Nous avons 1281 invités et 9 inscrits en ligne

Alcool & cigares : notes et considérations

  • Messages : 19819
  • Remerciements reçus 3448

Réponse de mgtusi sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations



Je vois, t'étais plutôt du genre fumeur fumeux au feu de bois, tout feu tout flamme. Et le rhum tu l'aimes comment ? Plutôt plutôt sec et boisé (genre solera) ou gras, un poil sucré et fleurant bon la canne et le soleil ? Moi je suis pas fan du bois (alcool, vin, jambe, gueule et cercueil, sauf pour les champignons)


J'étais effectivement fumeur compulsif à la con, l'équivalent de l'alcoolo.
Pour le rhum, je préfère ceux qui sentent bon la canne à sucre. Grande expérience qui date un avec un rhum blanc qui ne sentait que la canne à sucre, un peu comme certains marcs qui ne sentent que le raisin.

Michel
14 Mar 2021 15:53 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations



ça me rappelle un calvados à se damner (qui ne sentait que la pomme en mieux).
Franchement, côté canne, rien ne vaut les rhums jamaïcains. Dans ce registre, je ne saurais trop te conseiller l'ORIGINAL DARK de Plantation (Jamaïque - Barbades), aisément disponible (GD) et rapport qualité/prix d'anthologie. Si tu ne crains pas les produits plus musclés (on passe à 69°, ça commence à secouer), toujours chez Plantation, l'OFTD (Old Fashioned Traditional Dark) mérite aussi qu'on lui glisse un glaçon dans la musette. Je me souviens que c'est un vieux 100% Jamaïque de Plantation qui m'avait mis le pied à l'étrier du jus de mélasse.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, mgtusi, Kiravi
14 Mar 2021 18:38 #32
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19819
  • Remerciements reçus 3448

Réponse de mgtusi sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations



ç
Franchement, côté canne, rien ne vaut les rhums jamaïcains.


Ne me dis pas qu'on fume le cigare avec du rhum jamaïcain !

Michel
14 Mar 2021 18:46 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19819
  • Remerciements reçus 3448

Réponse de mgtusi sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

J'ai passé commande de tes deux recommandations plus un rhum blanc non vieilli rhum Nation Jamaica White Spot still 57°

Merci pour ma cirrhose :)

Michel
14 Mar 2021 19:32 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

Ne me dis pa qu'on fume le cigare avec dy rhum jamaïcain !

Non seulement on fume le cigare avec du rhum jamaïcain mais il existe d'excellents cigares de la même origine hélas difficiles et de plus en plus difficiles à trouver (il n'y a plus que Barrington House et Aducci). Sois gentil de présenter mes plus plates excuses à ton vénérable foie
14 Mar 2021 21:02 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19819
  • Remerciements reçus 3448

Réponse de mgtusi sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

Ne me dis pa qu'on fume le cigare avec dy rhum jamaïcain !

Non seulement on fume le cigare avec du rhum jamaïcain mais il existe d'excellents cigares de la même origine hélas difficiles et de plus en plus difficiles à trouver (il n'y a plus que Barrington House et Aducci). Sois gentil de présenter mes plus plates excuses à ton vénérable foie


Le cigare et le rhum jamaïcains, voilà le secret d'Usain Bolt !

Michel
14 Mar 2021 21:46 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 34
  • Remerciements reçus 91

Réponse de Mout sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

Franchement, côté canne, rien ne vaut les rhums jamaïcains. Dans ce registre, je ne saurais trop te conseiller l'ORIGINAL DARK de Plantation (Jamaïque - Barbades)


Hannibal, tu sais s'il y a plusieurs versions de l'original dark? j'ai vu des sites de vente où ils disent que c'est un rhum de Trinidad :?

Sinon pour le côté canne, j'aurais plutôt conseillé un rhum agricole plutôt qu'un jamaïcain. J'aime beaucoup les rhums jamaïcains mais faut reconnaitre que c'est pas à mettre entre toutes les lèvres, surtout les versions high esters genre Hampden. Là on est plutôt sur des notes de vernis, solvants, bonbons anglais, fruits très mûrs (pour pas dire pourris...). Mais bon j'imagine que l'original dark est une version plus consensuelle, non?

Guillaume
15 Mar 2021 23:25 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

Hannibal, tu sais s'il y a plusieurs versions de l'original dark? j'ai vu des sites de vente où ils disent que c'est un rhum de Trinidad

A ma connaissance le Plantation OD c'est Barbades et Jamaïque (en même temps Trinidad c'est pas très loin)


Sinon pour le côté canne, j'aurais plutôt conseillé un rhum agricole plutôt qu'un jamaïcain. J'aime beaucoup les rhums jamaïcains mais faut reconnaitre que c'est pas à mettre entre toutes les lèvres, surtout les versions high esters genre Hampden. Là on est plutôt sur des notes de vernis, solvants, bonbons anglais, fruits très mûrs (pour pas dire pourris...). Mais bon j'imagine que l'original dark est une version plus consensuelle, non?

L'OD est effectivement une version très civilisée, genre Appleton Estate ou Compagnie des Indes.
Les hydrocarbures (vernis, solvants) me font plutôt penser à l'île Maurice (genre Arcane qui fleure bon le goudron et le caoutchouc cramé, assez vite écoeurant)
Cela dit le monde du rhum est d'une extraordinaire complexité et pas toujours facile à cerner
17 Mar 2021 12:59 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations



Ce soir, avec une excellente tête de veau (bien viandeuse, avec de la joue et beaucoup de langue, j'adore la langue), arrosée d'une mayo relevée aux oignons et cornichons, j'opte pour ce

CR: Domaine de La Navicelle - Côtes de Provence "Rivages" rouge 2013 (domaine situé au Pradet).

Huit ans c'est bien pour un Côtes de Provence, qui se respecte, ça lui permet de s'affiner et montrer ce qu'il a dans le ventre.

Le nez, onctueux et confit, livre sans difficulté des arômes de mûre, figue et torréfaction associés à une touche de menthol et d'encaustique de bon aloi, un peu glycérineux, en tous points conforme aux origines du breuvage.

La bouche suit le mouvement avec souplesse et élégance, restant dans le droit chemin pavé de thym et de lavande de l'excellence et ne trahissant aucune déviance suspecte (je ne crains pas de dire que le vin a encore un bel avenir devant lui). On est sur du très très bon Côte de Provence en dépit de l'étiquetage un peu cheap, façon home made à la photocopieuse, qui ne paye pas de mine et pourrait rebuter plus d'un amateur.

Histoire de le violenter un poil, je vais voir ce qu'il donne avec un VEGA FINA Nicaragua gros robusto à la robe enchanteresse : cuivrée à souhait, un peu grasse, marbrée et tirant sur le noir conformément à son ADN caribéen.

L'aromatique du VEGA est pâtissière et exotique, extrêmement séduisante, sur la canne et le raisin sec, le pain d'épices, le vieux cuir et la cannelle (je ne suis pas fan de cannelle mais ça passe bien dans le tabac).

A l'allumage (on l'allume doucement, sans forcer, par touches successives et délicates), le VEGA envoie sans chichi des saveurs subtiles, pleines et harmonieuses, intenses sans être agressives, sur le bois précieux, la brioche et le cédrat confit.
Le RIVAGES se place étonnamment bien, tapissant le palais avec des saveurs de fraise bien mûre. Quand on a affaire à des choses de ce genre, on ne peut s'empêcher de penser que le SARS-CoV-2 (qui s'attaque volontiers au goût et à l'odorat, petit vicieux sournois qu'il est avec ses petits piquants partout et son look de gentil hérisson), n'est pas franchement ce qu'on peut appeler un ami, qui veut du bien à des gens comme nous.

PS : la photo du VEGA a été prise au milieu d'une superbe collection de fossiles (coraux principalement) du jurassique supérieur.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, Blog, Kiravi
26 Mar 2021 21:10 #39
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

 

Le "cigare à moustache" est une expression bien connue d'une certaine catégorie de la population dotée d'un humour bon enfant mais pas toujours d'une finesse exemplaire. Pourtant elle trouve tout son sens en ce jour puisque c'est dans un rhum "à moustache" que j'ai décidé de tremper mon cigare vespéral.

On ne présente plus Ron Jeremy, star du X au physique repoussant, alias Le Braquemart, L'Homme qui se suçait lui-même ou encore Lulu Latouche The Porn King, frère d'armes de Peter North et John Holmes. Avec son physique de primate arriéré à la pilosité envahissante, Lulu savait qu'il aurait du mal à jouer les jeunes premiers (ou alors exclusivement pour un public atteint de myopie suraiguë et tout juste capable de discerner le vrai du faux dans les plans macroscopiques). Les bons derniers à la rigueur, mais certainement pas les jeunes premiers.


En espagnol rhum se dit ron. Il n'en fallait pas plus pour que notre homme, associé pour l'occasion au maître rhumier Francisco Jose Fernandez "Don Pancho" Perez (Cubain exilé au Panama), prête son nom glorieux à une marque de rhum : Ron de Jeremy. Personnellement je ne parle pas de culture de la canne au sens agricole mais intellectuel du terme. Rien à voir avec Ron Jeremy, donc, mais vous aurez compris que sa participation se limite à de la figuration.

Le Ron Jeremy Reserva (8 ans, 40°, Barbardes, Trinidad, Jamaïque, Guyane), assez vanillé, gras, bananeux, ananas très mûr et fruits exotiques, friand, manque un peu de profondeur et de complexité mais reste facile à boire et très décontractant. La marque développe tout une gamme qu'il ne serait sans doute pas inintéressant de fouiller.
Avec ce genre rhum il faut un cigare bien membré, séducteur et latino, et je crois avoir ce qu'il faut. Dans les années 2000, Christophe Leroy et Fabien Gil décident de partir au Costa Rica pour fabriquer des cigares. Les impôts prohibitifs les poussent à émigrer au Nicaragua, plus accueillant pour les entrepreneurs aux dents longues. Aujourd'hui leur business typé haut de gamme (distribution suisse), fonctionne gentiment. Le SLED est un beau bébé joufflu comme on n'en produit pas à Cuba, ou alors seulement sur commande spéciale pour des hôtes de marque (custom roll ou VIP). Il titre pas loin de 25 mm de diamètre pour 160 de long. C'est dodu et il faut un coupe-cigare adapté pour en venir à bout. D'une complexité relative mais dense et confit, le SLED est un compagnon idéal pour le Ron reserva. A noter le COLOSSO et surtout le XXL (7 x 70, 28 x 180 mm) de la même marque, énormes et bien construits, mais pas déterminants par rapport au SLED ou au CHANCEL. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Eric B, mgtusi, Blog, Kiravi
21 Avr 2021 22:23 #40
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

 

Le MACANUDO Black Inspirado Toro (5x50) est encore plus spectaculaire que le Magnum (6x60) déjà particulièrement explosif :

Vous le sortez de la cellophane et l'after eight vous saute au nez avec une énergie sans précédent, chocolat-menthe avec en plus une touche musquée de sanglier en train de gambader groin au vent dans la campagne solognote.
En bouche et à cru la cape (marbrée entre le fauve et l'ébène et couverte de minuscule duvet fermentaire) est carrément sucrée (avec un doigt de salinité), chose assez rare (sinon exceptionnelle) pour être signalée (curieusement on ne retrouve pas ou très peu cette sucrosité sur le Magnum).

A l'allumage c'est rond, plein, long, feuillu, pâtissier tout en restant suffisamment viril pour ne pas prêter à confusion, avec un soupçon de sauvagerie languide et colorée qui évoque les soirs d'été sous les Tropiques, avec l'océan à perte de vue, les moustiques façon avions de chasse en raid éclair sur le barbecue et l'alcool de canne qui coule à flots.

Ron (de) Jeremy (voir post précédent), planqué sous la tonnelle, le poil dru, le sourire vanillé et la moustache aux aguets, attendait justement qu'on daigne lui faire signe. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Kiravi
07 Mai 2021 19:05 #41
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5637
  • Remerciements reçus 5385

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

Hannibal,

Un grand coup de chapeau pour chacun de tes récits qui sonnent comme un voyage initiatique, coloré et très instructif.
Je me régale !

Merci,

Olivier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: hannibal, Kiravi
08 Mai 2021 06:50 #42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

Voici, pour celles et ceux qui ne le connaitraient pas, le VEGA FINA Gran Reserva 2O2O, sympathique toro (155 x 20) originaire du Nicaragua. La robe est soutenue et finement velue, signes d'un élevage de qualité au grand air. Au nez c'est cacaoté, fruité et légèrement animal. A cru c'est frais et un tantinet iodé. Reste maintenant à voir ce qu'il vaut quand on fait l'effort de l'allumer, ce qui dans mon cas n'aura rien d'une punition nécessitant une force de caractère hors du commun pour s'y soumettre sans rechigner. En bouche (nez plutôt, en rétro) c'est riche, onctueux, dense et chaleureux, bien dans l'esprit des VF nicaragua (on recherche toujours le légendaire OMETEPE mais on ne désespère pas de le voir réapparaître un jour). Pour l'accompagner, le PAMPERO ANIVERSARIO (Venezuela depuis 1938, mais celui-là n'est pas aussi vieux) se révèle un compagnon loyal et combattif qui met généreusement en valeur les notes toastées du puro. Tout ça passe plutôt bien avec un bon Chabrol bien vénéneux, papier à fleurs, bord de mer, musique de chambre, Suzanne Flon en vieille dame indigne, charme discret de la bourgeoisie, poutres apparentes, ambition politique et secrets de famille bien gardés, sans oublier un  Didier Bénureau plus chauve et sybillin que jamais. Chez les Charpin-Vasseur on boit du bordeaux GCC (Haut-Brion blanc, Angélus...) et on barbote dans la vase et les non-dits avec une aisance certaine.  



 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Oyaji-sama, Kiravi
17 Jui 2021 14:11 #43
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

Après quelques mois d'expérience, il m'apparaît assez cruellement évident que le Vega Fina 1998 dans sa version VF52 (gran toro dirais-je) est un des meilleurs cigares du marché, et accessoirement une très belle réussite Vega Fina (La Romana). S'il n'a pas l'aisance confondante de l'Ometepe, véritable légende vivante (ou morte) du miracle nicaraguayen, il n'en reste pas moins un exemple d'équilibre, harmonie, rondeur et suavité qui force l'admiration. Cigare facile, aimable et de bonne compagnie, toujours de bonne humeur et prêt à donner le meilleur de lui-même, parfaitement roulé et pigmenté comme une fine fleur des Caraïbes (tabacs 3 ans d'âge Nicaragua, Rep Dom et Colombie pour la tripe, sous-cape Java et cape équatorienne), légèrement brioché, on peut le consommer à toute heure du jour et de la nuit sans en éprouver la moindre contrariété, tel un fidèle compagnon sensible, intelligent et rempli de tact. Sa force de caractère lui autorise la discrétion, sa puissance naturelle s'impose d'elle-même, sans heurt, à mille lieues du côté tape-à-l'œil et de bon nombre de ses confrères qui ne lui arrivent pas à la cheville. Tout en retenue, finesse et distinction, il est au cigare ce que la musique de chambre est à l'orchestre symphonique. Je conseille, pour lui tenir compagnie, un NATIVO du Panama souple et fruité, dans sa version 15 ans pour un surcroît de maturité finement boisée. 


  




 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, mgtusi, Galinsky, Tony77777
21 Juil 2021 14:40 #44
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

  


Le Leon Jimenes Leyenda Double Maduro (par La Aurora, la plus ancienne fabrique de Rep Dom créée en 1903 par Don Eduardo Leon Jimenes), cape et sous-cape Brésil, tripe Brésil, Pérou, Nicaragua, est un remarquable perfecto fin et racé, très agréable à allumer (comme tous les perfectos bien nés) et de construction idéale.
Riche, complexe, miellé, musqué, chocolaté, d'une plénitude absolue, quasi monacale, précis, rigoureux, c'est le compagnon idéal pour une digestion réussie et, au-delà, une heure de détente et de pur plaisir.

C'est le genre de cigare qu'on a plaisir à allumer les doigts de pieds en éventail sur le pont d'un bateau de croisière, à condition bien sûr d'avoir un bateau de croisière et des doigts de pieds. A défaut, vous pouvez aussi vous asseoir confortablement dans un bon transat et regarder la lune et les étoiles danser dans le ciel, dans le jardin de votre maison de campagne dans le Lot, par exemple, si vous avez une maison de campagne dans le Lot (ce qui signifie entre autre que vous avez grand besoin de réconfort après vous être bourré de cou farci, foie gras, magret et autres variations sur Ma mère l'Oye et le Vilain petit Canard, le tout copieusement arrosé de vieux Cahors déniché dans le fond de la cave de votre arrière-grand-mère), ou le jardin de votre voisin si vous n'avez pas de jardin et qu'il accepte de vous prêter le sien (et c'est encore beaucoup mieux si votre voisin est une voisine qui aime le rhum et ne dédaigne pas de tirer de tirer sur un puro de temps à autre)..

Le Leyenda file le parfait amour avec le "ron" (un rhum obtenu par distillation de pur jus de canne, plus léger que le rhum agricole français des Caraïbes ou le rum - sans h - britanique "navy rum" style Barbades, Guyane ou Jamaïque) La Cruz 12 ans, dans le plus pur style panaméen, floral, finement boisé, légèrement vanillé, rond et gouleyant. Pas très puissant et totalement dépourvu d'agressivité, il n'entravera en rien la combustion de votre perfecto, un perfecto dont vous aurez plaisir à sentir sous vos doigts frémissants le petit corps noir et ferme à la peau satinée.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, mgtusi, Galinsky, Vaudésir, Kiravi
04 Aoû 2021 12:38 #45
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19049
  • Remerciements reçus 4310

Réponse de Eric B sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

J'ai cru avant de lire ces  explications  que les cigares Vega Fina étaient du millésime 1998. Pourquoi pas ? Me suis-je dit. Les cigares se conservent peut-être aussi bien que le vin. Même si sur la photo, ils ne faisaient pas très vieux...


En fait, "La gamme de cigares Vega Fina « 1998 » a été créée en hommage à l’année de création de cette marque désormais devenue classique. "

Eric
Mon blog
04 Aoû 2021 13:17 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • hannibal
  • Portrait de hannibal Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2551
  • Remerciements reçus 240

Réponse de hannibal sur le sujet Alcool & cigares : notes et considérations

Cher Eric : Le cigare et le vin fonctionnent suivant des critères commun : millésime (évidemment variable mais relativement constant sous les Tropiques), variables de fermentation (même chose à priori), aptitude au vieillissement et partant à une certaine forme de bonification. Le pdt Galinsky, qui semble avoir une cave en bon état de marche, peut t'en parler avec émotion (cf ses Upmann sir Winston de 10 ans d'âge). Comme le vin, le cigare perd en fruit au cours des ans mais développe des qualités organoleptiques hors du commun (rondeur, suavité, harmonie, complexité, persistance). On est, au Nouveau Monde, sur des assemblages proches du Bordelais ancienne époque, une région qui te tiens particulièrement à coeur me semble-t-il. . 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Galinsky, Kiravi
04 Aoû 2021 17:09 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck