Nous avons 2147 invités et 49 inscrits en ligne

VinoBusiness, la polémique !

  • Messages : 980
  • Remerciements reçus 161

Réponse de mauss.th sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

On peut reprocher plein de choses à Hubert de Bouard, je ne suis pas sur qu'ils refassent une photo en smoking dans les chais de la fleur de bouard un jour (image assez ridicule telle qu'elle est transmise), mais force est de constater aussi qu'au niveau d'Angelus, il y un avant et un après Hubert, et que depuis qu'il est là, le vin, pour beaucoup (pas moi je n'en ai pas assez gouté) tutoie les sommets.
26 Sep 2014 10:42 #211

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3409
  • Remerciements reçus 459

Réponse de francois999 sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

+1 à Griffon et thomas.
Je n'ai pas gouté des masses d'Angelus postérieur à 92.
Mais ils étaient tous très bon ou excellent.
Je ne dirai pas la même chose de Trottevieille, Mouton rothschild et même Cheval blanc (Certaines bouteilles au top, d'autres très moyenne).

A propos de Thunevin, Tu peux toujours le voir chaque année au grand tasting ( l'un des rares proprios bordelais à être là avec dubourdieu)
Tu peux aussi facilement discuter avec lui, et parler librement de son vin (il te consacrera du temps) et sans qu'il t'insultes comme d'autres car tu n'as pas aimé son vin.

Francois // chaque avis est subjectif et la somme des subjectivités fait une objectivité (F Mauss)
26 Sep 2014 11:33 #212

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2731
  • Remerciements reçus 150

Réponse de Gastronomix sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Tu peux aussi facilement discuter avec lui, et parler librement de son vin (il te consacrera du temps) et sans qu'il t'insultes comme d'autres car tu n'as pas aimé son vin.

J'ai connu un vigneron alsacien qui t'insultait avant même que tu aies goûté son vin. :D

C'est fou son talent d'anticipation! Dommage, ses vins sont pourtant bons...
26 Sep 2014 11:39 #213

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 298
  • Remerciements reçus 3

Réponse de KARL sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

"J'ai connu un vigneron alsacien qui t'insultait avant même que tu aies goûté son vin."

C'est original.
26 Sep 2014 11:48 #214

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19019
  • Remerciements reçus 4223

Réponse de Eric B sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Reignac a tellement bien soigné sa comm' qu'on a oublié totalement que le grand vainqueur de la dégustation du GJE "1ers GCC vs Reignac" était l'Angélus (devant donc, à l'aveugle : Lafite, Margaux, Haut Brion, Petrus,Cheval blanc, etc...). Reignac n'était que deuxième.

Il est certain que si l'on fait du Merlocentrisme, Angelus n'a pas un terroir parfait. Sauf qu'il a entre 50 et 60 % de Cabernet Franc qui lui se plait sur ces pieds de côtes avec terres sableuses en surface et argile en sous-sol.

Eric
Mon blog
26 Sep 2014 12:28 #215

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3849
  • Remerciements reçus 1231

Réponse de agitateur sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

seb-agen écrivait:

> J'ai trouvé le reportage bon dans l'ensemble,
Forcément, puisque sa ligne éditoriale est conforme à tes idées, que tu exprimes plus bas.
Mes idées sont un poil divergentes....B)-

> les produits coutes trés cher, sans passer est assez simple dés lors que vous pouvez traiter toutes vos vignes en une journée avec des solutions bio
Chose qui devient plus délicate quand tu as 30 Ha ( ou plus ), surtout en climat océanique.......Dans un course à handicap, le moins qu'on puisse dire est que certains partent légers, et d'autres avec de gros paquets de fonte sur le rable.

> essayai donc de passer en bio si vos vignes sont entourés de viticulteurs conventionnels!
Ben justement, tu as un mur sanitaire autour de toi, c'est plus cool.
Cette semaine, un viti ( quelques Ha enclavées entre la limite de l'appellation - donc sans vigne d'un côté - et un voisin qui dégaine le pulvé plus vite que son ombre de l'autre côté ) m'avouait qu'évidemment, c'était facile pour lui de peu traiter.

> Dommage, en bio, leurs vins serait encore meilleurs! c'est certains!
La seule chose certaine, c'est que t'avances un peu vite.

> "De Bouard? il à des sous.... mais certainement pas un des 4 meilleurs terroir de Saint Emilion!"
En attendant, quand tu le goûtes à l'aveugle au milieu des pseudos super terroirs [ à merlot pour être précis et être racord avec Eric plus bas ], il est rare qu'il ne soit pas dans les 4 meilleurs.....

> En ce qui concerne les produits oenologiques; sans passé oui c'est mieux!
Et avec un futur, c'est encore mieux !

> L'oenologie moderne permet une chose: d'avoir de vins buvable à 2€ ,
La connaissance oenologique permet de réhausser le niveau de ses vins, quel que soit le point de départ. Ou, formulé différemment, de ne pas abaisser le niveau obtenu au raisin par de mauvaises pratiques.
En vérité, ce savoir est essentiellement maitrisé par 2 types de structures qui peuvent se payer l'humain nécessaire au top niveau technique sur toute la "chaîne de fabrication": les grosses boutiques, qui font surtout du vin à 2 euros comme tu dis, et les vins vendus très chers car la marge est confortable.

Pour ce passer des produits ou techniques tel que flash détente, osmoseur , filtre de malade... Il faut du raisin impecable, du trés bon raisin! à maturité parfaite sur un bon terroir.
Ouch...Quel gloubi boulga !
Le filtre de malade n'améliore en rien les qualités organoleptiques du vin. Il l'adapte à des contraintes et des cahiers des charges de certains clients. Mais il est vrai que "non filtré" est un argument préhistorique qui touche toujours sa cible de clientèle.
L'osmoseur, on en parle plus qu'on en voit. Faudrait pas faire croire que ça court les rues tous les ans sur pleins de vins. Si on doit verser dans la caricature, autant asséner que tous les vins BioD sont aussi oxydés / oxydatifs que la Coulée. A côté de celà, quand certains te "vendent" l'argument selon lequel ils ont une belle concentration naturelle ( 20 HL / Ha certifiés ) en oubliant de dire que la moitié des ceps sont crevés, tu as compris ou se situe l'arnaque, selon mon humble point de vue.....
La flash, c'est une technique comme une autre. Ca ne se réduit pas qu'à à des vendanges altérées et des vinifs en phases liquides. Ca se fait aussi en macération longue sur de beaux raisins.

Je rajouterai qu''en cette saison de confiture, l'oncle Beghin Say a autant de succès chez les non bio que chez les bio....

Comme tu n'es qu'à 3 messages, je t'adresse quand même un "bienvenu" sincère.
Et si tu te demandes pourquoi agitateur est il si méchant, comme l'Orangina Rouge, dit toi que c'est normal :D
26 Sep 2014 20:59 #216

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19019
  • Remerciements reçus 4223

Réponse de Eric B sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Suite à des déclarations de Pauline Vauthier (Ausone) et P.O.Clouet (Cheval blanc) mettant en cause la qualité du terroir d'Angélus, Hubert de Bouard leur avait proposé d'organiser ensemble une dégustation à l'aveugle sur les 15 derniers millésimes avec les meilleurs critiques de la place. Les deux "A" historiques n'ont pas souhaité relever le défi.

Eric
Mon blog
26 Sep 2014 21:23 #217

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4276
  • Remerciements reçus 60

Réponse de o_g sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Mince alors, comme quoi le super gros méchant ne serait pas un gros méchant à l'aveugle ? J'y comprends rien moi à toutes ces histoires ...

O.
26 Sep 2014 22:39 #218

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2816
  • Remerciements reçus 596

Réponse de Cédric42120 sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

En général, celui qui a le plus à perdre n'est jamais tenté par un comparatif à l'aveugle...8-)

Slts Cédric

Cédric - LPV FOREZ
27 Sep 2014 13:06 #219

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1870
  • Remerciements reçus 0

Réponse de stephvocel sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Les vins n'étaient pas prêts, les supers terroirs se révèlent toujours un peu plus tard que les autres..................................................................B)-
27 Sep 2014 14:10 #220

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2901
  • Remerciements reçus 2

Réponse de Jean-Marie Cade sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

[size=small]Si c'est comme ça qu'elle l'écrit, on peut se dire que décidément, le niveau pour écrire dans Le Monde n'est plus ce qu'il était...[/size]

Ben quoi, elle est sympa Ophélie ! Luc fait-il partie de ces méchants qui la font ruminer ?

B)-
28 Sep 2014 01:51 #221

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84869
  • Remerciements reçus 11430

Réponse de oliv sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Entretien
Grand entretien avec Isabelle Saporta, auteure du livre Vino Business : « Quand une journaliste indépendante vient mettre son nez dans leurs affaires, ils sont prêts à vous dézinguer » !

www.atabula.com/gran...
17 Nov 2014 13:04 #222

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1936
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Hervé Bizeul sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Y'a pas que des conneries... De là à parler de 'grand cri d'amour, c'est un peu gonflé. Ou alors d'amour vache. On m'a dit qu'elle s'intéressait au lait ou à l'huile, j'ai oublié. une occasion raté, à mon avis de dire la même chose un moins agressivement. Elle pourrait aussi se remettre en questions sur certains trucs, sans ce renier. C'est pourtant ce qu'elle demande aux autres.
17 Nov 2014 14:09 #223

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 394
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Griffon sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

La réponse du berger à la bergère ne manque pas de piquant...

bonvivantetplus.blog...

"Le rôle du terrain dans l'élaboration d'un grand cru ne va guère au-delà de celui de la matière dans l'élaboration d'une œuvre d'art" Roger Dion
19 Nov 2014 07:31 #224

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 924
  • Remerciements reçus 12

Réponse de Nonolapero sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Il faut noter que de Rouyn écrit à propos du site Atabula « Et qu’il fasse dans le truc qui marche pour faire du clic n’a aucune importance, c’est très à la mode en ce moment, on va pas se gêner. ». Ça sent le mec sans l'once d'une auto-critique. Enfin bref, une énième billet creux du bonhomme, c'est tout de même mieux quand il laisse causer les autres (lire les interview de Michel Rolland ou de Mitjaville).
19 Nov 2014 09:14 #225

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 394
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Griffon sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Ah c'est marrant, j'aime assez sa plume et son humour plutôt incisif lâché sur un ton très détaché. La lecture de ses billets m'amuse toujours, je le trouve d'un style assez truculent. C'est le blog que j'ai le plus de plaisir à lire avec celui d'André Fuster (vitineraires.blogspo...), découvert sur lpv (grâce à Eric B. je crois). C'est souvent juste, corrosif et plein d'un humour très caustique... :D

"Le rôle du terrain dans l'élaboration d'un grand cru ne va guère au-delà de celui de la matière dans l'élaboration d'une œuvre d'art" Roger Dion
19 Nov 2014 10:15 #226

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1175
  • Remerciements reçus 297

Réponse de TIMO sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Décidément cet homme n'est pas à un paradoxe prêt...

Elle dit : « Il n’y a aucune attaque sur les faits présentés dans le livre puisque ceux-ci sont vrais, vérifiés et revérifiés. »
Si, il y a eu beaucoup d’attaques précises sur les blogs et dans la presse,


Oui sauf que si on lit l'ITW il ne s'agit de simples attaques mais bien d'actions judiciaires. Bref, il reproche parfois à raison à Saporta de faire dire ce qu'elle veut aux images et aux gens, mais son détracteur fait de même.

Et de critiquer à mots détrounés Atabula de faire du clique alors que c'est justement un des objectifs majeurs de la numérisation de B+D (avec les liens publicitaires qui gangrènent la newsletter...)

Tout à fait d'accord avec toi Griffon c'est la réponse du berger à la bergère...

Timo

TIMO
19 Nov 2014 14:38 #227

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 394
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Griffon sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Michel Bettane réagit

www.mybettanedesseau...

"Le rôle du terrain dans l'élaboration d'un grand cru ne va guère au-delà de celui de la matière dans l'élaboration d'une œuvre d'art" Roger Dion
19 Nov 2014 17:47 #228

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 18598
  • Remerciements reçus 2657

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Mais que dit Bettane une fois de plus ? Une énième justification de sa façon de faire son métier. Il ne réagit que parce que Isabelle Saporta attaque les journalistes spécialisés. Je retiens donc qu'il ne dit pas que Saporta a tort sur le monde du vin qu'elle décrit. Tout juste avance-t-il qu'il ne s'agit que d'une très mince frange du monde du vin ... Donc presqu'un aveu ...

Il y a quand même dans le texte de Bettane une sorte de confession :

Et peut-on croire un seul instant que les soi-disant bénis oui-oui de la profession aient la moindre importance aux yeux de ces mêmes grands châteaux et du public concerné ? Leur existence fait partie de l’existence même d’une activité de relation publique qui elle-même fait partie d’un univers où l’information est libre. Seuls ceux qui justement conservent et exercent leur esprit critique ont une vraie crédibilité chez les producteurs et dans le public parce qu’ils sont perçus comme compétents en la matière et non pas des touche-à-tout qui s’imaginent qu’avec trente interwiews sur trois mois, ils ont fait le tour de la question.

ça veut quand même dire qu'il y en a qui sont moins crédibles ...

Jérôme Pérez
19 Nov 2014 18:22 #229

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3849
  • Remerciements reçus 1231

Réponse de agitateur sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

"Une vraie crédibilité chez les producteurs et dans le public", c'est 2 camps, donc un de trop.
Certes, concilier ces 2 catégories seraient souvent compatibles, mais les exceptions suffisent à en faire une règle caduque.
19 Nov 2014 19:38 #230

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2548
  • Remerciements reçus 230

Réponse de hannibal sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Et peut-on croire un seul instant que les soi-disant bénis oui-oui de la profession aient la moindre importance aux yeux de ces mêmes grands châteaux et du public concerné ? Leur existence fait partie de l’existence même d’une activité de relation publique qui elle-même fait partie d’un univers où l’information est libre. Seuls ceux qui justement conservent et exercent leur esprit critique ont une vraie crédibilité chez les producteurs et dans le public parce qu’ils sont perçus comme compétents en la matière et non pas des touche-à-tout qui s’imaginent qu’avec trente interwiews sur trois mois, ils ont fait le tour de la question.

Pour moi, c'est du bla-bla sans consistance ni intérêt. D'abord producteurs et public sont deux choses bien différentes, tout le monde le sait, et il en va de même pour la crédibilité chez les uns et chez les autres. Ensuite il y a toute sorte de producteurs et de publics, ce qui change encore la donne. Si on ajoute à ça les critiques en tout genre, qu'il s'agisse du vin en particulier ou de la profession dans son ensemble, c'est encore plus instable et compliqué. Les touche-à-tout, ou dilettantes, ont un rôle à jouer au même titre que les professionnels, et ce n'est pas ce genre de parti-pris clanique qui risque de faire avancer le schmilblick.
19 Nov 2014 19:48 #231

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 604
  • Remerciements reçus 1022

Réponse de bassaler sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

hannibal écrivait:
> Les touche-à-tout, ou
> dilettantes, ont un rôle à jouer au même titre que
> les professionnels, et ce n'est pas ce genre de
> parti-pris clanique qui risque de faire avancer le
> schmilblick.

C'est surement justement ce qui gène son Altesse Michel Bettane (qui est aussi démocrate que Anne Hidalgo quand on vote contre son projet). Comme ça, on ne pourra pas me taxer de partisanerie politique
19 Nov 2014 20:49 #232

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 394
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Griffon sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Jérôme Pérez écrivait:


> Mais que dit Bettane une fois de plus ? Une énième
> justification de sa façon de faire son métier. Il
> ne réagit que parce que Isabelle Saporta attaque
> les journalistes spécialisés. Je retiens donc
> qu'il ne dit pas que Saporta a tort sur le monde
> du vin qu'elle décrit. Tout juste avance-t-il
> qu'il ne s'agit que d'une très mince frange du
> monde du vin ... Donc presqu'un aveu ...


Mouais, et ça c'est presque un sophisme. Il est mis en cause, comme tous ses confrères quand Saporta (qui est moins une "journaliste indépendante", comme elle se plaît à le rappeler à tout propos, qu'une pigiste aux méthodes pour le moins douteuses) prétend que les "journalistes spécialisés" (qu'elle oppose aux "vrais journalistes" au passage, on appréciera l'élégance du procédé) sont à la solde des "châtelains" (le terme doit être idéologiquement plus vendeur que "viticulteurs" ). Il ne justifie pas sa façon de faire son métier, il met les choses en perspective et démontre en quoi les propos de Saporta sont mensongers et fallacieux. Ca me paraît tout à fait légitime, et même souhaitable. Sans cette mise au point faite par une sommité qui jouit d'un grand respect, tant du côté du consommateur que de celui des producteurs, le lecteur lambda pourrait penser que son mutisme accrédite les graves accusations dont ses confrères et lui-même sont l'objet.

>
> Il y a quand même dans le texte de Bettane une
> sorte de confession :
>

Et peut-on croire un seul instant que les
> soi-disant bénis oui-oui de la profession aient la
> moindre importance aux yeux de ces mêmes grands
> châteaux et du public concerné ? Leur existence
> fait partie de l’existence même d’une activité de
> relation publique qui elle-même fait partie d’un
> univers où l’information est libre. Seuls ceux
> qui justement conservent et exercent leur esprit
> critique ont une vraie crédibilité chez les
> producteurs et dans le public
parce qu’ils
> sont perçus comme compétents en la matière et non
> pas des touche-à-tout qui s’imaginent qu’avec
> trente interwiews sur trois mois, ils ont fait le
> tour de la question.

> ça veut quand même dire qu'il y en a qui sont
> moins crédibles
...


Oui, c'est aussi un des mérites de Michel Bettane (je précise que je ne le connais pas, et j'avoue au passage avoir une certaine admiration pour sa personne et son travail) que de ne pas verser dans le manichéisme le plus vulgaire. Il est bien évident qu'il y-a au sein de cette profession des gens remarquables de compétences et d'intégrité (et il me paraît emblématique à cet égard), et aussi des charlots qui courent le cachet et les invitations. Ces derniers n'ont en effet que peu de crédibilité, mais je ne pense pas que quiconque ait jamais prétendu que les journalistes, "spécialisés" ou "vrais", constituent une corporation particulièrement intègre. Ce serait même plutôt le contraire à vrai dire, mais je trouve que ça ne manque pas de saveur de voir une racoleuse qui maîtrise si mal son sujet et qui se vautre dans la caricature fangeuse donner des leçons à ses confrères. Et tout particulièrement à Michel Bettane, qui, je le redis, fait honneur à sa profession et dont le travail a contribué à relever le niveau de la viticulture française et à le faire mieux comprendre des consommateurs français et étrangers. C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité cette histoire.

Mais comme je sais que vous n'aimez pas Bettane je m'attends à une réponse bien calibrée... :D

"Le rôle du terrain dans l'élaboration d'un grand cru ne va guère au-delà de celui de la matière dans l'élaboration d'une œuvre d'art" Roger Dion
20 Nov 2014 09:25 #233

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 225
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Tiresias sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Au delà des arguments de fond, je n'ai pas trop compris l’intérêt de remettre de l’huile sur le feu alors que justement on commençait à ne plus parler de cette "polémique". Au mieux ça ne convaincra que ceux déjà d'accord (dont je fais plutôt partie) et au pire ça ne fait qu'autoalimenter l'image d'une corporation qui se braque. L'indifférence eût été préférable (même si cela vaut aussi pour mon commentaire d'une certaine manière :P).

Mickaël
LPV Paname
20 Nov 2014 10:47 #234

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19019
  • Remerciements reçus 4223

Réponse de Eric B sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Au delà des arguments de fond, je n'ai pas trop compris l’intérêt de remettre de l’huile sur le feu alors que justement on commençait à ne plus parler de cette "polémique"

Les ventes du livre commençaient peut-être à mollir ?

Eric
Mon blog
20 Nov 2014 12:30 #235

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1936
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Hervé Bizeul sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Cher Grillon, tu te méprends : on adore Michel Bettane. Pour autant, on ne se prosterne pas devant le moindre de ses articles ou pensées. On est plus à l'école primaire, ni à l'église. On a un libre arbitre. Enfin sur LPV, je crois, même si en relisant j'ai un peu l'impression de parler pour les autres...

D'ailleurs on en parle tout le temps de MB ;-)

Plus généralement, je serai quand même amusé si sur LPV on lançait un sondage sur "qui suit aveuglément les coups de cœurs d'un journaliste du vin aujourd'hui ?"

"Je bois tous les vins qu'aime Bernard B ! Moi c'est Antoine G qui fait ma cave !" Etc...

Je pense qu'on ne sera pas bézèf...

D'où vient alors "la crédibilité" ? Du côté du consommateur, à toi de me dire. Du côté du producteur que je suis, clairement, sur l'excitation des ventes.

Hors, aujourd'hui, plus AUCUN journaliste ne fait vendre. Ce qui devrait quand même leur faire se poser quelques questions. Mais pourquoi donc ? Tous prennent cette "crédibilité" pour acquise, ne devant ni être prouvée, ni argumentée, ni mesurée, ni discutée.

Il ne s'agit pas des hommes, ni de leur travail, d'ailleurs, dont personne ne met en doute la difficulté, mais simplement d'un monde qui bouge, vite, fort, brutalement et personne n'aime cela. LPV y participe, pour le meilleur et pour le pire. Les rapports de force et de pouvoir sont en train de tourner et personne n'aime perdre son pouvoir.

Sur le "manichéisme le plus vulgaire", je pense que tu parfaitement résumé ce que la plupart des critiques reprochent au travail de madame Saporta qui, sur le fond, a le mérite de montrer du doigt certains dysfonctionnements ou interdépendances qui mériteraient d'être corrigés, mais la forme de la dénonciation enleve toute efficacité à la démonstration, ce qu'elle, apparemment, refuse de voir, tout aussi bornée que ses détracteurs.
20 Nov 2014 18:44 #236

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2548
  • Remerciements reçus 230

Réponse de hannibal sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Hors, aujourd'hui, plus AUCUN journaliste ne fait vendre.

Tu es sûr, Hervé ? Un bon article dans telle ou telle revue ou guide permet quand même de vendre quelques bouteilles de plus, non ?

Tiens, ça me donne envie de citer Audiard (les Tontons bien sûr) :

Moins qu'avant : la jeunesse française boit des eaux pétillantes, et les anciens combattants, des eaux de régime. Puis, surtout, il y a le whisky… C'est le drame ça, le whisky.
20 Nov 2014 19:08 #237

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1936
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Hervé Bizeul sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Malheureusement, j’en suis sûr, cher Hannibal et crois moi que je le déplore.

Seul le Guide Hachette fait bouger un peu de bouteilles, à petit prix. Même un 95/100 de Bob ne fait plus bouger des bouteilles. Sauf si les vins sont en dessous de 20 euros. Mais des 95 à 20 euros, c’est pas tenable et pas logique.

Les médailles en GD, sans doute. Mais tu peux avoir tous les articles que tu veux, ton téléphone ne sonne pas.

Après, c’est très positif pour les domaines, un article, ça permet de communiquer, de rassurer, de convaincre. Ca attire l’attention de pro qui s’en servent pour trouver de nouveaux talents que les journalistes sortent toujours un peu en avance. Mais spontanément, le monde a changé. Une foule de raison, sans doute, de la crédibilité, de la note de dégustation. Et je parle pas de petits articles, je pense à des engagement forts de certains journaux. Et de trois étoiles du guide vert qui ont du stock et pas qu’un peu. On en parle souvent entre vignerons, et personne ne comprend pourquoi, en fait. C’est très mystérieux. Et pendant ce temps, des quasi inconnus vendent par des réseaux improbables.

C’est peut-être plus une question de média, en fait : manque de visibilité de la presse papier ? Des sites ? Sur vente privée, par exemple, une note rassure, crée peut-être un acte d’achat. Et puis les notes de dégustation où toute passion est absente ne collent plus, je pense, à l’époque. C’est de l’émotion, du sens, des sensations plus qu’une « qualité » que recherchent beaucoup de consommateurs qui après la vagues des années 80 ne sont plus des perdraux de l’année. Ils ont grandi et on les infantile toujours. Je trouve ça assez flagrant.

Le monde est vraiment en train de changer. C’est toujours difficile de s’en rendre compte quand on dans le changement. Rifkin donne des piste très intéressantes sur l’avenir du monde marchant.
20 Nov 2014 20:32 #238

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 443
  • Remerciements reçus 0

Réponse de oncle charly sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Hors, aujourd'hui, plus AUCUN journaliste ne fait vendre.

Pour être exact plus aucun guide ne fait vendre. En revanche, pas mal de journalistes sont maintenant organisateurs du business.:)

Thierry
20 Nov 2014 20:43 #239

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20127
  • Remerciements reçus 1148

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Mais des 95 à 20 euros, c’est pas tenable et pas logique.

c'est justement ce genre de constat qui fait que plus aucun journaliste n'est crédible au point d’entraîner les ventes. Tant qu'ils continueront à faire croire que c'est le niveau du prix qui fait la note, plus grand monde ne croira aux positions établies.
20 Nov 2014 20:49 #240

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck