Nous avons 1180 invités et 11 inscrits en ligne

Domaine Olivier Pithon

  • Messages : 1755
  • Remerciements reçus 0

Réponse de mathieu.gp sur le sujet Re: Olivier Pithon

Luc Javaux écrivait:
> Euh, si on raisonne comme ça, je vous dirai alors
> que le vin n'est jamais qu'un jus de raisin
> défectueux...
>
>
> Luc

....

Du Luc Javaux dans toute sa splendeur

Ca n'apporte rien au debat, c'est limite ..... ( je ne met pas le mot ca va etre censure ) et apres il nous accusera de ne pas avoir des propos interessant.

Le vin c'est bon pour la santé mangeons en !!!!
12 Mai 2011 17:27 #91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26222
  • Remerciements reçus 1431

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Olivier Pithon

Je savais que tu apprécierais mon cher Mathieu.
Je n'ai pourtant fait que pousser ta logique jusqu'au bout.
Je comprends parfaitement que tu trouves cette logique stupide, mais c'est la tienne...

Luc
12 Mai 2011 17:30 #92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1755
  • Remerciements reçus 0

Réponse de mathieu.gp sur le sujet Re: Olivier Pithon

J'en ai plus que marre d'entendre tes remarques et tes propos qui essayent de me ridiculiser constamment. Si tu estimes que je ne devrais pas intervenir sur ce forum tu n'as qu'a avoir le courage de me censurer au lieu d'utiliser des methodes aussi minables...

Le vin c'est bon pour la santé mangeons en !!!!
12 Mai 2011 17:37 #93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26222
  • Remerciements reçus 1431

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Olivier Pithon

Tu me sembles un peu nerveux. Probablement un excès de vins oxydés...
Pour le reste, te virer ne demande aucun courage, il suffit d'appuyer sur un bouton.
Te garder et te lire, par contre...

Luc
12 Mai 2011 19:30 #94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Dies Irae sur le sujet Re: Olivier Pithon

Jérôme Pérez écrivait:
> C'est vrai ça, c'est plus facile : on a qu'à
> acheter de la grosse daube tous les jours et
> transformer les défauts en qualité...
> Je pense que le "trois étoiles" verra sa verdure
> répondre à merveille à l'amertume de l'asperge.

Peut être si ce la vous fait plaisir de le croire.
Parlons plutot du vin.
En fait, j'ai peut être manqué de precision dans ma terminologie. Le mot plus adéquat que oxydation serait... pré-oxydation...
Il est evident qu'on obtiendra pas le même type d'oxydation par vieillissement prolongé ou par une exposition des jus à l'air (surtout sur les blancs plus sensible). Apres, on aime ou on aime pas cela va sans dire.
Vous n'aimez pas tant pis ca me laissera plus de bouteilles...
Vous aimez tant mieux, ca nous donnera peut être l'occasion de discuter avec le même avis.
Le mot Daube me fait beaucoup de peine.. impitoyable... tellement sans reserve... est ce bien adequat au role d'administrateur ?
Beaucoup de colere ici... peu de tempérence... la passion du vin, je l'espere ne signifie pas encore pensée unique... et l'on peut etre divers dans sa pensée sans se confronter a autant d agressivité...
Désolé d'avoir soulevé un point sur ce vin qui déclenche autant d'onde négative que je peux en lire ici.....
13 Mai 2011 02:05 #95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 4995

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Olivier Pithon

puisque vus pouvez écrire, c'est bien la preuve que ce n'est pas pensée unique. Je ne disais pas que le vin dont vous parlez est de la daube, mais je rebondissais sur votre remarque du défaut qui devient qualité et que l'on pouvait sans doute appliquer aux vins très mauvais : ça limite les achats, et la passion aussi, il faut bien le dire.
Quant à mon rôle d'administrateur, de grâce, laissez m'en la responsabilité, je vous prie.

J'ai souvent fait la remarque que les amateurs, les oenologues, les sommeliers avaient des grilles de lecture différentes. C'est souvent qu'un sommelier accroche sur une particularité du vin pour lui trouver un écho sur un plat. Cela peut même aller jusqu'au petit défaut qui fera merveille à table.

Quant à l'oxydation, un élevage oxydatif, ou une vinification oxydative, vous employez même le terme de préoxydation (dont j'ai compris le sens), la seule chose qui compte à mon avis et qui différencie le défaut de la particularité, c'est la volonté ou non de la personne qui a fait le vin. Si c'est voulu, décidé, pensé, alors on ne peut qu'accepter : on aime ou pas. Mais quand on laisse le destin du vin en proie à l'aléatoire, là c'est autre chose. On a vu souvent l'argument de la volonté cacher un manque de rigueur, ce qui explique la vitesse à laquelle ce débat est parti. Il y a une différence entre le laisser faire et le laisser aller.

Et par ailleurs, dans le commentaire du vin que j'ai bu récemment, je parle de déficit d'acidité perçue, pour mon goût, dans ce millésime particulier, je ne parle absolument pas d'oxydation, ni même de défaut. Puisqu'on parle un peu technique, bien que je ne sois absolument pas technicien et que vous semblez l'être plus que la moyenne ici, la question que je me pose de plus en plus souvent, c'est celle de la nécessité de laisser faire la malo dans certains millésimes.

Merci de votre lecture approfondie avant de crier aux loups.

Jérôme Pérez
13 Mai 2011 06:55 #96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20790
  • Remerciements reçus 8299

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Olivier Pithon

Beaucoup de colere ici...

Remarque étonnante de la part d'une personne dont le pseudo est Dies Irae (= jour de colère).

Eric
Mon blog
13 Mai 2011 07:09 #97

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20430
  • Remerciements reçus 1947

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Olivier Pithon

"la question que je me pose de plus en plus souvent, c'est celle de la nécessité de laisser faire la malo dans certains millésimes."

moi j'inverserais la question, c'est la nécessité de bloquer ou non la malo, cette dernière s'effectuant naturellement dans la grande majorité des cas, sauf intervention humaine.
13 Mai 2011 08:09 #98

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Dies Irae sur le sujet Re: Olivier Pithon

Bloquer la malo est souvent appliqué dans le sud de la france. On retrouvera souvent ce procedé sur Cassis par exemple ou on va chercher à conserver l acidité originelle.
On sait aussi qu'il y a un risque de départ de malo en bouteille. Ce qui ne donne jamais de bons resultat. C'est une prise de risque que certain vignerons n'osent pas prendre. On peut les comprendre économiquement.
Cependant je pense que vous avez raison. C'est parfois necessaire.
Pour ma part, je pense qu'il faut differencier acidité et fraicheur structurel (la mineralité, la memoire géologique du raisin, concept souvent décrié par les techniciens de la dégustation, mais qui pourtant me semble essentiel).
J'ai gouté beaucoup de vins qui aux analyses n'avaient vraiment pas un bon Ph mais qui en bouche avaient une vrai sensation de fraicheur.
C'est ce que je ressent lorsque je goute O.Pithon.
Je dois avouer que sur Calce, d'autres domaines me donnent plus d'émotions. Gauby bien sur qui reste pour moi avec la Coume ginest le Montrachet du Sud de la france. Et je me tourne de plus en plus vers les vins de Matassa où il se passe quelque chose de fort sur les derniers millesimes.
En tout cas, je pense que Calce est un vrai vivier à jeune talents. Avec des gens qui se veulent "noviliste" de la vinification. Avec des idees, de la passion et de la conviction. Certainement un des coins les plus sympathique pour une virée vignerone qui ne vous laissera pas indifferent.On peut déjà le constater dans les posts ici qui soulevent une certaine controverse.
C'est vrai, je l'espere que j ai acquis un bagage technique (pas si important que ca). Pourant je vous l'assure, je tache de faire passer le plaisir avant la technique. c'est seulement apres que mon analyse technique du produit interviendra. La finalité du produit etant d'être bu et d'y prendre du plaisir... J'ai souvent remarqué qu'en s'enfermant dans la technique, on focalise sur les defauts au détriment de l'émotion.
La grille de dégustation des sommeliers et autres pro du vin est comme vous le dites parfois differente. En tant que sommelier, j'ai pourtant la chance d'avoir le client comme arbitre finale. Celui ci nous ramene sur terre. Son discour est important. Il faut savoir l'écouter et s'enrichir. La technique, lui il s'en fout... Il s'assoit pour prendre du plaisir, rien d'autre ne compte et je suis un prestataire de service, pas un dictateur...;)
En tout cas, merci d'être un peu plus diplomate...;)
13 Mai 2011 13:46 #99

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20430
  • Remerciements reçus 1947

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Olivier Pithon

"la mineralité, la memoire géologique du raisin, concept souvent décrié par les techniciens de la dégustation"

ce n'est pas du tout ce concept qui est décrié, mais le lien aromatique/géologie. Par contre la structure en bouche a bien sûr un lien avec le sol (mais pas uniquement, le premier lien étant le choix des vignerons, toutes les autres composantes du terroir, le cépage etc...), pas forcément simple à percevoir cependant.

"J'ai souvent remarqué qu'en s'enfermant dans la technique, on focalise sur les defauts au détriment de l'émotion."

ça c'est très juste, je dirais même le plaisir avant l'émotion.
13 Mai 2011 14:22 #100

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 4995

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Olivier Pithon

J'ai donc vu juste, vous êtes sommelier.
Sur Calce, le blanc du domaine de l'Horizon est une merveille.

Jérôme Pérez
13 Mai 2011 15:00 #101

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Dies Irae sur le sujet Re: Olivier Pithon

et bien oui... Je suis sommelier... Mais je ne m en suis pas cache... C est marque dans plusieurs de mes post... Est ce que cela a une importance finalement?
13 Mai 2011 16:46 #102

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8758
  • Remerciements reçus 1592

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Olivier Pithon

Bon, il va falloir que je refasse un pèlerinage à Calce moi :)

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
13 Mai 2011 17:09 #103

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 4995

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Olivier Pithon

Bien sûr que ce n'est pas un problème : c'est juste que cela étaie mon propos que la dégustation d'un sommelier ne se lit pas comme celle d'un amateur et celle d'un oenologue est encore différente. Rien de plus mais rien de moins non plus.

Jérôme Pérez
13 Mai 2011 19:43 #104

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Dies Irae sur le sujet Re: Olivier Pithon

enzo d'aviolo écrivait:
> "la mineralité, la memoire géologique du raisin,
> concept souvent décrié par les techniciens de la
> dégustation"
>
> ce n'est pas du tout ce concept qui est décrié,
> mais le lien aromatique/géologie. Par contre la
> structure en bouche a bien sûr un lien avec le sol
> (mais pas uniquement, le premier lien étant le
> choix des vignerons, toutes les autres composantes
> du terroir, le cépage etc...), pas forcément
> simple à percevoir cependant.

Pourtant, je pense qu'aujourd'hui, je suis parfois capable au travers de divers expressivités gustatives retrouver certains type de sols comme par exemple une veine bleue qui va souvent s'exprimer au travers d'arôme d'hydrocarbure et pas seulement en alsace. Ne me dites pas que le côtés pierre à feu des pouilly fumé n'est qu'une expression du cépage ou du vigneron. Que la salinité iodé et parfois même coquille d'huitre est autre chose que la memoire géologique du raisin sur Chablis. L'un avec des silex (pas toujours, mais quand y en a pas, ca se sent!), l'autre des coquilles d'huitre fossilisé.
je pense que ca suffit comme exemple... On est ici dans le cadre de la "TEXTURE" et non de la "STRUCTURE"
cependant en ce qui concerne les Vins du domaine ou nous avons cette conversation, la minéralié existe aussi mais sous la forme d'une sensation de fraicheur. Le schiste!... comme je l ai dis dans un poste plus haut. Une fraicheur et non une acidité.
14 Mai 2011 13:56 #105

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Olivier Pithon

Dies Irae écrivait:
Ne me dites pas que le la salinité iodé et parfois même coquille d'huitre est autre chose que la memoire géologique du raisin sur Chablis
===
Ben si, justement, je le dis (et peut-être ne suis je pas le seul)
14 Mai 2011 14:08 #106

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26222
  • Remerciements reçus 1431

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Olivier Pithon

Pourquoi peut-être ? ;)

Luc
14 Mai 2011 14:11 #107

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Olivier Pithon

Pourquoi peut être ?
Ben pour montrer à ceux qui en douteraient encore que je suis un mec cool, zen, perclus de doutes et de questionnements aussi profonds que les veines de calcaires à Chablis.
14 Mai 2011 14:19 #108

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Dies Irae sur le sujet Re: Olivier Pithon

Lol... Oui bien sur... peut être ben que oui... peut être ben que non... mais en tout cas, il se passe des trucs...;)
14 Mai 2011 15:33 #109

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20430
  • Remerciements reçus 1947

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Olivier Pithon

"pourtant, je pense qu'aujourd'hui, je suis parfois capable au travers de divers expressivités gustatives retrouver certains type de sols comme par exemple une veine bleue qui va souvent s'exprimer au travers d'arôme d'hydrocarbure et pas seulement en alsace"

:D j'ai bien ri, merci.
La veine bleue ???? qui sent le pétrole comme les huîtres fossilisées qui sentent la coquille d’huître à Chablis, c'est beau, ça va fait rêver certes, mais tout ceci ne vient que de ton esprit et ne résisterait pas une seconde à une dégustation à l'aveugle.
Par contre que les vins sur schistes développent une acidité supérieure qui apporte de la fraîcheur, ok, pas facile à reconnaitre à l'aveugle mais effectivement constatable toutes choses égales par ailleurs.
14 Mai 2011 18:02 #110

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 15
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Dies Irae sur le sujet Re: Olivier Pithon

enzo d'aviolo écrivait:

> :D j'ai bien ri, merci.
> La veine bleue ???? qui sent le pétrole comme les
> huîtres fossilisées qui sentent la coquille
> d’huître à Chablis, c'est beau, ça va fait rêver
> certes, mais tout ceci ne vient que de ton esprit
> et ne résisterait pas une seconde à une
> dégustation à l'aveugle.
> Par contre que les vins sur schistes développent
> une acidité supérieure qui apporte de la
> fraîcheur, ok, pas facile à reconnaitre à
> l'aveugle mais effectivement constatable toutes
> choses égales par ailleurs.

Je suis tres content qu'au moins cela serve à vous faire rire. Mais je persiste à dire qu'il y a une influence structurelle, ca on est tous les deux d'accord... mais aussi arômatique... je ne dis pas que c'est chose aisée et que je reussi cela à chaque fois... plutot moins que plus... mais pourquoi pas ?... je me suis personnellement entrainé au départ sur des bouteilles d'eau minerale ouverte à des dates differente (date d'ouverture masquée) et en essayant de determiné le degré d'oxydation des sels mineraux et de fait, la date d ouverture. Cela a franchement augmenté mes perceptions sur la question.
Apres, les balades dans les vignobles, aller dans une parcelle... frotter les pierres entre elles... les gouter avec votre langue... goutter le terroir!
Je suis aussi d'accord avec vous sur le schiste et son impact.
Bon apres, des degustations à l aveugle, j en ai fait des centaines... peut être des milliers... j ai eu le temps de mettre à l'épreuve cette vision de la chose... mais qui reste ma vision...;)
En tout cas, merci de partager ton opinion.
15 Mai 2011 00:17 #111

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26222
  • Remerciements reçus 1431

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Olivier Pithon

en essayant de déterminer le degré d'oxydation des sels minéraux

Woaw, de plus en plus fort !
Je sens que je vais aussi me mettre à l'eau.

mais pourquoi pas ?

Peut-être parce qu'un sel minéral, ça n'a pas d'odeur...

Luc
15 Mai 2011 01:06 #112

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 4995

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Olivier Pithon

J'ai pour ma part toujours eu le sentiment qu'entre calcaire et schiste, l'impression de fraîcheur était plus importante sur le premier type de sol. Mais bon ...

Jérôme Pérez
15 Mai 2011 07:57 #113

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20430
  • Remerciements reçus 1947

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Olivier Pithon

dies irae, il y a un mélange des genres là. C'est bien d'aller dans les vignes pour frotter des pierre et les sucer, après tout pourquoi pas, chacun son truc, si cela te permet d'identifier les arômes minéraux dans les vins ok.
Mais croire que ces arômes perçus proviennent du sol du vin goûté, c'est une rigolade, et même quand la coïncidence existe, cela n'a rien à voir avec le sol mais très souvent avec les choix du vigneron.
15 Mai 2011 09:16 #114

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19722
  • Remerciements reçus 4995

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Olivier Pithon

d'accord avec la dernière remarque de Enzo : trop facile de faire un lien direct entre notes minérales et sol du vignoble, sinon, l'Alsace serait le premier producteur de pétrole au monde ! ;)

Jérôme Pérez
15 Mai 2011 09:42 #115

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 366
  • Remerciements reçus 6

Réponse de Maxime12000 sur le sujet CR: Olivier Pithon - Cuvée Laïs 2009 blanc

CR: Olivier Pithon Cuvée Laïs 2009
Le nez sur les agrumes et un petit peu sur la fleur blanche
La bouche elle est sphérique, aucune sensation d'alcool, la longueur est quant à elle moyenne c'est bien fait, mais je rejoins les commentaires précédant sur le fait qu'il manque au vin un peu de peps.
BIEN

Cordialement
Maxime
-
17 Mai 2011 21:42 #116

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet CR: Olivier Pithon - mon p'tit Pithon 2010

CR: Olivier Pithon - mon p'tit Pithon 2010
Très déçu par ce vin aux tanins un peu stricts et un côté légèrement végétal. Ca reste frais et d'une bonne buvabilité, mais c'est bof ...

13/20
04 Sep 2011 12:43 #117

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3121
  • Remerciements reçus 0

Réponse de critique sur le sujet CR: Domaine Olivier Pithon, D 18, 2003

CR: Domaine Olivier Pithon, D 18, 2003

Le flacon n'a pas été carafé.
La couleur est jaune un peu dorée avec des reflets un peu rosés.
Le nez est un peu oxydé .
La bouche me plais bien avec ces saveurs de pomme et de noix ,une belle bouche ,un flacon a consommer sans plus attendre.
Cordialement.
29 Jan 2012 19:12 #118

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 467
  • Remerciements reçus 2

Réponse de bobfutur sur le sujet CR: Olivier Pithon D 18 2010

CR: Olivier Pithon D 18 2010

Robe jaune pale avec légers reflets verts
Nez discret au début, plutôt sur les agrumes, puis s'ouvrant sur des notes de verveine, d'anis et de citron vert (au bout d'un bon 1/4 d'heure)
Attaque vive, et qui le reste tout au long, ce qui m'étonne grandement, ne connaissant pas ce vin, je pensais avoir à faire à un vin plus "canaille", avec du sucre résiduel, et une bouche plus trouble. Mais c'est au contraire une grande tension qui saisit. Vin droit et pur. Le nez se retrouve en bouche, avec le pamplemousse en dominante, les notes anisées en plus, ainsi qu'une belle amertume en fin de bouche. C'est très bien construit, sans que l'acidité prenne le dessus. Première rencontre plus que réussie avec ce domaine

Paul
12 Fév 2012 04:20 #119

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5194
  • Remerciements reçus 6613

Réponse de icna sur le sujet CR: Olivier Pithon Le Vitriol 2010

CR: Olivier Pithon Le Vitriol 2010

C'est une vendange tardive de grenache.
Le vin est sur les fruits rouges, de la framboise, de la grenadine. Je lui trouve une belle fraicheur avec un coté gourmand, peut être est-ce du à un peu de volatil. Je trouve que le sucre est bien intégré mais un collègue à moi trouve que le sucre ressort trop et le trouve un peu écœurant.
L'accord avec un dessert au chocolat doit bien marcher.
Je lui préfère la cuvée 2PiR du domaine des Béates goutée récemment.

Quentin
12 Fév 2012 12:35 #120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck