Nous avons 548 invités et 9 inscrits en ligne

Quelques vins partagés lors d'un repas au travail

  • Messages : 3234
  • Remerciements reçus 170

PtitPhilou a créé le sujet : Quelques vins partagés lors d'un repas au travail

Ma direction comporte quelques amateurs de vins, certains sont vraiment très bons, dont Pascal, qui lit parfois LPV je crois.
M'étant fait connaître pour mon attrait sur le sujet, on m'a proposé d'organiser un repas autour de quelques bouteilles, permettant aux collègues de se familiariser avec quelques notions de base de la dégustation, et pour découvrir de nouveaux horizons.
En octobre, nous avons dû tout annuler par la faute à un agenda chargé, alors la première semaine de congés sur Paris me donne l'occasion de relancer l'idée : chacun amène une bouteille et/ou du solide à partager.
Nous fumes 13 à nous réunir, j'ai apporté la plupart des bouteilles ouvertes, certaines ne l'ont pas été car nous n'étions que 13 sans crachoir… mon seul regret est de ne pas avoir pu associer plus de collègues amateurs/trices de la dive bouteille.


Tous les vins ont été servis dans des verres solides et adaptés, achetés aux caves Bourdin. Pas à l'aveugle car peu connaissent ces vins.
Nous avons commencé par deux bulles aux profils très différents :

1/ On commence par un pétillant naturel, à vrai dire une valeur sûre, que personne ne connaissait a priori : bulles fines, très joli nez sur la poire, le tilleul, marqué chenin. En bouche, le vin est porté par une jolie douceur, un côté rond qui me surprend au début car je m'attendais à plus de tranchant. Mais c'est délicieux et tout le monde apprécie à la fois les bulles fines, le charme du nez et de la bouche, et sa fraîcheur. 100% chenin.
Succès pour le Triple Zéro du Domaine de la Taille aux Loups :

2/ Le second vin présente des bulles vives à l'ouverture, une forte effervescence, mais qui s'estompe rapidement. Robe dorée, nez brioché, sur l'ananas rôti, les fruits exotiques et les épices douces. J'adore mais certains préfèrent le premier quand d'autres sont enthousiastes, presque personne n'ayant rencontré ce type de profil mais tout le monde pensant à un champagne évolué. En bouche, le vin envoie du lourd, les bulles sont très fines, puis quasi absentes pour un vin qui se déguste finalement comme un beau chardonnay… sauf que c'est à majorité de pinot noir. Quelle belle longueur !
Toujours aussi excellent, ce Champagne VP d'Egly-Ouriet (6 ans sur lattes, dégorgement en avril 2014, soit presque 6 ans de cave).

On enchaîne par un blanc que je voulais partager avec un collègue en particulier (pour qu'il n'ouvre pas encore sa bouteille) :
3/Robe jaune pâle, brillante. Nez sur la poire, les fruits jaunes, les fleurs, assez discret mais qui s'étoffe à l'aération et avec la température.
La bouche est précise, fine, d'une belle longueur, c'est très fin, digeste et vraiment délicieux.
J'adore cette cuvée de Corbières, la Bégou 2018 de Maxime Magnon.

Certains participants ont vu les rouges que j'ai amenés et commencent à les ouvrir et à les goûter. Mais en attendant, on ouvre un blanc qu'un collègue a apporté (merci Florian), qui est dans la même veine que le précédent :
4/ Robe or, nez plus classique, sur les fruits jaunes et exotiques, plus expressif, mais qui me semblait parasité à l'ouverture. Mais l'aération enlève toute scorie, et le vin s'avère délicieux, évolué (conservation pas idéale durant un an apparemment, mais rien qui ne gêne). Une collègue cite le chardonnay, je réponds que peut-être mais que cela m'étonnerait. Après vérification rapide par le collègue connaisseur, il s'agit d'une cuvée associant marsanne et roussanne. J'ai bien aimé ce Languedoc (La Clape) cuvée La Falaise 2015 du Château de la Négly.

Donc, concernant les rouges, j'en ai amené deux qui ont été ouvert (un autre sera ouvert plus tard dans les semaines à venir) :
5/ Robe rubis, bords évolués. nez sur la fraise, les herbes aromatiques, la mûre, c'est complexe et fondu. En bouche, tout est soyeux et harmonieux, jolie longueur sur la fraise et le laurier, sur ce 100% grenache enfin à point. J'adore le style de ce vin, on est bien chez Emmanuel Reynaud sans être caricatural et ce Vacqueyras 2001 du Château des Tours se boit tout seul.

6/ On enchaîne sur un vin que je voulais faire découvrir à Pascal, le collègue particulièrement connaisseur, qui fréquente régulièrement la cave de Marly.
Robe grenat, foncée, légèrement évoluée, à peine. Nez marqué sur le cassis, la vanille et les notes de café et chocolat, avec un léger fond pivoine. L'aération lui fait le plus grand bien. Sur la bouche aussi car au départ, les tanins sont encore en relief et puissants. Le tout se fond mieux ensuite, ave une finale de grande classe portée par une acidité fine et de beaux amers.
Bon, il va falloir encore quelques paires d'années à ce Saint-Joseph Vignes de l'Hospice 2005 de Guigal, superbe vers 2010, mutique en 2015 et désormais sur la bonne voie. Mais on a déjà beaucoup de plaisir et la bouteille ne fait pas long feu.

7/ Une collègue nous a fait le plaisir d'apporter un joli vin italien (merci Martine) : robe rubis, brillante, nez fin, séduisant sur les herbes aromatiques, la cerise et la mûre. Bouche soyeuse, délicieuse, cela se boit tout seul. Pas loin d'un 2017 du domaine de Saparale bu récemment, en moins complexe peut-être. Jolie découverte que ce Rubrato Aglianico de Feudi di San Gregorio 2017 (Irpinia DOC)

On a laissé tomber le Chambolle 2001 qu'un collègue avait apporté, devant la puissance des rouges servis, on préfère le réserver pour une autre fois. Je n'ai pas goûté le cahors qui a été ouvert entre temps, pas eu le temps et on avait déjà assez à boire (avec un peu d'eau évidemment).

On termine le repas par une petite douceur :
8/ robe dorée brillante, joli nez sur l'abricot, les fruits jaunes et des notes d'épices douces. En bouche, le sucre est équilibré par l'acidité, ce vin présente une belle longueur sur l'abricot rôti, portée par de la fraîcheur, absolument pas lourd. Joli Monbazillac cuvée Château 2007 du domaine Grande Maison, que le caviste de Bougival propose en ce moment en promotion, rapport Q/P impeccable aux alentours de 13€ les 50 cL.

Beau moment partagé avec les collègues, les sourires ne trompent pas. A refaire d'urgence, en espérant que d'autres pourront se joindre, notamment ceux qui faisaient partie du premier cercle mais absents pour cause de congés.
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benji, Olivier Mottard, PBAES, Jean-Paul B., matlebat, didierv, Galinsky, bibi64, TIMO, 4fingers, Frisette, starbuck, Damien72, ysildur, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck