Nous avons 1332 invités et 86 inscrits en ligne

Château de Beaulieu, Côtes du Marmandais

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 1

Daniel S a créé le sujet : Château de Beaulieu, Côtes du Marmandais

CHÂTEAU DE BEAULIEU
Côtes du Marmandais




SARL Château de Beaulieu
Agnès et Robert Schulte
47180 Saint Sauveur de Meilhan
Tél. : +33 (0)5 53 94 30 40
Mail : contact@chateaudebeaulieu. net

www.chateaudebeaulie...





Cette propriété de 30 hectares située à Saint-Sauveur de Meilhan a été rachetée par Agnès et Robert Schulte en 1991.
Les vignes , d’un âge moyen de 25 ans ( les plus agées ont 40 ans ) sont plantées sur 2 types de sous -sol : graves profondes et argilo calcaire . La densité de plantation est de 6000 pieds par hectare

L’encépagement est le type même de l’appellation : Merlot ( 30%) Cabernet Franc ( 25%), Cabernet Sauvignon ( 20 %) ,Syrah (13%), Malbec (10%), et Abouriou (2%).
La propriété est conseillée par Marc Quertinier (œnologue conseil ); Il y a dans cette appelation peu de viticulteurs qui élaborent complètement leurs vins ; 97 % des vins sont produits par la Cave Coopérative.

Trois cuvée sont produites par la propriété : dans l‘ordre qualitatif : le Galapian de Beaulieu , le Château de Beaulieu.,la Cuvée de l’Oratoire .

Les pratiques culturales sont classiques : tailles courtes, vendanges en vert, effeuillage 2 faces.
Pour les 2 meilleures cuvées , les rendements respectifs moyens sont de : 30 à 35 hl/ha et 20 hl/ha .
Les vendanges sont manuelles , les vinifications sont traditionnelles en cuves de béton thermo-régulées, macération pré fermentaire à froid, remontages, pigeages, longues cuvaisons (3 à 5 semaines, L’élevage se fait en barriques (20% à 40% de bois neuf).

CR: Château de BEAULIEU 1998
Robe grenat de profondeur moyenne.
Nez assez net de fruits rouges avec un peu de cannelle.
L’entrée en bouche laisse entrevoir des tannins fondus, puis l’acidité s’installe et devient vite assez appuyé, en milieu et en finale (un peu liégeuse), les fruits sont mis en avant, mais le vin paraît déséquilibré?

Château de BEAULIEU 1995
La robe est grenat déjà évoluée.
Le nez, un peu animal, laisse apparaître, à l’agitation de petite baies rouges.
La bouche, fraîche en entrée, laisse place à une grande acidité qui domine le reste de la dégustation, et là encore le vin manque d’équilibre en finale.

Château de BEAULIEU 1999
Les tannins sont un peu mois agressif, mais pour le reste, avec cette acidité exacerbée, c’est un clone du 1998.

Château de BEAULIEU 2000
La robe est de couleur pourpre, assez foncée.
Le nez un peu réduit s’ouvre sur une palette de fruits rouges et noirs (cerises, groseilles et très léger cassis) un peu poivrés.
La bouche est agréable, droite et un peu ferme, mais tout de même un peu acide, la finale assez longue est fruitée, un peu ferme, est encore marquée par l’acidité (moins que les 3 premiers vins).

Château de BEAULIEU 2001
Une évolution dans le style de la propriété, une acidité un peu plus en retrait la bouche est plus grasse, les tannins sont bien enrobés, le vin paraît mieux équilibré, la palette aromatique est plus précise au nez comme en bouche.

Château de BEAULIEU 2002
La robe rubis est assez profonde.
Le nez est expressif et d’une bonne intensité : un peu floral (pivoine), et fruits variés, avec de la réglisse.
La bouche est fraîche, les tannins sont bien enveloppés, le milieu est tenu par une bonne charpente, les saveurs fruitées persistent dans une finale, équilibrée, d’une bonne longueur et réglissée.

Cuvée de l’ORATOIRE 1999
La robe est grenat assez profonde.
Le nez est toasté, assez grillé un peu animal (réduction ?), puis laisse entrevoir des petits fruits rouges.
La bouche, d’abord élégante, est plutôt large, il y a du fruits, mais l’acidité prend à nouveau le dessus et déséquilibre complètement la finale.

Cuvée de l’ORATOIRE 1998
La robe est grenat, soutenue.
Le nez laisse apparaître de jolis arômes de fruits ben mûrs (cerise, groseilles et cassis), des notes de café légèrement toastées (en retrait).
La bouche avec des tannins enrobée est riche, assez fruitée, mais le milieu, bien qu’assez dense, est déjà un peu acide, et cette acidité se retrouve en finale ce qui a pour effet de dissocier la matière et les saveurs dues à l’élevage .

Cuvée de l’ORATOIRE 2000
La robe est rubis, profonde.
Le nez est assez intense et net, avec des parfums de fruits rouges et noirs bien mûrs, de café d’épices douces et quelques notes torréfiées et de réglisses.
La bouche est grasse les tannins sont bien enrobés, la milieu est bien concentré et fruité, la finale, d’une belle longueur est tenue par une acidité présente, mais moins vive que sur les 1998 et 1999, le vin finit, fruité, avec des notes de vanille et de cacao.

Château de BEAULIEU 2003
Robe pourpré, foncée.
Joli nez de fruits (cerises et cassis), bien mûrs.
La bouche est agréable plutôt riche et concentrée, avec des fruits très murs sans sécheresse, la finale est assez longue, équilibrée et savoureuse : un bon vin.

Cuvée de l’ORATOIRE (2004 sur fûts)
Robe pourpre, presque noire.
Le nez est frais crémeux avec des arômes précis de cerises, myrtilles et cassis de douces épices et des notes d’élevage très en retrait.
La bouche est grasse, avec des tannins sans angle, riche savoureuse, pleine de fruits mûrs, la finale est pure, d’une bonne persistance et équilibrée, c’est très bon.

Les vins antérieurs à 2001 sont, à mon avis, marquée par une acidité en excès.
A partir de 2001, l’équilibre est trouvé et la qualité s’améliore vraiment à partir de 2002 ; la Cuvée de l’Oratoire 2004 est très prometteuse, avec des prix abordables, autour de 10 Euros.
Une propriété à suivre.

Cordialement
Daniel
#1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18083
  • Remerciements reçus 1918

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Château de BEAULIEU ( Côtes du Marmandais )



Une demeure superbe achetée par des amoureux de vielles pierres devenus d'ardents défenseurs des Côtes du Marmandais.



Cette cave a été en partie restaurée en utilisant le bois des cèdres qui se sont abattus lors d'une tempête en 1998. L'odeur de ces nobles essences sont très présentes dans ces chais somptueux.

Je n'ajouterai rien aux notes très précises de Daniel. J'ai trouvé effectivement que les vins antérieurs à 2001 manquaient de grâce, de fond et de volume: des vins maigres aux arômes animaux et de basse cour. En 2001, une révolution totale, les vins prennent de l'ampleur. 2001 réussi, 2002 très réussi. Le point d'orgue étant effectivement la dégustation sur fût du 2004.

Je rajouterai que nous avons été vraiment très bien reçus par cette charmante madame Agnès Schulte qui a été notre hôte attentionnée, très attentive, sans doute un peu tendue par nos avis sur ses vins.

Ce n'est pas facile pour les vignerons de cette appellation d'exister à côté de Elian Da Ros qui monoplise quelque peu le feu des projecteurs et qui, sans le vouloir d'ailleurs, attise les comparaisons. Beaulieu est en train de s'affirmer dans un style très différent, très classique et c'est tant mieux. Cultiver la différence en Côtes du Marmandais par la facture de vins classiques, c'est un joli paradoxe, non?

Jérôme Pérez
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2896
  • Remerciements reçus 1

Jean-Marie Cade a répondu au sujet : CR: Château de Beaulieu, 1998

CR: Château de Beaulieu, 1998

Le Cr de Daniel mentionne une petite note liègeuse, dont je confirme également la présence en finale, sur trois bouteilles dégustées. Indétectable au nez, je m'interroge sur l'origine de cette imperfection. Je ne connais pas les autres millésimes et cuvées, mais Daniel ne signale plus cette caractéristique.
C'est maintenant un vin boire, il est au régime frein moteur!
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 239
  • Remerciements reçus 0

cherrier.philippe a répondu au sujet : CR: Château de Beaulieu, 2001

Bonsoir a tous
CR: Château de Beaulieu, 2001
Ouvert il y a qq heures degusté à temperature ambiante.
Dégusté a de nombreuses reprises ce vin me donne toujours une bonne impression(malgré les notes liégeuses que je retrouve aussi sur plusieurs bouteilles).J'en garde encore qq bouteilles pour voir l'évolution dans le temps;mais c est deja bon en ce moment.
Cordialement Philippe.

Philou
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1468
  • Remerciements reçus 2

BoiPaKeDeLo a répondu au sujet : CR: Château de BEAULIEU Côtes du Marmandais 2003

CR: Château de Beaulieu Côtes du Marmandais 2003

Nez de fruits noirs mûrs, avec des notes animales, d'humus. Une bouche bien structurée, puissante, avec des tanins fins et fondus. Note de cerises à l'eau de vie, du croquant. Bonne longueur.

Un bon vin, mûr, à point. Il a sans problème accompagné une daube de sanglier. Puis accord parfait sur une mimolette extra-vieille. Et enfin il n'a pas défailli, voire même s'est bien comporté, face à un roquefort.

Olivier

.
.
Olivier
« Consommée avec modération, l’eau ne peut pas faire grand mal » (Marc Twain)
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9
  • Remerciements reçus 10

Kalimotxo a répondu au sujet : Château de Beaulieu, Côtes du Marmandais

CR: Château de Beaulieu Côtes du Marmandais 2010

Ce n'est pas la première que je bois mais c'est bien la première que je vais essayer de vous décrire.


Je dois vous avouer que je ne connais les côtes du marmandais que à travers cette bouteille.
La première fois que j'avais lu son encépagement ça m'avait laissé un peu dubitatif car il y a pas moins de 6 cépages, avec notamment la présence de syrah (15%) qui n'est pas vraiment un cépage habituel du S-O (mais qui le deviendra peut-être avec le réchauffement climatique).

Bouchon impeccable, à peine imbibé sur les deux premiers millimètres.
La robe sombre est un peu mat et légèrement tuilée.
A l'ouverture, un léger parfum de sous-bois se dégage avec de petits fruits noirs encore discret, la bouche est un peu serrée mais tout ça va se libérer ( je suis confiant car c'est la cinquième que j'ouvre en l'espace d'un an).
Les tanins sont polis mais quand même présents, juste pour être sûr que nous sommes bien en présence d'un vin rouge du SO.
Demi-heure après, face au poulet rôti dominical tout va bien.
Les petits fruits noirs ont pris le dessus face au sous bois et les tanins se sont veloutés.
C'est pas un monstre de matière mais la longueur est très correct et la bouche est équilibrée par une finale légèrement mentholée.

Une fois de plus il aura tenu son rang à table.
David
#6
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck