Nous avons 1616 invités et 36 inscrits en ligne

"Le vin entre business et passion" - Jérôme Pérez

  • Messages : 64
  • Remerciements reçus 63
Monsieur Pérez bonjour,

Je viens de dévorer votre livre en quelques heures.

Félicitations pour cet ouvrage qui, à maintes reprises, m'a amené à me dire que vous disiez tout haut ce que je pense tout bas. A certains moments, je l'ai trouvé brillant et, la plupart du temps, intelligent.

Le propos qui va suivre n'a pas pour but de débattre (je ne suis pas un habitué des forums qui me mettent mal à l'aise, vous comprendrez pourquoi avec ce qui suit...) mais simplement de vous faire part de mes réactions pour alimenter votre propre réflexion.

Le premier moment où j'ai eu envie de réagir fut votre analogie avec la musique (page 50). Vous y revenez d'ailleurs à la fin de votre livre lorsque vous dites que le vin partage la capacité d'être l'objet de discussions, de discussions, de critiques, avec l'art.
Je suis totalement d'accord avec vous, de même qu'avec la notion d'"évidence" que vous évoquez 2 pages plus tard, pour décrire ce qui frappe le passionné lorsqu'il a le sentiment d'avoir découvert un grand vin.
Ce qui m'amène à me demander s'il est bien utile de tant parler du vin...

Le deuxième moment de forte approbation fut l'évocation de "terroiristes". Comme vous, j'ai pu constater la dégradation de la ligne éditoriale de la RVF et l'irruption récente d'un terroiriste en la personne de Pierre Citerne. Si ses qualités de dégustateur peuvent difficilement être mises en doute vu les prix qu'il a remportés, le strapontin que la direction de la RVF lui a fait en lui donnant la responsabilité d'une région mineure (de leur point de vue), l'amène à forcer le trait et à se faire, de façon péremptoire, le chantre des pseudo-terroirs languedociens. Quitte à ne pas être capable de conseiller des bouteilles à moins de 15 euros voire 30 euros lorsqu'il décrypte une appellation languedocienne... (c'est vraiment ridicule, convenez-en)

Et je fais le lien avec le 3ème moment, votre phrase : "C'est une façon un peu fermée d'auto-enrichir ce qui est établi sans finalement voir ce qui émerge, mais surtout sans s'en donner les moyens." Peut-on vivre de sa passion sans se compromettre ? Je pense qu'il y a un certain embourgeoisement, une certaine fainéantise qui se développe lorsque l'on fait partie du sérail... Tout comme il est intéressant de constater qu'il est très masculin d'écrire et de parler du vin, d'être démonstratif, de débattre, comme en politique...

Ce qui m'amène à cette réflexion : quel manque d'humilité dans ces débats ! Ce qui me plait le plus dans ma passion du vin, c'est de rencontrer les vignerons, sur leurs terres, dans leurs chais. A chaque grande rencontre, et j'ai eu la chance d'en faire souvent dans ces circonstances, une chose revient toujours : c'est le sentiment d'humilité qui se dégage des grands vignerons (et qui me ramène aussi à davantage d'humilité, moi qui ne suis pas un créatif comme eux). Et cela contraste fortement avec le sentiment de vanité, de suffisance que m'inspirent la plupart des critiques.
Je l'ai aussi trouvé plusieurs fois dans votre propos, malgré vos précautions liminaires (et notamment les hésitations que vous avez eues à rédiger un livre). Pages 100 et 101 : vous vous amusez du peu d'audience des blogueurs, ex-intervenants sur votre site pour dire ensuite des intervenants "comme si ce site était le leur". Hé bien, pour moi, c'est bien le leur puisque ce sont eux et non vous qui le faites (vous n'en êtes qu'un contributeur même si vous en êtes à l'origine).

Autre manque d'humilité, la phrase "je me rappelle très bien le tollé provoqué lorsque la nouvelle de ma présence au lac de Côme en 2012 s'était répandue". Quel manque d'humilité, quel égocentrisme ! Car bien que passionné par le vin depuis plus d'une quinzaine d'années, je n'ai jamais entendu parlé de vous, même si j'ai été amené à me retrouver sur votre site à l'occasion de recherches sur internet...
Autre exemple quelques pages plus tard : "Ce qui se jouait dans cette jalousie ne relevait pas de l'évènement lui-même, mais je pense qu'il était plus centré sur ma personne. [...] à la reconnaissance de ce qu'était LPV et que je symbolisais". Hum, hum, pas terrible... tout comme "acteur incontournable du petit monde du vin sur la toile" à la page suivante... (page 128 aussi, quel manque d'humilité encore !)

Le summum est quand même atteint dans la description de la guéguerre avec Bettane. S'il est assez gonflé de vous placer au même niveau que Bettane (au moins en terme de notoriété), il serait bien plus intelligent de l'ignorer. De toutes façons, vous êtes plus jeune que lui et c'est vous qui gagnerez dans quelques années, lorsqu'il aura disparu (idem pour Parker). Ils sont déjà has been, même s'ils ont sans doute été des dégustateurs hors pair.
Un terme que j'aurais aimé trouver dans vos propos : l'überisation. Tous disparaitront, soit de leur belle mort, soit parce que les consommateurs auront de plus en plus les moyens de se passer des intermédiaires entre eux et les vignerons : en fait, tous les intermédiaires ont du soucis à se faire, négociants, critiques inclus, si puissants soient-ils ou pensent-ils être.

Et être invité sur les bords du lac de Côme n'était qu'une façon pour la clique du vin d'inféoder un électron libre pour lui faire croquer une part du gâteau, en espérant qu'il apprécie et qu'il cesse de dénoncer, à juste titre, le système.
Bettane l'a fait en son temps, au début des années 80, avant de s'embourgeoiser à son tour (comme Parker un peu avant).

Heureusement, il y a cette phrase page 135 "l'excès d'humilité est autant à craindre que l'inverse". Ca m'a bien fait rire après ce qui précédait !

Ceci étant, vous finissez néanmoins à faire preuve de lucidité page 142 : "Du reste est-il intéressant de se demander si un débat sert réellement à convaincre ou s'il ne se résume pas finalement juste à montrer sa force, un peu comme un chien qui montre ses crocs."
Oui, c'est bien cela, et c'est en cela que je disais que tout cela est très masculin. C'est un peu à celui qui veut avoir la plus grosse sous les douches après un match de foot...
Des femmes ne se comporteraient pas comme cela et ce serait tout à leur honneur.

Finalement, votre conclusion est la bonne. Entre volonté de liberté et démarche esthétique, ce n'est pas le doute mais la certitude qui rend fou comme l'écrivait Nietzche (en écho à la page 151).
Restez rêveur, romantique et idéaliste, faites votre vin !
C'est encore ce qui vous distinguera le mieux de ces vieux critiques qui n'en sont pas capables, par manque de courage ou d'énergie et en attendant, continuons à boire du vin, à découvrir, à dénicher, à faire profiter nos amis moins passionnés ou connaisseurs.
Avec les moments de rencontre avec les vignerons, mon moment préféré dans ma passion du vin est de passer une bonne soirée entre amis autour d'une bonne bouteille et de leur demander : "alors qu'est que tu en penses ?".
A chaque fois, ils me disent : "je ne sais pas quoi dire, je n'ai pas les mots pour m'exprimer, je ne m'y connais pas comme toi".
Et de répondre : "on s'en fout de ça. C'est bon ou pas ?". S'il me dit oui avec les yeux qui pétillent, ça vaut toutes les réponses érudites !

Encore merci pour ce livre,

Bien cordialement
Arnaud
27 Mar 2016 16:13 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6098
  • Remerciements reçus 3737

Réponse de Frisette sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

duanrafox écrivait:
Avec les moments de rencontre avec les vignerons, mon moment préféré dans ma passion du vin est de passer une bonne soirée entre amis autour d'une bonne bouteille et de leur demander : "alors qu'est que tu en penses ?". A chaque fois, ils me disent : "je ne sais pas quoi dire, je n'ai pas les mots pour m'exprimer, je ne m'y connais pas comme toi". Et de répondre : "on s'en fout de ça. C'est bon ou pas ?". S'il me dit oui avec les yeux qui pétillent, ça vaut toutes les réponses érudites !

(tu)(tu)(tu) tu as mille fois raison!
Flo (Florian) LPV Forez
27 Mar 2016 16:50 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5885
  • Remerciements reçus 1024

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Ca sent le troll à plein nez en tout cas.
JB
27 Mar 2016 16:59 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 64
  • Remerciements reçus 63

Réponse de duanrafox sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Euh... c'est quoi "troll" ?
Arnaud
27 Mar 2016 17:07 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 314

Réponse de ols sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Il faut accepter un fait:
Quelque soit votre passion, pour conserver la magie de celle-ci ne rentrez jamais de quelque façon dans ce milieu de manière "professionnelle" payez ou pas, là n est pas la question.
Mais si en plus elle touche a l argent ou est rémunératrice, le phénomène sera sur-multiplié.
La professionnalisation entrainera une perte de toute les illusions, les joies simples avec cette magie de l amateurisme, tout finira par s abattre, et ce quelque soit le domaine d activité.
27 Mar 2016 17:08 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18684
  • Remerciements reçus 3767

Réponse de Eric B sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Il faut accepter un fait:
Quelque soit votre passion, pour conserver la magie de celle-ci ne rentrez jamais de quelque façon dans ce milieu de manière "professionnelle" payez ou pas, là n est pas la question.
Mais si en plus elle touche a l argent ou est rémunératrice, le phénomène sera sur-multiplié.
La professionnalisation entrainera une perte de toute les illusions, les joies simples avec cette magie de l amateurisme, tout finira par s abattre, et ce quelque soit le domaine d activité.


Ben non, désolé de te contredire. J'ai beau être "dans le métier", ma passion du vin est toujours intacte, et face à une bouteille que je découvre, je suis toujours ému comme un gosse qui ouvre ses cadeaux le matin de Noël.

Par contre, je ne pourrais pas être dégustateur de vins à plein temps. Au bout de 3-4 jours à 150-200 vins/jour, j'en ai vraiment ras la casquette et ne rêve qu'à revenir à rythme plus cool.
Eric
Mon blog
27 Mar 2016 17:25 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 314

Réponse de ols sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Eric B écrivait:

> Par contre, je ne pourrais pas être dégustateur
> de vins à plein temps. Au bout de 3-4 jours à
> 150-200 vins/jour, j'en ai vraiment ras la
> casquette et ne rêve qu'à revenir à rythme plus
> cool.

Nous sommes donc bien d accord.
Pour le reste du message: Ta passion peut rester intacte mais tu as certainement du avoir le jour ou tu es entré dans le monde du vin en voulant gagner ta vie avec, des désillusions de différentes nature, c est fatal ...:(
27 Mar 2016 17:31 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8063
  • Remerciements reçus 924

Réponse de hyllos sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Ols, je ne vois pas du tout la pertinence de ce que tu dis...

Au contraire, être pro, ça te permet d'accéder à des informations qui t'échappent en tant qu'amateur. Pour ma part, ma passion est plus grande quand je sais les choses, pas quand j'ai des idées fausses...
27 Mar 2016 17:46 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18684
  • Remerciements reçus 3767

Réponse de Eric B sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

tu as certainement du avoir le jour ou tu es entré dans le monde du vin en voulant gagner ta vie avec, des désillusions de différentes nature, c est fatal

J'imagine que ça dépend de ta façon d'aborder le job. Je fais ça avant tout pour le plaisir. Le salaire, c'est le cadeau bonus, mais certainement pas le moteur (bon, je ne dis pas que tout a été rose avant de trouver le job de mes rêves, mais ça a plus à voir avec le monde de l'entreprise que celui du vin).

Les illusions que j'ai perdues concerne plus ma vision de l'amateur/consommateur de vins que celle du monde du vin lui même. Le microcosme que constitue LPV peut donner l'impression que tous les amateurs ressemblent à nos plus plus brillants contributeurs (je ne citerai personne ; je laisse la part belle à l'imaginaire). C'est très loin d'être le cas. La plupart ont un vernis de connaissances qui peut faire illusion une minute ou deux. Dès que tu grattes, y a plus grand chose derrière...
Eric
Mon blog
27 Mar 2016 18:04 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 314

Réponse de ols sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Eric B écrivait:

> J'imagine que ça dépend de ta façon d'aborder
> le job. Je fais ça avant tout pour le
> plaisir
. Le salaire, c'est le cadeau bonus,
> mais certainement pas le moteur (bon, je ne dis
> pas que tout a été rose avant de trouver le job
> de mes rêves, mais ça a plus à voir avec le
> monde de l'entreprise que celui du vin).

La professionnalisation amène forcément a celui de l entreprise et devient indisociable de l activité afférente. Le vin en l occurence mais ça peut aussi être autre chose ..
Donc, gardes ce plaisir avant tout et aussi longtemps que tu peux ;)

>
> Les illusions que j'ai perdues concerne plus ma
> vision de l'amateur/consommateur de vins que celle
> du monde du vin lui même.

Il n y pas de mode "standard" cette magie qui s en va, chacun fait ses propres constats par rapport a ses expériences.
Alors imagines lorsque tu veux grimper dans les hautes sphère, ce que ça doit être!
27 Mar 2016 18:24 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8063
  • Remerciements reçus 924

Réponse de hyllos sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Je rejoins par contre Eric sur le profil du consommateur/amateur. Si ce n'est que le choc est moins rude sur un marché peu éduqué (en tout cas, qui ne prétend pas savoir)
27 Mar 2016 18:25 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 314

Réponse de ols sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

hyllos écrivait:
. Si ce n'est que le choc est
> moins rude sur un marché peu éduqué (en tout
> cas, qui ne prétend pas savoir)

Je pense que ça doit être un avantage, effectivement, faire ce que tu fais en France serait a mon avis plus délicat avec tout ces gens au hasard des rencontres qui veulent t apprendre ton métier!?
27 Mar 2016 18:31 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 314

Réponse de ols sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

hyllos écrivait:

> Au contraire, être pro, ça te permet d'accéder
> à des informations qui t'échappent en tant
> qu'amateur.

Je sais et je suis d accord, je rajouterai simplement une différence entre l amateur simple et l amateur passionné qui possède des connaissances supplémentaires acquise grace a cette "fibre" passionnelle qui apporte un désir d approfondir les choses.
Enfin c est comme ça que je réagis et que je vois les choses:)
27 Mar 2016 18:52 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6265
  • Remerciements reçus 2278

Réponse de Marc C sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Merci pour ces extraits assez édifiants... Effectivement, je n'avais pas tout compris au forum!

Par contre, j'accroche moins sur les histoires d'embourgeoisement dans la passion (comprends pas je dois être trop bête) et encore moins sur la tarte à la crème : "si c'était des femmes aux commandes, ça ne se passerait pas comme ça" Alors là , je me gausse ...

Marc
27 Mar 2016 19:31 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 10

Réponse de François Audouze sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Très intéressant message de duanrafox qui manie le chaud et le froid, qui joue du compliment et de la critique et brouille les pistes.

Après la lecture de ce message, je ne sais pas quoi penser.

Si le livre de Jérôme se résumait à une querelle avec Bettane et à une justification de sa "prise en otage" :) sur le lac de Côme, il y aurait assez peu d'incitation à le lire.

J'espère que ceux qui l'ont lu vont nous écrire des échos qui donnent envie, car au bout du compte, on retient plus une descente en flamme de Jérôme et son livre derrière l'apparente courtoisie du propos.

Je m'adresserais volontiers à duanrafox en ayant pensé à la lecture de son message qu'il est le Loup de Jérôme (les anciens LPViens comprendront).

La pirouette finale en disant que la joie qui se lit dans les yeux des amis à qui on offre un bon vin est ce qui vaut toutes les réponses érudites est particulièrement facile. Car elle ne résout rien.

La réflexion sur l'âge ne m'a pas convaincu. Croire que l'on devient rapidement obsolète est curieux. Michael Broadbent a écrit son livre sur deux siècles de vins à 82 ans. Etait-il obsolète ?
Michel Bettane, même dans dix ans, sera encore le plus grand dégustateur français, avec un savoir que nul en France n'aura à ce niveau, même si Bernard Burtschy a aussi un savoir très important.
Si la gloire de Jérôme devait apparaître lorsque celle de Bettane s'éteint, il devrait attendre encore quelques années. Cette considération sur l'âge n'est pas convaincante.

La mise en avant par duanrafox qu'il trouve son plaisir dans les visites aux vignerons est une chose personnelle, car on peut apprécier le vin sans forcément être allé rendre visite au vigneron. Ce qui est propre à duanrafox n'a pas valeur d'évangile. Je suis amoureux de Penfolds Grange sans jamais être allé en Australie et des vieux Tokaji sans être allé en Hongrie.

Là où je rejoins duanrafox c'est un sujet tant de fois évoqué ici, c'est : qui fait LPV ? Comme lui, je pense que ce sont les LPViens qui font LPV et non pas les fondateurs, qui sont des contributeurs comme les autres, même si c'est à eux que l'on doit la structuration particulièrement brillante de ce site. Ce débat sera éternel, car les fondateurs estiment qu'ils nous font l'honneur de nous accepter chez eux. Cette vision est particulière et je ne la partage pas.

J'imagine ce que peut être le sujet du livre et ce qui me sépare de Jérôme c'est l'idée que l'on mettra en valeur des vins authentiques qui méritent d'être encensés en dénigrant les vins qui ont une réputation historique. Pour moi, ce n'est pas en dénigrant Latour ou Pétrus que cela mettra en valeur les pépites que Jérôme a dénichées.

Je ressens sans l'avoir lu que le livre de Jérôme est militant, ce qui ne me poussera pas à le lire.
duanrafox voit dans l'expression de Jérôme un manque d'humilité.

Ce sera intéressant que ceux qui liront le livre nous donnent leur avis après ce message d'un nouveau, apparemment connaisseur du monde du vin, qui manie le chaud et le froid.

Cordialement,
François Audouze
27 Mar 2016 19:45 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26096
  • Remerciements reçus 944

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Ce qui sera encore plus intéressant, ce sera quand ceux qui ne l'ont pas lu s'abstiendront de donner leur avis.
Je sais que ce n'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule, mais tout de même, il y a des limites...

Luc
27 Mar 2016 20:02 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 64
  • Remerciements reçus 63

Réponse de duanrafox sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

François bonsoir,

Désolé de vous avoir le sentiment de brouiller les pistes car ce n'était pas mon intention "de souffler le chaud et le froid" en m'adressant ainsi à l'auteur (même si je suis d'origine normande ;) ).

J'aurais pu écrire davantage sur tout ce qui m'a plu dans ce livre car, globalement, je l'ai adoré, dévoré, et je vous incite donc vivement à le lire, ce qui vous permettrait notamment de constater qu'il n'est pas si militant que cela (j'ai un peu de mal avec cet adjectif) et que M. Perez ne dénigre pas les vins de réputation historique. Ce n'est pas si simple et je me garderai bien de tenter d'en faire un résumé tant le propos est dense. J'ai lu beaucoup de livres sur le vin qui répétaient à longueur de propos les mêmes arguments, en utilisant différentes formes.
Il ne se résume pas non plus à une querelle avec Bettane, même si j'ai trouvé que M. Perez insistait beaucoup (trop) sur les relations antagonistes qu'il entretient avec lui.

Pour l'histoire du Loup, je ne comprends pas... (désolé, je ne suis pas un initié ! ;) )

Bien cordialement,

Arnaud
Arnaud
27 Mar 2016 20:21 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4345
  • Remerciements reçus 1959

Réponse de LADIDE78 sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Bonsoir a tous

Arnaud content que tu est aimé le livre de Jérôme ,quelle chance tu as de pouvoir le lire ;mais pour moi se sera très difficile ; c est pour ça ,les avis des un et des autres m intéresse pour me faire une idée du contenu, que j imagine déjà , car je lis les interventions de Jérôme depuis pas mal de temps sur le forum et hors forum : Par contre la tradition du forum veut que l on se présente auprès de tous les passionnés ,moi c est Didier et bienvenue parmi nous

a bientôt

didier
Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
27 Mar 2016 22:51 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 64
  • Remerciements reçus 63

Réponse de duanrafox sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Bonsoir Didier,

Merci pour ton message qui m'a beaucoup touché. Du coup, je m'en veux un peu de ce que j'ai pu écrire car cela ne te donne qu'une idée très partielle du contenu (même si l'objet n'était certes pas d'en faire un résumé, mais plutôt d'interpeler l'auteur sur certains "paradoxes" de son livre).

J'espère sincèrement que tu trouveras un "liseur" (je crois qu'on dit comme cela).

Bien cordialement,

Arnaud
Arnaud
27 Mar 2016 23:05 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 10

Réponse de François Audouze sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Luc,
L'intention était de faire réagir, ce qui a eu un effet positif.

Arnaud,
Didier, me semble-t-il, aimerait que vous vous présentiez, sauf si c'est fait par ailleurs.

L'histoire de Loup est ancienne. J'étais systématiquement attaqué sur ce forum, avec des agressions assez insupportables et difficiles à supporter.
Un LPVien du nom de Loup a d'une certaine façon pris ma défense et les administrateurs, qui avaient pourtant tout moyen de savoir qui était Loup, ont laissé se développer l'idée que Loup était moi, et que j'utilisais un second personnage pour me défendre. Malgré mes dénégations, ce petit jeu a duré pendant des mois et des mois, me navrant au plus haut point.
Depuis, Loup a disparu de LPV, mais pas à cause de ça.

C'est de l'histoire ancienne, mais l'idée m'est venue, comme ça que l'on puisse croire que Jérôme se soit inventé un second personnage qui parle de son livre.
C'est juste au stade de l'idée, sans malice. Et évidemment, il n'y a pas de fondement.

Arnaud,
J'apprécie beaucoup votre deuxième message, qui donne beaucoup plus envie de lire le livre.
Tant mieux.

Cordialement,
François Audouze
27 Mar 2016 23:44 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 64
  • Remerciements reçus 63

Réponse de duanrafox sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

François,

Merci pour ces précisions. Désolé mais je ne suis pas au fait des us et coutumes du site ;)

Me présenter, OK.

J'ai 42 ans, je suis passionné par le vin depuis plus de 15 ans (le déclic est intervenu à l'été 2000 après plusieurs hasards de la vie, notamment un Latour 82 à une époque où je ne savais même pas ce que ce vin représentait...), ce qui m'a amené à passer toutes mes vacances dans le vignoble français depuis 15 ans, à rencontrer de nombreux vignerons chez eux mais aussi dans les salons, à acquérir et à lire quasiment tous les livres qui sortent sur le sujet, à parler du vin à mes amis qui sont tous moins passionnés que moi mais qui apprécient que je leur en parle, à leur faire partager mes découvertes... Mais je n'ai jusqu'alors jamais participé à un tel forum.

En espérant que cette présentation soit suffisante,

Bien cordialement,

Arnaud
Arnaud
28 Mar 2016 00:06 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26096
  • Remerciements reçus 944

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

l'idée m'est venue, comme ça que l'on puisse croire que Jérôme se soit inventé un second personnage qui parle de son livre.


Les idées tordues ne peuvent provenir que d'un esprit tordu (Lao Tseu, mais rien n'est moins sûr...).

Luc
28 Mar 2016 00:13 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4345
  • Remerciements reçus 1959

Réponse de LADIDE78 sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Bonjour a tous

Merci arnaud pout ton message et ta présentation ,je retrouve a travers tes phrases le même ressenti ,pour notre passion;sauf que je n ais jamais gouté de château latour . Sur le forum chacun se fait sa place du moment que l on respecte les autres et c est ce que je fait ;j ai même fait des efforts sur la ponctuation grâce a tous ;bon ce n est pas encore parfait ,mais ils avait raison et je les en remercie tous :)-D . Continu a nous faire partager ta passion

a bientôt

didier
Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
28 Mar 2016 07:21 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4345
  • Remerciements reçus 1959

Réponse de LADIDE78 sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Bonjour a tous

Francois je ne pense pas que Jérôme se serais amusé a créer un autre personnage pour parler de son livre .Pour une raison , c est qu il dit toujours ce qu il pense et il est très franc et ça dérange des fois .

a bientôt

didier
Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
28 Mar 2016 07:29 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5860
  • Remerciements reçus 379

Réponse de Martinez sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Audouze qui parle du livre de Jérôme en commentant un commentaire de quelqu'un qui a lu le livre afin de dire tout ses aprioris ....::o et de dire encore et encore tout ce qu'il n'a toujours pas compris alors que cela fait des années et des années qu'on lui répète inlassablement la même chose.

Un exemple :

'J'imagine ce que peut être le sujet du livre et ce qui me sépare de Jérôme c'est l'idée que l'on mettra en valeur des vins authentiques qui méritent d'être encensés en dénigrant les vins qui ont une réputation historique. Pour moi, ce n'est pas en dénigrant Latour ou Pétrus que cela mettra en valeur les pépites que Jérôme a dénichées.'

C'est du lourd !

Je ne vois qu'une solution : lui faire lire le livre à l'aveugle....c'est trop tard.

Jmm
Jmm
28 Mar 2016 10:11 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4345
  • Remerciements reçus 1959

Réponse de LADIDE78 sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Je ne vois qu'une solution : lui faire lire le livre à l'aveugle....c'est trop tard.

Jmm j ai essayé mais cela n a pas marcher pour moi8-)

a bientôt

didier
Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
28 Mar 2016 11:00 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 314

Réponse de ols sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

LADIDE78 écrivait:

>
> Jmm j ai essayé mais cela n a pas marcher pour
> moi8-)

Heureusement y en a qui ont de l humour :D(tu)
28 Mar 2016 11:10 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 62
  • Remerciements reçus 2

Réponse de toubib sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Bonjour,

Ayant également lu ce livre vendredi dernier, je me permets de donner mon avis. Comme dans le premier message, le but n'est pas de débattre, mais de vous faire part des mes impressions :)

Je me dis que finalement un CR de livre c'est comme un CR de vin : deux personnes peuvent en avoir deux appréciations très différentes.

En lisant ce livre, j'ai justement apprécié l'humilité de l'auteur. L'auteur nous propose son point de vue, et base son propos sur son vécu et son histoire personnelle. Mais à aucun moment je n'ai trouvé que l'auteur prétendait donner ou même détenir la vérité absolue. J'ai trouvé l'écriture prudente, se gardant bien de vouloir donner LA recette/explication parfaite.

On peut sans doute considérer ce livre comme "militant". Il y a un point de vue exposé, c'est vrai. Par contre, je n'ai pas ressenti de dénigration systématique des vins de réputations historiques. Il ne s'agit de 180 pages de tirades anti-Yquem, ou anti-1855. L'auteur explique qu'après avoir expérimenté des vins historiques, et d'autres moins historiques, il trouvait plus de plaisir/émotion dans ces bouteilles non-historiques. La conclusion n'est pas : "Yquem est à jeter".

Ce livre soutient-il que les historiques sont systématiquement battus par les non-historiques ? Non, il n'est jamais question d'une telle affirmation. L'auteur a goûté les deux, il a plus apprécié certains vins, et donne (de façon "militante") son point de vue sur les conflits/liens d'intérêts qui peuvent parfois exister vis à vis de ces domaines historiques et de leur évaluation. Mais à aucun moment il n'est question de considérer universellement que les historiques sont surfaits, et les non-historiques systématiquement vainqueur par KO.

Ce livre nous dit "voilà ce que j'en pense". Mais pas "voilà ce qu'il faut en penser " ou "qui ne pense pas pareil est un *#!@". Pour moi, ce genre de démarche est justement pleine d'humilité.

Tout soucis n'est que mon avis personnel, et je conçois tout à fait qu'un autre lecteur puisse ne pas ressentir ce livre de la même façon. Mais voilà mon ressenti :)

Concernant la forme, j'ai particulièrement apprécié le fait que les chapitres soient brefs. Je trouve ça plus facile à lire (mais là aussi, une autre personne ressentira peut être l'inverse!).

Bonne fin de journée.

Paul
Paul
29 Mar 2016 16:06 #28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84121
  • Remerciements reçus 10075
La lecture de l'ouvrage par Olif, un ancien LPVien.

www.leblogdolif.com/...
29 Mar 2016 16:54 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5885
  • Remerciements reçus 1024

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Re: LE VIN ENTRE BUSINESS ET PASSION

Pas besoin de lire le livre de Jérôme pour savoir ce qu'Olif en penserait... ;)
JB
29 Mar 2016 19:06 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck