Nous avons 1384 invités et 82 inscrits en ligne

Domaine Jacques Puffeney

  • Messages : 1963
  • Remerciements reçus 0

Flo a répondu au sujet : CR: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005

CR: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005
Joli nez, classique, sur la noix.
Bouche vive, avec du gras, de jolis arômes (type morille) et une longueur correcte.
Bien, mais je m'attendais à un peu plus de puissance. Probablement ouvert trop tôt et pas suffisamment aéré !
Moins de plaisir en tous cas qu'avec un vin dont je n'avais jamais entendu parler : la Cuvée Spéciale 1999 du Domaine du Tourillon (un autre assemblage Chardo-savagnin).

Florian
#121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2219
  • Remerciements reçus 50

denaire a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005

Avis assez similaire pour une bouteille de ce Sacha 2005 bu le WE dernier (en ouverture pour une consoeur à elle sur un tryptique jambon "mangalica" 36 mois / homard au vin jaune / vieux comté:)) : très classique, bien fait, du plaisir, mais ni surprise ni grande excitation

Mathieu

[size=x-small](hum, ça fait un peu blasé, comme avis...)[/size]
#122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

Brunochar a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005

T'es sûr qu'il fallait mettre le Vin Jaune dans la sauce du homard et boire la cuvée Sacha?
Nono
#123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2219
  • Remerciements reçus 50

denaire a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005

Brunochar écrit: T'es sûr qu'il fallait mettre le Vin Jaune dans la sauce du homard et boire la cuvée Sacha?
Nono


Hé hé. Je m'attendais un peu à la question. D'une part, on ne met pas toute la bouteille, et même au final assez peu de vin, sur le homard (je cuisinais pour deux personnes), donc sa grande soeur a aussi pu être bue sur le plat. D'autre part, il y a à mon sens un vrai intérêt gustatif à introduire le Vin Jaune (qui était d'ailleurs en fait un Château-Chalon, Berthet Bondet 1994 pour être encore plus précis) dans le plat (ce n'est pas une affirmation gratuite : le fait d'avoir plusieurs oxydatifs a permis de faire quelques petits tests en cuisine, fort concluants sur l'opportunité de l'intégrer dans la sauce). Les trois vins (le troisième était un CDJ Macle 2005) ont été bus en parrallèle sur les trois "plats", et c'était plutôt chouette. Voilà, tu sais tout.

Donc oui, je suis assez sûr. :)

Mathieu
#124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2181
  • Remerciements reçus 931

chrisdu74 a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005

denaire écrivait:

D'autre part, il y a à mon sens un vrai intérêt gustatif à introduire le Vin Jaune dans le plat[/i]

Je suis assez d'accord sur ce point. Sur les recommendations de Mme Macle Mère, je m'étais mis à utiliser du côtes du jura dans les plats mijotés type poulet au vin jaune, en ajoutant un bon verre de jaune/chateau-chalon en fin de cuisson. Eh bien, je trouve que le liquide de cuisson qui fait office de sauce, même réduit, n'a pas l'onctuosité et l'intensité aromatique d'une sauce faite "au jaune". Même un Pirou ça peut le faire (faut bien les caser, les rogatons d'avant la révélation ;) ). Alors certes c'est plus cher mais je vais revenir à la méthode à l'ancienne, une bonne occasion d'ouvrir 2 bouteilles en plus : ça en fait plus à table (je ne sais pas chez vous mais chez moi le clavelin c'est pas assez pour 2 si il faut en soutirer pour la sauce :)o )
Et il est évident que dans une sauce non mijotée (ex. sur une côte de veau, j'imagine que le homard c'est assez similaire en terme de cuisson), la question ne se pose même pas.

'tain ! ça me donne envie de m'y mettre !

Chris d'U
#125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18227
  • Remerciements reçus 3172

Eric B a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005

Et il est évident que dans une sauce non mijotée (ex. sur une côte de veau, j'imagine que le homard c'est assez similaire en terme de cuisson)

Avec le homard, tu peux tout aussi bien faire du "mijoté". Tu précuis ton homard entier quelques minutes. Tu enlèves la carapace et réserves la chair. Puis tu fais un fumet avec le vin jaune, la carapace et quelques morilles séchées. Tu fais réduire, tu filtres et tu fais réchauffer dans les dernières minutes la chair du homard.

Eric
Mon blog
#126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1049
  • Remerciements reçus 44

Philippipipourrah a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005

Je me permets de refermer la parenthèse "homard au vin jaune" - pourtant très alléchante (:P) - pour revenir aux impressions de Florian et Matthieu ci-dessus : j’ai aussi souvent trouvé que les vins de Puffeney (blancs et jaunes principalement) manquaient un peu de puissance à mon goût. Mais le savagnin 2004 commenté plus haut m’a scotché… au bout de trois jours ! La bouche n’a cessé de prendre du volume et de déployer toute l’ampleur de ses arômes à mesure qu’elle s’aérait : vraiment impressionnant comme évolution ! Mais bon, c’est un peu chiant s’il faut dire à ses invités : "Revenez dans trois jours, le vin sera meilleur !" :D

:), Philippe
#127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 685
  • Remerciements reçus 5

Tophe a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney, cuvée Sacha 2005

Le truc, c'est de l'ouvrir 3 jours avant l'arrivée de tes invités... Mais le risque c'est qu'il n'y en ait plus lorsqu'ils sonneront à la porte le jour J!:)

Mais c'est vrai que l'aération fait presque toujours le plus grand bien à ces vins. En début de semaine dernière j'ai ouvert un l'Etoile blanc 96 de chez Geneletti. Je l'avais carafé car il était trop froid en remontant de ma cave. J'étais absent de chez moi pendant quelques jours, et ce n'est que hier que je me suis rendu compte qu'il en restait un fond de carafe, l'équivalent d'un petit verre. Le vin, très exposé à l'air pendant une semaine dans cette carafe large sans son bouchon de verre, n'avait absolument pas souffert.

Tophe
"Je préfère le vin d'ici à l'au-delà" (Francis Blanche)
#128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2363
  • Remerciements reçus 594

letournaisien a répondu au sujet : CR: Jacques Puffeney Arbois Trousseau les bérangères 2005

CR: Jacques Puffeney Arbois Trousseau les bérangères 2005

Bu hier soir, le vin - à son habitude très bon - quitte doucement sa phase de fruit primaire pour développer ses premiers arômes d'évolution.
Julien
#129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2363
  • Remerciements reçus 594

letournaisien a répondu au sujet : CR: Jacques Puffeney Arbois Savagnin 2002

CR: Jacques Puffeney Arbois Savagnin 2002

Le premier soir plutôt en apéro, le second soir sur un poulet crème-curry-pomme et purée de céleri (accord tout fait...)
A l'ouverture plutôt agréable mais par après, j'ai eu l'impression que le vin s'était refermé. Un bon vin, sans défaut mais aussi sans magie, très monolithique. A revoir un peu plus tard.

Julien
#130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 685
  • Remerciements reçus 5

Tophe a répondu au sujet : Re: Savagnin 2002

Je rebondis sur l'accord: je trouve que savagnin sous voile et céleri vont souvent bien ensemble...

Tophe
"Je préfère le vin d'ici à l'au-delà" (Francis Blanche)
#131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5658
  • Remerciements reçus 459

Jean-Bernard a répondu au sujet : CR: Puffeney, Pinot noir 2002

CR: Puffeney, Pinot noir 2002

La semaine dernière, ce pinot noir 2002 m'a ravi, avec des arômes tertiaires fins et complexes, et une bouche soyeuse... autour de 12€ chez mon caviste qui décidément me gate

JB
#132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 461
  • Remerciements reçus 0

Armi a répondu au sujet : CR: Domaine J. Puffeney, Savagnin 2005

CR: Puffeney Savagnin 2005

Bu une semaine après un savagnin de la même année de chez Tissot. le moins qu'on puisse dire c'est que ces domaines ne jouent pas la même carte! alors que chez Tissot j'ai été impressionné par la concentration et la puissance du vin, ici on a l'impression que le vin est contracté, sur la retenue.

Néanmoins, ce savagnin a tout d'un grand (très grand même!) et devrait certainement se bonifier avec le temps vu sa matière et la belle acidité en fin de bouche. Donc autant laisser Puffeney reposer dans la cave et attaquer Tissot, irrésistible dès maintenant.

Armand
#133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1299
  • Remerciements reçus 0

monlogin99 a répondu au sujet : CR: J. Puffeney Poulsard 2005

Ce vin n'a pas de défaut
CR: J. Puffeney Poulsard 2005
Cette note caractéristique plus ou moins prononcée de gaz, d'égout, de gibier, de renard ( (c) Tophe 2009-2010 ) qu'on retrouve sur nombre de poulsards, hé bien on la sent pas ! ça sent le vin rouge un peu fruité mais sans plus.
Côté robe, le vin est plus teinté que ce que j'ai déjà vu dans la catégorie, il serait même aussi foncé qu'un trousseau voire plus, comme un beaujolais je dirais.
La bouche est un peu à l'image du nez, il n'y a pas de mauvaises critiques à faire ( sinon quelques tanins un peu durs pour un tel vin ) ni de bonnes.

Tout ça me paraît bien monotone.
#134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2181
  • Remerciements reçus 931

chrisdu74 a répondu au sujet : CR: Visite chez Jacques Puffeney

CR: Compte-rendu de la visite du 29 Mai 2010 chez Jacques Puffeney dont les circonstances ont été relatées ici

Les Blancs

Chardonnay 2005
[size=small](vinifié en cuve inox puis élevé en vieux foudres pendant 3 ans)[/size]

Nez de chardonnay jurassien :S, En bouche, l’attaque est souple, acidulé, finale chaleureuse. Vin encore sur sa réserve
BIEN- en l’état

Chardonnay 2003
[size=small](vendangé le 14/8 «en matinée », bacs et moûts rafraichis, maintenus à 24°C)[/size]

Le nez est beurré, brioché. L’attaque un peu plus vive que le précédent, la bouche ronde et la finale chaleureuse (14°5)
MOYEN

Chardonnay 2006

Nez sur l’élevage, encore en retrait, des notes de surmaturité (façon le vin de C.Abbet qu’on avait bu en Novembre avec le CRD Suisse). Attaque en bouche vive, acidité marquée puis la bouche s’ouvre en souplesse. Alcoolisé, chaleureux, de la puissance.
MOYEN+

Je ne suis pas un fan du style des chardonnays, un peu trop chaleureux à mon goût formé aux blancs de l'Yonne (mais ça n'est que mon goût)

Une belle série de Rouges

Poulsard 2006

Belle robe, un très léger renard au nez qui laisse place aux fruits rouges. En bouche (vin un peu froid), l’attaque est un peu plate, enchaine sur les fruits rouges acidulés. Une petite astringence qui « sèche » le milieu de bouche puis ça repart sur une longue finale salivante.
BIEN-

Trousseau 2007 Les Bérangères

Belle robe plus foncée, façon jus de cerise. Encore du renard au nez mais ça évolue sur la viande. En bouche, attaque vive, acidulée. Astringence similaire au précédent et la finale aussi.
BIEN-

Ces 2 vins étaient très semblables en terme de structure et d’équilibre.

Poulsard 2003

Nez plus structuré, plus complexe où pointe la cerise à l’eau de vie. L’attaque paraît plate puis la vivacité perce ensuite. Une petite sécheresse des tanins dans une finale un peu chaleureuse.
MOYEN+

Pinot Noir 2008 (au fût)

Robe rouge foncée, dense. Le nez est réservé, l’attaque en bouche vive, acidulée, toujours sur la réserve. Une astringence assez marquée mais elle passe assez vite. Concentré, on sent la matière. Les fruits reprennent la main dans une belle finale.
BIEN

Tradition, modernité et Savagnins

Cuvée Sacha 2007 (40% Savagnin 2 ans de voile, 60% Chardonnay ouillé)

Nez sur la pomme. Bouche dense, acidulée. Vin «cohérent» ; finale salivante sur la pomme.
BIEN

Naturé 2006 (Savagnin ouillé )

Nez floral et sur les agrumes. Bouche souple, acide qui porte le vin jusqu’en finale, salivante et légère amertume.
Plus de matière mais moins gourmand que ceux bus la veille. De l’alcool en finale et une pointe de jura oxydatif.
BIEN-

Savagnin 2004 (5 ans de voile, dernière mise)
(éthanal 450-550mg)
Nez typique de Jura oxydatif et une pointe de vieux miel. Attaque en bouche souple, l'acidité vient ensuite, goût de comté, très petite dureté et longue finale salivante
BIEN+

Savagnin 2002 (7 ans de voile, mis en bouteille la veille)
(éthanal 250-280mg)
Nez discret, plutôt floral. Attaque en bouche discrète puis l’acidité vient. Superbe finale sur la noix, la croûte de comté. Pas très long (en terme de texture en bouche) mais longue persistance des arômes
TRES BIEN

Les Jaunes

Jaune 2002

Nez discret, attaque en bouche discrète qui s’ouvre tardivement sur la noix et le comté. Belle finesse, petite amertume et persistance
TRES BIEN

Jaune 2001

Le nez est plus ouvert, sur l’alcool et le médicament, la croûte de comté. Attaque en bouche souple, « cylindrique », petite sécheresse, …
TRES BIEN

Jaune 2000

A nouveau un nez discret, attaque souple puis acidité, volume. Finale longue et salivante. Une certaine minéralité. Le verre vide sent le raisin de corinthe et le pruneau
TRES BIEN

Jaune 1999 (10 ans de voile, mise en bouteille la veille)

Un superbe nez façon liquoreux (façon macvin), du pruneau. En bouche, attaque vive, du médicament, acidulé voire acide. Souplesse, volume et une très très longue finale, jaune et finesse
TRES BIEN++

Jaune 1997

Le nez est plus classique façon jaune traditionnel. Attaque souple, légère acidité. Plus ouvert que le précédent, de la noix, un peu moins cohérent.
TRES BIEN+

Bon, je crois que vous avez compris que je suis surtout fan de Vin Jaune :)o :)o bien que toute la gamme mérite le respect (tu).
Encore un grand merci à Mr Puffeney pour son accueil et le temps qu'il nous a consacré.

Chris d'U
#135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2363
  • Remerciements reçus 594

letournaisien a répondu au sujet : CR: Jacques Puffeney Arbois Trousseau Les Bérangères 2005

CR: Jacques Puffeney Arbois Trousseau, cuvée Les Bérangères 2005
Un vin plein de fruit rouges (fraises des bois entre autres), dont les tanins sont fondus et qui développement doucement des arômes d'évolution. C'est très bon pour le moment.
Julien
#136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

cabestan a répondu au sujet : CR: visite au domaine Puffeney

Une jolie dégustation au domaine qui m'a extrêmement plus, surtout les rouges pour lesquels j'étais venu.
CR: Puffeney
Le poulsard 2006 jouit d'un très bon équilibre qui, il me semble, s'appréciera surtout sur le fruit pour ce millésime.voila un vin qui se boirait comme de l'eau...

Le trousseau des bérangers 2007 s'en sort très bien malgrés un millésime difficile, le travail à la vigne à été primordiale afin d'avoir de jolie raisins. C'est un vin bien équilibré et fruité qu'il faudra boire, je pense , dans sa jeunesse.

Pour finir les rouges en beauté, dégusté sur foudre le pinot 2008, qui m'a épaté de part sa concentration et son très haut niveau digne de trés grands vins. une fois l'élevage bien digéré ce sera une perle.bravo
#137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 730
  • Remerciements reçus 7

jehan a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney

Tiens, je ne suis pas du tout d'accord avec toi concernant le Pinot '08 du Puf'. Nous l'avons tasté en mars-avril avec un ami, et la prise de bois neuf nous a semblé en inadéquation avec le reste du travail de Jacques, toujours emprunt de finesse et de classe. Evidemment ce n'est pas un mauvais vin, mais je le trouve tout simplement trop "marketté".

Je te rejoins par contre pleinement concernant le Trousseau, un must de la gamme (elle-même homogène et de haut niveau!)

___________________________
Jehan Delbruyère - www.leverrelassiette...
#138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

cabestan a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney

Tiens surprenant l'impression qu'il ta donné...mais il est possible que le vin n'ait pas été au meilleur de sa forme compte tenue de l'époque à laquelle tu la gouté. Souvent au printemps les caves se réchauffent et les vins "bougent" un peu, même en masse.
Par contre d'accord pour le trop de bois neuf qui masque un peu le vin.
#139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 527
  • Remerciements reçus 0

Raoul a répondu au sujet : CR: Domaine J. Puffeney Trousseau les Bérangères 2005

CR: Domaine J. Puffeney Trousseau les Bérangères 2005

Un vin bu en pleine canicule Bourguignonne... certainement pas le moment idéal.
Une bouche sur les fruits rouges avec quelques notes de sous bois en fin de bouche et une trame acide encore assez marquée. Un vin assez puissant qui ne colle pas avec la saison ni le plat (une quiche).
A revoir en octobre avec un bon morceau de sanglier dans l'assiette.
14/20

Cordialement

Raoul
#140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 685
  • Remerciements reçus 5

Tophe a répondu au sujet : Re: Visite chez Jacques Puffeney

Avec un peu de retard, mes notes sur la dégustation du 29 mai dernier chez Jacques Puffeney, lors du périple jurassien de quelques lpviens passionnés...
CR:
Chardonnay 2005: gros volume, nez arrondi, un peu anisé, sur des notes de fruits jaunes. bel équilibre en bouche. (3 ans d'élevage)

Chardonnay 2003: Malgré un nez assez vif, il reflète son millésime, avec un déficit d'acidité en bouche, une pointe d'alcool et une finale un peu chaude... Une vendange très précoce dans des conditions "extrêmes" pour le Jura. La parole à Jacques Puffeney: "Il faisait 24° la nuit, on ne rentrait le raisin que le matin, en utilisant de la neige carbonique pour rafraîchir la vendange, on a fait ce chardonnay qui titrait ses 14°5 naturels".

Chardonnay 2006: Un nez plutôt floral, une légère pointe végétale, et surtout une impression de moelleux. La bouche est celle d'un sec, puissante, avec une belle acidité. Jacques Puffeney: "En 2006, la chaleur humide et la pluie ont favorisé le développement de pourriture noble, d'où ce nez particulier. 1995 était du même tonneau".

Poulsard 2006: Léger renard, belle robe claire, une attaque sympa en bouche, les fruits rouges, des petits tannins qui accrochent, une note poivrée, à peine pas assez de fruit à mon goût. Jacques Puffeney: "Sur ce type de vin, j'évite le foulage qui oxyderait les baies avant la fermentation, un élevage de 3 ans en foudre de 30 hl."

Trousseau Bérangères 2007: Beau nez de trousseau, avec ce relief que lui donnent des notes de fumée et de végétal. Une bouche sur la cerise, une matière assez légère, de petits tannins fins.

Poulsard 2003: Nez assez complexe, un peu kirsché, vin assez souple, un peu d'alcool en finale, mais de la matière et du relief mine de rien pour un 2003.

Pinot 2008 (goûté sur fût): Un jus de cerises noires en robe comme au nez. Coloré, épais pour un Jura. Marqué par le bois, tannique, doit encore se faire. L'attaque est assez douce, mais c'est raide pour l'instant côté tannins. A attendre, mais du potentiel.

Sacha 2007: 40% Sa(vagnin), 60% Cha(rdonnay). Un assemblage qui ne recherche pas à tout prix l'esprit oxydatif, comme souvent dans cette cuvée, l'osmose entre les deux cépages est très réussie. Beaucoup de fraîcheur et une fine acidité, sur la pomme. Sacha reste une valeur sûre en matière d'assemblage dit "traditionnel".

Naturé 2006: Savagnin ouillé. Un nez floral et sur les agrumes, une pointe épicée, avec de la vivacité. Très jolie et longue trame acide en bouche, avec des traces d'amertume, on finit sur des notes de fruits exotiques. Jacques Puffeney conseille de le boire maintenant, sur le fruit. On ne peut qu'approuver.

Savagnin 2004: mise récente après 5 ans sous voile. Une belle structure acide pour ce savagnin qui offre au nez des arômes complexes, parmi lesquels la croûte de comté, un côté levure de boulanger et une pointe miellée. Des notes minérales en finale.

Savagnin 2002: mise en bouteille la veille (28 mai) après quasiment 8 ans sous voile. Excellent savagnin dans un style opulent, épicé, tout en gardant une belle fraîcheur, très bel équilibre donc, et surtout une grande longueur. 8 ans de voile, ça pourrait être un jaune! Pas chez Puffeney, explication du maître: "un bon jaune, ça doit avoir entre 450 et 550 mg d'éthanal, pour celui-ci on doit être autour de 250 à 280 mg". Allez zou, rétrogradé en savagnin, mais des savagnins rétrogradés comme celui-là, je suis preneur. Voilà pour la partie scientifiquement mesurable, mais Jacques Puffeney poursuit sa démonstration, joignant le geste à la parole (je vais essayer de vous le faire avec des mots): "le jaune, ça vous tapisse jusqu'au fond (il montre son oesophage et son estomac), le savagnin, ça s'arrète là (il indique l'arrière du palais)".

Vin jaune 2002: Tout en finesse, pas du tout tapageur, mais très puissant et long. Il reste fermé pour l'instant. Jacques Puffeney: "on me dit souvent que je fais plus Château-Chalon qu'Arbois". C'est pas faux sur ce coup là.

Vin jaune 2001: Le nez est bien causant, sur la croûte de comté, les épices, c'est assez complexe. Attaque, souple, bouche ronde, et acidité bien intégrée, qui fait semblant de ne pas être là pour mieux ressurgir au meilleur moment en fin de bouche. C'est finement joué. Très beau.

Vin jaune 2000: plus monolithique sur la noix, le raisin de corinthe, un peu brûlant, l'alcool dépasse encore un peu trop...

Vin jaune 1999: Jacques Puffeney nous sort une nouvelle mise en bouteille de la veille (28 mai donc, pour ceux qui n'ont pas suivi) sur une pièce de 99, soit plus de 10 ans de voile. Un nez de fruits confits, de cire, très ouvert, tout en douceur. En bouche on a tout: la puissance, l'équilibre, le volume et une longueur d'anthologie, avec un petit quelques chose de salin en finale, c'est la la fois voluptueux et strict, facile et très complexe, rond et droit, et vraiment très long. Jacques Puffeney, modestement: " 1999 est un grand millésime, on a eu de belles choses, on aura des choses du même type en 2005 et 2009". Le vin en tout cas est très ouvert et accessible pour un jaune de ce calibre. Puffeney: "Souvent un vin jaune est ouvert juste après la mise en bouteille, ça ne dure pas longtemps, après, il se referme". Bien content d'avoir croisé ce 99 au bon moment.

Vin jaune 1997: On revient sur un registre plus sévère, avec des notes de racines, de gentianes et d'épices. Ca reste assez rond en bouche, très profond, mais nettement moins accessible que le 99.

Tophe
"Je préfère le vin d'ici à l'au-delà" (Francis Blanche)
#141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 18

Hubert a répondu au sujet : Re: Visite chez Jacques Puffeney

Merci merci Tophe pour ces notes précises et si évocatrices... Je me replonge avec délices dans l'antre du maître. :)

J'ai ouvert plusieurs Naturé 2006 ces dernières semaines. Sauf une bouteille assez animale, j'en ai à chaque fois adoré l'équilibre fruit - épices, la pointe amère/saline, et la digestibilité. Aussi agréable à table que pour le plaisir de goûter seul sur une terrasse...

Hubert

Hubert
#142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 685
  • Remerciements reçus 5

Tophe a répondu au sujet : Re: Visite chez Jacques Puffeney

Salut Hubert,

Pareil pour moi... Plusieurs quilles déjà bues depuis cette visite, à boire sur le fruit qu'il disait, moi je suis les conseils de ceux qui savent! :)... Le naturé 2006 est délicieux à boire un peu frais en ces périodes estivales... Pas de note animale en revanche de mon côté, peut être un problème de bouteille?

Amicalement,

Tophe
"Je préfère le vin d'ici à l'au-delà" (Francis Blanche)
#143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 18

Hubert a répondu au sujet : Re: Visite chez Jacques Puffeney

Tophe écrivait:
> Salut Hubert,
>
> Pareil pour moi... Plusieurs quilles déjà bues
> depuis cette visite, à boire sur le fruit qu'il
> disait, moi je suis les conseils de ceux qui
> savent! :)... Le naturé 2006 est délicieux à
> boire un peu frais en ces périodes estivales...
> Pas de note animale en revanche de mon côté, peut
> être un problème de bouteille?
>
> Amicalement,

Oui sans doute - en tout cas, je vais m'employer à vérifier rapidement que les quelques bouteilles restantes sont saines, elles ! 8-)

Hubert

Hubert
#144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82792
  • Remerciements reçus 8250

oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Jacques Puffeney - Arbois - Savagnin -1994

CR: Domaine Jacques Puffeney - Arbois - Savagnin - 1994

La robe est jaune paille, avec des reflets gris vert.
Le nez est très joli, par ses notes d'écorces d'orange, de cumin et de cuir.
La bouche ne tient pas totalement ces belles promesses.
Le vin semble souffrir d'un déficit de puissance et de corps pour véritablement prendre son envol.

Honnête, sans plus.
#145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 527
  • Remerciements reçus 0

Raoul a répondu au sujet : CR: Domaine J. Puffeney - Vin Jaune 1997

CR: Domaine J. Puffeney - Vin Jaune 1997

Pas de notes sur un vin dégusté la semaine dernière donc juste en quelques mots : de la noix, de la noisette, des épices, un paquet d'effluves orientales, une bouche intense, prenante. Comme toujours une longueur intense qu'on emporte avec soi jusque dans le métro pour rentrer chez soi (foutue vie parisienne). Un vin que pour ma part j'ai trouvé bien ouvert et qui a magnifiquement accompagné le fromage.
Ah les vins jaunes de Puffeney....
Très bon moment

Cordialement

Raoul
#146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2363
  • Remerciements reçus 594

letournaisien a répondu au sujet : CR: Jacques Puffeney Arbois Sacha 2004

CR: Jacques Puffeney Arbois Sacha 2004

J'avais un peu peur car on a ouvert le vin 15 min' avant dégustation.
Et bien c'est tout à fait ouvert !

Belle robe jaune paille très limpide. Nez caractéristique des vins jaunes mais évidemment moins puissant : oxydatif, noix, et notes pétrolées. Bouche tendue contrebalancée par du volume, avec une attaque salée et vive. C'est long et ça se développe sur les fruits secs, surtout la noisette.
Superbe accord sur le Mont d'Or au four.

Julien
#147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82792
  • Remerciements reçus 8250

oliv a répondu au sujet : CR: Visite chez Jacques Puffeney

[size=large]Une visite chez Jacques Puffeney[/size]

Sous une petite pluie fine et par une froideur toute automnale, nous rejoignons le petit village de Montigny les Arsures, capitale du Trousseau, un de ces lieux magiques pour tous les juraddicts et qui peut s'enorgueillir de compter parmi ses 276 habitants des noms aussi célèbres que les familles Puffeney, Tissot, Rolet, Aviet ou encore Lornet.

Nous avons pris rendez-vous chez Jacques Puffeney, un vigneron paisible et attachant et qui incarne à mes yeux le classicisme jurassien dans ce qu'il a de plus noble et de plus intemporel. La mode des grands vins qui s'autostatufient au moyen de tarifs délirants n'a heureusement pas encore franchi les limites de la région et l'on perçoit vite ici combien le vigneron jurassien reste attaché à sa terre et au titre simple et noble de paysan.

Le long-bec qui a croisé la visée du frère de J. Puffeney murit au bout de son fil en attendant d'être partagé sur la table du dimanche.
En un tel lieu, le temps s'écoule lentement, au rythme des saisons, loin des modes et de leur essoufflement précoce.

Jacques Puffeney est un taiseux, de ces vignerons modestes et calmes qui savent vous permettre de goûter leurs vins en silence et donc de les juger en toute conscience de goût.
La simplicité et la totale honnêteté dans l'accueil comme dans les explications qui nous seront données nous permettront d'approcher, un peu, les mystères du vin jaune.
Les mystères du voile abondent !
[/i]

Les vins sont entonnés après fermentation alcoolique et malolactique dans des fûts ayant déjà servis à faire du jaune et ce, sans retrait préalable ni nettoyage du reliquat de voile.
Aucun levurage n'est donc opéré afin d'accélérer la prise de voile.
Les tonneaux sont hébergés dans la cave d'élevage dédiée aux oxydatifs située dans le grenier, un lieu ouvert aux extrémités et qui subit les aléa du temps et des saisons, des températures glaciales d'hiver à la trentaine de degrés régulièrement mesurées en été !
Les vins évoluent à leur rythme, certains fûts prenant le voile plus vite que d'autres, les taux d'éthanal montant sans que Jacques Puffeney ne puisse l'expliquer.
Deux prélèvements annuels sont effectués afin de mesurer ces taux et c'est le vigneron et lui seul qui décide d'isoler un vin en Jaune ou en savagnin ou encore de prolonger l'élevage.

Certaines cuvées comme le 1997 que nous avons pu goûter ont ainsi profité d'un élevage bien plus long que les 6 ans et demie exigés pour l'obtention de l'appellation.
Il devient alors évident si la couleur est d'or, faire du Jaune n'est pas la pierre philosophale du vigneron.
L'œil était dans le fût et regardait le voile !
[/i]

Les conditions de production de ce vin mystérieux, la rudesse de son élevage qui devrait produire un taux de fûts défectueux bien supérieur, constat rarissime au domaine et que M. Puffeney ne s'explique pas vraiment si ce n'est par la qualité des levures et du voile, ont fait dire à Nady Foucault (Clos Rougeard), un ami du domaine, "quelle chance, tu as, Jacques, tu n'as rien à faire qu'attendre!".
Dans l'œil qui frise de Jacques Puffeney, on perçoit que c'est sûrement un tout petit plus complexe que cela mais pas totalement faux non plus!

Il ne suffit pas d'attendre, encore faut-il en avoir la patience... B)-
Chardonnay 2009 sur fût et une bécasse attendant son heure !
[/i]
CR:
Des vins goûtés ce jour là, je retiendrai une très belle cuvée Sacha 2007 (Assemblage Savagnin-Chardonnay), très fine, sur des notes de noisettes fraiches et de poire avec une belle acidité. Le Poulsard renardait un peu à la différence d'un Trousseau Les Bérangères, concentré et puissant, à réserver aux plats d'hiver après un peu de garde.
Le Savagnin 2006 était tout en équilibre, à la fois puissant sur ses notes de noix fraiches et d'épices et tendu par une très belle acidité.
Le Jaune 2002 est construit sur une trame ample mais à l'aromatique discrète, le vin est fin et évite tout écueil de vulgarité façon vieille noix.
Plus de puissance sur le magnifique Jaune 1997 en long élevage, d'une texture plus grasse et qui m'a semblé avoir plus de persistance.

Un grand moment de sérénité que cet après midi au domaine !

Jacques Puffeney n'a pas de successeur...



[size=x-small]Sources & Crédit photos
www.montigny-les-ars...
Damien Bourdon
Camille Darré
www.vinsdegarde.com/... [/size]
#148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 204
  • Remerciements reçus 0

olidesalm a répondu au sujet : Re: Visite chez Jacques Puffeney

J'apprécie particulièrement le ton juste de ce compte-rendu qui donne toute sa place à ce grand vigneron.

Olivier Dranesas
#149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 527
  • Remerciements reçus 0

Raoul a répondu au sujet : Re: Domaine J. Puffeney

Superbe compte-rendu Oliv' !

Cordialement

Raoul
#150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck