Nous avons 1583 invités et 37 inscrits en ligne

VinoBusiness, la polémique !

  • Messages : 84121
  • Remerciements reçus 10075

Réponse de oliv sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Billet
Vino business : les faiblesses du documentaire !

www.larvf.com/,vin-v...
15 Sep 2014 13:18 #61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • sideway
  • Portrait de sideway Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2011
  • Remerciements reçus 953

Réponse de sideway sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

J'ai bien ri ... :D

Exactement la même structure que Nossiter dans Mondovino et je pense que celui-ci devrait porter plainte pour plagiat. La Bourgogne éternelle et Bordeaux la bourgeoise, vraiment j'ai bien ri.

Le seul passage intéressant est sur le déclassement de certains St. Émilion.
Frèdè
15 Sep 2014 22:10 #62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1403
  • Remerciements reçus 15

Réponse de hopla67 sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Indépendamment du documentaire, j'ai essayé de suivre le débat. J'ai arrêté après 2-3 minutes, il s'est vite envenimé...
15 Sep 2014 22:17 #63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 93
  • Remerciements reçus 0

Réponse de malochet sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

J'ai apprécié ce documentaire malgré des inexactitudes. Il a le mérite de soulever des interrogations voire de créer de la polémique mais cela ne peut être que salutaire.

Plus globalement, ce type de documentaire dépasse le cadre uniquement du vin pour un angle plus sociétal et donc politique. Ainsi, il est impossible de regarder cela de manière "objective" et nos opinions sur ce documentaire ne peuvent être qu'influencées par nos opinions politiques.

Il est donc, selon moi, délicat d'aborder son sujet de manière approfondie tout en respectant la charte du forum!

Christophe

NB: je suis peut-être un peu limité mais je ne crois pas que ce documentaire soit manichéen au point de montrer la "Bourgogne éternelle" face à "Bordeaux la bourgeoise", à moins que Monsieur Técher (proprio de Gombaude-Guillot à Pomerol, je crois) ne se soit installé à Beaune...
15 Sep 2014 22:28 #64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3817
  • Remerciements reçus 3658

Réponse de starbuck sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Je note 2 choses :

-Le consultant qui reconnaît qu'ils font presque comme pour le coca avec l'uniformisation du goût .
Ce n'est pas la journaliste qui le dit.
Cela étant, il vaut mieux qu'il ne change pas de filière parce qu'avec ses poulets de 20 mois, il ne gagnerait pas tant dans l'élevage :D

- les images des vendanges 2013
On nous avait pourtant dit que si l'année avait été complètement pourrie, les vendanges dans de bonnes conditions avaient permis de sauver la récolte .
Encore de la propagande commerciale.
J'ai une pensée pour les " petits" qui vont souffrir économiquement mais les GCC me font bien rire avec leurs tarifs Primeurs 2013 délirants
Sylvain
15 Sep 2014 22:49 #65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 225
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Tiresias sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Le documentaire est en effet bien faible, mais quand je vois l'hystérie d'Isabelle Saporta dans le débat qui a suivi, je me dis qu'il aurait pu être bien pire...
Mickaël
LPV Paname
15 Sep 2014 23:25 #66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2899
  • Remerciements reçus 2

Réponse de Jean-Marie Cade sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

[size=small]Cela étant, il vaut mieux qu'il ne change pas de filière parce qu'avec ses poulets de 20 mois, il ne gagnerait pas tant dans l'élevage[/size]

(tu):D
15 Sep 2014 23:44 #67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1403
  • Remerciements reçus 15

Réponse de hopla67 sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Pour ma part, si l'on peut regretter des inexactitudes et une présentation assez manichéenne de la viticulture, j'ai trouvé le documentaire bien fait, quoique trop court par rapport à l'ensemble des thèmes qui y ont été abordés. Chaque téléspectateur n'est pas spécialiste ou connaisseur du monde du vin et il est sans doute difficile de trop rentrer dans les détails.
En revanche, et c'est pour cela que j'ai shunté le débat, l'attitude conflictuelle de Mme Saporta dès le début de celui-ci (du style "vous défendez les Moueix" ou sur la promotion des GCC vis à vis des autres vins), dessert manifestement la crédibilité de son travail.
16 Sep 2014 06:40 #68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18684
  • Remerciements reçus 3767

Réponse de Eric B sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Le problème, c'est qu'Isabelle Saporta déforme la réalité pour qu'elle ressemble à sa vision des choses. Rien que de présenter Stéphane Derenoncourt avant tout comme producteur en Côtes de Castillon, c'est fort de café de vin. Les vins des domaines qu'il conseille sont autant appréciés par Parker que ceux de Rolland (cf Beauséjour Duffau-Lagarosse qui a eu 100/100 en 2009 et 2010, ou la Mondotte et Pavie Macquin qui l'ont fait connaître). Il semble en retrait par rapport au monde des GCC alors qu'il conseille la moitié des 1ers GCC B (7 sur 14). Et non, il n'y a pas que les GCC qui sont commentés par les critiques comme elle semble le dire. Sinon, Valandraud dont elle parle longuement n'aurait jamais connu la gloire mondiale. C''est là qu'on voit vraiment la manip'. Elle a Jean-Luc Thunevin sous la main qui pourrait donner un contre-exemple de tout ce qu'elle raconte (qqun parti de rien peut arriver à devenir 1er GCC - ce n'est donc pas réservé à une caste) et elle choisit de l'ignorer.

Après il y a la fameuse phrase rien moins que scandaleuse "Quand la météo est peu clémente, les viticulteurs ont une excuse toute trouvée pour utiliser massivement des pesticides". C'est d'un mépris total pour les vignerons, et montre une méconnaissance totale du sujet. S'ils pouvaient ne jamais traiter, ils en seraient les premiers ravis. Et faire croire que Derain n'a mis que de la bouse pour lutter contre le mildiou et l'oïdium est d'une malhonnêteté totale.

Bon, il y aussi le coup des machines dans le labo qui corrigent les défaut des vins. C'est assez énorme... Si ça existait, le gars qui l'inventerait serait milliardaire...
Eric
Mon blog
16 Sep 2014 08:12 #69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 18416
  • Remerciements reçus 2335

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Ma lecture : ça porte à ... confusion

Comme beaucoup d’amateurs de vins, j’ai regardé le documentaire d’Isabelle Saporta diffusée sur une chaîne publique ce lundi 15 septembre.
Comment le rater ? Le livre a fait grand bruit, a soulevé l’émoi dans le monde du vin, que ce soit celui des producteurs, comme celui des amateurs, sans oublier celui du commerce.

Le documentaire en est la version soft, plutôt qu’édulcorée. Ce documentaire a été suivi d’un débat pathétique et pénible où chacun essayait de parler plus fort que l’autre mais où on a quand même tous remarqué la toute petite tenue du représentant des vins de Bordeaux, en fâcheuse posture face à la journaliste qui aurait quand même gagné en crédibilité avec plus de retenue ; non pas retenue dans le fond, cela lui appartient, mais dans la forme, totalement insupportable.

Ceci étant posé, dès les premiers instants du film, je me suis demandé si je n’étais pas en train d’assister à un remake de Mondovino : mais comment Rolland a-t-il bien pu se faire piéger une nouvelle fois à ce point ? C’était quand même très gros !

C’est vrai qu’on est quand même dans un monde bien binaire avec les bons et les méchants, même s’il faut reconnaître que de Bouard est très bon dans le rôle de méchant, d’une crédibilité sans faille : un talent fou pour se rendre détestable.
Le passage sur la dégustation de Suckling vaut son pesant de cacahuète. Il trouve le vin plat, De Bouard lui amène un autre vin en lui disant que le premier était réduit ... Entre plat et réduit, je fais la différence et j'imagine que Suckling aussi. Voilà qui ne va pas changer l'avis de beaucoup d'amateurs de vins sur les dégustations "primeur".

On aimerait bien connaître la fin de l’histoire pour savoir qui va acheter Croque Michotte…

Mais on oublie aussi beaucoup de choses : beaucoup trop de choses …

A commencer par savoir si les vins de Croque Michotte méritent le classement. On a beau jeu de dire que dans les critères de classement prennent en compte la taille du parking ou le cul de l’hôtesse d’accueil comme le souligne Stéphane Derenoncourt et que le vin ne rentre que dans 30 % du choix et ne pas vouloir appliquer une cratérisation liée uniquement au vin pour ceux qui sont sortis.
Les commentaires que j’ai pu lire ici et là de Croque Michotte ne sont pas très élogieux, en tout cas pas en rapport avec la qualité du terroir qui doit faire, il est vrai bien des envieux, surtout à son nouveau prix, c’est-à-dire au prix d’un non classé alors que le nom qui le rachèterait s’il est classé en quadruplerait la valeur dès l’acte signé.
Tant qu’à Bordeaux, on classera les domaines et non les terroirs, ce sera ce même constat, il est vrai scandaleux qui prévaudra.

On oublie aussi de dire jusqu’à la moitié du reportage que Stéphane Derenoncourt est un consultant de renom, au moins aussi célèbre que Rolland et on le fait passer pour un brave petit paysan, ce qui me semble quand même relever du poussage de grand-mère dans des orties.

En revanche, comment pourrais-je ne pas exprimer que je suis admiratif du courage de cet homme de conviction que j’ai croisé quelques fois, qui ne m’a paru des plus affables mais qui dans ce film dit exactement ce que je pense. J’avoue avoir été surpris et franchement bluffé par le ton de Stéphane Derenoncourt qui ne mâche pas ses mots. Il a même la franchise de dire que c’est l’argent qui le fait avancer : je ne crois pas un seul instant qu’il s’agissait d’ironie (le film laisse planer un doute et laisse entrevoir cette hypothèse) et du reste, je ne vois aucun mal à cela. Ce n’est pas parce que par son travail honnête on aspire à être riche qu’on n’a pas le droit de crier au scandale quand certains se gavent de façon éhontée. Alors, chapeau bas, monsieur Derenoncourt !

Après, l’amalgame bons vins bios et natures contre vins maquillés uniformisés, on connaît par cœur et c’est vraiment dommage de partir à ce point dans tous les sens et c’est sans doute là que pêche le film : un fourretout où l’on demande au téléspectateur de faire le tri, dans une vision très manichéenne, avec le risque de figer dans un bipartisme simpliste et erroné où l'on mêle argent, capital, investissement avec forcément le nom le respect de l'environnement et du terroir.

Ce qui m’a finalement laissé la plus grande amertume à la vision de ce film et du débat qui l’a suivi, c’est la touche finale : encore une fois, à Bordeaux, on prépare un grand millésime ! à ce moment-là, chacun des trois protagonistes qui venaient de s’étriper savaient qu’ils racontaient la pire des conneries et ça met un peu l’entreprise par terre.
Jérôme Pérez
16 Sep 2014 08:56 #70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 551
  • Remerciements reçus 50

Réponse de Benjamin Dgnn sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

L'attitude agressive de Saporta pendant le débat ne dessert en rien la crédibilité de son travail. Son livre a pour exergue son soutien auprès des petits vignerons qui font la partie cachée du vignoble/iceberg français.

C'est tout à fait inexact de dire qu'elle méprise les vignerons, ceux qui perpétuent un savoir-faire. Maintenant si par vigneron on entend ceux qui se partagent la grosse part du gâteau et font la pluie et le beau temps, là d'accord.

Il y a peut-être des inexactitudes dans le documentaire, mais comment ne pas réagir devant les flots de pesticides déversés sur les vignes. Cette enquête est presque d'utilité publique. On bousille le terroir, l'environnement, la santé de ceux qui travaillent la vigne, jusqu'au consommateur qui n'a aucun moyen de savoir ce qu'il y a dans le vin qu'il achète (vu que le vin est quand même le seul produit de consommation où ya pas moyen de savoir si on y a foutu autre chose que des sulfites...).

Quand je vois l'article de la RVF , mais quelle hypocrisie sérieux...
Benjamin
16 Sep 2014 08:59 #71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1364
  • Remerciements reçus 187

Réponse de oulababa sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Pour avoir regarder ce reportage avec une certaine réserve suite aux commentaires lus ci-delà et sans avoir lu le livre, ben au final, je le trouve pas mal fait et pas aussi partial que ce que certains commentateurs ont pu le dire.

Je suis assez l'avis de Malochet quand il dit que ce type documentaire est à regarder comme une analyse sociétale, pour avertir le consommateur. C'est un reportage assez généraliste, un peu comme peuvent l'être ceux d'envoyé spécial ou complément d'enquête.

Derenoncourt est quand même présenté comme étant là pour le pognon, quand on le filme au milieu du désert chinois et que Sapporta lui demande pourquoi il est là, il a la franchise de dire qu'il est là pour le pognon.

Après qu'Hubert de Boüard conteste ce reportage, on peut le comprendre tant il apparaît comme ayant un sacré problème avec son égo et complétement mégalo. A ce titre, j'ai adoré le passage où il dit à des clients chinois " Alors là, on va mettre un grand A sur la façade, comme le classement Grand cru classé A". Le coup du prélat bénissant les chais est pas mal non plus avec des danseurs dans les vignes.
Xavier L.
16 Sep 2014 09:10 #72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 213
  • Remerciements reçus 1

Réponse de espelette sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Je n'ai pas vu de Bourgogne contre Bordeaux, puisque Techer est aussi dépeint comme un bon paysan et les riches et libéraux Derenoncourt et Thunevin sortent plutôt grandis de ce reportage.
16 Sep 2014 09:32 #73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9114
  • Remerciements reçus 495

Réponse de RaymondM sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Ce "documentaire" a eu le sort qu'il mérite : une très faible audience .

Tout ce que je déteste : sous une apparence sérieuse , on a une accumulation de poncifs , d'enquête menée à charge , de vérités généralisées et assénées , de partialité digne de certains procès d'une autre époque ou vous êtes condamné d'avance .

Il faut dire qu'avec Isabelle Saporta , qui a besoin d'agressivité pour exister , on est habitué depuis des années à une accumulation de O : ego , ecolo-gogo , demago, virago ......et je rajouterais pour ma part un beau Zéro ! B)-
Raymond
16 Sep 2014 10:17 #74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 486
  • Remerciements reçus 0

Réponse de guillaume28 sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Je trouve ce reportage interessant d'un pt de vue journalistique: a travers les lignes on comprend comment I Sapporta a construit son story telling. Selectionnant les faits (derenencourt eut pu etre presente completement differemment), les presentant sous un angle manicheen, aggressif/racolleur (la pluie servant de pretexte pour pulveriser des pesticides!?!!?), manipulant bien ses intrvenants (mais comment H d B et Michel R ont pu se laisser duper et tenir de tels propos facilement exploitable?)

C'est du bel ouvrage... Mais c'est tout ce que n'aime pas dans le journalisme
Guillaume
Givry-maniac, Rhône-addict, Aniane-lover
16 Sep 2014 10:19 #75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1293
  • Remerciements reçus 2

Réponse de blackmania sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Comme beaucoup j'ai regardé le film de Saporta, puis le débat houleux qui manquait un peu de tenu et de sens.

Je retiens plusieurs choses :

Je n'achetrerai jamais d'Angelus tant ce Mr Boüard m'a paru faux et prétentieux.
Derenoncourt dit des choses qui dérangent malgré sa position; le but "premier" c'est de gagner de l'argent. Au moins c'est clair. Et tous le circuit bordelais des GCC semble orienté vers se seul objectif.
L'uniformisation du goût en fonction des goûts du gourou. La doublette Parker/Rolland.
Et la mascarade totale qui en découle; la notation en primeur.

Saporta est excessive, emportée, mais elle a raison sur deux choses : la manque d'information sur le contenu d'une bouteille de vin, notamment sur les résidus de pesticides et l'utilisation des levures aromatiques et la manque de contrôle sur l'épandage de ces produits chimiques. Faire confiance aveugle au vigneron, ce n'est pas (plus) suffisant. Quand on sait, qu'en sus des aléas climatique, une récolte mal traitée et, donc, mal ou pas vendue peu avoir raison de vie ou de mort sur un vignoble. Il y a, beaucoup, trop d'argent en jeu pour faire seulement confiance...
16 Sep 2014 10:53 #76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 979
  • Remerciements reçus 155

Réponse de mauss.th sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

blackmania écrivait:

> Derenoncourt dit des choses qui dérangent malgré
> sa position; le but "premier" c'est de gagner de
> l'argent.

La question est: "Qu'est ce qui vous fait courir?" Il répond: "L'Argent".
Mais il ne parle pas de faire du vin, il parle de parcourir le monde en tant que consultant. Faire 4/5 pays en deux semaines, je veux bien croire que c'est éreintant et crevant.
16 Sep 2014 11:18 #77

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84121
  • Remerciements reçus 10075

Réponse de oliv sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Pour ceux qui auraient raté la diffusion, le documentaire est à revoir sur pluzz.francetv.fr/vi....
16 Sep 2014 11:29 #78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2698
  • Remerciements reçus 139

Réponse de Gastronomix sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Le goût est le grand absent du reportage d'Isabelle Saporta. A aucun moment, elle ne se prononce sur la qualité des domaines sortis du classement.

Que le fric soit le nerf de la guerre et l'enjeu de guerres de clochers est indéniable. Est-ce le propre du Bordelais? J'ai le sentiment que l'achat du Clos des Lambrays depuis la réalisation du reportage rend son jugement obsolete (même si l'augmentation du prix du foncier bourguignon existait déjà avant).

Ce qui me gène le plus, c'est l'opposition tradition contre modernité. Comme si le foulage folklorique de Derain était une garantie de qualité...

Enfin, le grand bénéficiaire de ce reportage c'est S. Derenoncourt. Comment son activité de consultant de GCC a-t-elle pu être occultée?
16 Sep 2014 11:30 #79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1293
  • Remerciements reçus 2

Réponse de blackmania sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Le goût n'a jamais été au centre du sujet et par la suite du débat c'est vrai.

L'un des propos de Saporta, c'est la tracabilité de ce que l'on boit. On sait qu'on boit du jus de raisin fermenté avec un peu de souffre, mais à part ça ? on ne sait finalement pas grand chose...est ce qu'on se contente de ça naivement en considérant tous les vignerons comme des saints ou est ce qu'on va un peu plus loin ?...Saporta est sans doute excessive et incontestablement orientée mais elle pose des questions dérangeantes et qui ne me semble pas toutes dénuées de sens.
16 Sep 2014 11:59 #80

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3817
  • Remerciements reçus 3658

Réponse de starbuck sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Il est vrai que la présentation des primeurs interpelle.
Etiquette découverte chez le proprio.
Quelle garantie que cet assemblage sera le meme dans toutes les bouteilles ?

Autre question à laquelle éric par exemple pourra sans doute répondre: Lorsqu'ils affirment faire différents vins en fonction des marchés, cela veut-il dire qu'une même étiquette n'a pas le même assemblage selon que ça parte en suisse ou en Angleterre ?

Je trouve qu'il y a beaucoup de franchise des intervenants.
Derenoncourt court derrière l'argent, mais qui travaille pour une autre raison ? Même celui qui vend son vin 2€ le fait pour gagner sa vie. Les admins de LPV ne le font pas pour l'argent mais ils n'ont rien à vendre. ;)
Thunevin ne s'inquiète pas pour Valandraud ( les mauvaises langues diront que les buveurs d'étiquettes se fichent de la météo de 2013) mais pour le reste de la production car il sait qu'un amateur n'achètera pas de 2013
Brouard est dans son role, moitié bling bling, moitié mystique. Si son égo peut le perdre, c'est certainement qq'un d'intelligent qui ne s'est pas fait avoir mais qui a joué un role qu'il affectionne.
En Moselle lorsqu'il y a du brouillard le matin mais que le ciel n'est pas couvert alors à un moment le soleil apparait et la journée est belle. Qui peut croire que dans le médoc il faille un Avé Maria et un évèque dans une nacelle pour que le même phénomène se produise !

J'ai bien aimé l'explication du phénomène Parker. Il est vrai qu'on voit les choses différemment lorsqu'on met en parallèle le $ à 10 F et l'ouverture du marché US.
Le mythe selon lequel c'est le seul à avoir dit que 82 serait une grande année en prend un coup au passage.

Sinon une remarque de ma femme qui a regardé avec moi. Boire beaucoup de vin en primeur est mauvais pour la santé buco-dentaire.
La plupart ont le ratelier plus amoché qu'un boxeur :D
Sylvain
16 Sep 2014 12:26 #81

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18684
  • Remerciements reçus 3767

Réponse de Eric B sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Même si on aperçoit des noms prestigieux des vignes de Croque-Michotte, son terroir est loin d'être au même niveau. En quelques centaines de mètres, la qualité peut chuter rapidement. Pour vous donner une idée, la Dominique qui est le voisin immédiat de Cheval estime que ses parcelles qui touchent le 1er GCC A sont d'un niveau quasi-similaire, mais les plus à l'Est sont indignes de rentrer dans leur premier vin. Le voisin immédiat de la Dominique est Jean Faure, mais ses parcelles qualitatives sont plus au sud. Et juste après, on trouve Croque Michotte.

Les levures aromatiques qui sentent la framboise ou la banane ne peuvent pas être un scandale : ça n'existe pas. Les levures n'ont pas de goût particulier. Elles ne font qu'exacerber des molécules aromatiques déjà présentes dans le raisin.
Eric
Mon blog
16 Sep 2014 12:27 #82

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1162
  • Remerciements reçus 286

Réponse de TIMO sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Blackmania,

Faire confiance aveugle au vigneron, ce n'est pas (plus) suffisant

La confiance n'est déjà plus aveugle. Les vignerons étiquettent pas mal d'infos, sont censés respecter la loi, peuvent apposer le logo de labels reconnus sur l'agriculture bio etc... La prévention n'a jamais été aussi forte. Peut-être que ce qui existe aujourd'hui est déjà pas mal voir suffisant.

On peut toujours (sans fin) faire mieux et donner du grain à moudre à ceux qui font leur beurre de ça genre Saporta et tant d'autres... mais il faut savoir parfois lâcher un peu aussi non?

Timo
TIMO
16 Sep 2014 12:34 #83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18684
  • Remerciements reçus 3767

Réponse de Eric B sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Autre question à laquelle éric par exemple pourra sans doute répondre: Lorsqu'ils affirment faire différents vins en fonction des marchés, cela veut-il dire qu'une même étiquette n'a pas le même assemblage selon que ça parte en suisse ou en Angleterre ?

Quand Jean-Philippe parle de ces vins, il parlent de Bordeaux bon marché. Il s'occupe de pas mal de GCC sur Saint Emilion, mais travaille aussi pour des caves coop. Donc, là, oui, en fonction des marchés, ils s'adapteront. Ce qu'il dit sur le marché anglais ne m'étonne absolument pas. Lorsque je servais des Bergerac rouges à des britanniques lorsque je travaillais au château de Monbazillac, ils avaient à 99 % cette réflexion : "too dry" (ce qui peut surprendre pour un Français).Si t'es pas con et que tu veux vendre en Angleterre, eh bien tu les fais un peu plus doux...
Eric
Mon blog
16 Sep 2014 12:35 #84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18684
  • Remerciements reçus 3767

Réponse de Eric B sur le sujet ègeRe: VinoBusiness, la polémique !

Il ne faut en tout cas pas tomber dans le piège du "c'était mieux avant". Au début du XXème siècle, ça bidouillait à mort, en mélangeant des vins qui n'auraient pas dû l'être, mais on aromatisait, on ajoutait des produits plus effrayants que ceux que l'on met aujourd'hui. C'est bien pour cela que les AOC ont été créées afin d'établir des règles strictes.

Il y a eu aussi des scandales dans les années 70 (vins bas de gamme vendus avec des étiquettes plus prestigieuses), dans les années 1980 (antigel en Autriche), mais il y a toujours eu des gens honnêtes et c'est toujours le cas.
Eric
Mon blog
16 Sep 2014 12:45 #85

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3355
  • Remerciements reçus 727

Réponse de iceteayer sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Je viens de voir le reportage et les réactions qui ont suivi.

Autant dans le reportage on apprend pas grand chose (en tant que passionné de vin) mais la visée de ce genre d'émissions ce n'est pas la minorité des passionnés que nous sommes mais le grand public, et c'est bien là tout le danger...

Concernant le débat d'après le reportage, la pauvre Isabelle est totalement contre productive. Elle s'excite et s'énerve, ce qui ne l'aide vraiment pas à mon avis.

Julien
16 Sep 2014 12:52 #86

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5885
  • Remerciements reçus 1024

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Starbuck:Les admins de LPV ne le font pas pour l'argent mais ils n'ont rien à vendre. ;)

C'est quand même plus un choix de leur part jusqu'à aujourd'hui, car on pourrait imaginer un LPV avec de la pub par exemple.
JB
16 Sep 2014 13:23 #87

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3817
  • Remerciements reçus 3658

Réponse de starbuck sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Merci Éric pour ta réponse
C'est ce que je pensais mais je préfère en avoir confirmation.

Concernant la qualité des terre, tu fais bien de préciser car c'est un des points sur lesquels la journaliste est la plus mauvaise.
Tous les agriculteurs savent que nous avons souvent des différences de qualité à l'intérieur d'une même parcelle.
J'imagine facilement les conséquences chez les viticulteurs.
Au niveau d'une commune c'est encore pire. De ce côté là les bourguignons ont une approche plus réaliste du terroir.
Sylvain
16 Sep 2014 13:31 #88

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3817
  • Remerciements reçus 3658

Réponse de starbuck sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

Jean Bernard , je suis d'accord avec toi , c'était le sens de mon clin d'œil
Sylvain
16 Sep 2014 13:33 #89

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5885
  • Remerciements reçus 1024

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Re: VinoBusiness, la polémique !

ok

:)-D
JB
16 Sep 2014 13:36 #90

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck