Nous avons 808 invités et 13 inscrits en ligne

Domaine Henri Bonneau, Châteauneuf-du-Pape

  • Messages : 3117
  • Remerciements reçus 7

Réponse de DidierT sur le sujet Henri Bonneau CNP Marie Beurrier 88 et CNP 96

Il y a 10 jours, j'ai organisé une petite soirée avec les bouteilles suivantes:

JFCD Corton Charlemagne 1997 - Grand Exceptionnel. Certainement le plus grand vin blanc bu à ce jour

Corton Renardes 1990 Domaine Maillard Père et fils. Superbe. Un grand Pinot Noir.

Henri Bonneau Chateauneuf du Pape Marie Beurrier 1988

Mas Amiel 1954 Maury - un Maury Rancio d'une grande complexité

Bas Armagnac Dupuy 1942 - D'une douceur étonnante.

Bon, revenons à MB 88. Comme le dit Thien avec l'âge cette Marie Beurrier d'une couleur claire (Elle ressemble à un Bourgogne) légèrement tuilée, brillante, donne une superbe complexité d'arômes de cuir, tabac, de cerises - griottes. En bouche c'est finesse, élégance qui dominent. Un touché soyeux et bel équilibre. La longueur est cependant moyenne.
Une ressemblance certaine avec un grand Bourgogne par sa finesse et sa couleur. Cela tombe bien j’adore les Bourgogne aussi. J’aime beaucoup de type de bouteille.

Dans cette dégustation, ce qui a été le plus intéressant, c’est le coté similaire du Corton Renardes et de la MB 88. 2 très belles bouteilles à maturité.

J’avais bu un CNP 96 d’Henri Bonneau, il y a quelques mois, qui ressemblait beaucoup à cette MB 88, avec une minéralité plus importante, et un peu moins de finesse, mais très bien aussi. Un travail tout en finesse et élégance, pas en puissance.

Didier
09 Avr 2007 19:15 #121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11
  • Remerciements reçus 0

Réponse de smasson sur le sujet Re: Henri Bonneau

J'ai bu ce WE cette fameuse bouteille Celestins 98...
J'avoue etre reste dans l'expectative...
C'est bon. C'est du lourd, du tres lourd meme. Mais...

Pour etre honnete j'avais largement plus apprecie un MB 99 deguste quelques mois plus tot: moins de puissance brute mais plus de parfums et de longueur a mon sens.

La moitie de la bouteille a ete servie des l'ouverture, le reste etant bu 24h plus tard, sans noter toutefois un quelconque evolution.

Bien evidemment je n'ai pas le vecu et la connaissance de la plupart des contributeurs a ce forum et ma critique n'a sans doute pas grande valeur.
Ceci explique peut-etre mon manque d'enthousiasme vis a vis de cette bouteille qui j'imagine necessite d'avoir "roule sa bosse" a travers moultes bouteilles et degustations variees avant de pouvoir en tirer la substantifique moelle.

Je reste un fervant admirateur des vins de Monsieur Bonneau et nul doute que j'y reviendrai... ;-)
16 Mai 2007 09:56 #122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 337
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Soreil olivier sur le sujet Re: Henri Bonneau

Bonjour,

Besoin de conseils . Demain soir, je voudrais bien boire CDP Bonneau 2000 et je me pose certaines questions.

1. le vin est-il bon à boire maintenant ou l'oublier dans la cave
2. faut-il l'ouvrir à l'avance (combien de temps)
3. Le plat prévus est une fondue bourguignonne "l'accord est-il possible"

olivier
09 Aoû 2007 12:42 #123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 337
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Soreil olivier sur le sujet Re: Henri Bonneau

Merci Frédéric,

Dans ton message tu dis qu'il gagnerait à être attendu, quel serais pour toi la durée dans le temps 2,3,5ans,... ou plus.

Lors de l'achat de ce vin, le caviste m'a dis que Mr Bonneau mettais en bouteilles les vins de l'année qu'il estimais bon pour boire, voilà pourquoi je pensais prendre cette bouteille.

Tous les millésimes de Mr Bonneau sont-ils a attendre ?

Merci

Olivier
09 Aoû 2007 14:23 #124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 337
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Soreil olivier sur le sujet Re: Henri Bonneau

Merci pour tes conseils, je vais l'oublié dans la cave.

olivier
09 Aoû 2007 15:00 #125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet Re: Henri Bonneau

Olivier,

Ma fille étant généreuse, j'ai les trois cuvées 2000 en cave ;)
Je ne touche pas à la cuvée de base:
mes dernières rencontres avec Marie Beurrier 1995 me mettent face à un vin au bel avenir :)

Cordialement,
Thierry
09 Aoû 2007 20:48 #126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Henri Bonneau 1996

Châteauneuf-du-Pape Domaine Henri Bonneau 1996 : 16/20 - 11/8/07
Le nez signifie clairement un grenache de beau caractère (Pegau ?, Rayas ?, Bonneau ?). Superbes fragrances de havane, de bouquet séché, de confiture de fraise, de poivre. En bouche, la chair est un peu défaillante (le millésime ?), ce qui conduit à une sensation ardente d'autant plus prononcée.
13 Aoû 2007 17:09 #127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6781
  • Remerciements reçus 1472

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet Marie-Beurrier 95

Le Marie-Beurrier 95 de Bonneau avait déçu à Paris au milieu des gros calibres du millésimes. Bu chez Thierry à côté d'un Boisrenard 1995, il a cette fois imposé cette fois sa classe et sa finesse. C'est un vin subtil en demi-corps qui fait plus que son âge, avec sa robe claire aux reflets orangés, ses tannins doux et ses élégantes notes évoluées. On est ensuite conquis par l'expression aromatique complexe et la tenue en bouche. Il évoque en moi l'orient : du taffetas, des épices douces, des parfums, des fruits confits...

Le surlendemain, bien que conservé sous Wine Preserve, le vin avait perdu sa magie...Ce 95 m'a donné l'impression d'un vin à son apogée.

encore merci à Thierry. Ce n'est pas tous les jours qu'on boit du Bonneau dans des millésimes mûrs.

Yves Zermatten

Yves Zermatten
16 Sep 2007 12:34 #128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6430
  • Remerciements reçus 12939
CR:Châteauneuf-du-Pape Domaine Henri Bonneau Réserve des Célestins 1998

Dégusté en compagnie de Cécile et Laurent.
Accompagnement d'un filet de marcassin, figues et raisins rôtis.
Vin non carafé.
La robe est dense, avec des traces d'évolution.
Le nez évoque sans détours un VDN avec une touche épicée et d'olive.
En bouche, le vin se montre massif et concentré mais en même temps étonnament frais.
La longueur est belle et les tanins sont puissants mais nullement asséchants.
Un vin hors norme qui réussit à marier puissance de la structure et fraîcheur du corps.

Olivier
25 Sep 2007 21:29 #129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1746
  • Remerciements reçus 1183

Réponse de tht sur le sujet Re: Henri Bonneau

Rouliers 2001
Robe moyenne, légèrement tuilée. Le nez est explosif, fraise compotée, figue, cerise noire, notes de tabac puis des notes légèrement animales. On retrouve les même arômes en bouche, souple, savoureux, un superbe vin au niveau d'un chateauneuf.

Thien
30 Sep 2007 13:57 #130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3117
  • Remerciements reçus 7

Réponse de DidierT sur le sujet Re: Henri Bonneau

Thien, d'accord avec toi, ce Rouliers est surprenant et une bon rapport qualité / prix. Je le serre en général à l'aveugle et souvent les personnes sont suprises de voir un vin de table car avec Henri on ne sait jamais ec qu'il y a dedans ;)

A+
Didier
30 Sep 2007 14:07 #131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 176
  • Remerciements reçus 0

Réponse de jeantranber sur le sujet Re: Henri Bonneau

Réserve de Célestins 1999

Bouteille dégustée en deux fois, le soir sans décantation et le lendemain midi.
Robe légèrement orangée, présentant des traces d'évolutions.
Un nez qui présente des aromes de kirsh, de liqueurs de fruits rouges, un peu de sous tabac...
Une bouche soyeuse, opulente et expressive de tabac, d'olives, on sent le galet avec des notes noix / noisettes... La longueure est réelle et quelle élégance!! Le vin montre déjà une grande compléxité et se boit déjà très bien.
Aucun regret d'avoir bu ce vin, en particulier de manière improvisée le soir.
Le lendemain, le vin n'avait pas bougé et se goutait de manière très similaire.

Bref une belle dégustation qui aurait pu sembler iconoclaste, mais qui démystifie ce grand vin, la Réserve des Célestins se garde, mais se goute déjà très bien!!

Bien à vous

JBL

JB
21 Oct 2007 22:58 #132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet CR: Réserve des Célestin 1989

CR: Une note sur:

Marie Beurrier 1999 et Réserve des Célestins 1989

ici:
www.lapassionduvin.c...

Cordialement,
Thierry
03 Nov 2007 16:45 #133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • gerardmansoif
  • Portrait de gerardmansoif
  • Hors Ligne
  • Cet utilisateur est bloqué
  • Enregistré
  • Messages : 2229
  • Remerciements reçus 1

Réponse de gerardmansoif sur le sujet Re: Henri Bonneau

Bonsoir Thierry,

Jean Louis CC accompagné de Mme sont venus à la maison. Tu connais Jean Louis, il est arrivé avec un Bonneau - Marie Beurrier 1999 que nous allions servir sur une selle d'agneau et son ail en chemise. Je demande à Jean Louis si il est besoin de le carafer, il me répond par la négative, nous l'ouvrons 1/4 d'heure avant le service de la selle, et là : nez complexe sur les aromates, thym romarin puis sur le fruit, cerise. La bouche est plaisante, la matière est noble sans excès, on commence par une attaque soyeuse marquée par une touche féminine (j'irai jusqu'à dire), le palais développe des notes variant du fruit à la compote. En tout cas, il se fait long, très long. Nous revenons lors du repas sur l'état (devrais-je dire sanitaire) des barriques d'élevages. C'est magique, nous nous posions la question : qui lui succèdera dans cette manière d'aborder le vin et son monde complexe que nous nous efforçons de comprendre voire de raconter au travers de ce forum ?

Sébastien

La certitude tue, le doute te préserve.
04 Nov 2007 00:34 #134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet CR: Henri Bonneau: Marie Beurrier 1999

CR: Sébastien,

Je retrouve dans ta note sur Marie-Beurrier 1999 Henri Bonneau les impressions que j'ai eu avec la bouteille de vendredi soir...
Il reste 1/3 de celle-ci à la cave sous Wine Preserve. J'aurai donc la matière pour commenter l'évolution.
J'avais déjà bu ce vin. Lors de cette première rencontre, il m'avait beaucoup plu également.
Mais comme tu l'as lu, cette fois, Marie-Beurrier avait pour fonction d'introduire la Réserve des Célestins 1989 apportée par DidierT. Cette Réserve des Célestins était vraiment monumentale. Ce sera pour moi un souvenir inoubliable :)

Bien cordialement,
Thierry
04 Nov 2007 08:56 #135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet CR: Henri Bonneau: Marie Beurrier 1999

CR: Me voici face à un verre de la bouteille de Marie-Beurrier 1999 Henri Bonneau ouverte vendredi soir.

Le vin a parfaitement résisté:
-Le nez est séduisant et puissant, sur la cerise, la garrigue, les épices, le cuir neuf.
-La bouche est savoureuse avec un peu de réglisse qui s'associe aux saveurs remarquées au nez. Elle est ronde et riche, marquée par des tannins bien présents qui répondent à l'alcool, sur fond d'acidité parfaitement dosée. Le charme de cette bouche réside dans l'impression de douceur élégante qui contraste avec la sensation de densité quand on mâche le vin, il est équilibré et très long, avec une finale devant plus sa longueur à la matière qu'à l'acidité...

C'est excellent :)

Cordialement,
Thierry
04 Nov 2007 20:03 #136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Vincent A sur le sujet Henri Bonneau 98-99-00

J'ai eu hier l'occassion de découvrir ce domaine mythique sur les millésimes 98-99-00 sur les cuvées Marie Beurrier et Réserve des Célestins.
Ce que je retiens de cette soirée est que le mythe n'a pas déçu bien au contraire.
Les vins ont été ouverts 20 minutes avant la dégustation et non carafés. On a ainsi pu les voir évoluer sur environ 2 heures.

1ère série : les 2000
La robe des vins est bien évoluée, les arômes sont splendides (fraises des bois, boite à épices). Les 2 vins présentent des tanins totalement fondus avec une acidité très rafraîchissante. La réserve des célestins montre une puissance bien supérieure à la cuvée Marie Beurrier.
Marie Beurrier 2000 : 17.5
Réserve des Célestins : 18.5

2ème série : le 1999
En 1999, nous avons uniquement goûté Marie Beurrier. Le vin possède également une belle fraîcheur avec des arômes plus viandés et plus évolués. Celui-ci à l'inconvénient, je pense, de passer après les 2 premiers.
Marie Beurrier 1999 : 16

3ème série : les 1998
Les 98 présentent une robe bien différentes des 3 premiers. Celles-ci sont d'une intensité et d'une jeunesse étonantes. La Marie Beurrier se livre, dans un 1er temps, difficilement au nez. On sent une réserve importante d'évolution. En revanche, la bouche est d'une dentelle inouïe et part dans un festival de saveurs.
La réserve des célestins joue quant à elle dans un registre bien différent avec un côté très VDN (rancio) que l'on retrouvera également en bouche. Je retouve au nez une parenté avec une Da Capo 1998. Le vin est superbe mais peu vraiement dérouter par son côté oxydatif (c'est sûr que 7 ans d'élevage ça peu marquer un peu le vin).
Marie Beurrier 1998 : 17+
Réserve des Célestins 1998 : 17.5+

Pour conclure, ce soir là les 2000 sont ceux qui se goutaient le mieux.

Vincent.
16 Jan 2008 12:45 #137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 657
  • Remerciements reçus 1034

Réponse de MatthieuS sur le sujet Re: Henri Bonneau

Vincent,
Remarquable dégustation... A titre informatif, tu avais donné quelle note à Da Capo 1998? Merci d'avance.

Matthieu
16 Jan 2008 17:21 #138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Vincent A sur le sujet Re: Henri Bonneau

Matthieu,

J'avais attribué la note de 19,5 à ce Da Capo 98. Ce vin possède une complexité extraordinaire avec ses senteurs envoûtantes et ceci malgré son fort taux d'alcool. C'est un vin assez atypique quant à sa construction alcool - acidité.

Vincent.
16 Jan 2008 18:02 #139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 0

Réponse de velvet sur le sujet Henri Bonneau 1996

Henri Bonneau 1996

On est sur les arômes confiturés, le vin cuit, le madère, fruits frais, grenadine, feutre, la myrtille, la fraise, la confiture de fraise aux poivres de szechuan (celui de Monoprix), le chaudron de confiture, la gelée, le retour du fruit ! C'est bon c'est Bonneau ! Bouche très souple, filante, belle longueur avec un retour désagréable sur l'alcool par contre... Y a une touche en bouche. Une pâte. Digeste, agréable, c'est classe. C'est les Frères Foucault du Rhône !

Note : 17,5/20 (à cause du manque de longueur en bouche)
20 Jan 2008 00:15 #140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • pascal.biny@orange.fr
  • Portrait de pascal.biny@orange.fr
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 251
  • Remerciements reçus 0

Réponse de pascal.biny@orange.fr sur le sujet Marie Beurrier 1998

Marie Beurrier 1998

Bu en Octobre 2007,superbe robe d'un rouge profond,légèrement évolué sur les bords , à l'ouverture le nez est assez réduit , d'autres vins étant au programme ce midi là ,je le passe en carafe que je referme pendant 3 heures .
Vient donc son tour , après un Clos de Tart 1997,un Evangile 1982 ,un Pavillon 1995 de chapoutier et 1 Trotanoy 1995 , que des vins de gros calibre, il va s'en sortir sans problèmes.
Un nez que je qualifie de "chabal" très sauvage,épicé,puissant jaillit du verre ,il est clair que bien intégré l'alcool est présent, le vin va faire mal en cette fin de dégustation .En bouche, le fruité, la complexité des arômes et malgré tout un bel équilibre en font un des tout meilleur de la journée , gros potentiel pour dans 5 ans .Un 1991 de cette belle cuvée dégusté il y à 2 ans était magnifique ,il avait évolué et présentait une palette aromatique des plus complexes ,tout en gardant de la fraîcheur.Je souhaite que ce 1998 dans cette année splendide à Châteauneuf continue son évolution pas à pas.Ne vous pressez pas ,les grandes cuvées de ce Grand Monsieur sont superbes après 15 ans ...

Henri Bonneau à gauche son fils à droite, un ami au centre
D'autres photos et commentaires à l'adresse
www.20divin.com/
01 Fév 2008 22:42 #141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 172
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Loïck sur le sujet Henri Bonneau

CHATEAUNEUF DU PAPE – Henri Bonneau – Marie Beurrier 1997 :

La robe commence à évoluer, ce n'est pas flagrant.

Le nez est immanquablement sudiste. Garrigue, tapenade et surtout des notes de cacao. A l’aération des notes animales de cuir envahissent le verre. C’est complexe et très fin.

L’attaque est incroyablement fraiche. Le vin est dense, toute en finesse guidé par une trame tannique de grande qualité. Le vin est toute en longueur. La trame aromatique est splendide et prolonge le vin sur une finale très cuire.

Autant je suis le premier à dire quand un rapport qualité/prix n’est pas bon, autant pour ce vin je ne regrette pas les 100€ investis ! Bonneau est un mythe mais sur cette bouteille il le mérite.

Loïck, le blog
23 Juil 2008 12:01 #142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1785
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Bebert sur le sujet Bonneau, Châteauneuf du Pape 1997

Bonneau, Châteauneuf du Pape - Marie Beurrier - 1997
Robe remarquable, dense et limpide.
Nez : Cuir, "cul de vache" et violette.
Toucher assez ultime entre ces sensations de cuir fondant tout en rondeur, et la minéralité qui coule sur la langue avec sensualité. Waouw!
Derrière cette structure sublime (et seulement après que sa superbe commence à s'estomper) la tension magnifique s'exprime, où l'acidité aussi discrète que puissante équilibre merveilleusement l'alcool.
La longueur est sur ce toucher minéral qui persiste et la violette. (Schiste? Un poil d'argile?)
Vraiment très remarquable.

L'épouvantable suffisant. (c) PatrickEssa
29 Juil 2008 00:16 #143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9201
  • Remerciements reçus 1076

Réponse de RaymondM sur le sujet CR:Chateauneuf du Pape 1996

CR:Chateauneuf du Pape 1996

Bu aujourd'hui midi non carafé.
Je me retrouve tout à fait dans la palette aromatique décrite par Velvet .
Sauf que je serais beaucoup plus sévère sur la sensation alcooleuse au nez comme en bouche dès l'attaque.

Ensuite les aromes prennent le dessus heureusement.

Je n'ai pas pu regouter le reste de la bt le soir . Il est possible que le vin se soit amélioré.
Mais c'était mon premier CNP Henri Bonneau et mon impression est mitigée: j'ai été suffisamment critique avec certains Bordeaux (;) ) pour ne pas égratigner un peu ce mythe , sur cette bt d'un mauvais R Q/P
14 Sep 2008 22:01 #144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6430
  • Remerciements reçus 12939

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Re: Chateauneuf du Pape 1996

Raymond,

Le 97 dégusté de la même cuvée en debut d'année montrait aussi une touche d'alcool mais qui semblait moins dérangeante.
Voir ici : www.lapassionduvin.c...
Je n'ai plus dégusté depuis.

Olivier
15 Sep 2008 13:41 #145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4339
  • Remerciements reçus 1

Réponse de teddyteddy sur le sujet Re: Chateauneuf du Pape 1996

Raymond,
Olivier,

Je confirme moi aussi sur le 1997 dégusté chez Olivier cette touche d'alcool un peu dominante, mais uniquement en fin de bouche.

Car, en attaque comme en milieu de bouche, je suis plutôt resté marqué par la fraîcheur de ce vin.

Laurent
16 Sep 2008 10:06 #146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6430
  • Remerciements reçus 12939
CR:Châteauneuf-du-Pape cuvée Marie Beurrier 1997

Contrairement à la dégustation de février 2008, je ne carafe pas la bouteille.

La robe est toujours orangée.
Le nez est clairement épicé : thym, girofle, laurier, poivre et écorce d'orange.
Touche fruitée de fraise écrasée mais elle est faible.
En bouche, c'est le festival épicé dans un corps très suave.
Les tanins sont polissés, équilibre parfait et je ne suis pas perturbé par la note alcooleuse comme dans la précédente dégustation.
Très grande longueur. Superbe compagnon d'une gigue de chevreuil.
Madame et moi avons prestement accordé toute l'attention requise à cette gourmandise, c'est à dire le temps du repas ... ::o

Olivier ;)

PS : oui, la sieste fût bonne :D
12 Oct 2008 22:09 #147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201
Olivier,

Henri Bonneau serait ravi d'un tel commentaire sur la qualité de ses vins, et surtout de celle de la sieste qui suit !...
13 Oct 2008 07:40 #148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6430
  • Remerciements reçus 12939

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Re: Châteauneuf du Pape cuvée Marie Beurrier 1997

:D
13 Oct 2008 07:47 #149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet CR: Châteauneuf du Pape cuvée Marie Beurrier 1999 Bonneau

CR: Marie Beurrier 1999 Bonneau

Bouteille goûtée dès l'ouverture et prévue pour le repas de ce soir.

Le nez est élégant et complexe: épices, noyau de cerise et touches d'orange amère et de confiture de fraises.
La bouche est fraîche et a des tannins fins mais bien présents, elle ne semble pas très puissante, mais a une longueur remarquable. Elle est équilibrée et savoureuse, sur les épices surtout... L'alcool se manifeste en fin de verre, quand le vin se réchauffe...

Cordialement,
Thierry
02 Jan 2009 14:18 #150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck