Nous avons 1633 invités et 44 inscrits en ligne

Le Nez dans le Vert - Arbois

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1363

Réponse de LoneWD sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Merci Bernard,
Le domaine de la Tournelle est une adresse hautement recommandable, j’ai goûté également Terre de Gryphée en 16 qui était pas mal mais son savagnin ouillé a un peu effacé mon ressenti sur le reste de sa gamme.
Bon courage pour Les Cavarodes, ils n’ont généralement pas grand chose à vendre !

Rémy
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER
30 Mar 2018 17:43 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20690
  • Remerciements reçus 7867

C'était mon premier "Nez dans le vert". Comme l'a souligné Rémy, il y avait une belle qualité générale, avec très peu de "ratés". Sur les 40 vignerons, je peux compter sur les doigts d'une main ceux qui ne m'ont rien proposé d'intéressant. Après, tout n'est pas dans le même style ni du même niveau, mais il y avait de quoi passer un bon moment.

Ratte : je n'en avais jamais entendu parler. De jolis vins,intenses et minéraux. Dommage que les nez étaient plutôt mutiques, voire réduits. Certainement un manque d'aération.

Touraize : à l'instar de Rémy, j'ai apprécié toute la gamme. J'ai bien aimé l'assemblage Trousseau/pinot noir "Côtes à Côtes", pur et élégant, avec de la tension et une belle matière. Le Trousseau Corvées 17 est encore un cran au dessus. Le Savagnin ouillé est aérien et traçant, avec du fond derrière cette légèreté apparente.

Domaine du Pélican : difficile de ne pas avoir entendu parler de ce domaine. Aussi est-ce un peu frustrant de n'avoir que deux cuvées de présentées. Un Savagnin ouillé 2016, élégant et frais au boisé discret ; et un Arbois rouge au nez réduit, souple et fruité. Bien, mais pas très révélateur des ambitions de ce domaine.

Domaine des Ronces : j'avais déjà eu un aperçu à Angers de certaines cuvées. J'en découvre quelques autres qui confirment le bien que j'en pensais. Que ce soit Florale (pur Chardo) ou Chalasse (70 % Chardo, 30 % Savagnin), on est dans un style mûr et rond, mais non dénué de tension et de fraîcheur. Toujours convaincu par le Trousseau, super fin et floral. Enfin, MK (70 % Chardo, 30 % Savagnin) me donne un aperçu de leur travail sur l'oxydation ménagée : c'est subtil, finement épicé, avec un côté "caillouteux" qui me plaît bien. Et bonne nouvelle, les étiquettes un peu vieillotes font être changées d'ici peu.

Courbet : domaine que je découvrais, tout récemment converti au bio (octobre 2015). Les blancs ouillés (Chardonnay les Isles 2016 et Savagnin l'Origine 2016 ) m'ont beaucoup plu, dans un style "Bourgogne sud" que Damien ne renie pas (il a bossé chez Merlin). Là aussi, la tension et la fraîcheur évitent toute lourdeur. J'ai bien aimé aussi le Trousseau Violette 2016, pur et floral, avec un fruit croquant.
Granges Paquenesses : à chaque fois que je goûte les vins de Loreline Laborde, je suis séduit. Ca n'a pas raté cette fois-ci. Pourtant, lorsqu'elle m'a présenté son Poulsard 2016, je n'était pas trop rassuré par sa couleur orangée. J'ai été déçu en bien, comme disent nos amis suisses : c'est fin, fais, équilibré, légèrement fumé, avec une finale intense. Son Savagnin ouillé 2016 est très beau, d'une pureté cristalline, avec une finale classe et gourmande à la fois. Et son Chardonnay 2012 (sous voile, pas encore en bouteille) aérien, traçant, est excellent, avec un "goût de jaune" bien marqué. On croirait un (très bon) Savagnin !

La Cibellyne : encore une belle découverte. Derniers pas 2016 (Queue rouge et Chardo) allie maturité et tension, avec un un très joli nez en bonus. Orchis 2016 (Chardo et Savagnin) monte encore d'un cran en tension et pureté. C'est très bon. L'Arbois rouge souffre un peu derrière même s'il ne manque pas de qualité.
Claude Buchot : là aussi, jolie découverte. Tous les vins m'ont plu. Rebelle 2016 (Chardo ouillé) est dense, caillouteux, tendu, sans être austère (matière bie
n mûre). Le Chardo "fût" 2014 est à l'opposé, dans un style aérien/traçant (sans marquage du bois). Le 2013 est encore plus aérien, tout en ayant une texture caressante. Le Pinot 2016 a un nez réduit, mais la bouche est fruitée/croquante, très sympa.

Saint-Pierre : peut-être LA révélation du salon, alors que je n'en avais jamais entendu parler. Dès le premier vin ( Chardonnay 2016), vous tombez sous le charme : c'est rond, mûr, frais, équilibré, avec une aromatique intense qui me rappelle la Mailloche du début des années 2000. Les Brûlées (toujours Chardo) monte d'un cran : la matière est encore plus mûre, mais équilibrée par une acidité traçante. Le Savagnin ouillé 2016 est d'une perfection formelle bluffante, réussissant à être très rond/aérien tout en vous mettant une grosse claque. Le rouge est très sympa, mais souffre lui aussi de passer derrière ces belles quilles .

Kenjiro Kagami : j'en avais beaucoup entendu parler, mais jamais rien bu. Je n'ai pu goûter que deux blancs qui m'ont confirmé que la réputation n'était pas usurpée. Mizuiro 2014 est fin, élancé, aérien. Sonorité du vent 2014 est encore plus élancé, avec une finale plus intense. On est vraiment dans l'épure dans ce qu'elle peut avoir de noble.

Berthet Bondet : là, par contre, j'ai déjà goûté les vins du domaine à plusieurs reprises. Ils ont la bonne idée de démarrer par le rouge, la Queue du renard. Et du coup, je l'apprécie bien ! Puis nous passons au Savagnier 2016 (non, pas de faute de frappe), rond et mûr, porté par une belle énergie. Suit Balanoz 2016 (chardo ouillé), plus tendu, avec une matière plus fraîche et fruitée, et une longue finale intense. Le Tradition 2014, qui nous fait entrer dans le monde oxydatif, le fait avec beaucoup de finesse un vin très aérien, et en même temps d'une grande intensité aromatique. J'aime beaucoup. Enfin le Château Chalon 2010 est juste superbe : tout en longueur, très expressif, classieux. J'adore !

Julien Mareschal (domaine de la Borde) : je connaissais de nom, mais je ne me souvenais pas avoir dégusté ses vins. Eh bien, ils sont très bons, voire plus. Je démarre par trois Chardonnay(s) ouillés de 2016, issus de terroirs différents. D'abord le bien nommé Terre du Lias (marnes bleues), rond, mûr et frais, à la finale mâchue, tonique. Puis Marcette (marnes rouges du Trias), plus tendu et aérien, mais tout de même rond/mûr/équilibré. Et enfin Côte de Caillot (argilo-calcaire), plus fin, plus ciselé, avec plus de profondeur et d'élégance. Pour finir, un Savagnin ouillé ( marnes grises et bleues schisteuses du Lias) Foudre à canon : encore plus fin et traçant que le précédent, d'une grande pureté. Superbe !

Ratapoil : je ne sais pas si c'est le nom funky du domaine qui m'influe, mais c'est le premier domaine que je goûte qui vous fait penser qu'il est "nature" (alors que d'autres devaient l'être), avec la volatile qui pointe son nez dans les différentes cuvées. Pas violente, certes, mais perturbant tout de même la dégustation.

Guillaume Overnoy : le nom m'était connu. Pas le prénom. Je n'ai pas été enthousiasmé par ses cuvées de blanc encore en élevage (chaotiques, on va dire). Par contre, le Trousseau était plutôt convaincant.

Philippe Chatillon : je connaissais l'homme depuis l'époque où il gérait la Pinte. On sent qu'il a une très bonne maîtrise des vinifications et de l'élevage. Tout est d'un très bon niveau, que ce soit ses pinots noirs 2016 ou 2017, son Chardonnay 2016 (une caresse en bouche), son Savagnin 2015 (aérien, traçant, intense) ou son SageVagnin 2016 (plus ample, légèrement fumé, fin et classieux). .

Philippe Bornard : je ne le commenterai pas pour une question de charte, mais on ne peut pas dire qu'il avait amené de quoi éblouir le public.

La Loue : les deux cuvées de Chardonnay ouillé (2013 et 2015) étaient bien, avec une préférence pour 2015, mûre et savoureuse. Raphaelle (macération pelliculaire de Savagnin) était un peu trop stricte, délivrant peu de plaisir.

Villet : un domaine bio traditionnel (30 ans de bio !) aux prix angéliques ... si achetés en direct. Des vins bien faits, voire très bien, avec un Chardonnay en macération pelliculaire des plus réussis. Le Savagnin ouillé en fût 2013 est une belle réussite (ample, fin, mûr, racé).

Wicky : je ne dois pas être aware, mais je n'ai rien aimé...

Coteaux du Val de Sorne : les vins n'ont pas vraiment de défauts ni de déviance, mais ont du mal à donner un minimum de plaisir. Comprend pas... (on m'a expliqué ensuite que ce n'était pas son métier principal : ceci peut expliquer en partie cela).

Maison de Rose : là, par contre, c'est très très bon ! Que ce soit le simple Chardo 2016 (rond, charnu, intense), le Melon à queue rouge Dernière Côte (plus "caillouteux" ), ou le Savagnin Novelin 2016, évoquant un grand chenin sur schistes, et pour finir une très réussie macération pelliculaire de Traminer, aérienne, intense, vibrante.

Buronfosse : juste un Chardo en dégustation, gourmand, charnu, intense, très bon et un rouge(pas noté la cuvée) bien, sans être renversant.

Houillon-Bruyère : je connaissais Overnoy-Houillon, mais pas Houillon-Bruyère. À tort ! Le Chardo 2015 a une chair fraîche et gourmande, avec un beau crayeux en final. L'assemblage Savagnin (70)/Chardonnay a de la niaque et de le tension qui allègent une grosse matière. Quant au Ploussard 2016 issu de vignes de 80 ans, c'est l'un des plus beaux du salon : fraîcheur cristalline, fruit d'une grande pureté, et puis de la profondeur, de la race. Top !

La Tournelle : j'avais déjà eu l'occasion de boire des vins du domaine, mais je ne me rappelais plus qu'il était à ce haut niveau de qualité. D'abord le Chardonnay Cul de Brey 2015, avec un fumé qui rappelle les Bruyères de Tissot, une bouche tendue, une matière mûre et dense, une finale mâchue, gourmande. Puis Fleur de Savagnin 2015, alliant une grande tension à une douceur aérienne irréelle, tout en exprimant une aromatique intense. On continue sur deux rouges : un Cul de Brey en vin de France à l'assemblage improbable (Trousseau, Syrah, Petit Béclan) qui s'avère un pur délice : souple soyeux, au fruit superbe. Et un Trousseau des Corvées 2016, d'une pureté, d'un fruit et d'un soyeux qui m'enthousiasment. Je suis vraiment troussophile ;)

Pont de Breux : le 2015 présenté est le premier millésime d'Emilie Girard qui vient de reprendre le domaine. Tout est au minimum bon, bien équilibré, avec des expressions intéressantes. On n'est pas encore au niveau des plus grands, mais ça me paraît plutôt bien parti !

Overnoy-Crinquand : encore un domaine que je découvre, même si la moitié du nom ne me semble pas inconnue. L'ensemble de la gamme est correct, mais rien qui ne me fasse vraiment vibrer. Ce que j'ai préféré est le Savagnin non ouillé 2015, fin, aérien, subtil, avec de légères notes oxydatives (noix grillée, curry).

Champ divin : j'avais découvert ce domaine à Angers. C'était alors l'un des seuls jurassiens goûtés dans la journée. J'avais bien aimé. Là, les vins souffrent de la comparaison avec pas mal de domaines. Ils sont fins, agréables, mais semblent manquer un peu d'expression et de de fond. Ce qui me plaît le plus est le crémant.

Buronfosse : seulement deux cuvées. Un Chardonnay rond, savoureux, fruité, très gourmand, à la finale intense. Et un rouge, juste pas mal.

Labet :au moment où je passe, il n'y a que trois blancs : Fleur de Chardonnay 2015, ample, fin, traçant, persistant. Puis Champs rouges 2015, assez proche, mais plus dense et charnu, très bien équilibré, et enfin Fleur de Savagnin 2016, plus éclatant et intense. Excellent !

Bottes rouges : j'avais mal goûté les vins à la Dive. Je leur redonne une nouvelle chance. J'ai bien fait ! Le Ploussard Tôt ou tard 2016 a un joli nez, une bouche très sympa, souple, fruitée. Le Pinot 2016 est plus fin et frais, avec de la gourmandise. Le Trousseau Gibus 2016 gagne encore en ampleur et en finesse. Très bien !

Octavin : un domaine que j'ai déjà eu l'occasion de boire à plusieurs reprises, avec de bons souvenirs. Le Chardonnay Pamina 2015 a une bouche mûre, charnue, avec une fine acidité traçante, et une finale mâchue. Elle aime, étonnant assemblage de Pinot noir et de Chardonnay (70/30), a une bouche fraîche, gourmande, légèrement perlante, avec de fines notes fumées. Le Trousseau Commandatore a un très joli nez floral/fruité/épicé, une bouche délicate, pure, très chambollienne. Excellent.

Les bodines : encore une découverte ! Le Chardonnay 2015 a une bouche délicate, gourmande, finement oxydative. Le Savagnin 2015 a un nez fin, complexe, une bouche traçante, élégante, aérienne. Très bien ! Le Poulsard est pas mal, mais souffre après. Le pinot 2017 n'est pas prêt.

La Pinte : un domaine que je connais depuis une quinzaine d'années. Le Poulsard n'est pas encore en place. Le Trousseau 2017 est fin, soyeux, au fruit encore discret. Par contre, Capitaine (Pinot + Poulsard) a un joli nez pinotant, une bouche charnue, gourmande, veloutée, avec une belle mâche. Le Savagnin 2011 a une bouche ample, aérienne, élégante. Une caresse ! Quant à la cuvée d'automne, c'est de l'eau de roche jurassienne qui vous dévale en bouche. J'aime beaucoup !

Marnes blanches : c'est toujours un plaisir de revoir Géraud ! Son Trousseau 2016 est rond, souple, gourmand, avec une finale saline/épicée. Son Chardonnay en 4 vis 2016 a cette même rondeur facile, très agréable, avec un bel équilibre. Le Savagnin En 4 vis 2016 est plus élancée, tout en gardant cette rondeur (le terroir ?). Le Savagnin En Jensillard 2016 est le plus étonnant : issu d'une variété muscatée, il ressemble furieusement à un Gewurz. Avec le Savagnin Empreinte 2013, on est dans une autre dimension : très ample, doux, enveloppant, il séduirait le plus réfractaire aux vins oxydatifs. Quant au Vin jaune 2009, il est encore plus aérien, avec une grande tension qui ne vous lâche pas jusqu'à l'intense finale. Excellent !

Les dolomies : encore un domaine que je ne connaissais pas. Le Savagnin Terra Links 2015 a un nez sur les fruits blancs bien mûrs et la fumée. La bouche dévoile une matière mûre, charnue, classieuse, avec une finale crayeuse. Le Savagnin Grandvaux 2016 est plus élégant, plus profond, plus intense, avec une finale plus expressive. La dernière cuvée (Arc?) est encore plus tendue et racée. Juste superbe !

Hugues Beguet : itou, jamais entendu parler. Le Ploussard 2016 a un nez réduit, fumé. La bouche est élancée, fine, aérienne, avec toujours ce fumé, mais aussi du floral. Bien fait. Le Côte de Feule (Ploussard) est plus en rondeur, plus ample, tout en finesse, mais avec une aromatique un peu plus "nature". Quant au Savagnin en macération pelliculaire, il ne m'émeut pas plus que ça.

Conclusion : il a fallu de la constance pour faire tout cela en un jour et demi, car il y avait beaucoup de monde, du bruit, de l'attente. On ne peut pas dire que les dégustations soient idéales, mais c'est une chance énorme d'avoir tous ces vignerons en même temps.


Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., tht, letournaisien, denaire, bassaler, lutembi, Julien Ko, crossbow, GILT, o_g, DUROCHER, H. Seldon, Lucas57, Frisette, leteckel, AgrippA, jclqu, LoneWD, Fred1200, pierrat, éricH
31 Mar 2018 20:54 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 96
  • Remerciements reçus 176
salut Eric

de passage le dimanche matin je n'ai pas gouté autant que toi mais j'ai tout de même bien aimé et acheté chez LABET et LES DOLOMIES
j'entends ça et là des comparaisons avec le millésime 2010 , penses tu que cela soit fondé , je parle de 2016 ?
à lire tes commentaires on devine que ça t'as plu , penses tu que ce soit un millésime à encaver en priorité

pierre michel
16 Avr 2018 20:07 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20690
  • Remerciements reçus 7867
Dans mon souvenir, les 2010 me paraissent plus concentrés et plus vifs que les 2016. Mais quand on ne les a pas côte à côte, ce n'est pas évident de comparer. Les 2016 sont tellement bons aujourd'hui qu'on a presque du mal à imaginer qu'ils seront meilleurs dans le futur. Après, lorsque je vois comment vieillissent les Jura au bout de 20-30-40 ans, je ne me fais pas trop de soucis.

Eric
Mon blog
16 Avr 2018 20:26 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 96
  • Remerciements reçus 176
Quand tu parles de 20 30 40 ans j'imagine que tu penses aux rouges or je n'avais pas précisé mais je pensais plutôt aux blancs ouillés.
17 Avr 2018 20:53 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20690
  • Remerciements reçus 7867
J'ai dégusté un cellier des Chartreux 1969 de Pignier il y a quelques semaines, il était d'une jeunesse incroyable (je ne pense pas qu'il ait vu le voile. En tout cas, ça ne se sentait pas). Mais sinon les vieux chardonnay de Camille Loue montraient qu'ils peuvent tenir 30 ans sans soucis.

Eric
Mon blog
18 Avr 2018 00:00 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 96
  • Remerciements reçus 176
Et tu crois que les blancs ouillés de chez labet d'aujourd'hui pourraient suivre la même trajectoire sachant qu'ils sont peu ou pas soufrés.
En tout cas merci pour tes réponses éclairées
bonne soirée

pierre michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Eric B
18 Avr 2018 20:52 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1363

Réponse de LoneWD sur le sujet Le Nez dans le Vert 2019

Cette année, le Nez dans le Vert a lieu à la Saline Royale d'Arc-et-Senans. Pas de d'Overnoy-Houillon ni de Ganevat pour cette nouvelle édition.

Je vais y faire un tour le matin, si certains LPViens seront présents, on peut se retrouver là-bas ;)

Parmi les domaines présents je vais me concentrer sur :

- Domaine de la Borde, dans ce qui se fait de mieux pour moi sur Pupillin, avec des 2016 qui m'avaient vraiment plu.
- Les Bottes Rouges, j'avais bien aimé leurs rouges l'année passée.
- Stéphane Tissot,
- Domaine de la Pinte, gamme très large mais toujours de qualité.
- Domaine de la Tournelle
- Les Marnes Blanches,
- Valentin Morel
- Les Granges Paquenesses dont j'ai lu beaucoup de belles choses sur LPV ;)
- Adeline Houillon et Renaud Bruyère, les quelques 2015 (en blanc) goûtés m'ont enthousiasmés.
- Saint-Pierre
-Labet, s'il n'y a pas trop monde.

A noter : pas ou peu de 2017, la majorité des domaines apporteront leurs 2018 échantillonnés ou fraîchement mis en bouteille.

Rémy
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER, jclqu
21 Mar 2019 10:05 #38
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3137
  • Remerciements reçus 4382

Réponse de letournaisien sur le sujet Le Nez dans le Vert 2019

Je t'envie et je ne retirerai rien à ta sélection !
(même si je serai tenté par des découvertes)
Hélas, pas (encor)e pour moi cette année
Julien
22 Mar 2019 13:51 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1363

Réponse de LoneWD sur le sujet Le Nez dans le Vert 2019

Il y a quelques nouveaux arrivés, comme la Domaine de Rose que je ne connais pas, idem pour le domaine Bienaimé, si j'ai le temps, j'irai goûter, mais vu le nombre de domaines... Je ne peux pas tous les faire (EricB l'a fait l'année dernière sur 2 jours je crois).

Si jamais tu es disponible l'année prochaine (on a le temps) ; préviens -moi histoire qu'on se fasse une dégustation/soirée ensemble ;)

Rémy
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: letournaisien
22 Mar 2019 16:10 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3806
  • Remerciements reçus 1332

Réponse de didierv sur le sujet Le Nez dans le Vert 2019

J'ai été un peu déçu par les vins du Domaine les Bottes Rouges à Villebarou la semaine dernière.J'en attendais plus
Je n'ai gouté que les blancs
Ouf pétillant naturel 16.80€
Album 2016 savagnin ouillé 24€
Dare Dare 2016 savagnin 8gr de SR 20.40€
C'est bon mais je les ai trouvé un peu brouillons, pas en place et manquant de précision aromatique.
Pressé par le temps je n'ai pas gouté les rouges Aléas 2017 Trousseau Plou et PInot à 18.60€ et Gibus 2016 trousseau à 24€
Le rapport qualité / prix me semble assez élevé
JB MENIGOZ est un gars sympa qui communique bien.
J'y reviendrai l'an prochain.

Didier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER
22 Mar 2019 17:50 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1363

Réponse de LoneWD sur le sujet Le Nez dans le Vert 2019

Aie, les prix ont bien augmenté alors !
Didier, les vins présentés étaient des 2018 ? Parfaitement d'accord concernant la sympathie que dégage M. Menigoz.

Rémy
22 Mar 2019 18:03 #42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3806
  • Remerciements reçus 1332

Réponse de didierv sur le sujet Le Nez dans le Vert 2019

Rémy
Les millésimes sont dans mon post

Didier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LoneWD
22 Mar 2019 18:10 #43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 94754
  • Remerciements reçus 24455

Réponse de oliv sur le sujet Le Nez dans le Vert 2019

Whaou, les salines comme lieu de dégustation, c'est la toute grande classe !

Vivement qu'un petit génie invente le télétransporteur... :oops:
22 Mar 2019 19:42 #44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1363

Réponse de LoneWD sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Voici quelques impressions très succinctes de cette édition 2019, je n'avais que deux heures pour profiter d'un maximum de vignerons, et vu le monde dès l'ouverture (10h) ce ne fut pas de tout repos.
Un mot avant sur l'organisation ; j'ai trouvé que tout se goupillait très bien, l'espace était largement suffisant et le cadre évidemment magnifique !
Si je n'indique pas de millésimes, c'est que je parle des vins de 2018.

J'ai été globalement assez déçu par les vins du domaine de la Pinte, l'assemblage ploussard/pinot "La Capitaine" était dans le dur avec un nez sur le réserve et une bouche très dure.
Le trousseau simple du même millésime dans le même style avec toutefois une belle amélioration en finale, plus fraiche et gourmande.
Une cuvée que je ne connaissais pas "Sav'Or" du savagnin de macération ; peu causant autant au nez qu'en bouche, avec des tanins bien perceptibles... Il faut dire que ce n'est pas le genre de vin/vinif' que j'affectionne et quand on voit ce qu'on peut faire avec du savagnin ouillé...
Leur savagnin ouillé 2015 d'ailleurs, est très joli, plein de fraîcheur et plein de fougue en milieu de bouche, très floral.
Enfin et comme souvent, j'ai beaucoup aimé la Cuvée d'Automne (assemblage de chardo 2017 et de savagnin 2015 et 2016 avec une petite portion élevée sous voile), sur la finesse avec un milieu de bouche dense, fruits jaunes/fruits à coque et une finale plus typée jura "classique", longue.

Le domaine du Pélican proposait un chardonnay ouillé de bonne facture, rond et simple. Il restait encore un peu de sucres dans le savagnin ouillé mais il était gourmand, frais et avec une jolie longueur.

Petit passage au domaine Pignier où j'ai beaucoup aimé leur poulsard, belle densité et plein de fruits, gourmand.
Par contre je n'ai pas été enthousiasmé par leur GPS aux accents sudistes avec quelques amers pas encore en place. La cuvée "Cellier des Chartreux" 2015 finement oxydatif, très ronde mais avec une belle mâche.

Chez Valentin Morel, le chardonnay (je n'ai pas noté le nom de la cuvée) est de très belle facture, floral, très expressif en bouche, concentré et long. Le savagnin naturé 2017 possède un nez lacté et floral intense, la bouche reste sur le même profil, très bon !
En rouge, le poulsard "Les Trouillots" avait un nez pas très en place, animal, gazeux mais le bouche était top, concentrée, fraîche. Le trousseau était du même acabit, plus épicé avec cette même concentration. J'ai également goûté le savagnin en macération et le constat est proche de celui de la Pinte, rêche et mutique.

Chez Julien Mareschal (Domaine de la Borde) le Ploussard était superbe, nez sur la groseille et la bouche très intense, longue et fraîche. En blanc il proposait son savagnin 2016 (24mois d'élevage) au nez légèrement lacté mais très délicat, floral avec un pointe citronnée, élégant. La bouche est longue, traçante, superbe.


Je suis passé au domaine de la Tournelle (Pascal Clairet) : le chardonnay 2016 est d'une acidité laser assez impressionnante et demandera, je pense, pas mal de temps pour s'adoucir. En l'état c'est assez dur quand même. Par contre La cuvée "Fleur de savagnin" 2016 est magnifique, avec une matière impressionnante, fruits jaunes, qui permet de dompter cette même acidité présente sur le chardonnay.


Il faut souligner la très jolie gamme du domaine des Bottes Rouges, leur trousseau 16 est élégant, frais, complexe, j'ai également adoré le poulsard du même millésime, croquant/gourmand ++. Et mention spéciale pour le savagnin 16 « Album » qui est dans la même veine que celui de chez Julien Mareschal avec peut-être une matière encore plus concentrée.


Une petit nouveau, le domaine Bienaimé basé à Nevy-sur-Seille et qui présente sont premier millésime : 2017. Le savagnin m'a paru assez plat, manquant de relance mais bien fait. Le trousseau est une belle réussite, beau volume en bouche, légèrement épicé et avec un beau caractère. Très bien.


Enfin je suis passé déguster les parcellaire de vin jaune et le Château-Chalon de Stéphane Tissot sur 2012.
En Spois : nez sur le comté, persistant, bouche avec un beau volume, finale timide.
La Vasée : même profil que le précédant, quelques amers en plus qui apportent un surcroît de complexité.
La Mailloche : très beau nez, fromage, noix, grosse intensité. La bouche est large, imposante avec un côté fumé prononcé et une longue finale. Top.
Les Bruyères : dans un style très tourbé avec des arômes de whisky au nez, une bouche pleine de fougue, très longue et puissante. Vraiment particulier mais j'ai beaucoup aimé.
Château-Chalon : le plus fin au nez et en bouche. Le vin est élégant, traçant, salivant, sur la noix. Excellent.

J'ai trouvé que le niveau général des vins était élevé, très peu de nez pas nets ou de vins déviants mais cela étant dit, vu le petit nombre (choisis) de domaines que j'ai goûté cette remarque est à prendre avec des pincettes. Dans tout ce que j'ai goûté sur 2018, j'ai surtout aimé les rouges, déjà accessibles, concentrés, ne manquant pas de fraîcheur... On verra une fois en bouteille ;)


Rémy
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tht, Lab, letournaisien, vinozzy, DUROCHER, Frisette
30 Mar 2019 10:43 #45
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3117
  • Remerciements reçus 4737

Réponse de tomy63 sur le sujet CR: Salon Le Nez dans le Vert 2021 (Jura)

CR: Salon Le Nez dans le vert 2021 Jura 
Très beau salon, bien organisé, sur 4 sites différents cette année (Grusse, Pupillin, Arbois, Château-Chalon) Covid oblige. Peu de monde le lundi. Ambiance très sympathique.

Excellent niveau d'ensemble, avec finalement peu de vins déviants pour un salon orienté bio voire nature pour beaucoup de vignerons. Quelques "souris" par-ci par-là mais qui bien sûr peuvent apparaître comme disparaître à tout moment, donc pas de jugement définitif... Les blancs se sont un peu mieux comportés que les rouges dans l'ensemble, avec un magnifique millésime 2019 concentré et tendu à la fois (malheureusement peu de volumes à cause du gel). Il faut dire aussi que beaucoup de blancs connaissent désormais des élevages longs (encore plus en 2018 qui avait beaucoup de sucres), de deux ans voire plus, en vieux fûts, demi-muids... donc peu marqués par le bois mais qui ont fini de "travailler" lorsqu'ils sortent. Les rouges connaissent en général des élevages plus courts, pas mal d'entre eux restent en cuves, présentant donc une expression un peu plus simple et pas toujours en place pour les quelques 2020 goûtés. 

Beaucoup de vignerons peu connus ont rivalisé avec les plus grands, ce jour-là en tout cas. Répétons-le encore une fois : en fouillant un peu les domaines qui bossent bien sont nombreux, les vins sont accessibles en prix et en volumes ne manquent pas.

Quelques notes succintes, difficiles à prendre avec le crachoir personnel dans une main, le verre dans l'autre...  

Domaine Nicolas Jacob
Pinot noir aux perrieres 2019, grappe entière sur Voiteur, clair en couleur, très fin, propre, petits fruits rouges. TB. Les Chazaux poulsard 2019 (égrappé) plus rouillé, plus épicé, plus rustique, pointe de gaz, propre aussi avec de la finesse. TB. Chardonnay là-haut 2018 (sur l’étoile) propre et précis lui aussi, un peu de pomme encore fermentaire, tendu, énergique, avec de la matière. TB. Savagnin le chazaux ? 2019 (prélevé sur fût) un peu plus large manquant un peu de tension derrière le précédent. Les Argales chardo savagnin  2018 légère macération peliculaire, expérimental, un peu aigre, pas mon truc.
 


Domaine des Marnes Blanches
Trousseau 2020 (grappe entière) léger, infusé, bon mais presque trop léger, manquant d’intensité derrière les blancs de Nicolas Jacob, à bien servir dans le bon ordre… Chardonnay en 4 Vis 2019 (sera embouteillé dans 1 mois) à la fois beurré, gras et tendu derrière. Superbe. TB+. Chardonnay Nomins 2019 sur calcaires semble encore plus tendu et salin superbe aussi. Savagnin aux bois 2019 très zestes d’agrumes, un peu amer, presque tannique, plus austère, très bien fait, juste un peu oins de plaisir en l’état, à attendre un peu. Savagnin muscaté jensillard 2020 bien muscaté il faut aimer… Vin Jaune 2014 fin, manque un poil d’intensité. 

Domaine Labet
La Reyne chardo 2018 un peu fermé au nez belle tension en bouche avec une pointe oxydative en finale. B+. Bardette chardo 2018 tendu mais finit sur la souris. Macération chardo/savagnin 2019 superbe vin orange, plein de fruit melon, pêche, en finesse, peu de tannins, belle finale. Top. Metis 2020 rouge fait un peu gamay facile, juteux, bonbon, encore simple en l’état. Macvin du Jura blanc bien équilibré, fruité, pas trop lourd, très sympa.  

Domaine Ganevat
Poulsard Chalasses VV 2020, en cours d’élevage, volatile, souris… Pinot noir Julien 2020 perlant mais déjà mieux en place sinon. Trousseau plein sud 2020 plus puissant, plus solaire, concentré, acidité assez haute, encore quelques tannins, prometteur. On passe au cran supérieur sur les blancs : chardo En varron 2018 en cours d’élevage aussi, brioché, citronné, très énergique, salin, top. TB+. Marguerite melon queue rouge 2018 petit trait oxydatif, assez long et tendu, à peine moins emballé mais c’est bon. Savagnin en billat 2018, revient à moins oxydatif, large, amers nobles, presque tannique, finit très long. Top. Savagnin champ bernard 2016 assez beurré et gras, finit plus sur les agrumes, manque un peu d’énergie par rapport aux 2018, il finit de digérer son élevage. Bon aussi.   

Domaine Guillaume Overnoy
Rougissime 2019 rouge léger, perlant, simple, sans plus. Pinot noir, 2019 ?, mieux en place, plus de matière même s’il reste fin, frais et juteux. B+. Chardo vigne derrière 2018 plutôt tendu, peu de gras, mais du volume, sur la pomme, finit salin. TB. Chardo le vignet muscaté 2019 vin orange goût de souris. Savagnin 2016 sous voile, assez puissant, intense, bien oxydatif, très long, excellent. 

Domaine Buronfosse
Belemnites 2019 savagnin/chardo fruité, bonne matière, gourmand, moins tendu que la moyenne mais sans tomber dans le lourd non plus. Plus rond, appelle la table. Géode 2019 Magnum pur savagnin, beau nez très tourbé, on retrouve une bouche assez ronde, gourmande et facile. Varron savagnin 2019, sols plus calcaires, vin beurré, d’abord assez large, un peu d’élevage, puis finit plus tendu et plus salin. TB. Belle gamme de blancs. Trousseau 2020 fin, léger, presque trop derrière les blancs, acidité élevée mais ça reste facile à boire. Pinot noir 2020 un peu plus bonbon, juteux, facile.  

Domaine de la Borde
Terre Lias blanc 2019 marqué autolyse, tout en tension, belle énergie et fond minéral. Très bon. Naturé 2018 (savagnin) plus large, plus riche mais reste énergique et très long aussi. Deux blancs au top. Ploussarperlipopette 2020, orangé, beaucoup de gaz, pas très propre. 
 

Domaine A. Houillon & R. Bruyère
Chardo croix rouge 2018 souris, bof. Tourillons 2018 (90% chardo) grillé autolyse, tendu, propre, très long et énergique, excellent.  
 
Domaine Les Bottes Rouges
Tot ou tard poulsard 2020, orange en couleur, très orange sanguine perlant, bizarre, mais plutôt sympa. Néo pinot noir 2020 (grappe entière) beau jus de fruit, petits fruits rouges, juteux, c’est bon. Gibus Trousseau 2019 un peu perlant, plus de sucrosité, plus de tannins, à attendre, plutôt prometteur. Des nouvelles chardonnay 2019 léger gras, manque un peu de tension mais c’est bon. Album savagnin 2019 il a la tension et le fond qu’il manquait aux vins précédents, à part un peu de gaz c’est propre, très long et même excellent. 
 
Domaine de la Tournelle
Cul de Brey rouge 2018 pas mal d’acétate au nez, moins ressenti en bouche beau fruité. Trousseau corvées 2019 plus rustique, pas mal d’acétate aussi. Au lever du rouge pinot 2020 pointe de gaz mais sinon propre, juteux, du volume, assez bourguignon, prometteur. Terre de gryphées chardo 2019 sur la pomme un peu blette au nez mais bouche tendue, longue, propre, c’est bon. Fleur de savagnin 2018 tendu, énergique, du volume, du fruit, aussi large que long, excellent. 
 
Domaine de la Touraize
Poulsard la cabane 2020 couleur rouille, bouche juteuse, légère. B+. Cotes à cotes trousseau pinot noir 2019 épicé, un peu rustique, propre. B+. Trousseau corvées 2018 encore tannique assez opulent, pour la garde, bien fait. Trousseau corvées 2019 plus fin, plus à mon goût. Chardonnay 2018 les voisines (calcaire et marnes) blanc marqué autolyse, avec une finale très droite, citronnée, saline. TB+. Les Moulins chardo savagnin 2019 très énergique, pointe de gras que n’avait pas le précédent, fait chardo bourguignon, encore meilleur peut-être TB+.  Savagnin oxydatif 2018 assez fin, sympa.   
 
Domaine Cavarodes
IGP Franche Comté 2019 simple, vif, mais un peu de colle sur la finale. Savagnin cuvée 2018, légère macération ? pas très propre, acétate. Des blancs border mais ce sera mieux en rouge. Pinot noir lumachelles 2020 un peu grillé/réduit, beau jus en bouche, propre, prometteur. Trousseau lumachelles 2020 assez marqué orange sanguine, solaire avec un côté presque Rhône sud infusé, mais c’est propre, gourmand, fin, ça reste digeste et propre. 
 
Domaine Ratapoil
Ingénu pinot noir 2020 et Clochette pet nat rosé, vraiment sale, souris, vol, acétate…  
 
Domaine Pignier
Trousseau 2019 encore un peu perlant mais beau jus, tannins fins, du volume, fruits rouges épices, assez long. TB. GPS blanc 2020 simple, vif, citron et poire, efficace. Chardo de la reculée 2019 ouillé, énergique, agrumes, pointe d’autolyse, belle finale toute en longueur. TB+. Sauvageon 2018 (savagnin ouillé en œuf béton, un peu plus large, floral, propre comme les autres cuvées, manque un poil de tension par rapport au précédent. Très bon quand même. 
 

Domaine P. Chatillon
Hari Om pinot noir 2020 souris, PN VV 2020 beaucoup de gaz pas très propre non plus. Le même en amphore : épices, réglisse, gros tannins qui doivent se fondre, on sent la longue macération, mais c’est propre ici. Savagnin ouillé Nouvelles 2019 là c’est propre, tendu, c’est bon. Savagnin sage vagnin 2019 en barriques neuves, assez boisé en l’état mais joli fond derrière à voir avec le temps. Vin jaune 2013 fin, manque un peu d’intensité. 
 
Domaine Berthet-Bondet
Trio rouge 2019 très clair, simple, léger. B. Chardonnay poirière 2019 un peu sur l’élevage, beurré vanillé, joli fond derrière, à voir dans quelques années. 

Domaine Les Dolomies
Pinot noir la cabane 2020 joli fruité assez mûr et concentré, ne fait pas du tout nature (alors qu’il l’est), tannins mûrs et fins. Prometteur.  Trousseau bordel c’est bon 2020 plus floral, plus puissant, encore un peu trop tannique, pas du tout nature non plus, concentré, taillé pour la garde, coloré pour un trousseau, prometteur aussi.  
 

Domaine des Miroirs
Annoncé mais malheureusement absent le lundi (il y avait deux blancs 2016 le dimanche soi-disant)… Vraiment dommage mais ce sera pour la prochaine fois…  
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Super-Pingouin, Jean-Bernard, letournaisien, Gibus, denaire, sideway, chrisdu74, bibi64, trainfr, Vaudésir, DUROCHER, Blog, sebus, Frisette, leteckel, RVincent, LoneWD, Fred1200, ysildur, faka, Kiravi, Garfield, Sullie
14 Juil 2021 21:05 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 187
  • Remerciements reçus 669

Réponse de Sullie sur le sujet Salon Le Nez dans le Vert 2021 (Jura)

Merci beaucoup pour ce retour complet dans lequel je me retrouve très bien. Je n'ai pas eu le courage de me lancer dans l'exercice de la prise de note sur salon. 
Tout le monde n'avait pas du vin à vendre, mais il y avait en effet la possibilité d'acheter de très belles choses à un prix raisonnable.

En ce qui concerne le domaine des Miroirs, il y avait en effet deux blancs présentés : Mizuiro 2016 et Entre deux bleus 2016, j'ai trouvé que les vins étaient plus axés sur la finesse et la texture, avec une aromatique un peu en retrait. C'était bon, mais de loin pas ce que j'ai préféré.

David
 
15 Juil 2021 07:49 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 355
  • Remerciements reçus 181

Réponse de faka sur le sujet Salon Le Nez dans le Vert 2021 (Jura)

Édition 2022 annoncée sur la page FB du 20 au 21 mars 2022 à la saline royale d'Arc-et-senan.

Davy
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: denaire
05 Jan 2022 23:16 #48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 351
  • Remerciements reçus 383

Réponse de asoulier99 sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Bonjour 

Je m’interroge de passer au Nez dans le Vert et aimerais bénéficier de vos recommendations pour organiser mon voyage.

J’ai vu Dimanche : particulier et Lundi : Professionnel, est ce le principe mais le lundi reste aussi ouvert au particuliers ? Je pose question car je crains trop de monde le dimanche.
je suppose qu’ on achete les places au dernier moment 

Pour manger le midi y a t il qq chose de chouette ou mieux vaut se prévoir  son propre casse croûte?

Pour loger ou manger le soir, y a t il de bonnes adresses ?

Peut on acheter sur les stands ? 

merci

Alexandre
30 Jan 2022 19:51 #49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3117
  • Remerciements reçus 4737

Réponse de tomy63 sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Il y a de la vente sur les stands le dimanche oui. Et donc beaucoup de monde .
Le lundi très peu de monde. On ne demande pas de carte pro, tu peux y aller facilement. Mais pas de vente sur les stands.

Il faut payer son billet à l entrée effectivement.
Il y a de quoi manger le midi, plusieurs fois trucks en général, c'est assez sympa.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: asoulier99
30 Jan 2022 20:29 #50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20690
  • Remerciements reçus 7867

Réponse de Eric B sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Je viendrai cette année aux deux jours du nez dans le Vert (enfin, un jour et demi) et passerai l'après midi  au Château d'Arlay où il y a un autre mini-salon. 

J'arriverai le jeudi en fin d'après midi dans le Jura et ne repartirai que le mardi midi afin d'aller chez des producteurs. Si d'autres personnes sont dispo en journée ou en soirée, je suis ouvert. 

Eric
Mon blog
04 Mar 2022 19:07 #51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 96
  • Remerciements reçus 176

Réponse de BATARDO sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Eric
je serai présent sur le salon dimanche matin et ce serait un plaisir de t'y rencontrer

pierre michel
15 Mar 2022 12:56 #52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20690
  • Remerciements reçus 7867

Réponse de Eric B sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Si ce n'est que j'ai annulé ma venue : j'ai eu des soucis de santé ces derniers jours qui m'incitent à être raisonnable ;) 
 

Eric
Mon blog
15 Mar 2022 18:07 #53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 94754
  • Remerciements reçus 24455

Réponse de oliv sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Les vignerons présents les 19 et 20 mars prochain.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: leteckel
12 Mar 2023 09:38 #54
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2978
  • Remerciements reçus 7678

Réponse de leteckel sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

25 % des domaines (et pas les moins intéressants évidemment) qui n'ont rien à vendre, ça limite grandement l'intérêt selon moi !

ArnoulD avec un D comme Dusse
12 Mar 2023 14:47 #55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20690
  • Remerciements reçus 7867

Réponse de Eric B sur le sujet Le Nez dans le Vert - Arbois

Cette fois-ci, c'est sûr : je serai au Nez dans le vert cette année (les deux jours), étant maintenant un "voisin" du Jura. Je serai ravi de rencontrer les LPViens qui  s'y rendront. La veille, je pense que j'irai au salon des Bières sauvages, ayant pris un logement près d'Arbois. 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: lermite
17 Mar 2024 17:08 #56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120jean-luc javauxVougeotstarbuck