Nous avons 1316 invités et 75 inscrits en ligne

Azienda Agricola Elisabetta Foradori

  • Messages : 20019
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Foradori

Sans être un spécialiste, "sgarzon" est un lieu dit qui entre désormais dans le granato! "vigneto sgarzon" n'existe plus dans la gamme Foradori.
#31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1547
  • Remerciements reçus 0

arelate a répondu au sujet : CR: Foradori Toroldego Rotoliano 2004

CR: TOROLDEGO ROTOLIANO 2004

Je me suis décidé à ouvrir ma première bouteille, et elle a été bue sur deux jours.
Ce vin a été une belle découverte d'une région inconnue pour moi à ce jour.
Robe rubis très sombre.
Nez puissant sur les fruits (arôme cerise prédominant).
L'attaque en bouche est franche. Une belle acidité qui fait penser au cépage syrah dans les vins Rhône nord, et qui confère au vin une grande fraicheur. Bel équilibre qui rend ce vin gourmand et facile à boire. Finale d'une belle longueur.
J'ai pris beaucoup de plaisir à cette dégustation, et je gouterai avec plaisir d'autres millésimes de ce cru. Il me tarde d'ouvrir le Granato de Elisabetta Foradori de la même année qui attend en cave.

Cordialement
Roger

Et de là nous sortîmes pour revoir les étoiles - William Styron
#32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7
  • Remerciements reçus 0

eduardoo a répondu au sujet : CR: Granato 1997 Foradori

salut à tous,

Je suis nouveau sur le site qui est très intéressant et instructif.

Pour ma part, concernant le Granato 1997 de Foradori, que j'ai en cave, me plaît beaucoup. Dégusté il y a 6 mois, la robe était soutenue, grenat, limpide, nez épicé, notes légère paprika, fruits noirs, tanins fondus agréables, finale onctueuse et minérale, amenant une certaine fraîcheur appréciable. Ce qui me dit qu'il n'est pas encore au bout...en tous cas je laisse encore vieillir celles qui me reste.

A+

eo
#33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9086
  • Remerciements reçus 386

RaymondM a répondu au sujet : CR:Granato 2004 Foradori

CR:Granato 2004

Très beau vin d'un domaine que j'affectionne qui a fait plus que jeu égal avec un Tignanello 1999 .
Plus de matière que dans le Teroldego Rotaliano , toujours cette fraicheur si agréable alliée avec le fruit .
Ce vin est cependant sur la réserve et malgré tout son potentiel offre moins de plaisir immédiat que les Teroldego Rotaliano 2004 et 2006 que j'ai bus

Raymond
#34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 828
  • Remerciements reçus 22

PdGvins a répondu au sujet : Re: Foradori

Les belges peuvent s'en procurer assez facilement chez Licata Vini à Diepenbeek.
Myrto 15,95 - Teroldego Rotaliano 15,50 (2006) 15,95(2007) Granato 39,93.

Didier

Didier
Oenophile, personne qui prend la vie du bon coteau.
#35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1175
  • Remerciements reçus 4

big a répondu au sujet : Re: Foradori

pour ceux qui ne connaissent pas les vins de Foradori, une vente en cours ici : www.ventealapropriet...

" Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."
#36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 828
  • Remerciements reçus 22

PdGvins a répondu au sujet : CR: Foradori Myrto 2004

Bu ce midi cette bouteille qui a un émorme défaut.
C'est la dernière de ma série de six, et c'est la meilleure.
CR: Foradori Myrto 2004
Le vin a pris du gras et de l'ampleur, les arômes sont plus complexes, plus élaborés, sauvignon de grande classe et qui aurait pu sans doute encore attendre.

Le plat? Filets de merlan assez épais, panés à la chapelure, parmesan et piment d'espelette puis frits dans un mélange de beurre salé et d'huile d'olive.
Petite courgette jaune crue, émincée finement dans la largeur, marinée à l'huile d'olive et tabasco basque avec un peu de sel, coriandre du jardin juste avant de servir.
Petite courgette jaune transchée à 2 mm dans la longueur et grillée doucement sur une grille au barbecue à gaz avec un peu d'huile et de poivre du moulin, ciboulette juste avant de servir.

Me suis régalé ce midi.

Didier

Didier
Oenophile, personne qui prend la vie du bon coteau.
#37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20019
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : CR: Foradori Teroldego Rotaliano "vigneto sgarzon" 1995

CR:
Teroldego Rotaliano Domaine Foradori “Vigneto Sgarzon” 1995
Le nez est assez confit sur des arômes de cerise et de prune. Un côté sucré est perceptible ainsi qu’une note florale mêlée à des arômes de résineux, de ronce, de cigare. L’aspect végétal va s’accentuer à l’aération.
La bouche est fraîche, assez tendue, de petit volume et une certaine gourmandise. Dommage que le vin s’effondre un peu en finale avec une amertume prononcée. Fond de verre terreux et sur des notes de tabac. Un vin que j’avais bien mieux goûté il y a un an. Bien.
#38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14
  • Remerciements reçus 0

stefanovino a répondu au sujet : CR: Granato 2001 Foradori

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii enfin!

Ah enfin un vin qui me surprend, ca faisait longtemps! Et quelle belle surprise!

CR: Granato 2001 de Foradori, 100% Teroldego.

Couleur: rubis, tres foncé mais limpide.

Nez: Violette, fruits rouges, fraises, massepain, thé noir.

En bouch: un attaque de fraise, tres belle matière, peu d'astringence, tannins fondus. Pas flatteur du tout, toute en finesse. Il manque peut etre un peu de complexité pour atteindre la perfection. Un grand plaisir à le boire. C'est une tres belle suprise peut etre simplement car je savais pas du tout à quoi m'attendre. Ce 2001 est parfait à boire maintenant mais vu sa fraicheur il peut tres certainement attendre encore 2-3 ans sans prendre de risques. J'ai vraiment hate de le regouter.

Stéphane
#39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2745
  • Remerciements reçus 1406

bertou a répondu au sujet : CR: Foradori - Fontanassanta Nosiola 2009

CR: Foradori - Fontanassanta Nosiola 2009

100% Nosiola, cépage local peu utilisé. Fermentation en amphore et avec macération des peaux pendant 8 mois suivit par 2 mois d'élevage en fûts de chênes et d’acacia.

Couleur jaune paille un peu trouble.
Nez marqué au début par des arômes de cidre et avec l'aération on ressent du citron bien mûr, des herbes séchées, peau de pomme et amande. Une sensation de fraîcheur se dégage et le fruit est d'une grande pureté. Le côté "vin nature" se fait sentir mais il s'estompe à l’aération.
En bouche le vin est droit avec une fraîcheur omniprésente. Le vin est tendu et la matière est construite finement autour d'elle. Le vin prend de l'ampleur en bouche avec une minéralité assez prononcée sur des notes de calcaire mouillé. La finale développe une belle salinité et la longueur en bouche est superbe.

Une bien belle bouteille.
#40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2745
  • Remerciements reçus 1406

bertou a répondu au sujet : CR: Foradori - Granato 2008

CR: Foradori - Granato 2008

Couleur pourpre profonde.
Nez avec une bonne intensité avec une belle profondeur. C'est incroyable comment ce vin se présente en couches avec au centre un fruité intense sur la cerise burlat très pur, au dessus des arômes floraux sur la violette et en dessous des notes cacaotés, épices, un peu d'élevage mais très discret. Du volume, de la précision, que demander de mieux ? Un peu plus de complexité ? Patience, patience.
En bouche le vin est assez puissant avec un explosion de fruits avec la cerise ultra dominante. Un vin à la fois serré mais sans austérité, une matière concentrée mais très fluide. Un superbe équilibre entre finesse et puissance. Une qualité des tannins encore une fois superbe, ils sont nombreux mais fins et non rugueux. La longueur est remarquable avec une précision tout autant remarquable.

Un superbe vin.
#41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18115
  • Remerciements reçus 1978

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Foradori

Je reporte la partie du reportage qui correspond à ce domaine dans sa rubrique.
le document entier est ici : lapassionduvin.com/p... CR:

Elisabeth Foradori dirige aujourd’hui ce domaine et lui a donné une direction très particulière, à la vigne comme aux chais pour faire vivre l’âme du Teroldego Rotaliano : Biodynamie et vinifications en amphores. Le terroir de prédilection de ce cépage est loin d’être visuellement impressionnant, même s’il est entouré d’un cadre splendide, celui des dolomites. Mais c’est la plaine alluvionnaire qui lui convient, terroir de sable et de graves. Ce cépage est reconnu comme étant d’une très grande qualité, il possède un potentiel énorme, mais hélas, peu de domaines en tirent la quintessence :
Foradori est et reste la référence. Unique cépage du domaine en rouge, il représente 16 hectares sur 14 parcelles identifiées et vinifiées séparément. Certaines cuvées sont vinifiées de façon très classique, comme Foradori et Granato : fermentations en cuves inox puis élevage en barriques. Mais deux sélections parcellaires sont vinifiées en amphores d’argile de 400 litres et ce mode de vinification permet des macérations très longues, de l’ordre de 8 mois. Ces contenants viennent d’Espagne, recherchées pour leur grande qualité. L’élevage total de ces cuvées dure 18 mois au total.
Le domaine Foradori possède également des vignes de cépage blanc, situés sur les coteaux, non loin de Mezolombardo. (Manzoni et Nosiola).

Manzoni Bianco 2010 : (vinification en cuves béton) - nez fermé qui s’ouvre que des notes florales et minérales. La bouche est grasse, très riche, mais sur un équilibre qui reste très frais. La longueur est très importante sur des saveurs minérales et de beaux amers. C’est très bon.

Nosiola 2009 : (vinification en amphores) – Le nez est immédiatement plus accessible, plus floral. C’est un vin très riche, large qui possède une finale saline évidente mais qui pêche un peu par un équilibre qui mériterait d’être plus frais.

Sgarzon 2009 : (teroldego vinifié et élevé en amphores, sol sableux) – La robe est grenat violine. Le premier nez est fermé avec un peu de réduction puis s’ouvre sur des notes fines fruitées et
légèrement fumées. C’est un vin doté d’une grande élégance et d’une grande plénitude au touché :soyeux et délicat avec des tannins très suaves. Belle longueur : une belle découverte.

Foradori 2009 : La robe est très sombre, profonde et bien jeune. Le nez est axé sur les fruits noirs. Le vin est complet, large, opulent, structuré bien long. Un peu de chaleur en final pour ce beau vin droit qui mérite d’être servi un peu rafraîchi (autour de 16°). Le Teroldego dans son expression classique.

Granato 2008 : (teroldego vinifié en cuve et élevé en barriques, sol caillouteux) : le boisé est immédiatement séducteur et se marie très bien au fruit noir. C’est un vin très élégant qui est doté
d’un bel équilibre, plus frais que le vin précédent. La grande longueur se conjugue à cet aspect luxueux du vin pour donner la sensation d’un vin de grande stature. Excellent et raffiné.

Jérôme Pérez
#42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18115
  • Remerciements reçus 1978

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Foradori

Etonnant comme nos avis divergent sur l'appréciation du Nosiola.

Jérôme Pérez
#43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Foradori

Elisabeth sera à la journée de dégustation du CAVE prochainement; je me réjouis de goûter tout cela.

Anthony
#44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 65
  • Remerciements reçus 0

maxmagnus a répondu au sujet : Re: Foradori

Anthony écrivait:
> Elisabeth sera à la journée de dégustation du CAVE
> prochainement; je me réjouis de goûter tout cela.

l'orthographe correcte est Elisabetta

Davide
#45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2745
  • Remerciements reçus 1406

bertou a répondu au sujet : Re: Foradori

Jérôme Pérez écrit: Etonnant comme nos avis divergent sur l'appréciation du Nosiola.


Effectivement, c'est assez étonnant.

J'ai lu des CRs en Norvège sur ce vin, même millésime ouvert à quelques jours d'intervalle et les appréciations étaient très diverses.
Arne Ronold MW avait eu une même impression sur le manque d'acidité mais par contre trouvait un fruit manquant de pureté, il n'avait pas apprécié du tout.
Un autre dégustateur avait eu plutôt mon impression.
Une autre critiquant un côté réducteur très important.

J'avais été très surpris par ces différences d'appréciation.
#46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83275
  • Remerciements reçus 8863

oliv a répondu au sujet : CR: Azienda Agricola Foradori, Vino da Tavola di Mezzolombardo, Granato, 1986

CR: Azienda Agricola Foradori, Vino da Tavola di Mezzolombardo, Granato, 1986

Le premier millésime de Granato !
La robe est brune et légèrement trouble.
Le nez est superbe, sur des notes tertiaires d'humus, de fèves de cacao, de poivre noir avec encore un beau fruit rouge qui apparait à l'aération.
La bouche est pleine, vivante, construite autour d'une acidité structurante qui me plait beaucoup.
Le vin est charnu, sans aucune faiblesse de corps et son aromatique tertiaire est d'une grande élégance.
Une petite amertume se révèle sur la fin de bouche (eut-elle été présente sur une viande rouge par exemple ?) et la finale est d'une grande persistance.

Très beau ! (tu)
#47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 147
  • Remerciements reçus 10

armhell a répondu au sujet : CR: Foradori 2008 - cuvée de base

CR: Foradori 2008 cuvée de base

Bouteille probablement ouverte trop tôt. Nez inexpressif. De la fraicheur et une belle acidité mais des tannins astringents. Une matière également un peu fluette. A revoir dans quelques années a mon avis.
#48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Portrait de
  • Visiteur

a répondu au sujet : CR: Foradori - Teroldego Rotaliano 2008

CR: Foradori - Teroldego Rotaliano 2008

Dégusté au restaurant Bigio à San Pellegrino Terme (05/03/2012), la bouteille aura donc peut-être un peu moins voyagé que celle d'armhell.

Nez fruité, expressif, un peu étheré. Elevage perceptible mais léger, fin boisé et une pointe de graphite. L'attaque est intense et puissante, la bouche ample. De mémoire bien structuré mais pas tannique. Finale un peu "sucrailleuse", j'avais un soupçon d'ananas rôti en bouche. Acidité italienne, juste parfaite. Déjà très bon, il le sera encore plus quand il aura un peu perdu de sa fougue et que son élevage se sera bien fondu. Quand on pense que c'est l'entrée de gamme, ça laisse rêveur. TB.
#49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 147
  • Remerciements reçus 10

armhell a répondu au sujet : Re: Foradori - Teroldego Rotaliano 2008

Bonjour Pierre,

En effet, notre perception est bien différente. Je me rappelle cependant avoir dégusté un 2007 à la bouche plus ample et plus rond et de fait, plus charmeur au premier abord. Ce 2008 a été une petite déception.

Cyrille
#50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1814
  • Remerciements reçus 0

DamienH a répondu au sujet : CR: Foradori 2009 Teroldego

CR: Foradori 2009 Teroldego

Très belle bouteille, aux caratéritques passe parrout en accompagnement d'un repas.

Robe dense, sombre et très pure.
Le nez est sur els fruits noirs, une micro-pointe lactée, et de l'épice fraîche, que je ne sais identifier, tant elle se place entre du minéral et du végétal.
La bouche est d'une clarté et d'une lisibilité qui me surprennent. La complexité est là, attention, mais pas de doute sur le fait qu'on tient là un pur vin de plaisir à table, structuré, opulent, fin et élégant tant sa matière et son jus sont suspendus à une tension maîtrisée. Les fruits, certes, mais du minéral, de la glaise et du silex, des touches de craie qui embrassent des tanins très équilibrés, dès 15mn en verre. Température de service à 15°, laissée remonter au fil du repas, sans souci. Ce vin est féminin, il est enjôleur et parle aux émotions, à toutes les émotions. C'est en cela que le le vois se marier assez aisément avec des viandes grillées, du boeuf ou de l'agneau, mais aussi avec des fromages ou des plats en sauce... longueur irréprochable pour une entrée de gamme à 17€ environ. Et ça les vaut, je suis ravi de cette rencontre vinique (par dégustation interposée) aussi fertile en joies que l'est la vigneronne, mère de 4 enfants!

"Damien pour ce soir, va nous chercher une bouteille de précision à la cave."
Ma grand mère, 89 ans.
#51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2774
  • Remerciements reçus 6

Patrick Bottcher a répondu au sujet : CR: Dégustation au domaine Foradori

Ce dernier vendredi nous avons eu l'occasion d'être accueilli de magnifique manière au domaine par Elisabetta Foradori elle-même. Si je compte dévelooper largement ce domaine prochainement dans le cadre d'une prestigieuse dégustation verticale de Granato qui se prépare, je ne peux résister à partager les impressions des dégustation en cave, en salle et à table, faies au domaine avec une générosité incroyable.
CR:
Dégustation à la cave

Le Manzoni Bianco 2011 repose à la cave dans ses futs d’acacia ou des amphores. Si le vin en fût est encore fermé, un peu brouillon et assez fermentaire dans ses arômes, les vins en amphores sont bien plus accomplis, droits, tendus, exprimant un fruit et déjà quelques notes florales.Pour info, le Manzoni Bianco n’est pas élevé avec ses peaux dans les amphores à l'inverse de la Nosiola, une tentative en 2010 avec le millésime 2009 s’étant avérée désastreuse.

Nous passons ensuite dans la salle de la Nosiola où séjournée les amphores scellées du cépage pour le millésime 2011, les fermentations alcooliques et malolactiques ayant été bien accomplies.
Globalement, si les vins expriment encore un peu de volatile, ils sont en moyenne terriblement purs, droits très minéraux. Certes la différente d’une amphore à l’autre s’avère importante, surtout sur la profondeur. Ces différences seront corrigées à l’assemblage.

Nous passons ensuite dans la grande cave des rouges, avec son escalier plongeant impressionnant
Nous n’y avons pas goûté sur futs les cuvées Foradori et Granato, à la fois par manque de temps (même si, en dehors du diner, Elisabetta nous a consacré plus de 3 heures) mais aussi probablement parce que ce sont vers les amphores des cuvées Sgarzon et Morei que toute l’attention de la Dame du domaine se porte en priorité.
Ce qui nous frappe avant tout comme sur les Nosiola, c’est que chaque amphore, pour une même cuvée produit des vins tant aromatiquement que tactilement très différents.
Le premier échantillon de Sgarzon 2011 s’avère très puissant, sauvage, avec une forte impression de volatile. Le deuxième est nettement plus tendu par une acidité formidable, ce qui confère beaucoup de fraicheur et de droiture au vin. Le fruit est lui aussi déjà très développé. Un troisième échantillon nous livre un vin totalement fermé. Même si tout cela peut s’avérer assez surprenant, les yeux d’Elisabetta pétillent devant tant de diversité.
Sur le premier échantillon de Morei 2011, le vin est déjà très prêt, dense, fruité, frais mais surtout avec une minéralité intense qui appelle au véritable jus de pierre… magnifique ! Le deuxième échantillon, et ce n’est pas un jeu de mot volontaire, est à la fois plus fermée aromatiquement et ferme tactilement, ce qui lui confère une austérité assez prometteuse.

Dégustation en salle

Après cette première longue dégustation sur fûts et amphores, c’est encore 14 bouteilles qui nous attendent à la dégustation, encore une preuve de la grande générosité d’Elisabetta. Pour cette dégustation, nous sommes rejoints par son fils Emilio.
On commence cette dégustation par le Manzoni Bianco 2010. Celui-ci est puissant, fruité au nez et en bouche, très frais et d’une grande buvabilité malgré l’impression tannique qu’il dégage.

On passe ensuite à la Nosiola. Le 2009 est lui plus gras, à la fois plus rond par son gras et plus profond. En dehors de la légère touche solaire, le fruit est très présent, surtout en finale. Même si la tension est un poil en retrait par rapport au Manzoni 2010, l’impression générale est superbe surtout, par rapport à une précédente bouteille servie trop fraiche la veille au restaurant. Il est évident que cette bouteille demande, comme beaucoup de vins blancs en macération pelliculaire, une température de service minimale de 11°.
La Nosiola 2010, est un vin déjà totalement accompli, d’un équilibre parfait. L’acidité est très présente, elle s’accorde parfaitement avec la sensation évidente de structure, rehaussée à nouveau par les impressions de tannicité. Le plus intéressant est le glissement du fruit vers le floral, ce qui est un des objectifs d’Elisabetta.

Suivent ensuite les rouges avec respectivement deux millésimes des cuvées Sgarzon, Morei et Foradori
Le Sgarzon 2009 aurait demandé visiblement une plus longue ouverture voire un carafage important. Il oscille au nez entre des impressions légèrement réduites, lactiques, un peu fromagées. Après une aération plus intense dans le verre, le fruit se livre plus intensément. En bouche aussi, l’impression générale est assez dissociée entre des tanins très structurés et une impression un peu solaire. Le point positif est l’impression de concentration absente de toute surmaturité. Un vin qui a besoin d’air et de temps.
Le Sgarzon 2010 est bien moins fermé, Le nez net et puissant offre un fruit rouge très gourmand. En bouche s’il paraît encore plus puissant que le 2009, il est surtout plus fusionnel, plus concentré, plus gras et avec un fruit omniprésent, même sur la très belle longueur.
Le Morei 2010 est encore en devenir. Très fermé au premier nez, il part ensuite sur des notes fumées, animales et sanguines. En bouche, l’acidité très marquée accompagne une matière énorme. Tout cela soit certainement se mettre en place, mais vu la longueur énorme, il y a fort à parier que ce vin va faire la joie des quelques caves qui auront eu la chance de se les procurer.
Le Morei 2009 est bien plus évolué. Son nez est bien ouvert, sur la finesse et la complexité. Les quelques notes lactiques ne parviennent pas à masquer un superbe duo de fruits noirs et rouges. On retrouve une grosse structure et une longueur importante en bouche dans un environnement totalement minéral. Un vin de temps …magique !

On passe ensuite aux élevages classiques avec deux Foradori.
Le Foradori 2006 a un nez très ouvert et profond à la fois, assez floral en sus du fruit. En bouche, l’attaque est très fraiche suivie d’une belle rondeur fruitée. La finale s’avère toutefois un peu sèche, un peu empreinte d’élevage. Elisabetta paraît un peu perplexe sur l’énergie de cette bouteille.
Le Foradori 2009 présente quant à lui un autre visage, clairement marqué par la densité du millésime. Très puissant au nez, la bouche, malgré la concentration, est superbement équilibrée entre fraicheur et fruit avec des tanins assez sages. En plus du fruit, la bouche dégage des notes sanguines, presque métalliques, qui donnent beaucoup de profondeur. La longueur ne déroge aucunement à l’impression globale de grande qualité alliée à beaucoup de plaisir.
Nous avons eu l’occasion aussi de goûter le lendemain au salon Vinatur le Foradori 2010. Est-ce sa jeunesse ou les conditions très stressantes de ce salon, mais l’impression de fermeture est énorme. A revoir donc, surement en dehors du bruit et des bousculades qui empêchent toute concentration. Je suis de plus en plus persuadé que beaucoup de salon gagneraient à ne présenter qu’un minimum de vins, faisant ainsi fuir les soiffards en tout genre au profit de rencontres véritablement humaines.

Retour à la dégustation au domaine avec une belle verticale de Granato entre 2006 et 2009.
Le Granato 2006 est puissant, animal et sanguin au nez. La bouche parait un tantinet fatiguée, un peu sèche malgré une belle sensation d’équilibre. Sur la finale, très longue, la sensation de grande classe est bien plus évidente.
Le Granato 2007 est bien différent avec un nez plus ouvert qui respire les fruits frais. En bouche, pour accompagner un très beau fruit et des tanins assez fins, il y a comme au nez une sensation omniprésente de fraicheur qui reste tout au long de la belle finale. Un vin nettement plus vivant, plein d’énergie.
Le Granato 2008 est totalement en opposition avec le 2006. Le nez est puissant, intense, très frais avec une belle complexité fruitée et florale, accompagné de quelques notes lactiques. La bouche est une vraie bombe de bonheur avec un équilibre extrême entre une acticité ultra tendue, des tanins très structurés mais déjà bien intégrés, une minéralité envoutante et un fruit d’une gourmandise sans pareil. La finale est gigantesque, énorme et très buvable à la fois. Un vin incontournable !
Le Granato 2009 nous ramène à un nez plus réduit en première aération, évoluant ensuite sur pas mal de complexité avec des notes métalliques sanguines, une sensation de silex mouillé, du fruit mais aussi des notes plus solaires. La bouche est la plus ronde du quatuor. Comme la fraicheur est aussi de la partie, on a un ressenti très gouleyant, gourmand mais sans que se perdent non plus les impressions minérales de pierre à fusil, le tout sur une sensation d’équilibre plein d’énergie. S’il na pas la puissance de son cadet 2008, son côté prêt à boire avec « tout » dedans en fait un vin très intéressant.

Dégustation à table

Tous ces vins ont été resservis au repas qui a suivi dans le jardin médicinale de domaine sous un climat réellement estival, les blancs accompagnant des poissons fumés dont du saumon et une variété proche de la truite, plus petite que l’espèce d’origine, très sensible à la pollution et qui de ce fait ne survit qu’en haute montagne dans de microcosmes spéciaux. Les rouges accompagnaient une Zuppa de pois très classiques et terriblement appétissante ainsi qu’un bel assortiment de fromages locaux. Les blancs ont encore gagné avec le gras et la finesse des poissons. Le rouges ont dû attendre les fromages pour exprimer totalement leur potentiel gastronomique.

Un énorme merci à Elisabetta, à Emilio ainsi que toute l’équipe du domaine pour tout ceci. On avait l’impression de se sentir vraiment chez soi… cela n’a pas de prix !

Petit aparté : j'ai publié sur LPV, ce même jour, un texte sur la découverte d'un groupement de viticulteurs du Trentin qu'Elisabetta a initié... Je vous engage à aller y jetyer un oeil, ici .

Patrick Böttcher
VinsLibres.net
#52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1121
  • Remerciements reçus 944

peterka a répondu au sujet : Re: Dégustation au domaine

Salut Patrick

Merci pour ce bel article.
Elisabetta Foradori est une des Grandes Dames du vin et ceux-ci sont à son image.

J'ai dégusté vendredi un Granato 2008 pour lequel je partage tout à fait ton ressenti.
Mais cette cuvée est encore souvent meilleure après 10 ans de bouteille.
En atteste le somptueux 2000 ouvert il y a un mois...

Ta description du 2006 m'inquiète un peu : faut-il les boire sans tarder ?

Autre question : l'élevage en amphore apporte t-il une différence gustative perceptible ?

Pierre
#53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2774
  • Remerciements reçus 6

Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Dégustation au domaine

Pierre,

Les 2006 me paraissent à boire, effectivement. Pour Elisabetta, ses vins atteignent en général meur apogée à partir de 8 années.

Les amphores apportent plus de tension et de profondeur. Selon Elisabetta, elles sont aussi un potentialiseur énergétique.

Patrick Böttcher
VinsLibres.net
#54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 18115
  • Remerciements reçus 1978

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Dégustation au domaine Foradori

Je regrette pour ma part la malo sur la Nosiola. J'ai trouvé un certain manque de peps, une certaine lourdeur.

Jérôme Pérez
#55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2745
  • Remerciements reçus 1406

bertou a répondu au sujet : Re: Dégustation au domaine Foradori

Pour le blancs en macération pelliculaire qui deviennent des vins orange (le Noosiola en est une version légère), mon expérience m'a amené à préférer des températures de service de l'ordre de 14, 15 C.
La structure tannique devenant incisive et l'aromatique trop discrète avec des températures trop basses.
#56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2774
  • Remerciements reçus 6

Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Dégustation au domaine Foradori

Jérôme,

Je parie que tu parles de la Nosiola 2009... C'est vrai que c'est atypique et un peu lourd et alcooleux., surtout si on a le malheur de servir la chose en-dessous de 11 -12 °C. J'ai eu cette désagréable impression en Belgique sur une cuvée achetée en local... par contre, au domaine, comme je le dis dans mon post, c'était bien plus plaisant et tendu.
Pas de comparaison toutefois avec le 2010 qui lui est un vrai vin blanc frais et tendu de macération, sans lourdeurs solaires du tout, du tout !

Bertrand,

C'est évident et je le sous-entandais dans mon texte. Elisabetta a piqué une belle colère quand elle a appris que le meilleur resto de la région nous avais servi le 2009 à 4°C et sans carafage dans un récipient réfrigerant !

Patrick Böttcher
VinsLibres.net
#57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11834
  • Remerciements reçus 1851

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Dégustation au domaine Foradori

Je le sens s'écarter de plus en plus de l'Alsace,le monomaniaque...
Le charme irrésistible de l'Italie semble avoir frappé une fois de plus... ;)

Merci de nous faire partager ces beaux moments.

jlj
#58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2774
  • Remerciements reçus 6

Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Dégustation au domaine Foradori

Mais... j'ai toujours été proche de l'Italie (surtout des italiennes)... Mais à moins de prendre l'avion, on passe par l'Alsace, non ? ;)

Patrick Böttcher
VinsLibres.net
#59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1757
  • Remerciements reçus 0

mathieu.gp a répondu au sujet : CR: Foradori 2008

CR: Foradori 2008

Un vin tres lisse avec un fruit tres pur, de la fraicheur et c'est franchement bon. Pas aussi concentre qu'un Granato dans mes souvenirs mais dans un meme style. Ca coule tout seul et ca accompagne bien des plats sans chichi.. A mon sens se sont des vins a laisser vieillir pour developper un peu plus l'aromatique que je trouve un peu monolithique mais a part ca le vin a ce qu'il faut. C'est deja tres bon malgre tout. J'aime bien ces vins.

Le vin c'est bon pour la santé mangeons en !!!!
#60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck