Nous avons 1174 invités et 24 inscrits en ligne

Domaine Stéphane Tissot, Arbois

  • Messages : 366
  • Remerciements reçus 1

geoboy a répondu au sujet : Re: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)

tout a fait d'accord avec Eric sauf sur le vocabulaire employé. Rudesse n'est-il pas un peu negatif ;)

lors de degusts entre-nous, la fraicheur Jurassienne etait tjs reconnaissable, surtout en 2004 et 2002.
Pas d'experience sur 2005

Hugues

Hugues
#271

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18077
  • Remerciements reçus 3007

Eric B a répondu au sujet : Re: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)

Je veux juste dire que les vins jurassiens ont rarement la trame soyeuse des bourgognes (et souvent une acidité plus prononcée). En tout cas chez Tissot. Chez Ganevat, c'est une autre affaire.

Mais bon, en 2005 et 2006, on change de style, je trouve :)

Eric
Mon blog
#272

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 366
  • Remerciements reçus 1

geoboy a répondu au sujet : Re: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)

En fait, ce sont des Ganevat que nous avions degustés

Hugues

Hugues
#273

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18077
  • Remerciements reçus 3007

Eric B a répondu au sujet : Re: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)

En fait, ce sont des Ganevat que nous avions degustés

Les 2002 de Ganevat sont superbes (tu)

Eric
Mon blog
#274

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82299
  • Remerciements reçus 7825

oliv a répondu au sujet : CR: Domaine André et Mireille Tissot Sélection 2001

[size=medium]CR: Domaine André et Mireille Tissot - Arbois - Sélection 2001[/size]
[size=x-small]
Assemblage 70% chardonnay, 30% savagnin[/size]

Je n'attendais pas grand chose de cette bouteille, le millésime ayant été difficile. Et bien, jolie surprise ! (:P)
Bouchon dur et qui m'a coûté quelques fibres musculaires à l'extraction. :D
La robe est magnifique, sur le vieil or, d'une grande profondeur.
Le premier nez est assez modeste, pas vraiment attirant, typé noix verte. A l'aération, il va s'ouvrir sur des notes beaucoup plus élégantes, plus chaudes, un peu pommes au caramel.
L'attaque est marquée par une superbe acidité, tranchante seule mais superbe à table. Grande droiture qui s'exprime sur des équilibres aromatiques classiques, plus noisette grillée que noix, très tarte tatin pour finir sur le cuir.
Seule la finale est courte.

A très bien accompagné des pierogi au chou et aux champignons (pierogi z kapusta i grzybami) et quelques tomates confites.
#275

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 0

bilcoter a répondu au sujet : Re: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)

j'aurais aimé avoir des indications sur le moulin arbois 2002 de chez tissot
bouteilles que j'ai acquis il n'y a pas tres longtemps

nottament sur le potentiel de garde de cette cuvée 2002

merci

erwan de bretagne
#276

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82299
  • Remerciements reçus 7825

oliv a répondu au sujet : Re: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)

Cette cuvée est un assemblage de Poulsard, Trousseau et Pinot Noir.
A boire sur son fruit à mon avis.

Mais tu peux interroger le domaine en leur passant un coup de fil (Bénédicte et Stéphane Tissot • 39600 Montigny-les-Arsures • Tél. 03 84 66 08 27 • Fax : 03 84 66 25 08) ou un mail
#277

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 0

bilcoter a répondu au sujet : Re: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot)

merci pour toutes ses infos oliv

sinon j'ai bu il ya qque jours du poulsard 2002 et il ya ++ mois du trousseau 2003 de la fruitiere d'arbois pupillin
j'ai trouver ca tres bon et j'ai été super surpris par le trousseau 2003 excellent!

j'ai été surpris aussi par ce que j'ai lu concernant cette fruitiere dans ce forum. et ca me coupe la chique de reboire de l'arbois de cette fruitiere!

je vais peut etre me tourner vers des vignerons du cru , mais ici en bretagne c'est pas evident de trouver des bonnes caves qui proposent ces vins

merci encore
#278

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 23
  • Remerciements reçus 0

caravaggio a répondu au sujet : CR: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot) Traminer 2004

A découvrir, dégoté chez un caviste et bu immédiatement avec un risotto aux st jacques et crevettes:
CR: Arbois Traminer 2004 de Stéphane Tissot.

Un pur savagnin et je ne savais pas que cela pouvait donner un tel vin de plaisir! Un vrai vin gourmand et un vin pour la soif. Joli nez plein d'agrumes: citron et orange douce, une finale suave et la sensation de sucer des cailloux comme on sucerait des bonbons. Du bonheur: la bouteille n'a pas duré plus que le repas (à 2 quand même...)

Eric

Eric
Le goût d'un vin est celui des instants qu'on a partagés
#279

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1334
  • Remerciements reçus 26

marc de wolf a répondu au sujet : CR: Tissot Bruyères 2004

Bonjour,
CR: Tissot Bruyères 2004
Bu avec un Vacherin Mont d'Or au four et quelques rattes.
Un vin qui s'exprimait vraiment parfaitement avec le plat. Très large, long et gras avec une acidité parfaite. Un vin qui est au top de son évolution. Chaleureux avec du peps.
On se demande vraiment pourquoi il n'y a pas d'avantage de vins comme ça ET en plus ça ne coûte pas une fortune!!
Vivement le Jura.

cordialement,
Marc
#280

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2446
  • Remerciements reçus 41

BARRET Philippe a répondu au sujet : CR: Traminer 2006 de Stéphane Tissot

CR: Traminer 2006 de Stéphane Tissot

Un savagnin ouillé qui est un pur régal. Du fruit, encore du fruit, toujours du fruit. On a l'impression de croquer dans du raisin bien mûr. Une belle matière dense, riche, mais sans excès, une jolie tension, un superbe équilibre. C'est relativement simple mais d'une buvabilité sans faille. Se marie très bien sur les fraomages (chèvres de diverse maturité, vacherin et même pas déplacé sur un très beau roquefort Vieux Berger, ma marque préférée... 11 euros, ce n'est pas donné mais mérité.

Philippe

Philippe
#281

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: Bruyères 2004

Bonsoir Philippe, toi aussi, tu fais comme Oliv et P'titPhilou, tu t'entraînes pour le 26/01?:D

Trêve de plaisanterie, il reste quelques places, pour cette belle dégustation des vins de S Tissot, nous serions contents de te revoir parmi nous.(tu)

Laurent L
#282

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Stéphane Tissot Traminer 2006

CR: Arbois Stéphane Tissot Traminer 2006 : 14/20 – 15/1/08
Un nez très parfumé, musqué, qui peut rappeler celui d’un Gewurztraminer : rose, raisin frais, litchi, épices. Bouche bien étirée, assez tonique, intéressante à découvrir.
#283

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 919
  • Remerciements reçus 25

LEGOFFE a répondu au sujet : CR: Stéphane Tissot (Domaine André et Mireille Tissot) Graviers 2000

bu un CR: Tissot graviers 2000;
magnifique de finesse et de longueur:un grand vin très typique de son appellation sur les fruits secs,une pointe de curry et vraiment fait pour la table;pourrais en remontrer à bien des blancs bien plus onéreux=bravo au vinificateur
amitiés
#284

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Un bien beau survol d'une partie de la gamme de Stéphane Tissot, grâce à Philippe (Teva), qui nous a monté cette dégustation.(tu)

Merci aussi, à tous les participants.
Cette dégustation nous a permis de rencontrer Isabelle et Jean (Pjij), un sympathique couple d'amateur lillois; Oliv et P'titPhilou avaient eux aussi fait le voyage de Paris.

Voici la liste des vins dégustés:

1 Arbois, Chardonnay, 2005.
2 Arbois, Chardonnay, Les Bruyères, 2005.
3 Arbois, Chardonnay, Les Graviers, 2005.
4 Arbois, Chardonnay, La Mailloche, 2005.
5 Arbois, Chardonnay, Clos de la Tour de Curon, 2005.
5 Bis Arbois, Chardonnay, Les Bruyères, 1999
6 Arbois, Chardonnay, cuvée du Jubilé, 1983.
7 Arbois, Poulsard, 2005. (sans souffre)
8 Arbois, Trousseau, Singulier, 2005.
9 Côtes du Jura, Pinot Noir, En Barberon, 2005.
10 Arbois, Traminer, 2006. (Savagnin ouillé)
11 Arbois, Savagnin, 2004.
12 Arbois, Vin Jaune, 2000.
13 Arbois, Vin Jaune, cuvée 111, 1997.

Vin dégusté pendant le repas :
Arbois, Cuvée Saint Paul, 1988, Camille Loye

Vin dégusté après le repas :
14 Arbois, Vin de Paille, 2003.
15 Moûts de raisins partiellement fermenté issu de raisins passerillés, Audace, 2005.
16 Moûts de raisins partiellement fermenté issu de raisins passerillés, Spirale, 2005.
&7 Arbois, L’opportun, 2006.

Encore une fois merci au restaurant " Le Relais de Sains ", ils nous ont encore préparé un joli repas.

Menu :
Trilogie d'amuse-bouches.
Sandre rôti au beurre rouge et saucisse de Montbéliard.
Suprême de poulet fermier au vin jaune.
Assiette de fromages et sa salade.
Meringue à la crème de citron et rosace d'agrumes, au sirop de grenadine.

Les photos suivront dès que Valérie les aura mis en ligne et les Crs dès mon retour en Touraine.(mince...., j'ai encore ceux du Layon à finir de rédiger)

Laurent L
#285

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18077
  • Remerciements reçus 3007

Eric B a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Superbe dégustation! Les papilles ont dû être éprouvées car ce sont des vins qui ont un sacré caractère!

Je vous envie évidemment d'avoir rencontré Isabelle qu'il me tarde de rencontrer ;)

Eric
Mon blog
#286

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • milleret jean luc
  • Hors Ligne
  • Cet utilisateur est bloqué
  • Messages : 3976
  • Remerciements reçus 2

milleret jean luc a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Je rentre de Bron ...nous avons dégusté la gamme en présence de Stéphane et je suis même rentré avec une bonne moitié de bouteille de Clos de la Tour de Curon 2004 et Bruyères 2005 ...nous étions les derniers à quitter ce magnifique salon ( mon ami le Pédago est très bavard >:D
#287

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82299
  • Remerciements reçus 7825

oliv a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Tout d'abord, mes plus sincères remerciements à Laurent pour la qualité sans faille de l'organisation, à Philippe pour sa passion pour cette région et ses vins, à Isabelle et Jean pour leur cordialité et à tous les membres du cercle picard pour la chaleur et la simplicité de leur accueil.
Un merveilleux moment de partage dans un cadre agréable, une expérience que j'espère renouveler (:P)

CR:
[size=medium]Les vins blancs ouillés[/size]




1 Arbois, Chardonnay, 2005.


Nez légèrement fumé, ensemble floral, fin en bouche, assez léger.


2 Arbois, Chardonnay, Les Bruyères, 2005.


Robe jaune paille, claire. Petite réduction. Attaque sur le grillé. Très belle acidité et jolie finale longue.


3 Arbois, Chardonnay, Les Graviers, 2005.


La robe gagne en intensité. Nez grillé, fumé. Très bel équilibre en bouche mais m’a semblé un peu fermé en l’état.


4 Arbois, Chardonnay, La Mailloche, 2005.


Robe plus évoluée et épaisse dans le verre. Nez impressionnant de puissance, sur un grillé, poudre à fusil. Magistral en bouche où je retrouve les notes fumées et argileuses classiques sur cette cuvée, des touches de noisette grillées, de gras de jambon. La finale est interminable. Magnifique vin ! (tu)


5 Arbois, Chardonnay, Clos de la Tour de Curon, 2005.


Servi un peu frais, ce vin me laisse sceptique. Je ne retrouve pas l’extraordinaire puissance perçue lors de sa dégustation au denier SVI. Regoûté avec les plats et quelques degrés de plus, là oui ! Le nez est sur le pop corn, la noisette grillée. Attaque sur l’amande, des notes florales. Très beau toucher de bouche, une matière ample tapisse le palais. La goutte termine sur des notes camphrées étonnantes. (tu)


5 Bis Arbois, Chardonnay, Les Bruyères, 1999


Bouteille amenée afin de donner une petite idée au vieillissement. Pas convaincu. La robe est plus foncée et de légères notes oxydatives apparaissent. L’attaque est intéressante, sur des notes classiques type huile de noisette mais la finale est tombante et laisse une amertume extrêmement désagréable en bouche (Nico et moi avons fait la même grimace simultanément) ainsi qu’une impression chaleureuse et étherée bizarre. Défaut ?


6 Arbois, Chardonnay, cuvée du Jubilé, 1983.


Dès le nez, on chausse les bottes et on part à la pêche à pieds. Ca sent l’iode comme un bigorneau se promenant à marée basse. La bouche est maigre et déviante.

[size=medium]Les vins rouges[/size]




7 Arbois, Poulsard, 2005. (sans soufre)


La robe est trouble et brunie par rapport au verre servi en parallèle. Le nez est très viandé, il faut aérer fortement le vin pour voir apparaître des notes de fruits rouges. En bouche, derrière un CO2 résiduel important, je perçois un fruité léger et glissant. Pas trop convaincu surtout en compraison de son successeur.

8 Arbois, Trousseau, Singulier, 2005.

La robe violacée est d’une jeunesse insolente par rapport au vin précédent, tout comme son nez qui explose de fruité. On est complètement sur la cerise et la framboise, c’est très pur et frais en bouche. Superbe ! (tu)


9 Côtes du Jura, Pinot Noir, En Barberon, 2005.


A l’aveugle, nous hésitions un peu sur son prédécesseur ? Pinot noir ou Trousseau ? Là, aucun doute, ça pinote à fond au nez ! On part sur la cerise, les petits fruits rouges, de belles notes épicées. Les tanins sont encore fermes. La robe sombre signe une extraction poussée. Beau vin !

[size=medium]Les Savagnins[/size]



10 Arbois, Traminer, 2006. (Savagnin ouillé)



Malgrè Laurent qui tente de nous induire en erreur avec des histoires de cépages différents :P, moi qui connais la gamme, aucun doute, dans mon verre, c’est le Traminer. Une petite merveille de fruité fin, sur les fruits exotiques, des notes muscatées, on croque dans le raisin. Seule petite réserve, une petite réduction qui parasite un peu le nez.


11 Arbois, Savagnin, 2004.


Au premier coup de nez, aucun doute, on démarre la série des oxydatifs. Ce vin est très classique, plutôt mieux équilibré que ce que j’avais l’habitude de goûter chez Stéphane Tissot. Les arômes sont sur l’amande, la noix verte, le cuir. L’équilibre est bouche est agréable, sur une acidité franche mais pas agressive. Aucune rusticité ne transparait de ce vin.

[size=medium]
On passe aux Vins Jaunes :[/size]


12 Arbois, Vin Jaune, 2000.


Curieusement, je n’ai quasi rien noté sur ce vin si ce n’est "fermé". Il faut dire que son successeur m’a tellement enthousiasmé qu’il a un peu vampirisé la comparaison.


13 Arbois, Vin Jaune, cuvée 111, 1997.


Waououh ! Quel nez ! L’élevage de 111 mois est bien évidemment perceptible par ces notes de caramel au lait mais ce vin est beaucoup plus ouvert, gras, quasi facile que son prédécesseur. L’équilibre est magistral, c’est très puissant tout en restant parfaitement équilibré. Le travail sur l’oxydation est parfaitement maîtrisé, rien de vulgaire ou de caricatural. Et quelle finale !! Je suis sous le charme ! (tu)

Arbois, Cuvée Saint Paul, 1988, Camille Loye


Merci à Philippe pour cette bouteille qui a permis un accord d’anthologie avec la volaille au vin jaune. L’oxydation fine et les notes de poire de ce vieux vin se sont merveilleusement mariées avec la finesse du plat. Un accord de textures autant que d’arômes. GRAND !

[size=medium]
Les douceurs :[/size]

Laurent, en pleine baston avec une bouteille bouchée à la cire !



14 Arbois, Vin de Paille, 2003.

La robe est saumonée. Nez sur le pruneau et la feuille de tabac. La bouche est un peu monolithique, puissante mais manque un peu d’élan et de diversité arômatique à mon goût.


15 Moûts de raisins partiellement fermenté issu de raisins passerillés, Audace, 2005.


Dès le service dans le verre, on croit voir couler une liqueur de cassis ! Le nez est très fruité, marqué par des notes de liqueur de cerise et de banane confite. Un CO2 prégnant frisotte un peu sur la langue mais l’ensemble est agréable, peu complexe mais délicieux.

16 Moûts de raisins partiellement fermenté issu de raisins passerillés, Spirale, 2005.

Ouch !! Changement de registre ! Là, on entre dans la complexité aromatique. Le nez est sur la poire, l’exotisme, les fruits secs avec des délicates notes épicées. Confirmation en bouche mais c’est surtout son magistral équilibre sucrosité/acidité qui m’emballe. C’est puissant et fin à la fois ! J’adore. (tu)

17 Arbois, L’opportun, 2006.


Après les robes dorées, ce vin surprend par sa couleur rosé clair. Le nez est plus pointu que ses prédécesseurs. Plus d’acidité et moins de complexité aromatique à mon goût en bouche. Très belle fraicheur.

Bilan de la dégustation : Une gamme magistralement interprétée par Stéphane Tissot, des essais d'élévage, de vinification qui créent des vins cohérents en bouche et à table !
Les vins blancs doivent IMPERATIVEMENT être aérés avant le service et être présentés à température de sortie de cave. Beaucoup d'entre eux, qui semblaient fermés en début de service, se sont révélés à table avec quelques degrés de plus.

[size=x-small]J'espère que ce CR fleuve n'est pas trop lassant à la lecture.La mise en page est compliquée... :D[/size]
#288

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3433
  • Remerciements reçus 678

PtitPhilou a répondu au sujet : CR: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Dégustation Jura, découverte des vins de Stéphane Tissot.
26/01/08
[/b]
CR:
[size=x-small]Les n° entre parenthèses associent les vins servis par paire.[/size]

1/(1) Arbois, Chardonnay, 2005
Robe jaune brillant.
Nez grillé, légère réduction, note de graines de sésame.
Attaque assez large, mais finit sur l’acidité, longueur moyenne. Un peu étriqué, simple, mais s’améliore à l’aération (et au réchauffement), comme ce fut le cas pour les autres chardonnay du domaine.

2/(1) Arbois, Chardonnay, Les Bruyères, 2005
R : or doré, profond.
N : boisé/grillé, pamplemousse, plus solaire (fruits jaunes)
B : concentration moyenne, longueur correcte, belle acidité qui apporte de la tension. Finale saline et sur la menthe poivrée.
Je pensais au départ à un vin plus âgé.

3/(2) Arbois, Chardonnay, Les Graviers, 2005
R : or doré.
N : menthe, mirabelle, mégère réduction, nez plus fin que les précédents supporté par des notes de fruits appétissants.
B : vin complet, belle matière portée par une acidité de grande qualité (sol calcaire).

4/(2) Arbois, Chardonnay, La Mailloche, 2005
R : or doré.
N : notes animales assez étonnantes, notes de pêche bien mûre.
B : grosse matière, grande longueur, sensation minérale marquée et finale dominée par le musc et le poivre.
Vin très original, que je goûte comme peu soufré. Belle bouteille qui se déguste (et boit) remarquablement bien.

5/(3) Arbois, Chardonnay, Clos de la Tour de Curon, 2005
R : or doré.
N : menthe, fruits blancs. Gagne en précision à l’aération.
B : même registre que le précédent, sans les notes animales, à savoir vin complet, minéral, long. Acidité de qualité. Jolies notes de menthe poivrée en finale.
Pour de jeunes vignes (sur éboulis calcaires du bajocien), le résultat est remarquable, nonobstant un prix de vente (55 €) volontairement élevé qui me fait passer mon chemin pour le moment. Il serait intéressant, dans quelques années, de placer cette bouteille à l’aveugle en face de jolis crus bourguignons.

6/(4) Arbois, Chardonnay, Les Bruyères, 1999
R : or.
N : caramel, ananas, prune.
B : belle attaque, mais la finale manque de netteté et se révèle d’ailleurs fort courte sur des notes oxydatives, parasitée qui plus est par une note qui m’a beaucoup gêné (sur le haut du palais, j’ai ressenti une note quasi liégeuse, que d’autres semblent attribuer à une note camphrée, en fait je fus le seul à penser à bouchon légèrement défectueux). Cela s’estompe un peu au fil du temps, mais cette note parasite continua à me gêner par la suite. Pour moi, une bouteille défectueuse.

7/(5) Arbois, Chardonnay, cuvée du Jubilé, 1983
R : or un peu plus doré.
N : marin, iode marquée, poire blette.
B : matière plutôt étriquée, notes iodées peu agréables.
Autre style, autre temps.

[size=x-small]A propos des trois prochains rouges, nous savions que c’étaient trois cépages différents.[/size]

8/(6) Arbois, Poulsard, 2005 (sans soufre)
R : rouge peu concentré, léger dégradé sur les bords.
N : notes animales.
B : longueur moyenne, assez simple, mais plutôt fin dans le bon sens du terme. Style sans soufre évident, même si je pensais plutôt au Trousseau Singulier.

9/(6) Arbois, Trousseau, Singulier, 2005
R : rubis, grenat.
N : on change de registre, avec de jolies notes de pêche de vigne et au sirop, de cerise, qui m’évoque furieusement un pinot…
B : belle ampleur, notes acidulées de cerise de Montmorency.
J’aime beaucoup sa fraîcheur et son côté gourmand, qui font de ce trousseau un excellent partenaire de table (bel accord avec le sandre rôti au beurre rouge et saucisse de Montbéliard).

10/(7) Côtes du Jura, Pinot Noir, En Barberon, 2005
R : grenat violacé. Profond.
N : marqué par des notes boisées, vanillées, de cerise et de kirsch. Là, j’ai revu mon appréciation, car c’est clairement typé « pinot noir+ élevage ambitieux façon Bourgogne ». J’ai su alors que le vin précédent n’était pas un pinot…
B : puissant, élevage appuyé.
Je m’interroge sur son avenir : la matière supportera-t-elle ce traitement si ambitieux ?

11/(8) Arbois, Traminer, 2006. (Savagnin ouillé)
R : jaune
N : notes fruitées de poire et d’ananas m’évoquant un vin primeur.
B : belle vivacité. Vin simple, facile d’accès, pour un plaisir immédiat. Jolie finale sur l’ananas et la menthe.

12/(8) Arbois, Savagnin, 2004
R : or doré profond.
N : noix, champignons, goût de jaune prononcé. S’affine à l’aération, vers les épices.
B : densité moyenne, bonne longueur. Finale sur le caramel et le tabac.
Joli savagnin non ouillé (élevage sous voile durant 24 mois).

13/(9) Arbois, Vin Jaune, 2000
R : jaune brillante.
N : noix, encore assez simple mais évolue bien à l’air.
B : demi-corps, fin. Matière prometteuse.

14/(9) Arbois, Vin Jaune, cuvée 111, 1997
R : jaune doré.
N : floral, épicé. Puissant.
B : attaque puissante, corsée. Très belle matière et grande longueur.
C’est très beau, mais encore bien trop jeune pour moi, nonobstant les 111 mois passés sous voile. Un futur grand.

15/(10 - repas) Montlouis-sur-Loire, Méthode traditionnelle Brut, François Chidaine
Comment imaginer un repas organisé par Laurent sans la moindre goutte de chenin !?! ;)
Une bulle toujours aussi fine, qui nous a rafraîchi les papilles.

16/ (11 – repas) Arbois, Cuvée Saint Paul, 1988, Camille Loye
R : or doré.
N : nez réservé au début du service (malgré le passage en carafe). L’aération et surtout la montée en température lui fait du bien. Complexité et finesse sont au rendez-vous : prune, poire tapée, abricot, noisette et coing parmi les parfums les plus faciles à déceler. Le côté oxydatif que je pouvais attendre n’apparaît que fort peu.
B : on retrouve cette complexité en bouche, mais ce qui me frappe, c’est la fraîcheur doublée d’une belle concentration. Ce vin montre une jeunesse étonnante pour un vin de près de 20 ans, comme tous les autres vins que j’ai dégusté de ce domaine. C’est encore un adolescent.
Camille Loye est un génie. Personne n’a repris le flambeau, c'est bien dommage.
Accord excellent avec le suprême de poulet fermier au vin jaune. Pjij nous en dira peut-être plus.


17/(12) Arbois, Vin de Paille, 2003
R : cuivrée, reflet caramel.
N : fruité, confiture de prunes, figue et framboise. Fruits secs.
B : puissance sucrée, contrebalancée par la matière. Manque un poil de fraîcheur à mon goût. Belle finale sur le noyau de pruneau, le raisin sec et la rhubarbe.

18/(13) Moûts de raisins partiellement fermenté issu de raisins passerillés, Audace, 2005
R : grenat violacé, concentré.
N : cerise au chocolat (je me désolidarise de ceux qui ont dit « Mon Chéri » car trop « cheap »), pruneau, poire. Complexe.
B : Attaque perlante, qui s’estompe après une bonne aération (carafe et agitation du verre). Là aussi, le vin est puissant, riche en sucre aussi, équilibré par une sensation tannique en finale, où l’on retrouve la cerise ainsi que la menthe (fraîcheur).
Ce poulsard passerillé se révèle très intéressant, par son originalité et sa complexité. Je rêvais à une Forêt Noire. L’accord avec des truffes en chocolat maison était bon, mais pas aussi beau qu’avec le vin suivant.

19/(14) Moûts de raisins partiellement fermenté issu de raisins passerillés, Spirale, 2005
R : cuivre.
N : figue séchée, pain d’épices. Complexité est le maître mot pour le décrire.
B : encore, grande richesse en sucre, mais l’équilibre me paraît plus satisfaisant que sur le Vin de Paille 2003. Longue finale sur les fruits secs avec une note de fumé.
Bel accord avec les mignardises, en particulier les truffes au chocolat.

20/ (13) Arbois, L’opportun, 2006
R : rose orangé. A peine teintée. Brillante.
N : gelées de coing et de pomme, fleurs séchées.
B : belle matière, excellente tenue en bouche (fraîcheur), longueur magistrale, notes de clémentine, de tilleul et de verveine du plus bel effet. Finale terminant sur le pomelos.
Grande expérience que de tremper ses lèvres dans cette « SGN de trousseau », produite à hauteur de 800 demi-bouteilles (!).

Au final, une gamme sans faille, des cuvées plutôt classiques qui côtoient d'intéressantes expériences, réussies au terme de cette dégustation. Quelques cuvées qui méritent les plus grandes louanges, comme la Mailloche 2005, le Vin Jaune 1997 cuvée 111 ou la Spirale 2005. Bravo à Stéphane Tissot pour la qualité de son travail et de ses recherches.
Comme Oliv, je tiens à souligner l'un des principaux enseignements de cette dégustation : ne pas servir les vins du Jura (en particulier les oxydatifs) trop froids, car cela les bloque, mais plutôt comme on le fait pour les rouges légers, vers 15/16°.

Merci au Relais de Sains pour leur accueil et la qualité du menu.
Bravo à Laurent (tu) pour l'organisation, sans oublier sa charmante épouse, Bruno (lélie) et sa femme. Et bien sûr, Teva qui a sélectionné les vins et nous a présenté le domaine avec beaucoup de passion.(tu)
Je termine en remerciant le Cercle Picard de leur accueil chaleureux, ainsi que les autres p'tits nouveaux:), à savoir Jean et Isabelle, passionnants par leur approche du vin et plus généralement de la gastronomie sans oublier mon camarade Oliv, un passionné qui, dans la vraie vie, est aussi charmant et attentif aux autres qu'il l'est sur les forums.

Amitiés.
Phil:)
#289

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6666
  • Remerciements reçus 815

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

magnifiques CR, belles photos, ça donne envie....bravo les amis ! (tu)

Yves Zermatten

Yves Zermatten
#290

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82299
  • Remerciements reçus 7825

oliv a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

15/(10 - repas) Montlouis-sur-Loire, Méthode traditionnelle Brut, François Chidaine
Comment imaginer un repas organisé par Laurent sans la moindre goutte de chenin !?!
Une bulle toujours aussi fine, qui nous a rafraîchi les papilles.


Ouch ! Je vais me faire coincer la bulle par le patron pour ce crime de lèse chenin.(:P)


Un joli vin, à la bulle vive, sur des notes de fruits blancs et qui termine sur les épices.

[size=x-small]Oubli réparé...[/size] :D
#291

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1161
  • Remerciements reçus 38

Xtof a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Superbes CR et très jolies photos (Oliv (tu))!

Finalement il ne vous manquait que la cuvée PMG pour être exhaustif, quoique je la trouve un peu "too much" à mon goût.

Je suis un grand amateur de la cuvée 111 qui trouve un accord splendide avec des notes iodées, comme par exemple un tartare de St Jacques à l'huile de truffe blanche ... Grand souvenir récent.

Je ne suis pas étonné que la Tour de Curon 2005 soit apparue peu locace. Elle se goûte moins bien au même stade que le 2004. Il y a une très grande richesse dans ce vin et il demandera quelques années avant de s'équilibrer.

La description de l'Arbois 1988 de Camille Loye donne envie d'y goûter et me rappelle la beauté des Chardonnay (ou assemblage) de Pierre Overnoy lorsqu'ils ont une quinzaine d'année.

Une bien belle région.

Christophe
#292

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 315
  • Remerciements reçus 102

patrice a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Très belle dégustation.
Les chardonnays 2005 présentent quelques notes de réduction au nez, c'est peut être cela qui m'a géné à Bron.
Mais les liquoreux (:P)

cordialement,
Patrice
#293

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : CR: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Pour la seconde fois cette saison, nous mettons le Jura à l’honneur et plus particulièrement les vins de Stéphane Tissot.
Philippe en redemande déjà, c’est certains, nous n’avons exploré qu’une infime partie de cette grande et belle région.
CR:
Nous avons eu à faire face à quelques problèmes pour les températures de service et le temps d’ouverture des vins.
Comme d’habitude, les vins ont été dégustés à l’aveugle par séries de deux vins, sauf quelques exceptions,
certains vins ont été servis seul (5 ; 6 ; 7 ;10 ;17 ;18 ;19 ;20)

1 Arbois, Chardonnay, 2005.
Nez, floral, à l’aération des notes d’agrumes.
Bouche, l’attaque est assez large, une belle petite acidité, assez long, sur des notes citronnées.
Un bon vin simple et franc. ** (*)

2 Arbois, Chardonnay, Les Bruyères, 2005.
Nez, grillé/fumé, à l’aération des notes citronnées.
Bouche, attaque légèrement aqueuse, beau développement acide contrebalancé par une belle matière,
assez long, toujours les notes fumées. **


3 Arbois, Chardonnay, Les Graviers, 2005.
Nez, assez ouvert sur des notes fruits jaunes/grillées, miellées.
Bouche, belle attaque fraîche, en milieu de bouche le vin s’élargit, une belle tension tire cette belle matière,
la finale est longue sur les fruits jaunes et des notes citronnées. ***(*)

4 Arbois, Chardonnay, La Mailloche, 2005.
Nez, assez réduit, à l’aération des notes bacon/grillé.
Bouche, attaque large, le vin est capiteux, une impression de grosse maturité, toujours sur des notes grillées.
La finale est longue, sur des arômes viandés, qui termine sur une touche fatiguée (déjà ressenti sur des vins peu ou pas protégés…)
Bref, nous n’avons pas tous eu la même analyse sur cette bouteille, elle n’est peut être pas représentative …à revoir. ** pour moi, en l’état.


5 Arbois, Chardonnay, Clos de la Tour de Curon, 2005.
Œil, belle robe jaune dorée.
Nez, noisette, fruits blancs, à l’aération beurré/citronné assez frais.
Bouche, belle attaque large, en milieu de bouche le vin prend encore du volume sur une légère note d’anis,
une très belle acidité tire le vin. Superbe finale très pur sur des notes citronnées. ***(*) puis **** sur le repas.

Il sera intéressant de connaître l’évolution du fond de bouteille, je ne sais plus qui l’a pris ?

5 Bis Arbois, Chardonnay, Les Bruyères, 1999
Nez, assez diffus…
Bouche, attaque est vive, milieu de bouche développe de beaux amers et une belle acidité, la finale est sur des notes camphrées.
Certains évoquent une bouteille défectueuse, je n’ai pas assez de recul pour le confirmer. ** en l’état.

6 Arbois, Chardonnay, cuvée du Jubilé, 1983.
Œil, vieil or.
Nez, iodé, champignon
Bouche, la structure est assez simple, toujours des arômes champignon/moisi.
On a peut être pas réussi à la ressusciter…..

7 Arbois, Poulsard, 2005. (Sans souffre)
Œil, légèrement évolué sur les bords du disque.
Nez, légèrement fermentaire, puis à l’aération la fraise écrasée.
Bouche, passé la pointe de carbonique, elle laisse la place sur des beaux fruits rouges,
Sur une matière simple mais aux tanins assez ferme. **(*)


8 Arbois, Trousseau, Singulier, 2005.
Œil, robe rubis sombre.
Nez, fruits rouges, à l’aération noyau de cerise/poivre
Bouche, belle matière, bien mûr, une belle acidité. La framboise s’exprime pleinement. ***(*)


9 Côtes du Jura, Pinot Noir, En Barberon, 2005.
Œil, robe grenat.
Nez, cerise burlat, fruits noirs.
Bouche, belle attaque, le milieu de bouche se développe sur du fruit mûr, croquant. Beaux tanins soutenus par un élevage ambitieux.
Belle finale longue sur la cerise et la framboise. ****


10 Arbois, Traminer, 2006. (Savagnin ouillé)
Nez, rose, litchi, notes mellifères, très élégant.
Bouche, attaque sur une belle fraîcheur, pas une grosse structure, mais une belle matière tirée par une très belle acidité.
Belle longueur. ****
J’ai bien aimé ce vin pour sa franchise, sa vivacité et ses arômes très élégant.

11 Arbois, Savagnin, 2004.
Nez, noix fraîche, champignon, légèrement végétal à l’aération.
Bouche, attaque assez vive, le vin se développe sur des notes oxydatives. Belle acidité qui lui donne une longueur moyenne. ***

12 Arbois, Vin Jaune, 2000.
Nez, sur la noix, fruits secs, à l’aération l’alcool à brûler.
Bouche, attaque assez fraîche, sur la finesse, puis explosion d’arômes. Finale sur une belle acidité.
J’ai bien du mal à verbaliser mon ressenti…..il va falloir que je perce le mystère de ces vins.

13 Arbois, Vin Jaune, cuvée 111, 1997.
Pas commenté, mais je l’ai plus apprécié que le 2000.

Vin dégusté pendant le repas :


Arbois, Cuvée Saint Paul, 1988, Camille Loye
Nez, sur la noisette, la poire, assez frais.
Bouche, une belle attaque assez vive, le vin va s’élargir en milieu de bouche, tout en restant dans un registre de finesse et de fraîcheur. Une belle finale tirée pas une belle acidité. ****
Belle expérience que ce vin, qui n’a pas une pointe d’oxydation….on en redemande, merci Phil, belle découverte pour moi.

Vin dégusté après le repas :

14 Arbois, Vin de Paille, 2003.
Œil, robe ambrée.
Nez, pâte d’amande, figue.
Bouche, attaque un peu lourde, néanmoins une belle liqueur assez longue, sur des notes raisins secs, pruneau (noyau), rôti de figue. **(*)

15 Moûts de raisins partiellement fermenté issu de raisins passerillés, Audace, 2005.
Œil, robe rubis
Nez, sur la poire, à l’aération le guignolet.
Bouche, attaque moelleuse, une belle acidité, les équilibres sont changés par l’apport des tanins, ils viennent renforcés la structure, sur des notes de poire, cerise (noyau), finale pas très longue. ***


16 Moûts de raisins partiellement fermenté issu de raisins passerillés, Spirale, 2005.
Œil, robe vieil or.
Nez, orange confite, mielleux, à l’aération pain d’épices.
Bouche, belle liqueur, assez aérienne. Bel équilibre général. Finale longue, sur des notes de fruits confits. ***(*)


17 Arbois, L’opportun, 2006.
Œil, robe rose légèrement cuivrée.
Nez, très frais, sur les agrumes.
Bouche, belle fraîcheur, bonne acidité, superbe longueur, des notes de fleurs blanches, mais surtout le pamplemousse rosé.****

Voilà, une bien belle dégustation, contrairement à l'autre dégustation Jura, nous avons eu un très bon niveau sur les Blancs ouillés, sur les rouges, sur les non-ouillés et sur les liquoreux.(tu)
Une bien belle gamme, bravo pour le travail accompli.

Laurent L
#294

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Oliv, je savais bien que je prenais le risque de me faire épinglé sur ce coup....mais il nous fallait une solution, à un problème.8-)

Nous n'avions pas été prévoyant, pour faire la transition entre les jaunes et le repas, j'avoue, il aurait fallu un crémant du Jura.;)

Laurent L
#295

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5136
  • Remerciements reçus 1492

Olivier Mottard a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Bravo pour cette belle dégustation.
Ca donne envie.

Laurent,

Il fallait tout de même bien un digne représentant face à l'adversité ! ;)

Olivier
#296

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3866
  • Remerciements reçus 1789

Vougeot a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Messieurs : BRAVO !(tu)

Bravo pour la cuisine,
Bravo pour vos compte-rendus,
Bravo pour la mise en page.
Les photos d'Oliv sur les rouges sont superbes. Quelle palette !

Tout dans ce compte-rendu invite à découvrir, à redécouvrir le Jura.

Merci pour ce sujet !

Vougeot

Vincent, amateur de melon et de curé nantais
#297

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82299
  • Remerciements reçus 7825

oliv a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

chinbourg écrivait:
> Oliv, je savais bien que je prenais le risque de
> me faire épinglé sur ce coup....mais il nous
> fallait une solution, à un problème.8-)
>
> Nous n'avions pas été prévoyant, pour faire la
> transition entre les jaunes et le repas, j'avoue,
> il aurait fallu un crémant du Jura.;)

Tes solutions me conviennent parfaitement, Laurent, je te l'assure. :D

Et pour rendre à César ce qui appartient aux Picards, les compliments de Xtof sur les photos sont à transmettre à Valérie dont je n'ai fait que mettre en page l'excellent travail de photographe (tu)!
#298

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Olivier,

Franchement, j'ai encore pris un grand plaisir à déguster les vins ouillés, pour les autres, je m'y mets mais j'ai encore beaucoup de travail.:D
Il va falloir que j'aille en immersion, pour essayer de mieux appréhender ce style.

Oliv, ouf!
J'ai eu peur.:D
Non seulement Valérie prend les photos, mais elle excelle dans le service.
Merci à elle.(tu)

Laurent L
#299

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: CDR-LPV Picardie Ep. 9, Stéphane Tissot!

Au fait, j'ai oublié de remercier Isabelle et Jean, Phil et Oliv pour leur apport.

Isabelle et Jean, L'Opportun 06 et une confiture (nous n'avons pas encore dégusté, bientôt).
Phil, l'Arbois, Cuvée Saint Paul, 1988, de Camille Loye.
Oliv, les Bruyères 1999.

Laurent L
#300

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck