Nous avons 1827 invités et 49 inscrits en ligne

Château Pradeaux, Bandol

  • CHASSERTIN
  • Portrait de CHASSERTIN
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de CHASSERTIN sur le sujet Re: Château Pradeaux 1998 VS 1999

Pouvez vous préciser le contenant bouteille ou magnum?

Pour ma part j'ai un excellent souvenir de Pradeaux 98 en magnum, il y a 1 an. Son seul défaut un tanin un peu sec en final qui ne donnait pas au vin toute la mesure de son équilibre.
12 Jan 2011 17:41 #181

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Lilicol sur le sujet Re: Château Pradeaux 1998 VS 1999

Bonsoir Chassertin,

Le contenant de Pradeau 1998 était de 75 cl. La bouteille est du chateau d'origine. Elle a été conservé depuis 2002 en cave de tuffeau. Ce type de cave à forte hygrométrie et à température constante est idéale, les vins y évoluent très lentement. J'ai ainsi le souvenir d'un propriétaire de Bordeaux qui n'a pas de cave de conservation, venu présenter le 2000. Lors de la verticale, il nous avait fait goûter un 1990 fort évolué. En allant chercher un vin du millésime 1988 en cave, le vin nous était alors apparu jeune et fringant. Aussi, je doute que l'on puisse incriminer la cave.
Pour les grands contenant, peut-être qu'il servent mieux les types de vin comme Bandol. Seulement comme vous, les tannins me sont apparus fort secs et le vin étriqué. Nous étions 3 à partager cette avis, mes invités encore plus sévères que moi-même.

Je ne condamne pas pour autant le vin, ni le Chateau, il me reste 5 bouteilles à attendre et attendre. Mais la lecture de certains posts ne me rassurent pas, et Pradeaux depuis une décénie est beaucoup plus irrégulier je crois.

Sans préférer les "modernes" de type Pibarnon, j'ai découvert domaine de Terrebrune qui me parait d'un T. bon niveau en Bandol traditionnel. Fraîcheur, structure mais finesse et digestibilité. De mémoire quelques 4 à 5 vins goûtés de 2007 à 1999. Un beau 2006 et un T.beau 1999 à maturité là aussi. La Tour du bon est aussi le préféré des "connaisseurs". Je n'en ai hélas pas en cave et je ne l'ai "rencontré" qu'une fois.
13 Jan 2011 21:54 #182

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Château Pradeaux 1998 VS 1999

"j'ai découvert Terres brunes"

domaine de Terrebrune ;)
14 Jan 2011 09:25 #183

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Lilicol sur le sujet (:P)Re: Château Pradeaux 1998 VS 1999

Bonjour,

C'est juste, merci je corrige!(:P)
14 Jan 2011 10:51 #184

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3809
  • Remerciements reçus 1339

Réponse de didierv sur le sujet Re: Pradeaux

Lilicol,
Un Pradeaux 98 bu début décembre avait nécessité minimum 24h d'aération avant de s'ouvrir et de s'améliorer

Didier
14 Jan 2011 20:51 #185

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Lilicol sur le sujet Re: Pradeaux

Bonjour,

Hélas pour moi, le vin n'était pas amélioré le lendemain, après une nuit de repos.

Lilicol
15 Jan 2011 12:54 #186

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2
  • Remerciements reçus 0

Réponse de lbs sur le sujet Re: Pradeaux 2000

Nous avons dégusté un Pradeaux 2000 acheté 20€ chez Leclerc, après l'avoir décanté et laissé 2h en carafe, nous l'avons trouvé encore très astreignant nez très peu perceptible et surtout "séchare" fin de bouche désagréable. Nous avons été très déçu de se millésime.
24 Fév 2011 09:25 #187

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2903
  • Remerciements reçus 10

Réponse de Jean-Marie Cade sur le sujet CR: Pradeaux 1997 et 2002

CR: Pradeaux 1997 et 2002 - Bandol rouge

Des vins honnêtes, droits, bons, voire agréables, qui demandent une aération conséquente. Vins un brin austère, je n'ai pas ressenti la petite étincelle qui met le feu aux émotions...J'ai les ai bus en 2010 et 2011, fallait-il encore attendre ces millésimes difficiles ?
24 Fév 2011 23:44 #188

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 7

Réponse de grenache sur le sujet CR: Château Pradeaux, Bandol, 2001

CR: Château Pradeaux 2001

Ma première bouteille de ce millésime.
Le bouchon est parfait, à peine imprégné par le vin. Très belle couleur avec quelques reflets orangés témoignant d'une décennie de bouteille. Le vin est ample, avec des goûts de cerise, de mûre, et en fin de bouche, de tabac. On retrouve quelques tannins souples en fin de bouche. C'est long.
J'aime beaucoup. Superbe vin, à boire sans aucune urgence, mais déjà délicieux.(:P). Une bouteille au bel avenir à mon avis.
A noté que ce vin, sans surprise a gagné en complexité après une bonne aération.

Rien à voir avec le 1998 bu il y a quelques temps, marqué par des tannins très secs et une absence de fruit.

cordialement

eric
02 Mai 2011 17:05 #189

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3499
  • Remerciements reçus 7241

Réponse de matlebat sur le sujet CR: Bandol Pradeaux 1995

Bonjour à tous,

2 Pradeaux 95 bu coup sur coup à l'aveugle. Bien plus ouvert que ma première expérience en 2009.



Vin 4 : Nez intense, puissant, d'encre, de prune, cassis, pointe kirchée séduisante, sur un fond de cuir classe. Bouche charpentée, grosse matière soyeuse, puissante, c'est droit, tonique, sur le cuir, orange confite, le cassis, la prune. Finale droite, longue, un poil rustique car légère secheresse-astringence sur le cassis, l'encre, et ce fond de cuir classe. pas de doute, on est à Bandol. J'annonce Bandol, Pradeaux 90 ou 93 ou 95. C'est 95. Excellent 92 (16,8)

Vin 5 : Nez identique mais plus sauvage avec une pointe champignon cèpe. Bouche robuste, très proche mais plus violente, tanin viril et astringence un peu plus prononcé. Finale aussi classe mais un peu plus extrême, moins fondue mais aromatiquement plus évolué. Je pense que c'est à nouveau Pradeaux car le vin est très proche. cette fois je le place en 90. perdu c'est encore 95 ! Comme quoi d'une bouteille à l'autre... TB-Excellent 90-92 (16,5-17)

Amicalement, Matthieu
23 Mai 2011 13:59 #190

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25496

Réponse de oliv sur le sujet Re: Pradeaux 95

Même provenance, tes 2 bouteilles, Matthieu ?
23 Mai 2011 15:09 #191

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25496

Réponse de oliv sur le sujet Re: Pradeaux 95

Bandol
Le Bandol selon Pradeaux.

www.rugbynews.fr/Lif...
24 Mai 2011 13:52 #192

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • CHASSERTIN
  • Portrait de CHASSERTIN
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de CHASSERTIN sur le sujet Re: Pradeaux

47 mois en foudre.!!!..il me semble qu'à la fin de la décennie 90 Les Portalis élevaient leur vin pendant 36 mois ce qui était déjà long. 47 mois semble donc une évolution sauf erreur de ma part. Cà me semble très, très long et s’apparente à la méthode d’élevage de certains vins espagnols ou italiens.

Même si j'ai pour ce domaine un attachement particulier, c'est avec lui que j'ai eu ma première émotion avec les vins de Bandol, je reste dubitatif sur la qualité globale. Je n'ai jamais rien gouté d'autres que les 96 et 98. J'avoue que sur ce dernier millésime je reste circonspect même si je continue à faire confiance au savoir faire de la maison. Je m'interroge sur le bienfait de la conjonction d'un élevage long et de vinif en vendanges entières. Le 98 souffre d’un tanin sec que j’associe à un manque de matière ou de maturité par rapport au type d’élevage pratiqué. Et puis exit le 2001 Pradeaux a eu du mal à sortir des vins de référence et la concurrence d’aujourd’hui montre qu’il existe d’autres grands terroirs. Je pense ici au domaine Tempier pour ne citer que lui mais il y en a d’autres et je laisse le soin aux amateurs du secteur d’en établir une liste exhaustive.

A mon sens Pradeaux conserve une vision intéressante du vin : recherche de rendement faible, élevage long, pas de filtration, recherche d’un supplément de fraîcheur avec vendange entière. Paradoxalement le vin manque de précision et de raffinement. Pour autant et contrairement à l’idée reçue, les vins de Pradeaux ne sont jamais rustiques. Ma conviction est qu’il y a du bon sens et une certaine vérité dans la pratique culturale et la vision du vin de l'appellation. Mais certains points pourraient être améliorés de manière à gagner en précision dans le profil aromatique qui par moment laisse entrevoir des notes peu nettes comme s’il y avait un problème d’hygiène. Mais aussi dans la tanicité, les vins présentent une texture soyeuse en attaque mais très vite des tanins secs cassent l’harmonie ce qui frustre un peu sur des vins comme le 98. Il faudrait en étudier la raison : problème de maturité, manière de définir le niveau de maturité, travail à la vigne, vendange en petite cagettes pour conserver l’état sanitaire des grappes, etc. Je m’interroge également sur l’intérêt de travailler avec de si vieux foudre dont ils se font une gloire. Ce qui m’étonne c’est que Pradeaux après avoir longtemps été fer de lance reste ancré dans des certitudes. Le domaine ne donne pas l’impression d’être dans une quête de mieux faire ou de mieux comprendre. Lorsque je lis que selon eux le bois est ce qu’il y a de mieux je ne peux m’empêche de me dire « Mais ont-ils pris le temps de discuter avec d’autres vignerons sur leur choix de revenir à des cuves bêtons !? ». De même je me demande s’il n’y aurait pas un intérêt à travailler avec des contenants plus petits afin de mieux comprendre leur terroir.
24 Mai 2011 17:59 #193

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Pradeaux

"Je m'interroge sur le bienfait de la conjonction d'un élevage long et de vinfif vendanges entières."

je ne pense pas que ce soit la bonne piste de recherche François pour expliquer la sécheresse des tannins, il y a beaucoup de contre exemples. Je crois plus à un certain style de vinif peut-être et à un cépage qui mérite de la douceur d'extraction.
Plutôt d'accord sur le reste de ton propos si ce n'est que contrairement à toi le mot rusticité me vient tout de même à l'esprit bien que ce ne soit pas totalement négatif car ce sont des vins sincères, sans artifices.
24 Mai 2011 20:50 #194

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2364
  • Remerciements reçus 4226

Réponse de dt sur le sujet Re: Pradeaux

Comme Enzo.
Pradeaux n'est pas fait pour être bu jeune. Il faut avoir goûté un grand millésime après 20 ans pour s'en convaincre.
Quant à s'arrêter aux tanins un peu secs, il faut pour le coup avoir déjà bu des Trévallon (old style) jeunes ou des Baruel pour comprendre qu'un tanin apparemment sec peut parfois rentrer dans le rang et donner de très belles choses.
Il faut reconnaitre que Pradeaux n'est pas un modèle de régularité mais sur les grands millésimes (dont 98 ou 98 VV), il faut être patient.
Denis

Denis
24 Mai 2011 21:05 #195

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Pradeaux

Exact Denis, j'ai eu la chance de goûter un 89 il y a un peu plus de 3 ans, je m'en souviens encore. mais comme tu le dis, il faut goûter un grand millésime.
24 Mai 2011 21:19 #196

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3499
  • Remerciements reçus 7241

Réponse de matlebat sur le sujet Re: Pradeaux

Salut Oliv,

Non, la meilleure des 2, apportée par Mathieu, a été achetée chez un caviste. Celle de Benoit, provenait du domaine et garder dans sa cave depuis. Interessant car même si aromatiquement elle faisait plus évoluée, sa structure en bouche était encore fougueuse voir violente !
Concernant Pradeaux, je n'avais pas été convaincu plus que ça (sur le millésime 95, 2001 et des plus récents goutté en salon 2003, 2004) Là je dois dire que ces 95 ont bousculés mes certitudes. Pas aussi rustique et dur que je l'avais en mémoire quoique je l'ai retrouvé !
Et d'accord avec Enzo, la légère "rusticité" de ce vin et de quelques autres Bandols est aussi ce qui les caractérisent, les rend "touchant", "sincère" et pour ainsi dire typique... Tant que cela reste raisonnable bien sûr. C'est a dire qu'elle disparait sur la daube provençale qui l'accompagne ;-)
Amicalement, Matthieu
24 Mai 2011 21:59 #197

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • CHASSERTIN
  • Portrait de CHASSERTIN
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de CHASSERTIN sur le sujet Re: Pradeaux

enzo d'aviolo écrivait:
> je ne pense pas que ce soit la bonne piste de recherche François pour expliquer la sécheresse des tannins, il y a beaucoup de contre exemples. Je crois plus à un certain style de vinif peut-être et à un cépage qui mérite de la douceur d'extraction.>

Sur ce point on va dire que ca demande une investigation. Car si la vendange entière était si bénéfique je pense que tout le monde l'utiliserait. En bourgogne même les vignerons qui ont bâti leurs succès sur cette pratique ont encore du mal à faire du 100% vendange entière et pas tous les ans. Ma question demeure est-ce la bonne solution pour un cépage comme le mourvèdre dont on sait qu'il est tardif, délicat et qu'il a besoin d'un apport hydrique faible mais régulier. Or depuis une dizaine d'année l'appellation souffre d'un manque d'eau. On peut se poser la question sur le niveau de maturité atteint par les baies et savoir si elles peuvent supporter ce type de macération. En outre la rafle apporte du potassium ce qui baisse encore l'acidité.

Après je pense qu'effectivement la manière d'extraire les tanins peut être également une piste....je suis d'accord mais comparé au profil rugueux des tanins du végétal que représente la grappe j'aurais dit que c'était négligeable.

Je pense que dans l'ensemble il y a des choses qui pourraient être améliorés notamment de vinifie en demi muid plutôt qu'en foudre. Et pourquoi pas la cuvé béton qui fait ses preuves un peu partout dans le sud.
24 Mai 2011 22:23 #198

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • CHASSERTIN
  • Portrait de CHASSERTIN
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de CHASSERTIN sur le sujet Re: Pradeaux

Concernant le 98 je ne demande qu'à être surpris il me reste 13 magnums à goûter. Mais entre le premier magnum ouvert en 2002 et le dernier il y a 1 an; le vin avait pris un profil auquel je ne m'attendais pas. Je l'ai dit je reste confiant car je pense que M. PORTALIS sait exactement ce qu'il fait. Mais ne dit-on pas qu'un bon vin l'est à tout âge. Attention cela ne veut pas dire que je trouve le 98 mauvais mais il frustre car il pourrait être grand alors qu'il est à ce stade seulement bon selon mon goût perso. Les 96 n'avaient pas fini en très grande forme.

A suivre
24 Mai 2011 22:29 #199

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Pradeaux

"Sur ce point on va dire que ca demande une investigation. Car si la vendange entière était si bénéfique je pense que tout le monde l'utiliserait. En bourgogne même les vignerons qui ont bâti leurs succès sur cette pratique ont encore du mal à faire du 100% vendange entière et pas tous les ans."

la vendange entière en bourgogne et à Bandol sont deux mondes que tout oppose tant les conditions climatiques ne sont pas les mêmes, c'est un euphémisme que de le dire et donc pas étonnant qu'en bourgogne la maturité des rafles soit difficile à atteindre tous les ans. C'est moins compliqué à Bandol, encore qu'il puisse y avoir des blocages de maturité et un tri à faire certaines années sur les rafles.
Le mourvedre possède naturellement de l'acidité et permet sans soucis la VE, si tant est qu'il soit prouvé que l'acidité diminue en VE, ce qui n'est pas en tout cas l'impression que cela donne à la dégustation (fraicheur apportée par la rafle). Les grandes VE de grenache ne donneraient pas les résultats qu'on connait (rayas, bonneau, charvin).
Le choix de la vendange entière c'est très lié au type de vin que l'on souhaite faire et en particulier le profil que l'on recherche en jeunesse puis au vieillissement, il n'y a donc pas une méthode meilleure que l'autre mais plus des goûts et structures différentes recherchées, et plus ou moins appréciées selon les consommateurs. Le mien est fait même si bien sûr j'aime aussi certains vins égrappés à 100%.
les reproches sur la sécheresse des tannins de pradeaux ne s'expliquent pas à mon sens par la vendange entière mais par une conjonction de choix (peut-être accentué par la VE) de vinif. Les bénéfices d'une VE sont indéniables que si d'autres paramètres sont respectés et ce quel que soit le cépage. Mais comme je ne suis pas vinificateur, je me garderai bien de tous te les citer. Mais quand tu goutes des vins de guillaume gilles, burgaud ou rostaing (ou la DRC :) ), tu es loin des tannins secs que l'on peut retrouver parfois chez Pradeaux.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
25 Mai 2011 08:46 #200

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • CHASSERTIN
  • Portrait de CHASSERTIN
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de CHASSERTIN sur le sujet Re: Pradeaux

Bonjour Laurent,

J'ai globalement l'impression qu'on dit la même chose...

+

Oui et non. Tu conviendras que les changements climatiques actuellemen en court en Europe donne lieu à des millésimes au profil plus solaire. J'ai l'intime conviction que depuis 1998 la pratique de la VE en Bourgogne trouve tout son sens et moins à Bandol. Je m'explique. En bourgogne exit le 2004 et 2007 on trouve des millésimes relativement solaires (200320052006...2008? ....20092010. La présence d'un été indien récurrent permet au pinot d'atteindre régulièrement des niveaux de maturité qu'il était très rare d'obtenir dans les anées 80 par exemple. Dans le cas bourguignon la rafle apporte de la fraîcheur si le végétal n'est pas totalement mûr et du potassium qui abaisse l'acidité lorsque la rafle est parfaitement mûre.

A Bandol a contrario il y a depuis plusieurs millésimes un stress hydrique récurrent provoqué par un déficit d'eau. La vigne peine a produire des raisins parfaitement mûrs. Qu'en est-il de la rafle? Ma vision est que les tanins extraits de la rafle apportent un peu de dureté. Mais cette dureté se ressent moins lorsque les raisons sont parfaitement mûrs comme à Rayas par exemple. On peut également s'interroger sur les pratiques culturales de Pradeaux. Incitent-ils la vigne à plonger ses racines au plus profond du sol. Ce que recherche Charvin par exemple.

Je suis entièrement d'accord à ceci près c'est que la qualité finale obtenue reste suspensive à la maîtrise du vigneron de ce sujet. Ensuite je pense qu'il n'y a pas de recettes de cuisine en matière de vins. Je pense qu'il faut savoir respecter ce que nous donne la nature et s'adapter à la matière première que l'on a.
25 Mai 2011 12:03 #201

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Pradeaux

"J'ai lu plusieurs documents relatifs aux apports de la VE. Les tanins contenus dans la rafle contiennent beaucoup de matières minérales notamment du potassium ce qui représente 3% du poids. Les éléments minéraux modifient la perception que l'on a du liquide. Rappelle toi ta démonstration avec deux eaux différentes une neutre et une riche en minéraux. Lorsque l'on boit un même vin après avoir bu un verre de chacune des eaux on ne ressent pas la même sensation. "

oui oui je suis d'accord avec toi et ça prouve bien que la notion d'acidité brute n'est pas suffisante pour affubler la VE d'un défaut parce qu'elle baisse, l'important étant la perception en bouche. La notion d'acidité est relative dans le sud car elle est souvent très basse, ce n'est pas pour autant que les vins sont déséquilibrés et je pense même que la VE peut jouer son rôle là dessus, mais sans preuve irréfutable, juste une sensation de dégustateur amateur.

"Les élevages patines effectivement les tanins mais ne fatiguent-ils pas les vins ? Certains vins à base de tempranillo sont élevés de cette manière."

si la matière et la qualité est derrière je ne crois pas, sinon effectivement. les grands rioja tradi en sont la preuve, non?

"Mais pouvons-nous pratiquer la VE sur tout type de sols, tout type de climat, tout type cépage. Est-on sûr que la VE n'exprime tout ses qualités que sous certaines lattitudes?"

je n'ai pas la réponse. :) mais constate que ce type de vinif existe partout.
25 Mai 2011 22:18 #202

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3809
  • Remerciements reçus 1339

Réponse de didierv sur le sujet CR: Pradeaux 2001

CR: Château Pradeaux, Bandol, 2001

Le bouchon semble quasi neuf.
Ouvert le matin pour le soir,le vin est aéré en bouteille.
La robe est sombre presque noire,limpide et assez brillante avec des reflets acajou.
Le nez puissant et animal au départ malgré les 12h de bouteille va vite évoluer dans les verres vers le cuir et le sous bois pour s'arrêter sur de beaux aromes de cerise noire.
Il fait penser à un VDN sec .PRADEAUX titre tout de même 15°
C'est malgré tout très frais et sans lourdeur.
Les tanins rêches de la jeunesse ont disparu pour laisser place à des tanins bien présents en finale mais sans agressivité.
C'est un vin très complexe qui a beaucoup évolué au cours du repas (bu sur une daube de boeuf )
Loin du côté asséchant du 98,je pense qu'il a une longue carrière deant lui.
Pas de regret pour le Charriage 2001

Au cours du même weekend,nous avons particulièrement apprécié

Vouvray pétillant HUET Réserve 2002.Vin très fin et complexe (à aérer) .Certains le trouvent cher (20/22€) .Ils ont bien raison de le bouder.Je pourrai en acheter plus.
Saumur Les Ecotards 2009 Michel Chevré.Très vif,très sec,sur les fruits jaunes.Dans le même style que Les Bulles de Roches de Thierry Germain.A comparer avec une Insolite

Aucune émotion particulière sur le Barolo Ricossa 2003 Antica Casa aux aromes d'amande,mais trop acide et dans un style un peu bourgogne évolué qui m'a laissé indifférent.Les autres ont aimé.

Didier
11 Jui 2011 09:50 #203

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Francois xavier
  • Portrait de Jean-Francois xavier
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 210
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Jean-Francois xavier sur le sujet CR: Château Pradeaux, Bandol, 2005

CR: Château Pradeaux, Bandol, 2005

Prix : 22,5e
Œil : Joli grenat foncé. Je m’attendais à quelque chose de plus dense et de plus terne. Très bonne nouvelle.
Nez : Les tannins sont puissants, il s’ouvre sur du cassis et de la griotte. 4h d’oxygénation lente viennent de passer et je crois déceler une petite note de… non... mais si, c’est bien de la peinture. C’est original, c'est bon, mais un peu moins que prévu.
Bouche : Généreux, mais très légèrement déséquilibré sur l’astringence, il dessèche faiblement la bouche. La persistance aromatique est correcte mais encore une fois moins longue que prévue.
Com : Bon vin, mais pas forcément bon rapport qualité/prix. Je me rends compte de toutes les appréhensions que j’avais sur ce col, et il est clair qu’elles m’ont empêché d’avoir un avis critique objectif. Expérience à répéter à l’aveugle pour une cotation sensiblement plus élevée (peut-être)…
Note : 6,5/10

Blog : Se Souvenir des Vins
19 Juil 2011 18:14 #204

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 13
  • Remerciements reçus 0

Réponse de rugby sur le sujet Re: Pradeaux

je viens de gouter récemment un pradeaux 97 puis un 96:conclusions il fallait les boire jeunes ou ne pas les acheter parcequ'aujourd'hjui c'est vraiment nul!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
07 Sep 2011 16:02 #205

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4668
  • Remerciements reçus 283

Réponse de aquablue sur le sujet Re: Pradeaux

Bizarre rugby car nous n'avons pas gouté (au moins le 97) comme toi en Juillet. Peut être un souci de conservation ? En tous cas je suis convaincu que les Bandols sont des vrais vins de garde, donc je ne comprends pas vraiment ton commentaire.

Rappels de certains commentaires (CR complet ICI )

Par laurent:
Bandol Château Pradeaux 1997
Nez de cerise, d’épices, de tabac, fumé avec une jolie sève perceptible. Beau nez.
La bouche est ronde, presque souple mais de belle ampleur aux tannins fondus. La finesse est au rendez-vous sur des notes épicées avec une belle longueur d’une finale salivante. Fond de verre plus animal. C’est très bon et vraiment à boire. Très Bien.

Bandol Château Pradeaux 1995
Nez de tabac, d’épices, avec une fraicheur végétale très agréable.
La bouche est douce mais plus riche. La fraicheur est également au rendez-vous-même si les tannins serrent encore un peu en finale. Belle longueur finale végétale. C’est bon et pour le coup à attendre encore un peu contrairement au 97. Très Bien.

Par karim:
Bandol Château Pradeaux 1997
Nez floral, épicé, foin. La bouche est stricte avec de gros tannins. Ca semble très jeune et ça manque de gourmandise à mon goût. (On boit à l'aveugle, pourtant c'est exactement ce que j'aurais dit de l'image que j'ai de Pradeaux...). B

Bandol Château Pradeaux 1995
Le nez me semble plus discret et nécessite beaucoup d'aération dans le verre pour percevoir des notes de poivre noir et de lard fumé. En bouche, je retrouve la même combinaison : mâche/rafle/tannins et toujours ce manque de gourmandise. AB

Arnaud
07 Sep 2011 16:19 #206

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 7

Réponse de grenache sur le sujet Re: Pradeaux

bonjour,

je ne connais pas les pradeaux 1996 et 97, mais j'aimerai surtout savoir pourquoi "Rugby" les a trouvé nuls.
Pour ma part je n'ai pas aimé le 98 (2 fois) que j'ai trouvé très dur, avec des tannins très secs, et manquant complètement de corps et de fruit.
En revanche, le 2001, j'adoreeeeeeeeee.

cordialement

eric
07 Sep 2011 16:28 #207

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Pradeaux

c'est vrai que "nul", ça c'est du commentaire argumenté :)
07 Sep 2011 16:51 #208

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 13
  • Remerciements reçus 0

Réponse de rugby sur le sujet Re: Pradeaux

nul pour moi ça signifie que le vin au moment ou on le goute est OBJECTIVEMENT mauvais.C'est le cas tanins secs et amers,pas de maturité, pas de rondeur, amaigri et tout le monde qui fait la gueule à table!Il y a des vins qui ne soufrent aucune critique et qu'on n'aime pas.Mais là ce n'est pas le cas:apres une degustation je ne l'aurais pas entré en cave!
Et poutant j'ai adoré 95 jeune et moins jeune!
Je pense que tout le monde sait ce qu'est un vin nul.
08 Sep 2011 15:17 #209

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4668
  • Remerciements reçus 283

Réponse de aquablue sur le sujet Re: Pradeaux

Rugby, un des intérêts de LPV est d'échanger des comptes rendus de dégustation de vins, ce qui permet à chacun d'avoir quelques informations sur ceux ci. Si tu dis juste: c'est nul, on a que peu d'infos.. Je t'ai répondu notamment car nous n'avons pas eu ce sentiment, et qu'il est bon de ne pas laisser un seul avis quand on est pas d'accord avec celui ci.

Après, on peut débattre, même si on a pas bu la même bouteille. Mais si tu écris juste; c'est nul et basta, aucun débat possible. Merci d'ailleurs de tes précisions sur ton dernier post.

Arnaud
08 Sep 2011 15:52 #210

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck