Nous avons 3245 invités et 49 inscrits en ligne

Domaine Richard Leroy

  • Messages : 17
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Fedor sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Moi ce qui m'intrigue c'est quel est le processus chimique exact de réduction qui s'opère si tant que l'on puisse réellement parler de réduction en présence d’œuf pourri et de gaz à gogo ?

F.
06 Mar 2014 13:15 #481

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8687
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Fedor écrit: c'est quel est le processus chimique exact de réduction qui s'opère


Ah bah, ça, je pense qu'il y a plus d'un oenologue et vigneron qui serait preneur de ces explications. :) Ou pas, remarque vu la complexité des réactions en jeu...

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
06 Mar 2014 13:40 #482

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 228
  • Remerciements reçus 6

Réponse de e-lionel sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Hyllos, c'est justement pour éviter ces raccourcis que je pose ces questions ! Tu multiplies les exemples... qui n'ont rien à voir avec les questions que je pose. Il y a, selon toi, "bien des raisons différentes" pour expliquer les notes d'allumettes et donc pleins d'exemples non hors sujet...
06 Mar 2014 13:40 #483

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8687
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Eric t'en a donné un, je répondais à Fédor.

Ca n'est pas une question de raccourci. Tu veux une explication de la réduction (terme impropre par ailleurs) ou de l'odeur d'allumette (que tu devrais préciser, d'ailleurs), en 5 lignes... ça n'est pas possible. D'abord parce qu'on n'a pas d'analyse précise et exhaustive de ces phénomènes (qui sont plus constatés et résolus qu'étudiés : quand un vigneron constate une trop grande réduction, il soutire... pas besoin de savoir ce qui se passe si tu sais comme résoudre le problème) et ensuite parce que quand on l'a c'est d'une complexité telle que c'est impossible à exposer sur une page de forum. Si tu veux des réponses à ces questions, tu les trouveras dans les bouquins dédiés aux vinifications.

Pour l'allumette, comme te dit Eric, tu en as sur des vins qui n'ont pas de soufre du tout (ce qui n'est pas un défaut chez TIssot), c'est un défaut connu également des producteurs utilisant les bouchons à vis (concernerait 5% des vins) et assimilé à des problèmes de réduction (manque d'oxygène, trop grande herméticité...)... Mais tu comprends bien qu'il y a de multiples facteurs qui peuvent entrer en ligne de compte : réductions, lies, bouchons, soufre, maturités... Ca n'est pas un raccourci, c'est une phrase pour essayer de te donner des éléments. Si tu veux approfondir, tu peux chercher des sources bibliographiques.

Et à propos de raccourci, tu en fais un beau quand tu parles de H2S : est-ce que tu as fait une analyse de composés volatiles pour affirmer que l'odeur en question était la conséquence de la présence de H2S ?

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
06 Mar 2014 15:33 #484

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 228
  • Remerciements reçus 6

Réponse de e-lionel sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Merci pour ces précisions. Pour le "H2S", je reprenais les propos de Seb (H. Seldon) en m'en étonnant également.

Bien cordialement.

Lioel
06 Mar 2014 17:34 #485

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 0

Réponse de thierryz sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Messieurs,

Je me permets d'intervenir sur le fil concernant les Noels 2011 et le fait que H. Seldon juge ces derniers flingués avec peu de chance d'amélioration.

Permettez moi simplement de vous dire que j'ai eu la chance de goûter avec Richard, lui même, les 2011 sur fûts (qui effectivement ne contiennent pas de Souffre) et ce qu'il ressort de la dégustation est tout simplement sublime de pureté et d'équilibre, je pense que l'on peut véritablement parler en l'espèce d'un jus "crystallin".

Les arômes qui ont dérangé "H. Seldon" sont caractéristiques de l'oxydo-réduction et ne sont en rien un défaut... bien au contraire. Richard vous expliquera lui même que les mises 2011 ont tendance à se crisper durant quelques années après la mise et cela en partie du au fait que les lies retravaillent en bouteille.

Si vous prenez le soin de les attendre et surtout de les oublier quelques années, je vous assure que c'est un jus crystallin, proche de la perfection que vous aurez la chance de goûter.

Je trouve dommage H. Seldon, qu'en dépit des arômes d'oxydo-réduction, tu n'ais pas su mesurer le potentiel de cette bouteille qui présente une puissance aromatique, un équilibre, une acidité, et une matière qui font des Noels 2011 l'une des plus grandes bouteilles de Loire.

Bien à vous,

Thierry
07 Mar 2014 17:18 #486

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3442
  • Remerciements reçus 1667

Réponse de iceteayer sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Et bein!

C'était pareil avec le 2010 ce jus cristallin?

(parce que lorsque je l'ai bu, j'ai trouvé ça tout sauf cristallin...)

Julien
07 Mar 2014 17:35 #487

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1599
  • Remerciements reçus 585

Réponse de H. Seldon sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Cher Thierryz,
je ne sais pas trop si je dois vous répondre sur le fond . . . parce que le principe premier de ce forum, c'esr de faire des CR sur les bouteilles que l'on a bues, pas d'affirmer péremptoirement des vérités générales sur toute une cuvée (ce que je n'ai jamais fait, relisez mes CR) donc, pas trop de développement que je juge inutile : j'ai beaucoup aimé certains vins de R. Leroy, et sur ces BOUTEILLES, c'était selon mon humble avis irrécupérable et sans espoir d'amélioration. Maintenant, si vous n'envisagez pas des pbs de bouteille voire - soyons fous - de conservation, et bien je crois que la discussion risque de tourner court (pour ma part en tout cas).

Allez sans rancune et bonnes lectures sur ce forum.

Seb (qui a un nom qui peut être mis sans guillemet).

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
07 Mar 2014 19:42 #488

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

j'ai trouvé ça tout sauf cristallin

Il a pas écrit cristallin mais crystallin, avec un y comme dans Leroy. Et ça change tout ;)

Eric
Mon blog
07 Mar 2014 19:57 #489

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95164
  • Remerciements reçus 25248

Réponse de oliv sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Je trouve dommage H. Seldon, qu'en dépit des arômes d'oxydo-réduction, tu n’aies pas su mesurer le potentiel de cette bouteille qui présente une puissance aromatique, un équilibre, une acidité, et une matière qui font des Noels 2011 l'une des plus grandes bouteilles de Loire.


Suffirait donc d'y croire ! 8-)
lapassionduvin.com/p...
07 Mar 2014 20:46 #490

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8418
  • Remerciements reçus 1832

Réponse de FGsuperfred sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

les lies retravaillent en bouteille. écrit:

les lies ou les sucres ? car si ce sont les seconds on appelle ça une refermentation et là...
07 Mar 2014 20:50 #491

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Pour aller dans le fond même de l'argumentation, j'ai du mal à comprendre comment un vin soi-disant "crystallin" peut conserver des lies en bouteille (ça peut expliquer pas mal de choses, ceci dit...)

Eric
Mon blog
07 Mar 2014 21:04 #492

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8687
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Les lies... en bouteille... Je pense qu'il serait souhaitable que vous alliez voir ce que sont les lies. Parce que même non filtré, retrouver des lies en bouteilles... :)

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
07 Mar 2014 21:22 #493

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 766
  • Remerciements reçus 6

Réponse de Caravelas sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Je ne sais pas qui a raison mais moi Mathieu je te propose de regarder à travers une bouteille de Noels 2011 à la lumière d'une lampe et de me dire ce que tu y vois.

Anthony
08 Mar 2014 12:33 #494

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

S'il y a des dépôts, ce n'est certainement pas de la lie. Ou alors Richard Leroy travaille comme un gougnafier, ce que j'ai du mal à croire.

Eric
Mon blog
08 Mar 2014 12:49 #495

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 766
  • Remerciements reçus 6

Réponse de Caravelas sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Je ne suis pas là pour mettre en doute les qualités de vigneron de Richard Leroy, pas du tout.
Il s'avère que je n'ai pas acheté cette cuvée, suite aux nombreux commentaires précédent pas vraiment flatteurs.
Mais je serai curieux de savoir ce qu'il peut y avoir dans ce dépôt et comment peut on être sur qu'il n'y a pas une proportion, même faible, de lies les plus fines.
J'ai plusieurs bouteilles d'un autre vigneron de la même appellation, travaillant suivant la même "philosophie" et dont je ne dirais pas le nom parce que c'est pas le sujet (mais vous devinerez facilement) et le dépôt à l'intérieur de mes 4 bouteilles de cette cuvée est réellement impressionnant. Je précise que pour moi il ne s'agit pas de cristaux mais bien de quelque chose qui, par la texture et l'aspect se rapproche assez de lies fines.

Pour finir, certains vins passent des années (5 ans voir plus) sur lies fines dans de grande cuve en verre (je pense à quelqu'un dans le muscadet...) et les vins ne s'en portent pas plus mal.
C'est une vraie question (sans animosité), est ce que ce serait réellement une telle hérésie d'embouteiller avec quelques lies les plus fines, surtout sur une cuvée non soufrée quand on connaît le pouvoir réducteur des lies?
08 Mar 2014 13:09 #496

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

L'un des buts de l'élevage, c'est de se débarrasser progressivement des lies par gravité. Normalement, au bout du process, on a un vin parfaitement clair, cristallin, quoi ;) S'il reste des lies, c'est forcément volontaire. Elles sont certes réductrices, mais je trouve que la solution de laisser un peu de gaz carbonique, facilement éliminable, est plus respectueuse du consommateur (perso, je n'aime pas avoir un vin trouble).

Eric
Mon blog
08 Mar 2014 13:44 #497

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8687
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Les impuretés qui restent éventuellement dans une bouteille, ça existe évidemment. De là à parler de "lies"... Terme vague d'ailleurs... Il y a un dépôt certes, reste à voir quel effet il peut avoir. C'est vrai que j'ai eu un cas sur un vin italien nature de dépot massif. A tel point que ca en changeait le gout si on agitait (pas franchement en mieux).

Mais dans notre cas, de toute façon, la lie est reductice alors si on a un vin déjà archi reduit, ça ne risque pas d'aller s'arrangeant :)

Le seul moyen de savoir sera de regouter ce vin dans quelques années.

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
08 Mar 2014 14:07 #498

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 766
  • Remerciements reçus 6

Réponse de Caravelas sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Éric,
Tout à fait d'accord avec toi, l'élevage à pour objectif (un des objectifs en tout cas) d'éliminer "toutes" les lies (terme vague par ailleurs, je suis bien d'accord...). C'est la procédure habituelle si je peux dire.
Mon propos était de dire que fondamentalement, il n'est pas abérrant de dire qu'il peut y avoir des lies fines en bouteille, surtout pour des vins non filtrés et collés tres légèrement (voir pas du tout) soit introduites involontairement, parce que la hauteur de sédimentation dans une barrique (voir dans une cuve!) n'est pas la même que dans une bouteille couchée soit introduites de manière volontaire.

J'aurai tendance à penser que nous sommes dans cette dernière configuration vu le géniteur et qu'il est donc possible qu'une partie de lies fines soit mise en bouteille sciemment, pour lutter contre l'oxydation de part leur caractère réducteur.
Je te rejoins Éric par contre pour dire que dans ce cas la, on aurait dû mal à priori à parler de jus cristallin (voir crystallin^^).
Enfin bref, le propos de thierryz ne me paraît pas si aberrant, surtout s'il le tient de R.Leroy lui même et si on s'entend sur le terme de lies....

Mathieu, nous sommes d'accord sur ta dernière phrase mais peut être aussi que ceci (la présence de lies) explique cela (le caractère réducteur du vin à la dégustation) ;)

Anthony
08 Mar 2014 15:19 #499

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8687
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Ceci dit, je ne pense pas que cela puisse être appelé des lies. :)

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
08 Mar 2014 15:29 #500

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Enfin bref, le propos de thierryz ne me paraît pas si aberrant, surtout s'il le tient de R.Leroy lui même et si on s'entend sur le terme de lies....

Oui, enfin, les propos rapportés, il faut toujours s'en méfier, surtout si la personne n'est pas des plus pointues au niveau technique. C'est vite fait de comprendre une phrase de travers.

Lie, c'est normalement très clair, si j'ose dire : ce sont les "cadavres" des levures mortes. Point barre.

Eric
Mon blog
08 Mar 2014 15:33 #501

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8687
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Oui mais c'est souvent utilisé de manière impropre.

Dans la bouteille, je doute que ce soit réellement des lies... Mais bon, il y a toujours des résidus de levure (chimiquement parlant...), dans tous les vins... donc d'ici à ce qu'on nous dise qu'il s'agit là des lies les plus plus fines :) Je me méfie :)

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
08 Mar 2014 15:42 #502

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20420
  • Remerciements reçus 1914

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Les arômes qui ont dérangé "H. Seldon" sont caractéristiques de l'oxydo-réduction et ne sont en rien un défaut... bien au contraire. Richard vous expliquera lui même que les mises 2011 ont tendance à se crisper durant quelques années après la mise et cela en partie du au fait que les lies retravaillent en bouteille.
Si vous prenez le soin de les attendre et surtout de les oublier quelques années, je vous assure que c'est un jus crystallin, proche de la perfection que vous aurez la chance de goûter.


..si les poules avaient des dents. merci ça faisait un moment que je n'avais pas ri autant sur le forum.
avec ce genre d'avis, les vins "nature" peuvent avoir tous les défauts oenologiques de la terre, on comprends pourquoi ils se vendent toujours. ça rejoint un débat sur un autre fil de Jérôme.

oser écrire qu'un vin qui pue le soufre est proche de la perfection, on comprends pourquoi elle n'est pas de ce monde :D
08 Mar 2014 17:52 #503

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 0

Réponse de thierryz sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Enzo d’aviolo, je suis ravis d’apprendre que mes propos ont pu te faire rire, tout n’est peut être pas perdu alors …

S’agissant des aromes d’oxydoréduction et de la présence de « lies » en bouteille, je vous le confirme, en dépit qu’effectivement les propos de Richard ne soient que rapportés, si toutefois vous en doutez, ce qui semble être le cas, je vous invite donc à vous rendre dans son chai et à vous entretenir avec lui, quiconque s’y rend n’en sort que grandi… superbe expérience et ô combien enrichissante.

S’agissant du qualificatif « cristallin » que j’ai utilisé (vous pardonnerez la coquille orthographique), le fait que le jus contienne des lies et ne soit que très peu filtré, n’est en rien contradictoire avec ce sentiment de pureté aromatique que l’on éprouve à la dégustation, bien au contraire... Stéphane BERNAUDEAU le premier, avec qui j’ai eu l’occasion de déguster à de nombreuses reprises, tend à penser qu’une filtration, même minime, des jus a pour conséquence immédiate de les appauvrir tant d’un point de vue de l’aromatique que de la matière.

Dans cette bouteille il y a véritablement du vin… mais pour que ce dernier soit à son apogée il faut lui laisser le temps, comme beaucoup de vins nature ce dernier retravaille en bouteille (tout comme les vins de Stéphane BERNAUDEAU ô combien immenses), les arômes d’oxydoréduction ainsi que le sentiment de crispation du vin à la dégustation s’atténueront pour au finale laisser place à un jus avec une très belle matière combinée à une pureté aromatique et une complexité propres aux vins faiblement protégés et vinifier avec une très grande rigueur.

Le travail de Richard, de la vigne au Chai, est absolument remarquable. Cette rigueur, son expérience en la matière, combinée au fait que ses vins ne sont que très peu souffrés, voire pas du tout sur les 11 et 12, contribue à donner ce sentiment de pureté, de complexité aromatique.

A la dégustation je confirme donc mes propos, au risque de m’attirer les foudres de certains, toutefois je suis certain que d’autres entendront mes propos.

En fin Enzo d’aviolo, les Noels 11 peuvent « puer » beaucoup de choses comme tu l’écris mais certainement pas le souffre faute d’y en avoir.

Bien à vous,

Thierry
10 Mar 2014 12:03 #504

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8687
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

thierryz écrit: S’agissant du qualificatif « cristallin » que j’ai utilisé


Cristallin me donne une impression de droiture, d'acidité tranchante... je penserais à certains chardonnays non boisés. Etant donné que c'est un terme visuel (le cristal, ça se voit et sa caractéristique est sa transparence, sa brillance), j'ai aussi tendance à associer un vin presque incolore et absolument pur dans le verre... comme quoi, il est dangereux d'employer des termes poétiques sans les préciser. Euh... et c'est quoi la pureté aromatique ? Personnellement, je n'aime pas la pureté aromatique d'un Sauvignon qui a fait une préférmentaire à froid et un élevage en réduction (type Cloudy Bay).

thierryz écrit: SB tend à penser qu’une filtration, même minime, des jus a pour conséquence immédiate de les appauvrir tant d’un point de vue de l’aromatique que de la matière.


Ca n'est pas le seul, c'est même décrit dans les traités d'oenologie (ahhh vade retro !)... et d'ailleurs, nombre vignerons vilains-pas-beaux-qui-utilisent-du-soufre hautement qualitatifs ne filtrent pas (Coche, Cotat... etc etc), justement pour cette raison. Par contre, ça peut avoir d'autres impacts : plus de résidus (pas forcément bons) en bouteilles, instabilité microbiologique... etc...

thierryz écrit: Dans cette bouteille il y a véritablement du vin… mais pour que ce dernier soit à son apogée il faut lui laisser le temps, comme beaucoup de vins nature ce dernier retravaille en bouteille


J'aurais dit, comme quasiment tous les bons vins...

Bon, j'arrête de citer, mais pour finir, un petit détail : un vin possède toujours du soufre, même quand on n'en ajoute pas. Et il peut tout à fait "puer le soufre" par analogie à l'odeur caractéristique d'oeuf pourri, ça peut tout à fait provenir d'autre chose que le soufre.

Il y a aussi des cas où le vin ne s'en remettra pas (réduction extrême par exemple, ou déviation aromatique, ou premox), ça serait bon de le reconnaître quand même... parce que là... on frise l'incantation :)

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
10 Mar 2014 13:08 #505

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 178
  • Remerciements reçus 8

Réponse de Renzo sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

H. Seldon écrivait:

> parce que le principe premier de ce
> forum, c'esr de faire des CR sur les bouteilles
> que l'on a bues, pas d'affirmer péremptoirement
> des vérités générales sur toute une cuvée...

Les propos péremptoires ne proviennent peut-être pas que du même côté...

H. Seldon écrivait:

> le H2S était tellement présent (odeur
> d'oeuf pourri) qu'une garde [...] n'aurait pas
> eu [...] la moindre
> incidence.

Peut-on savoir dans quel ouvrage ou quel "cours d'oenologie" essaye-t-on de diffuser cette idée ??
En l'absence d'un "selon moi", l'amateur de passage risquerait de vider dans l'évier la moindre bouteille présentant ces arômes soi-disant soufrés sans espérer des lendemains meilleurs, ce n'est pas sérieux...

hyllos écrivait:

> Il y a aussi des cas où le vin ne s'en remettra
> pas (réduction extrême par exemple...)

Réduction extrême...c'est une réduction supérieure à 4 étoiles sur 6? Lorsque les hélico du FBI sont appelés à la rescousse ?
Hyllos, je trouve sincèrement regrettable le fait que tu interviennes autant sur ce fil et cette question pourtant intéressante de la réduction sans apporter la moindre information substantielle. Je préfèrerais que tu nous parles de tes expériences avec les vins de Richard Leroy...

Pour en revenir aux 2011 du vigneron, je déconseille aux détenteurs de ces bouteilles qui pourraient être intéressés par mon avis, de les ouvrir avant un petit bout de temps. Sur fûts, je les avais trouvés superbes. Les vins ne sont pas soutirés en cours d'élevage et non filtrés à la mise. Les lies ou bourbes ou résidus (ou levures mortes, quoi mortes?? aaaaah ::o) présentes en bouteille ont contribué à réduire considérablement le vin très peu de temps après la mise et depuis il a tendance à s'enliser dans cette phase que je qualifierais d'ingrate, certains diront que le vin est oxydé puisque ce mot est employé à tout va et puis si ça ne me plaît pas, allez hop c'est oxydé...(et pas oxydatif !!), d'autres encore diront donc qu'il est mort.
Bref, personnellement ça ne m'effraie pas, je pense que les Noëls 2011 seront énormes d'ici 5 à 10 ans, et bien évidemment cela n'engage que moi.

J'ai passé une bonne partie de la journée en compagnie du vigneron fin février et je dois encore admettre que, sur fûts, ses vins sont admirables de pureté. Ciselés, aériens et puissants, la quintessence du chenin. En barriques non méchées, le vin gagne encore plus en pureté de bouche, c'est probablement le meilleur endroit pour s'en rendre compte.
Les 2012 en masse, sont prêts à être mis en bouteille d'ici un ou 2 mois. Ils sont plus difficiles à appréhender que les 11 au même stade mais même sur ce millésime pas évident, souvent léger dans la région, la matière est remarquable. Le vigneron se laisse le droit, bien entendu, de rajouter quelques grammes de soufre avant la mise, 2010 ne sera pas le dernier millésime ainsi protégé...

Nous avons terminé la dégustation par un Noëls 2011 dégorgé à la volée :D
Je m'explique...Eric Pfifferling a donné à Richard l'idée de laisser quelques jours un de ses 2011 posé verticalement sur la capsule afin que les lies se déposent sur le bouchon puis de laisser couler les premiers cl embourbés avant de goûter. C'était ma 5ème bouteille de Montbenault 11 et la première que je goûtais aussi nette, ça ne signifie pas que c'était totalement pur encore...j'ai trouvé l'expérience intéressante. On m'a resservi cette cuvée à l'aveugle le week-end dernier et bien que marqué par la réduction, j'ai été véritablement touché par la qualité du jus. J'ai ressenti la même émotion sur les Chênes 2008 de Laval en début d'année, il y a quelque chose dans le vin qui vous traverse, vous fait frissonner et il est difficile de poser des mots sur cette sensation.

Voilà le récit de mes expériences récentes sur le domaine.

Je peux, à présent, apporter un peu plus de précisions sur l'anecdote que je rapportais ici même en novembre dernier.
La bouteille qu'Olivier Cousin avait débouchée à Antoine Foucault et son père était son chardo 2003, c'était peu de temps après la mise. Les 3 hommes se se sont demandés si ce vin, ultra réduit (voire extrêmement...on frôle les 11 reduction points sur 14) était digne d'être désigné ainsi...Le géniteur de ladite cuvée leur a ressorti la quille (ou bouteille pour les gens passionnés au point de ne pouvoir lire le mot quille ou yeuki comme on l'utilise plus souvent) à l'aveugle. Selon les dires d'Antoine F. ce vin était exceptionnel.
Evidemment ce ne sont que des faits rapportés mais venant de la bouche d'un Antoine Foucault, j'ai tendance à prendre ces dires pour argent comptant.

Rémi
10 Mar 2014 14:56 #506

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8687
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Si tu cherches des références, les problèmes que peuvent induire une réduction excessive sont parfaitement décris dans les ouvrages d'oenologie, ça n'a rien d'un mythe ou d'un truc bizarre. Trouver des vins frappés d'une réduction excessive, ça arrive, j'ai eu le cas plusieurs fois ces dernières années (plusieurs rouges conventionnels bouchés à vis notamment). Je le soulignais ici non pour attaquer les vins de M Leroy mais pour abonder dans les sens de ce pauvre H Seldon qui a eu le malheur d'analyser que sa bouteille était cuite. C'est tout à fait possible. Quant à dire que je n'apporte pas la moindre information substantielle, je pense que, sans vouloir surestimer les éléments que j'ai apporté, tu es d'une mauvaise foi consommée ou que tu n'a pas lu mes posts. Peut-être parce que tu penses que je suis fâché avec les vins de M Leroy, ce qui n'est évidemment pas le cas.

Tu parles aussi du problème de l'oxydation. C'est un vrai souci, là encore et pas un mythe... et un vin oxydé, c'est oxydé et c'est un défaut... nature ou pas (pour le moment, ça m'est plus arrivé sur les vins "normaux"). Sur le Nature, j'ai plus souvent eu la pomme blette (que l'oxydation sur la noix et le vieux bois sec), et je trouve ça vraiment dégueulasse...

Mais à te lire, il semble qu'on se soit trompé de terminologie, le vin en question n'est pas Nature... il est magique !

Blague à part, une bouteille réduite, ça peut être un problème ponctuel. Ce n'est pas parce que H Seldon a eu des flacons flingués que c'est le cas de l'ensemble des bouteilles produites. Surtout du fait de la sensibilités de ces vins au stockage.

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
10 Mar 2014 16:55 #507

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 0

Réponse de thierryz sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Hyllos, je partage l'avis de Renzo quant à son analyse à la dégustation des Noels 11 de Leroy.

Je pense simplement que Renzo a voulu par là expliquer qu'il ne fallait pas "jeter le bébé avec l'eau du bain", en ce sens que la bouteille de H Seldon n'était en rien "cuite" ou "flinguée" mais bien au contraire en cours de travail et cela étant en partie du aux lies dans la bouteille.

Les arômes de réduction sur un millésime aussi jeune ne sont donc pas un défaut ou alors il conviendrait que H Seldon "vide" dans son évier les Nourrissons, Terres Blanches et autres Sables de S. Bernaudeau sur des millésimes tels que 10, 11 et 12 qui subissent exactement le même phénomène de crispation sur les 3, 4 premières années après la mise. Et quel dommage lorsque l'on a eu l'occasion de les goûter sur des millésimes moins jeunes... c'est simplement superbe de pureté.

Enfin s'agissant des problèmes de stockage, une trop forte température pourrait effectivement conduire à une re-fermentation mais certainement pas à une réduction ou encore à une oxydation.

Bref, je vous invite à goûter de nouveau, peut être dans quelques années, car des vignerons comme Richard LEROY font définitivement partis des plus grands, mais une fois de plus, cela n'engage que moi...

Bien à vous,

Thierry
10 Mar 2014 18:51 #508

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3442
  • Remerciements reçus 1667

Réponse de iceteayer sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

en ce sens que la bouteille de H Seldon n'était en rien "cuite" ou "flinguée" mais bien au contraire en cours de travail et cela étant en partie du aux lies dans la bouteille.

Ouai enfin bon, le vin c'est quand même fait pour être bu donc quand on ouvre et qu'il y a quelque chose de pas net empêchant de prendre du plaisir (et là il ne s'agit pas d'une bouteille isolée, il n'y a qu'a parcourir le fil) assez régulièrement faudrait peut être se poser des questions.

Julien
10 Mar 2014 19:17 #509

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Fedor sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

J'ai également des terres blanches et des sables en 2011 dans ma cave et je peux vous assurer que ça n'a rien à voir avec les """défauts""" (je met 3 guillemets pour fâcher personne) sur mes Noëls ET mes rouliers 2011 ! ( car oui au fil des post, H.Seldon s'est vu devenir propriétaire à ma place de ces vins... Le pauvre ;) )
Les Terres blanches sont certes pas vraiment en place, mais c'est largement buvable ! Car oui, on parle ici de la possibilité de boire un vin et d'y prendre ne serait ce qu'un minimum de plaisir, quelque soit le moment que l'on choisit pour l'ouvrir...
Alors ok Mr leroy fait sans doute un travail intéressant et en marge mais je suis persuadé qu'il admettrait lui-même que PEUT-ÊTRE une mauvaise conservation par Lavinia ou je sais pas qui, peut flinguer son vin peut-être plus fragile qu'un autre. C'est pas grave. Je suis le premier déçu car j'ai bcp aimé les rouliers 2009 et c'était bon, point barre. Pas de lies, de cristal et autres trucs mystiques.

F.
10 Mar 2014 22:45 #510

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck