Nous avons 2029 invités et 55 inscrits en ligne

Domaine Richard Leroy

  • Messages : 717
  • Remerciements reçus 11

Réponse de psykopat sur le sujet CR:Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

CR:Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy
Un nez qui s'ouvre doucement, sur des notes de fruits jaunes, de miel, de pâtisseries orientales, de poire à l'eau de vie, avec de très fines notes oxydatives et une minéralité en filigrane.
La bouche est droite, un peu plus grasse que "les Noëls de Montbenault", précise, une grande complexité, une tension juste et maîtrisée, l’acidité, le fruit, tout est posé au bon endroit et persiste longtemps. S’il fallait une seule et unique bouteille pour convaincre les ignorants du bio, les réfractaires du chenin, ce serait celle-ci. Très bien+

CénoSillicaphobe approuvé
www.leverasoif.com
www.australian-rarit...
Ni Dieu ni maître, même buveur....
03 Avr 2015 19:08 #571

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20420
  • Remerciements reçus 1915

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

j'vois pas trop le lien entre bio, notes oxydatives et chenin mais bon...
03 Avr 2015 20:12 #572

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 573
  • Remerciements reçus 3

Réponse de jpm sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

Pour avoir bu ce vin ce soir, le commentaire de Psychopat d'un point de vue gustatif me convient parfaitement par contre je n'en tire pas du tout les mêmes conclusions que lui car pour moi un chenin avec des notes oxydatives est tout sauf convaincant pour les réfractaires du chenin.
J'enrage chaque fois que certains vins de Richard Leroy présentent ce profil car d'autes quilles "non déviantes" de ce producteur montrent bien tout le talent de l'homme.
Un peu plus de soufre à la mise ne serait-il pas la solution?

Benoît.
03 Avr 2015 22:30 #573

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20420
  • Remerciements reçus 1915

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

pour moi un chenin avec des notes oxydatives est tout sauf convaincant pour les réfractaires du chenin.

c’était exactement le sens de ma remarque ;)
04 Avr 2015 11:06 #574

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 717
  • Remerciements reçus 11

Réponse de psykopat sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

C'est l'éternel débat entre l'oxydatif et l'oxydation. Entre le défaut, la déviance et la petite note qui complexifie les choses comme dans ces Rouliers où "de très fines notes oxydatives" apportaient un petit plus, un supplément positif. Après, c'est une question de goût personnel, certains enragent de trouver ses notes oxydatives, d'autres les apprécient, mais dans le cas de ces Rouliers, c'est l'ensemble qui me parait être une grande bouteille "bio" (pour les ignorants, c'était simplement un jeu de mots pour la BD). Et si on joue sur les mots, vin oxydatif est un abus de langage, puisqu'un vin n'oxyde rien du tout. Par contre, les vins oxydés existent, des morts nés, ou des morts après une longue vie, j'en ai rencontré pas mal, dont quelques Bourgogne blanc au pédigrée respectable. La frontière entre l'oxydé et l'oxydatif est parfois mince. Combien de belles bouteilles (pour certains) ont terminé à l'évier parce qu'elles sentaient la pomme, le coing, le curry ou le champignon? Je me fiche de savoir si l'oxydation est recherchée, si c'est la volonté du vigneron, ce qui est important, c'est le résultat final, il ne faudrait pas réduire l'oxydation seulement à un défaut.

Parfois, il est préférable d'avoir de très gros défauts que de toutes petites qualités.

CénoSillicaphobe approuvé
www.leverasoif.com
www.australian-rarit...
Ni Dieu ni maître, même buveur....
04 Avr 2015 11:34 #575

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26211
  • Remerciements reçus 1421

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

Vin oxydatif n'est pas vraiment un abus de langage si on l'entend comme une contraction de "vin ayant subi un élevage oxydatif".
Il ne me semble pas que ce soit le cas de ce vin, on devrait donc plutôt dire vin légèrement oxydé... Ce qui, a priori, n'est pas censé être une qualité... ;)

Luc
04 Avr 2015 11:42 #576

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 717
  • Remerciements reçus 11

Réponse de psykopat sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

L'important est dans le "a priori";)

CénoSillicaphobe approuvé
www.leverasoif.com
www.australian-rarit...
Ni Dieu ni maître, même buveur....
04 Avr 2015 11:53 #577

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4572
  • Remerciements reçus 2280

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

Personnellement j'ai goûté ce vin trouvé remarquable, et on s'est "torché" la bouteille à deux sans faire de chichi
Là je bois un Puligny d'un domaine célèbre et je tord le nez, la bouche est serrée et la finale montre une amertume qui ne me semble pas du plus bel effet. J'attribue cela (je me trompe peut-être) à un soufre trop généreux. A tout prendre je préfère le Richard Leroy à ce Puligny que franchement j'ai du mal à boire aujourd'hui!

Bonne journée

R
04 Avr 2015 12:37 #578

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19678
  • Remerciements reçus 4858

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

en même temps, on ne boit pas un vin de Loire pour les mêmes raisons qu'on ouvre un Puligny ....

Jérôme Pérez
04 Avr 2015 12:44 #579

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4572
  • Remerciements reçus 2280

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

Ah bon? Pas compris cette réflexion Jérôme!! Je ne cherche pas de raison particulière!! Débouché ce PM 2005 hier avec un ami sur des fromages et un verre à l'apéro ce midi, aucune autre raison que le plaisir que l'on espère y trouver!

Bonne journée
R
04 Avr 2015 12:52 #580

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19678
  • Remerciements reçus 4858

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

Je voulais juste répondre à votre remarque sur la préférence. A mon avis ce sont des vins sans points communs et difficiles à comparer.

Jérôme Pérez
04 Avr 2015 13:29 #581

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4572
  • Remerciements reçus 2280

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

Oh non je ne cherche pas à comparer des poireaux et des carottes mais mon plaisir sur Rouliers était bien plus grand et plus "palpable"!! Et là c'est incomparable:)

Bonne journée

R
04 Avr 2015 13:34 #582

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Je comprends la remarque de Rachid mais aussi la question de Jérôme.
Il arrive, je pense, un âge où les bouteilles de la cave ne sont plus que celles qu'on aime, le prix ne compte plus , c'est le plaisir et l'histoire de nos relations avec un Domaine ou une cuvée qui persiste.
C'est mon cas et ça doit être aussi celui de Rachid.
Certaines bouteilles "modestes" de grande qualité peuvent devenir plus "chères" que des Grands Crus qui dorment à côté d'elles dans la cave.

Amitiés à vous deux,
Thierry
04 Avr 2015 13:35 #583

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 178
  • Remerciements reçus 8

Réponse de Renzo sur le sujet Re: Anjou Les Rouliers 2010 Richard Leroy

Jérôme Pérez écrivait:
> en même temps, on ne boit pas un vin de Loire pour
> les mêmes raisons qu'on ouvre un Puligny ....

Complètement en phase avec Jérôme.
Personnellement, j'ouvre un vin de Loire pour de grands repas conviviaux et de belles dégust' entre potes et je réserve mes Puligny à mon beau-père. (:P)

Rémi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: HERBEY 99
07 Avr 2015 13:02 #584

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 688
  • Remerciements reçus 654
CR: Domaine Richard Leroy - Les Noëls de Montbenault 2009

Bouteille sortie de la cave ouverte et mise au frais 2h (servie à l'apéritif)
Au nez j'ai vraiment peur de la bouteille oxydée - la robe est d'ailleurs très évoluée surtout que le bouchon n'était pas top (bien imbibé)
Cependant le nez évolue rapidement vers le miel, l'acacias - la bouche est généreuse pleine et sans lourdeur avec une belle longueur.
Une excellente surprise - il est absolument génial à boire maintenant, il se livre complètement!

"Le vin c'est comme une boîte de chocolats..."
10 Mai 2015 09:58 #585

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2226
  • Remerciements reçus 89

Réponse de oenoJB sur le sujet CR:Domaine Richard Leroy Noel de Montbenault 2011

CR:Domaine Richard Leroy Noel de Montbenault 2011

Robe jaune pâle, nez sur le pétard, un peu grillé, de la réduction. En bouche, c'est très équilibré, très frais, des arômes de noisette, pistache, mais aussi des arômes floraux, de la puissance, de la longueur et quelle finale !
Un superbe vin, magnifique, excellent, hyper facile à boire (c'est clair la bouteille n'a pas fait un pli) et sans aucune trace d'oxydation. Excellent.
05 Jui 2015 17:08 #586

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Clément Charignon
  • Portrait de Clément Charignon
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 898
  • Remerciements reçus 7

Réponse de Clément Charignon sur le sujet Domaine Richard Leroy Vin de France "Rouliers" 2011CR:

CR: Bouteille dégustée lors d'une soirée de voeux réalisés

Domaine Richard Leroy Vin de France "Rouliers" 2011

Benoît

Couleur paille moyennement intense.
Le nez est sur le pneu, le plastique fondu.
En bouche c’est idem avec une très grosse amertume. Beuark !
En dehors de ça, une belle matière et un équilibre globalement bon.
Imbuvable. Ca c’est fait.

Clément

La robe est dorée et trouble.
Le nez n’est pas très net avec ses arômes de caoutchouc ainsi qu’une impression d’une infusion dont j’ai du mal à reconnaître l’arôme.
La bouche est assez plate et courte. Bof

Raphael

Etant le fournisseur de la bouteille, je précise que le vin a été ouvert 24h à l'avance, carafé une heure dans l'après-midi.
24 heures avant la soirée, une forte odeur de soufre vient dominer le fruit après deux-trois secondes. Le lendemain, c'est moins fort, avec un nez sympathique au premier abord sans être exceptionnel mais toujours avec cette odeur soufreteuse qui vient tout gâcher au bout de quelques secondes...! Sur le coup, je me demande si je n'apporte pas une bouteille de secours, et puis je me dis que ça risque de chambouler les plans de la soirée, et maintes fois j'ai pu lire que le vin s'exprimait bien avec 24 heures d'ouverture.
Et bien hier, c'était du très très mauvais, avec le soufre qui contre-attaquait sévère, et à la fin du match ça fait 3 pour le vin / 0 pour nos narines et nos palais. Vaincus par ko.
Et franchement ça m'a fait bien c____ d'avoir apporté cette bouteille, en tout cas ça remet les rêves à leur place.

Nolwenn

Le nez, c'est ambiance atelier réparation de chambre à air et cette sensation persistera tout le temps que le vin est dans le verre. En bouche mis à part une acidité à déchausser les dents il n'y a rien du tout.
12 Juil 2015 10:35 #587

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 45
  • Remerciements reçus 1
Surprenant car je crois que Richard Leroy ne souffre plus ses vins depuis 2011. J'en suis certain sur Montbenault, peut être les Rouliers 11 étaient soufrés mais en tout cas ils ne le sont plus maintenant.
14 Juil 2015 21:45 #588

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Raboso del Piave DOC
  • Portrait de Raboso del Piave DOC
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2794
  • Remerciements reçus 717

Réponse de Raboso del Piave DOC sur le sujet Domaine Richard Leroy Vin de France "Rouliers" 2011

Curieux certainement - on était plusieurs à sentir le soufre et pas qu'un peu ce qui ne sous-entend pas qu'il l'utilise - imbuvable parfaitement.

Mon ami avait une vigne, sur un coteau fertile. Il la bêcha, il l'épierra, il y planta du muscat. Au milieu il bâtit une tour, il y creusa même un pressoir. Il attendait de beaux raisins : elle donna du verjus. (lsaïe, "Le chant de l'ami", 5, 1-7)
14 Juil 2015 22:13 #589

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19678
  • Remerciements reçus 4858

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy Vin de France "Rouliers" 2011

ce n'est absolument pas étonnant.
beaucoup d'organises produisent naturellement du soufre et c'est le cas en cours de fermentation par protection, surtout quand le vin n'est pas soufré.

Jérôme Pérez
15 Juil 2015 07:20 #590

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2226
  • Remerciements reçus 89
CR:Richard Leroy Vin de France "Noel de Montbenault" 2011

Globalement très similaire aux commentaires ci-dessus :

Robe jaune pâle, très trouble, nez sur le pétard et pas grand chose d'autre.
En bouche, c'est assez maigrelet, toujours marqué par ces arômes de "pétard", pierre à fusil qui masquent beaucoup le fruit, de l'acidité, peu de densité, peu de matière, peu de longueur.

Bref, même si ces vins (ceux de Richard Leroy) sont souvent "à la limite", je retrouve en général beaucoup de matière, du fond, une sorte de puissance "tellurique", la au contraire c'est plat, poussif, sans ressort. J'ai pas aimé. :(
27 Juil 2015 18:51 #591

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932
Je pense que c'est ce "pétard" que nous avons associé au souffre.
On verra bien les CR dans quelques années...

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
27 Juil 2015 21:05 #592

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Raboso del Piave DOC
  • Portrait de Raboso del Piave DOC
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2794
  • Remerciements reçus 717

Réponse de Raboso del Piave DOC sur le sujet CR:Domaine Richard Leroy, Vin de France "Noël de Montbenault" 2013

Bon, j'ai insisté et ne puis me plaindre de ce CR:Domaine Richard Leroy, Vin de France "Noël de Montbenault" 2013, qui présente cette même odeur soufrée insupportable que les Rouliers 2011 bu quelques semaines plus tôt.
Alors, certes, c'est moins soufré au nez et en bouche et donc moins affreux même si ça l'est quand même, la finale sur la poire réhausserait presque l'intérêt pour ce vin qui pour moi reste daubé.

Mon ami avait une vigne, sur un coteau fertile. Il la bêcha, il l'épierra, il y planta du muscat. Au milieu il bâtit une tour, il y creusa même un pressoir. Il attendait de beaux raisins : elle donna du verjus. (lsaïe, "Le chant de l'ami", 5, 1-7)
06 Aoû 2015 21:15 #593

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 717
  • Remerciements reçus 11

Réponse de psykopat sur le sujet CR:Richard Leroy Noël de Montbenault 2010

CR:Richard Leroy Noël de Montbenault 2010
Un nez développé, très chenin, avec son amertume, sa petite austérité, ses épices, mais aussi ses notes de pamplemousse confit, de cannelle et de coing.
La bouche est droite, élégante, ciselée, tendue par une belle acidité qui étire la longue finale. Excellent

CénoSillicaphobe approuvé
www.leverasoif.com
www.australian-rarit...
Ni Dieu ni maître, même buveur....
29 Sep 2015 15:46 #594

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 688
  • Remerciements reçus 654
Diner entre amis - en entrée/apéro je mets face à face 2 bouteilles très différentes et notamment:

CR: Domaine Richard Leroy - Les Noëls de Montbenault 2009
[/img]Bouteille épaulée 1h et servie vers 8°.
Nez très chenin, de la pomme, du coing - mais aussi un mélange miel/acacias
La bouche est pleine, droite, vive et tendue - une très belle persistence en bouche.
C'était ma dernière 2009 - c'est prêt à boire, foncez!

Laurent

"Le vin c'est comme une boîte de chocolats..."
25 Oct 2015 15:09 #595

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3477
  • Remerciements reçus 7149
Bonjour,

Anjou, Richard Leroy Les Noels de Montbenault 2006 : Nez sur une oxydation mesurée, qui fait très chenin évolué mais gardant une séduction certaine (je dois le reconnaître) sur le coing rôti, le miel, note épice, curry, safran, mais aussi olive verte (moins élégant) pointe kirchée, fond de bonbon anglais. La bouche est ronde, assez marqué caramel au lait à l'attaque mais le fruit jaune mûr, coing, prend le dessus pour équilibrer, puis arrive une acidité assez tranchante qui donne à l'ensemble un acidulé gourmand restant dans une limite qui me convient mais tout juste, la finale est vive, acidulée, les saveurs oxydées sont bien là, autour de l'agrume confit, le miel et ce fond kirché. Bon pas mon genre mais je ne jette pas le bébé avec l'eau du bain car il y a quelque chose de gourmand dans ce vin, l'hédoniste que je suis y est sensible. B 87 (14,5)

Amicalement, Matthieu
01 Nov 2015 11:14 #596

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 146
  • Remerciements reçus 23

Réponse de laurent78 sur le sujet CR: Domaine Richard Leroy Vin de France "Rouliers" 2011

Bonjour,

Roulier 2011 bu ce midi.

Ca pétarade un max. C'est boissonesque, et j'aime ça. Cela étant, c'est peut être un peu fluet et je n'ai pas noté de longueur particulière.

Laurent

"C'est dans la cave que se trouve l'âme d'une maison"
01 Nov 2015 17:22 #597

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 146
  • Remerciements reçus 23

Réponse de laurent78 sur le sujet CR: Richard Leroy, Les Noëls de Montbenault, 2013

Richard Leroy, Les Noëls de Montbenault, 2013

Un très joli nez, avec un peu de réduction (mais pas de pétard soufré), du fruits, de la fraicheur, une aromatique intense et envoutante. En bouche, il reste du gaz, c'est droit, nerveux, sapide, belle acidité mais une finale peut être un poil courte.

Je trouve cela très très bon, on en a pour son argent.

Très bien.

Laurent

"C'est dans la cave que se trouve l'âme d'une maison"
20 Déc 2015 18:33 #598

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Scotty le corsaire
  • Portrait de Scotty le corsaire
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 258
  • Remerciements reçus 2

Réponse de Scotty le corsaire sur le sujet CR: Richard Leroy, Les Noëls de Montbenault, 2011

Richard Leroy Noëls de Montbenault 2011
[size=x-small]Bu lors de cette soirée .[/size]

Bouteille ouverte à l’arrache et servie dans la foulée. Nez grillé, de sésame, c’est certes réduit, mais rien de rédhibitoire, puisque ça s’ouvre finalement assez vite dans le verre. Arrivent alors d’élégantes notes mentholées, qui restent cependant au second-plan de cette réduction tenace.

La bouche déborde d’énergie, c’est un superbe jus très dynamique, pur et gourmand, puis une longue finale fraîche et saline. Magnifique bouteille à mon goût, peut-être carrément grande dans quelques années si l’aromatique se développe heureusement et si l’ensemble encore fougueux s’assemble complètement.
31 Déc 2015 19:37 #599

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 143
  • Remerciements reçus 1
Richard Leroy - Les Noëls de Montbenault 2012

Après Boudignon et Blot, nous voici avec Leroy.
Les deux premiers m’ont séduit. Je n’en dirai pas autant de celui-ci.

Bouteille ouverte 3h avant.

Nez moyennement ouvert mais qui semble fin. Un peu de réduction me semble-t-il…
Du coup, je carafe et j’attends un peu.

Le nez peine à s’ouvrir. Notes de poire, de coing sur un fond citronné.

Bouche vive, extrêmement citronnée, trop pour moi. Et surtout du CO2, qui me gêne vraiment. Même en secouant la carafe rien n’y fait.
Grosse minéralité avec une finale amère et trop iodée. Dommage car les arômes de poire et pomme (légèrement oxydatifs cependant), fougère auraient pu être agréables.

Bref, pas emballé sur ce coup là. Même si la matière est belle et la longueur très bonne, trop de CO2 et un citron qui masque un peu tout.

14/20

Olivier

"Les trois choses que je ne supporte pas : le café brûlant, le champagne tiède et les femmes froides. Orson Welles"
17 Jan 2016 13:48 #600

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck