Nous avons 3570 invités et 42 inscrits en ligne

Domaine Les Ussels

  • Stalker
  • Portrait de Stalker Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 419
  • Remerciements reçus 513

Domaine Les Ussels a été créé par Stalker

Domaine Les Ussels

Alexandre et Amélie Guilin Desanges    

63260 Vensat



Première fois que je goûte un vin de ce jeune domaine auvergnat, situé au nord du Puy de Dôme, à la frontière de l'Allier.

CR: Domaine les Ussels - Sabwa (millésime inconnu)

C'est la bouteille que j'avais prévue de boire à l'apéro avec mes invités. Je voulais servir une macération, quelque chose d'original, pour des palais peu habitués aux extravagances. De l'extravagance, j'en ai eue, plus que je n'en n'avais demandé...

 

A l'ouverture, la capsule explose au plafond et la mousse se répand sur le sol de ma cuisine. Curieux, j'avais pas souvenir d'avoir acheté ça comme un pet nat, mais là, clairement c'en est un. Je précise que je suis un habitué des vins nature, que j'ai une cave adéquate pour la conservation de ce type de vin, que ce vin a été acheté chez un caviste en ligne spécialisé dans ces vins, livré en chronofresh. Bref, pas de défauts de conservation ou de transport possible.

Je sers le vin dans le verre. Pas de doute, c'est un pet nat vu la quantité de bulle dans le verre.

La robe est jolie, attirante, couleur melon, uniforme.
Au nez, aïe aïe aïe... Pomme bette, dissolvant, vinaigre de cidre... La totale. Et je suis très très tolérant sur les "déviances" des vins naturels!... En agitant avec conviction le vin dans le verre pendant un petit moment, je finis par percevoir en arrière plan de classiques notes muscatées (muscat d'Alexandrie, très nettement).
Je mets le verre aux lèvres pour tenter, mais le pire se confirme: c'est tout simplement imbuvable. Prenez du vinaigre de cidre, trois pétales de roses, de la badoit, mélangez le tout et vous vous approcherez de quelque chose qui ressemble à ce qu'il y a dans mon verre... Et j'insiste, je suis très tolérant sur ce genre de déviances... mais il y a des limites tout de même.

Bon clairement, je ne peux pas servir ça à mes invités. Je pars pour mettre la bouteille à l'évier, me ravise (elle est quasi pleine: une gorgée pour le parquet à l'ouverture et une gorgée pour moi), la rebouche et la mets au frigo.
On boira à la place une quille  de Patrick Baudoin qui ravira tout le monde. Ouf, l'apéro est sauf.

Ce soir, soit environ 36 h après ouverture, en rédigeant ce CR, je reprends la bouteille dans le frigo et m'en sers un verre.
Gros plop en retirant le bouchon. Ca gaze toujours autant.
Le nez est nettement moins désagréable, s'affichant sur un profil beaucoup plus charmeur, dominé par ces notes muscatées extravagantes, et presque entêtantes. Ca rappelle clairement les macérations du même cépage du domaine Matassa. Reste quand même une touche de dissolvant qui ternit le tableau et empêche au nez d'être bien net.
La bouche malheureusement n'a pas suivi la même trajectoire que le nez. On y trouve moins de vinaigre et plus de muscat, mais ça reste hyper acide. L'impression finale est celle d'avoir croqué dans un citron: on plisse les yeux, on a un petit frétillement des épaules, on tire la langue par réflexe pour lui faire prendre l'air... Puis on boit un grand verre d'eau.

Désolé, mais c'est insauvable.

Je dois avoir 2 quilles de rouges que j'avais achetée en même temps. J'espère qu'elles me feront changer l'image que j'ai ce soir de ce domaine. Je leur accorde le bénéfice de la jeunesse: combien j'ai vu de vignerons, et notamment dans cette région qui est la mienne, parvenir à produire de beaux vins après les errements de leurs débuts...
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Papé, lefish
04 Mar 2024 00:10 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck