Nous avons 1258 invités et 55 inscrits en ligne

Domaine Jean-Louis Chave

  • Messages : 670
  • Remerciements reçus 145

Sylv1 a répondu au sujet : Une visite chez Jean-Louis Chave

CR: Une visite chez Jean-Louis Chave


Profil bas
Rendre visite au domaine Jean-Louis Chave, c'est pour tout amateur de vin une chance unique de découvrir un vigneron "intouchable", et comprendre l'essence même de l'appellation Hermitage. On se prépare avant de venir, on lit, on se documente pour être prêt, pour en profiter le plus possible le moment venu. Alors quand ce moment arrive, le cœur bat forcement un peu plus fort. Avant même de serrer la main de notre hôte, nous sommes déjà complices d'un non-dit, dans lequel le vigneron sait qu'il n'a rien à vendre et l'amateur sait qu'il serait maladroit, et de toute façon voué à l'échec, de demander s'il peut obtenir la moindre bouteille, même à prix d'or. Des lors, la visite se concentre exclusivement sur le vin, sa dégustation et son élaboration, et sur la philosophie du domaine et la personnalité du vigneron qui l'anime.

En entrant dans ce domaine connu de part le monde, on découvre une cour quelconque, avec un tracteur, des tuyaux ici et la et le gentil toutou au pelage noir qui vient renifler tous les pantalons visiteurs a la recherche de messages laisses par les chats et chiens laisses a la maison. Ici le clinquant, voire le superflu, n'ont par leur place. Le maitre des lieux se présente discrètement. L'homme est pudique, presque austère. Il parle peu, sourit peu. Un cadeau missionné par Yves Gangloff détendra l'atmosphère. Nous plongeons rapidement dans la cave (attention a la tête), en empruntant un long couloir descendant aux odeurs intenses de moisissures. Réunis dans le chai aux murs épais et noirs, dans un silence solennel, nous écoutons religieusement Jean-Louis Chave nous parler de ses vins.

Les Hermitage blanc 2008 et 2007
Nous attaquons directement la dégustation des Hermitage blancs 2008. Ces derniers sont restes en fut pendant 8 mois, avant d'être transférés il y a 15 jours dans des cuves inox. Ils y resteront 6 mois, jusqu'au moment de l'assemblage final. Le premier vin est issu de la parcelle Peleat, au sol argileux/siliceux, compose de vieilles vignes de 90/95 ans d'âge. Ces vieilles vignes datent d'un autre temps ou roussane et marsanne étaient complantes. Elles sont maintenant si difficilement identifiables que même Jean-Louis Chave ne sait pas la proportion de chaque cépage. D'ailleurs, lorsqu'il faut remplacer un cep mort, il replante avec une sélection massale dans laquelle il ne sait pas plus s'il a affaire à un cépage ou a l'autre. Voila qui fait planer un joli mystère sur ce vin qui va se révéler sublime. Le nez présente une énorme finesse sur un fruit splendide, notamment la poire et la pèche, puis les fleurs blanches. La bouche est savoureuse, gourmande et tendue, et la longueur de ce vin annonce déjà une dégustation de très haut niveau.

Le 2eme vin est issu de la parcelle Maison blanche au sol de lœss et particules fines, un terroir très froid qui est parfaitement adapte aux cépages blancs. Le vin est encore un peu déséquilibré, avec un alcool pas tout à fait intégré. Malgré tout, les aromes de fruits sont très intenses (poire et pomme verte) et l'on sent bien que seul le temps manque a ce vin.

Le 3eme blanc est issu des Rocoules, sur sol calcaire. C'est un vin de trame, celui qui représente la colonne vertébrale de l'Hermitage une fois assemble. C'est un vin très droit, qui laisse au fond du verre un parfum envoutant.

Le 4eme blanc nous amène sur l'Hermite, plus discret, floral et aux aromes de fruits rouges légers. Le Meal, non dégusté, est la dernière parcelle qui rentre dans la constitution de l'Hermitage blanc. Le 2008 promet vraiment d'être superbe, les heureux allocataires peuvent se réjouir à l’ avance de gouter ce vin qui sera sans nul doute une grande réussite.
Hermitage blanc 2007 (mise en bouteille récemment) : superbe nez de pommes, poires, fleurs, c'est très riche et complexe, avec un bouquet aromatique intense et très précis. En bouche, on retrouve la poire, et une grande finesse qui s'étire très longuement.

Jean-Louis Chave conseille par ailleurs de gouter son Hermitage blanc sur le fruit ou après une garde prolongée (10 ans et plus pour la plupart des millésimes). Entre deux, des notes temporaires d'oxydation peuvent apparaitre, qui seront malgré tout gommées par un carafage et une température de service appropriée, c'est-a-dire pas trop froide. Il considère que son Hermitage blanc possède un potentiel de garde plus important que son équivalent en rouge. En effet, le blanc semble moins sensible aux aléas des millésimes.

Le Clos
Même si la nouvelle ne constitue pas un scoop, les détails donnes par Jean-Louis Chave sur l'achat d'un Clos sur la commune de Mauves, dans l'appellation Saint-Joseph, mérite d'être racontes. Ce Clos est constitue principalement de syrah, et de roussane sur sa partie granitique. Le vignoble est plante sur un amphithéâtre forme par la rivière, au sable granitique, un sol pauvre et acide issu d'un cône de déjection. La spécificité géologique et la tradition vinicole de ce Clos cultive depuis le 16eme siècle justifie aux yeux du vigneron de produire une cuvée particulière, ce qu'il s'interdit sur ses parcellaires en appellation Hermitage. Cela permet à Jean-Louis Chave de remettre les pendules à l'heure : l'histoire de l'Hermitage, c'est l'assemblage. C'est une pratique historique, en accord avec les usages locaux, loyaux et constants reconnus dans l'appellation. Il précise qu'auparavant, les parcelles d'Hermitage étaient achetées pour enrichir la variété de sol à la disposition du vigneron, afin d'améliorer la complémentarité de chaque vin. On découvre alors un vigneron totalement inscrit dans une tradition vinicole, qui a le souci de transmettre "en l'état" ce qu'il a reçu. Les nombreuses bouteilles couvertes de poussières empilées aux quatre coins de la cave attestent bien de cette volonté familiale de faire perdurer les valeurs qui contribuent à l'élaboration du vin de la maison. Je reviendrai sur ce point crucial un peu plus loin.

Mais revenons a ce fameux Clos. Il connu sont apogée au 18eme siècle lorsqu'il était la propriété de la richissime famille Ozier. Cette famille, grand propriétaire terrien sur Hermitage et d'autres parcelles de la vallée du Rhône, régnait tellement sur le commerce local que la gare des Mauves fut construite exprès pour elle afin de pouvoir expédier ses vins dans toute la France. La révolution industrielle marqua un tournant dans la conduite de ce Clos : les investissements dans l'industrie textile et les tanneries furent privilégiés, et la mort du fils de la famille pendant la première guerre mondiale stoppa définitivement l'intérêt porte à cette parcelle. "Les gens passent et ce qui reste finalement, c'est le terroir". Le domaine fut racheté ensuite par un professeur de médecine, homéopathe, qui appliqua ses préceptes a la vigne. L'histoire continue aujourd'hui avec Jean-Louis Chave.

Certains ont peut être déjà bu le vin issu de cet endroit, sous l'étiquette "Clos de l'Arbalestrier" du domaine Florentin. Selon la légende, cet arbalestrier est revenu des croisades et s'est installe dans la région, tout comme le célèbre Gaspard de Sterimberg. Mais bien sur, cette histoire est invérifiable et qui nous dit qu'elle n'a pas été invente pour faire mieux vendre le vin ? Tel est en tout cas l'identité du Clos aujourd'hui, et Jean-Louis Chave gardera le même nom pour son propre vin, toujours avec le même souci de cohérence avec le passe. Le premier millésime de ce Clos version Chave (2009) s'annonce superbe et plein de finesse d'après son propriétaire. :)

La philosophie du domaine
Jean-Louis Chave explique que l'une des particularités de l'Hermitage, c'est que chaque lieu-dit possède un type de sol qui lui ait propre. Il recherche la complémentarité entre tous les vins issus de ces parcelles si spécifiques. Son défi principal est d'élaborer un vin avec de la matière, peu acide, mais pas mou. En effet, les cépages n'apportent presque pas d'acidité et c'est par le terroir et le travail dans la vigne qu'il est capable d'apporter de la vivacité à son vin.

Tout, dans le discours du vigneron, est tourne vers le respect de l'appellation et de sa tradition. Au fil de la discussion, il nous cite deux exemples qui soulignent la cohérence de son propos. Tout d'abord, il explique qu’à l'issue des assemblages, il vend une partie des cuves non sélectionnées au négoce. La logique commerciale voudrait pourtant qu'il vende un second vin. Mais la philosophie du domaine est de constituer un seul Hermitage : le produit et son origine prime sur tout autre intérêt. Jean-Louis Chave réfute d'ailleurs l'idée que ses vins soient des produits de luxe, car ils ne peuvent être reproduits d'un millésime à l'autre.

La seconde illustration de son respect pour l'origine concerne quelques pieds de viognier qui poussaient sur sa parcelle l'Hermite. Le lord irlandais qui possédait cette parcelle avant son acquisition par la maison Chave y avait plante du viognier afin de le vinifier comme tel et profiter de cet excellent vin blanc. Une fois la parcelle achetée, Gérard et Jean-Louis Chave ont continue pendant quelques années à faire une barrique issue de ce cépage. Certes le vin était très bon, mais il ne correspondait a rien, il était sans origine. Il n'y a pas de tradition de viognier en Hermitage, ce vin était une simple curiosité. Ils décidèrent donc de tout arracher (à part 15 ceps laisses la pour l'histoire) et de replanter de la syrah.

Enfin, nul ne peut ignorer en visitant cette cave les centaines de bouteilles poussiéreuses et non étiquetées qui sont stockes dans presque chaque recoin. C'est parce que la cave fut murée pendant la guerre que nous pouvons encore rêver devant ce patrimoine inestimable. Ces vieux millésimes témoignent de l'histoire du domaine. La richesse, c'est le stock. Il traduit ce "bon sens paysan" qui consistait à mettre de cote les bonnes années pour pouvoir continuer d'exister lors des petits millésimes, a la récolte nulle ou très faible.

L'élevage
Parler d'élevage au domaine Chave, c'est tout d'abord considérer le fut comme un simple contenant, neutre, utile pour l'oxygénation et la conservation du vin. Ici, peu ou pas de futs neufs. L'élevage doit permettre de faire exprimer au mieux une origine, un terroir et non de maquiller les vins. Jean-Louis Chave connait ses futs comme si c'était ses enfants. Il connait l'histoire de chacun, leur potentiel, et juge chaque année si un fut peut faire une année de plus ou pas. C'est une approche très pragmatique de l'élevage : ne pouvant maitriser l'origine et la constance en qualité des futs, il les prend comme ils sont et constate leur influence sur le vin. Les bons futs, ceux qui donnent un vin merveilleux, pourront rester plusieurs générations en cave. Les mauvais seront tout simplement revendus. Certains parleront de perfectionnisme, c'est peut être le cas. Mais ce qui frappe en premier lieu, c'est que ce vigneron est a mille lieux de l'intellectualisation de l'élevage, dans lequel on essaie de trouver le meilleur compromis entre bois, chauffe et volume du fut. Pour Jean-Louis Chave, seule l'expression de l'origine dans le vin justifie d'utiliser un fut plutôt qu'un autre. Par ailleurs, il n'y a pas de règles pour faire un Hermitage : les vins peuvent rester entre 15 et 24 mois en futs en fonction des millésimes.

Hermitage rouge 2008
En préambule aux différents parcellaires de l'Hermitage, Jean-Louis Chave nous fait gouter le Saint-Joseph 2008. Comme un poisson dans l'eau, il navigue au milieu de ces demi-muids pour trouver le bon échantillon à nous faire partager. Ce Saint-Joseph est une pure gourmandise, c'est un vin explosif sur le fruit, légèrement vanille. La bouche est droite et très digeste. On en redemande.

Nous attaquons les cuvées d'Hermitage avec Peleat, aux notes de fruits rouges et animales, très long. Nous goutons ensuite un Beaume, planté sur des poudingues glacières, très beau, racé, tout en élégance. Le Meal est plus animal, plus typé syrah, avec des aromes de cuir et de terre. C'est prêt à boire, très soyeux mais peut être un peu moins fin que les deux cuvées précédentes. Enfin nous goutons les Bessards, très gourmand avec des aromes de coca et de cerise.

Les Hermitage rouges sont constitués d'encore 3 autres parcelles.

Hermitage rouge 2007
Jean-Louis Chave nous fait découvrir différents preassemblages du millésime 2007, qui vont tous rentrer dans la composition du vin final. A l'heure de la dégustation, la plupart des choix d'assemblages ont déjà été fait et les différentes cuvées reflètent de manière très proche ce que sera ce vin dans quelques mois. Les sept parcelles d'Hermitage rouge du domaine sont présentes dans tout ou partie de ces idées de vins.

D'un assemblage à l'autre, nous sommes balancés d'un vin libérant des aromes de très grande classe à un vin plus ferme. En bouche, nous avons goutes des cuvées très soyeuses, tout en finesse, qui délivrent déjà un plaisir intense. C'est d'ailleurs comme ça qu'ils sont conçus, car Jean-Louis Chave précise bien qu'un vin jeune doit toujours donner du plaisir. Tous ces échantillons sont des vins très purs, à la texture voluptueuse. Ils possèdent tous une trame tannique très élégante qui est la marque de fabrique du domaine. Jean-Louis Chave est un dompteur de syrah.

Comme pour tous ses vins de l'Hermitage, il ne fera qu'une seule mise étalée sur 3 jours. La date de la mise sera ajustée en fonction de la lune et de la pression atmosphérique.

Le vin et la cuisine
Dans l'esprit de Jean-Louis Chave, ses vins ne peuvent être dissocies d'un plat, au risque de faire un vin de dégustateur, bon a être recrache. Ce sont des vins de gastronomie qu'il faut savoir servir et accompagner à table. Il précise d'ailleurs que le vin doit créer l'idée du plat, et non l'inverse. Le rôle du sommelier est également souligne, car c'est "la ou tout se passe", en particulier dans le choix des accords et les températures de service. Vous l'aurez compris, le vin est un élément incontournable du repas, alors n'allez surtout pas dire a Jean-Louis Chave que vous avez ouvert son dernier Hermitage blanc pour l'apéro !

La cuvée Cathelin
Il s'agit d'une cuvée exceptionnelle du domaine, produite sur quelques millésimes seulement : 1990, 1991, 1995, 1998, 2000 et 2003. Cathelin est une idée d'assemblage et de vin, une recherche d'idéal. La Cathelin ne se décide pas lors de la vendange, mais au terme de l'élevage, lorsque les idées du vin final se précisent. Premier soucis de Jean-Louis Chave lorsqu'il finit d'assembler ses vins rouges : ne pas faire de compromis sur son Hermitage. Des lors, s'il existe différentes pistes d'assemblage au terme de tout le processus d'élaboration du vin, il y a de fortes chances que la Cathelin s'impose d'elle-même.

Le départ
Difficile de ne pas être nostalgique sitôt le portail du domaine franchi. Nous avons conscience du privilège d'avoir partagé 2 heures inoubliables avec un vigneron qui avait sans doute bien d'autres choses à faire ce jour là. Durant cette visite, l'homme s'est ouvert, répondant avec une grande érudition à toutes nos questions. C'est un très grand connaisseur de son vin et de son terroir, mais aussi un pédagogue aux mots justes qui a su nous faire partager ses convictions de vignerons et son attachement à la terre d'Hermitage. Qu'il en soit ici chaleureusement remercié. Je n'oublie bien évidement pas Bernard, sans qui rien de qu'il s'est passé ce jour la n'aurait été possible.

Sylv1

Histoires de vins
#391
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Merci beaucoup pour ce superbe reportage. C'est remarquable !

Luc
#392

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 173
  • Remerciements reçus 0

Olivier Richard a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Merci aussi. On a vraiment l'impression d'y être.
Super!
#393

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1597
  • Remerciements reçus 3

bernardo a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

un seul mot pour synthétiser ce remarquable compte rendu sylvain : Merci.

Merci à toi de ta précision chirurgical qui nous permet de nous replonger avec simplicité ( tout comme l'homme qu'est Jean Louis Chave ) une seconde fois dans cette magnifique journée.

Bon nombre de lecteurs de LPV aurons eu le sentiment de tremper leurs lèvres dans cet Hermitage 2007 (tu)

Bernard

Bernardaud
#394

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 481
  • Remerciements reçus 3

tipat07 a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Merci de m'avoir remémoré mes visites de ce Domaine si cher...
les "reportages" aussi complets et emprunts d'émotions sont rares.
cela donne irrémédiablement envie d'ouvrir un bel Hermitage le plus vite possible... a suivre !

Patrice D

PS : Sylv1, pour avoir eu le bonheur de gouter Cathelin 1991 m'oblige à completer l'info; il y a bien eu cette cuvée Cathelin 1991, millésime de très grande qualité sur l'Hermitage.

"Déguster un vin, c'est garder la tête froide en laissant son coeur s'emballer" Enrico Bernardo.
#395

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 23
  • Remerciements reçus 0

Bruvino a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Merci Sylvain pour ce superbe moment passé à te lire.

Ca fait du bien d'avoir les yeux qui pétillent...

Bruno
#396

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 670
  • Remerciements reçus 145

Sylv1 a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Merci Patrice, je modifie ma copie :) Et merci a tous pour les compliments B)
#397

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 75
  • Remerciements reçus 0

Franck B a répondu au sujet : CR: Domaine Gérard et Jean-Louis Chave, Hermitage, 1995

Dégusté hier lors d'un déjeuner en compagnie de messieurs Jo Landron et Thierry Michon, un CR: Hermitage rouge 1995. Carafé environ 1 heure 30. Très belle bouteille, fine et élégante, belle complexité, texture très douce, sensation de fraîcheur. Vin assez puisant, paraissant plus jeune que ses bientôt quinze ans. Un grand moment avec un grand vin. (à ce même déjeuner, ont été goûtés Amphibolite 2009, bien, Poiré 2007, prometteur, un très beau Forêt 1995 de Raveneau, Pagliaro 2004 de Paolo Béa, superbe, et un délicieux Frappato 2007 d'Arianna Occhipinti).

Franck
#398

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4648
  • Remerciements reçus 248

aquablue a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Sylvain, je découvre ton CR. Pour moi qui était à cette visite avec toi, je ne peux que te dire bravo car je pense que tu as retranscris très fidèlement les propos de Mr Chave.. BRAVO à toi !! Je te l'ai déja dit et te le répète: tu n'écris pas assez sur LPV.

A bientôt,
#399

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 247
  • Remerciements reçus 1

abnono a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Merci pour tous ces récits.

Arnaud
#400

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1027
  • Remerciements reçus 42

apoitou a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Sylv1

Je viens de prendre connaissance de ce reportage et je n'ai pas d'autres mots que MERCI.

J'ai vécu une journée de rêve ce lundi. Pas une seconde qui n'ait été d'une intensité rare.
D'être avec vous tous pour rencontrer ces hommes aux deux pieds tellement ancrés dans la terre, leur sol, qu'ils en soient originaire ou adoptif, que leurs propos semblaient prendre leurs origines, comme les cours d'eau qui entourent leurs caves, dans ces plateaux qui les dominent.

J’ai vécu cette journée si intensément que je ne parvenais pas le lendemain, comme beaucoup d’entre nous je crois, à en revenir complètement.

En lisant ton récit si précisément évocateur, les souvenirs sont revenus, perceptibles comme l’émotion qui s’est dégagée de cette rencontre.
M’est revenu comme je l’ai vécu dans cette cave noir de vie, la limpidité du discours de Jean-Louis Chave contributeur de l’édifice d’une tradition.

En te lisant j’ai revécu encore un peu cette merveilleuse journée, merci encore à toi et à Bernard.

Alex6
#401

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 166
  • Remerciements reçus 0

mouton86 a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Merci pour ce bon moment passé en lisant ce super CR.
Un seul regret : ne pas pouvoir "entré" au domaine
SEB
#402

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 173
  • Remerciements reçus 0

Olivier Richard a répondu au sujet : CR: Domaine Gérard et Jean-Louis Chave, Hermitage blanc, 2006

CR: Hermitage Chave 2006 (blanc)

C'est toujours un moment très spécial lorsque l'on a la possibilité d'ouvrir une bouteille de cet immense producteur.
La bouteille enlevée de la cave à 12°, je m'empresse d'enlever le bouchon.
Je sens tout de suite le bouchon.... pas de problèmes apparent mais déjà une envie de plonger son nez dans un verre de ce vin.
Chose que je fais immédiatement.

Le nez est superbe, de complexité, de minéralité. Malgré l'envie de prendre une première gorgée, je vais y rester au moins 2 minutes sans pouvoir dire un mot ou penser à autre chose que le moment de plaisir intense que je res-sens (justement)
Viens le moment de plonger mes lèvres dans ce breuvage à la couleur jaune or. Alors là c'est l'explosion. Mais encore une fois une explosion bien controllée, sans excès. Comme si la plénitude pouvait être condensée dans un creux de main.
Le vin tapisse toute ma bouche afin de donner à chacun de mes capteurs sensoriels un sentiment de vin accompli, c'est-à-dire présentant à la fois toute les qualités d'un grand vin techniquement parfait (complexité, finesse, minéralité...) mais aussi et c'est je pense le plus important une émotion tout à fait particulière qui ne peut être comprise que par les amateurs ayant déjà goûté à de tels vins. (pas seulement Chave bien sûr)

Vient maintenant le moment d'avaler. Je reste quasiment figé, ne pensant qu'au plaisir que ce vin tout en dentelle me procure. Puis après une trentaine de secondes, je me dis : "tiens je ressens toujours le vin en bouche". (mais j'avais été bien trop ému pour penser à "compter"). D'ailleurs une trentaine de seconde est une estimation toute relative car j'ai vraiment eu l'impression que le temps s'arrêtait.

Une deuxième gorgée viendra confirmer mes impressions. La longueur n'était en fait pas très grande mais EXCEPTIONNELLE. Largement plus d'une minute, une première pour moi.

L'aération n'y changera pour moi pas grand chose et l'association avec une langouste à l'américaine sera pas mal mais j'avoue avoir préféré ce vin pour lui-même.

Je précise que cette bouteille à été bu il y a quelques mois maintenant mais elle fait partie des bouteilles que l'on boit et dont on garde (à) l'esprit très longtemps. C'est peut être pour vivre ces moments là qu'on y consacre tous autant de choses.

Olivier
#403

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 247
  • Remerciements reçus 1

abnono a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Joli compte-rendu.

Cela me rappelle le 96 bu il y a bientôt 2 ans. Une grande émotion encore présente.

Arnaud
#404

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 382
  • Remerciements reçus 5

diminat a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

ça donne envie d'en ouvrir une!
je n'ai jamais osé ouvrir un rouge si jeune, JL Chave conseillant souvent une dizaine d'année de repos.
je le fais regulièrement pour un blanc et je laisse vieillir les autres
je vais tenter ...
#405

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Si j'ai bien lu, il s'agit précisément d'un 2006 blanc...

Luc
#406

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 382
  • Remerciements reçus 5

diminat a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Oups...
12°...la langouste...couleur jaune or, on peut effectivement penser à du blanc...

donc je garde encore mes rouges au frais...
#407

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 173
  • Remerciements reçus 0

Olivier Richard a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Oui il s'agissait bien d'un blanc, désolé de ne pas l'avoir indiqué plus précisément.

Je crois que JL Chave lui-même dit que ses vins sont approchables jeunes ou alors après 8 ans.
Après je crois qu'il s'agit de question de goût.
J'apprécie personnellement beaucoup les hermitages blancs jeunes mais d'autres les préférent plus vieux avec des notes de miel, d'ambre caractéristiques
#408

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4347
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : CR: Domaine Gérard et Jean-Louis Chave, Hermitage, 2004

CR: Domaine Gérard et Jean-Louis Chave, Hermitage, 2004

J'ai dégusté le rouge 2004 il y a quelques jours, et ce n'était pas trop jeune... ;)

Très beau vin, complexe et parfaitement équilibré, avec des tannins de velours.

Carafage recommandé toutefois !

Laurent
#409

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 540
  • Remerciements reçus 0

nicolas mayet a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

"Je crois que JL Chave lui-même dit que ses vins sont approchables jeunes ou alors après 8 ans"

Est ce valable aussi pour ses St Joseph rouges?
#410

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4244
  • Remerciements reçus 772

HERBEY 99 a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Est ce valable aussi pour ses St Joseph rouges?

Pour répondre à votre question, ai goûté en septembre un St Joseph rouge 2006 tout à fait délicieux, plaisir immédiat avec un vin au fruité généreux voire pulpeux mais avec une finesse superlative. Je garde les autres pour quelques années et goûterai une 2007 à prochaine réception.
#411

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 173
  • Remerciements reçus 0

Olivier Richard a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Je confirme pour les St jo : 2006 était superbe en fin d'année 2009 par contre 2005 s'était totalement refermé. A attendre absolument au moins 2-3 ans à mon avis.
J'ai des 2007 mais pas encore goûté mais j'en suis sur approchable d'ores et déjà.
Olivier
#412

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19979
  • Remerciements reçus 741

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

le st-joseph 06 est commenté pages 18 et 20.
#413

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1396
  • Remerciements reçus 93

jlcc a répondu au sujet : CR: Domaine Gérard et Jean-Louis Chave, Saint Joseph 2000

Passage en vitesse de Patrice alias tipat07 hier, je lui avais dit que je lui préparais une assiette : escalope de porc, purée, endives à l'eau.

Malgré la simplicité du plat il est arrivé avec un CR: Saint Joseph 2000 de JL Chave qui n'est pas au bout. Certes il n'y a plus de fruit mais c'est un sous-bois sans trop de champignons ni de feuilles mortes ;). Un vin qui a gardé de la matière et de la chair, même si la robe porte son âge. Je me suis demandé s'il était issu d'une vendange totalement égrappée, la finale faisait un peu "vendange entière".

La fin de la bouteille avait pris de la finesse aujourd'hui, mais c'est clairement un vin à boire. Une autre expérience avec Coursodon 1999 cette semaine me confirme dans l'idée de conserver les Saint Joseph 5-6 ans en général, sauf exceptions de certaines cuvées.
#414

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2002
  • Remerciements reçus 3

Gael a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Qui connait le prix des Hermitage blanc, rouge et Cathelin directement au domaine ?

Merci
#415

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21542
  • Remerciements reçus 49

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Jean-Louis,

tu écris:
Coursodon 1999 cette semaine me confirme dans l'idée de conserver les Saint Joseph 5-6 ans en général, sauf exceptions de certaines cuvées.
Il faut tenir compte des conditions de conservation.
Mes Paradis Saint-Pierre rouges 1999 sont encore très jeunes ;)
( lapassionduvin.com/p... )
Ma rencontre avec mon avant-dernier Saint-Joseph de J.L. Chave en 2000 m'a fait penser que ma dernière bouteille avait encore un bel avenir.
Mes Granits 1995 de Chapoutier "tiennent la route".

Amitiés,
Thierry
#416

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 481
  • Remerciements reçus 3

tipat07 a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Salut a tous,

Apres avoir partagé un beau CR: Saint-Joseph JL Chave 2000 avec Jean-Louis hier midi (un tres beau nez, plus attrayant que la fin de bouche un peu trop acide et végétal... mais pas issu de vendange entiere pour autant ;) ). Mon pic-nic inoubliable de midi a été accompagne du CR: 2007 ; le vin presente une robe pourpre profonde et le nez explose de fruits primaires hyper gourmand, puis un coté fumée - ha non ça c'est autre chose.... X( . Bien sur, c'est jeune, mais accessible, la bouche est fraiche et ronde, minerale quand meme, mais regorge de fruits rouges et noirs. Beau panier garnit ! Bref, la finale est tres a la hauteur et ces morceaux de viande grillés repondent bien...

En plus le lieu est magique et la meteo nous gate ! Le vin d'ici aura un lien de parenté, je le sent ... a suivre !

Patrice D

"Déguster un vin, c'est garder la tête froide en laissant son coeur s'emballer" Enrico Bernardo.
#417

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1396
  • Remerciements reçus 93

jlcc a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Thierry,

Oui mais dans mon cas c'était Coursodon "sans nom" à l'époque...
Sur les conditions de conservation je ne suis pas trop inquiet : la bouteille venait de chez eux.
Maintenant il est certain que Paradis Saint Pierre a nettement plus de potentiel, de même que Les Granits.

Pour revenir au sujet d'origine, je ne pense pas utile de garder le Saint joseph 2000 de Jean-Louis CHAVE pendant 10 ans, et me concernant je ne continuerais pas à le garder. Pour une raison simple : c'est que je l'apprécié beaucoup plus sur le fruit de sa jeunesse (soit de suite comme tipat07, soit après 4-5 ans). Mais c'est effectivement un avis très personnel !
#418

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 173
  • Remerciements reçus 0

Olivier Richard a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Le commentaire de Jean-Louis confirme un peu mon impression du st jospeh 2005 totalement fermé l'été passé...
#419

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1396
  • Remerciements reçus 93

jlcc a répondu au sujet : Re: Gérard et Jean-Louis Chave

Oui, mais ça c'est l'effet 2005 ;)

Ce 2005 est peut-être quand même un Saint-Joseph auquel je sens du potentiel de garde...
#420

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck