Nous avons 1946 invités et 45 inscrits en ligne

"Les meilleurs du Grand Sud Ouest face aux Illustres vins du Monde"

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1765
  • Remerciements reçus 3267
17e rendez-vous des icônes : « Les meilleurs du Grand Sud Ouest face aux Illustres vins du Monde »

Presque tous les ans, Alain Brumont, grand vigneron du sud-ouest et propriétaire des châteaux Montus et Bouscassé en Madiran, organise une dégustation de prestige. Il y fait déguster 10 vins à l’aveugle : 2 ou 3 de ses grandes cuvées mélangées avec des grandes étiquettes de France et du Monde. L’idée étant de montrer que ses cuvées rivalisent avec ce gratin mondial.

Cette année j’ai eu l’opportunité de participer à cet événement. J’étais excité comme une puce à l’idée d’y participer et j’ai bien veillé à ne pas m’enrhumer les jours qui précédaient l’événement, malgré la grande mousson qui sévissait en Béarn en ce mois de Novembre. :)

Cette grande dégustation est souvent debriefée par un éminent journaliste ou vigneron. Cette année, cette tâche incombait à une belle triplette :
• Pierre Lurton, gérant du château Cheval Blanc et PDG de château Yquem, également propriétaire du château Marjosse en Entre Deux Mers ,
• Hervé Bizeul, ex-sommelier, ex-critique de vin et aujourd’hui propriétaire du Clos des Fées dans le Roussillon,
• Alain Chabanon, propriétaire du domaine éponyme en Languedoc,

qui sont de gauche à droite sur la photo ci-dessous, Alain Brumont étant lui tout à droite :



Nous commençons avec ½ heure de retard sur l’heure théorique, mais qu’à cela ne tienne, nos papilles n’en seront que plus affûtées.
Chaque participant a devant lui 10 verres avec les vins déjà servis, disposés sur un patron avec le numéro des vins :



Nous sommes plus d’une cinquantaine dans la salle, et ca sent bon le vin avec ces 500 verres pleins au contact de l’air zX .

On nous explique que contrairement aux années précédentes, le but ne sera pas classer les vins de 1 à 10 car cela n’a pas vraiment de sens dans une sélection des 4 coins du monde (et je suis bien d’accord), mais qu’on nous demandera nos 3 vins préférés.

Pour intéresser un peu la dégustation, un petit jeu est organisé où l’on doit essayer de découvrir pour chaque vin le cépage, l’origine, le millésime et le domaine, 2 point étant potentiellement attribués par vin. Un mathusalem (6L) de Montus 2015 sera offert au meilleur devin.
Une feuille nous est fournie pour répondre, avec un espace dédié à la description beaucoup trop petit à mon goût :huh: :



Allez, cette fois c’est parti ! Concentration et plaisir !



Rappel sur mes notations :
0 = raté 1 = médiocre 2 = correct 3 = bon 4 = très bon 5 = excellent
avec des demi points, des + et des – qui permettent d’affiner le jugement et de classer les vins entre eux.


Vin numéro 1 :
La robe est pourpre assez intense.
Le nez est sur le cuir, le cèdre, le bois noble, une touche de sueur.
La bouche est ample, fraiche, presque aérienne avec ses petits tanins. La retro est complexe, avec un beau mélange de cuir, de jus de viande, de cèdre et de piquillo. Le tout est d’une très belle longueur.
Ca commence très bien tout ça ! Un beau vin a maturité, très bon à excellent. 4,5+/5.

J’hésite entre un bordeaux assemblage cabernet sauvignon/merlot 2005 (pour le cèdre) ou un mourvèdre de type Bandol 2010 Tempier.

Evidemment, c’est faux : il s’agit en fait d’un CR: Coteaux du Languedoc Mas Jullien 2005




Vin numéro 2 :
La robe est pourpre orangée assez légère.
Le nez est fermé à double tour.
La bouche est ample et tannique, portée par une belle fraicheur L’aromatique est sur les fruits noirs et des notes crémeuses. Finale tannique de très belle longueur
C’est déjà bon à très bon, mais trop jeune en l’état. Les tanins doivent se fondre et l’aromatique évoluer un peu pour se complexifier. 3,5+/5.

Je suis complètement perdu pour situer ce vin. Je passe ne me disant que j’y reviendrai, mais je n’aurai pas le temps.

Il s’agit en fait d’un CR: Barolo Sperss 2013 du domaine Angelo Gaja




Vin numéro 3 :
La robe est bordeaux assez intense.
Le nez est ouvert avec un boisé marqué (planche, vanille, grillé) et des fruits noirs.
La bouche est ample et ronde, suave, presque crémeuse. La retro est sur la vanille, la noisette, les fruits confiturés. Le café s’ajoute en finale.
Très belle longueur.
C’est bon à très bon, mais presque un peu écœurant à ce stade avec le côté crémeux et les forts arômes issus de l’élevage. 3,5/5.

Le côté confituré allié à l’amplitude et à l’élevage marqué me fait pronostiquer un vin du nouveau monde. Je tente un assemblage bordelais avec la cuvée Paul Sauer 2014 du domaine Kanonkop en Afrique du Sud.

Mon errance continue puisque il s’agit en fait d’un CR: Côtes du Roussillon Villages La Petite Sibérie 2015 Clos des fées



Je découvre qu’il existe un « vin auto-proclamé grand vin en Roussillon, validé par le marché » à 200 euros. Mouais…. ::zinzin::


Vin numéro 4 :
La robe est pourpre à frange orangée, de faible intensité.
Le nez est discret : floral (pivoine), fumé, fougère.
La bouche est souple, fine, soyeuse, très élégante, fraiche. En retro, on trouve de la framboise, de la myrtille et du moka.
Longueur moyenne.
C’est très bon, un vin ne joue pas la carte de la puissance mais celle de l’élégance. 4/5.

Avec cette élégance, j’imagine bien un pinot noir étranger.

Que nenni ni,=et , puisque c’était un CR: Bolgheri, Sassicaia 2014, Tenuta San Guido



Quand l’identité de ce 4e vin est révélée, je me dis qu’effectivement on était dans la cour des vins illustres. Une belle première rencontre (et j’espère, pas la dernière) avec ce vin légendaire. J’étais à 1000 lieues d’imaginer qu’il s’agit de cabernet sauvignon ; le cousinage avec les médoc est au 8e degré…


Vin numéro 5 :
La robe est pourpre noire, profonde.
Le nez est ouvert, sur les fruits noirs, la café et la vanille.
La bouche est ample, concentrée, avec des tanins abondants mais déjà patinés, ce qui donne presque un côté soyeux à la bouche. La concentration est équilibrée par une belle fraîcheur.
Le tout est d’une très belle longueur en bouche.
C’est très bon à excellent, un vin concentré, puissant, frais, qui le temps a patiné pour l’amener à l’apogée. 4,5/5.

Sur ce vin, je me sens plus à l’aise. Je pense tenir un des vins de notre hôte. Sa concentration et sa rondeur me font penser au Madiran La Tyre 2010, que j’ai croisé plusieurs fois et qui est le meilleur millésime de cette cuvée d’après moi.

Ce coup-ci, je suis bien :jump: , il ne me manque que le millésime puisqu’il s’agit du CR: Madiran La Tyre 2005, château Montus


Y’a pas à dire, il est plus facile de reconnaître ce qu’on connait bien…

Vin numéro 6 :
La robe est pourpre, assez intense.
Le nez est ouvert, dominé par un côté pharmaceutique.
Je passe en me disant que j’y reviendrai plus tard car je me suis mis en tête de trouver les 2 autres grandes cuvées d’Alain Brumont et je pars sur les vins n°7 et 8 qui ont aussi une robe presque noire et profonde.

Mal m’en prends car les copies seront ramassées au bout de 45 minutes à cause du démarrage tardif, et je n’aurai pas le temps de revenir prendre des notes sur ce vin dont je n’ai plus de souvenir.

La révélation de l’identité de ce vin ne fait qu’accroitre mon désarroi car il s’agisssait d’un autre géant, le CR: Ribera del Duero Vega Sicilia Unico 2009 ☹ :cry: :dash:


Mazette ! 10 ans d’élevage !:O!


Vin numéro 7 :
La robe est bordeaux-noire, profonde.
Le nez est ouvert, sur le caramel, le fumé, la vanille, le poivron rouge et l’encens.
La bouche est ample, ronde et fraiche, et elle se développe large dans un second temps. La retro confirme le bouquet tout en y ajoutant des fruits noirs.
La finale est tannique, sur le poivron rouge, et d’une longueur exceptionnelle.
C’est déjà très bon mais clairement trop jeune. 4/5.

Poussé par l’intensité de la robe et la finale tannique, je pronostique une autre cuvée d’Alain Brumont, le Bouscassé Vieilles Vignes 2012.

He bien non, retour à la normalité avec un échec. Il s’agissait du CR: Ridge Vineyards, Montebello 2014.




Vin numéro 8 :
On accélère car ca commence à mettre la pression pour ramasser les copies.
La robe est bordeaux-noire, profonde.
Le nez est discret.
La bouche est ample, tannique, sur le café et les fruits noirs.
La finale est très longue et très tannique.
C’est bon à très bon mais trop jeune. Il y a du potentiel. 4/5.

Je suis toujours dans ma logique de trouver les 3 cuvées de notre hôte, je propose donc celle que je n’ai pas encore citée, le Madiran Montus Prestige, en millésime 2014.

Ce n’est pas trop mal, car c’est bien un vin du cru: CR: Madiran Bouscassé Vielles Vignes 2011.




Vin numéro 9 :
La robe est bordeaux, assez intense.
Le nez est ouvert, original, avec une dominante de chamallow et de rose.
La bouche est ample, souple et fraîche, avec des tanins corrects. La retro est sur le jus de viande, les fruits noirs, le café et le cuir. Très belle longueur.
C’est très bon, puissant et complexe, avec un début d’évolution qui marque l’entrée de ce vin dans son apogée. 4/5.

Il me vient une idée saugrenue. Et si nos 3 jurés avaient amené un de leur vin ? Je ne connais pas bien Cheval Blanc, mais le vin dans mon verre ne fait pas très bordelais ; je ne connais pas les vins du Clos des Fées, donc rien à jouer la-dessus. Par contre j’ai goûté les vins d’Alain Chabanon au domaine il y a 3 ans et demi, et sa grande cuvée L’Esprit de Fontcaude pourrait bien correspondre à ce que j’ai dans mon verre. Je propose donc cette cuvée en millésime 2012.

Bingo ! ::whooo:: il s’agit du CR: Montpeyroux L’Esprit de Fontcaude 2010 du domaine Alain Chabanon.




Vin numéro 10 :
On finit au pas de course car on ramasse les copies !
La robe est bordeaux-pourpre, assez intense.
Le nez est ouvert, sur le champignon, le café et les fruits noirs.
La bouche est ample, fraîche, concentrée, avec une légère sucrosité. La retro confirme le nez. Très belle longueur.
C’est très bon à excellent, concentré et gourmand. 4,5-/5.

J’aurais aimé un peu plus de temps pour faire connaissance avec ce beau vin. Je pressens un vin du nouveau monde mais à part ça c’est flou dans la boule de cristal. Je jette Argentine Carmenere 2015 sur ma feuille.

Le nouveau monde étant trop grand, je me suis juste trompé de 12000 km (et de cépage). Il s’agit de l’australien CR: Grange 2009, Penfolds.


On finit sur un mythe… que je ne suis pas prêt de regoûter vu son prix (plus de 600 euros).

Quand la liste des vins a été dévoilée, j’ai pris conscience d’avoir participé à une dégustation d’exception. Je me suis penché après coup sur le prix de ces vins, pour constater seuls trois d’entre eux sont sous les 100 euros (et même sous les 50) et que 6 d’entre eux évoluent autour et au-dessus des 200 euros.
Voici donc une photo de luxe à environ 2000€ (servez-vous, il n’y a pas de droits d’auteur :D ) :



Je retiendrai une très belle dégustation, avec quatre camarades pour partager mes impressions.

Elle aurait pu être magnifique si on nous avait laissé plus que 45 minutes ; j’ai ressenti une grosse frustration de ce côté-là sur le moment. Malheureusement, il y avait un déjeuner prévu juste après pour certains, et le temps était compté.

Je retiendrai aussi la trop brève rencontre avec ces trois vignerons : Pierre Lurton, abordable et pétri d’humour, Hervé Bizeul, personnage entier et clivant (tel qu’il se définit lui-même) et Alain Chabanon, humble et authentique.

Et puis, vous savez quoi ? Avec ma note de 5,5/20 j’ai remporté le jeu des devinettes et je suis reparti avec le mathusalem ::fz:: .


Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Jean-Paul B., tht, monta, Super-Pingouin, Vougeot, didierv, mgtusi, jean-luc javaux, Gibus, Marc C, peterka, podyak, chrisdu74, bulgalsa, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, TIMO, GILT, Vaudésir, MathiasB, H. Seldon, Lucas57, supervedro, f.aubin, 4fingers, Agnès C, sebus, Frisette, Med, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, FlavFirst, rudy.B, Damien72, ysildur, Jullux, DaGau, éricH, YOC, Martino, Kumquat, Kiravi, Garfield, Bug
21 Nov 2019 23:01 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 643
  • Remerciements reçus 179
Un bien joli moment de dégustation...rapide mais intense.
...et bravo pour ta victoire, mais il va te falloir du monde pour un si grand contenant !!!

LPVment,
Franck
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
22 Nov 2019 00:31 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3072
  • Remerciements reçus 168
Merci pour le beau rendu de cette très belle dégustation.

Une idée de la synthèse de la cinquantaine de tiercés ?
Sans doute loin du classement par prix décroissants , mais c'est probablement ce que cherche à démontrer Alain Brumont.


Je découvre qu’il existe un « vin auto-proclamé grand vin en Roussillon, validé par le marché » à 200 euros. Mouais…. ::zinzin::


Hervé Bizeul défend depuis longtemps l'idée de grands vins dans sa région, et il vient d'être rejoint au niveau tarifaire par Gérard Bertrand qui propose maintenant ses cuvées topissimes à 199€.

Amateur pendant 20 ans Passsionné depuis 2002
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
22 Nov 2019 03:23 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6267
  • Remerciements reçus 4057
Superbe dégustation Bibi, d'un sacré nombre de mythes!!!! En tout cas niveau bien meilleur que pour le championnat RVF....et bravo pour le mathusalem!

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
22 Nov 2019 06:50 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2190
  • Remerciements reçus 3305
Merci pour ce CR très intéressant.
Il ne semble pas avoir vu précisé le tiercé gagnant, qui semblait être le but premier de cette dégsutation.
Sinon, sans doute beaucoup de vins jeunes ce qui peut un peu biaiser les comparaisons avec des vins à maturité mais j'imagine que ce n'est pas simple de faire autrement.
Bravo pour la gagne car vraiment pas simple !

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, Frisette
22 Nov 2019 07:11 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19037
  • Remerciements reçus 4288
Eh ben, il met les moyens pour fournir ces grands vins à 50 personnes !

Je serais moi aussi curieux du résultat final...

Eric
Mon blog
22 Nov 2019 07:22 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12072
  • Remerciements reçus 2295
Merci pour le rapport de cette belle dégustation.
Je suis surpris par la qualité du Mas Jullien 2005 que j'ai bu 4 ou 5 fois en lui trouvant souvent des tanins assez rugueux.
Jeune je lui trouvais des excuses, mais encore il y a plus ou moins un an, il était dur en fin de bouche.
Il commencerait à se calmer?
ps: "le grand sud-ouest", c'est donc Brumont et 2 ou 3 vins du Languedoc Roussillon... :whistle:

jlj
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
22 Nov 2019 10:31 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2563
  • Remerciements reçus 1649
Merci pour ce superbe compte-rendu : un moment qui fait envie.
Seul petit bémol, certains vins ne sont clairement pas à maturité ( notamment la petite sibérie).
Pour répondre à Jean-Luc, les derniers Mas Julien 2005 bus étaient très bons comme décrit dans cette dégustation.

Gilles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
22 Nov 2019 10:50 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 559
  • Remerciements reçus 425
Merci beaucoup pour ce CR et bravo Bibi pour ta victoire mais la prochaine fois tu me feras le plaisir d'enfiler ton maillot LPV B).
Blague à part, tu étais invité ou bien l'inscription était payante ?

Médéric
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
22 Nov 2019 10:53 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1765
  • Remerciements reçus 3267

Med : Blague à part, tu étais invité ou bien l'inscription était payante ?
Eric :Eh ben, il met les moyens pour fournir ces grands vins à 50 personnes !

90 euros le ticket d’entrée quand même…

Christian : Une idée de la synthèse de la cinquantaine de tiercés ?
Arnould : Il ne semble pas avoir vu précisé le tiercé gagnant, qui semblait être le but premier de cette dégsutation.
Eric : Je serais moi aussi curieux du résultat final...

Pas de résultat annoncé en grande pompe, juste un passage en revue de tous les vins un par un, commentés par les trois vignerons, Hervé Bizeul étant de loin le plus loquace. On nous demandait si on pensait que le vin était grand ou pas.
Le vin préféré par les dégustateurs a été le Penfolds Grange. Sinon, lors du débriefing, Hervé Bizeul a expliqué que le Mas Jullien n’était pas un grand vin et a demandé si quelqu’un voulait le défendre. J’ai enfilé ma cape de justicier pour défendre ce vin que j’avais préféré, en expliquant que pour moi c’était grand car à point, long, et que c’était un vin que j’aimerais boire à table avec des amis (en gros, la définition sur laquelle tout le monde était à peu près d’accord au début du débriefing). Je me suis fait un peu renvoyé dans les cordes façon « vous n’avez pas bien compris ce qu’est un grand vin ». Tant pis, mais un truc dont je suis sûr c’est : le bon vin, c’est le vin que j’aime.
Le Bouscassé Vieilles Vignes a été aussi classé dans les « pas grand vins », mais plutôt un vin sympa à boire avec des copains pour le repas gastronomique qui allait suivre pour certains.
Ensuite il me semble que le La Tyre a été décrit comme grand avec des hochements de tête de l’assistance. Pour les autres je ne me souviens plus. J’ai demandé à mes camarades s’ils ont plus de souvenirs, je pourrai peut-être vous en dire plus plus tard…

Arnould : Sinon, sans doute beaucoup de vins jeunes ce qui peut un peu biaiser les comparaisons avec des vins à maturité mais j'imagine que ce n'est pas simple de faire autrement.
Gilles : Seul petit bémol, certains vins ne sont clairement pas à maturité ( notamment la petite sibérie).

Clairement : la plupart étaient trop jeunes, ce qui les désservait voire nuisait à leur buvabilité ; en discutant avec un des organisateurs à la fin, on m’a expliqué que l’idée était d’avoir tous les vins en 2009 mais que cela avait été impossible à réaliser.

Jean-Luc : "le grand sud-ouest", c'est donc Brumont et 2 ou 3 vins du Languedoc Rousillon...

Un peu ; d’habitude c’est plutôt Bergerac, Buzet, Cahors, Madiran, d’où le terme « saugrenu » quand je me dis qu’il pourrait y avoir un Montpeyroux…

...et bravo pour ta victoire, mais il va te falloir du monde pour un si grand contenant !!!

Peut-être dans ou 15 ou 20 ans pour une LPViade %tchin
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, jean-luc javaux, Moriendi, GILT, sebus, Frisette, Med, leteckel
22 Nov 2019 19:26 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2563
  • Remerciements reçus 1649
90 Euros ?
Je signe pour une telle dégustation !

Gilles
22 Nov 2019 19:43 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19037
  • Remerciements reçus 4288
Itou : à 90 €, ça me parait une belle opportunité (tu)

Eric
Mon blog
22 Nov 2019 20:01 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 18607
  • Remerciements reçus 2670
Bibi, d'abord, merci pour le commentaire que j'ai lu ce matin très tôt en buvant mon café trop pressé pour répondre. Du coup, j''y ai pensé tout le voyage aller vers Lyon et une partie du retour. J'en ai même parlé avec Oliv au téléphone : le genre de commentaire dont on est fier qu'il soit sur LPV et que l'on a plaisir à relayer sur Twitter ou FB (Merci Oliv).

La remarque de Hervé sur les grands vins : hum ... allez, "no comment", mais no comment quand même qui en dit sans doute plus long qu'un commentaire.
Sur ce vin notamment, Mas Jullien 2005, comme Jean Luc, ce n'est pas mon préféré de l'écurie Jullien et je lui ai toujours préféré le 2004 (mais qu'est-il devenu ?). Cela fait longtemps que je n'ai pas goûté ces vins et je suis heureux s'il (le 2005) a évolué ainsi.

Je me rends compte quand même que les vins des vignerons "grandes gueules" sont bons dans un contexte bien précis et surtout quand on est en face dudit "vigneron grande gueule". Je pense à Gaja et Bizeul. La grandeur de leur vin tiendrait-elle à l'interstice de leur commissure ?

Je comprends parfaitement le gars de Cheval Blanc de ne pas avoir amené son vin car c'était le risque assuré de ne pas être bien meilleur ou même moins bon qu'un Madiran ou un Coteaux du Languedoc. Rien à gagner pour lui, tout à perdre.

C'est une dégustation réjouissante car elle désacralise un peu le mythe, remet l'église au milieu du village : une dégustation qui démocratise.
Chabannon le taiseux et dont le vin est au regard des invités à cette table très modeste qui s'en sort avec les honneurs comme le MJ, voilà bien la réalité du vin telle que nous la connaissons sur LPV.

Maintenant, il est clair que Brumont donne un beau coup de projecteur sur ses vins et il le fait, lui, sans grand risque pris, tout comme Reignac au milieu des Grands Crus qui est sûr de son coup. Parce que tout homme du vin connaît la chanson, l'air et la musique.
Il aurait pu ne mettre que des vins chers autour, il a eu la délicatesse de mettre des vins moins chers que les siens et tout aussi bons.
C'est vrai que la classe ultime aurait été de mettre d'autres vins du Sud Ouest, des vins d'influence Océanique comme les siens. Là où les Madiran brillent c'est par leur fraîcheur derrière une force brute hors du commun avec des équilibres très hauts qui dans une telle dégustation, sur des millésimes de qualité bien choisis peuvent en effet bluffer (et c'est tout à fait légitime).

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Eric B, HERBEY 99, bibi64, Med, Damien72, YOC, Kiravi
22 Nov 2019 20:16 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 559
  • Remerciements reçus 425
90€ pour 45mn... Malgré les têtes d'affiche, moi je trouve que ça fait quand même un peu cher la passe :pinch:

Médéric
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: sebus
22 Nov 2019 21:42 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Raboso del Piave DOC
  • Portrait de Raboso del Piave DOC
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2717
  • Remerciements reçus 474

Réponse de Raboso del Piave DOC sur le sujet "Les meilleurs du Grand Sud Ouest face aux Illustres vins du Monde"

"le grand sud-ouest", c'est donc Brumont et 2 ou 3 vins du Languedoc Roussillon... :whistle:

Non Jean Luc, le sud-ouest c'est Brumont point barre, Mas Jullien, Chabanon et La Petite Sibérie en revanche sont des Illustres vins du Monde. ni,=et

Mon ami avait une vigne, sur un coteau fertile. Il la bêcha, il l'épierra, il y planta du muscat. Au milieu il bâtit une tour, il y creusa même un pressoir. Il attendait de beaux raisins : elle donna du verjus.
22 Nov 2019 22:20 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1205
  • Remerciements reçus 1646
Merci Bibi pour ce superbe CR (comme d'hab')! (tu)

Mais comme tu l'indiques dans ton post, déguster ces 10 vins sur lesquels on aurait bien envie de s'attarder un bon/long moment, la frustration doit être assez balèze quand le gong des 45 minutes sonne...

Sébastien
22 Nov 2019 22:47 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2563
  • Remerciements reçus 1649
Difficile de comprendre la remarque sur Mas Jullien car il n'y a pas de vérité.
Et puis il n' y a pas de grand vin seulement des grandes bouteilles !

Gilles
23 Nov 2019 10:20 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1765
  • Remerciements reçus 3267
Voici un extrait de l'article de presse qui relatait l'événement.
La partie sur la définition d'un grand vin par les animateurs y est est bien retranscrite. Certains points pouvant prêter à débat B)

« Les journées Portes ouvertes des Domaines Alain Brumont ont lieu samedi 16 et dimanche 17 novembre, simultanément au Château Montus à Castelnau-Rivière-Basse et au Château Bouscassé à Maumusson Laguian.
[…]
Nous voulions assister à la grand-messe de la dégustation à l’aveugle de grands vins du monde - « le rendez-vous des icônes », promis par le programme. Qui a lieu dans une pièce du rez-de-chaussée du bâtiment du Château Montus proprement dit.
Il s’agit de confronter de grands vins rouges d’Alain Brumont à de grands vins d’Italie, d’Espagne, des États-Unis et d’Autralie.
[…]
Outre la cinquantaine de dégustateurs – dont une dizaine de femmes y compris une sommelière - qui avaient retenu leur place, il y a trois dégustateurs et commentateurs prestigieux installés sur une estrade :
• Pierre Lurton, gérant du Cheval Blanc (Saint-Émilion) et PDG du Château d’Yquem, une des sommités en matière de vins de Bordeaux,
• Hervé Bizeul, meilleur jeune sommelier de France, créateur d’un bar à vin à Paris, puis journaliste (vin et gastronomie), devenu vigneron dans le Roussillon en 1998 en faisant un vin dans son garage, tout de suite remarqué,
• Alain Chabanon, qui achète des vignes en 1990 et passe au bio en 2002, puis à la biodynamie en 2011 ; il a été l’élève d’Alain Brumont et d’un viticulteur corse.
[…]
Les dégustateurs ne font pas de classement, mais participent à un concours en tentant découvrir les cépages composant les vins dégustés à l’aveugle et même leur château. Et il leur est aussi demandé d’indiquer les trois vins de la dégustation qui ont leur préférence, par un vote à main levée.
[…]
Sur les grands vins, les trois vedettes ont des choses à dire. Un grand vin n’existe que si son créateur le veut ainsi. Il n’est pas nécessaire qu’il provienne d’un grand terroir, mais un grand terroir peut rattraper des erreurs. Un grand vin se distingue parce qu’il vous emplit d’émotion et vous fait saliver. Il est long en bouche, au début, au milieu et à la fin.
C’est aussi un vin pour lequel on accepte un sacrifice financier et un vin que l’on veut partager. Déguster à l’aveugle excite une zone de plaisir du cerveau, zone différente quand on sait ce que l’on boit. Après avoir dégusté à l’aveugle ou en connaissance, on ne peut plus exciter l’autre zone.
Hervé Bizeul indique que les Français sont les seuls à faire vieillir le vin : les Américains, les Italiens, les Espagnols ne le font pas. Mais on fait un pari sur son aptitude à vieillir dix ou quinze ans. »


Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: GILT
23 Nov 2019 10:30 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 928
  • Remerciements reçus 210

Hervé Bizeul a expliqué que le Mas Jullien n’était pas un grand vin

A contrario, a-t-il expliqué en quoi La petite Sibérie était un grand vin ? Parce qu'on accepte un sacrifice financier ?
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benji, HERBEY 99, Moriendi
23 Nov 2019 10:51 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1765
  • Remerciements reçus 3267

Hervé Bizeul a expliqué que le Mas Jullien n’était pas un grand vin

A contrario, a-t-il expliqué en quoi La petite Sibérie était un grand vin ? Parce qu'on accepte un sacrifice financier ?


Il a expliqué que le Mas Jullien n'était pas un grand car Olivier Jullien n'a pas la volonté de faire un grand vin. Cela n'engage que lui, et comme je ne connais pas personnellement Olivier Jullien, je ne puis le contredire ouvertement. Après, qu'un vigneron ne cherche pas l'excellence sur sa grande cuvée me parait étrange.

En revanche, il a expliqué que les grands vins du jour, dont la Petite Sibérie, répondait aux critères récapitulés par le journaliste dans mon message ci-dessus. Y compris le sacrifice financier. Je vous avais bien dit que cela ferait débat zX
23 Nov 2019 11:03 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19037
  • Remerciements reçus 4288
Hervé Bizeul indique que les Français sont les seuls à faire vieillir le vin : les Américains, les Italiens, les Espagnols ne le font pas. Mais on fait un pari sur son aptitude à vieillir dix ou quinze ans. »

J'ai du mal à comprendre cette phrase. Ils parlent des consommateurs, là ? Je pense que la plupart des français, à part quelques allumés de notre genre, font pareil : le vin acheté est consommé dans les heures ou les jours suivants.

Et puis un bémol : les Italiens et les Espagnols ont conservé cette notion de Reserva et de Gran Reserva (ou Riserva) qui a disparu en France, à 2-3 exceptions près. Des vins peuvent rester des années en fûts ou en foudre avant d'être embouteillés, et ne le sont que lorsqu'ils sont estimés prêts à être bus.

Eric
Mon blog
23 Nov 2019 11:51 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1525
  • Remerciements reçus 568
Je partage l'avis d'Eric.
Et ne comprends pas bien la remarque de Mr Bizeul.
Gaëtan
23 Nov 2019 12:25 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2563
  • Remerciements reçus 1649
La définition du grand vin me laisse également dubitatif ; s'il suffisait de vouloir... et le terroir juste un petit plus ?
Je rejoins Eric quant au vieillissement ; la plupart des consommateurs ne laissent pas vieillir par manque d'éducation, de place, de passion, de folie,...
Je pense cependant que les grands vins font la différence sur le vieillissement.
Les grands vins sont-ils accessibles aux béotiens ?

En tout cas, comme le dit Bibi, un sujet polémique mais profond.

Gilles
23 Nov 2019 12:35 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12072
  • Remerciements reçus 2295

Difficile de comprendre la remarque sur Mas Jullien car il n'y a pas de vérité.
Et puis il n' y a pas de grand vin seulement des grandes bouteilles !

Gilles


De quelle remarque parles-tu Gilles?

Parce que si c'est quand je dis que j'ai toujours trouvé les tanins rugueux, c'est sur 5 bouteilles de ce 2005.
Pour le reste, j'ai déjà expliqué que je suis amateur du domaine depuis les millésimes 95-98.
J'ai dégusté ses vins avec Olivier Jullien déjà dans les années 90; j'achetais tous les ans pendant plus de dix ans.
Je sais que cela ne me donne aucun droit ou avantage mais c'est juste pour dire que je suis un fan de la première heure. ;)
Il y a des millésimes que j'adore mais ce Mas Jullien 2005, je l'ai toujours bu comme je l'ai écrit, et sur une période de 7 ou 8 ans.
Les "Etats d'âme" du même millésime était beaucoup plus agréable par contre.

jlj
23 Nov 2019 12:37 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12072
  • Remerciements reçus 2295
Il a expliqué que le Mas Jullien n'était pas un grand car Olivier Jullien n'a pas la volonté de faire un grand vin.

Je veux bien, mais Hervé Bizeul a sûrement bu aussi Les Cailloutis et Les Depierre des années 90 (94-95-96-98 par exemples) ou le Mas Jullien 2001. C'était, et à des prix très accessibles, de très beaux vins.
Faudrait-il que les prix soient excessivement élevés pour que le vin soit grand?

jlj
23 Nov 2019 12:48 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19037
  • Remerciements reçus 4288
Faudrait-il que les prix soient excessivement élevés pour que le vin soit grand?

Quand tu lis la dernière dégustation CDP versaillaise – où vin de la soirée était un vin à 10 € – tu peux te dire que non :whistle:

Un grand vin, contrairement à ce que dit Hervé, ça ne se décrète pas. Je me souviens d'une dégustation en semi-aveugle où la Petite Sibérie était servie au milieu d'une quinzaine de vins du Languedoc-Roussillon. Elle ne s'est absolument pas détachée du lot. Il y avait un vin qui dominait les autres d'une bonne tête Tout le monde pensait que c'était elle. Pas de chance : c'était l'As du Mas Conscience à 15 € la bouteille...

Eric
Mon blog
23 Nov 2019 13:03 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2563
  • Remerciements reçus 1649
Je n'ai pas été suffisamment précis Jean-Luc car je pensais à la remarque d'Hervé Bizeul sur le fait que Mas Julien ne soit pas un grand vin.
J'ai trouvé le compte-rendu de LPV Versailles très bien, notamment avec ce vin à 10 euros excellent.
La vérité est dans le verre !

Gilles
23 Nov 2019 13:15 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84908
  • Remerciements reçus 11478
Addendum qui devrait intéresser tout le monde :

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, GILT, Val59, leteckel
24 Nov 2019 20:28 #28
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19037
  • Remerciements reçus 4288
Apparemment, il y a une prime aux vins puissants. Au vu des descriptions de Bibi, j'aurais mis Sassicaia beaucoup plus à gauche... Et d'autres, plus à droite ;)

Eric
Mon blog
24 Nov 2019 20:55 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1765
  • Remerciements reçus 3267
Christophe fait partie de l'équipe du château Montus, il est en charge des relations commerciales sud de la France me semble-t-il.
Ce classement est intéressant, mais est-ce le classement issu des feuilles de dégustations ou des votes à main levée après influence des animateurs lors du debrief?
En tout cas, mon préféré a fini dernier. Je dis avoir des goûts de m****e. :roll:
Bibi

PS: lors du débrief, les animateurs nous ont dit que eux n'étaient pas à l'aveugle sur la dégustation, qu'ils avaient la liste des vins. Du coup, ils n'ont pas activé les mêmes zones du cerveau que nous autres :whistle:
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Gibus, Damien72, YOC
24 Nov 2019 22:27 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck