Nous avons 3235 invités et 46 inscrits en ligne

LPV Vaucluse revisite les Châteauneuf-du-Pape rouges 1998 et 2000

  • Messages : 877
  • Remerciements reçus 735

david84 a créé le sujet : LPV Vaucluse revisite les Châteauneuf-du-Pape rouges 1998 et 2000

Il est toujours intéressant de goûter de nouveau des vins provenant d'une même appellation pour voir comment ils ont évolué.
Prenez une appellation telle que Châteauneuf-du-Pape, choisissez deux millésimes a priori réputés, confrontez-les et voyez ce qu'il en ressort.
C'était l'idée que j'avais soumise aux collègues en leur proposant de revisiter cette AOC sur les millésimes 1998 et 2000 en rouge.
Je m'étais donc engagé à leur servir 8 bouteilles (4 sur chaque millésimes), charge à eux de fournir 4 Châteauneuf-du-Pape blancs (quel que soit le millésime).

Excepté pour moi, la dégustation des rouges s'est faite en semi aveugle puisqu'ils avaient la liste des vins mais qu'ils n'en connaissaient pas l'ordre de service.

Les vins ont ensuite été dégustés étiquettes découvertes sur les plats suivants :
- Butternut rôti au miel et romarin
- Cassolette de lasagnes sauce bolognaise, olives et Cheddar
- Gigot d'agneau de 7 heures à la cuillère de M. Ducasse
- Plateau de fromages (Cantal, vieille Mimolette, Bleu de Gex, Époisses, Livarot, Chèvre)
- Tarte au citron


Je vous joins mes commentaires de dégustation, charge aux collègues de partager leurs impressions.

Vins blancs
Vin 1
Robe or clair aux reflets cuivrés.
Nez miellé sur la menthe et le zeste de citron.
Bouche à l'attaque grasse faisant place à une matière riche marquée par des notes d'élevage dissociées.
Pour moi pas en place actuellement.
Domaine de Beaurenard cuvée Boisrenard 2013 - Châteauneuf-du-Pape
Assemblage des 6 cépages blancs avec une dominante de Clairette et de Roussanne


Vin 2
Robe sur un or pâle mat au pourtour plus soutenu.
Nez subtil sur la menthe, les herbes aromatiques et les fleurs blanches.
Bouche à l'attaque fraîche à la limite du perlant qui déroule une matière à la structure droite bien canalisée par une fine amertume.
Gustatif agréable sur les fruits blancs avec une belle finesse de grain.
La maîtrise de la vinification m'apparaît comme une évidence.
Clos du Mont-Olivet 2012 - Châteauneuf-du-Pape
Clairette (30%) Bourboulenc (30%) Roussanne (25%) Grenache Blanc (14%) Picpoul blanc et Picardan (1%)


Vin 3
Robe cuivrée.
Nez complexe et expressif sur des senteurs épicées et miellées, la mirabelle et la poire,notes de cire et de thé.
Bouche large à l'attaque fondue déroulant une matière souple et déliée avec un gustatif sur la mirabelle et les agrumes, le tout bien soutenu par une acidité droite.
La bouche évolue ensuite autour d'un couple acidité-amertume qui lui procure une grande sapidité.
La finale est d'une grande lisibilité et sait rester fraîche sans perdre de sa richesse de texture...excellent !
Domaine du Vieux Télégraphe La Crau 2005 - Châteauneuf-du-Pape
Clairette 40 %, Grenache blanc 25 %, Roussane 25 %, Bourboulenc 10 %


Vin 4
Robe dorée aux accents cuivrés.
Nez mêlant des notes épicées, de raisins secs, croûte de fromage, citron et thé.
Bouche aux accents oxydatifs où le fruit a du mal à percer.
La finale m'apparaît légèrement éthérée.
Domaine de la Janasse Tradition 2008 - Châteauneuf-du-Pape
Grenache 40 %, Clairette 40 %, Roussanne 20 %


Vins rouges
Vin 5
Robe cachou.
Nez sur le pruneau et la réglisse.
Bouche à la texture serrée et marquée par une certaine astringente.
Le gustatif s'exprime sur des notes réglissées et herbacées au dépend du fruit qui a du mal à exister.
Finale réglissée avec des tanins secs (marque de sur-extraction ?).
Domaine Pierre Usseglio cuvée de mon aïeul 1998 - Châteauneuf-du-Pape
100 % Grenache


Vin 6
Robe brou de noix.
Nez sur le poivre, le jus de viande, le chocolat et le bâton de réglisse.
Bouche fondue et déliée sur les fruits noirs macérés.
La matière fait preuve d'une belle finesse de grain et d'une trame fraîche.
Le fruit s'exprime tout en fluidité, sans esbroufe ni démonstration, tout en finesse.
J'ai personnellement apprécié ce vin, sûrement plus que mes collègues.
Domaine Font de Michel cuvée Étienne Gonnet 1998 - Châteauneuf-du-Pape
Grenache, Syrah, Mourvèdre


Vin 7
Robe brique.
Nez qui rappelle le Madère, notes d'écorce d'orange.
Bouche de vin de liqueur sur le pruneau sur-mûri, notes de caramel et de kirsch qui montre que le vin a basculé du mauvais côté de la force.
Surement un problème de bouteille car j'en avait goûté une il y a quelques mois qui était superbe...
Domaine de la Janasse Chaupin 1998 - Châteauneuf-du-Pape
100 % Grenache


Vin 8
Robe d'un grenat brillant.
Nez aux accents bordelais mêlant des notes fumées, de jus de viande, de tabac et de fruits noirs.
Bouche à l'attaque fraîche caractérisée par une superbe finesse de texture.
Le vin déroule telle une caresse une matière aérienne à la densité aérienne d'une précision millimétrée.
Le gustatif s'exprime d'abord sur fruits macérés, puis sur les épices et la réglisse.
Tout est à sa place, tout est là : ce vin apparaît comme une évidence tellement il est bon !
Domaine de Marcoux 2000 - Châteauneuf-du-Pape
80% de Grenache, 10% Mourvèdre, 7% Syrah, 3% Cinsault


Vin 9
Robe fraise.
Nez décadent sur la fraise écrasée, la rose fanée, notes fumées.
Bouche à l'attaque caressante qui déploie un panier de fruits rouges mêlé à des notes réglissées et d'épices orientales.
Le gustatif ne manque pas de classe mais perd cependant en précision avec une finale légèrement fuyante qui se termine sur des notes de zan et de fumée un peu trop prégnantes.
Château Rayas 2000 - Châteauneuf-du-Pape
100 % Grenache


Vin 10
Robe rubis aux reflets grenat.
Nez fin et complexe, légèrement fumé, mêlant des arômes de réglisse, de pruneau kirsché et d'olive.
Bouche sanguine qui déroule une matière classieuse et fraîche qui joue plus sur le velouté de texture et la fluidité que sur la richesse.
Le gustatif exprime un fruit noir macéré et épicé assagi, sans perception chaleureuse ou de sur-extraction.
La finale reste fraîche, avec toutefois une matière qui perd légèrement en densité.
Domaine Henri Bonneau cuvée Marie Beurrier 2000 - Châteauneuf-du-Pape
Grenache en majorité


Vin 11
Robe cachou.
Nez sur le jus de viande et le cassis.
Bouche à l'attaque fraîche qui exprime une matière massive un peu monolithique.
La trame est droite avec la perception d'une texture serrée qui empêche la matière de se déployer, donnant ainsi la sensation d'un fruit qui reste en-dedans.
Cette cuvée s'était avérée somptueuse il y a un an.
Domaine de la Mordorée cuvée Reine des Bois 1998 - Châteauneuf-du-Pape
80% Grenache, 10% Mourvèdre, 5% Syrah, 5% Vaccarese


Vin 12
Robe bordeaux.
Le nez exprime des notes de cassis confituré et de chocolat amer.
Bouche à la trame droite qui déploie un jus frais et équilibré.
Les tanins sont encore légèrement serrés (élevage ?) donnant la perception d'une matière encore très jeune malgré son âge et bien canalisée par sa fraîcheur.
La proportion de Syrah peut expliquer son profil très droit, classique voir "Nordiste" pour certains.
Je reste étonné par la capacité de vieillissement des vins de ce domaine.
Château de la Gardine cuvée Gaston Philippe 2000 - Châteauneuf-du-Pape
1/3 Grenache, 1/3 Syrah, 1/3 Mourvèdre


Vin de dessert
Vin 13 (non noté)
Robe ambrée.
Nez de prune, de kaki, de caramel et de colle.
Bouche diluée qui manque de précision, avec des notes de café et de prune alcooleuse et une finale courte sur l'éther.
Marc Parcé élevé 37 ans en barriques 1976 Vin Doux Naturel - Rivesaltes

Je vous joins le classement des 12 vins dégustés :
RangVinMoyenne
1 (1-2)Domaine de Marcoux 200018,33 (17-20)
2 (1-6)Domaine Henri Bonneau cuvée Marie Beurrier 200016,56 (14-18)
3 (1-6)Château de la Gardine cuvée Gaston Philippe 200016,44 (14-18)
4 (2-5)Château Rayas 200016,33 (15-18)
5 (2-6)Domaine du Vieux Télégraphe La Crau 2005 blanc16,11 (15-17)
6 (3-9)Clos du Mont-Olivet 2012 blanc14,89 (13-16)
7 (4-12)Domaine de la Mordorée cuvée Reine des Bois 199814,44 (12-16)
8 (4-10)Domaine Font de Michel cuvée Étienne Gonnet 199813,94 (12-15)
9 (3-12)Domaine de la Janasse Tradition 2008 blanc13,06 (11-15,5)
10 (8-11)Domaine de Beaurenard cuvée Boisrenard 201312,89 (12-14)
11 (8-12)Domaine Pierre Usseglio cuvée de mon aïeul 199812,56 (12-13)
12 (8-12)Domaine de la Janasse Chaupin 199812,50 (11-14)

Encore une belle soirée très instructive qui m'a personnellement permis de modérer certaines impressions quant à la qualité de ces millésimes et de la hiérarchie des domaines de Châteauneuf-du-Pape.
N'oublions pas toutefois que plus on avance en âge, plus le niveau affiché par chaque bouteille prend le pas sur la qualité d'ensemble du millésime, et qu'il est difficile d'arrêter un jugement sur la dégustation d'une seule bouteille !

David
LPV Vaucluse
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dt, daniel.gureghian, peterka, chrisdu74, Hubert, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, vivienladuche, condorcet, BIBI N, Frisette, Med, starbuck, leteckel, jd-krasaki, Pilou29, Dag, DaGau, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 498
  • Remerciements reçus 278

Med a répondu au sujet : LPV Vaucluse revisite les Châteauneuf-du-Pape rouges 1998 et 2000

Comme toujours avec LPV Vaucluse, une sélection et un menu au top !
Merci David pour ce CR qui m'a (déjà) bien ouvert l'appétit...

Médéric
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: david84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 136
  • Remerciements reçus 79

Kaldébaran a répondu au sujet : LPV Vaucluse revisite les Châteauneuf-du-Pape rouges 1998 et 2000

Quelle sélection... Et dire que, pendant 1 an, j'étais de retour à Avignon et je ne savais même pas que LPV Vaucluse existait... Quel idiot !

Bravo pour la sélection encore ! J'ai envie de revenir à Avignon !!!
#3
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: david84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 374
  • Remerciements reçus 73

wincesurf a répondu au sujet : LPV Vaucluse revisite les Châteauneuf-du-Pape rouges 1998 et 2000

"À 20 ans, la beauté est une évidence" écrivait à juste titre Bruckner.
Cette soirée Châteauneuf du Pape rouge 2000 et 1998 illustre bien cette citation, où tout (ou presque) s'est bien gouté.
3 coups de coeur, 3 très beaux vins, 1 confirmation et 1 déception.
Les 3 quilles qui m'ont procuré le plus d'émotions sont le Font de Michelle 98 cuvée Etienne Gonnet (hé non, David, tu n'as pas été le seul à apprécier ce vin) avec son fruit encore présent et ses épices lui donnant une certaine personnalité ; Rayas 2000 (à la base, je ne suis pas très fan) avec son aromatique habituel de rose séchée et un inhabituel fumé qui a dérangé nos amis fans de ce vin mais qui perso m'a bien plu ; mais surtout, et cette fois-ci à l'umanité des 9 dégustateurs, le Marcoux 2000 d'une précision redoutable, tout en finesse (du velours, poudreux comme certaines belles Côte-rôties).
Le classissisme de la cuvée de mon aïeul 98 d'Usseglio, la gourmandise (et surtout son bel accord avec l'agneau de 7h) de Gaston Philippe 2000 de la Gardine et la subtilité de Marie Beurrié 2000 d'Henri Bonneau ont "fait mouche".
Une confirmation que je n'aime pas le style de la Mordorée, avec pour moi une Reine des bois 98 qui manque d'élégance.
Et une grosse déception, ma cuvée favorite que j'ai classé dernière (vins dégustés à l'aveugle), une Chaupin 98 de la Janasse clairement en phase descendante, très rancio.

Concernant les blancs de notre soirée "Châteauneuf du Pape"(moins nombreuses et plus jeunes que les rouges), à la base, j'ai une petite préférence pour les 100% roussanne (celui de Sixtine par exemple), mais j'ai toutefois bien aimé les 4 vins proposés, avec par ordre (du moins bien au mieux noté) :
Un Boisrenard 2013 de Beaurenard avec un gras séduisant (beurré), mais trop jeune pour moi (pointe alcooleuse et forte amertume en fin de bouche). Correct +
Un Clos du Mont-Olivet 2012 au nez herbacé et floral, estragon, dont la sapidité et l'arômatique était assez plaisante. Bon.
Une Janasse 2008 sur les arômes tertiaires de champignons et une pointe oxydative pas déplaisante. Très bon.
Et un superbe Vieux Télégraphe 2005 d'une grande complexité, fruit, épices, miel (cire), thé... Une vraie claque ! Excellent.

Globalement je suis entonné par le classement final du Vieux télégraphe blanc 2005 et du Font de Michelle 98, qui a mon sens méritaient mieux.

Au moment du repas, j'ai beaucoup apprécié la Gardine 2000 sur j'ai trouvé majestueux sur l'agneau.

Encore merci à David pour cette belle soirée !

Vincent LPVVaucluse un jour, LPVVaucluse Toujours !
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Hubert, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, david84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18
  • Remerciements reçus 9

olivier.moulin a répondu au sujet : LPV Vaucluse revisite les Châteauneuf-du-Pape rouges 1998 et 2000

Une soirée incroyable tant les vins, en rouge, étaient tous d'un très haut niveau.
En blanc j'ai préféré le Clos du Mont Olivet pour sa fraîcheur même si le nez du vieux télégraphe était splendide. Très belle complexité en bouche mais plus chaleureux.
Pour les rouges , à l'aveugle Marcoux était parfait à mon goût : un nez super et une bouche merveilleuse : quel bonheur...
Mais ils se tenait vraiment dans un mouchoir de poche avec Marie Beurrier, Rayas et la Gardine( incroyable de jeunesse malgré le millésime).
Par contre sur l'agneau et au fil du repas j'ai craqué sur Marie Beurrier qui avait beaucoup plus de tenue que les autres. Splendide!
Merci à tous pour cette fabuleuse soirée.
#5
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER, david84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12
  • Remerciements reçus 11

PATJOU a répondu au sujet : LPV Vaucluse revisite les Châteauneuf-du-Pape rouges 1998 et 2000

Merci David pour cette magnifique soirée et ce compte rendu sans failles.
Un seul vin m'a transporté, c'est le Marcou.
Tous les autres étaient correctes mais sans émerveillement, malgré les étiquettes proposées, ont auraient pu s'attendre à des notes de 19 ou 20.
La moyenne des notes pour les mieux classés est de 16, alors que la Reine des Bois que j'ai bu il y a un an avec toi je lui aurait mi la note de 20.
Cela prouve qu'une bouteille ne préjuge pas des autres de la même année et de la même cuvée.
Restons humble dans nos dégustations, profitons du moment, il peut être magnifique ou il peut être moyen (comme cette fois) mais il est toujours chaleureux et fraternel.
Amitiés à tous.
Patrick
#6
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LADIDE78, david84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 16
  • Remerciements reçus 9

BIBI N a répondu au sujet : LPV Vaucluse revisite les Châteauneuf-du-Pape rouges 1998 et 2000

David est notre homme orchestre à nous ! Aussi pertinent et généreux dans les sélections de vins qu'il nous propose, que précis dans les comptes rendus qu'il rédige… bizarre qu'aucune proposition de lui soit arrivée au mercato ! Encore une très belle soirée, riche en surprises, en coups de cœur, en rire et en partage : tout ce que l'on recherche dans le vin.
Côté surprises pour moi :
Rayas 2000 bien sûr, mais pour une fois, pas pour le meilleur, j'ai vraiment été rebuté et étonné par le fumé envahissant de ce vin, même si la finesse, la légèreté, sont là. Mais où sont les fruits, où est la fraise que l'on aime tant ?
Même si j’ai été un peu moins transporté par cette Cuvée Marie Beurrier 2000 d’Henri Bonneaux que par les précédentes que David nous avait déjà goûter, j’ai adoré cette finesse, cette longueur tout en fraîcheur, très étonnante pour l’appellation.
Surprise encore pour la Reine des bois 98 de la Mordorée, un domaine que j’aime bien … mais que je n’ai pas reconnu. Un peu d’austérité, un trop de puissance peut-être. Mais j’ai eu la chance de le regoûter le lendemain et c’était un autre vin, plus élégant, mêlant fruits noirs et humus, un régal sur un roosbeef !
Même coup de cœur que mes copains et révélation pour moi qui goûtais pour la première fois le Domaine Marcoux. Vraiment, que c’était bon : du velours, de la longueur, l’impression que l’on aurait pu l’ouvrir aussi dans 10 ans avec le même plaisir. Vraiment un très beau vin, alliant pour notre bonheur le fruit et les arômes tertiaires. Un vrai bonheur.
En blanc j’ai beaucoup aimé le 2012 de Thierry Sabon au Clos Mont-Olivet. Une fraicheur étonnante, des saveurs herbacées, de fleurs blanches, de beaux amers, le tout avec beaucoup de longueur. Une belle élégance sans aucune lourdeur.
Je me suis régalé enfin avec le Vieux Télégraphe blanc 2005, plus riche et plus profond au nez que le précédent. Plus évolué surtout avec des notes de miels, de cire et de fruits d’été. Mais dont la bouche m’a un peu moins enthousiasmé toutefois que le nez. Magnifique vin dans tous les cas.
Et magnifique soirée dont on doit remercier David chaleureusement ! Mais aussi tous les amis présents, auxquels ne manquait que Stéphane, même s’il textotait depuis sa Bretagne adoptive !
#7
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Hubert, Moriendi, DUROCHER, david84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck