Nous avons 833 invités et 15 inscrits en ligne

Château Rayas, Châteauneuf-du-Pape

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Rayas

Oui, si on considère les 50 € que j'ai payé à l'époque.
Non, si on considère la cote Idealwine (152 €) ou Vinorumcodex (116 €).

Luc
#121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 792
  • Remerciements reçus 2

Damien G a répondu au sujet : Re: Rayas

Et bien! et est ce que l'on peut s'en procurer a la propriete pour le vin de l'annee en cours, comme 2004 bientot? ou est ce un lieu reserve a certains clients?

Damien
#122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 90
  • Remerciements reçus 0

alfredino a répondu au sujet : CR: Rayas 1979

Bien déçu ! Il n'était pas faux et parfaitement sain, et plutôt vigoureux pour son âge. Beaucoup trop d'alcool, il peut rappeler les cerises à l'eau de vie de ma grand mère Paulette. Franchement, l'alcool casse tout... C'est un Rayas 79 ! Mouaisssssssssssss
#123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 204
  • Remerciements reçus 0

olidesalm a répondu au sujet : CR: Rayas 2002

Rayas 2002

Vin dégusté lors d'une dégustation de Chateauneuf-du Pape.
S'il y a un vin qui ne laisse pas l'assistance indifférente, c'est bien celui là.
Pourquoi?
Commençons par la description :robe claire, très claire avec des reflets un peu brunâtre.Au nez de l'alcool;quoi d'autre? encore de l'alcool;Et puis? rien mais rien du tout, pas la moindre épice, pas la moindre trace de fruits.
En bouche : de l'alcool; quoi d'autre? de l'alcool;Et puis? Rien de rien, pas la moindre structure, une eau de vie à 14 degrés.

Bon, calmons nous et réfléchissons :
-D'abord Rayas est un des plus difficile vin à appréhender dans sa jeunesse. Il est admis (et vérifié) que c'est un vin qui ne se révèle qu'au vieillissement.Donc restons modeste devant nos appréciations.
-D'autre part il est vrai que Chateauneuf a été "noyé" en 2002.

Oui mais?
- Premièrement, Rayas est une propriété pour le moins singulière dans le paysage viticole français, voire mythique car sa réputation est mondiale.Aux enchères, les vieux millésimes de Rayas, faconnés ,il est vrai par Jacques Reynaud, s'arrachent à des sommes astronomiques.
Rayas a certainement, au delà, du millésime présenté une image à défendre et ne peut pas se permettre d'adopter un comportement banal qui pourrait être celui d'une propriété lambda.
Or, avec ce vin, l'image de Rayas est doublement terni :premièrement, parce qu'en rapport avec son image, son aura et son prestige, 2002 n'est pas digne de la réputation de la maison.Deuxièmement, et surtout, parce que d'autres maisons illustres ont préféré ne pas commercialiser du tout ce millésime (Beaucastel,Trévallon...) ou déclassé la quasi totalité de leurs vins.
Il faut souligner, d'ailleurs, l'attitude d'un vigneron comme Jérome Bressy qui ,malgré toutes les difficultés économiques que cela peut engendré a également décidé de déclasser son Gourt de Mautens;

- Mais le pire est peut être de sentir le dédain du producteur pour le consommateur que nous sommes tous, quand l'on sait que ce vin est tarifé au alentour de 60 Euros la bouteille, soit 400 de nos vieux francs(et oui comme çà , çà fait tout de suite plus).

Je viens d'entendre à la radio une annonce pour un boulot d'intérim proposé aux étudiants :la rémunération horaire est de 8 Euros.
1 Rayas 2002 = une journée de travail.
MESSIEURS, MESDAMES LES VIGNERONS NE SOYEZ PAS DES BRISEURS DE REVE.

Olivier Dranesas
#124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Rayas

Inutile de dire que je n'ai pas du tout dégusté ce vin de la même manière (à l'exception peut-être de la robe).
Je retranscrit ici mon CR de dégustation d'il y a 5 ou 6 mois :

Bien sûr, il y a de quoi être inquiet à l'examen de la robe d'un vin aussi jeune. Une très faible intensité (c'est pas du rosé mais presque...), des reflets brique évoquant un vin au moins dix ans plus vieux ; pas très réjouissant de prime abord...
Le nez confirme qu'on n'est pas dans le registre de la bombe confiturée boisée qui impressionne tant en dégustation, mais dans un autre monde, presque suranné, d'une rare finesse, avec une douceur de fruit comme on en rencontre peu, un petit côté végétal évoquant la rafle, des notes de rose fanée, d'épices orientales, de thé.
En bouche, la fraîcheur est remarquable, la suavité de texture propre au cru est bien présente, jamais l'alcool ne domine les débats, même quand le vin se réchauffe, la longue finale restant fraîche et appelant la gorgée suivante avec délectation. Vous aurez compris que j'ai beaucoup aimé (c'est un euphémisme) cette bouteille de méditation, tout en reconnaissant qu'elle n'est pas à mettre entre toutes les mains et que certains détesteront légitimement ce vin, pour les mêmes raisons que moi je l'adore.


En ce qui concerne le prix de vente, je pense qu'il y a dans le monde du vin des choses bien plus indécentes que payer 60 € pour une bouteille de Rayas...

Luc
#125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 204
  • Remerciements reçus 0

olidesalm a répondu au sujet : Re: Rayas

monsieur,
Je suis d'abord heureux que vous ayez aimé Rayas 2002 car rien n'est plus triste que la pensée unique.
Nous avons chacun exprimer nos opinions pour le moment.Ne cherchons surtout pas à nous convaincre mutuellement.
Je me permets juste de rajouter que ce vin a été dégusté à l'aveugle 2 soirs de suite par 2 groupes différents d'une vingtaine de dégustateurs et que j'aurais bien aimé qu'une personne défende ce vin.
Il sera de toute façon très intéressant que nous puissions échanger nos impressions la prochaine fois que nous pourrons le gouter.
Quant au prix d'un vin je persiste à penser que l'important c'est ce qu'il ya dans la bouteille et non l'étiquette.

Olivier Dranesas
#126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Rayas

"Quant au prix d'un vin je persiste à penser que l'important c'est ce qu'il ya dans la bouteille et non l'étiquette. "

Je ne peux bien entendu qu'être d'accord avec cette assertion. Cependant, j'ai toujours estimé que j'en avais largement pour mon argent avec Rayas, tant le plaisir qu'il me donne à chaque dégustation est immense. J'ai beaucoup aimé ce 2002, et je ne pense pas être le seul sur LPV, il me semble avoir lu un commentaire très positif de Vincent sur cette bouteille également.
Au plaisir de pouvoir en déguster une bouteille en votre compagnie et, je l'espère, vous faire changer d'avis.

Luc
#127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2299
  • Remerciements reçus 48

M@nuel a répondu au sujet : Re: Rayas

Luc Javaux a écrit:

> Au plaisir de pouvoir en déguster une bouteille en
> votre compagnie et, je l'espère, vous faire
> changer d'avis.

Par la même occasion, profitez-en aussi pour redéguster Montrose 03, tous les vins ont droit à une seconde chance .... :D

Amitiés,
M@nuel.
#128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Rayas

Mais je lui laisserai, Manuel, bien entendu, et même une troisième et une quatrième. Mais pas tout de suite, je pense que les Bordeaux jeunes ce n'est définitivement pas mon truc, d'autres régions offrent infiniment plus de plaisir en vin jeune que les Bordeaux, aussi grands soient-ils.

Luc
#129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2299
  • Remerciements reçus 48

M@nuel a répondu au sujet : Re: Rayas

Luc Javaux a écrit:
> je pense que les Bordeaux jeunes ce
> n'est définitivement pas mon truc, d'autres
> régions offrent infiniment plus de plaisir en vin
> jeune que les Bordeaux, aussi grands soient-ils.

Là, tu prêches un convaincu. :)
D'autres peuvent préférer l'inverse. J'ai un peu de mal à le comprendre mais finalement chacun est libre de boire les vins quand bon lui semble.

Amitiés,
M@nuel.
#130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5140
  • Remerciements reçus 1499

Olivier Mottard a répondu au sujet : CR: Château Rayas 2000

CR:Château RAYAS 2000 ***** et plus si possible

La dégustation a lieu au restaurant La Mère Germaine, QG de notre périple dans les Côtes du Rhône pour lequel je déposerais plus tard un CR circonstancié.

Je ne pouvais passer sous silence ce qui constituera, pour Alain et moi beaucoup plus qu'une découverte.
Grâce à notre entêtement et au coup de pouce du maître des lieux, nous aurons droit le mardi 25 avril à 16h00 à la rencontre avec Emmanuel REYNAUD au domaine.

Le vin est carafé.
La robe n'est effectivement pas très colorée mais d'un beau pourpre aux accents grenat légèrement soutenu.
Le nez évoluera tout au long du repas (+/- 02h00) sur des notes complexes et élégantes évoquant successivement les fruits (pruneau, figue), l'humus, le sous-bois, des notes florales et de beaux épices.
La bouche réussit la symbiose parfaite entre suavité et densité de tanins nobles, entre ampleur du corps et structure enrobée, le tout, avec une longueur interminable à la fraîcheur caressante supportée par une acidité parfaitement intégrée à cet ensemble exceptionnel.
J'ajoute que l'équilibre est souverain pour cet aristocrate qui n'est qu'à l'aube de sa longue vie.

Lors de notre passage au domaine, M. REYNAUD nous confirmera que nous avons découvert, grâce au carafage, peut-être 30% du potentiel du vin.
Rendez-vous, selon lui, en 2010 pour découvrir 70% et en 2015 pour la maturité.

Vous avez compris que nous avons beaucoup aimé et que nous nous réjouissons de voir avancer le temps :)

Codialement,

Olivier
#131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4347
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Re: Rayas

Olivier, merci pour ce CR, ça donne envie... :)

Laurent
#132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5140
  • Remerciements reçus 1499

Olivier Mottard a répondu au sujet : CR: Rayas et son (petit) frère



Petite dégustation-test.
Les vins me sont servis à l'aveugle et les n° 2, 3 et 4 sont carafés 01h30 à 02h00.
Synthèse des commentaires d'Alain et moi-même.
Je me suis largement vautré, n'ayant pas reconnu la région !B)
CR dans l'ordre de service des vins.

1. Châteauneuf du Pape PIGNAN 2002 ***

La robe est claire avec des reflets orangés.
Le nez a des accents aigrelets sur les fruits rouges et de légers épices.
La bouche est caractérisée par ces mêmes arômes et un côté minéral assez prononcé.
La finale est de longueur moyenne avec un léger déficit de corps.

24h00 plus tard, le vin n'a pratiquement pas évolué.

2. Châteauneuf du Pape PIGNAN 2001 **(*)

La robe est grenat.
Le nez évoque surtout un côté épicé.
La bouche se montre puissante mais manque d'harmonie et la finale est marquée par l'amertume.

24h00 plus tard, le vin s'est arrondi et les épices se sont développés sur des notes de tapenade d'olive.
Des 3 vins carafés, c'est celui qui a le mieux évolué.

3. Châteauneuf du Pape PIGNAN 2003 **

La robe est sombre.
Le nez est assez ambigü, évoquant des notes de pommes vertes et de rafle.
Tout comme dans le vin précédent, la bouche est caractérisée par des tanins puissants, massifs mais ici asséchants et accompagnés par une amertume dérangeante.

24h00 plus tard, pointent de légères notes de chocolat amer mais la bouche est toujours sous l'emprise de tanins asséchants.
C'est actuellement le vin qui offre le moins de plaisir et qui doit probablement contenir une proportion importante de vin de presse.

4. Châteauneuf du Pape Château RAYAS 2002 *****

La robe est claire et évoluée avec des teintes orangées.
Le nez est fin et élégant se développant sur des notes de fruits rouges, un côté épicé (réglisse) et floral .
Ce qui frappe en bouche, outre tous les arômes qu'on retrouve au nez, c'est l'harmonie de cet ensemble à la fois corpulent, suave, élégant, long et bien équilibré.
Un vin qui offre actuellement beaucoup de plaisir mais il sera difficile de lui résister.

5. Châteauneuf du Pape RESERVE DES CELESTINS 1998 ****(*) voire ***** plus tard

En bonus, non dégusté à l'aveugle et non carafé.
Un vin à la robe sombre.
Un nez qui évoque d'emblée les Vintage du Roussillon s'étalant sur des notes de chocolat, de fruits rouges et noirs mais pas de côté épicé.
La bouche se présente très suave mais aussi très corpulente sur des notes empyreumatiques et fruitées. Les tanins sont massifs mais l'ensemble se révèle élégant et superbement équilibré, évoluant sans discontinuer sur toute la dégustation.
Personnellement, j'aurais carafé cet échantillon.
Un vin encore dans l'enfance, à ne pas regoûter avant 2 ou 3 ans minimum.

Cordialement,

Olivier
#133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2652
  • Remerciements reçus 114

milleret a répondu au sujet : Re: Rayas

Olivier, tu vas retourner " en punition " au domaine ...et pour ta peine , tu dégusteras Rayas sur 20 millésimes ....non , mais !!!!
Je vais de ce pas écrire à Mr Reynaud , pour qu'il te prépare cette punition :P
#134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4347
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Re: Rayas et son (petit) frère

Et bien, ça ne donne pas envie de découvrir Pignan tout ça... 8-)

Laurent
#135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5140
  • Remerciements reçus 1499

Olivier Mottard a répondu au sujet : Re: Rayas et son (petit) frère

Laurent,

Le 2001 devrait bien évoluer, je l'espère.
Par contre, le 2003 est dérangeant par ce côté vert qui persiste même après 24h00 de carafage.

Olivier
#136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1053
  • Remerciements reçus 169

yr a répondu au sujet : CR: Pignan 1998

j'ai ouvert pour la première fois cette bouteille il y a 15 J, et je suis resté sur ma faim.

Trop leger pour moi, ce n'est pas ce que j'attends d'un châteauneuf du Pape.

Je ne sais pas ce qui s'est passé en 1998, mais aussi bien Rayas que Pignan font trop dans la dentelle.

Anecdote: Repas de Noel 2005, à l'aveugle derrière des Bordeaux toute la table (moi compris !) nous avons pris Rayas 1996 pour un Bourgogne !!.C'est vous dire que la subtance n'est pas énorme non plus.Ceci dit cétait pas mal qd même, léger mais harmonieux, belle finale notamment.

On est très loin à mon sens des bouteilles qui ont fait la réputation (le mythe même) de Rayas.C'est le jour et la nuit avec 89/90.

YR
#137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1334
  • Remerciements reçus 26

marc de wolf a répondu au sujet : Re: Pignan 1998

YR,

Tout est relative mon cher. Moi, j'adore la dentellerie dans les vins. J'adore les vins harmonieux avec des belles finales longues, comme les Rayas. J'aime les vins oxydatifs, comme les Palo Cortados. J'aime même des vins avec du volatil, comme le Château Musar et les vieux Madères.

Okay, okay je sais. Moi, j'ai du mauvais goût !

cordialement,
Marc
#138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1053
  • Remerciements reçus 169

yr a répondu au sujet : Re: Pignan 1998

marc de wolf a écrit:
> YR,
>
> Tout est relative mon cher. Moi, j'adore la
> dentellerie dans les vins. J'adore les vins
> harmonieux avec des belles finales longues, comme
> les Rayas. J'aime les vins oxydatifs, comme les
> Palo Cortados. J'aime même des vins avec du
> volatil, comme le Château Musar et les vieux
> Madères.
>
> Okay, okay je sais. Moi, j'ai du mauvais goût !
>
>
> cordialement,
> Marc

Bonjour,

On a certes tous nos gouts et préférences , ces vins sont harmonieux, certes, mais manquent de densité.

Surtout quand on les compare avec des millésimes + anciens.Parce que si pour vous l'idéal de Rayas c'est le 2002, je vous déconseille fortement le 1990 (par exemple) que vous allez trouver trop puissant, presque vulgaire .Trop "parker" peut-être?

NB: vous avez raison, je deteste les vins oxydés, en blanc et rouge d'ailleurs.Musar j'ai trouvé ça rigolo mais sans plus. l m'a semble que Kefraya etait un peu mieux mais je manque toutefois de références.

YR
#139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2268
  • Remerciements reçus 0

20sang a répondu au sujet : Re: Pignan 1998

et aussi "nous avons pris Rayas 1996 pour un Bourgogne !"

pour moi c'est un compliment

donc en effet les gouts ne se discutent pas.

«Un homme se doit de croire en quelque chose... Moi, je crois que je vais boire un autre verre !»
#140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Pignan 1998

2002 n'est sans doute pas l'idéal de Rayas, mais c'est certainement l'idéal de 2002 dans le Sud du Rhône.

Luc
#141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 204
  • Remerciements reçus 0

olidesalm a répondu au sujet : Re: Pignan 1998

ne confondons pas finesse et absence de matière et de structure, tel que Rayas 2002.
Quand les raisins sont noyés par la pluie, le vin , mis à part si on utilise des techniques modernes type osmose inverse , ne sera jamais sur un profil de puissance ou de concentration.
Pour moi, quelque soit les régions un vin ne peut être grand que s'il présente de la finesse.

Olivier Dranesas
#142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Pignan 1998

Rayas 2002 ne manque à mon sens ni de matière ni de structure, et je ne pense pas que l'osmose inverse soit le style de la maison...

Luc
#143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2268
  • Remerciements reçus 0

20sang a répondu au sujet : Re: Pignan 1998

ne revenons pas sur l'épisode RAyas 2002 (que moi aussi j'ai beaucoup aimé)

«Un homme se doit de croire en quelque chose... Moi, je crois que je vais boire un autre verre !»
#144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1051
  • Remerciements reçus 0

ericevreux a répondu au sujet : Re: Rayas

le post que je viens de faire dans Marcoux pourrait s'appliquer apparemment pour Rayas. Dans son blog, Hervé Bizeul se demande pourquoi personne n'a défendu ce millésime certes différent, mais offrant de beaux vins à boire plus rapidement que d'autres millésimes.

Eric

mon blog
#145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 204
  • Remerciements reçus 0

olidesalm a répondu au sujet : Re: Pignan 1998

Il n'y a bien évidemment pas d'osmose inverse à Rayas ce n'est pas du tout ce que j'ai voulu insinuer.
Je citais simplement cette technique qui peut dans certains cas compensé un manque de concentration au niveau des raisins lors par exemple de vendanges pluvieuses. Léoville Las Cases avait été une des premières propriétés à communiquer sur ce procédé.

Olivier Dranesas
#146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Pignan 1998

Châteauneuf-du-pape Pignan 1998 : 17,5/18 - 15/7/06
Un vin magnifique, tout en finesse, réjouissant !
#147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • pierreloup
  • Portrait de pierreloup
  • Visiteur

pierreloup a répondu au sujet : Re: Rayas

RAYAS, Oh RAYAS.

Comment parler de ce vin en essayant d'être objectif.

Je me demande même si l'objectivité a un sens quand on parle de Rayas,tant ce vin est unique,capricieux,changeant,séducteur,énervant,talentueux,pudique et retenu par moment,extraverti et génial à d'autres moments,hors normes pour résumer.

Dés que l'on pense , enfin , avoir une vue à peu près précise de ce vin , toutes nouvelles bouteilles débouchée quel que soit le millésime peu apporter un démenti cinglant à l'opinion de la veille.

J'ai une exigence envers Rayas.
Ce vin m'a donné tellement d'émotion que je suis en attente permanente de l'extraordinaire,et je suis peu enclin à l'indulgence.

J'ai essayé modestement de comprendre ce vin,en allant plusieurs fois frapper à la porte d'Emmanuel Raynaud, seul ou accompagné de passionnés de vin.

Je l'ai dégusté au fût de trois à quatre fois par millésime depuis le 1996 jusqu'au 2005.
J'ai débouché au moins une demi douzaine de bouteilles par an depuis le millésime 1996 avec mes meilleurs amis et parfois avec quelques vignerons comme Vincent Dancer à Meursault ou Christophe Roumier à Chambolle Musigny( après des Amoureuses 2002 et 2003).

Malgré cette expérience de dégustation je n'arrive pas à tirer d'explications cohérentes sur ce qu'est Rayas.
Pour avoir marché plusieurs fois au travers les vignes une chose est sûre, le terroir est unique et exceptionnel.
Quand on prend une poignée de terre dans la main, celle ci glisse comme du sable entre vos doigts, marquée par une couleur légèrement ocre.
La vigne est belle, remarquablement tenue,et si Rayas est grand c'est aussi qu'il y a des hommes à l'exigence totale, que ce soit Jacques dans le passé comme Emmanuel son neveu aujourd'hui.
Les techniques pour masquer les effets des différents millésimes,ou pour maquiller un manque de travail à la vigne, n'ont pas de place ici.La recherche de la meilleure qualité du raisin,avec toute la rigueur que celà necessite, est le seul secret de Rayas.

Résumer Rayas en hiérarchisant la qualité du vin fonction de la qualité des millésimes,est très réducteur et ne correspond pas à la réalité.
J'ai eu autant d'émotion, sinon plus, avec un 1996,1997,1999,2000,2001 qu'avec un 1988 ou un 1995.Le millésime 1998 m'a plusieurs fois déçu et ne correspond pas, à mon avis, à l'identité réelle de Rayas.

Mais j'ai également dégusté des 1995 dont la qualité était telle,que celà paraissait irréel,tant ce vin est au dessus de tous les autres.A ce niveau, et à mon goût, Rayas n'a pas d'équivalent en France.

Pour des raisons qui m'échappent,j'ai eu quelques bouteilles sur un même millésime dont l'expression allait du génial au plus commun.
Est ce le vin, le moment ou on le boit,le contexte environnemental,je n'en sais rien mais c'est une réalité.

J'ai souvent discuté avec Emmanuel Reynaud de l'expression très changeante et diverse de ses vins.
Chaque fois il m'a conseillé d'ouvrir la bouteille 24 heures à l'avance pour en tirer la quintessence de son potentiel.

Celà c'est avéré vrai dans la plupart des cas mais j'ai également dégusté des bouteilles qui étaient sublimes dès l'ouverture et qui n'avaient rien gagné après 24 heures bien au contraire comme le 2001.

Voilà selon mon expérience ce qu'est Rayas.

Une chose cependant m'apparait indéniable,je ne connais pas de vin dont le touché de bouche,l'intensité du fruit,l'exotisme soit aussi grand et élégant.

L'identité de Rayas c'est cette sorte de delicatesse, de velours, de fruit incroyablement intense sans pour autant être accompagné d'une richesse de matière.C'est un vin qui exite les sens et marque la mémoire comme aucun autre.

Petit ou grand millésime celà ne veux pas dire grand chose à mon avis.
Chez Rayas, chaque millésime apporte quelque chose de différent, aucun n'étant anodin et n'ayant pas ce petit quelque chose en plus qui fait qu'il sera de toute façon supérieur aux autres, comme le 2002 qui malgré son aspect dilutif, sa robe peu colorée,son manque de richesse a un fruit magnifique et séducteur.

Rayas m'a apporté des émotions que seuls sept ou huit vins m'ont apportés en vingt ans de passion et de dégustation ( Richebourg DRC 1964,Pesquera Janus 1994,
Porto Croft 1963,Chave Hermitage 1991,La Tâche DRC 1999,Emilio Lustau Solera Reserva pedro ximenez San Emilio,Trevallon 1990,Trimback Clos St Hune 1996, Grange Penfolds 1990, Coche Dury Corton Charlemagne 1994).

En lisant tous les commentaires de LPV sur Rayas finalement il y a du vrai dans chacun d'eux.On peut être deçu,ou enthousiaste,on peut critiquer ses defauts oenologiques,ou ne retenir que l élegance unique et exceptionnelle de son fruit.

Un chose est sûre,Rayas déclenche autant de passions que de controverses,Rayas est unique,la vie sans Rayas pour les amoureux du vin ne serait pas la même.

Un passionné
PierreLoup
#148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Rayas

Merci pour ce très beau texte avec lequel je ne peux qu'adhérer.
Dernière expérience pas plus tard que mercredi dernier avec un Rayas 2003 partagé avec quelques amis autour d'un bon repas et quelques autres très belles bouteilles chez DidierD et qui a ravi la table par sa finesse et son soyeux de texture, en évitant soigneusement les traits souvent un peu caricaturaux propres à ce millésime.

Luc
#149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • pierreloup
  • Portrait de pierreloup
  • Visiteur

pierreloup a répondu au sujet : Re: Rayas

Luc

Deux autres expériences m'ont particulièrement marqué,en dégustant chez Emmanuel Reynaud.
Tout d'abord son Cinsault 2003 et 2004 qui rentre dans l'assemblage de Fonsalette.
Ce vin était d'un velouté et d'un soyeux d'une qualité équivalente au grenache de Rayas,et ses arômes sur la cerise fraîchement cueillie resteront à jamais gravés dans ma mémoire.Si vous avez l'occasion de vous rendre au domaine n'hésitez pas à lui demander de déguster son Cinsault, c'est une expérience très marquante.

La cuvée Syrah de Fonsalette est le fruit d'un assemblage de deux parcelles bien distinctes l'une de l'autre.
L'une assez riche en matière developpe des arômes classiques de mûre et de cassis.
La deuxième est sur un régistre totalement différent sur la réglisse,le goudron,avec une sensation de poivre blanc incroyablement intense.
Ce vin m'a également marqué par son style tout à fait atypique des syrahs du Sud.

Pour finir, et pour revenir sur Rayas, j'ai une forte conviction que la supériorité de ce domaine réside dans son terroir sabloneux,et d'une exposition moindre aux excés du soleil car entouré de petits bois.

Cette conviction s'est renforcée le jour ou j'ai dégusté la Réserve des deux Frères avant assemblage avec Thierry Uséglio ( Propriétaire du domaine Pierre Uséglio).
La Réserve des Deux Frères est le fruit d'un assemblage en provenance de trois parcelles bien distinctes sur du calcaire ( Esquirous),des galets sur argile(Serres et Craux), du sable ( Bédines et Guigasse situées dérrières Rayas).
Le vin tiré de la parcelle de sable avait un soyeux et une élégance supérieures aux deux autres,par contre la structure et les épices provenaient des galets sur argile, et la tension des sols calcaires.

Un passionné
PierreLoup
#150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck