Nous avons 3385 invités et 70 inscrits en ligne

Slovaquie - Château Grand Bari

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Slovaquie - Château Grand Bari a été créé par Jérôme Pérez


Bari est le nom Hongrois d'un village Slovaque de la zone de production de Tokaj, Bara.

Je me garde de vous dire ce que je pense du nom.

Chateau GRAND BARI s.r.o.

Poštová 8, 040 01 Košice
Slovenská Republika

IČO: 36 579 581
DIČ: 2022256764
IČ DPH: SK2022256764

Telefón: 055/333 79 69
Mobil: 0948 336 773
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.grandbari.sk/

Jérôme Pérez
27 Juil 2017 20:48 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari Furmint 2015

CR: Slovaquie - Château Grand Bari Furmint 2015

robe dorée, dense. Nez très pur de furmint, c'est à dire peu exubérant, fruit blanc, une touche terpénique et "autre chose" qui fait dire furmint.
Bouche parfaite, stricte, vive, complète, jouant l'équilibre acide amer sans faillir. Long.
très bon vin.

Un cépage en sec qui a tout pour plaire et qui pourrait en remontrer à bien des amateurs de riesling, pour exactement les mêmes raisons qui leur font aimer le riesling, mais qui pourrait faire de même pour les amateurs de chardonnays sincères et tendus.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TIMO
27 Juil 2017 20:55 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari

27 juillet 2017 entre Borsa et Bara


Jérôme Pérez
27 Juil 2017 21:00 #3
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari

Château Grand Bari : une identité du Tokaj Slovaque




investissements et travaux pharaoniques pour un projet d'ambition


Bien que le nom de la propriété, de la marque, pourrait-on dire, fait ostentatoirement référence à la France, l'équipe du Château Grand Bari s'est totalement engagée dans la production d'un vin à forte identité : Tokaj, d'abord et Slovaque ensuite mais au même niveau d'importance. Cette identité est d'ailleurs à affirmer, à affiner voire à reconstruire.

Mais après tout, est-ce aussi très slovaque que de dénommer ainsi une entité de production de vin : la plus célèbre d'entre elle ne s'appelle-t-elle pas Château Bela ? On trouve d'ailleurs sous cette dénomination très française le proche Château Vinicky, le Château Vescey, le très important domaine slovaque Château Topoľčianky, sans parler des appellations à consonance Anglo-saxonne où en emploie le terme de winery en veux-tu-en-voilà et où les noms de cépages à la façon yellow muscat s'affichent avec les mentions anglicisées de half dry ou semi sweet ...

Derrière ce regard quelque peu hautain, facile et finalement très habituel d'un "french wine lover" en vadrouille, on peut vite oublier que ce pays est neuf, avec une volonté farouche d'exister et d'être reconnu, à commencer par le monde outrageusement dominant qui le regarde à peine.

D'ailleurs, la création ex nihilo de cette propriété résume assez bien cette naissance slovaque. Un pays où il est possible en moins de trente ans, depuis ce que les slovaques appellent la révolution, de faire fortune et d'investir à hauteur dans une création totalement idéaliste : le propriétaire, industriel a mis cinq millions d'euros dans cette aventure, par amour du vin, par reconnaissance au pays qui lui a permis cet essor, car il entend participer à positiver une image, forger cette identité slovaque et laisser une oeuvre accomplie. Cette idée aura du mal à trouver sons sens dans un esprit occidental mais pour peu que l'on connaisse la culture et l'histoire des gens d'ici, cela peut se concevoir aisément.

Aujourd'hui, ce sont 42 hectares en production qui seront étendus à 60 dans peu de temps.
Les différentes parcelles sont issues d'achats éparss dans une volonté de regroupement des meilleurs terroirs de la colline la plus élevées de la zone slovaque de Tokaj, nommée Pilis sur la commune de Bara, lieu dit Velke Bara (nom qui a inspiré celui de la marque) : ces parcelles sont clairement identifiées et portent les noms de Celeska, Ruzicky, Katy, etc. ...



Au loin, la Tokaj hongrois, vu des pentes de Bara, sous le sommet du Pilis


L'équipe est volontairement jeune et passionnée. L'intelligence du propriétaire est de savoir s'entourer du groupe qui partagera son esprit, aura une vue claire du but à atteindre et qui fera tout pour servir ce projet. Le jeune et brillant "winemaker" Michal Bartak en est le symbole. Il vient d'arriver sur le domaine et semble être totalement l'homme de la situation : il sait parfaitement la chance qu'il a de pouvoir travailler sur l'un des plus grands terroirs qui soit, dans le but de faire le meilleur vin possible, dans un style qui soit identifiable, identitaire avec tous les moyens qui sont nécessaires : quel challenge est plus excitant que celui-ci pour un vinificateur qui partage la vision de son employeur ?



terroir d'exception


Après un itinéraire international (Espagne, Allemagne) et national (Matysak), il attend avec impatience son premier millésime ici, s'inscrit dans un travail amorcé depuis 2013 mais a une vue très précise à la fois du but à atteindre et du chemin à parcourir.
Il aura entre les mains un outil de production magnifique, d'une beauté architecturale indéniable et totalement intégrée dans le paysage de Tokaj : les travaux pharaoniques amorcés annoncent à eux seuls l'ambition du projet.


Michal Bartak [/center]

Les vins sont déjà au top de la production locale en termes de qualité et ils montrent bien la direction prise : des secs de haut niveau, tendus qui donnent toutes leurs lettres de noblesse à ces beaux cépages que dont le furmint et la lipovina, une volonté de faire profiter ces grands cépages d'un élevage soigné qu'ils méritent, voire qu'ils nécessitent, des effervescent racés et frais et enfin des Tokaj aszu dans la tradition slovaque, c'est à dire avec une trame oxydative.





lipovina (harslevelu) et furmint, des cépages réellement dans l'air du temps


Le furmint comme le Harselevelu (Lipovina) sont des cépages totalement dans l'air du temps : ils possèdent toutes les qualités que l'on attend aujourd'hui d'un grand vin sec. Le furmint à lui seul semble tout à fait capable de relever le challenge de la suprématie autrefois occupée par le chardonnay et aujourd'hui par le riesling, justement parce qu'il conjugue les qualités de ces deux cépages réunies et que sans doute il profite largement d'un élevage sous bois, Par ailleurs, il peut être le cépage idéal de vins effervescents de très grande qualité.

De ce point de vue, l'un des projets du Château Grand Bari qui semble assez génial est d'inventer le Crémant de Tokaj : des vins effervescents de furmint dont le dosage se ferait avec des Tokaj classiques, imprimant leur empreinte oxydative. L'idée est lumineuse et le projet est à suivre de près tout comme le sera l'évolution de la production du Château Grand Bari qui pourrait bien être l'amabssadeur, la locomotive dont les vins de la région slovaque de Tokaj ont besoin.

CR: Les vins du Château Grand Bari :

Sekt Grand Bari :
Furmint et muscat dosé avec la "Royale Cuvée" – 9 gr de sucre résiduel, 6,7 gr d'acidité -
Équilibre parfait, bien sec sur des saveurs de pomme reinette un vin très juste avec une très légère note oxydative qui apporte de la complexité. Remarquable.
Vulkano 2016 :
1,8 gr de résiduel et 8,3 gr d'acidité - D'avord assez boisé, lacté, il évolue bien à l'aération. Vin très jeune encore un peu dissocié : il se caractérise aujourd'hui par sa structure très vive, sa profonde minéralité saline et sa longue, très longue finale. A attendre, mais c'est prometteur.

Lipovina Quercus 2016 :
4 gr de résiduel et 7,2 gr d'acidité
Un vin qui montre tout le potentiel de ce cépage qui sait être enjoleur sans être simpliste. Grand plaisir avec un mariage heureux de l'élevage. Délciieux et vif, très long. Très bon

Furmint Quercus 2016 :
vignes âgées de 30 ans de la parcelle Male Katy
A mon avis un vin exceptionnel d'une classe folle avec des accents botrytisés, un équilibre parfait. Bref, j'adore !
Yellow Muscat semi dry 2016 :
un vin qui manque de netteté. Je n'aime pas du tout.

Muse 2016 : muscat et Zeta
un vin aromatique, plus net avec de belles notes de réglisse, C'est simple mais très bon et très particulier,

Royale Cuvée 215 :
un vin qui est une passerelle entre les tokaj modernes et les vins d'anciens style. Le style est clairement oxydatif, mais sans caramel à outrance, sur le registre de l'oxydation des vins jaunes avec des notes de noix et de curry léger. Belles saveurs délicates. C'est bon : servi pas assez frais à mon goût.

Tokaj 3 pt 2013 :
au nez, des notes de boisé un peu appuyées ainsi qu'une volatile très caractéristique mais un peu trop présente. C'est mieux en bouche, avec de belles saveurs de pomme au four, oxydation sans notes de caramel et belle finale. Vin encore jeune,


Tokaj 5 pt 2013 :
vin dans le style volontairement oxydatif, mais c'est un oxydatif intelligent qui ne masque pas le vin. Du reste celui-ci possède un équilibre parfait sur de belles saveurs d'écorces d'orange confite. Magnifique longueur. Excellent.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, peterka, reidge, TIMO
02 Aoû 2017 11:44 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 342
  • Remerciements reçus 103

Réponse de jfrdz sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari Furmint 2015

Reportage très intéressant sur une domaine qui semble prometteur. Merci !

Une question: est-ce que la partie slovaque continue à autoriser la production des 3 et 4 pt ? Si c'est le cas, cela marquerait une différence avec la partie hongroise de Tokaj où seuls les 5 et 6 pt sont autorisés, le reste de la production des liquoreux se répartissant entre vendanges tardives, szamorodni et forditas.

Mrls slts
jfrdz

_____________________________________________________________________________________
« Avez-vous déjà bu une bonne bouteille avec un connaisseur en vin ? C'est un supplice. » Nicolas Bouvier
02 Aoû 2017 12:01 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94217
  • Remerciements reçus 23482

Réponse de oliv sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari

Merci pour ce très bel article et les horizons qu'il ouvre.

Comment se situe les tarifs de ces vins vis à vis de leurs homologues hongrois ?
Commencent-ils à être exportés ou sont-ils surtout consommés sur place ?
02 Aoû 2017 12:04 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari

Oliv,

les secs du haut de la gamme sont proches de 10 euros (un peu moins en fait) ... Franchement, je pense que ce niveau de qualité en France, tu peux multiplier par plus de 2 et encore, on tape dans les bons plans. (même mon Pacherenc fétiche est à 30 et son pendant de Jurançon chez Guirardel un peu plus je crois ...) Il faudrait comparer avec les vins de chenin du type de ceux produits par Guiberteau ou Nicolas à Jasnières version haut de gamme. Je ne cherche même pas de point de comparaison en Bourgogne tant c'est illusoire de trouver quelque chose de très bon à moins de hum ... combien déjà ?
On pourrait trouver un parallèle avec les vins des meilleurs jurassiens, mais là aussi les tarifs s'envolent.

Jean François,

je poserai la question directement à Michal la semaine prochaine. Nous devons aller ensemble à Disznoko pour déguster quelques furmints secs de Hongrie, de Slovaquie et de ... Slovénie. Dégustation qui s'avère très intéressante, mais je pense que les 2015 de Laszlo en sec sont ce que j'ai goûté de plus beau en furmint. Nous verrons bien les comparaisons et les points de repère.
Mais les secs parcellaires chez Disznoko ne sont pas à plus de 15 si ma mémoire est bonne et à ce niveau de qualité là, c'est indécent.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, jfrdz, Damien72
02 Aoû 2017 13:16 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari Lipovina 2016

CR: Slovaquie - Château Grand Bari Lipovina 2016

robe or pâle, reflets tilleul.
Nez complexe fleur blanche, fruit blanc et verveine / citron
bouche complète, suave d'abord puis vive et élancée. Belle fraîcheur et longueur portée par l'acidité vivifiante.
très bon - c'est l'entrée de gamme de la production en sec avec le furmint cité plus haut (deuxième message)

un vin puissant qui aurait peut être mérité de garder quelques résiduels de plus pour rester autour de 12.5 degrés d'alcool. Les 14 obligent à rester prudent et par ces canicules, le vin se réchauffe plus vite et l'alcool se fait quelque peu sentir sur l'équilibre.

Jérôme Pérez
06 Aoû 2017 13:39 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari Lipovina 2016

la passion du vin traduit en Slovaque !

www.grandbari.sk/vza...

Jérôme Pérez
08 Aoû 2017 12:26 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5070
  • Remerciements reçus 324

Réponse de ols sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari Lipovina 2016

Je commençais a m'en douter depuis quelques temps, mais maintenant c'est une certitude, il va falloir rajouter le Slovène et le Slovaque a Google traduction ! ;)
08 Aoû 2017 12:41 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari Lipovina 2016

réponse pour Jean François:
la réglementation à Tokaj n'est pas unifiée et les slovaques peuvent continuer à produire des trois et des quatre pt.

cependant, il est tout à fait possible de voir des étiquettes de Tokaj Hongrois avec la mention 3 ou 4 pt ; voici l'explication : pour revendiquer la dénomination Tokaj aszu, le vin doit contenir au moins 150 gr de résiduel, ce qui correspond approximativement à un 5, d'où l'idée que 5 est le minimum. Mais rien n'empêche le producteur d'un tel vin d’étiqueter son Tokaj aszu en 3 ou 4.
Il y en a m'a-t-on dit de source sûre.

Jérôme Pérez
11 Aoû 2017 20:55 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 342
  • Remerciements reçus 103

Réponse de jfrdz sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari Lipovina 2016

Merci, Jérôme, d'avoir pris la peine de te renseigner et de nous éclairer.

Sans être certain de disposer de tous les éléments à disposition, je relève deux phénomènes: Premièrement côté slovaque et hongrois commencent à diverger en termes de régulations. Je pense que cette divergence est temporaire et découle d'une maturité du marché de la partie slovaque des Tokaji en deçà du marché des Tokaji hongrois. Comme la partie slovaque reste soumise aux mêmes contraintes économiques que la partie hongroise (marché moins porteur pour les liquoreux que pour les secs), la régulation entre les deux parties de Tokaj devrait à court terme converger. Deuxièmement, je suis surpris d'apprendre que la vieille pratique consistant à commercialiser un aszu dans une catégorie inférieure se maintienne. La mise sur le marché de "super" 3-4 pt, qui sont en fait des 5 pt déclassés, ne va pas à aider à épurer le marché. Mais d'un autre côté, les 3-4 pt sont bel et bien une catégorie en tant que telle à Tokaj (un 3-4 pt à l'équilibre parfait peut être plus impressionnant qu'une bombasse sucrée épaisse quasi imbuvable comme peuvent l'être certains 6 pt ou aszu-escenzia). Le risque avec la persistance de l'ancien système de sous-valorisation est quand même de se retrouver avec un 5 pt assez lourd, alors qu'on souhaitait humecter son palais en toute simplicité avec un 3-4 pt "léger" pour accompagner sa baguette croustillante tartinée au foie gras des 4 heures...

Mrls slts
jfrdz

_____________________________________________________________________________________
« Avez-vous déjà bu une bonne bouteille avec un connaisseur en vin ? C'est un supplice. » Nicolas Bouvier
12 Aoû 2017 16:27 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari

goûté à nouveau récemment :

CR:

Château Grand Bari Furmint quercus 2016 : un vin qui me rappelle la prodigieuse lipovina 2014 d'Ostrozovic avec ces arômes très étranges de botrytis et de vin doux pour un vin sec. Bouche délicieuse où amères et acides jouent à ce tenir par la barbichette. J'aime beaucoup, je confirme !

Château Grand Bari brut : fine effervescence, nez complexe qui mêle les fruits jaunes à une fine oxydation. (dosage réalisé avec du Tokaj).
Bouche savoureuse et tendue, très rafraîchissante avec une bonne complexité : un vin qui a un caractère qui lui est propre. C'est le but recherché, à savoir créer le crémant de Tokaj. Très réussi.

Jérôme Pérez
19 Aoû 2017 19:01 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari - Lipovina Quercus 2016

CR: Slovaquie - Château Grand Bari - Lipovina Quercus 2016

La robe est dorée pâle avec des reflets tilleul (où est-ce le nom du cépage qui m'incite à le penser ?). Nez complexe, riche, mêlant les agrumes confits, des notes de botrytis (est-ce bien celà ?) à des notes florales sur un boisé très discret.
La bouche est vive, pleine de caractère et comme d'habitude à Tokaj laisse s'exprimer des amers heureusement bien maîtrisés, notamment par une belle acidité. C'est très bon et évocateur avec une belle personnalité.

Une fois encore, j'avoue ne pas comprendre le relatif dédain local pour ce cépage face au furmint. Différent, mais à mon avis, en sec, il dispose d'atouts majeurs également.

Jérôme Pérez
02 Sep 2017 14:05 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 621
  • Remerciements reçus 1050

Réponse de Damien72 sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari

Après avoir lu les CR de Jérôme...j'ai pris contact avec ce château . La livraison s'est très bien déroulée .
J'ai choisi de goûter une bonne partie de la gamme .
La premier flacon ouvert :
CR: château Grand Bari Lipovina 2015
De l'ordre de 9 euros avec les frais de port
Capsule à vis
Un nez fleuri et typé un peu alsacien ...agréable pour un vin d'apéritif mais un peu court . Je suis resté sur ma faim .


Et je tente donc un


CR: château Grand Bari furmint quercus 2016

Et là c'est incroyable l'écart entre ses deux cuvées pour 3 euros ...
Le nez est d'une complexité aromatique que je n'ai jamais rencontré pour un vin à 12 euros ...
Les notes de fleurs blanches de type tilleul ou aubépine sont d'une précision diabolique .
Je retrouve vraiment des marqueurs exacerbés de très joli chenin comme le domaine du collier .
Mon épouse ( à l'aveugle ) trouve se vin vraiment excellent ...elle évoque ce coté liquoreux non sucré.
Elle me réclame un foie gras B)
On est bien sûr un vin sec avec une attaque tranchante sur des arômes toujours aussi fleuris et un équilibre remarquable.
La persistance est belle sur une acidité marquée mais agréable .
Je ne vois pas comment ce vin va évoluer mais j'ai bien peur de ne pas réussir à conserver les flacons bien longtemps...
Incroyable rapport qualité prix .
Merci Jérôme !
EXCELLENT

Damien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez
19 Sep 2017 21:12 #15
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Brut

CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Brut

robe dorée , version or pâle. Effervescence fine.
nez floral, joli, très légère empreinte terpénique : je n'ai pas ressenti de notes oxydatives sur cette bouteilles.
Bouche au dosage perceptible, mais l'ensemble est parfaitement équilibré, belle vivacité, complexité des saveurs. Bonne longueur.
Un effervescent de qualité, original, peut être un peu cher en revanche.

Jérôme Pérez
08 Avr 2018 14:08 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari- Définir les limites

Château Grand Bari : Définir les limites



C'est un peu comme dans le roman de Benoît Adam "Les Lisières", ouvrage remarquable, où finalement tout l'intérêt d'une situation, d'une action, d'une vie, se trouve entre deux mondes, à l'endroit exact de l'interface, la bordure, la limite, la lisière : le lieu où tout se joue, se décide, se détermine. C'est également le péril, le risque, le point de non retour qu'il ne faut surtout pas dépasser.

Michal Bartak, œnologue au Château Grand Bari, cherche les limites et fait partie de ces gens qui une fois qu'ils les ont trouvées, les repoussent pour en définir de nouvelles : il fait de sa vie professionnelle d'aujourd'hui, une "furmint expérience".

Et des limites, il y en a plusieurs ; à commencer par celle qui n'est finalement plus un problème, celle qui semble dépassée par ceux pour qui justement ce n'est pas une limite : certaines lisières donc n'existeraient que parce qu'on les imagine sans qu'elles n'aient d'existence réelles ? Où est la limite de Tokaj : se pouvait-il qu'une décision administrative, à peine historique, vienne scinder un terroir en deux parties distinctes et de fait excluant l'une au profit de l'autre ?
La tradition, la culture, le terroir du Zemplin aurait de fait cessé d'exister d'un côté comme un ver que l'on aurait coupé ?
Le Château Grand Bari est situé dans la partie Slovaque du Tokaj et Michal Bartak ne se pose pas la question : il fait du vin à Tokaj sans se soucier de quel côté de la frontière il se trouve : les acteurs principaux se sont bien le furmint d'une part et le sol volcanique que traverse la rivière Bodrog d'autre part : l'entité est là et s'il y a des limites, elles sont définies par ces invariants.

Cela n'exclue pas pour autant les particularités, voire les particularismes : le Tokaj de ce côté est souvent plus oxydatif ; mais plus intéressant encore, il y a bien une empreinte territoriale que l'on retrouve dans les vins nonobstant les cépages (furmint ou lipovina), une constante qui de plus se développe avec le temps, un goût du reste lui-même très difficile à définir avec des mots tant il est inédit, unique.

Elle réside sans doute là cette nouvelle limite : ne plus limiter Tokaj aux vins liquoreux ; c'est aujourd'hui admis des deux côtés de la "lisière", les vins secs définissent une nouvelle voie. Sans doute n'est-il pas trop hasardeux d'affirmer que ce goût était quelque peu muselé par l'oxydatif de ce côté-ci.

Les limites techniques semblent toutes dépassées au Château Grand Bari ou du moins atteintes pour qu'elles ne soient plus des freins. Les investissements sont colossaux et les infrastructures n'ont rien à envier aux domaines qui disposent de ce qui se fait de mieux. La vraie limite réside sans doute, au regard de cette technique, à la place à laquelle on doit la maintenir pour surtout ne pas faire des vins techniques. Voilà au moins une limite définie et qui fait repoussoir comme celle qui donne une décharge à qui veut la dépasser mais qui fait pourtant exister l’intérieur du cadre en en définissant les contours, un peu comme la musique qui donne un cadre aux silences pour les magnifier et les faire exister avec cohérence et harmonie.

Michal Bartak se dit novice : il l'est sur le domaine, il l'est face au furmint. Il fait preuve d'une grande humilité malgré sa déjà belle expérience : alors pour son premier millésime au Château Grand Bari, il a expérimenté le furmint pour en tirer la quintessence, pour la partie de la gamme la plus ambitieuse sans pour autant délaisser la gamme des premiers vins qui doit être le fer de lance du Château Grand Bari.

Ses recherches aux confins du furmint, pour en exprimer le meilleur, sont parties dans plusieurs directions, comme s'il fallait pousser les bords dans tous les sens pour avoir un cadre d'expression à la fois plus large et plus précis. L'élevage, la macération, le degré de maturité.

La constitution des futures cuvées Quercus et VulKano sont encore incertaines car leur contour n'est pas encore assuré, la silhouette et ses limites est encore floue et Michal Bartak ne veut pas céder à la pression du temps et du marché pour arrêter ses choix, fixer sa limite. Il veut encore ressentir l'évolution des vins même si déjà une idée commence à devenir une réalité.

L'élevage en barriques apporte une évidente dimension de profondeur au vin, la macération des peaux sur quatre jours resserre toutes les sensations, les intensifie avec une limite gustative qui fait comme une barrière, celle de la perception des amers. Quant à la limite de maturité, en fonction du niveau d'acidité, elle peut aller loin. L'équilibre alcool acide peut aller haut : sur un millésime comme 2017 où tous les vins sont à plus de huit grammes par litres d'acide tartrique, cela laisse de la marge. Il est certain que si le résultat est étonnant, il est totalement bluffant.

Il ne fait aucun doute que Michal Bartak sur ce millésime 2017 saura fixer les limites du vin qu'il composera in fine et à ce titre la cuvée VulKano sera à suivre de près : un grand vin est en réparation au Château Grand Bari. Nul doute également que la marge de progression est immense, à l'aune de l'expérience de Michal sur ce tout nouveau domaine et il faut espérer qu'aucune limite ne vienne entraver les recherches de cet œnologue qui a déjà réussi en un millésime à imprimer son style dans tous les vins qu'il produit. La raison est simple : sa passion est sans limite.


furmint Grand Bari


Les vins et les échantillons dégustés :

La dégustation s'est passée en deux temps : d'abord les vins juste embouteillés du millésime 2017 qui constituent les vins que l'on pourrait appeler d'entrée de gamme mais qui n'en restent pas moins des vins à part entière, de facture moderne, faits pour être bus facilement et correspondant aux attentes sans pour autant renier leur identité. Ensuite ont été dégustés les bases de furmint qui serviront aux assemblages des vins plus ambitieux des cuvées Quercus et VulKano, qui comme cela a été précisé précédemment ne seront mis en bouteilles puis sur le marché seulement quand ils seront définis et jugés dignes d'être proposés.

Tuf 2017 : Majorité de furmint avec un peu de muscat. Il s'agit du vin qui doit donner l'image de Grand Bari en même temps que celle de ce millésime 2017 : il y parvient tout à fait avec du recul. C'est un vin très tonic, très élancé avec une finale épicée sur le poivre blanc et quelques notes boisées très bien intégrées. Considéré comme "semi dry", il se déguste sec.

Yellow muscat 2017 : Semi dry – se déguste sec. Sans soute le vin qui m'a le moins convaincu. Réduit, peu enclin à s'ouvrir, j'ai cherché en vain le cépage (ce qui ne serait pas forcément pour me déplaire !). Je reconnais une belle tension, des amers justes, mais ce vin suscite moins l'enthousiasme que le précédent et que ces suivants.

Muzat 2017 : catégorie semi sweet : assemblage de muscat et de zeta, ce vin se boit avec une facilité déconcertante avec de beaux arômes fruités et floraux, une tension qui tient le vin en finale. Joli vin, facile.

Lipovina 2017 : là aussi catégorie semi sweet mais le vin semble moins sucré que le précédent et pour cause : les 27 grammes de résiduels sont totalement neutralisés par les 9 grammes d'acidité. On ne dira jamais assez les qualités de la lipovina (harslevelu), cépage un peu délaissé face à sa majesté le furmint. Grande complexité aromatique avec cet arôme que j'ai retrouvé dans tous les vins expressifs de cette dégustation : une note à la fois rôtie, champignonneuse et épicée : un ensemble déjà éprouvé dans d'autres vins de la région. C'est excellent sur un équilibre cristallin et la note de poivre blanc qui sera le fil conducteur de cette dégustation s'invite joliment en finale. Noté Waouh !
Ce vin sera vendu autour de 7 ou 8 euros. Combien d'Auslese allemands seraient anéantis par ce vin ?

Furmint 1 : sans doute la base du futur Quercus : c'est un vin très impressionnant, encore boisé à l'attaque et très corpulent avec une acidité très marquée, une tension importante. Un vin très structuré, long, un peu austère avec une finale citronnée et où l'on retrouve encore le poivre blanc.

Furmint 2 : notes de pommes au four, le boisé est inexistant. Le vin présente une intensité incroyable avec cette note aromatique décrite plus haut et très caractéristique des vins de la zone. Longueur exceptionnelle. Un des vins que j'ai préféré dans cette dégustation. Excellent

Furmint 3 : le même vin mais élevé en fûts : la robe est encore trouble – le vin présente un caractère bourguignon très affirmé que seule une acidité si haute trahirait (tous les furmints sont autour de 8 grammes par litre d'acidité).
C'est un autre vin, un autre style, une autre voie. Ce furmint aura initié la conversation, le débat. Pourquoi n'y aurait-il qu'une voie ? Toutes valent la peine d'être explorée. Par ailleurs ce type de vin ne vaut que par un long vieillissement. Que deviendrait-il ? À coup sûr cela vaut la peine de l'observer. La question de la durée de l'élevage peut aussi se poser : 7 mois, ce n'est peut-être pas assez. L'idée que l'élevage soit plus long et que le vin puisse ensuite être associé à un jus plus naturel pourrait en effet être une solution : là-dessus, les hommes du Château devront décider.

Furmint 4 : juste pour voir la différence entre contact avec des chips et vrai élevage en barriques : si le résultat est sympathique et tout à fait élégant, la structure, le profondeur n'ont rien à voir même si ce vin est loin d'être ridicule.

Furmint 5 : 4 jours de macération des peaux avant pressurage. Un vin où tout est exacerbé, en terme d'intensité mais qui de mon point de vue trouve sa limite dans la perception des amers.

Furmint 6 : macération plus longue (10 jours selon mes notes) : ce n'est pas en place et cela ne se déguste pas correctement.

Furmint 7 : maturité à la limite de ce que l'on peut cueillir pour obtenir un sec : 3 grammes de résiduel et 13,5° acquis. L'acidité est autour de 8 grammes. C'est pour moi le vin de la journée avec une intensité incroyable. J'aime énormément ce vin qui conjugue toutes les qualités de ce qui a été dégusté précédemment. Cela tien à ce niveau d'acidité élevé, avec une vivacité presque mordante qui si elle n'était pas présente donnerait un vin lourd et écœurant. Tout ce qu'il n'est pas. Excellent.

On a eu beau déguster un peu de Zeta et de muscat moelleux ensuite, le dernier vin a tout emporté de mes pensées et de mes désirs de noter ! Michal possède sa palette, il doit en tirer les couleurs qui composeront les grandes cuvées du millésime 2017 du Château Grand Bari. J'ai hâte de constater le résultat.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, jean-luc javaux, bulgalsa, tomy63, Damien72
27 Juil 2018 07:00 #17
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20533
  • Remerciements reçus 7512
C'est très intéressant et ça donne envie de goûter (tu)

Il faut tout de même préciser que si l'on veut comparer l'acidité avec des vins français, il faut convertir l'acide tartrique en sulfurique. En gros, il faut diviser par 1.5. Ainsi 5 g/l de sulfurique donne 7.5 g de tartrique et 6 g donnent 9. On est donc sur des taux que l'on peut retrouver en Loire ou sur certains Rieslings alsaciens.

Eric
Mon blog
27 Juil 2018 09:17 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari- Définir les limites

après le rayon Slovène, il va falloir monter un rayon Slovaque !

Au sujet de l'acidité ; c'est vrai qu'on ne la mesure pas de la même façon.
Cependant, si en effet on peut trouver de tels taux en France, ils sont rares. Plus que le taux d'acidité, c'est sa perception qui est la plus importante.
Une acidité pareille sur des raisins mûrs, c'est une expérience gustative qui ne se confond pas.

Jérôme Pérez
27 Juil 2018 11:15 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20533
  • Remerciements reçus 7512
Une acidité pareille sur des raisins mûrs, c'est une expérience gustative qui ne se confond pas.


Proche d'un Jurançon, par exemple ?

Eric
Mon blog
27 Juil 2018 11:27 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari- Définir les limites

Oui mais plus façon petit courbu que petit manseng. Ce dernier est une bête à sucre et le taux d’alcool est vite élevé en sec à maturité.
Le lipovina 2017 regoûté aujourd’hui grâce à son acidité haute (9) équilibre totalement les sr mais ne doit pas être très haut en alcool. C’est aussi un gage de fraîcheur et de perception de celle-ci.

Jérôme Pérez
27 Juil 2018 14:48 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Slovaquie - Château Grand Bari- Définir les limites

Visite à Chateau Grand Bari :

C’est ainsi, il n’y a pas d’accent circonflexe sur le a de château en slovaque ! Mais c’est peut-être parce que finalement cette nouvelle entité de production tient à garder son propre accent.
Dans l’esprit du domaine, le terme de château est cohérent au sens que toute la zone des vignes en production est d’un seul tenant, entourant la bâtisse, maintenant achevée et c’est vrai que sous cet angle, le domaine prend des airs de motte féodale.
Du reste, les vignes entourent non seulement le bâtiment, mais aussi la colline sur laquelle il est installé, avec un site vraiment privilégié, typiquement volcanique. Sur la carte du Tokaj slovaque réalisée par Igor Vizner, cette zone est facilement identifiable : 60 hectares dont 46 en production aujourd’hui.



Carte réalisée par Igor Vizner




Chateau Grand Bari, près du village de Velka Bara
Le nom vient bien de la ville italienne de Bari

Depuis le 30 avril, les lieux sont ouverts au public : restaurant, hôtel, salles de dégustation, salle de conférence, boutique et chais – c’est réellement imposant, volontairement sans doute, architecturalement osé et très réussi. Ce long bâtiment blanc, presque de style ibérique, fait face à la Hongrie : faut-il y voir un clin d’œil, un pied de nez ou une bravade, une affirmation identitaire ? Sans doute un peu de tout cela, sans pour autant que l’on puisse y lire de l’arrogance. Avec le temps, on décrypte plus aisément la culture et les éléments de langage : c’est bien cette identité du Tokaj slovaque qui est affirmée ici et cela se traduit jusque dans le style des vins traditionnels.




Le cadre est luxueux, confortable : le visiteur qui souhaite découvrir Tokaj et sa région, des deux côtés de la frontière, trouvera ici de quoi se poser dans le calme sans se ruiner, en jouissant d’un cadre exceptionnel.

Les vins :
Un peu comme à Chateau Vecsey, l’équipe a bien conscience qu’il faut développer des vins modernes mais absolument préserver l’oxydatif des Tokaj aszu (cibeba) : c’est un style, une signature, une identité. La gamme est très large et joue sur les cépages comme sur les élevages.
Trop large peut-être ? Les vins secs semblent être de vins de marché au sens où chacun correspond à un ciblage : occasion, clientèle, prix.
Cependant, les vins haut de gamme sont d’un très grand intérêt et cherchent, eux, à être le meilleur possible, nonobstant les exigences marketing.

Symbole de cette très grande qualité, la cuvée Vulcano 2017, furmint, qui représente une quintessence de ce cépage dans une conception épurée, droite, tendue, sans ostentation boisée : le millésime 2017 de cette cuvée est excellent. Une matière serrée et tendue, néanmoins confortable développant des sensations minérales autour d’un fruit qui n’est pas en reste. Finale d’une grande distinction.

En préparation, un Vin de glace de furmint 2018 qui est une véritable pépite de complexité et de longueur : 100 grammes de sucres résiduels tendus sur des saveurs de poire et de fleurs blanches : c’est délicieux.

Encore en cuve, une vendange tardive 2018, issue d’assemblage, qui possède ce goût si particulier et encore pour moi non traduisible par un vocabulaire précis mais qui évoque immanquablement le Tokaj slovaque. C’est riche, mais totalement équilibré, aucunement pataud malgré les 150 grammes de résiduel. Très beau.

Le Tokaj 5 pt 2014 est un cas d’école : l’école slovaque du Tokaj cibeba. La robe ne laisse aucun doute : caramel, ambre foncée. Le nez de coing et de pruneau se retrouve en bouche, sur une matière large, soyeuse, voire épaisse, mais sans que le sucre ne vienne dominer : au contraire est-il totalement intégré, comme neutralisé (150 gr, il faut le faire !) entre amers et acides. Longue finale sur ce sentiment oxydatif poussé à son paroxysme sans qu’il ne soit gênant : c’est sans doute là la magie de ce vin - c’est un tout, sans qu’on ne puisse finalement faire le détail de ces constituants qui concourent tous à ce point d’équilibre.



une affaire de style et d'identité

Egalement dégustés :
Des effervescents que je ne comprends pas très bien par le caractère, certes très secs, mais que l’amertume dessert pour en faire des vins à l’austérité trop prononcée.
Yellow muskat 2017 aux arômse végétaux, un peu à la façon sauvignon : bel équilibre mais aromatique un peu entêtante
Muza 2018 : un très bon vin demi sec d’assemblage Zeta et muscat : très parfumé, moelleux et frais.
Barisecco : un vin effervescent façon Prosecco léger et plaisant : léger sucre très bienvenu.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Eric B, peterka, Damien72, faka
29 Juil 2019 20:48 #22
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 621
  • Remerciements reçus 1050

Réponse de Damien72 sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Vulkano 2016

CR: Château Grand Bari- Vulkano 2016

Robe un peu terne
Nez léger , fumé , mousseron , hydrocarbure, notes florales
Bouche agréable, pleine , plutôt sur la largeur mais l’acidité prolonge la persistance du vin. Très léger perlant. La rétro sur les fleurs blanches est agréable ( très faible teneur en SR au goût )
Très intéressant, moins gourmand ( excessif )au niveau des arômes que la cuvée quercus. Pourtant, Il y a 4 ans ( déjà...) , j’aimais beaucoup cette cuvée. Aujourd’hui je préfère nettement le côté minéral de celle-ci.
Très bon RPQ (13€) et la garde est évidente

Damien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, oliv, Olivier Mottard
17 Mar 2021 20:16 #23
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- brut 2016

CR: Slovaquie - Château Grand Bari- brut 2016

furmint, méthode traditionnelle
Nez discret où pointe un peu de terpènes (très léger) - bouche de belle intensité, fraîche : un vin très apéritif, rafraîchissant, sans grande complexité mais qui fait le job.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard
30 Juil 2021 21:17 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Grande réserve 2016

CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Grande réserve 2016

brut à base de furmint, méthode traditionnelle.
une toute autre dimension  : plus ample, plus complexe avec des arômes floraux et fruités (blanc). C'est plus construit et surtout bien plus long que le vin précédent.
très bon

Jérôme Pérez
30 Juil 2021 21:22 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Tokaj sec Gentleman 2019

CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Tokaj sec Gentleman 2019

furmint.

robe dorée assez concentrée. Nez ouvert de mirabelle : vin onctueux, suave, soyeux savoureux et long sur une belle fraîcheur.
C'est l'entrée de gamme mais dans ce millésime exceptionnel, c'est une entrée de gamme qui claque !

très bon
 

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard
30 Juil 2021 21:25 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Muza 2020

CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Muza 2020

Muscat et Zeta sur un équilibre demi sec.

le nez est très muscat avec des notes de roses et de litchi mais une petite trace poussiéreuse évoque le millésime difficile. En bouche c'est très gourmand, flatteur. cela manque un peu de peps pour faire équilibrer les sucres, mais ça donne le sourire aux dames.
 

Jérôme Pérez
30 Juil 2021 21:27 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Royale Cuvée 2019

CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Royale Cuvée 2019

furmint lipovina et muscat

le nez transporte directement à Tokaj : notes champignonneuses et orange amère : belle pureté.
Bouche délicieuse de gourmandise et de tension sur des saveurs qui évoquent la marmelade. C'est d'une élégance folle et les 100 grammes de sucres passent sans aucune lourdeur.
La longueur est très belle et ce vin possède un bel avenir devant lui, à n'en pas douter.
C'est une sorte de vendange tardive de folie à un prix dérisoire : 10 euros les 50 cl : je leur ai dit qu'ils étaient fous. Ils m'ont cru.
ce vin confirme que 2019 est un grand millésime en Europe Centrale
très bien + et affaire du siècle.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard
30 Juil 2021 21:33 #28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Alfa 2017

CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Alfa 2017

furmint extra terrestre

j'avais assisté à la génèse de ce vin relatée ici : lapassionduvin.com/v...

voici mes notes : 

Furmint 5 : 4 jours de macération des peaux avant pressurage. Un vin où tout est exacerbé, en terme d'intensité mais qui de mon point de vue trouve sa limite dans la perception des amers.

Furmint 6 : macération plus longue (10 jours selon mes notes) : ce n'est pas en place et cela ne se déguste pas correctement.

aujourd'hui : notes de champignon, quelques notes de "plastique matière" (j'habite Oyonnax, j'ai des références !)
très sec aux confins de l'acide et de l'amer. très vif, très long.
je suis incapable de dire si j'aime ou pas.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard
30 Juil 2021 21:40 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 19545
  • Remerciements reçus 4588

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Tokaj 5 Pt 2017

CR: Slovaquie - Château Grand Bari- Tokaj 5 Pt 2017

robe très ambrée.
on sent l'oxydatif à l'olfaction, mais s'y mêlent curieusement d'étranges notes florales fraîches. 
L'orange amère ne tarde pas à pointer.
En bouche, c'est moins lisible et un peu dominé par le pruneau. Cela reste très agréable à boire, très gourmand et complexe mais je trouve que ces vins oxydatifs manquent d'éclat et du coup de longueur. Les slovaques y sont très attachés. 

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Damien72
30 Juil 2021 21:44 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck