Nous avons 2200 invités et 55 inscrits en ligne

Bandols et autres vins de Provence

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9326
  • Remerciements reçus 17192

Bandols et autres vins de Provence a été créé par Jean-Loup Guerrin

Bandols et autres vins de Provence

Le cahier des charges de cette petite dégustation que l’on m’a demandé d’organiser était strict : rouges de Provence en six bouteilles, pour accompagner essentiellement une daube de bœuf de compétition.
Je n’ai pas triché sur la région mais j’avais prévu un rosé et un convive en a apporté un également.
Et puisque le but n’était pas la complétude mais un subtil assemblage de découvertes et de valeurs sûres, il y a quand même eu quatre Bandol sur sept bouteilles, d’où le titre…


Clos Cibonne – Côtes de Provence – Tradition rosé – 2019 

 

Ce vin est à base de tibouren (90 %), complété par un peu de grenache.
La robe est d’un or clair tirant sur l’orangé.
Bien ouvert, le nez virevolte entre arômes d’agrumes, de pêche et de petits fruits rouges.
La bouche ample est dotée d’une matière bien fruitée qui a du fond, mais l’acidité est trop faiblarde, d’autant qu’une caractéristique capiteuse se ressent. Une plus grande vivacité ressort en finale mais s’accompagne d’une sensation sucrée.
Bien + car le manque d’équilibre empêche de mieux l’apprécier.


Domaine de la Bégude – Bandol rosé – 2020

 

Assemblage de 55 % de mourvèdre, 35 % de grenache et 10 % de cinsault.
Il est issu à 90 % de pressurage direct et à 10 % de saignée.

La robe d’un saumon soutenu semble contredire le mode d’élaboration.
Le nez intense s’avère plutôt complexe, épicé, poivré, sur un fond de petits fruits rouges et des notes de garrigue.
La bouche est très savoureuse, équilibrée entre ampleur et fraîcheur, et se clôt sur une finale aromatique.
Bien ++ / Très Bien


Domaine Myrko Tépus – Coteaux du Verdon – Les Gorges – 2020

 

Assemblage de grenache, syrah et carignan.

La robe est moyennement sombre, jeune mais aux reflets violacés discrets.
Le nez s’ouvre sur un ensemble de fruits noirs, cuir et garrigue.
La bouche est juteuse, friande et gouleyante. En termes d’aromatique, elle est plus fruitée en attaque et plus sauvage en finale. Les tanins sont aux abonnés absents, le vin fait preuve d’une bonne énergie, jusque dans la finale bien nette de longueur honnête.
Bien +(+) pour ce vin de copains +(+) 


Domaine Ray-Jane – VDP du Var – 2018

 

L’assemblage comporte du mourvèdre, du grenache et du cinsault.

La robe sombre n’est ni jeune ni évoluée.
Moyennement expressif, le nez propose essentiellement des fruits noirs purs et une touche de violette.
La bouche est fondue, sereine, lisible et séductrice. Avec une pointe chaleureuse non gênante, d’autant que la finale se montre plus fraîche et titillant les papilles.
Bien ++


Domaine Ray-Jane – Bandol – 2016

 

Assemblage de 90 % de mourvèdre, 5 % de grenache et 5 % de cinsault.
Elevage en foudres de 40 hl pendant deux ans.

La robe bien sombre laisse percevoir encore quelques reflets violets.
Intense et classieux (peut-être accentué par l’effet de séquence), le nez exhale une belle aromatique de fruits noirs, de cuir noble, de vanille et d’épices.
La bouche pleine, très charnue et déjà assagie, est cadrée par des tanins ronds. Le grand fruité, la belle vivacité et une persistance en finesse parachèvent le beau tableau, sans que la complexité soit au rendez-vous.
Très Bien (+)


Domaine du Gros’Noré – Bandol – 2016

 

Assemblage de 80 % de mourvèdre, 15 % de grenache, 5 % de cinsault et soupçon de carignan.
Vignes de 40 à 60 ans.
Elevage en foudres pendant 18 mois.

La robe est sombre et jeune.
Le nez est assez intense mais paraît pouvoir mieux s’exprimer, comme s’il était dans une période de semi-fermeture. Du cassis, de la mûre, de la cerise noire et quelques accents fumés : c’est plutôt engageant !
La bouche est concentrée, séveuse et racée, mais là encore on souhaiterait qu’elle se détende un peu pour s’élargir. Une bonne acidité et des tanins poudreux la structurent et c’est dans la finale plus pointue que le potentiel se confirme.
Très Bien + dès à présent car sa noblesse est indéniable.


Château Pradeaux – Bandol – 2007

 

Assemblage de 90 à 95 % de mourvèdre, 5 à 10 % de grenache.
Elevage en foudres pendant 48 mois.

La robe bien sombre a perdu ses reflets de jeunesse sans encore gagner ceux d’évolution.
Le nez très intense a acquis toute la complexité d’un Bandol qui a atteint l’âge de la maturité : fruits noirs cuir, chocolat, garrigue et touche fumée composent la belle palette aromatique.
Quelle belle bouche ! Elle allie puissance et finesse, un toucher serré et de velours (les tanins autrefois un peu durs ont acquis une souplesse qui les intègre parfaitement à la matière), puis elle s’affine avec une belle allonge dans une finale élégante.
Très Bien ++ / Excellent


Voilà qui termine en apothéose une chouette dégustation, qui a évolué crescendo sur les rouges.

Jean-Loup  
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Alex, tht, rkrk, didierv, Moriendi, bibi64, DUROCHER, vivienladuche, Oyaji-sama, Papé, flupke14, Med, starbuck, leteckel, the_ej, Gerard58, DavidNa
31 Mar 2022 09:54 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck