Nous avons 1592 invités et 43 inscrits en ligne

CR: Jurançon version sec

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a créé le sujet : CR: Jurançon version sec

CR:
Jurançon version sec.
[/b]

Appellation qui couvre environ 1000 hectares, Jurançon AOC ou AOP, est d’abord un vin doux. L’appellation d’origine contrôlée a été obtenue dès 1936, à la naissance de celles-ci, mais ce n’est qu’en 1975 que l’INAO reconnut l’appellation Jurançon Sec.

Souvent et trop rapidement divisée en deux zones, celle de Monein et celle de la Chapelle de Rousse, l’aire est assez complexe d’un point de vue géologique et on peut y différencier huit terroirs distincts :
- Des poudingues aux galets calcaires, arrachés à la chaîne Pyrénéenne autour du village de Jurançon
- Des argiles à graviers et des galets siliceux au dessus de Joliette
- Des terrains argilo gréseux à la ligne de crête entre Jurançon et Gan
- Des marnes marines dans la cuvette de Gan
- Une épaisse série marneuse à la Cuesta de Pont-Labaud
- Des Marnes et des calcaires spécifiques sur le secteur de Lasseube
- Des complexes argilo siliceux sur les poudingues de Jurançon, vers la Crête d’Aubertin
- Des graves à carapace ferrugineuse dans le secteur de Monein

Tous ces terroirs si divers ont un point commun : leur étagement de 300 à 400 mètres d’altitude sur des pentes orientées sud et sud est, face aux Pyrénées. Cette position a un rôle capital dans l’équilibre et la qualité des vins de Jurançon. Clairement dans la zone océanique, les terroirs de Jurançon ont un caractère piémontais affirmé où l’altitude atténue les températures fortes de la latitude méridionale, tout autant que l’Océan proche, mais cette altitude est également vecteur de gelées matinales tardives ce qui explique la culture des ceps en hautain. Par ailleurs, la position au pied des Pyrénées possède une autre importance majeure pour le vignoble de Jurançon, celle d’être dans une zone soumise à l’influence du foehn, vent chaud et sec venant d’Espagne, masse d’air asséchée par les pluies lâchées sur le versant ibérique et aux températures élevées par effet de compression à la faveur du relief descendant, phénomène connu dans d’autres régions. Cet effet de foehn est un des facteurs permettant le passerillage des baies pour l’élaboration du Jurançon. Autre facteur important lié à cette position particulière, la pluviométrie est importante sur l’appellation, autour de 1150 mm par an, répartie de façon assez régulière au long de l’année. C’est là que la qualité des sols est primordiale et les secteurs les mieux drainés sont aussi les plus propices, nonobstant la qualité intrinsèque des terroirs.

Au niveau de l’encépagement, Jurançon cultive là aussi son identité : des cépages très particuliers qui sont propres au Bearn et aux aires limitrophes, mais qui trouvent ici leur terroir de prédilection. Les deux Mansengs, bien entendu, gros et petits, le Courbu mais aussi le Lauzet et le camaralet qui retrouvent grâce auprès des producteurs et qui tendent à retrouver une place qui semblaient perdue.

Domaine Latapy 2005 : La robe de ce vin est assez soutenue, plus évoluée, sans pour autant donner de signes de fatigue. Le nez est très curieux, il porte sur des notes métalliques, minérales, presque pétrolées. Bouche sèche, pétrolée, citronnée : un vin austère sur une finale iodée et minérale.

Charles Hours, Happy Hours 2010 : or pâle à reflets verts, ce vin est peu éloquent au nez, il est très discret. En bouche une très fine perle souligne s’il en était besoin la grande vivacité du vin qui se caractérise par sa simplicité et sa grande facilité à être bu. Un vin très rafraîchissant.

Domaine Castera 2010 : La robe est bien jeune, avec ses reflets verts. Le nez se montre simplet floral. La bouche montre un vin vif, fruité, un peu simple sans doute au sceau de sa jeunesse peut-être. La finale est marquée par des amères qui manque un peu d’élégance et une acidité très marquée.

Clos Lapeyre 2010 : Si la robe ne dénote pas par son côté or pâle, le nez est engageant sur des senteurs de citron vraiment délicates. La bouche est simple, incisive. La finale est citronnée, très nette. Un vin très bien fait et représentatif.

Clos Thou, cuvée Guilhouret 2010 : La robe est dorée, dense, riche. Le nez est superbe, marqué par le citron, encore, mais de façon encore plus nette que sur les vins précédents, c’est crépitant. La truffe pointe. Un vin très complet en bouche, à la fois gras et tendu. Une impression de superbe jusqu’en finale où la longueur est très importante. C’est un vin excellent.

Lionel Osmin et Cie, Cami Salié 2010 : un vin plus de bouche que de nez qui s’exprime peu olfactivement mais qui possède un gras important, une texture serrée et soyeuse, presque moelleuse, bien que le vin soit sec, soutenu par une belle constitution vive. Puissant et riche tout autant que parfaitement équilibré, c’est un vin d’amplitude qu’il convient d’attendre.

Lionel Osmin et Cie, Cami Salie 2009 : La robe est dorée, soutenue. Superbe nez sur le citron confit, l’ananas. La bouche présente un joli gras sur une structure bien fraîche. Belle complexité : un très joli vin de bonne amplitude.

Domaine Bordenave Coustarret, Renaissance 2009 : le nez est très complexe, miellé, floral et fruité (papaye, fruit exotique) Une petite note truffée pointe. En bouche le vin possède une texture idéale, avec des saveurs épicées rarement éprouvées et une ténacité minérale tendue par une acidité acérée. Un vin vraiment excellent.

Domaine de Souch 2010 : une robe moyennement dense pour ce vin qui exhale des notes discrète de citron confit et d’ananas. La bouche est d’une belle amplitude sur une constitution très vive et réjouissante. Le gras est admirablement contrebalancé par la vivacité et ce vin reflète tout à fait son appellation par cet équilibre subtil. Longue finale sur le citron confit et une belle allonge minérale. Très bien.

Domaine de Cauhapé : Geyser 2010 : une robe pâle est des arômes stricts et minéraux au nez. Le vin est complet en bouche, sur une belle ossature vive. C’est un vin d’une légèreté apparente, plutôt dans un style sérieux et sans concession. J’aime beaucoup.

Clos Lapeyre Vitatge Vielh 2007 : D’une robe or pâle, très discret au nez, avec des arômes plutôt floraux et épicés, ce vin s’exprime pleinement en bouche par sa belle matière ample et suave immédiatement relayée par la trame vive et minérale, qui le supporte totalement. L’empreinte minérale est très marquée, presque saline. C’est un exercice de style dans la droiture remarquablement réussi. Longue finale citronnée et pierreuse. Longueur très importante et sèche.

Charles Hours, Cuvée Marie 2010 : robe pâle, nez boisé, avec des notes lactées et vanillées qui se fondent à l’aération pour laisser s’exprimer le fruit. Belle bouche très vive, mais sans excès, bel équilibre avec un boisé présent mais bien intégré et nullement dominant. Longue finale vive.

Clos Lapeyre Mantoulan 2007 : robe dorée, peu expressif au nez, mais festival en bouche avec des notes citronnées fantastiques, crépitantes, un gras important sur une constitution vive, voire saline. Un vin de bouche, assurément exceptionnel. A laisser vieillir pour voir si le nez se développe et si la bouche se complexifie encore. Excellent vin.

Domaine de Cauhapé, La Canopée 2009 : Robe soutenue. Un nez très beau sur des notes de citron, de truffe et un très léger boisé. La bouche est à la fois opulente et ciselée. La matière est impressionnante de richesse et de rigueur de constitution. Belles saveurs d’agrume et de fruits exotiques. Longue finale où pointe la truffe. Excellentissime, dans un style puissant et mûr.

Une dégustation bien réjouissante que celle-ci qui montre des vins de bouche plus que de nez. Rares sont les vins qui sont dotés d’une texture largeur de texture et d’autant de vivacité. Ils représentent ce que l’on attend aujourd’hui d’un grand vin blanc sec. Il est à saluer qu’il n’y a pas d’exagération boisée ; sans doute les matières sont si belles qu’elles supportent largement un élevage en barriques, mais surtout, il semble que les domaines sachent aujourd’hui moduler leurs élevages, de telle sorte que le fruit est devant. Tous les vins de 2010 goûtés montrent de bien belles qualités, dans des équilibres parfaits. Une étude plus rigoureuse par terroir mériterait réellement d’être faite, pour bien comprendre les nuances ; elle semble possible aujourd’hui tant le niveau qualitatif des domaines est assez homogène et élevé. Des têtes chercheuses s’emploient à progresser encore, augmentant les densités, redonnant à des cépages locaux, en passe d’être oubliés, une dimension nouvelle. C’est par ses particularismes que Jurançon s’individualise fortement et avec réussite.

Jérôme Pérez
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

(tu)

Le jurançon sec, comme le Pacherenc a un énorme attrait en matière d'association mets-vin car il allie très souvent exotisme-vivacité dans sa jeunesse et des notes tertiaires après quelques années qui trouvent souvent de très bons compagnons à table.

Pour compléter ce très beau tour d'horizon je conseille de goûter les secs du domaine de Bellegarde qu'on peut trouver au SVI de Paris
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

merci
Il manque aussi la très belle cuvée Part d'Avant 2010 de Camin Larredya qui est un magnifique Jurançon sec, mais que je n'ai pas dégusté en même temps que ces vins-là, mais dont nous avons sifflé 6 bouteilles à la maison, dans l'impossibilité de la garder tellement c'était bon.

Jérôme Pérez
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1321
  • Remerciements reçus 0

Altau a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Très beau CR Jérôme auquel j'aimerais ajouter un très joli vin que j'ai dégusté la semaine dernière au domaine Bellegarde à Monein ou j'ai été reçu par Pascal Labasse.

Il s'agit de la cuvée "Sélection" qui m'a fait une excellente impression avec un vin complet, très équilibré et de belle longueur. Je ne peux en dire plus pour l'instant, n'ayant pas pris de notes.

Moins impressionné par le sec de Souch où je suis allé peu après.
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5676
  • Remerciements reçus 493

Jean-Bernard a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Merci Jerôme pour cette présentation (tu)

Connais-tu le Clos Benguères "les galets"?
Petit CR ici.

JB
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Non, je ne connais pas cette cuvée.

Thou Guilhouret est un très beau vin en 2010.
Je vois que Bellegarde est plébiscité. Ce sujet est fait aussi pour cela : faire le tour de la question.

Jérôme Pérez
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Alain on a dit la même chose en même temps, si ce n'est que j'ai une préférence pour LA PIERRE BLANCHE qui a des notes minérales superbes
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1321
  • Remerciements reçus 0

Altau a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

"Pierre Blanche" (12€) est très réussi mais "Sélection" (20€) est ce que j'appellerais un vin de gastronomie. C'est selon moi bien au-dessus.

Mais j'ai pris un peu des deux donc les deux m'ont plu.
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Il semble clair que les vignerons ont bien ciblé la notion de gamme qui rime d'ailleurs souvent avec proportion plus importante de petit manseng et élevage dont tout ou davantage partie est réalisé en barriques en s'élevant dans celle-ci.
Le camaralet et le lauzet renaissant tout comme le courbu apportent et apporteront beaucoup.

Jérôme Pérez
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2021
  • Remerciements reçus 354

daniel popp a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Sur Jurançon, il y' a un "jeune" domaine, le domaine Bellauc, dont on parle assez peu sur LPV que j' avais découvert chez Augé, également présent au Grand Tasting. Des avis ? Superbe présentation, Jérôme !

Daniel
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83022
  • Remerciements reçus 8592

oliv a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Très intéressant, merci Jérôme ! ;)

Que disent les vignerons sur le potentiel de ces vins ? Sont-ils selon eux destinés à une consommation plutôt rapide, par exemple sous 5 ans ou ont-il vocation à vieillir ?

Oliv
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Intéressante question Oliv. Souvent les contres_étiquettes minimisent le potentiel de garde des vins et Jurançon n'échappe pas à cette règle. Par exemple pour Souch dont le forum regorge d'exemple de vieillissement heureux, il est précisé que ce vin doit être bu jeune dans ses premières années pour bénéficier du fruit.
J'ai le sentiment que ces vins vieillissent très bien et sont armés pour cela. Par ailleurs, comme je l'ai écrit, ce sont plus à mon avis des vins de bouche que de nez, des vins de structure ce qui va dans le sens d'une bonification.
Sur les cuvées haut de gamme, les vinifications et les élevages sont clairement orientée vers la garde et du reste les domaines l'annoncent clairement.

Jérôme Pérez
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18310
  • Remerciements reçus 3218

Eric B a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

J'ai bu au Clos Lapeyre des Jurançons secs de 15-20 ans, et non seulement loin d'être morts, ils étaient superbes. Et pour le coup, leurs nez étaient très expressifs (dominés par la truffe, of course)

Eric
Mon blog
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2685
  • Remerciements reçus 1116

bertou a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Je connais peu cette appellation même si j'ai bu de quelques vins.

Certaines questions me titillent :
Quelle est la proportion des vins secs par rapport au vins doux en terme de production ?
Quelle est l'évolution de la perception des vins secs par les consommateurs et les producteurs ? Il semblerait que les producteurs soient très attentifs a faire des vins excellents en mettant en jeu beaucoup de moyens. Était-ce le même constat il y a 15-20 ans ?

Sinon, le vin sec qui m'a le plus séduit est la Cuvée Casterasses 2009 du domaine Bru Baché. J'avais beaucoup aimé ces arômes murs de citron confit, d'abricot, glace à l'orange avais-je même noté ; et une bouche large avec une vivacité centrale et sa finale saline.
Par contre la cuvée Champ des vignes 2007 du domaine Cauhapé m'avait beaucoup plus il y a près de 3 ans, mais 2 bouteilles bues il y a 3 mois ne m'avaient lus charmé, Le fruit s'était complètement affadi sans qu'autres choses apparaissent, la bouche était devenue plate. Ok, c'est le vin le plus simple de Cauhapé (je crois), mais ce fut ma seule expérience sur l'évolution d'un jurançon sec.
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 317
  • Remerciements reçus 0

Cheesecake a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Bravo Jérôme pour le regard porté sur l'appellation Jurançon sec. Pour les puristes, il n'existe de Jurançon que des Jurançon Moelleux pur petits manseng. Cette dégustation traduit bien l'effort de l'appelation depuis 15 ans autour des blancs secs.

Oui, jurançon peut produire des TGVins blancs secs avec un rapport qualité prix hors norme. Ce sont des vins nés aptes à un très long vieillissement. A carafer en vin jeune absolument.

Plus que la qualité des manseng et du courbu, le Terroir s'y prette.

Il y a en effet un travail, à faire sur la "zonation" en matière de dégustation. Zonation qui a été mis en évidence par le Pr Delfault de l'université de Pau (géologie).
3 secteurs, Monein, chapelle de Rousse/gan et Lasseube. Mais il est possible d'aller jusqu'à une différenciation encore plus précise voir parcellaire.

Les caractèristiques diffèrent.

Le problème sur Jurançon en blanc sec, ce sont les équilibres alcool/acidité en particulier sur Monein quand l'appellation impose de rester sous les 4 g de sucre résiduel en année de grande maturité.
A Monein, la grande richesse de matière qui se retrouve dans les vins souffre d'un déficit d'acidité, parfois on chaptalise encore...ce qui pour le secteur est un comble.
A l'arrivée en vin jeune, cela fatigue un peu la bouche qui manque alors de fraicheur.

Personnellement, par secteur j'ai apprécié en 2010, (dégusté à l'aveugle) :

Monein : - Domaine frères bordenave sur une cuvée 1/2 sec vin de table (c'est un peu de la triche mais tellement juste et justifié par rapport au sec qui n'est pas au même niveau).
- Domaine Cancaillaü, AM Barrere, exceptionnel de fraicheur , de richesse et d'équilibre
- Clos bengueres "les galets", T. Bousquet un domaine en progression constante
- Cuvée Marie, Charles Hours
un domaine à suivre aussi Nomboly-Traydou

Chapelle de Rousse :
Domaine de Souch : TGvin sur la minéralité, une acidité finissant sur de beaux et nobles amers. Remarquable!
Domaine Camin Larredya, JM grussaute : un touché de bouche exceptionnel, un équilibre sur le fil entre puisssance et finesse, alcool et acidité. Un TGvin de plaisir

Lasseube
Tiré de cuve : Domaine Bordenave Coustarret, une future petite bombe, un TGV tout en complexité avec un apport de courbu particulierement bien travaillé au domaine comme au domaine de Souch.

Thou déçoit en bouche, surmaturité, fruits cuits à la limite du blet, (un peu de pourriture grise?).
Lapeyre est réduit et se goûte mal à ce stade.

Millesimes anciens 2001

Domaine Bru-Baché : bouche pure, superbe équilibre alcool/acidité/ Minéralité , fraîcheur, élégance et digestibilité. Un rien séducteur
Lapeyre V.Viehl : bouche vive, énorme acidité, beaux amers. Un vin tendu, strict, droit mais austère avec un petit manque de liberté. Un vin d'esthète et de gastronomie.

Domaine Latapy : Nez expressif qui truffe, miellé, cire à bois, notes fumées épicées, fruits secs torréfiés (c'est de la cuve!), agrumes (ananas cédrat); Bouche vive, nerveuse, dynamique, d'une extrème minéralité (terroir calcaire+ flich), en même temps que suave (ananas victoria) et finissant sur des amers nobles. Un choc!
le 2004 est à l'avenant

En persévérant, j'arrive à me persuader qu’en tout homme il y a du bon. Il suffit de s’inspirer de la nature et des éléments.
En dernier recours, l’homme peut encore s’élever en levant le coude et sortir ainsi des pires labyrinthes.
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Bonjour et merci pour ces précisions.
Je vous trouve néanmoins bien sévère pour Thou qui a enchanté lors de cette dégustation à l'aveugle. Un vin qui me semble être d'un superbe rapport qualité prix. Miser sur de la pourriture grise me semble bien hasardeux et surtout délicat à affirmer, surtout dans la mesure où vos écrits sont publier sous pseudo.
Par ailleurs, si pour le Domaine Cancaillaü, tu parles de la cuvée le Clos de la Vierge, j'en avais fait une dégustation où j'avais trouvé ce vin assez hors norme avec une acidité très marquée, peut-être trop. Mais c'était un 2008.

Cordialement,

Jérôme Pérez
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 317
  • Remerciements reçus 0

Cheesecake a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Bonsoir,

En réponse, en ce qui concerne Clos Thou, mon appréciation est subjective. La notion de pourriture grise est mise entre parenthèse. Personnellement, j'ai reconnu le vin à l'aveugle...par déduction connaissant le secteur, le domaine et le viticulteur :

Voici mon commentaire complet :
THOU 2010
Nez expressif, miel sec, encaustique et cire à bois. Les notes de fruits en retrait apparaissent progressivement, pommes au four, poire william (limite blet).
La bouche est riche avec une acidité mordante mais dominée par des amers végétaux qui ne sont pas de la plus grande noblesse, notamment en finale. A ce stade la bouche n'est pas en place voire dissociée.

commentaire 2
Nez espressif, très fruité, abricot, ananas et passion.
la bouche est un peu décevante, un peu plate et amere.

commentaire 3

Nez sur la pêche au sirop et les fruits exotiques.
bouche nerveuse mais sur la sucrosité et dissociéée. Finale sucrée amere. Gentiane.

commentaire 4
Nez riche. Bouche sur la sucrosité mais harmonieuse.

commentaire 5
Nez très fruité abricot-pêches.
Bouche équilibrée, fruitée (fruits jaunes), amertume en finale.

Quant au fait que le commentaire soit "anonyme" ne change rien à cette dégustation faite au milieu de professionnels de la filière viti-vinicole. L'exercice reste subjectif.

Thou fait des T. très beaux vins, parfois. Disons que la régularité n'est pas la spécificité du domaine qui possède peut-être le plus beau terroir de Chapelle de Rousse aujourd'hui... Et il y a sûrement des raisons objectives à cela!

En persévérant, j'arrive à me persuader qu’en tout homme il y a du bon. Il suffit de s’inspirer de la nature et des éléments.
En dernier recours, l’homme peut encore s’élever en levant le coude et sortir ainsi des pires labyrinthes.
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 317
  • Remerciements reçus 0

Cheesecake a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Jérôme,

En effet, le vin d'AM Barrère dégusté était "Clos de la vierge". Celeste!

En persévérant, j'arrive à me persuader qu’en tout homme il y a du bon. Il suffit de s’inspirer de la nature et des éléments.
En dernier recours, l’homme peut encore s’élever en levant le coude et sortir ainsi des pires labyrinthes.
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Non, Cheese cake, ça change tout, voire Thou.
Je dis que le vin est issu de pourriture grise et je signe de mon nom, j'assume totalement ce que je dis et peux rendre des comptes au producteur. C'est un exercice que j'ai déjà pratiqué, croyez moi, mais jamais pour avoir donné des conseils de vinification, ce n'est pas mon métier : est-ce le vôtre ?
Mais publier des choses sur Internet qui peuvent porter atteinte à la réputation d'un domaine sous le couvert de l'anonymat, sauf si la diffamation est avérée et qu'une enquête est diligentée, ça permet sans doute de penser que l'on n'a pas de compte à rendre.
Je pense que l'on n'écrit pas les mêmes choses si on signe de son nom.

Par ailleurs, vos commentaires montrent quand même que le vin s'en tire de mieux en mieux à chaque fois. Peut-être lui faut-il du temps.
Personnellement, je l'ai dégusté il y a 10 jours, il était excellent et l'assemblée qui n'était pas composée que de Guignol était unanime. Elle l'était également sur le vin de Latapy, que vous encensez et qui sur la bouteille que nous avons dégustée était bien étrange. Mais là, je peux bien admettre que c'est la bouteille qui est en question et non le vin lui-même et je me garde bien d'en tirer quelque conclusion que ce soit sur les choix du vigneron.

Jérôme Pérez
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 317
  • Remerciements reçus 0

Cheesecake a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Jérôme,

les 5 commentaires sont de cinq personnes différentes avec des goûts différents mais avec une parfaite connaissance de l'appellation.

Ce que vous jugez "étrange" au domaine Latapy, est précisemment ce que je recherche sur un grand blanc sec.

Nez complexe, fruits, miel et épices sans notes de bois (et pour cause c'est de la cuve), une bouche vive et dynamique, fraiche, droite, tendue, rectiligne, en rectitude, avec des notes minérales voire "pétrolées n'en déplaise à Mr Deiss, truffées.

Le terme austère ne me fait pas peur même si Mr Ramonteu estime que ce sont des vins de journalistes, d'intellos esthètes, par rapport au goût commun, au goût de masse. iI a raison aussi, et lui a tout compris commercialement en segmentant sa gamme. L'homme toujours jeune est un séducteur, et veut plaire à tous.

Mais le goût est un construit culturel et social, un marqueur aussi. L'expression esthétique et esthésique d'un lieu et d'une histoire, résultat de méthodes culturales paysannes, d'une matière ménagée; juste accompagnée en vinification sans intervention superflue et c'est ce que j'aime chez les vin d'Irène G. au domaine Latapy. Mais c'est très perso et de l'ordre des sentiments et des émotions aussi.

Maintenant, une dégustation consensuelle sur tous les échantillons pose aussi problème. Même si comme vous j'ai une très grande estime pour l'appellation.
Dire les choses est aussi une marque de respect.
Le domaine de Thou est bien défendu et il devrait produire les plus beaux vins de Chapelle de Rousse. Si c'est votre avis, alors les vaches sont bien gardées à Jurançon. Parce que ce domaine a une des plus belles situations. il faut s'y rendre une fois pour voir l'évidence.

En persévérant, j'arrive à me persuader qu’en tout homme il y a du bon. Il suffit de s’inspirer de la nature et des éléments.
En dernier recours, l’homme peut encore s’élever en levant le coude et sortir ainsi des pires labyrinthes.
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

c"est bien vous vous dévoilez un peu. J'avais bien senti qu'il y avait derrière vos propos une sorte de position clanique.
Je ne vous ai jamais parlé de Ramonteu et vous en glissez quelques peaux de banane. Oui j'ai adoré la Canopée une cuvée qui a fait de très gros progrès et qui en 2009 est une merveille : l'avez-vous goûtée ? Cela ne m'empêche pas, moi non plus d'aimer les vins tendus et minéraux, rassurez vous. Par ailleurs, vous n'avez pas goûté l'échantillon de Latapy qui était en face de moi ce jour-là et n'avez donc aucun moyen pour savoir si il avait un problème ou s'il était représentatif d'un style. Le nez était déviant, je peux vous l'assurer mais ce n'est aucunement la faute du producteur. Chaque bouteille et surtout chaque bouchon vit sa vie une fois la capsule posée.
Je déguste souvent à l'aveugle et je prends toujours garde de ne pas prendre les vins en otage de mes positions qui sont croyez le bien, très ancrées et sans doute plus proches des vôtres que vous ne pouvez le croire.
bien à vous,

Jérôme Pérez
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18310
  • Remerciements reçus 3218

Eric B a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Le domaine de Thou est bien défendu et il devrait produire les plus beaux vins de Chapelle de Rousse.

Je connais la région beaucoup moins bien que toi, mais pour m'être rendu sur place, j'ai un peu de mal à comprendre comment Thou aurait une meilleure situation que Lapeyre Camin Larredya ? Voici une situation des trois domaines pour ceux qui n'y sont pas allés.
[/center][img=http://storage.canalblog.com/16/36/704447/69751227.jpg]

Eric
Mon blog
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 317
  • Remerciements reçus 0

Cheesecake a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Une autoroute qui passe à chapelle de Rousse ou Jurançon? Pourquoi pas le TGV ou un aéroport! Greg, c'est de l'humour pour nous dire comme le paysage est beau et intact sur cette appellation?

Quand à la photo de Thou, elle montre, un bas de pente qui peut se voir d'en haut ;).
Personnellement, je suis arrivé par le haut au domaine qui est haut perché. Des coteaux orienté sud à 280 m qui effectivement ne voisinent pas Larredya et Lapeyre. Ce territoire est une sucession de petites vallées étroites et de parties hautes qui forment justement ce piémont entre 200 et 400m. Maintenant ce n'est pas l'altitude qui fait la qualité d'un terroir, mais la qualité du sous sol, très riche en poudingue de Jurançon, son exposition, et surtout la qualité drainante de ses pentes. Parce qu'à Jurançon, il pleut. Et le domaine de THOU est en tout très favorisé.

Aussi Eric, votre photo ne démontre rien.

Non jérôme, je ne partage pas de position clanique, je me suis fait bluffé par un vin de Ramonteu sur 2010 en sec aussi, j'estime l'homme qui a fait beaucoup pour l'appellation. Au delà de techniques modernes en vinification sur ses entrées de gamme, il a des idées originales et très avant-gardistes sur les réalités culturales de Jurançon et du secteur de Monein. Je suis revenu sur ma position sur le domaine de Souch.

Oui, Je suis très proche de vos positions et je ne détiens aucune vérité qui ne pourrait être contredite.

Enfin je ne cherche pas des éléments de discorde ou de conflit sur ce fil.

Bonne journée.

En persévérant, j'arrive à me persuader qu’en tout homme il y a du bon. Il suffit de s’inspirer de la nature et des éléments.
En dernier recours, l’homme peut encore s’élever en levant le coude et sortir ainsi des pires labyrinthes.
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18021
  • Remerciements reçus 1840

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Domaine Cancaillaü, clos de la vierge 2008 : un vin à la robe dorée, dense et riche. Le nez est assez discret et il faut aller y dénicher un soupçon de truffe, de fruits exotiques vraiment tapis au fond du verre. La bouche est riche, avec un moelleux de constitution important et un toucher soyeux. L'équilibre est haut, à l'interface de l'acide de l'amer et de la richesse. on ressent tout cela de façon un peu dissociée et la discrétion des flaveurs déconcerte un peu.Sans doute faut-il laisser ce vin vieillir pour qui'l raconte ce qu'il a à dire, mais pour le moment, c'est assez étrange et muet. Néanmoins on retrouve bien les qualités des Secs de Jurançon qui allient matière tendre à rigueur de constitution.

Jérôme Pérez
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • elgringo
  • Portrait de elgringo
  • Visiteur

elgringo a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Superbe CR !!!!(tu)

Je suis justement en train de faire une fixette sur les jurençon sec et plus particulièrement ( raison totalement personnelle liée à une admiration peu maîtrisé de ma part pour ce cépage ) les 100% petit manseng.

j'aimerais trouver une cuvée, donc, qui serait d'une grande vivacité, densité, structuré..un peu comme les grands chenin mais avec les arômes typique du petit manseng. As-tu goûter ce profil de vin Jérôme?
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Seb,

si tu vas au SVI il y aura Cauhapé et Bellegarde dont je parle. La cuvée sélection sec est, je crois, 100% petit manseng.
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • elgringo
  • Portrait de elgringo
  • Visiteur

elgringo a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Merci beaucoup Greg pour ces infos qui me seront précieuses.

Amicalement
seb
#27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Pour compléter tu as aussi une foultitude de pacherenc secs, souvent à base de gros manseng, parfois en assemblage avec petit manseng.
#28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • elgringo
  • Portrait de elgringo
  • Visiteur

elgringo a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

Dans l'idéal, je recherche THE cuvée de petit manseng sur des terroirs froids, petits rendements, avec levure indigène sans intrants si ce n'est un peu de soufre et le jus. labour cheval etc...
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Jurançon version sec

C'est con, j'avais exactement ce qu'il te faut mais c'est labour boeuf. Tant pis ...
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck