Nous avons 1541 invités et 57 inscrits en ligne

Domaine des Huards, Cour-Cheverny

  • Messages : 3809
  • Remerciements reçus 1339

Réponse de didierv sur le sujet Domaine des Huards - Cheverny rouge - Envol 2019

Salut Marc,

L'appellation Cheverny que ce soit en rouge avec l'assemblage Pinot /Gamay ou en blanc avec le Chardo /Sauvignon est rarement bandante
Même dans les Domaines ou l'on se donne la peine de vouloir faire du bon. Et il y en a. ........Connus ou moins connus
Je préfère les mono cépage du 41 et du 37 qui sont moins le cul entre deux chaises
Sur les 3 derniers millésimes 18/19/20 il y avait matière à faire plus de gourmandise et de fruit
Cela dit comme régional de l'étape j'ai toujours une ou deux bouteilles qui trainent en cave

Didier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LLDA, Kiravi
30 Déc 2021 11:06 #121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2987
  • Remerciements reçus 10000

Réponse de Kiravi sur le sujet Domaine des Huards - Cheverny rouge - Envol 2019

Comme le chantait le grand Georges: "la bandaison papa, ça ne se commande pas..."

Pour ce Cheverny, sans en attendre monts et merveilles, on doit quand même pouvoir en tirer un peu plus.

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: didierv
30 Déc 2021 11:10 #122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 278
  • Remerciements reçus 1671
CR: Domaine des Huards - Cour-Cheverny - Eugène Magloire 2014

Première fois que je goûte cette cuvée que je ne connaissais pas.

Le nez est bien ouvert sur les fruits jaunes, le miel.
La bouche est ample avec une belle acidité qui étire le vin. Il manque peut-être un poil de complexité et de profondeur pour aller plus loin mais ça reste un très beau vin et un Romorantin de compète !
Très bien

Loïc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, letournaisien, bibi64, Papé
16 Jan 2022 16:26 #123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2987
  • Remerciements reçus 10000
CR: Domaine des Huards - Cour-Cheverny - "Romo"  2019

(Bouteille qui a fait 2 heures de voiture dans la journée)

Robe or/citron
Nez guère causant ne délivrant pas grand chose d'autre que des notes citronnées.
La bouche est sur la même aromatique assez monocorde mais quel peps ! Le vin est cinglant sur l'acidité, crissant sur un minéral omniprésent qui serre la finale.
On salive très longtemps.
Très bien si on aime cette austérité (passagère?).
C'est mon cas.

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Olivier_26, Jean-Bernard, bibi64, Papé
13 Mai 2022 19:43 #124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2431
  • Remerciements reçus 2794
CR: Domaine des Huards, François 1er, Cour Cheverny 2009

Bien, bien, du Romorantin vous dites ? Oui, en chair et en os. 2009 est une année assez solaire, ce vin évolue peut être ainsi plus vite que le 1996 ou le 2002 dans ma mémoire...

Pour la chair : on touche la pêche, l'encaustique, une très diaphane pointe pétrolée et pour l'ossature : une finale salutairement fraiche, on dirait le roi chenin !
Très bon. Puissant et persistant en bouche.
Mon épouse hésite "y'a pas un petit goût de savagnin, version vin jaune ?". Un chouilla de noix donc.

Tiens, c'est Francis Boulard  qui m'avait recommandé ce vigneron (Michel Gendrier) et son domaine des Huards.
Le caviste Vins Etonnants a fait le reste depuis, et puisque je cite toujours Romorantin pour rigoler dans les dégust' à l'aveugle, des amis facétieux m'avaient offert une pleine caisse de vins de ce cépage rare..il me reste encore des choses à découvrir...

Je classe le Romorantin jeune aux côtés du chenin, petit manseng, savagnin ou riesling pour l'harmonie générale...mais cela a t-il un intérêt de les comparer ?

"Les étrangers sont nuls" : Charlie Hebdo et Pierre Desproges 1981, à relire pour rire !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, letournaisien, bibi64, TristanBP, Garfield
04 Jui 2022 12:15 #125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20775
  • Remerciements reçus 8284
Je classe le Romorantin jeune aux côtés du chenin, petit manseng, savagnin ou riesling pour l'harmonie générale...mais cela a t-il un intérêt de les comparer ?

Le chenin, le petit manseng et le riesling sont tous issus du savagnin. Ils forment donc une vraie famille. Alors que le romorantin a les même parents que le chardonnay, le melon de Bourgogne et  l'aligoté (pinot noir X gouais blanc). Mais je suis d'accord avec toi que gustativement, il est plus proche de la famille du savagnin que de celle du chardonnay. Les mystères de la génétique... 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: vinozzy, TristanBP, GAET, Kiravi
04 Jui 2022 12:56 #126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2431
  • Remerciements reçus 2794
Grand Merci Eric, on n'a donc pas tout faux sans le savoir ...et comme disait Choron :" y'a rien de pire que l'ignorance, on s'instruit pendant qu'on danse ", je fais référence à l'indispensable 45T "culcul la praline, caca chocolat", un classique de toute soirée réussie

"Les étrangers sont nuls" : Charlie Hebdo et Pierre Desproges 1981, à relire pour rire !
04 Jui 2022 13:05 #127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2840
  • Remerciements reçus 4096
CR: Domaine des Huards, Cour-Cheverny Cuvée François 1er 2019
100% romorantin
 

Nez expressif dès l'ouverture (et qui évoluera peu à l'aération), sur des arômes grillés, croûte de fromage, agrumes, pomme verte, et des notes végétales (agréables).

Bouche tendue, très droite, avec une acidité qui vous attrape la bouche dès l'attaque, intense sans être grasse, c’est traçant, très salivant.

Beau vin, dans un style rectiligne, sans concession.

Bien ++

Mathieu

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, letournaisien, Moriendi, bibi64, LLDA, BATARDO, Kiravi
08 Juil 2022 12:33 #128
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 720
  • Remerciements reçus 2533
CR: Domaine des Huards, Cheverny Rouge "Ouvrage" 2015

Magnifique, après le 2013 bu en magnum il y a deux ans c'est un nouveau carton plein pour Ouvrage, décidément un des meilleurs rapports qualité-prix en Pinot Noir (90%, 10% Gamay) Français à mon sens (20€ caviste).

Le nez est légèrement retenu comparé au 2013 mais pinote bien sur le noyau de cerise, la fraise des bois, et commence à montrer de très légères notes évoluées (mais très minoritaires pour l'instant).
La bouche, par contraste, est une explosion d'une évidence jouissive, la framboise hyper-mûre et presque sucrée envahit la bouche, avec la rose, la fraise des bois très mure, la violette, tout ça fait bien mûr mais reste superbement frais tenu par une acidité appétante, la matière est délicieuse et plus mûre et machue que sur 2013 (plus fin et infusé mais tout aussi top).

Chose intéressante, je ne sais pas si vous avez déjà eu ce feeling sur d'autres assemblages : sur cette cuvée à 90% PN 10% Gamay on dirait, de façon amusante, que les 9 premiers verres sont 100% PN et que le dernier verre de la bouteille est 100% Gamay. En effet le tout fond de bouteille fait très Gamay comparé au reste, mais dans le bon sens du terme, sur un profil qu'on pourrait associer à une très jolie Fleurie ou Chiroubles par exemple.

A boire ou à garder encore un peu, chapeau.

Très bien + / Excellent - / 17/20

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Eric B, letournaisien, Moriendi, bibi64, LLDA, the_ej, Garfield
13 Juil 2022 10:25 #129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2668
  • Remerciements reçus 8123
Bu   ici.

CR: Domaine des Huards, Cour-Cheverny Cuvée François 1er 2019
100% romorantin.
Le nez est un peu réduit, sur les fruits blancs.
La bouche est fraiche et saline, et assez discrète aromatiquement, avec un peu de fruits blancs. Finale saline et tendue.(B, 3/5).

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, matlebat, LLDA
20 Juil 2022 19:27 #130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 784
  • Remerciements reçus 2453
Découverte des vins du domaine des Huards à travers quatre cuvées. Je suis à l'aveugle sur les deux premières.

C'est un blanc ! C'est toujours ça de trouvé.   Belle robe pimpante, nez avenant, de la rondeur, de la fraîcheur aussi. La bouche est assez ample, avec du gras, de la profondeur et une réelle complexité. Très bien, je suis séduit. 

Mais de quoi s'agit-il ? Je procède par élimination : l'Alsace, le Rhône, c'est pas possible la Loire out également car à l'évidence ce n'est ni un sauvignon ni un chenin. Je pense à un chardonnay un peu sudiste, un assemblage comme on en fait dans le sud-ouest ou peut-être qu'on est dans le Mâconnais. Je me lance et pronostique un chardonnay de Limoux. Et paf raté, c'est une cuvée à dominante de sauvignon avec un peu de chardonnay. Ca goûte comme ça le sauvignon ? C'est pas possible, c'est une traîtrise, c'est un sauvignon façon cinquième colonne qui avance masqué, forcément... En tout cas, excellent vin et à une vingtaine d'euros prix caviste, inutile de se montrer pingre pour ce : 
CR: Domaine des Huards - Cheverny La Haute Pinglerie 2018

Je plonge dans la piscine pour me remettre la tête à l'endroit et quand j'en émerge je me trouve face à un verre dans lequel miroite un nectar couleur rubis. Je dis nectar car le nez est assez affriolant : fruits rouges, une pointe d'épices, un zeste de pétard. Je goûte : ça descend tout seul, le vin est d'une délicieuse finesse, comme une toile d'araignée perlée de pluie, belle finale langoureuse réveillée par une pointe d'acidité qui mériterait quelques années pour se fondre.

C'est très bon et c'est bien sûr un pinot noir. Je vais direct en côte de Beaune : un Volnay peut-être ? Crac, encore raté, c'est bien du pinot à 90% avec 10% de gamay mais ce bel ouvrage est un Cheverny :
CR: Domaine des Huards - Cheverny Ouvrage 2017

Je replonge dans la piscine, boit la tasse, en sort en crachotant et il est temps d'aller au restaurant. Je commande la cuvée Pure, encore un assemblage de sauvignon majoritaire avec un peu de chardonnay, pour accompagner un dos de merlu grillé. 

La bouche est vive, l'acidité en finale frise le mordant, les agrumes, surtout le citron, dominent. Le vin est unidimensionnel, il manque clairement de complexité. C'est pas mal mais par rapport aux autres cuvées c'est une pure déception. C'est un :
CR: Domaine des Huards - Cheverny Pure 2019

Le soir, à l'apéro, on débouche un autre rouge du domaine. Un assemblage quasi 50-50 de gamay et pinot noir. Belle robe rubis, nez facile sur les fruits rouges.

La bouche est immédiate, très fraîche, les tannins sont encore là et accrochent un tout petit peu, du fruit, un chouïa de ronce, c'est bon, simple, sur un profil vin de copains. Personne n'a décollé avec ce vin mais il est sympa. C'est un :
CR: Domaine des Huards - Cheverny Envol 2019

Au final, une bien belle découverte que les vins de ce domaine, avec une nette préférence tout de même pour les cuvées haut de gamme La Haute Pinglerie et Ouvrage.

“N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi.” - Cioran // Serge
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, letournaisien, denaire, bibi64, Papé, leteckel, LLDA, the_ej, Kiravi, Gaija
31 Juil 2022 17:42 #131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2840
  • Remerciements reçus 4096

Réponse de denaire sur le sujet CR: Domaine des Huards - Cheverny "Envol" 2019

CR: Domaine des Huards - Cheverny "Envol" 2019
Pinot noir et gamay

 

La robe est sombre, le nez est relativement banal, sur les fruits rouges et noirs.

La bouche est assez large, il y a de la matière et une certaine acidité, c'est équilibré mais sans grand charme au niveau aromatique.

Un vin assez passe-partout, sans défaut mais qui ne laissera pas un grand souvenir non plus. Petite déception car j'avais toujours bien aimé ce que j'avais goûté du domaine.
 
Assez bien + /  Bien -

Mathieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Moriendi, LLDA
25 Aoû 2022 20:38 #132
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20775
  • Remerciements reçus 8284

Réponse de Eric B sur le sujet Domaine des Huards - Cheverny "Envol" 2019

Si tu peux réussir à retrouver du 2018, il était nettement plus gourmand. C'est vrai que le 19, on a l'impression qu'il a été cueilli 2-3 jours trop tard et que le fruit s'en est allé. 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: denaire
25 Aoû 2022 21:05 #133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2840
  • Remerciements reçus 4096

Réponse de denaire sur le sujet Domaine des Huards - Cheverny "Envol" 2019

Merci pour le conseil Eric, j'essaierai de goûter cela. C'est vrai que ce 2019 était étonnamment terne par rapport à ce que je connaissais du domaine.

Bien à toi

Mathieu
26 Aoû 2022 13:26 #134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3518
  • Remerciements reçus 6878

Réponse de jd-krasaki sur le sujet CR: Domaine des Huards, Cour-Cheverny Romo 2018

CR: Domaine des Huards, Cour-Cheverny Romo 2018

Un sacré paquet d'énergie dans ce vin, avec un équilibre improbable et remarquable ! 
Le nez est presque passe partout au premier abord, citronné, mais on y trouve aussi quelques notes de foin, de pierre chaude, de pierre à fusil, voire de cire.
La bouche détonne immédiatement. Elle offre un paquet explosif d'acidité et une présence longuement tangible dans les muqueuses, tout en atterrissant sur un équilibre étonnant et énergique. C'est mûr  et frais, hyper précis. 
La finale est citronnée (très) et cire d'abeille (dans ses nuances), et très longue et plaisante. 
J'ai beaucoup aimé, c'est parfaitement digeste et l'accord sur la salade poids cassés haddock aneth était tip top. Je note aussi le bon accord sur un brie de Melun assez corsé.
  

JD | Lutèce
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Olivier_26, Moriendi, Papé, Kiravi
03 Oct 2022 21:58 #135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 720
  • Remerciements reçus 2533
Dégusté ici.

CR: Domaine des Huards, Cour-Cherverny Vieilles Vignes "François 1er", 2016

C'est mon premier Romorantin, j'avais hâte de découvrir. Ce classique de l'appellation ne décevra et proposera finalement un profil un peu plus civilisé et moins clivant que dans mes attentes. A l'aveugle, pratiquement tout le monde serait parti sur un Riesling tant les notes terpéniques et agrumiques sont présentes dès le nez. A bien y chercher, certains côtés évoquent quant à eux davantage une parenté avec le savagnin (noisette) ou certains aligotés (céléri, léger caoutchouc), l'ensemble étant finalement juteux, frais, acide, traçant et encore très jeune. On croirait que ça a été embouteillé il y a six mois. La capacité du Romo à défier le temps me semble donc tenir la route sur cette bouteille. Ah tiens, rappelez-moi un peu, n'y avait-il pas de bonnes raisons génétiques de trouver des parentés entre romo, riesling et savagnin ?

Très bien / 16/20

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, letournaisien, breizhmanu, bibi64, Ilroulegalet
23 Oct 2022 11:17 #136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3499
  • Remerciements reçus 7239

Réponse de matlebat sur le sujet CR: Domaine des Huards, Cour-Cheverny Le Vivier 2015

Bonjour à tous,

 CR: Cheverny, Domaine Huards Le Vivier 2015 (vidéo 7:25) : Très joli nez friand, de groseille, de fraise des bois, note ronce, sous-bois, pointe bourgeon de cassis, fond noyau. La bouche est charnue, fraiche, voir vive mais bien enrobée de tanins soyeux, et joli finale fraiche, tonique, tout juste enrobée sur la groseille, la fraise, note fraiche ronce, sous-bois, pointe bourgeon de cassis, fond noyau. TB-Excellent 91 (16+) Un pinot frais, tonique, acidulé, très séduisant ou la touche gamay apporte cette petite différence qui le rend difficile à positionner en aveugle (je l'ai placé en Alsace).

Amicalement, Matthieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, bibi64, Kiravi
06 Nov 2022 18:08 #137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2362
  • Remerciements reçus 3341

Réponse de DUROCHER sur le sujet Domaine des Huards, Cour-Cheverny,cuvée Romo 2019

CR: Domaine des Huards,Cour-Cheverny,cuvée Romo 2019
Pas très fan du cépage Romorantin,là c'est 100% bien sûr et élevé en cuve je pense.
La robe est doré pâle,elle est nette.
Le nez d'abord discret est plus lisible dans le verre avec agrumes,citron surtout,notes de fleurs blanches et plus tard miel un peu.
La bouche est d'un beau volume,l'acidité est très haute et il ne faudrait pas plus pour moi.C'est frais+,doté d'amers assez conséquents rendant l'ensemble un peu sévère.Reste un vin bien fait,simple à boire plutôt pour moi par temps plus tiède.
Le lendemain les amers sont moins importants,la haute acidité toujours là mais ça me plait mieux.
Cordialement
Bernard
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, matlebat, bibi64, Papé, the_ej, Kiravi
17 Jan 2023 15:34 #138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2987
  • Remerciements reçus 10000

Réponse de Kiravi sur le sujet CR: Domaine des Huards - Cour-Cheverny - Romo 2019

CR: Domaine des Huards - Cour-Cheverny - Romo 2019

Voilà un vin qui ne laisse pas indifférent.

Acidité qui tord la bouche et maturité expressive (plus que je ne l'avais goûtée il y a un an...), combinaison assez géniale à mes yeux, moins au goût de certains autour de moi.
Un vin déglingo aussi décapant qu'un Jurançon sur le sentier de la guerre, une lame qui développe des notes de fruit blanc, de citron bien mûr, de pamplemousse, le tout lesté d'un sac de cailloux et d'une pointe d'hydrocarbure. Un peu d'amertume aussi, emportée par l'énergie folle de ce bonheur liquide. 
Frissons dans le dos, yeux plissés, chair de poule, palais transpercé. On en rit entre deux gorgées.
On peut se demander si on va survivre ou au contraire vibrer au rythme frénétique de ce pur délice.

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, matlebat, letournaisien, jl39, bibi64, DUROCHER, MathiasB, Papé, leteckel, jd-krasaki, the_ej, Garfield, Sixela
11 Mar 2023 07:30 #139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20775
  • Remerciements reçus 8284

Réponse de Eric B sur le sujet Domaine des Huards - Cour-Cheverny - Romo 2019

Vos deux commentaires confirment ce que j'écris sur le site que je ne nommerai pas : d'aucuns  adoreront ce vin, d'autres partiront en courant ! 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER
11 Mar 2023 07:38 #140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1194
  • Remerciements reçus 1865
Du Romo, Du Bordo et du Blot par Apache


CR: Cuvée François Premier, Domaine des Huards, Cour-Cheverny, 2016

Nez sur la terre mouillée, l'orange séchée, le coing aussi et le minéral typé riesling. légère trace oxydative. Bouche serrée sur le même registre, acidité citrique qui étire un vin qui, malgré une belle longueur, manque de matière et d'ampleur. C'est un peu trop creux et austère pour prendre un réel plaisir. J'avais adoré la cuvée de romorantin de base sur 2016 mais là peut être que la bouteille a un pète ou est dans une mauvaise phase. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: letournaisien, Moriendi, bibi64
28 Mai 2023 21:13 #141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 720
  • Remerciements reçus 2533
Tiré de ce sujet.  
 
 
CR: Domaine des Huards, Cour-Cheverny 
 
 
 

Nous commençons la dégustation sur un mode d'accueil qui initialement nous intimide un peu je crois, très différent de la veille : Olga, qui nous reçoit, veut nous tester, presque nous diriger. Elle se dit peut-être "voilà une bande de petits jeunes qui sont peut-être arrivés chez moi comme ils auraient pu arriver dans n'importe quel autre domaine, on va voir ce qu'ils valent". Ou simple affaire de tempérament, je ne sais pas. Toujours est-il qu'elle se montre, au début, un peu rigide, voire un peu professorale, nous servant à l'aveugle un vin à la robe gris-rose et nous demandant tout de go d'en faire une analyse organoleptique et de dire ce qu'on pense que c'est. On s'exécute.

Le vin est gris-rose très pâle, le nez est bien défini sur des notes de groseilles assez typique mais avec quelques flash de fruit rouge un peu plus mûr et presque un côté légèrement patissier. Le contraste avec la bouche est intéressant dans la mesure où cette dernière est, à l'inverse, sur un équilibre totalement "blanc", sans fruit rouge, sur du pur agrume avec une trame acide importante. Rafraichissant et bien fait, sans plus de complexité que cela. On suggère du bout des lèvres un rosé à base de pinot, de gamay, ou d'un assemblage des deux. Il s'agit bien d'un 95% PN – 5% Gamay vinifié en rosé de pressée / blanc de noirs.
Bien + / 14.5/20

Cheverny rosé, Prose 2021



À mesure que la dégustation avance, les échanges vont se dérider et gagner en spontanéité. On enchaine sans transition sur des cuvées particulièrement plébiscitées par les amateurs pointus, vous aurez deviné qu'on parle du cépage roi du coin, le Romorantin. Ceux qui connaissent le cépage savent à quel point il est potentiellement extrême et clivant. On goutera les deux cuvées du domaine sur le même beau millésime : 2019


Cour-Cheverny, Romo 2019

Aaaah le Romorantin. On aime ou on déteste, effectivement. Pour moi ce cépage est vraiment l'idée platonicienne ultime qu'on peut se faire d'un vin "nordiste" : acidité très importante, sens de la "verticalité", tout en longueur filiforme et acérée sans la moindre largeur ou le moindre gras, tendu, long, minéral, austère. A jeun et "au débotté" après juste un rosé d'apéro c'est un peu challenge mais personnellement j'aime beaucoup, on a une vraie complexité aromatique proche de certains Riesling très austères, pierre ponce, craie, citron vert, céléri, énorme tension et impression de matière sèche colossale sur la langue. Ce truc doit pouvoir tenir 15 ans sans prendre une ride.
Très bien - / 15.5/20


Cour-Cheverny, Vieilles Vignes "François 1er" 2019

Du grand potentiel mais il va falloir attendre qu'on se fonde vers un profil moins extrême. En l'état l'équilibre est proche du "simple" Romo 2019 mais un peu moins facile d'accès, les curseurs sont poussés à l'extrême : encore cette austérité terpénique, très minérale et très acide avec une empreinte quasi tannique sur le milieu de la langue, mais ici se pointent également des notes de fruits exotiques et déjà des nuances mellifères. Il va falloir faire le trait d'union avec l'énorme austérité de texture car en l'état c'est encore très fougueux et assez enfoui. Aucun doute qu'une garde prolongée ne lui fera pas peur, que du contraire même.
Bien + / Très bien - / 15/20


On passe aux blancs de l'appellation Cheverny, qui sont donc très différents puisqu'en assemblage Sauvignon-Chardonnay (parfois complétés par des cépages accessoires). La question se pose de savoir si c'est vraiment optimal de les servir en dégustation après les romorantins, car il est indéniable que les Cour-Cheverny ont une structure beaucoup plus imposante.


Cheverny blanc, Pure 2020

Pas convaincu, et il est clair qu'on peut trouver de biens meilleurs rapports qualité-prix (16.5€ tout de même !) en dominante sauvignon en Loire, a fortiori en Touraine. Peut-être une bouteille pas très en forme mais cette cuvée est l'exemple type du fait que le domaine propose de bien meilleurs rapports qualité-prix sur ses cuvées haut de gamme que sur les bases (je reviendrai là-dessus en conclusion). Fruit jaune relativement simple sur la pomme jaune et les agrumes mais sans trame particulièrement appétante, et renfrogné par des notes de pneu/caoutchouc. Je passe
Assez bien / 13.5/20


Cheverny blanc, La Haute Pinglerie, 2018


Sol argileux, vieilles vignes et élevage bois pertinent : c'est le jour et la nuit. Ici on retrouve immédiatement le sourire grâce à ce profil inconditionnellement gourmand. Tout est fait pour arriver à un Cheverny Blanc "sexy", argiles et élevage sous bois amènent un très beau gras qui sied à merveille à l'aromatique opulente, plutôt baroque sur la tarte citron meringuée, la crème vanille et la mangue mûre, finalement proche d'un équilibre de joli Bordeaux Blanc. L'acidité centrale tient bien l'ensemble et évite toute lourdeur. Très beau vin, que certains pourraient qualifier d'un peu techno (… qu'est-ce que ça veut dire exactement encore ?), mais qui est indéniablement charmeur. Une qualité qui a également sont prix (24.5€), mais qui comparativement est une bien meilleure affaire que Pure.
Très bien / 16/20


C'est parti pour la troisième et dernière phase de cette dégustation, qui est, on ne s'en cachera pas, celle que notre groupe attend le plus : les rouges. Tous en appellation Cheverny, ils sont donc des assemblage Pinot Noir – Gamay dans des proportions variables, mais toujours en dominance Pinot. Olga nous confie que cette obligation du cahier des charges reste une frustration au domaine, qui aimerait faire valoir son savoir-faire sur du 100% Pinot Noir, considérant que le Gamay n'apporte rien au type de vins qu'ils souhaitent produire (ce qui est différent de dire que le Gamay est inutile dans toute l'appellation, notez). Je suis assez d'accord avec elle puisqu'à chaque fois que des rouges m'ont bluffé chez eux, c'étaient pour leurs qualités … de beaux Pinot. Bref. De là à quitter l'appellation pour faire du 100% PN en VDF, ils ne l'envisagent pas du tout pour le moment. Et on verra que parfois, le jeu des devinettes des pourcentages n'est pas si facile.


Cheverny rouge, Envol 2020
60% PN – 40% Gamay

Même "syndrome" que d'autres cuvées du domaine : le rapport qualité-prix des entrées de gamme (16,5€ à nouveau ici) est défavorable quand on les compare aux "grandes" cuvées qui ne coutent pas beaucoup plus cher (ceci dit c'est plutôt rare dans ce sens-là, hein la Bourgogne !). Le gamay semble fort présent dans l'aromatique finale, beaucoup plus que sur les autres rouges du domaine, sur un profil très/trop jeune et très/trop simple, trait végétal, gamay variétal sur la prunelle, réglisse, caillou chaud, peu complexe et pas très fin.
Bien / 14/20, mais sans plus en l'état


Cheverny rouge, Le Pressoir 2020
80% PN – 20% Gamay

On monte déjà d'un bon cran comparé à Envol, ici c'est plus fin, clairement un peu plus pinotant (il y en a d'ailleurs plus dans l'assemblage, jusqu'ici ça semble logique) mais sans être non plus une "évidence de pinot" je dirais. Croquant sur un profil de framboise et autres joyeuses saveurs printanières simples mais efficaces. Bon équilibre en bouche, peu tannique mais sans manquer de concentration pour autant, jolie acidité sans trop en faire. Bref une jolie dominante PN croquante sans chichi, bien fruitée.
Bien + / Très bien - / 15/20


Olga range les deux bouteilles et sort les deux dernières, cette fois-ci sur des millésimes un rien plus anciens. Difficile de comparer donc tous les vins sans interférence puisque les millésimes diffèrent.


Cheverny rouge, Le Vivier 2019
70% PN – 30% Gamay

Et là, ça y est on décolle. Après Envol relativement décevant et fort simple sur un profil dominé par le gamay, Pressoir était déjà meilleur sur quelque chose de plus évocateur du beau pinot. Ici avec Vivier ce n'est plus l'évocation du beau pinot : c'est l'idée-même, on est en plein dedans. On a ce merveilleux profil "profond" des meilleurs rouges du domaine (déjà croisé cette impression sur Ouvrage 2013) de fraise des bois écrasée, pétales de fleurs mauves et bleues, terreau humide marqué, superbe aromatique "pleine". Quand on pense que, à 20€, ce n'est "que" 3.5€ de plus qu'Envol alors que l'écart de qualité est à mes yeux gigantesques, ça fait réfléchir. Du coup, sans surprise, j'achète.

C'est pour ce vin que je disais tout à l'heure que le jeu des devinettes de l'assemblage n'était pas si simple : il y a ici un taux de PN qui est intermédiaire entre Envol (très typé Gamay) et Pressoir (typé PN mais pas non plus explosif), alors que ce Vivier est à l'évidence le plus pinotant des 3. Olga attribue cela à un facteur intéressant : la parcelle de Pinot utilisée spécifiquement pour le vivier est une parcelle protégée des vents frais et dont la structure en cuvette concentre l'exposition solaire pour arriver aux grappes de pinot les plus mûres et solaires du domaine. Eh bien ça se sent, et c'est une merveille.
Très bien + / 16.5/20


Et on finit sur la grande cuvée du domaine …


Cheverny rouge, Ouvrage 2018
95% PN – 5% Gamay – Élevage bois plus long

Superbe également, mais après le charme aromatique fou du Vivier il y a dans cet ouvrage plus de retenue, quelque chose qui se livre moins immédiatement. Le nez est fin, plus acidulé, sur les fruits rouges, la grenade, mais on le sent encore un peu sur la retenue. La bouche est en revanche magnifique et contient toutes les promesses d'une future grande bouteille (comme à chaque fois ?) sur un tanin extrêmement fin et velouté, et un profil de pinot unique avec la framboise, les notes balsamiques, la trame acidulée superbe et ces notes de grand café peu torréfié qui sont ravissantes.
Très bien + / 16.5/20


J'avais dit qu'on finissait ? Oups, j'ai oublié une dernière pour la route …

Cour-Cheverny, Vendanges Tardives "JM Tendresse" 2016

Très bon, on peut être rétif à l'idée de faire du moelleux avec le Romorantin quand on connait son aromatique en sec mais en réalité c'est évidemment sa haute acidité qui lui permet de donner naissance à des vendanges tardives de grand équilibre. On est proche de l'équilibre d'un Riesling VT de terroir austère type Ribeauvillé avec encore la grande minéralité presque âpre et tannique du Romo, les agrumes, la fumée, mais un beau sucre pour enrober tout ça, pour un rendu final assez cristallin. 28g SR/L.
Très bien / 16/20


On repart avec le sourire et la certitude que le domaine se trouve toujours assez haut dans la hiérarchie de ses appellations respectives, ça ne fait aucun doute. Deux remarques cependant :

- Les prix ont augmenté progressivement et de façon assez marquée ces dernières années. Certains vont dire "comme partout", et c'est vrai. Certains vont dire que ça reste quand même, toute proportion gardée, de bonnes affaires, et c'est sans doute encore vrai, mais pas sur toutes les cuvées. Je persiste à considérer que pour trouver un niveau de qualité comme celui d'Ouvrage (à maturité) en Bourgogne, il faut dépenser en moyenne minimum deux fois plus. C'est sûr. Mais le domaine en a conscience, et Ouvrage a pris près de 6€ (passant de ~19 à ~25) en 3 ans. Il va falloir voir où cette dynamique va s'arrêter.


- En revanche, il est indéniable que sans comparer à d'autres domaines ou vignobles, en interne de la gamme, les rapports qualité-prix sont disparates. Et c'est sans doute rare que ça aille dans ce sens-là mais la conclusion que j'ai est que les entrées de gammes sont globalement de mauvais rapports qualité-prix (Romo excepté) : je ne me verrais jamais mettre 16.5€ dans Prose, Envol ou Pure, a fortiori quand on voit ce qu'on peut avoir encore en Loire pour ce prix là, dans Romo par contre je peux l'envisager sans souci. En revanche, à quelques euros d'écart, à l'autre extrémité de la gamme, c'est le contraire, ce sont clairement des affaires à prendre : Vivier à 20€ et Ouvrage à 24.5€ sont de solides achats.

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, PBAES, letournaisien, bulgalsa, TristanBP, the_ej, KosTa74, Kiravi, FML, Ilroulegalet, Allobroge
19 Jui 2023 14:31 #142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 473
  • Remerciements reçus 47
Je suis du coin et mettre ce prix dans une bouteille de cheverny me fait sourire il y a des domaines beaucoup moins cher pour une qualité très proche
19 Jui 2023 19:15 #143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 720
  • Remerciements reçus 2533
dans une bouteille de cheverny

Personnellement je n'accorde aucune importance à l'appellation pour le coup, je fonctionne sur une comparaison globale du type de vin en question et puisqu'ici il est question en rouge de dominante pinot, quand on compare à la Bourgogne, Ouvrage enterre une énorme partie des Bourgogne rouges trouvables au même prix.

il y a des domaines beaucoup moins cher pour une qualité très proche

Les prix du domaine ont pas mal augmenté, c'est vrai. Par conséquent autant en Cheverny Blanc je suis tout à fait d'accord avec toi, en Cour-Cheverny je n'ai pas suffisamment d'expérience pour le dire mais je te crois volontiers ... mais en Cheverny rouge, désolé, mais je veux bien connaitre les fameux domaines à la qualité très proche pour un prix très moindre parce que pour en avoir gouté un bon nombre, que ce soit lors de ce même voyage à la Maison des Vins de Cheverny ou à de nombreuses occasions auparavant, et toujours sous réserve de gouts personnels subjectifs, je n'en ai rencontré aucun qui approchait Ouvrage ou même les Viviers des bonnes années en termes de qualité.

Des grands classiques de l'appellation à bon prix type Bellier, Tessier, ou même Salvard, c'est bon mais c'est juste pas du tout dans la même ligue à mes yeux.
A un niveau qualitatif plus proche j'ai certes fort apprécié ce que j'ai gouté de chez Montcy et Clos Tue-Boeuf mais chez eux on n'est de toute façon pas non plus dans l'extrémité basse des prix de l'appellation.

Du coup si tu as des bons plans en rouge, je les écoute avec plaisir !

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, Papé, Kiravi
19 Jui 2023 19:55 #144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20775
  • Remerciements reçus 8284
Les prix ont beaucoup monté suite aux gelées successives que le domaine a subies. Il n'y a encore pas si longtemps, Pure et Envol étaient dans les 10-12 €. 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gaija
19 Jui 2023 19:59 #145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 720
  • Remerciements reçus 2533

Les prix ont beaucoup monté suite aux gelées successives que le domaine a subies. Il n'y a encore pas si longtemps, Pure et Envol étaient dans les 10-12 €. 

Exact et, pour repréciser mon propos, je rappelle que j'ai clairement conclu que Pure, Envol et Prose étaient, en tant que cuvées de base, des rapports qualité-prix clairement défavorables.
Donc si on parle spécifiquement des ces cuvées-là alors on est tous d'accord, et je suis également 100% d'accord pour dire qu'on trouve mieux à moins cher chez pas mal de voisins.

Mais pour les cuvées supérieures et en particulier Ouvrage (et Vivier très souvent mais peut-être moins systématiquement), là c'est vraiment l'inverse, je ne connais pas d'équivalent qualitatif en rouge dans l'appellation et je considère que le prix n'est pas du vol pour la qualité. Mais c'est vrai que quand on voit le magnum de 2013 acheté 39.8€ il y a trois ans et le magnum de 2016 aujourd'hui vendu 54€, l'augmentation pique un peu.

Brieuc
20 Jui 2023 09:42 #146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3499
  • Remerciements reçus 7239

Réponse de matlebat sur le sujet CR: Domaine des Huards, Cour-Cheverny Ouvrages 2016

Bonjour à tous,

Vin 4 : Un nez coulis de fruit rouge, puis plus cerise, note épice, presque poivre, pointe volatile, puis florale violette, fond noyau de cerise. Bouche charnue, large, tanins fins, pas très dense, c'est plus léger que le nez laissait présager, avec un côté acidulé, sur la cerise, les épices, poivre, ces notes violette et fond noyau. Finale puissante, large un poil chaleureuse. TB 90 (16) que ce Cheverny, Domaine Huards Ouvrage 2016 (Presque 100% Pinot, reste Gamay). Bon là, je vais vite en Pinot et sur Cheverny car c'est david qui a ouvert la bouteille...

Amicalement, Matthieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: letournaisien
29 Oct 2023 16:47 #147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1797
  • Remerciements reçus 4373

Réponse de Fred1200 sur le sujet CR: Domaine des Huards, Le Vivier 2018, Cheverny

CR: Domaine des Huards, Le Vivier 2018, Cheverny
Pinot Noir dominant & Gamay / Vignes plantées sur un sol composé de sable, d’argile et de silex / alc. : 13,5%

J’ai déjà bu un rouge du domaine par le passé, mais je ne me souviens plus duquel (pas trop bon signe, ça).
 

Robe : grenat sombre, moyennement translucide.

Nez : notes de fruits rouges mûrs, de terre humide, de pot-pourri, de fumé.

Bouche : attaque soyeuse sur les fruits rouges mûrs mais pas trop. Arrivent ensuite les épices douces, les notes florales (toujours de type pot-pourri) et fumées, sur un fond plus terreux et minéral. Une belle sensation de jutosité tonique parcourt le vin. Longueur moyenne.

J’ai beaucoup aimé le vin le soir d’ouverture de la bouteille. A J+1, le vin était un peu moins net avec de très légères notes d’oxydation … il était encore buvable mais pas au même niveau que la veille. Dommage. Quand même très bien dans l’absolu : 15,5/20.

Fred
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, letournaisien, Moriendi, bibi64, Papé, Ilroulegalet
15 Nov 2023 22:33 #148
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 773
  • Remerciements reçus 1556

Réponse de breizhmanu sur le sujet Domaine des Huards, Cour-Cheverny François 1er 2015

CR: Domaine des Huards, Cour-Cheverny François 1er 2015

Bonjour à tous.
Je découvre le domaine avec bonheur sur cette bouteille. 
Sols Argilo-calcaires. Vignes de plus de 70 ans. Levures indigènes. 100% Romorantin.
A l'ouverture le vin se présente très bien. De beaux arômes de pomme verte, poire, bergamote, tilleul. 
Lattaqest bien fraîche et tendue.  Une touche saline. De très beaux petits amers en gin e bouche se prolongeant longuement. 
L'ensemble est très agréable. 
  Le lendemain le vin lemble se contracter.  Plus homogène mais plus patachon. Disparition des saveurs qui le rendait tonique. 

Bonne journée 

Manu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, letournaisien, Moriendi, GILT, Papé, jd-krasaki
26 Mai 2024 09:39 #149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck