Nous avons 2372 invités et 44 inscrits en ligne

Stéphane BERNAUDEAU - Vin de France - Les Nourrissons 2014

  • Cheesecake
  • Hors Ligne
  • Cet utilisateur est bloqué
  • Enregistré
  • Messages : 316
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Cheesecake sur le sujet Stéphane Bernaudeau, « Les Nourrissons », 2008

Stéphane Bernaudeau, « Les Nourrissons », 2008
Belle robe jaune claire
Nez expressif et complexe sur les agrumes frais, les épices, les fruits secs oléagineux rapidement dominé par le pralin, l’orange amère et le citron. Je sens le rôti du raisin si ce n’est le début d’un beau botrytis.
La bouche est tranchante, le vin construit autour d’une franche acidité et d’une minéralité superlative. L’acidité transporte un bel arôme de citron baldi et la bouche riche et sèche se montre effilée comme une lame de rasoir. Un pur vin de roche, minéral, sapide, frais, digeste et très long.
Je connaissais le 2001, j’avoue que regoûté en fin de soirée la classe folle de ce vin et l’arôme très précis de sorbet au citron d’Italie sont autant d’invitations à ouvrir ce flacon à 3 ans avant de l’oublier pendant 5 à 7 ans. Avec L’expérience, je ne peux que m’incliner devant les grands Chenins et seuls les grands Riesling peuvent m’en détourner….J’attends toujours le choc sur un grand chardonnay.

En persévérant, j'arrive à me persuader qu’en tout homme il y a du bon. Il suffit de s’inspirer de la nature et des éléments.
En dernier recours, l’homme peut encore s’élever en levant le coude et sortir ainsi des pires labyrinthes.
24 Déc 2011 17:58 #91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cheesecake
  • Hors Ligne
  • Cet utilisateur est bloqué
  • Enregistré
  • Messages : 316
  • Remerciements reçus 1
Stéphane Bernaudeau, « Les Nourrissons », 2001

Robe jaune or, vieil or
Nez miellé, sur un registre d’agrumes, (oranges sanguines, citron), le musc, les épices (safran)
En bouche c’est la texture qui me frappe d’emblée et l’impression de croquer un loukoum sec, j’entends par là sans sucre. Le vin est moelleux avec un équilibre et une densité superlative. C’est pur, minéral, nettement plus enrobé que le 2008. Les notes aromatiques convoquent l’ananas et le citron. C’est puissant, chaud et enveloppant.
Le plus grand vin blanc bu à ce jour….avec un nourrisson 2008 qui ravit par sa fraîcheur, sa fougue et sa classe.

En persévérant, j'arrive à me persuader qu’en tout homme il y a du bon. Il suffit de s’inspirer de la nature et des éléments.
En dernier recours, l’homme peut encore s’élever en levant le coude et sortir ainsi des pires labyrinthes.
24 Déc 2011 17:59 #92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 205
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Pupi sur le sujet Nourissons au sommet des blancs européens

Le dernier hors série de la revue des vins de France vient de publier un classement des meilleurs chenins de France et en sec les nourrissons arrive second avec une note de 18,5 juste derrière le Brézé des frères Foucaults.

Dans le classement on retrouve tout les plus grands: Leroy,Huet,Clos rougeard,Angéli,Guiberteau...

La revue place les nourrissons au sommet des blancs européens.

Espérons que ce pauvre Stéphane ne voit pas débarquer les grosses cylindrées dans la cour de sa ferme....
12 Jan 2012 13:37 #93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Nourissons au sommet des blancs européens

Perso, j'ai déjà fait le plein que je vais bientôt aller chercher avec, en prime, 2 magnums… ;)
Y peuvent venir avec leurs Mercedes et BMW, y plus rien ! ;)

Philippe

Philippe
12 Jan 2012 18:22 #94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 178
  • Remerciements reçus 7

Réponse de Renzo sur le sujet Re: Nourissons au sommet des blancs européens

Pas sûr qu’un classement RVF ait le moindre impact dans cette région.

Il faudrait que Parker vienne traîner ses guêtres à Martigné pour que ce soit le cas…d’ailleurs je suis très curieux de savoir quelles seraient ses notes. De mémoire, le ratio blanc/rouge, liquoreux compris, avoisine les 10% de ses 100/100…et on est qd même loin du style Meal, VV de Beaucastel, ou Clos de Raveneau…(quoi qu’il a mis 100 à un Montrachet DRC il me semble bien ;) )
Je pense qu’il les goûterait quand même mieux que les 2 cuvées de Leroy, il serait probablement plus sensible à l’incroyable mâche des Nourrissons…les paris sont ouverts !!

Pour revenir tout de même dans le sujet, je mise également beaucoup sur les Terres Blanches 2010 que j’avais trouvé de bien belle facture. Un futur très beau vin indéniablement…le 2009 n’est pas encore à son mieux, il est préférable d'attendre la fin de l’année si on a oublié d’en faire le plein…

Je conseille également d’encaver les Sables ! Le 2010 juste avant la mise se goutait superbement. Plus accessible que ses grandes sœurs, on reste néanmoins dans la dentelle avec juste ce qu’il faut de tension, c’est frais, ça vibre, c’est bon ! Le 2009 bu il y a un mois est déjà bien en place après une heure d’aération, la bouteille descend aussi vite qu’un Comeyre de l’Anglore :)o
2011 sera le dernier millésime de Stéphane sur cette parcelle...

Pour les rouges, je suis toujours aussi emballé. Cependant attention, il faut savoir les servir…les Vrilles 09 nécessitent un bon passage en carafe, la Chantelée reste plus avenante...

Rémi
13 Jan 2012 15:27 #95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 205
  • Remerciements reçus 0
Plus habitué au blanc de M.Bernaudeau je décide d'ouvrir ce 100% cabernet Sauvignon pour accompagner un poulet roti.

A l'ouverture c’est assez marqué par le gaz carbonique mais le nez est tout de même agréable.La bouche est très serré.Je décide alors de carafer pour libérer un peu tout ca.

Au bout d'une heure les choses vont mieux, le nez est charmeur,la bouche est droite, avec des tanins fermes et relativement puissants avec une bonne longueur en finale.
Un vin très digeste qui ne mettra pas beaucoup de temps à s'évaporer :)o .
Ce n'est pas une "bombe de fruit" pour reprendre une expression à la mode, mais un vin droit, sincère et d'une très grande buvabilité.

A boire ,selon moi, sur 5 ans.

Tommasi.
06 Fév 2012 11:01 #96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2954
  • Remerciements reçus 3

Réponse de arnaudm sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

J'y suis allé la semaine dernière pour prendre des rouges 09 et mes Nourissons 2010 ; super accueil !
Je conseille de bien aérer les vins avant de les boire , surtout les rouges .....
Les blancs sont d'une pureté incroyable , avec beaucoup de personnalité . Aucun arôme variétale de Chenin , précis , longs . Chaque cuvée est incroyablement différente des autres ........

Découvert ce domaine grâce aux écrits de Philippe Barret , et je l'en remercie ! :)-D
(et malgré la BMW j'ai quand même pu prendre mes vins ;) )

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
11 Fév 2012 10:48 #97

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 942
  • Remerciements reçus 42

Réponse de jull sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

C'est quoi les aromes varietaux du chenin? et est ce une tare?, ou est ce que c'est la grande pureté, la droiture et la grande salinité des vins de Stephane qui les rends si differents des autres chenins?
Terres Blanches 10 est aussi tres grand, un peu moins pointu que Nourrissons mais j'aime beaucoup egalement
Il n'est guere que les Sables qui m'emballent moins... Il parle d'ailleurs de s'en separer
11 Fév 2012 11:22 #98

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2954
  • Remerciements reçus 3

Réponse de arnaudm sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

"Arômes variétaux " : Je ne supporte pas les chenins secs jeunes qui sentent déjà le miellé , les fruits exotiques , le coing etc....ça leur enlève de la pureté .

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
11 Fév 2012 12:44 #99

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 942
  • Remerciements reçus 42

Réponse de jull sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

J'ai l'impression de rarement croisé ces notes de miel ou de coing sur vins secs jeunes, quant aux fruits exotiques, sur 2008 c'est une constance du millésime

De toutes facons, on ne peut rien reprocher à qui aime les vins de Bernaudeau
11 Fév 2012 13:44 #100

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

Arnaud, je ne savais pas que je t'avais conduit à découvrir les vins de Stéphane Bernaudeau, mais j'en suis ravi. Ils auraient pu tomber dans de plus mauvais gosiers ! ;)
Je suis passé chez Stéphane peu de temps avant toi (dimanche 29 janvier) pour prendre mes Terres Blanches et Nourrisson 2010 avec en prime 2 magnums !
J'ai acheté mes premiers Bernaudeau sur le millésime 2001 (Nourrissons, il n'y avait que cela à l'époque) dont j'ai goûté il y trois mois une bouteille. Splendide ! Je pense que Stéphane Bernaudeau fait le plus grand chenin que j'ai jamais bu. Des Anjous cristallins et "eau de roche" alors que d'habitude cette appellation a tendance à produire des vins un peu plus sur la largeur. Chez lui, un superbe fruit enrobe cette pureté cristalline dans un équilibre admirable. Plus enrobé que le Brézé des Foucault mais sans la moindre sensation de quelque chose qui pourrait évoquer du gras ou de la lourdeur. Je n'en n'ai pas parlé avec Bernaudeau, mais je pense par exemple qu'il n'y a pas le moindre grain botrytisé dans ses vins pour afficher une telle pureté.

Philippe

Philippe
11 Fév 2012 14:09 #101

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 178
  • Remerciements reçus 7

Réponse de Renzo sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

Hello Philippe !

J'y vais samedi ! J'espère que Stéphane n'a pas pioché dans mes cartons... (:D
Il me taaaarde !!

C'est vrai que les Nourrissons et TB sont d'une grande pureté, pourtant ils ont bien été ramassés avec un peu de botrytis sur 2010, contrairement aux Sables...et il est vraiment difficile de le percevoir.

Et plus que le chenin, c'est personnellement le plus grand blanc que je n'ai jamais bu...le 2000 son premier millésime (pourtant difficile) qu'il m'a servi à l'aveugle, j'étais parti sur un monstre de Bourgogne :S
le 2001 énorme également avec peut-être un supplément d'étoffe en milieu de bouche.
Le 2008 reste à mon goût le plus grand par son coté tranchant comme une lame...je n'ai toujours pas gouté 2002 !!! Mais ça doit envoyer comme il se doit...

Arnaud, attention ! Si tu traînes trop à Martigné, tu vas finir par changer ton avatar ;)

Rémi
11 Fév 2012 19:55 #102

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20132
  • Remerciements reçus 1150

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

C'est vrai que les Nourrissons et TB sont d'une grande pureté, pourtant ils ont bien été ramassés avec un peu de botrytis sur 2010, contrairement aux Sables...et il est vraiment difficile de le percevoir.

intéressante info merci. cela prouve bien que ce n'est pas la présence ou non de botrytis (la pourriture noble hein) qui fait la pureté ou non d'un vin, à mon avis.
12 Fév 2012 16:53 #103

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1161
  • Remerciements reçus 38

Réponse de Xtof sur le sujet CR: Anjou Blc :stephane bernaudeau

CR:

Philippe,

J'ai bu cette bouteille de Nourissons 2010 hier soir en compagnie de l'ami Arnaud. C'est vrai que c'est un très beau vin, pur, précis, long et cristallin. Probablement plus pur et moins riche en style (large) qu'un Brézé de Foucault quoique je ne l'ai pas goûté sur 2010. En tout cas l'élevage est très bien intégré et le Brézé 2008 de Romain Guiberteau bu vendredi midi apparaît plus "travaillé" en comparaison et un peu plus exotique.

En tout cas ce Nourissons 2010 a fait souffrir le Chalasse Marnes Bleues 2009 de Ganevat servi juste après... C'est dire!

Par contre sur la truffe Mélano à croque-sel, le Philipponat "1522" 2002 a pris un coup d'avance (pour l'accord), mais sans creuser de gros écart. Attendons qu'il prenne la complexité avec le temps!

Christophe

Ajout: j'ai fini ce soir le fond de bouteille: le vin n'a pas bougé d'un iota: même pureté, même tension, pas de trace d'évolution!.. Impressionnant de stabilité!
12 Fév 2012 19:31 #104

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2954
  • Remerciements reçus 3

Réponse de arnaudm sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

Christophe ; :)-D. ( un peu mal aux cheveux ce matin ; 6 bouteilles à deux ....on avait moins soif ! )
Sur l'histoire du Botrytis il me semble pourtant que Stéphane Bernaudeau m'a dit qu'il n'en avait pas eu en 2010 :S

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
12 Fév 2012 21:26 #105

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

Arnaud, merci, il me semble aussi, mais je ne voulais pas contrarier Enzo, il est un peu "sensible” à mes remarques… ;)

Philippe

Philippe
12 Fév 2012 21:37 #106

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20132
  • Remerciements reçus 1150

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

moi tu ne me contraries pas, je lis ce que renzo écrivait tout simplement...
12 Fév 2012 21:39 #107

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

C'était juste de l'humour à deux balles, j'en conviens…

Philippe

Philippe
12 Fév 2012 21:45 #108

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 178
  • Remerciements reçus 7

Réponse de Renzo sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

Vous me mettez le doute mais c'est ce que j'avais noté : botrytis sur Nourrissons et TB mais pas sur les Sables en 10.

Réponse le we prochain !

Rémi
12 Fév 2012 23:05 #109

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 178
  • Remerciements reçus 7
Bonsoir à tous,

J'ai décidé ce soir d'ouvrir ma première bouteille de 2010...Les Sables n'ayant pas été mis en bouteille lors de mon dernier passage à Martigné, je me rabats sur les Terres Blanches.

P*** ce que c'est bon !! C'est fou... ::o

Ce vin est d'une buvabilité hors-norme. On décèle au nez de légères notes d'un élevage très bien maîtrisé. Le touché de bouche est exceptionnel avec un très joli gras.
Le jus est dense, concentré mais tellement loin de l'exubérance.
Le vin glisse et fait vibrer l'intégralité du palais.
La finale saline n'en finit plus de faire saliver, en 30 secondes elle ne décline pas. Ce vin est d'une intense fraîcheur !
Je l'ai trouvé excellent.

On dit souvent qu'on retrouve les traits du vigneron dans ses vins, ceux de Stéphane Bernaudeau en sont le juste exemple. Les gens qui le connaissent se joindront à moi pour l'affirmer.
Sa générosité fait que les rendements sont optimaux pour faire un beau jus, aucun calcul sur ce plan. Le plus frappant est l'aspect naturel du vin. Tellement accessibles, ils donnent l'impression qu'il n'est pas difficile d'élaborer ces grands vins.
Chez Bernaudeau, peu ou pas de phases ingrates, 2010, 2009, 2008,...,2000 tu ouvres, c'est bon...
L'unique cuvée que j'ai trouvée moins abordable à un moment donné a été Terres Blanches 2009 (le vigneron est encore moins tendre que moi à son égard).

Le défaut des vins de Stéphane, objectivement, c'est qu'ils ont tendance à rendre le dégustateur trop exigeant. En toute franchise, j'ai ouvert plusieurs bouteilles ces dernières semaines que j'avais encavées avec joie et que j'ai trouvées à la limite du buvable, gêné par des finales amères, chaleureuses, des vins qui paraissent fluets, maigres voire verts. J'avoue que cette dernière phrase peut faire bondir mais vraiment, depuis que j'ai découvert les vins de Bernaudeau, Leroy, Herbel, Ganevat, Pfifferling, et quelques trop rares autres...je suis devenu un compagnon de table plutôt chiant au moment de goûter le vin. Richard Leroy m'avait prévenu... 8-)

Je testerai d'ici peu un nounou 2010 que j'avais très bien goûté aux greniers St Jean fin janvier.

Rémi

PS : les Nourrissons et TB 2010 ont bien été ramassés avec un peu de botrytis, contrairement aux sables.
08 Mar 2012 21:19 #110

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau- Terres Blanches 2010

Mon petit Renzo, va falloir songer à arrêter le chenin en intra veineuse… Les effets secondaires ne te réussissent pas…

[size=x-small]Putain, mais t'es ouf ou quoi ! Arrête de dire du bien d'un des plus grands vins blancs de France, on va finir par plus en trouver et les prix risquent de passer au dessus de 15 euros ! Ah ces jeunes alors ![/size]

Philippe

Philippe
09 Mar 2012 18:14 #111

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3671
  • Remerciements reçus 1486

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau- Terres Blanches 2010

Chez les cavistes, c'est déjà le cas, Philippe.
Si même la Loire s'y met, où va-t-on ?

[size=x-small]Pourvu que les Chinois ne s'arrêtent jamais dans cette région...[/size]
09 Mar 2012 18:18 #112

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2954
  • Remerciements reçus 3
"un des plus grands vins blancs de France " ....certes , j'adore , c'est très pur , précis , avec beaucoup d'équilibre mais ..tout dépend du nombre de vins qu'on fait rentrer dans la statistique de calcul ....
Pour illustrer , je situais le Charlemagne du domaine Coche à mon Panthéon , mais quand on a confronté le Montrachet du DRC sur le même millésime , bahhh , il faut reconnaître qu'il y avait un plus , logique , mais surprenant ...
J'attend de confronter ce vin à l'élite .
Pourquoi pas ......Je ne suis pas sectaire . Un jour , Mr Delmas m'a dit que son blanc soutenait la comparaison avec les plus grands Bourguignons ..j'ai rigolé mais ..après avoir confronté le Montrachet du domaine Lafon et Haut brion blanc dans un immense millésime j'ai revu mon jugement sur une ligne plus équilibrée . J'attend la confrontation mais je ne pars pas confiant quand même .
Superbe vin , oui ,
Dans l'élite mondiale , bon .... , mais on trouvera bien l'occasion de le verifier ......

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
09 Mar 2012 21:07 #113

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 178
  • Remerciements reçus 7
arnaudm écrivait:
>> on trouvera bien l'occasion de le verifier ......

Je n'attends que ça ! ;)

Manque de bol, le 2002 à l'heure actuelle est introuvable...il semblerait même que le vigneron ait liquidé son stock !

Allez j'enterre un 2008 et on se fait ça dans 5 ans... :)o
09 Mar 2012 23:14 #114

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau- Terres Blanches 2010

Arnaud, je reconnais que je m'emporte peut-être un peu… ;)

Après il y a aussi une question de goût personnel. En blanc je suis très sensible à ce que je ressens comme de la pureté cristalline, au côté un peu "tranchant" de la matière, à l'équilibre global, à sa fraîcheur en finale. C'est pourquoi j'ai souvent un peu de mal à m'émouvoir sur la plupart des blancs de la Côte d'Or, aussi prestigieux soient-ils. J'ai trop souvent une petite impression de lourdeur, de boisé, [size=x-small]de soufre[/size] ;), qui m'empêche d'adhérer pleinement même si je peux reconnaître qu'il s'agit parfois de grands vins, mais pas à mon goût.
Bordeaux, je passe rapidement, aucun blanc sec ne m'a jamais donné le moindre petit frisson… (Mais je n'ai jamais goûté Haut Brion blanc)

C'est pour cela que je permets d'affirmer que sur le plan du plaisir global du vin, je n'ai pratiquement jamais ressenti autant de "vibration" que sur les vins de Bernaudeau que j'ai eu la chance de boire (2001, 2002, 2008 et 2010). Je confirme donc, qu'à mon goût, c'est vraiment l'un des tout meilleurs blancs de France !

Philippe

Philippe
10 Mar 2012 10:59 #115

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4415
  • Remerciements reçus 1456
«Tout ce qui est excessif est insignifiant».
Parker n'a visiblement pas lu Talleyrand… winking smiley

Philippe


Philippe
je vous cite citant Talleyrand (que par ailleurs je goûte peu:), Napoléon l'a "résumé" de manière forte et cruelle)
J'ai goûté Bernaudeau quelques fois. Encore une fois je vous rejoins sur l'aspect qualitatif de ses vins qui me semble incontestable. Je n'ai évidemment pas votre recul, mais le mettre d'emblée dans les plus grands blancs de France je ne sais si j'oserai. Que le rapport prix/plaisir soit remarquable si on le compare aux crus de la Côte de Beaune ou même des Bordeaux blancs (souvenir encore présent d'un excellent Chevalier 92) ne fait pas l'ombre d'un doute, après les goûts et les sensibilités de chacun.........
10 Mar 2012 11:11 #116

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

Réponse de BARRET Philippe sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau- Terres Blanches 2010

On ne va reprendre un débat qui a eu lieu ailleurs sur la question des goûts et du grand vin.
Je trouve évidemment qu'il y a de grands vins ailleurs que sur le micro domaine de Stéphane Bernaudeau !
Mais, à mon goût, ses vins et en particulier la cuvée Les Nourrissons, font clairement partie des tout meilleurs (à l'évidente réserve que je n'ai évidemment pas goûté tous les vins blancs de France !).

Mon équation est simple : chenin (immense cépage que je place un bon cran au-dessus du chardonnay) + beau terroir en Anjou + vignes centenaires + vigneron particulièrement doué = très grand vin, forcément ! ;)

Mais le chardonnay's fan club ;) peut parfaitement avoir plus d'émotions avec un Puligny-Montrachet qu'avec un Nourrisson. Chacun ses goûts effectivement.

Si, en plus, on introduit la variable prix là-dedans (16 euros pour Les Nourrissons 2010) alors là, sincèrement, je pense qu'il n'y a aucun challenger possible…

Philippe

Philippe
10 Mar 2012 12:33 #117

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2954
  • Remerciements reçus 3
Pour mon goût , et pour avoir la chance d'avoir dégusté à peu prêt tout ce qui tiens vraiment la route en Loire , je pense que dans ce style très pur , tendu , ciselé , avec de la puissance , la cuvée "les Nourissons " est le plus grand blanc sec de Loire issu de Chenin sur Schiste (j'aime également beaucoup le Brézé des Foulcault , mais c'est un registre plus .....Bourguignon ) . L'autre référence sur un autre type de sol c'est Huet (et pour avoir dégusté dernièrement tous les 2010 , 2009 et 2008 du domaine je pense qu'on est à un sommet impressionnant ) .
Alors après , comme l'explique très bien Philippe , les grands Bourgognes sont dans un registre plus gras , plus lourd aussi , et pour l'adepte de la pureté , forcément , les vins de Bernaudeau sont au top .
Pour parler deux secondes des Blancs Bordelais , j'ai vécu deux moments intenses , et pas un de plus : Les vieux Laville Haut-Brion (parce qui le sémillon y parle comme nulle part ailleurs au vieillissement , et des grands Millésimes de Haut Brion blanc , hallucinant de pureté , de puissance , de jeunesse ( le souvenir de cette bouteille de Haut Brion Blanc 90 me hante encore lapassionduvin.com/p... problème sur Haut Brion blanc c'est qu'il n'y a pas de grand vin , mais juste des grandes bouteilles (donc c'est au petit bonheur la chance , et vu le prix de la bouteille ....) .

"Mes goûts sont simples : je me contente de ce qu'il y a de meilleur ". O.Wilde
10 Mar 2012 13:48 #118

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3671
  • Remerciements reçus 1486

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau- Terres Blanches 2010

Haut Brion n'est pas un cas à part concernant la variabilité des bouteilles, bien entendu. Bon, les quelques Haut Brion blancs dégustés (trop peu !) comme les 1999 et 2000 restent comme de belles rencontres. Le Laville Haut Brion 1978 fut très étonnant plus que réellement grand. J'en ai bu aussi un plus jeune, (me rappelle plus le millésime mais dans les années 90 assurément) qui ne m'a pas convaincu. Il me semble qu'il faut quand même mettre beaucoup d'argent sur la table pour obtenir de la complexité. Quid de Pape Clément ?
Finalement, ce qui fait la grandeur d'un domaine, n'est-ce pas plutôt sa constance dans la belle qualité et la quasi-assurance, hors accident rare, que quelque soit le millésime et pratiquement la cuvée, on va boire bon ?
Et puis l'Alsace, la Moselle, l'Autriche, le Jurançon peuvent offrir tant de bonheur à prix ridicules ! Même en Bourgogne, et sans allocation, on peut boire grand à Chablis ou à Pouilly-Fuissé sans se ruiner.

Philippe, je crois de moins en moins en une prétendue supériorité du chenin ni du riesling sur un autre, comme le chardonnay. Ce dernier me semble suffisamment neutre justement pour laisser s'exprimer autre chose (humm... le terroir ?), quand on ne farde pas le vin avec des méthodes agressives (bâtonnage...) et un boisage superfétatoire. Plus je goûte de grands chardonnays, plus je les aime... comme les grands crus alsaciens, allemands ou de Touraine & d'Anjou.

Arnaud, pour moi, Foreau reste la référence depuis les années 80 (au moins) alors que Huet a connu un petit passage à vide dans les années 80 (la gestion du soufre notamment), pour revenir au plus haut niveau, en sec, avec une série des Mont impressionnante (2002, 2005, 2007, 2010, même si on peut ajouter 1996). Les Clos du Bourg sont superbes en demi-secs.

Pour revenir aux Nourrissons, j'ai eu des expériences diverses sur les 2003 et 2004 : quelques unes superbes, complexes avec une matière de tout premier ordre et d'autres plus en dedans, renfrognées. Certes, moins que les Noëls de Montbenault de Richard Leroy, autre grande cuvée angevine, qui peut monter très haut dans le plaisir offert mais également être particulièrement énigmatique et revêche lors de certaines phases de sa vie. La cuvée Brézé de Romain Guiberteau et le domaine Mélaric me semble intéressants à suivre, il y en a d'autres.
Bref, je vais boire au moins une 2010 (Nourrissons et Terre Blanche) cette année - Rémi, tu nous donnes des envies folles ! -, sur l'éclat du fruit et la fraîcheur puis je vais avoir tendance à oublier les autres bouteilles quelques années en cave.
De toute façon, rouges ou blancs, je n'aime généralement les vins de Loire si bien que jeunes ou passés dix ans en cave.

Phil
10 Mar 2012 14:21 #119

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1894
  • Remerciements reçus 1227
Phil, Pape Clément blanc sur 2004 est une superbe bouteille avec un élevage impressionnant d'élégance et de justesse. Ça se goûtait déjà tellement bien dès 2009 :)-D. Mon plus grand souvenir en blanc sec jeune du bordelais.

Denis

Denis
10 Mar 2012 16:40 #120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck