Nous avons 952 invités et 27 inscrits en ligne

Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

  • Messages : 6500
  • Remerciements reçus 3356

Jean-Loup Guerrin a créé le sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Une drôle d’idée que j’ai eue d’organiser une dégustation sur ce thème ! :?
Non que ce ne soit pas intéressant, mais le risque était d’avoir des vins trop jeunes et encore marqués par l’alcool, surtout pour deux millésimes aussi chauds en Rhône méridional…
Mais en visant des domaines qui, pour la plupart, savent sauvegarder de la fraîcheur dans leur production, et en servant les vins un peu frais (15 °C), cela pouvait le faire … et cela l’a fait ! ::turn::
Il faut dire qu'avec une assistance venant de LPV grand Centre, j'ai un bon public !:jump:

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il se trouve que Vivien s’était rendu chez Jacky Blot la veille et qu’il lui avait parlé de cette dégustation. Réaction de ce dernier : il nous a offert une bouteille issue de sa réserve personnelle pour l’apéritif ! Et pas n’importe quelle bouteille…

Domaine de la Taille aux Loups – Montlouis demi-sec – 1996
Bouteille carafée juste avant service.

La robe se pare d’un or moyen.
Très intense, le nez embaume la truffe blanche, bien complétée par des accents miellés et des notes d’agrumes.
Dès l’attaque, le palais se trouve tapissé par la belle matière savoureuse, enrobée d’un sucre tout juste perceptible car complètement intégré sinon fondu (18 à 20 g/l). L’ensemble est très harmonieux et d’une très bonne persistance, encore prolongée par une finale traçante.
Très Bien +

Merci Monsieur Jacky Blot ! (tu)


Paire de blancs : une même cuvée sur deux millésimes différents, pour accompagner une lotte sauce bisque aux petits légumes.

Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape blanc – 2007
Un assemblage de 80 % de roussanne et de pas mal d’autres cépages dont surtout du grenache blanc. Passage de 20 % du vin en fûts.
Bouteille carafée deux petites heures avant service.

L’or de la robe est très dense.
Le nez se révèle très intense, presque puissant, en tout cas riche et aromatique. Le miel et les fruits secs se disputent la première place, tour à tour avec la frangipane et les épices douces.
La bouche frappe par sa carrure et son évidente densité. Son gras laisse son empreinte durablement mais elle ne manque pas de fraîcheur, notamment par des saveurs de plantes aromatiques qui viennent se rajouter à celles du nez, d’autant que le plat l’affine et l’étire remarquablement.
Très Bien ++

Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape blanc – 2009
Bouteille carafée trois petites heures avant service.

L’or de la robe est moins soutenu.
Moins puissant, le nez frappe par sa complexité. Les senteurs du 2007 se retrouvent mais en formant uniquement la base de la palette aromatique. Celle-ci est en effet dominée par des notes iodées, voire de coquille d’huître au premier nez, que l’on attendrait plutôt sur des vins d’une autre origine.
Comme la robe et le nez, la bouche joue dans le registre de la mesure, de la finesse et de l’équilibre. D’un profil plus longiligne et d’une grande élégance, elle s’achève en point d’orgue sur une finale à la fois saline et très sapide.
Très Bien ++ / Excellent


Première paire de rouges : un même domaine et deux cuvées différentes dans le même millésime, pour accompagner une terrine de canard et au foie de volaille

Clos du Mont-Olivet – Châteauneuf-du-Pape – 2009
Un assemblage de 80 % de grenache, 10 % de syrah, 6 % de mourvèdre et 4 % de counoise.
La vinification se fait en cuves de béton et l’élevage en foudres.
Bouteille ouverte et épaulée pendant deux heures et carafage juste avant service.

La robe assez sombre ne présente ni reflets de jeunesse ni reflets de vieillissement.
D’une belle intensité, le nez offre un fruité radieux, sur de petits fruits rouges, où la fraise l’emporte sur la framboise.
De l’autre côté du miroir, la bouche corsée est un peu moins avenante par son côté légèrement capiteux, avec toutefois une finale étirée par de jolis petits tanins.
Très Bien (+)

Clos du Mont-Olivet – Châteauneuf-du-Pape – La Cuvée du Papet – 2009
L’assemblage est très proche avec 80 % de grenache, 15 % de syrah et 15 % de mourvèdre, mais cette cuvée est issue des meilleures parcelles du domaine.
La vinification est identique à la cuvée précédente.
Bouteille carafée pendant deux heures avant service.

La robe est très proche de la cuvée Domaine, en gagnant un peu de densité.
Un peu moins intense, le nez est plus profond, mêlant un fruité plus noir à des arômes réglissés.
La bouche est racée, aussi bien par sa matière que par son toucher velouté et ses tanins très moelleux. La longue finale et la fraîcheur dynamisante prolongent le plaisir.
Très Bien ++

Cette cuvée du Papet s’est parfaitement accordée à la terrine riche en goûts qui avait un peu dominé la cuvée Domaine.


Deuxième paire de rouges : deux vins de monocépage grenache sur le même millésime, pour accompagner des brochettes de bœuf marinées aux poivres et grains de fruit de la passion

Pignan – Châteauneuf-du-Pape – 2009
Manquant de Reynaud dans ma cave sur les deux millésimes visés, j’ai demandé à mes invités de me dénicher un Pignan.
Bouteille ouverte et à peine entamée (heureusement !) deux jours et demi auparavant… puis carafage juste avant service.

La robe assez sombre sans plus présente des reflets finement tuilés.
Très intense, le nez offre ces parfums caractéristiques du Domaine, avec un fruité envoutant sur la fraise. La complexité est bien présente par des touches d’épices douces et des notes fumées.
L’élégance en bouche atteint des sommets, le fruité est d’une finesse et d’une pureté remarquables. La trame longiligne, la sensation tactile de velours, la grande fraîcheur et la persistance superlative signent un grand vin de Reynaud !
Excellent (+)

Ce vin peut être apprécié tout seul mais le plat ne l’a pas desservi, faisant ressortir son côté épicé.

Chapoutier – Barbe-Rac – Châteauneuf-du-Pape – 2009
Mon plan initial était d’associer la cuvée spéciale de Tardieu-Laurent 2009 au Pignan, mais celle-ci s’est révélée défectueuse à l’ouverture. J’ai donc avancé cette bouteille dans l’ordre de dégustation, initialement prévue pour les fromages. Cela tombait bien : les trois sont des monocépages de grenache !
Bouteille carafée pendant cinq heures.

La robe est assez sombre, mais pour le coup beaucoup plus jeune que celle du Pignan.
Le nez profond présente également de beaux arômes intenses de fraise, qui se mêlent à des fruits plus noirs.
La bouche est dense et concentrée, donnant presque l’impression de pouvoir se libérer d’une charpente qui la contient afin d’offrir encore plus. Mais ce qu’elle offre est déjà très beau grâce à la maturité de son fruit, son toucher suave et une longue finale classieuse.
Très Bien ++ / Excellent

L’accord est encore une fois réussi, un accord plus de texture cette fois-ci grâce à la trame serrée de la viande.


Troisième paire de rouges : une même cuvée sur deux millésimes différents, pour accompagner une épaule d’agneau façon kebab

Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape – 2009
Un assemblage de 30 % de grenache, 30 % de mourvèdre, 10 % de syrah, 10 % de counoise, 5 % de cinsault et 15 % des huit autres cépages de l’appellation. Elevage en foudres.
Bouteille carafée pendant six heures avant service.

La robe est sombre, plus que les deux vins précédents, et ni jeune ni évoluée.
Le nez intense séduit par sa complexité et la fusion de ses arômes de fruits rouges et noirs, de garrigue, d’épices et de réglisse.
La bouche a choisi le camp de la finesse, se montrant svelte et tonique, sans aucun tanin qui ne dépasse, jusqu’à une finale très savoureuse.
Très Bien ++ / Excellent


Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape – 2007
Bouteille carafée pendant quatre heures et demie avant service.
En fait je voulais carafer le 2007 plus longtemps, sur les conseils de Florian (Frisette, que l’on a bien regretté !) mais j’ai inversé les bouteilles pour cette opération … heureusement pas pour la suite !

Ce qui est intéressant dans les paires, c’est qu’on peut les comparer, en particulier pour les robes. Eh bien là, copier-coller ! ;)
Il faut un peut aller cher le nez mais quand on l’a trouvé, la récompense est là : on retrouve les arômes du 2009, les épices se montrant à leur avantage et une note fumée venant en plus complexifier l’ensemble.
La bouche est tout simplement extraordinaire ! Conjuguer puissance et finesse pour atteindre un tel équilibre est rare. La sapidité, la vivacité et la persistance sont telles que l’on n’a qu’une envie après avoir longuement savouré chaque gorgée : passer à la suivante !
Excellent (+)

L’accord avec l’agneau est remarquable, tant au niveau de la texture que des arômes. C’était moins le cas pour le 2009 qui pêchait un peu par manque de corpulence pour faire face à ce plat très goûteux.


Quatrième paire de rouges : deux domaines différents sur un même millésime, pour accompagner une daube de sanglier à la provençale

Domaine du Pegau – Châteauneuf-du-Pape – Cuvée Réservée – 2007
Un assemblage de 80 % de grenache, 6 % de syrah, 4 % de mourvèdre, …
Vinification en cuves de béton et élevage en vieux foudres.
Bouteille épaulée pendant deux heures et demie puis carafée pendant deux petites heures supplémentaires.

La robe est d’un grenat assez sombre, aux reflets légèrement tuilés.
Très intense, le nez offre un fruité « pointu », sans doute par sa réduction sensible mais pas gênante. Les autres arômes sont moins attendus, associant pêle-mêle du fumé, de l’olive et de l’anchois.
Fraîcheur et élégance signent la bouche, surtout en attaque, car des petits tanins encore saillants viennent perturber ce profil rectiligne. Ils s’adoucissent cependant sur la daube.
Très Bien +

Je l’avais visiblement plus appréciée en février 2017.


Domaine du Vieux Télégraphe – Châteauneuf-du-Pape – 2007
Un assemblage de 65 % de grenache, 15 % de syrah, 15 % de mourvèdre et 5 % de counoise.
Bouteille carafée pendant six heures et demie, sur les conseils de Florian.

La robe est assez sombre, aux reflets neutres, ni violets ni tuilés.
Le nez d’une très belle intensité procure une impression de sérénité et d’épanouissement par son beau fruité compoté, nuancé d’épices douces.
La bouche corsée présente encore une certaine mâche et des petits tanins qui viennent titiller le palais. Le long carafage n’aura donc pas été suffisant pour effacer ces petits défauts mais il aura certainement été profitable. La belle acidité et la grande persistance laissent augurer d’un très bel avenir.
Très Bien ++ en l’état, mais à attendre sereinement.

L’alliance avec la daube s’est révélée réussie !


Un pirate pour accompagner les fromages : comme précisé plus haut c’est le Barbe-Rac qui devait faire le job ; mais ayant dû remplacer au pied-levé le Tardieu-Laurent, j’ai fait appel à un semi pirate…

Domaine de Santa-Duc – Vacqueyras – Les Aubes – 2007
Un assemblage de 80 % de grenache et 20 % de syrah.

La robe est relativement claire et quelques reflets violacés sont encore présents.
Intense et fruité, le nez développe un beau fruit friand, rehaussé de notes mentholées et balsamiques.
Malheureusement la bouche, sans manquer d’ampleur ou de matière fruitée, paraît simple et plutôt rustique. C’est un représentant correct de son appellation mais il ne fallait pas le faire jouer dans la cour des grands…
Bien +
Un petit regret a posteriori : ne pas avoir pensé à placer un Gallety 2009 (je n’ai malheureusement plus de 2007) en pirate !


Un liquoreux pour terminer sur le dessert, un croustillant aux poires d’anthologie !

Domaine des Bernardins – Muscat de Beaumes de Venise – 2015
Bouteille carafée et servie dans la foulée.

La robe présente un orangé dense du plus bel effet.
Puissant et muscaté, bien entendu, le nez captivant propose en plus de beaux arômes de fruits jaunes, la pêche principalement mais aussi l’abricot.
La bouche est très riche en arômes, également en sucres mais ceux-ci sont bien tempérés par une grande acidité. L’allonge dynamique ne manque pas de tenue.
C’est vraiment un délice et pourtant je crois lui avoir préféré d’un demi-point un Muscat du cap Corse d’Antoine Arena 2013 bu quelques jours auparavant grâce à son surcroît d’élégance.
Très Bien ++

Voilà qui conclut une bien belle dégustation. Bon, j'ai un peu forcé sur les notes, c'est vrai...::dance::

Dommage que je n’aie pas toutes les bouteilles en double car j’aurais bien recommencé dans dix ans. Mais, comme on dit : Carpe Diem !


Jean-Loup
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Gildas, Sylv1, rkrk, matlebat, Vougeot, didierv, jean-luc javaux, olivyeah, chrisdu74, daniel popp, Nol, TIMO, Vaudésir, FloLevBen, Psylo, vivienladuche, Lucas57, BenjamP, Agnès C, Frisette, GAET, jclqu, Lomax, Gerard58, Pins, SOK, Damien72, Modeste 1er

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1589
  • Remerciements reçus 276

rkrk a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Très intéressant, Jean-Loup.

Plein de bouteilles que je n'aurais pas osé ouvrir aujourd'hui, tant elles étaient puissantes dans leurs jeunesses.

Quant aux Muscats, je suis d'accord que les corses ont souvent un peu plus d'élégance. Mais le rapport qualité/prix des Bernardins est assez imbattable.

Ralf
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5259
  • Remerciements reçus 2043

Frisette a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Top niveau! Je suis vraiment sincèrement désolé de ne pas avoir pu être des vôtres pour cette fois, ce n'est que partie remise! En tout cas, ça fait envie! Et bien content que les conseils aient portés leurs fruits! ;)

Flo (Florian) LPV Forez
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3169
  • Remerciements reçus 569

didierv a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Je suis pas loin d'être d'accord avec toi Jean Loup.
J'ai juste mis Barbe Rac d'un boyau devant Pignan et Beaucastel 07. Et je crois que je ne suis pas le seul.
Une dégustation d'un très haut niveau.
Avec la soirée vieux millésimes également de haut niveau chez la famille Lomax vendredi soir, nous avons vécu un nouveau we qui marquera les esprits.
Et que dire de notre Vivien qui a trouvé le moyen d'aller chez Jacky Blot samedi matin en bonus.

Didier
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Lomax

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 54

Modeste 1er a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Surpris et content de voir que le Beaucastel 2007 s'est bien comporté.
Pour l'instant je n'ai goûté que le 2005 de ce domaine, il n'y a pas très longtemps, et je l'avais trouvé très alcooleux...

Geoffroy
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6500
  • Remerciements reçus 3356

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Ayant fini deux bouteilles ce soir, Mont-Olivet et Beaucastel 2009, l'alcool était plus présent, surtout pour Beaucastel, mais les bouteilles étaient à une température un peu plus élevée.

Jean-Loup
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 256
  • Remerciements reçus 135

Val59 a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Très belle dégustation, sur des millésimes que je pensais assez fermés et puissants pour le moment ...

Un peu rassuré sur le Pignan 2009 de E. Raynaud, car je trouve qu'il s'agissait d'un millésime raté pour le Chateau des Tours et les Pialade (sauf ouverture à venir mais pas certain du tout que ce soit le cas)

Amicalement,
Valentin
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3169
  • Remerciements reçus 569

didierv a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Pour Pignan 2009, il faut repréciser que la bouteille a été ouverte et conservée à température de 15/16°C du jeudi soir au dimanche midi sur les conseils d'Emmanuel REYNAUD.
A l'ouverture c'était assez inexpressif et cadenassé à double tours avec une sensation d'alcool non négligeable.
Le samedi après midi ça commençait à bien sentir la fraise.
Le maestro m'a quand même bien fait sentir que c'était beaucoup trop tôt pour ouvrir cette bouteille

Didier
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1001
  • Remerciements reçus 440

Gerard58 a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Superbe dégustation et Cr Jean-Loup, merci !
C’était un piège pour le domaine Santa Duc que de mettre son Vacqueyras en face d’aussi beaux Châteauneuf, alors que les cuvées en Châteauneuf de ce domaine sont de très bon niveau, même si, à mon humble avis, il joue dans la cour des grands surtout sur Gigondas.
Qu’en penses-tu ?
Je précise que je n’ai jamais goûté le Vacqueyras Santa Duc.

Gérard
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6500
  • Remerciements reçus 3356

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Santa Duc

Santa Duc joue dans la cour des grands surtout sur Gigondas.
Qu’en penses-tu ?


J'en pense que tu as raison, Gérard !
Je n'ai pas une grande expérience des vins du Domaine mais sa cuvée "Prestige des Hautes Garrigues" en Gigondas me semble très au-dessus de cette cuvée "Les Aubes en Vacqueyras", même si je ne les ai pas bues dans un même millésime.

Je rappelle que je ne l'ai ouverte que parce qu'une bouteille avait un défaut.

Jean-Loup
#10
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gerard58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 424
  • Remerciements reçus 723

Nol a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

CR:
D’abord un grand merci à Jean-Loup pour cette nouvelle dégustation et à Nicole pour ses plats toujours aussi savoureux. Un thème qui pouvait faire un peu peur aux palais sensibles, mais, finalement, nous avons dégusté dans l’ensemble des vins très équilibrés, sans « surchauffe ». Il est vrai que Jean-Loup a eu la très bonne idée de les servir assez frais.

Domaine de la Taille aux Loups – Montlouis demi-sec – 1996
Nez ouvert, très expressif, truffe blanche, fruits exotiques, agrumes ; l’attaque en bouche est ronde et douce, on sent un petit peu de sucre, beaucoup de fruits (mandarine, citon confit, touche exotique) ; l’acidité revient sur la finale, assez traçante ; TB+

Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape blanc – 2007
Nez au départ un peu fermé, miel, note beurrée, foin, les épices arrivent fortement avec l’aération, mais aussi un côté « chaud » et un peu alcooleux ; bouche très mure, grasse, un peu chaude à mon goût, avec une note de caramel ; B+

Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape blanc – 2009
Nez très iodé, salin, une pointe d’amande fraîche ; en bouche, on est sur un registre plus frais que le 2007, c’est ample mais sans lourdeur, un peu de poire, c’est très salivant, finale tendue et saline ; Excellent -

Clos du Mont-Olivet – Châteauneuf-du-Pape – 2009
Nez frais et fruité, cerise, un peu de framboise, une touche de vanille ; on retrouve la cerise en bouche, mais on est sur un registre assez « costaud » : les tanins sont assez marqués et ça chauffe un peu ; avec l’aération, le vin gagne en rondeur et les épices arrivent ; TB-

Clos du Mont-Olivet – Châteauneuf-du-Pape – La Cuvée du Papet – 2009
Le nez est un peu retrait, sur un registre plus « noir » que le précédent ; en bouche, un mélange fruits rouges / fruits noirs, de la réglisse, des herbes ; la matière est très belle, c’est profond et velouté, tanins très fins ; très bel équilibre, cela ne chauffe pas tout, de la fraicheur en finale ; TB++ / Excellent -

Pignan – Châteauneuf-du-Pape – 2009
Nez sur un fruit très mûr, un peu cuit, de la figue, un peu de fraise cuite/compotée, des épices ; en bouche, une sensation de liqueur de fruit ; très belle matière, soyeuse ; beaucoup de finesse et d’élégance ; tanins fins et finale longue ; un peu d’olive noire en fond de verre ; Excellent -

Chapoutier – Barbe-Rac – Châteauneuf-du-Pape – 2009
Nez plus frais, avec un festival de fruits rouges, confiture de fraise, framboise, cerise, note de rose ; en bouche, les fruits rouges sont également très présents, pas cuits du tout, c’est très frais, avec une belle acidité ; un vin tout en longueur avec une grosse persistance ; j’ai beaucoup aimé ; Excellent

Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape – 2009
Nez « rond » et doux, fruits noirs, fraise cuite, épices, réglisse ; en bouche, c’est fin et très digeste, les tanins sont fondus mais cela manque un peu de chair et de structure, finale un peu courte ; un vin à ne pas laisser vieillir trop longtemps ? B++

Château de Beaucastel – Châteauneuf-du-Pape – 2007
Nez un peu en retrait au départ mais qui, à l’aération, prend beaucoup de profondeur et de complexité (très beau mélange d’épices, fruits noirs, prune, réglisse, petite note sanguine) ; la bouche est absolument superbe : c’est mûr, ample et puissant, avec une grosse structure ; et en même temps, on ressent une grosse tension qui maintient le vin en haut de la bouche ; aucune note chaleureuse ou « cuite » ; très très longue finale, fraiche et juteuse, avec une sensation « minérale » ; quel équilibre ! Grand vin

Domaine du Pegau – Châteauneuf-du-Pape – Cuvée Réservée – 2007
Un vin que j’ai d’abord mal goûté : nez très réduit, de la volatile, bouche pas en place ; regoûté plus tard c’était mieux : la réduction a disparu, la bouche est plus équilibrée, avec de la fraise compotée, sur un registre assez frais ; les tanins sont cependant assez présents et un peu durs ; B+

Domaine du Vieux Télégraphe – Châteauneuf-du-Pape – 2007
Au nez, d’abord une petite note de bonbon, puis les fruits, confiture de fraise, prune, figue et des épices ; c’est plutôt large en bouche, la matière est imposante ; cela semble encore un peu jeune ; TB

Domaine de Santa-Duc – Vacqueyras – Les Aubes – 2007
Nez assez sombre, sur les fruits noirs, notes de fruits secs ; en bouche, c’est assez « brutal », les tanins sont assez marqués, c’est serré avec une sensation de « chaud » ; B-

Domaine des Bernardins – Muscat de Beaumes de Venise – 2015
Au nez, de la fleur d’oranger, une sensation d’eau de parfum ; cela se boit avec beaucoup de plaisir et sans fatigue, le sucre est là, mais il y a suffisamment d’acidité pour équilibrer ; TB

Encore un grand merci à Jean-Loup et Nicole pour cette superbe dégustation.

Paul
#11
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17676
  • Remerciements reçus 2488

Eric B a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009


Lorsque Jean-Loup nous a annoncé le thème de la dégustation printanière, je ne peux pas dire que j'ai débordé de joie : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009. Un programme qui feraient rêver certains, mais comme j'ai plutôt un "palais de fillette" , j'appréhendais un peu de m'enquiller à la suite douze bouteilles d'une appellation réputée pour ses vins "généreux", on va dire, dans deux millésimes solaires qui plus. est... La suite va montrer que j'avais tort de m'inquiéter : la plupart des vins furent d'un haut niveau, et finalement plutôt digestes.

Tous les vins seront servis par paire. Il y aura toujours un point commun entre les deux, nous annonce Jean-Loup : soit ils proviennent du même domaine, soit ils sont du même millésime, soit les deux. Tout est bien sûr servi à l'aveugle, sinon, ce n'est pas drôle ;)

Avant de démarrer la dégustation du jour, il nous est servi un premier vin amené par Vivien, totalement hors thème.

La robe est dorée. Le nez est intense, sur la poire confite, l'ananas, la truffe, avec une pointe pétrolée. La bouche est droite, pure, très fraîche, avec une matière mûre et caressante. La finale est intense, sur l'écorce d'agrume confit, avec une très légère douceur qui équilibre ces nobles amers. Très joli !

Avec quelques autres, je pars sur du Chenin. La truffe fait penser à l'année 1996. C'est en effet un Montlouis demi-sec 1996 de la Taille aux Loups (offerte par Jacky Blot à notre intention. Merci Jacky !)

Alors que Nicole nous amène le premier mini-plat du jour – de la lotte à la sauce "bisque" –

Jean Loup nous sert deux vins blancs :

Le premier a une robe jaune paille intense. Le nez évoque les fruits jaunes, le miel, avec une touche grillée/épicée. La bouche est ample, généreuse, avec une matière charnue, moelleuse, certes bien mûre, mais pourvue d'un bel équilibre. La finale est longue et puissante, mêlant l'abricot confit à l'amertume du cédrat. On n'est clairement pas sur la finesse, mais on ne peut qu'admettre que c'est très joliment fait. Nous sommes plusieurs à supposer que c'est Beaucastel.

Le second second une robe proche mais un peu moins intense. Le nez est plus frais, sur la pêche et l'abricot, et des notes de pâte sablée au beurre et de frangipane. La bouche est plus tendue, plus fraîche, tout en ayant une belle ampleur, avec une matière ronde et mûre, bien équilibrée. La finale est très proche du précédent, ce qui peut laisser penser que c'est la même cuvée issue de deux millésimes différents.

Le premier vin est Beaucastel 2007, le second Beaucastel 2009.


Terrine de canard et foies de volailles...



... et la première paire de rouges.

Le premier a une robe rubis sombre. Le nez évoque les fruits rouges (cerise, framboise), les épices. La bouche est ample, soyeuse, passant progressivement au velouté, avec une matière mûre, gourmande, bien équilibrée. La finale épicée, sur des fruits plus compotés, a un côté plus chaleureux, sudiste. Mais c'est tout de même bien bon !

Le second a une robe un peu plus dense. Le nez est plus frais, plus austère aussi, dans un style "brun ténébreux : fruits noirs frais, cendre, tubéreuse, léger menthol rafle... La bouche est plus ample et aérienne, plus tendue, avec une matière plus enrobante, plus charmeuse. Mais derrière ce charme, on sent une grosse matière qui sait se faire oublier. La finale est intense, avec une fine mâche réglissée/chocolatée. C'est très bon.

Ces vins ont deux points communs : même domaine et même millésime, puisque ce sont Mont Olivet 2009 et Cuvée du Papet 2009.


Brochettes de boeuf au poivron ...



... une deuxième paire de vins rouges
Le premier a une robe rubis. Le nez est très expressif, sur la fraise confite, la tapenade et le poivre. Dès ce moment, certains commencent à évoquer un vin de Reynaud. La bouche est longiligne, finement tendue, avec une matière mûre et veloutée, bien épicée. On peut pas dire que l'équilibre soit parfait : on sent que l'on monte des tours en alcool. La finale est généreuse, mêlant les fruits compotés aux épices. avec toujours un côté chaleureux. Je ne suis pas trop fan, même si c'est très bien fait.

Le second a une robe grenat. Le nez est plus discret, sur les fruits rouges frais, et les épices douces. La bouche a une tension plus marquée, une fraîcheur éclatante, et une matière pulpeuse, gourmande, assez déstabilisante pour un Châteauneuf. La finale dévoile une mâche friande, avec toujours cette fraîcheur bien présente, soulignée par des épices. J'aime beaucoup !

Le premier est bien un vin signé Emmanuel Reynaud : c'est Pignan 2009. Le second est un vin de Michel Chapoutier : Barbe Rac 2009 (vinifié et élevé en oeuf béton à partir de très vieilles vignes de Grenache sur galets roulés). J'aurais été tenté d'en acheter, mais à 134 € sur le site du producteur, je passe...


Nicole nous sert de l'agneau tendre et rosé...



... tandis que son homme nous sert une troisième paire de rouges.

Le premier a une robe grenat sombre. Le nez est complexe, sur les fruits rouges et noirs, le cuir, les épices. La bouche est ronde, sensuelle, avec un très beau toucher de bouche velouté. L'équilibre est parfait, entre maturité et fraîcheur. Cela se conclut sur une belle finale, légèrement mâchue et épicée, toujours sur la fraîcheur. Joli !

Le second a une robe très proche. Le nez est plus discret, tout en dégageant plus de classe. La bouche est éclatante de fraîcheur, avec une fine acidité traçante et une matière dense et soyeuse. Et plus encore, un fruit incroyable. La finale est raccord, tout en fruit et en fraîcheur, prolongée par les épices. Superbe !

Même millésime ou même producteur ? Même producteur plutôt, car il y des similarités entre les deux vins. Ce sont Beaucastel 2009 et Beaucastel 2007. Bravo à la famille Perrin !


Dernière viande : daube de sanglier ...



... et dernière paire de vins rouges.

Le premier a une robe rouge sombre. Le nez est fin, frais, sur les fruits rouges confits, le poivre et des notes animales. La bouche est ample, fraîche, fruitée, souple, avec un léger trait végétal (vendange entière). La finale est par contre astringente, un peu serrée, avec un poivre assez marqué (dès qu'on mange le sanglier, ça s'arrondit). Du coup, il est très bon.

Le deuxième a un robe quasi identique. Le nez est encore plus frais, alliant les fruits confits et le menthol. La bouche est elle aussi plus fraîche, plus tendue, mais la matière dense me semble peu harmonieuse (pas en place, quoi). La finale sur les fruits mûrs est encore plus serrée que le précedent. Clairement pas prêt, même s'il y a un joli potentiel. Comme avec le premier, dès que l'on prend une bouchée de sanglier, ça glisse nettement mieux. Mais en dégustation pure, outch...

Cette fois, nous penchons pour le même millésime. Par contre, difficile de trancher entre 2007 et 2009... Ce sont Pegau 2007 et Vieux Télégraphe 2007.


Le fromage (comté )...



... et un dernier vin rouge.

Sa robe est rubis sombre. Le nez évoque les fruits noirs, le noyau et le tabac, avec une pointe alcooleuse. La bouche est ronde, ample, soyeuse, mais là encore, l'alcool se fait sentir et déséquilibre le vin. La finale est nette, intense, bien mûre ... mais chaude. Voilà le type de vin que je craignais en venant ce dimanche. Ouf, il n'y en a eu qu'un ;'-)

C'est un pirate : Vacqueyras Les Aubes 2007 de Santa Duc.


Des délicieux croustillants aux poires...



... et une douceur !

La robe est entre l'or et le cuivre. Le nez est très expressif, sur des notes muscatées et florales (rose, oranger). La bouche est pure, éclatante de fraîcheur, avec une matière mûre, gourmande et digeste. L'équilibre est tip-top. La finale est intense, très aromatique, avec un sucre et un alcool discrets. Juste délicieux !

Pas vraiment de surprise sur l'appellation : c'est un Muscat Beaumes de Venise 2015 du domaine des Bernardins (le meilleur, forcément ;) )
Merci à Nicole et Jean-Loup pour cette belle journée, gourmande et instructive !

Eric
Mon blog
#12
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, matlebat, Jean-Loup Guerrin, MathiasB, Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6500
  • Remerciements reçus 3356

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Merci Éric pour ce superbe CR et les belles photos bien mises en page.
Mais il semblerait que j'ai oublié de te servir Beaucastel blanc 2007 ??????

Jean-Loup
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17676
  • Remerciements reçus 2488

Eric B a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Euh, ben non. C'est le deuxième vin, servi avec la lotte. Il y a même la photo de l'étiquette.

C'est gentil de ta part, mais on ne peut pas dire que les photos soient belles. Mon appareil photo n'aime pas trop les basses lumières...

Eric
Mon blog
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6500
  • Remerciements reçus 3356

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Avec la lotte il y avait Beaucastel 2009 et Beaucastel 2007 !
Paul ne l'a pas raté :)
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17676
  • Remerciements reçus 2488

Eric B a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Je viens de regarder mes notes : tu as raison. C'est bien du 2007 dont je parle ici. Je rajoute le 2009 :)

C'est à cause des étiquettes, ça : vu que c'est la même, je n'en ai pris qu'une... :dash:

Eric
Mon blog
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1589
  • Remerciements reçus 276

rkrk a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Barbe Rac, assez peu connu, est un des mes Châteauneuf préférés (et un de mes Chapoutier préférés !).

Comme souvent chez Chapoutier le prix direct est délirant. Les vins sont plus abordables en primeur.

J'ai adoré le 1998 et le 1999 que j'ai pu acheter il y a quelques années pour une soixante d'euros.

Ralf
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6500
  • Remerciements reçus 3356

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Châteauneuf du Pape 2007 et 2009

Effectivement Ralf j'avais acheté Barbe Rac en primeur... avec une paire d'Ermitage mais cela c'est pour dans quelques années !
Jean-Loup
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck