Nous avons 1797 invités et 62 inscrits en ligne

Domaine Richard Leroy

  • Messages : 20420
  • Remerciements reçus 1915

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Pour le reste, je ne souhaite pas divulguer publiquement les prix dont je bénéficie au domaine.

si ce sont les prix publics dont tu parles, c'est assez drôle comme phrase, d'autant qu'ils ont été évoqués dans les pages précédentes. par définition, un prix public, c'est public, ce sont les prix pro qui ne le sont pas
07 Juil 2016 16:04 #661

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 7

Réponse de Colito sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Je ne connais pas les prix "publics"particuliers et je ne suis pas sur qui ce soient ceux dont je bénéficie. Je ne souhaite simplement pas les divulguer publiquement afin de ne pas créer d'embarras pou Richard et certainement pas pour garder un secret de polichinelle sans intérêt.
Si cela t'amuse, je suis flatté de te divertir avant la soirée délicate qui nous attend :-)
07 Juil 2016 19:38 #662

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 337
  • Remerciements reçus 24

Réponse de gibier sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Eric B écrivait:
> Donc, les cavistes qui ont vendu 23.90, 26 ou 29
> € le Noëls 2013 l'ont acheté au même prix que
> celui qui le vend à 37 € ? Il y a des pros
> vraiment très sympa (tu)

Es-tu obligé de prendre ce ton si condescendant sous prétexte que tu vends du vin?
Si le caviste qui vend le Noëls de Montbenault 37€ est parisien et paye 3000€ de loyer mensuel, ça peut se comprendre.
Le caviste en ligne qui lui ne paye pas de loyer peut se permettre de pratiquer des prix plus bas (auxquels il faut cependant ajouter des frais de port qui font que la différence n'est souvent pas si importante au final pour le client).
Et je suis d'accord avec Laurent, à 23€, en ligne ou pas, c'est du bradé et rien d'autre (et en tant que pro qui sait tout, tu le sais mieux que quiconque).
Je trouve donc très limites tes accusations en filigrane qui ne sont basées sur rien d'autre que sur ton métier de caviste qui ne te rend pas omniscient.
08 Juil 2016 00:12 #663

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8688
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de hyllos sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Eric ironisait sur le fait que pour vendre à 23, il faisait coef 0.

Ceci dit pour ton calcul, non, meme en rajouta le port, je suis toujours moins cher online.

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
08 Juil 2016 02:34 #664

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

C'est un contresens total de ma phrase. Ca voulait dire que je ne croyais pas une seconde que les cavistes qui vendaient cette cuvée à bas prix l'ait acheté au même tarif que celui qui le vendait à 37. Et croire que vendre des vins en ligne coûte moins cher que de les vendre en magasin, c'est loin de la réalité. Un emballage polystyrène vide nous revient entre 4 et 12 € selon la taille (et on les achète par camion entier), et le transport facturé au client est la plupart du temps en deça de ce que ça nous coûte réellement. Sur des commandes où il n'y a que des vins bon marché, nous ne gagnons quasiment rien. Si on additionne le port et l'emballage, on est très très au-dessus des 3000 € de loyer mensuels dont tu parles.

Eric
Mon blog
08 Juil 2016 07:26 #665

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 322
  • Remerciements reçus 311
CR:Domaine Richard Leroy, Vin de France « Les Noëls de Montbenault » 2008



Bouteille ouverte et bue dans la foulée, à l’aveugle.

Belle robe jaune doré très soutenu. Nez malheureusement pas net, sur l’oxydatif pas propre, noix curry… La bouche est d’abord moins marquée et on peut malgré tout apprécier le remarquable équilibre de ce vin entre matière puissante et tension. Mais le défaut détecté au nez ne va faire que s’amplifier au cours de la dégustation, vraiment dommage !
21 Juil 2016 21:38 #666

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3137
  • Remerciements reçus 4876
CR: Sophie et Richard Leroy - Coteaux du Layon Faye d'Anjou SGN 1999 (12% vol, 50cl) : couleur or aux reflets orangés, nez un peu alcooleux à l'ouverture, bien mieux le lendemain, avec beaucoup d'abricot confit, un peu d'orange, de mandarine et de pâte de coing, un côté mentholé dans le fond. Bouche vive, avec une grosse acidité, concentration moyenne, impression d'un peu plus de 150gr de SR, à nouveau beaucoup d'abricot confit, de confiture d'orange (comme un Scheurebe TBA de Kracher) et le coing du chenin. Longueur moyenne, bonne acidité et légère amertume en finale. Excellent liquoreux, peut-être un peu plus simple que les tout meilleurs d'Anjou mais on est ici sur une "petite" année.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dt
22 Juil 2016 20:50 #667

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1897
  • Remerciements reçus 1558
CR: Domaine Richard Leroy - Chenin "Les Noëls de Montbenault" - 2012

Une première pour moi sur cette bouteille

La robe est bien brillante avec quelques particules en suspension
Le nez envoi sur les fruits blancs, des notes herbacées
La bouche est superbe par son volume, sa matière, une tension parfaite et une finale qui explose les fruits blancs avec une longueur surperbe

Au fur et à mesure du repas le nez s'ouvre sur des notes de tilleuls qui commencent à me lasser
La bouche est toujours aussi belle mais le nez n'est plus du tout à mon gout.

Ceci dit cette bouteille est vraiment athypique et plutôt bien réussie.
Experience positive pour moi sur ce domaine
A revoir sur d'autres cuvées et millésimes

Samuel
25 Juil 2016 11:53 #668

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 862
  • Remerciements reçus 534
Indépendemment de la question du prix, qui n'est pas futile, j'ai tenté à deux où trois reprises les Noels du millésime 2011. Je retrouve plusieurs commentaires analogues plus haut: une aromatique pas nette. Dommage car il y avait des choses intéressantes derrière, et probablement un beau terroir. Mais les déceptions consécutives m'ont fait passer mon chemin (et mon chenin !)
12 Aoû 2016 23:45 #669

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1897
  • Remerciements reçus 1558

Réponse de Psylo sur le sujet CR: Domaine Richard Leroy - Rouliers - 2014

CR: Domaine Richard Leroy - Rouliers - 2014

Nez de suite expressif sur les fruits blancs et jaunes, des notes herbacées, tilleuls
Bouche à l'attaque vive mais une matière bien présente enrobe l'ensemble pour contenir cette fougue.
Du coup l'équilibre est top.

C'est très bon

Samuel
12 Sep 2016 10:30 #670

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 621
  • Remerciements reçus 1050
CR: Domaine Richard Leroy : les Noëls de Montbenault 2008
Mon caviste se " délestait " d'un lot de 2008 et à la lecture de vos commentaires , j'ai craqué .
Bien m'en a pris .
C'est vraiment superbe . Merci à tous
Epaulé pendant 4 h
Servi à 12 °
Robe d'un jaune déjà assez prononcé
Nez puissant sur la poire , pomme verte et une pointe de fruits exotiques
En bouche c'est la persistance qui me sidère ...c'est une explosion de fruits soutenu par une acidité puissante mais très agréable .
La trame amère est notable . La construction de ce vin est très intéressante et me rappelle ce que fait Stephane Bernaudeau .
Le vin est , à mon avis , à l'aube de sa vie et je vais consommer doucement les autres flacons .
EXCELLENT

Damien
09 Oct 2016 16:13 #671

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1599
  • Remerciements reçus 585

Réponse de H. Seldon sur le sujet CR: Domaine Richard Leroy, Anjou, Les rouliers 2009

CR: Domaine Richard Leroy, Anjou, Les rouliers 2009

Nez sur la pomme, le coing, le miel, les agrumes, la paille. Expressif et précis.
Bouche un ton au dessus avec un gros volume, une acidité parfaitement maitrisée et une gamme aromatique très importante, plus complexe que l’immense majorité des chenins. Finale très longue où l’acidité intègre le palais, sur le coing et un trait de végétal. Grosse tension, classe.

Excellent,

Seb

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
17 Déc 2016 18:48 #672

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1599
  • Remerciements reçus 585
CR: Domaine Richard Leroy Les noëls de Montbenault 2013

Bu hier au Zinc à Grenoble (je recommande, pour la carte des vins, sans grand équivalent sur Grenoble, et pour les conseils de Clément, le patron).
Réduit à l’ouverture, le vin se livre ensuite sur des notes de citron confit, de pamplemousse et une trace de végétal type foin. Belle verticalité comme on dit avec une acidité bien maitrisée. Longueur tout à fait honnête avec une finale sur les agrumes et une pointe saline.
Très bon en l’état,

Cordialement,

Seb

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
20 Déc 2016 18:16 #673

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2998
  • Remerciements reçus 7840

Réponse de leteckel sur le sujet Domaine Richard Leroy Les noëls de Montbenault 2011

Les Noels de Montbenault 2011 : est-ce un liquoreux ou un sec ?

Merci de l'info que je ne retrouve pas dans la base (ou je cherche mal).

ArnoulD avec un D comme Dusse
21 Déc 2016 19:48 #674

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253
Richard Leroy a fait son dernier liquoreux en 2005. Depuis, que des secs...

Eric
Mon blog
21 Déc 2016 19:56 #675

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2998
  • Remerciements reçus 7840

Réponse de leteckel sur le sujet Domaine Richard Leroy Les noëls de Montbenault 2011

Merci Eric.
Et j'avais mal cherché :unsure: car je viens de voir plusieurs CR qui ne laissent aucun doute.

ArnoulD avec un D comme Dusse
21 Déc 2016 20:06 #676

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 208
  • Remerciements reçus 112

Réponse de leicadr sur le sujet Domaine Richard Leroy

CR: Richard Leroy Les Noels de Montbenault 2012

Robe au joli doré très vif et scintillant, important gras sur le verre.
Nez : grillé/pierre à fusil très marqué, puis derrière des notes de citron jaune. Bouteille ouverte 6-7 heures avant.
En bouche, toucher d'un très grand soyeux, matière importante ; c'est vif, sur le citron jaune encore. Comme l'impression de croquer dans le raisin lui-même à juste maturité. Vivacité, cnoncentration. Un travail impressionnant pour préserver la sensation de pulpe du fruit.
Fond de verre très peu boisé.
Encore trop jeune, attendre 2/3 hivers. Ne pas boire trop frais.

Bref, c'est original, marquant, et indéniablement un grand vin.

Jérôme

Instagram : @leicabd
21 Jan 2017 09:45 #677

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Domaine Richard Leroy

Un travail impressionnant pour préserver la sensation de pulpe du fruit

Euh, quel travail ? En quoi est-il impressionnant ?

Eric
Mon blog
21 Jan 2017 18:21 #678

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6423
  • Remerciements reçus 12855
CR:
Domaine Richard Leroy - Vin de France Chenin Les Rouliers 2010

Un peu mutique à l'ouverture, le vin est carafé pendant 01h à température de cave.
L'aération lui fera le plus grand bien.
Robe or concentrée.
Nez sur la gelée de coing, la poire mûre, la mirabelle et une pointe vanillée.
Bouche dense avec une acidité structurante soulignant un vin tonique aux beaux arômes de fruit.
Le final est long et relevé par une fine note d'épice.
Un très beau Chenin qui entre dans sa maturité et qu'il faut déguster à table avec, par exemple, un beau poisson.

Très bien.

Olivier
22 Jan 2017 16:40 #679

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 621
  • Remerciements reçus 1050

Réponse de Damien72 sur le sujet Domaine Richard Leroy Noël 2009 contre Rouliers 2009

CR: Noel de Montbenault 2009 / Rouliers 2009

La couleur de la robe est similaire , très pâle, cristalline.

Les deux vins sont pourtant complètement différent.
Le nez du Rouliers est nettement plus mineral . J'y trouve des notes de fruits : pomme et coing très frais , de la rhubarbe. L'acidité en bouche est marquée , la longueur superbe . Un vin excellent . Je le vois davantage sur des poissons blancs par exemple .

Le nez du Noël est davantage sur l'abricot , la poire . Je trouve des notes vanillées .
Quelle complexité ...en bouche , le vin est plus rond moins tranchant. Les amers sont superbes . C'est un grand vin .

En conclusion , c'est passionnant de voir les écarts entre ces deux Chenins .Et je viens de me confirmer que si il reste encore quelques très grands vins abordables , il y en a encore certainement dans cette jolie région B)

Damien
04 Fév 2017 19:27 #680

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4572
  • Remerciements reçus 2280

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet CR: Domaine Richard Leroy Rouliers 2014

Bonjour
Hier midi ce CR: Rouliers 2014, c'est la première que je sors de mon carton
Le nez se livre rapidement sur des notes de fruits blancs (poire) et aussi des notes de foin. La bouche est à la fois grasse et tonique structurée par une acidité qui enserre la matière et en prolonge l'expression. Dommage que la volatile soit un poil trop présente, particulièrement en rétro-olfaction. Sans elle j'avais affaire à un gros canon!
J'attends les prochaine sans inquiétude néanmoins
R
13 Mar 2017 21:39 #681

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1102
  • Remerciements reçus 2546

Réponse de David Chapot sur le sujet CR: Domaine Richard Leroy Les Noels de Montebenault 2013

Bu ce soir CR: Les Noels de Montebenault 2013 de Richard Leroy en lisant la BD "Les ignorants" qui lui est consacrée. Vin mis dans la porte du frigo à 12°C qui a évolué à température ambiante de 21°C pendant 3h
Robe : jaune très clair, quelques bulles de C02
Nez : à l'ouverture, fermé, réduit, très minéral (coquille mais pas d'huître); au bout de 3h, il s'épure, et laisse entrevoir des arômes de fruits blancs. Pas facile d'accès du tout, très réducteur.
Bouche : à l'ouverture, le vin se présente dans la gangue d'un élevage que je qualifierais de réducteur : sensation de pétard qui chauffe un peu mais qui évolue vers des arômes de buis, de fougère, et un gras/une amertume noble qui prend le dessus sur le côté réducteur un peu étriqué. Je n'éprouve cependant pas beaucoup de plaisir, un Choisilles de Chidaine m'en procure davantage. Pas évident pour ceux qui ne connaissent pas.
Conclusion : Bien, mais pas exceptionnel. Un vin racé, indéniablement personnel, mais qui ne m'apporte pas particulièrement de plaisir. Pas mon style.
David Chapot.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: rkrk, bibi64
21 Avr 2017 22:53 #682

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 3
CR: Domaine Richard Leroy Vin de France "Rouliers" 2011

Bouteille ouverte hier soir et servi à température de cave....c'est à dire entre 12 et 14 degrés.
Nez envahissant que je situerais entre le tilleul et le lys, ce nez devient très rapidement lassant car manquant de complexité malgré la richesse.
Bouche elle aussi assez monolithique, fluette avec de forte notes citronnées et un très très léger fond d'oeuf pourri (sans doute des notes peu perceptibles de volatile).
En l'état vous comprendrez que je prends peu de plaisir avec cette bouteille, seul le nom sur l'étiquette me pousse à lui donner une seconde chance demain (aujourd'hui).

Bien cordialement
Olivier
23 Avr 2017 09:44 #683

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 3
2 jours, après sortie de cave....bouchon qui fait pschhhitttt donc volatile.
Le nez à perdu en intensité mais n'a pas évolué, toujours ce côté lys/tilleul.
La bouche est devenue légèrement asséchante, le côté citronné est devenu pamplemousse (d'ou sans doute le côté légèrement asséchant?).
Un vin fragile, pas prêt, mais le sera t'il un jour.
C'était la dernière, en l'état je dis heureusement.

Bien cordialement
Olivier
24 Avr 2017 21:00 #684

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Domaine Richard Leroy Vin de France "Rouliers" 2011

bouchon qui fait pschhhitttt donc volatile.

Il faudra m'expliquer le rapport...

Eric
Mon blog
24 Avr 2017 21:04 #685

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 3
Quand j'ai enlevé le bouchon, de ma bouteille ouverte depuis 2 jours ça à fait pschhhitttt, d'ou dégagement gazeux dans la bouteille..... C'est ce que j'appelle volatile, peut être à tort????

En fait ce CR fait suite au précédent.

Bien cordialement
Olivier
24 Avr 2017 22:51 #686

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 311
  • Remerciements reçus 3
Après vérification, j'ai employé le terme volatile à tort.
Mille excuses auprès des puristes et des autres.....J'aurais du dire, autre chose mais pas ça.

Bien cordialement
Olivier
24 Avr 2017 23:50 #687

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2027
  • Remerciements reçus 413

Réponse de daniel popp sur le sujet Domaine Richard Leroy. Noëls de Montbenault 2010.

CR: Domaine Richard Leroy. Noëls de Montbenault 2010.
cr tiré de atherine et les garçons se retrouvent en Loire autour d'un 1947 de légende.

catherine
un nez de pierre à fusil, d’allumette. En bouche, c’est très acide, le citron ressort beaucoup. Certains évoquent Chidaine, pour l’acidité en finale. Les hypothèses sur l’origine pleuvent : Montlouis, Brézé ? Raté !

daniel
Nez superbe, concentré, tout en puissance retenue déclinant de fines effluves d'agrumes (citron), de coing, de fleur d'acacia, quelques touches fumées et de pierre à fusil. Je ne retrouve pas vraiment trace de l'élevage rappelant le grillé de certains Bourgognes, évoqués par certains ; plutôt du fruit, de la fleur et du caillou dont le crayon d'acidité souligne le naturel, la précision.
La bouche est très droite, sans esbroufe, effilée comme une lame sans jamais être agressive ; son fil acidulé fait tanguer les amers pleins, légers, si longs et savoureux. Persistance superbe entre tilleul, verveine et fine touche de miel. Comme on le disait tous d'un seul cri : "çà goute vraiment bien !".
08 Aoû 2017 17:23 #688

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2998
  • Remerciements reçus 7840

Réponse de leteckel sur le sujet CR: Domaine Richard Leroy. Noëls de Montbenault 2011

CR: Domaine Richard Leroy. Noëls de Montbenault 2011

Robe jaune clair, peu évolué.
Nez impressionnant sur des puissantes notes fumées, (et pour moi un peu soufrées). A l'ouverture, j'y avais trouvé un peu de coing...
Ça "mailloche" sévèrement et pourtant nous sommes géographiquement assez loin.
La bouche est puissante, très droite, d'une fraicheur absolue et d'un équilibre topissime.
Excellent vin (tu) , qui a fait la nique au Meursault 2007 de JFCD bu en parralèle (surtout pour la persistance en bouche qui faisait un peu défaut au Meursault).

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: o_g
15 Aoû 2017 18:21 #689

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2421
  • Remerciements reçus 2768
CR:
Domaine Richard Leroy. Noëls de Montbenault 2002

Enfin. J'attendais depuis 10 ans le bon moment, le bon convive (quel joli mot), l'occasion quoi. Hier soir, puisqu'on m'avait offert la Bd "les ignorants" relatant une tranche de vie de Richard leroy...hop, tire bouchon et...appréhension. Ce vin, très peu sulfité (mais encore un poil en 2002), aura t-il tenu 14 ans dans ma cave qui monte à 19° l'été..?

Vous remarquerez que la mention de l'aoc Anjou est encore là en 2002, devenue depuis "Chenin".

Et le vin ? C'est un nez à la fois enjôleur et droit, il s'exprime dès les 11/12° atteints.

Et là, les amis c'est festival. Long, puissant, partant de cette robe à peine ambré/doré, les fruits jaunes cotoient la pointe d'encaustique et de miel du chenin bien mûr. Vinifié au millimètre, c'est encore une fois la longueur qui m'impressionne. Magistral. 18.5/20.

Et 15 heures après, c'est toujours net, aucune trace d'oxydation. Chapeau !! Une pensée pour le caviste "la cave de Longchamps" à Nantes qui en 2004 m'a convaincu d'encaver ce vin découvert par la liste de discussion "Iacchos".

"Les étrangers sont nuls" : Charlie Hebdo et Pierre Desproges 1981, à relire pour rire !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-luc javaux, Damien72
19 Aoû 2017 12:26 #690
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck