégustation. Et alors Florian (frisette) se fera un plaisir de faire une étude statistique de toutes les notes attribuées à tous les vins de Dauvissat sur LPV ! :jump: oo,

Jean-Loup
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5337
  • Remerciements reçus 2111

Frisette a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

starbuck écrit: Plus je lis LPV et moins je comprends l'attrait du domaine Dauvissat.
C'est souvent le vin bof bof de la soirée.


Exactement ce qu'on s'est dit avec Cédric et Henri en rentrant. Pour moi LA déception de la dégustation. Je publierai mes notes dès que possible.

Flo (Florian) LPV Forez
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 245
  • Remerciements reçus 428

Garfield a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

didierv écrit: Avis aux dijonnais
4 membres de cette joyeuse équipe + (2 autres) seront en vadrouille ce weekend en Côte d'Or
Rendez vous à Chevannes samedi matin 10h ?


Didier, nous y serons vers 10h30 avec Guillaume (Vésale) et deux amis Lyonnais (c'est eux qui nous retardent !) au plaisir de se rencontrer la bas! On cherchera un groupe de 6 !

Charles
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 166
  • Remerciements reçus 294

Vesale a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

On devrait réussir à vous reconnaître grâce à la photo! ;)

Hâte d’y être!

Guillaume
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2736
  • Remerciements reçus 378

Cédric42120 a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

A mon tour, de retranscrire ici mes impressions et renouveler mes remerciements à notre chef sommelier Jean-Loup et notre Chef(e) cuisto Nicole dont la vie a bien fait de réunir pour gâter leurs hôtes avec de magnifiques association mets/vins ! (tu)

%tchin

Domaine Jacquesson, Champagne cuvée 736 ( base 2008 )

Nez complexe et expressif qui s'ouvre sur des notes pralines, de brioche avec un léger rancio. L'agitation révèle les fruits secs, le citron et également quelques petits fruits rouges.
La bouche est entre consensualité et vinosité avec un joli jus assez pur entre fruits blancs et agrumes et une pointe oxydative. Belle tension. Les bulles sont fines et s'effacent rapidement.
Vraiment un beau champagne, me paraissant à son apogée.

Très Bien ++


Domaine Vincent Dauvissat – Chablis Premier Cru Séchet – 2008


Nez très réduit entre pétard et "chien mouillé", passant par la "croute de fromage". Cette réduction s'estompera petit à petit mais ne ne laissera pas vraiment le fruit s'affirmer. Cela reste assez muet.
La bouche se présente plus fluette, au regard du nez où l'on s'attendait à une matière plus opulente, à l'élevage très "bourguignon". Cela reste assez fin, élancé, avec un petit creux ressenti sur sa première approche soliste mais plus cylindrique et longiligne en accord avec le plat. A la découverte de l'étiquette je m'attendais à une matière un peu plus dense. Bon plaisir tout de même en accord avec le clafoutis de la mer

Bien +


Domaine Alphonse Mellot – Sancerre blanc – Génération XIX – 2008

Nez sur le coing, la pomme cuite, la mirabelle, le pain d'épice.
La bouche est ample, mûre, évoluée aux notes oxydatives entre noix et miel. Il y a du fond, l'ensemble n'est pas désagréable, même si l'aromatique ne semble pas nette, d'autant à la vue de l'étiquette. Seconde déception sur ce vigneron où j'avais déjà croisé une cuvée Edmond 2007 un peu similaire.


Château Rayas, Châteauneuf-du-Pape blanc 2008

Complexe et Expressif, le Nez dégage au premier abord des notes terpéniques, puis s'ouvre sur des notes plus fruitées de pêche, de mirabelle avec un fond plus soutenu encaustique, sur la résine, le miel, l'écorce d'agrume .
Bouche complexe, puissante mais sans lourdeur avec une matière joyeuse donnant la sensation d' une aromatique "pétillante" de fruits mûrs et frais sur une "sucrosité sèche".
Il y a une certaine opulence certes, en témoigne un couple "alcool/amer" un peu haut, mais cela reste frais avec une certaine vibration, et même bu pour lui-même, j'ai vraiment aimé.

Très Bien / Excellent


Clos Rougeard – Saumur-Champigny "Les Poyeux" 2008

Nez mûr, légèrement poivré et fumé, séduisant sur les baies noires/ les fruits rouges avec un fond floral entre pivoine et violette.
Bouche longiligne, fruitée, légèrement cendrée. Matière fine, assez dense en son coeur avec un léger trait végétal. La découverte de l'étiquette, fait naître, un joli poivron à mon nez, pas caricatural du tout (je m'étais orienté sur une syrah). C'est long, parfaitement fondu et marqué par une belle acidité.
Merci Jean-Loup pour mon second Rougeard, le premier m'avait laissé sur ma faim (ou ma soif), celui-là était grand, très grand !

Très Bien/ Excellent


Domaine Marc Roy, Gevrey-Chambertin Clos Prieur, 2008


Nez discret mais joliment dessiné sur une belle déclinaison de cerise avec une touche de "verni" mais aussi assez complexe avec une sensation d'entre deux âges mêlant primaire et tertiaire sur des notes florales, de pôt pourri, de suie, de ronce... tout en gardant un fruit entre fraicheur et maturité.
Bouche longiligne, assez subtile, fine presque en demi-corps mais assez dense en son coeur avec un bel éclat de fruit. Un vin androgyne, assez pur dégageant une force interne et une belle énergie... Belle longueur !
Je suis fan !!!

Très Bien ++


Château Rayas, Châteauneuf-du-Pape blanc 2008

Un nez très "reynaud" ne laisse aucun doute avec ses notes habituelles de pot pourri, de fraise confiturée..
Beau toucher de bouche, avec une matière ne semblant pas des plus monstrueuses, mais laissant paradoxalement une grosse empreinte en bouche et une persistance aromatique diabolique. C'est soyeux, joliment fruité, aux notes d'épices avec un côté cendré. Pas gêné en ce qui me concerne par l'alcool. Superbe accord avec le pavé de cerf romarin !!!

Très Bien / Excellent


Domaine Jamet – Côte-Rôtie – 2008

Nez séduisant légèrement poivré et fumet sur les baies noires avec des nuances bien définies entre myrtille et cassis.
La bouche est longiligne, tendue, fruitée assez fine en attaque et marquée par une légère sévérité en final apportant un peu de mordant et de caractère à cette bête un peu trop docile. C'est également très propre et bien dessiné avec comme seul bémol un petit manque de chaire, sans doute l'effet millésime, mais c'est très beau !

Très Bien ++


Domaine des Marnes Blanches – Côtes du Jura – Vin Jaune 2008

Nez clairement oxydatif sur des notes de noix, de curry avec une touche d'alcool à bruler.
La Bouche, en contraste, est plus douce, ronde clairement dans un registre oxydatif. C'est élégant, fruité aux nuances florales avec une légère salinité activant la salive en final.

Très Bien +


Marie-Thérèse Chappaz - Grain d’or mi-flétri - 2008.

Nez séduisant, expressif sur les fruits jaunes, la pomme.. sur fond pralin/noisette.
Bouche affirmée, aux sucres bien fondus. Je retrouve cette dominance de fruits jaunes avec de légères épices. C'est puissant avec une sensation d'alcool, de pommeau mais parfaitement contrebalancé par ce couple alcool/acidité semblant porter le vin. Notes florales en finale.

Très Bien +


Domaine Royal Tokaji - Tokaji Aszu - 5 Puttonyos - 2008

Nez sur le coing, la patte de coing avec un léger pétrole, des épices me rappelant le safran.
En bouche, les sucres sont plus prononcés que le prédécesseur et donnent une sensation sirupeuse un peu trop opulente pour mon pdf. Le fruit est cependant bien présent, concentré avec des notes de coing, de zest d'agrume aux amers soutenus.. Une belle acidité tient l'ensemble mais c'est pas ma came à haute dose...

Bien +


Merci aux autres pour cette belle ambiance.
Merci de votre lecture

Cédric

Cédric - LPV FOREZ
#14
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, MB, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, vivienladuche, Frisette, starbuck, Damien72, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5337
  • Remerciements reçus 2111

Frisette a répondu au sujet : CR: Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Dimanche 17 Novembre s’est déroulé une nouvelle JeanLoupiade. Ce jour là était chargé sportivement (dernier match des éliminatoires de l’EURO 2020, Grand Prix de Formule 1 du Brésil…). Néanmoins, "LE" grand quotidien sportif national L’Equipe n’a pas hésité à dépêcher un envoyé spécial sur place à Bourges, pour suivre cette dégustation de haut vol…
Récit.


Le soleil était en cave à Bourges


Une belle équipe s’est retrouvée ce dimanche dans le centre de la France. Objectif ? Une qualification directe pour la dégustation thématique du printemps.
De notre envoyé spécial : Florian Massacrier


BOURGES – C’est par un temps gris et limite pluvieux que se déroulait ce week end la dernière manche qualificative pour la grande dégustation thématique du printemps et un même mot jaillissait des bouches des différents joueurs à la fin du match: Heureux. C’est le sentiment qui dominait à la sortie du terrain (la cave) dimanche après cette dégustation de très haut niveau. En effet, l’équipe a proposé un jeu plein, concentré, rigoureux (notant chaque bouteille et chaque confrontation avec les plats) de la première minute de la dégustation jusqu’au bout du temps additionnel, lorsque de nombreux échanges de cartons s’effectuaient sur le parking jouxtant le stade olympique couvert guerrinois. L’impression d’avoir été solidaire et généreux dans l’effort était parfaitement visible sur les visages illuminés malgré les traits qui commençaient à se tirer, entraînés dans le sillage de leur emblématique capitaine et joueur Jean Loup Guerrin.

Une équipe-type expérimenté

Pour cette manche automnale, le capitaine avait convié un groupe finalement assez peu remanié, avec de nombreux joueurs (et une joueuse) expérimentés, puisque tous les joueurs avaient plusieurs sélections à leur actif, sauf un. En effet, le staff n’a malgré tout pas hésité à convoquer pour une première cape le modérateur Forézien Cédric, qui est monté avec entrain du Forez, en compagnie de son camarade Frisette, rejoignant sur le trajet le clermontois Henri. A noter les absences d’Olivier (pas tout à fait remis après son déplacement international à Villa d’Este), Camille (retenu en sélection) et Eric (choix du coach). Le groupe se retrouvait un peu avant le coup d’envoi, en provenance de leurs différents clubs respectifs : Julien (de Limoges), Camille et Florent (de Reims), Didier et Yann d’Orléans, Vivien (la caennais parisien, un peu le Jérôme Rothen du club!!!...) et Paul de Paris (à noter que M’Bappé avait finalement été laissé à disposition de Didier Deschamps pour le match sans réel enjeu en Albanie qui se jouait le soir même, voir pages 2 à 6). Il faut bien le reconnaître, sur le papier cette équipe avait tout de même fière allure.
Malgré cette apparente stabilité, ces matchs peuvent toujours être un peu piège, en particulier à ce moment là de l’année ou les dégustations sont nombreuses. Ainsi, garder le rythme peut parfois être un peu difficile pour certains, d’autant que la malice de l’organisateur pourrait à certains moments ressembler à un traquenard. C’est donc un match serré qui s’annonce pour l’équipe LPV Grand Centre.

Historique :
Rencontre 2012
Rencontre 2013
Rencontre 2014
Rencontre 2015
Rencontre 2016
Rencontre 2017
Rencontre 2018

Un schéma tactique original

Cependant, la mise en place tactique du matin a conforté les choix initiaux de Jean Loup Guerrin, qui donne pour consigne de presser haut d’emblée afin de se mettre rapidement à l’abri. En effet, en face, les bouteilles étaient disposées en un assez original 3-4-1-2, avec 2 rouges relayeurs et le blanc (pour le fromage) permettant de donner un second souffle en jouant en soutient des deux attaquants internationaux moëlleux de petit gabarit.

Des blancs pas très à l’aise

Ainsi, l’entame de match est rapidement rassurante. En effet, le n°736 dans les bulles, rentre vite dans le match, en étant tout de suite impeccable, même s’il montre une effervescence un peu marquée au départ. Cependant, rapidement le pressing porte ces fruits. Dauvissat, malgré une bonne entame de match, montre rapidement ces limites et baisse progressivement de rythme. Le Jacquesson rapidement démasqué et Dauvissat complètement séchet sur son coté, laissent de plus en plus le jeu aux LPViens. Et sur une nouvelle perte de balle adverse, la carafe est rapidement ramenée au centre du terrain. Mellot, pas au mieux de sa forme, laisse trop rapidement deviner son millésime. Bien lancé en profondeur par Jean Loup, Vivien déborde et marque de près en trouvant la thématique du jour : millésime 2008 ! Sur l’engagement, Rayas blanc tente de remettre les deux équipes à égalité, en ouvrant bien son nez. Cependant, son jeu un peu musclé et brouillon l’empêche d’être plus précis à la finition.

Une deuxième mi-temps de gros niveau

Au retour des vestiaires, la bascule s’est faite entre blancs et rouges sur une magnifique terrine aux 3 viandes. On sent les vins beaucoup plus volontaires à l’effort, avec un milieu de récupérateurs intéressant, qui fonctionnent bien entre eux et n’hésitent pas à jouer avec la terrine. L’équipe du millésime 2008 n’avait donc pas dit son dernier mot. D’ailleurs, les créateurs que sont Rayas et Jamet, chacun dans leur style, apportent joie et bonheur chez les dégustateurs, même si le Rayas a un côté un peu agaçant pour certains, qui n’hésitent pas à le tacler un peu au vu de son jeu extrêmement provocateur, fait de gris-gris et autres fulgurances organoleptiques. Mais force est de reconnaître que le volume de jeu proposé par les vins rouges est énorme. Le blanc jurassien essaie de redistribuer le jeu et il est vrai, est très à l’aise avec ces amis blocs de comtés. La fin de match s’annonçait très intéressante et serrée. En effet, les deux petits gabarits de 50 cl que sont le duo d’attaquants étrangers (internationaux suisse et hongrois), ont mis le feu aux papilles. Le joueur helvète, peut être un peu plus frêle que son camarade, virevoltait grâce à une certaine forme de légèreté et un bel enchaînement avec le crumble provoquait bien du plaisir. Il avait l’avantage de préparer le terrain pour le joueur magyar, plus trapu, qui servait finalement de point d’appui et concluait l’exercice par des frappes de belle puissance. Le feu était dans le camp LPVien, mais tenait bon. L’arbitre rajoutera finalement quelques minutes de temps additionnel, permettant aux différents participants de jouer serré et de faire tourner quelques cartons dans leur camps. L’arbitre finira par siffler la fin du match sur cette victoire et qualification amplement méritée…C’est satisfait et la sensation du devoir accompli que chacun quittera le rassemblement et retrouvera son club respectif…En attendant impatiemment le prochain.



Réactions :
Cédric (Propos recueillis au micro de LPVeïn Sport) : « C’est une véritable joie cette première sélection. J’ai travaillé dur à l’entraînement et les efforts ont finalement payé auprès du coach. Je remercie l’ensemble du groupe de m’avoir aussi bien accuilli, j’ai tout de suite trouvé ma place sur le terrain et je crois avoir fait un bon match. Maintenant c’est à moi de prouver que je peux m’installer durablement dans cette super équipe. Cela me tenait à cœur de réussir cette première et de faire plaisir aux supporters. J’en profite pour faire un coucou à ma famille qui n’a pas pu faire le déplacement».

Jean Loup Guerrin (Capitaine, propos recueillis au micro d’OenoSport+) : « Je suis assez fier du travail effectué aujourd’hui. D’un point de vue tactique, on était bien en place et collectivement j’ai senti une équipe sereine avec toujours cette volonté de bien faire, de se projeter vers l’avant en développant du beau jeu. Il n’y a jamais eu de crainte quant à la découverte de la thématique du jour, Vivien ouvrant rapidement le score dès le troisième vin. Le groupe vit bien, et à bien intégré le petit nouveau Cédric qui à fait une première très intéressante d’un point de vue collectif. Cependant, je crois qu’il faut garder les pieds sur terre, le championnat est encore long, il faut prendre les dégustations les unes après les autres, parce que ce qui compte c'est l’essentiel et l'important c’est les 3 points. Je crois qu’on a aussi fait plaisir au public qui nous suit toujours très nombreux, et c’est un bon signal envoyé pour la suite ».


Après-Match : Nicole Guerrin (Entraîneure du LPV Grand Centre Elargi)

« C’est toujours un régal… »

« Vous affichez un beau sourire…
Cette équipe, c’est un vrai bonheur de la voir se réunir, et jouer collectif comme cela…
N’est ce pas un peu usant, à la longue, de devoir répéter ce genre de partition de haut vol ?
Vous savez, la vie ne vaut d’être vécue que pour de beaux moments comme ceux-ci. Alors, l’envie de bien faire, la passion, sont des moteurs toujours présents. Et puis, avec l’expérience, on sait quels accords tactiques et techniques on peux se permettre, ce qui facilite les choses. Je dois souligner également la parfaite entente avec mon capitaine Jean Loup, qui me donne l’occasion également d’expérimenter de nouveaux accords, même si je suis la chefftaine d’orchestre en cuisine.
N’êtes vous pas frustrée de ne pas être au cœur du jeu ?
Non, au contraire. Je crois que ce qui fait la force et la cohésion d’une équipe, c’est de connaitre chacun ces propres qualités. Et puis, du haut de l’escalier, je vois mieux la disposition tactique, c’est un peu moi qui décide du rythme de la dégustation. Tenez, par exemple, pour le pain : j’ai vu que sur l’aile gauche c’était un peu déséquilibré, j’ai fait passer la consigne à mon capitaine de couvrir plus de largeur tout en ralentissant un peu le tempo et tout est rapidement rentré dans l’ordre.
Et finalement la victoire est au bout…
Oui, c’est certain. En même temps, avec un tel collectif, pouvait il en être autrement ? C’est toujours un régal…Cela montre également que le travail fini toujours par payer.
Nicole, avec de tels résultats en cave et en cuisine, j’imagine que vous devez être sollicitée, y compris par d’autres clubs LPViens ?
(sourire gêné…) Je crois que le mercato n’est pas encore ouvert…En tout cas, mon agent ne m’a parlé de rien. Je suis bien ici, j’accompli les objectifs que l’on me donne, j’ai un super cadre familial…Je sens ici que l’on me fait confiance à 100% et que l’on compte sur moi, c’est important. J’ai également la chance de pouvoir donner des conseils aux jeunes ici, mais aussi dans la périphérie nantaise, ce qui suffit largement à mon bonheur… » F.M.


Le Chiffre : 11 (avec OPTAwine). 11 c’est le nombre de bouteilles dégustées, sans changement effectué. C’est également le nombre de participants sur le terrain.

Les Tops :
Rayas (rouge) 2008 : Un jeu fait tout en exubérance, virevoltant sans cesse entre les lignes. Un brin de folie, un peu provocateur mais on sent un talent rarement égalé. Toujours bien placé, avec un gros volume de jeu, il s’est illustré dans la création et, marque de grande classe, n’a pas éclipsé son dernier partenaire rouge. Un style pouvant évoquer un nouveau Pascal Feindouno. 9/10
Jamet 2008 : Lui aussi bien dans le rythme, avec une activité incessante, mais dans un registre beaucoup plus sérieux et classique. Il a également beaucoup étiré le bloc adverse, en faisant preuve d’une justesse et d’une aisance technique remarquable, digne du Michel Platini des grandes heures vertes et turinoises. 8/10

Les Flops :
Mellot 2008 : Il est un peu passé à travers son match. Etincelant il y a un an , dans une autre belle confrontation, il a paru franchement émoussé, manquant de tranchant et d’impact au cœur du jeu, en plus d’être fautif sur le but. Un manque de physique et un début d’oxydation nous font craindre une éventuelle blessure pour lui, plus grave que ce qu’il n’y parait. 3/10
Dauvissat 2008 : Ce Chablis pur cru n’a pas eu lui non plus un impact digne de l’espoir mis en lui. Malgré une attaque franche en début de match, il s’est rapidement éteint, finissant de façon terne et un peu transparente. Il doit être capable de faire plus. Son petit frère 2009 lui aussi semblait en retrait en début d’année. Une mauvaise passe pour les frères Dauvissat ? 4/10

L’équipe vaincue, saluant malgré tout son public…




Merci de m’avoir lu, et d’avoir un minimum souri à ce « compte rendu CR: » décalé, mais dont l’esprit reflète bien mes ressentis, qui seront retranscrits très prochainement. J’en profite pour adresser mes plus sincères remerciements à Nicole et Jean Loup pour leur accueil, leur passion et leur gentillesse.

Flo (Florian) LPV Forez
#15
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Gildas, docadn, Jean-Paul B., Eric B, didierv, letournaisien, MB, ziboss, podyak, chrisdu74, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, trainfr, Cédric42120, Vaudésir, Friends, tonioaja, vivienladuche, f.aubin, 4fingers, Agnès C, sebus, starbuck, leteckel, the_ej, rudy.B, Damien72, Yoannc, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1201
  • Remerciements reçus 956

vivienladuche a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

je me marre tout seul devant mon ordinateur... :DD :DD :DD :DD :DD

Merci Flo pour ce grand moment de CR (tu) (tu) (tu) (tu)

Signé le "Jérôme Rothen" du club ::dance:: ::dance:: ::dance:: ::dance::
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1134
  • Remerciements reçus 796

Agnès C a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Je pense que le choix de Nicole de jouer en 4-3-3 est très judicieux face à un adversaire résolument offensif avec des sucres rapides mais un banc un peu mou du genou apparemment.

"Enivrez vous de vin, de poésie ou de vertu à votre guise, mais enivrez vous"
#17
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3042
  • Remerciements reçus 1890

starbuck a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Chapeau flo :D

Juste une petite erreur dans l'équipe 2008 sur le poste de Dauvissat qui est avant centre tout comme Benzema ...
Peut-être faudrait-il carafer pendant 1222 mn pour que ça s'ouvre :DD
Désolé Jean-Loup mais la passe de flo est magnifique et l'occasion trop belle B) ;)

Sylvain
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2378
  • Remerciements reçus 498

Nathenri a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Bonjour à tous.

A mon tour de laisser mes belles impressions sur cet excellent moment passé chez Nicole et Jean-Loup, avec la bande de chanceux invités, en ce dimanche 17 novembre 2018.

Je dis «impressions» car, n’ayant pris aucune note, je vous livre de tête les sensations laissées par les vins et les mets.

Pour les mets, cela va aller très très vite car, comme à son habitude et comme l’ont si bien dis les premiers rédacteurs, ils étaient tous succulents.

J’ouvre une petite parenthèse qui, sous le ton de l’humour, fera sourire certains présents dimanche. Pour les autres, se sera plus dur !!!!

Je vais revenir aussi rapidement sur l’accueil du nouveau membre de cette douce équipe. Comme le dit Jean-Loup, cela peut toujours servir d’avoir un modérateur d’Lpv dans son équipe. Connaissant un peu Cédric, je suis sûr qu’il est surtout venu avec grand plaisir mais aussi, comme il l’a dit lors du voyage aller, avec un plaisant étonnement d’avoir été invité.

Pour ma part, je voulais adresser mes félicitations aux administrateurs d’avoir un modérateur comme Cédric dans leur équipe. Vous pouvez être fier de lui. En effet, non seulement, il dit «bonjour», «s’il vous plaît», «merci» et «au revoir», paie une partie du péage mais en plus, cerise sur le gâteau, il attend gentiment que notre hôte Jean-Loup nous serve à nouveau du vin, s’il en reste, et se contente de prendre une seule part, attendant éventuellement qu’on lui dise qu’il peut en prendre une deuxième. Et ça, messieurs les administrateurs, c’est un gage de savoir vivre et de respect.

Alors, bienvenue à toi Cédric, comme ont pu te le dire Jean-Loup et Nicole et comme, je suis certain, pensent ceux qui ne te connaissaient pas avant dimanche.

Je ferme la parenthèse.

Passons maintenant aux vins que nous avons eu le plaisir de déguster :

Premier vin :
Le nez est expressif, formé de fruits secs et d’agrumes puis de brioche. La bouche est avec un cordon de bulles fines mais envahissante en bouche. C’est tendu et sec.
Il s’agit de :
Champagne Jacquesson - Cuvée 736.

Second vin :
Le nez est d’entrée réduit. Notes de croûtes de fromage et de pomme cuite. Une fois aéré, le vin développe de petites notes de fruits jaunes et de beurre. La bouche présente une jolie matière mais qui fait apparaître des notes beurrées et d’herbes. Assez bizarre.
Il s’agit de :
Chablis - Domaine Vincent Dauvissat - Chablis 1er cru «Séchet 2008».

Troisième vin :
Le nez est expressif d’entrée sur un côté oxydatif gênant. Pomme au four, fruits jaunes cuits et épices. La bouche est portée par une grosse acidité, avec des fruits secs. Bref pas vraiment au top de sa forme.
Il s’agit de :
Sancerre - Domaine Alphonse Mellot - Sancerre «Génération XIX 2008».

Quatrième vin :
D’entrée un nez très, trop peut-être pour moi, puissant et entêtant. Après un peu d’aération, cela s’estompe pour laisser place à des notes de fruits, de fleurs, de citron mais surtout d’alcool. Mais ce n’était rien à côté de la bouche. Un vrai «bulldozer». La bouche est tapissée par une matière très volumineuse, riche, alcooleuse mais aussi assez fraîche. Fruits jaunes et agrumes murs forment cette dernière.
Il s’agit de :
Châteauneuf-du-Pape - Château Rayas - «Châteauneuf-du-Pape blanc 2008».

Cinquième vin :
Le nez est présent d’entrée sur le beau poivron, puis fruits rouges et enfin fleurs. Puis un petit côté épice. Je pense immédiatement, sans le dire trop fort, «Saumur Champigny». En bouche, je trouve la matière très belle, fruitée, équilibrée, doucement soyeuse avec des tanins fins et une belle acidité. Un vin qui m’a semblé parfait.
Il s’agit de :
Saumur-Champigny - Domaine Clos Rougeard - Saumur Champigny «Les Poyeux 2008».

Sixième vin :
Le nez est très discret d’entrée et, à force de chercher, laisse apparaître de petites notes de fruits rouges et d’épices. La bouche, par contre, est très expressive. Petits fruits rouges, fleurs, ronce, pot pourri forment cette matière soyeuse, élégante, raffinée. J’ai adoré. Le regard malicieux de Jean-Loup, plus une petite allusion, me font tout de suite pencher vers ce domaine.
Il s’agit de :
Gevrey-Chambertin - Domaine Marc Roy - Gevrey-Chambertin «Clos Prieur 2008».

Septième vin :
Dès les premières senteurs, aucun doute, c’est du Reynaud. Restait plus qu’à découvrir lequel. On retrouve la fraise, la rose, les herbes et un panel de fruits rouges. En bouche, la matière est belle, fruitée, épicées, doucement acide et d’une belle longueur. Très joli vin et mon meilleur Rayas à ce jour (bon 3 bouteilles seulement !!!!) car
Il s’agit de :
Châteauneuf-du-Pape - Château Rayas - «Châteauneuf-du-Pape rouge 2008».

Huitième vin :
Le nez est très présent d’entrée sur des notes de fruits noirs, d’épices et de fleurs. La bouche est aussi très belle avec une très jolie matière où l’on retrouve les éléments du nez. La finale est, comme je les aime, fruitée, épicée et fraîche. Première fois que je goûte cette cuvée.
Il s’agit de :
Côte-Rôtie - Domaine Jamet – «Côte rôtie 2008».

Neuvième vin :
Bon, là, je ne sais pas quoi dire car je ne suis pas fan de ces vins là. Donc, j’ai poliment trempé mes lèvres dans le verre mais j’ai aussitôt remis dans le crachoir. Désolé.
Il s’agit de :
Côtes du Jura - Domaine des Marnes blanches - Côtes du Jura «Vin jaune 2008».

Dixième vin :
Le nez est très fruité, floral avec un côté «raisins secs». La matière est plutôt légère et fluette, sans être trop sucrée. Quelques fruits exotiques sont présents. Un vin assez simple.
Il s’agit de :
Domaine Marie-Thérèse Chappaz- «Grain d’or mi-flétri 2008».

Onzième vin :
Le nez est sur les fruits confits, l’abricot, les fruits exotiques avec une jolie fraîcheur. En bouche, la matière est grasse, doucereusement riche avec une belle fraîcheur, formée par les fruits perçus au nez. Très beau.
Il s'agit de :
Domaine Royal Tokaji - Tokaji Aszu - «5 Puttonyos 2008».

Il ne reste plus qu'à, comme à notre habitude, échanger les différentes commandes passées à droite et à gauche avant de regagner nos domiciles et surtout apprécier la chance que l'on a de passer de tels moments grâce à Nicole et Jean-Loup.

A l'année prochaine les amis.

Nathenri.
#19
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, MB, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Cédric42120, Friends, tonioaja, vivienladuche, Frisette, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4209
  • Remerciements reçus 1281

Vaudésir a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

vivienladuche écrit: je me marre tout seul devant mon ordinateur... :DD :DD :DD :DD :DD

Merci Flo pour ce grand moment de CR (tu) (tu) (tu) (tu)

Signé le "Jérôme Rothen" du club ::dance:: ::dance:: ::dance:: ::dance::


Le Jérôme Rothen il cassait plutôt des jambes que marquer des buts ::oups:: ::oups:: ::oups:: ::oups:: le seul point commun avec Vivien, beaucoup de femmes dans de nombreux ports :jump: :jump: :jump:
#20
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: vivienladuche

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2736
  • Remerciements reçus 378

Cédric42120 a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Parce que le Vivien, c'est plus le style à taper sur les poteaux ... je dis ça, j'ai dis rien, j'ai lu cela dans l'équipe à Orléans..:whistle:
Heureux de t'avoir croisé Vivien ! ;)

Cédric - LPV FOREZ
#21
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: vivienladuche

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6608
  • Remerciements reçus 3667

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Florian : Génial ! :jump: :jump: :jump: :)! :)! :)! oo, oo, oo,

Le vin c'est bon, mais l'humour c'est grand !

Bravo, bravo, bravo (tu)

Je dirai à l'entraineur (neuse) de te sélectionner en premier !

Jean-Loup
#22
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2378
  • Remerciements reçus 498

Nathenri a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Enorme Frisette.

je me suis régalé à lire cela et, sans jeu de mots, "j'en ris encore".

Nathenri.
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2736
  • Remerciements reçus 378

Cédric42120 a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Attention, je vous vois venir les gars...8-x très peu de cercles peuvent payer la clause libératoire (*) de Frisette, voir aucun et puis il est sous contrat avec nous jusqu'en 2050...zX

(*) clause estimée à trois allocations à vie à la DRC, à discuter avec Nico, JB et moi...

Cédric , LPV FOREZ

Cédric - LPV FOREZ
#24
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6608
  • Remerciements reçus 3667

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Florian, de mon point de vue complètement objectif, tu es à la première place des CR les plus hilarants de LPV. ex-aequo avec celui de docadn sur les déboires de Jull à son premier concours RVF !
#25
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1201
  • Remerciements reçus 956

vivienladuche a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Cédric42120 écrit: Parce que le Vivien, c'est plus le style à taper sur les poteaux ... je dis ça, j'ai dis rien, j'ai lu cela dans l'équipe à Orléans..:whistle:
Heureux de t'avoir croisé Vivien ! ;)


Elle était facile celle-là... :dash: normalement je change bientôt de voiture!!! :jump:
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3272
  • Remerciements reçus 699

didierv a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Elle était facile celle-là... :dash: normalement je change bientôt de voiture!!! :jump:[/quote]

Faut il comprendre que je dois agrandir le portail et passer au gabarit convoi exceptionnel pour Mossieur ?

Didier
#27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81708
  • Remerciements reçus 7138

oliv a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Qui c'est les plus forts évidemment, c'est les verres ! ::dance::
#28
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 937
  • Remerciements reçus 568

Jean-Paul B. a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Nicole / Jean-Loup / Florian,
Dégustation et CR mythiques, comme les rebonds des uns et des autres.

Jean-Paul, mort de rire dans son Thalys après deux jours de salon pro. Que ça fait du bien !

Édit: sans aller jusqu’à 1222 mn ( quoique :D ), de mon expérience, les vins de Dauvissat, comme ceux de Mugnier, Mugneret-Gibourg ou Reynaud, nécessitent vraiment une bonne demi-journée d’aération pour se révéler dans leur plénitude. Perso, j’ai cessé d’en ouvrir dans d’autres conditions, le risque de déception étant trop fort.

Jean-Paul
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3291
  • Remerciements reçus 202

whogshrog43 a répondu au sujet : Le beau printemps du millésime 2008 à Bourges

Cédric42120 écrit: Attention, je vous vois venir les gars...8-x très peu de cercles peuvent payer la clause libératoire (*) de Frisette, voir aucun et puis il est sous contrat avec nous jusqu'en 2050...zX

(*) clause estimée à trois allocations à vie à la DRC, à discuter avec Nico, JB et moi...

Cédric , LPV FOREZ


Carrément ;)

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck