Nous avons 2148 invités et 76 inscrits en ligne

Azienda Agricola Giuseppe Mascarello e Figlio

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84612
  • Remerciements reçus 10923
AZIENDA AGRICOLA GIUSEPPE MASCARELLO E FLIGLIO




Azienda Agricola Giuseppe Mascarello e Figlio di Mauro Mascarello & C.
Strada del Grosso, 1
12060 Castiglione Falletto (Cuneo)

Chai et caveau
via Borgonuovo, 108
12060 Monchiero (Cuneo)
Tél. : +39 0173 792126
Fax : +39 0173 792124
Mail : mauromascarello@mascarello1881. com
Mail2 : info@mascarello1881. com

www.mascarello1881.com

* Facebook Giuseppe Mascarello e Figlio

L'azienda produit les vins suivants :

Barolo DOCG Riserva Monprivato® Ca’ d’Morissio®
Barolo DOCG Monprivato®
Barolo DOCG Perno Vigna S. Stefano
Barolo DOCG Villero
Barbera d’Alba DOC Codamonte®
Barbera d’Alba DOC Vigna Santo Stefano di Perno
Barbera d’Alba DOC Scudetto®
Dolcetto d’Alba DOC Vigna Bricco Mirasole®
Dolcetto d’Alba DOC Vigna Santo Stefano di Perno
Langhe DOC Freisa Toetto®
Langhe DOC Nebbiolo
Langhe DOC Rosso Status®





Un très bel article sur le domaine Giuseppe Mascarello !

winediarist.com/molt...
05 Nov 2011 18:12 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972

Réponse de bertou sur le sujet Giuseppe Mascarello

CR: Giuseppe Mascarello - Barolo Monprivato 1995
Couleur rouge brique avec des reflets un peu brunâtre assez profonde.
Nez intense sur un fruit mûr presque doux sur le kirsch, cerise noire. Sensation de volume et de couches avec des notes de violettes et de goudron, le tout saupoudré par des épices. Joli nez profond.
En bouche le vin est moyennement puissant, l'attaque est presque moelleuse, soyeuse dotée d'un grand volume même si plus large que longue. L'acidité et les tannins viennent ensuite étirer et élancer cette matière pour la rendre presque saillante en fin de bouche. Aucune agressivité. Tout ce passe en douceur et la transition se fait naturellement sans accroche. Les tannins sont d'une finesse remarquable et poudreux. La finale s'intensifie et le vin s'ouvre complètement avec des arômes de kirsch, violette, côté salivant délicieux. Superbe longueur.

Un superbe vin qui m'a beaucoup séduit par le moelleux de son attaque et la vivacité de sa finale. Génial !!!
14 Jan 2012 10:00 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1058
  • Remerciements reçus 2

Réponse de Fabiano sur le sujet Giuseppe Mascarello

Bu pendant ce diner.

G&F Mascarello Barolo 2003 Piémont 14%

Le nez est plutôt intense sur le goudron, la réglisse et une pointe herbacée. La bouche plutôt puissante est sur la prune, les tanins sont anguleux et plutôt grossier, avec la haute acidité, on est dans un stade plutôt difficile et rustique. Il charme beaucoup moins qu’un 2004 par exemple.

Att.

Fabien.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
11 Jui 2012 02:49 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84612
  • Remerciements reçus 10923

Réponse de oliv sur le sujet Giuseppe Mascarello

[size=x-large]Verticale Giuseppe Mascarello, Barolo Montprivato[/size]
[size=large]Le Grand Tasting, 30 novembre 2012[/size]
Mauro Mascarello


Pour une présentation du domaine : www.vin-terre-net.co...




images.glop.fr/OlivL...
Barbera d'Alba, Scudetto, 2007
La robe est sombre, sur des reflets pourpres et violacés.
Le nez est discret, sur des notes de cassis et de cacao avec une pointe lactée.
La bouche propose une jolie matière et une nette tension.
L'acidité est un peu dissociée et l'aromatique assez fermée.
La finale est fraiche mais un peu rapeuse.
Un bon vin, encore assez austère.

images.glop.fr/OlivL...
Barolo Monprivato, 2001
La robe est très peu extraite, diaphane, sur des notes rouilles.
Le nez est élégant, très fin, sur des notes de menthol, de feuilles mortes et une pointe légère de café froid.
La bouche est d'une grande légèreté, construite sur une acidité élevée qui apportent beaucoup de fraicheur.
Les goûts sont très élégants, sur des notes de prune et de tabac blond.
Le vin est léger, manquant peut être un peu de fond pour compenser des tanins présents.
La finale est fraiche, sur un équilibre très fin.
Je me demande comment un vin tellement en dentelle pourrait se comporter à table et sur quel plat le servir.

images.glop.fr/OlivL...
Barolo Monprivato, 1996
La robe gagne en concentration tout en conservant des notes d'évolution tuilées.
Le nez est complexe, épicé, sur un très bel ensemble feuilles mortes, épices douces, loukhoum et un très léger cuir.
La bouche mentholée offre un beau volume construit toujours sur cet équilibre très fin, en dentelle, avec toutefois plus de fond que le 2001.
La présence tannique est de très grande qualité et le vin possède un touche de bouche très agréable.
La finale est très longue et encore une fois parfaitement fraiche.
Très beau vin !

images.glop.fr/OlivL...
Barolo Monprivato, 1989
La robe est belle, sur des notes tuilées roussies d'une grande profondeur.
Le nez est impressionnant, à la fois fin et puissant, sur des senteurs de chocolat à la menthe, toujours ces notes d'humus.
Le bouche est brillante de complexité, plein de jus et d'une fraicheur mentholée absolument diabolique.
L'équilibre produit par une chair fine et pourtant d'une indéfectible présence et une grande tension est splendide.
Les tanins sont parfaitement intégrés à cet ensemble de qualité superlative.
La finale est longue et incroyablement fraiche.
Un grand vin, stylé, d'une fantastique noblesse et buvabilité !

images.glop.fr/OlivL...
Barolo Monprivato, Ca' d' Morissio, 2004
La robe est claire, sur des couleurs de café, de brique.
Le nez est puissant, sur de fortes notes de pain grillé matinées de senteurs de guimauve et de loukoum à la rose !
La bouche gagne en concentration par rapport au Monprivato mais sans une once d'excès.
Le vin s'exprime sur des notes de fruits rouges et florales puis de foin qui doivent pouvoir gagner en précision et en complexité.
Les tanins sont de qualité superlative et étire longuement une finale toujours aussi... fraiche !
Un vin d'une grande présence tactile.
Très beau ! (tu)

images.glop.fr/OlivL...
Barolo Monprivato, Ca' d' Morissio, 2003
La robe est très claire, orangée et presque translucide sur l'extérieur du disque.
Le nez est magnifique, ouvert, complexe, sur des notes de chocolat blanc, d'épices douces, floral !
La bouche est puissante, à la fois suave grâce à une matière charnue et douce et vivifiée par des tanins puissants mais de grande qualité.
L'ensemble possède une grande présence et énergie et travaille considérablement le palais.
La finale est très longue mais la garde doit encore polir ses tanins bien présents.
Un grand vin d'avenir. (tu)




Bilan
Un style de vin construit sur un point commun: l'infusion !
Les vins semblent en effet tous dotés de robe diaphane, construits sur des matières très fines mais sans faiblesse de constitution, des tanins structurants sans aucune sécheresse et des finales mentholées toujours d'une superbe fraicheur.
Un style en dentelle, parfaitement adaptée à mon palais (de fillette ! :)).

Oliv

CR:
10 Jan 2013 22:30 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972

Réponse de bertou sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

Superbe dégustation Oliv.
Il faut que je poste mes impressions sur le Ca d'Morissio 2004 qui a été mon vin préféré de l'année 2012 sans aucune contestation possible.
14 Jan 2013 09:14 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9717
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de claudius sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

en 2005 et en 2006 il me semble qu'il n'y pas eu de Ca d'Morissio

savez-vous ce qu'il en est pour les millésimes plus récents ?
21 Jan 2013 13:04 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972

Réponse de bertou sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

Oui, pas de Cà d'Morissio pour 2005 et 2006.
Par contre il y aura un 2007, c'est sûr et je crois un 2008 mais cela reste à confirmer.

Selon les infos glanés ici et là concernant le Monprivato 2008, ce serait un vin exceptionnel. Si le Cà d'Morissio est prévu, attention les papilles !!! Et le portefeuille par la même occasion :(
21 Jan 2013 15:14 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9717
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de claudius sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

merci pour l'info

lorsqu'il n'y pas de Cà d'Morissio, tout va dans le Monprivato ...

on peut donc se demander, effet millésime mis à part, si les années sans Cà d'Morissio permettent de produire un Monprivato de qualité supérieure ... ?
21 Jan 2013 16:23 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972
Ce vin a été dégusté juste après les bombes que sont Flor de Pingus et PSI de Dominio de Pingus. Difficile de passer après ces vins qui sont l’antithèse du Monprivato par leur puissance et richesse. J'y suis revenu 4 heures après et j'ai reçu un gros choc.

CR: Giuseppe Mascarello - Monprivato Cà d'Morissio 2004
Nez d'une grande délicatesse et finesse et d'une précision fabuleuse. Bien qu'il faille aller chercher un peu le vin il délivre une grande complexité sur les petits fruits rouges, fraise écrasée, cynorhodon, fleurs séchées, pomme rouge, huile de bois, touche de pruneau, eau de roche, épices douces, poivre. C'est extrêmement volumineux et intense mais doté d'une grande classe. Tout est en nuances dans ce vin comme une aquarelle.
La bouche est très fine, très délicate. L'antithèse du vin bodybuildé. Très bourguignon dans son style car la structure du nebbiolo semble polie et très fine et assez peu marquée, complètement intégrée dans la matière. Le vin se raffermit légèrement avec les tanins puis s'ouvre dans tous les sens et c'est une explosion de saveurs. Le côté minéral et salin du vin est incroyable, il se couple à une sensation acidulée grâce aux arômes de petits fruits rouges. La longueur est phénoménale avec un rétro nasal qui apporte ses parfums pendant plus de trois minutes. Mais la sensation tactile continue. Les petites molécules du vin ne veulent pas partir et semblent jouer avec mes papilles. Un jeu sans fin.

Grand vin

Pour revenir à ta question Claudius, je ne sais pas trop. Mais cela parait logique en tout cas.
22 Jan 2013 07:32 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972

Réponse de bertou sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

lorsqu'il n'y pas de Cà d'Morissio, tout va dans le Monprivato ...

on peut donc se demander, effet millésime mis à part, si les années sans Cà d'Morissio permettent de produire un Monprivato de qualité supérieure ... ?


Giuseppe Mascarello était en visite sur Oslo et il est passé faire un petit tour dans notre magasin. Nous avons eu une intéressante discussion et j'ai obtenu ta réponse Claudius. En fait il dit que cela ne change pas grand chose à la qualité du Monprivato à cause de la grosse différence de volume : 2 à 3000 bouteilles maximum pour le Cà d'Morissio contre 7 à 8 botti de 2500 à 3 000 litres pour le Monprivato.
Le Cà d'Morissio est issu de deux petites parcelles du Monprivato. Elles sont vinifiées séparément, puis 6 mois avant la mise en bouteille du Monprivato le choix est définitivement arrêté sur la sortie où non du Cà d'Morissio. Si non, il est mélangé au Monprivato. Si oui, il va subir un élevage plus long pour un total d'environ 60 mois en botte. Bien sûr certaines années ils savent avant les vendanges si ils pourront produire du Cà d'Morissio comme en 2009, un millésime très difficile.

J'ai bien aimé son explication sur l'extraction des composants du raisin. La philosophie est une extraction douce des meilleurs éléments du raisin. On ne cherche pas du tout à extraire au maximum. Pas beaucoup de couleur, pas beaucoup d'extrait. Juste le meilleur et pas plus, cela ne sert à rien.
Environ 3 semaines de macération, remontage (il n'aime pas le pigeage, chapeau immergé), températures plutôt faibles.
Bref, une somme de détails et il y a pleins de leviers que l'on peut utiliser. Il faut juste savoir si oui où non on les utilise et dans quelle mesure conclu-t-il.
20 Fév 2013 07:38 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 122
  • Remerciements reçus 0

Réponse de ciclista sur le sujet CR: Giuseppe Mascarello Barolo Monprivato 1997

Barolo Monprivato G.Mascarello 1997

Gran vino, inizia con profumi tipici del vigneto di tabacco, sigaro toscano, poi sembra di entrare in un bosco in autunno, con le foglie bagnate, accompagnato da aromi di foglia di te. Naso autunnale iniziale, che ricorda le nebbioline che rendono azzurre e sfumate le colline azzurre delle Langhe a novembre. Poi si apre su note di frutta dolce, prugna, che ricordano l’annata di provenienza, e chiude su aromi di rosa macerata e violetta. Naso mutevole , camgiante, bellissimo. In bocca serratissimo inizialmente, si apre pieno , con tannini maturi, ma sempre rigoroso, su una via che lo conduce ad una lunga persistenza.

Gran vin, il commence avec les noble arome tres typique du cru Monprivato de tabac, tuscan sigar, depuis est comme entrer en un foret en autmn, avec le feilles humid, e il ya aussi arome de feulles de te' (que se peu encontree aussi en le cru pre de Le Rocche ). C'e' un un nez que resemble le brumes que fai d'azur le collines de Langhe. Depuis se oouvre en parfumes de prume, depuit le vintage chaud, e continue avec le typic aromes de rose maceree e violette de Barolo. nez, changeant, tres beaux. En la bouche tres ferme initialment, se ouvre plein, avec tannins mures, mais toujour rigoreux, en un vie que condiut a un tres longue persistence. Chapeau!

Val la pain visiter la famillie a Monchiero , est tres agradeable, e la familie Mascarello es tres gentil. Est important dire que le est l'unique cave autorizee a faire le Barolo dehors la zone typique, pour motive historique. Il sons pres du Tanaro, e en la salle de degstation il y a des flacons avec de boue a rappeller la dernier haut de la riviere.

Francesco / ciclista

A pat nebbioli, barbera, a vin pas bien connu ma que Mascarello fait de haut qualite' c'e' la Freisa, a vigne que a plus tannins du Nebbiolo... Mascarello fai la Freisa firme, pasque normalment e' fait petillant
30 Mar 2013 12:27 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9717
  • Remerciements reçus 1537

Réponse de claudius sur le sujet CR: Giuseppe Mascarello Monprivato 2007

merci Betrand, très intéressant

[quote="J'ai bien aimé son explication sur l'extraction des composants du raisin. La philosophie est une extraction douce des meilleurs éléments du raisin.
On ne cherche pas du tout à extraire au maximum. Pas beaucoup de couleur, pas beaucoup d'extrait."][/quote]

et toute l'intensité de goûts et d'arômes est là (tu)

Monprivato 2007

déniché à prix + que correct sur la carte du restaurant "Tra Arte e Quercia" ce vin nous a ébloui. Faisant part de ma crainte de consommer un Barolo si jeune au patron, celui-ci me dit "n'ayez crainte, Giuseppe Mascarello himself m'a assuré qu'il était déjà prêt à boire" ...
effectivement après un court passage en carafe, le vin était là ... et comment !

A propos de ce millésime 2007, il nous aura étonné tout le temps passé dans le Barolo, des vins procurant déjà bcp de plaisir alors qu'il faut encore attendre les 2004 et bien entendu les 2006. Chez Marcarini, Carla Vada nous dira "le 2007 est prêt à boire, mais nous ne pouvons garantir
une longue garde de ce millésime ... "

parmi les qqs bt consommées au restaurant:
Via Nuova 2001 de Chiara Boschis
Ciabot Manzoni 1999 de Silvio Grasso
Vigneto Arborina 1999 de Mauro Veglio
Brunate 2005 de Giuseppe Rinaldi
Barolo Bussia 2001 de Parusso
Brunate 2005 de Vietti

le Monprivato est sorti la tête devant, sa finesse, sa complexité, son intensité, son naturel et son élégance nous ont subjugués. Une sorte de Rousseau du Barolo, antithèse d'un vin moderne de style international. Les bombes (Bussia 2001 de Parusso et Brunate 2005 de Vietti) n'ont pas résisté à la comparaison, (bien que le Bussia fût très bon)
ni d'ailleurs le Ciabot Manzoni 99, le Vigneto Arborina 99 ou le Via Nuova 2001 en général moins précis. Le Brunate 2005 de G. Rinaldi arrive en 2ème position.

Grand vin à part, d'une grande intensité aromatique, doté d'un charme irrésistible !
02 Avr 2013 13:06 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972

Réponse de bertou sur le sujet CR: Giuseppe Mascarello - Barolo 1964

Bu dans ce cadre

CR: Giuseppe Mascarello - Barolo 1964
La couleur est très claire, brique.
Le nez est intense, d'une finesse remarquable et c'est vraiment l'archétype du "tar and roses" du Nebbiolo. Cela ne fait aucun doute. C'est tout en nuance, en délicatesse, parfumé. Quel nez, j'adore avec aussi des notes de groseille, framboise, feuilles d'automne, touche de truffe. Je me perds complètement dans ce nez, je suis tout enivré de ces parfums.
La bouche est moyennement puissante, vive, l'acidité est très importante à peine balancée par le fruit. C'est d'une grande vitalité, le vin est effilé. On ne peut que faire la comparaison avec le Monfortino et les tanins sont moins fins, plus saillants. Par contre quelle longueur avec ces roses séchées. Quelle finesse si on a pas trop peur de l'acidité.
Grand vin.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
22 Avr 2013 15:18 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972

Réponse de bertou sur le sujet CR: Giuseppe Mascarello - Langhe Freisa Toetto 2004

CR: Giuseppe Mascarello - Langhe Freisa Toetto 2004
Nez de bonne intensité sur le camphre, eucalyptus, foin, cuir, prune, fruits secs rouges. Plein de personnalité, de la profondeur. Bref c'est très beau.
Bouche moyennement puissante, fruit doux. Le vin semble poli dans la première partie avant que les tanins émergent de la matière et envahissent la bouche. Le tout couplé à une légère amertume qui signe le cépage. Bonne longueur en fraîcheur.
Très bien.

Une expression différente de la traditionnelle avec son perlant.
27 Aoû 2013 15:08 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972

Réponse de bertou sur le sujet CR: Giuseppe Mascarello - Langhe Nebbiolo 2010

CR: Giuseppe Mascarello - Langhe Nebbiolo 2010
Beau nez fin sur un fruit mûr avec de la fraise au vin, fraise des bois, épices douces. Le vin prend de l'amplitude au fur et à mesure. Et si il reste sur une aromatique peu complexe, il y a de la profondeur.
En bouche le vin est puissant mais peu extrait, soutenu par une acidité importante fine. Beau touché soyeux avant que les tanins se déploient sans pour autant serrer le vin. Bonne longueur.
Très bien.
27 Aoû 2013 15:13 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972
Nous nous somme retrouvés samedi dernier pour mieux connaître les vins du domaine Giuseppe Mascarello et Figli. Comme d'habitude, on ne se prend pas la tête (même si on reste sérieux face aux vins) et on se fait péter la panse autour d'une bonne bouffe.
Ce soir là, Thomas, Marianne, Ville, Olivier, Jonas, ma copine et moi sommes autour de la table.

Nous débutons la soirée par un champagne afin de nous rafraîchir les papilles. Et on démarre sur les chapeaux de roues :
CR: Jacques Selosse - Versio Originale
Dégorgé 5/11/2008
Nez expressif et intense sur un fruit frais sur le citron, pomme verte, fleurs blanches, boulangerie. Au fur et à mesure, le vin s'ouvre et offre des notes grillées, biscuit, noisette, touche de massepain. Fines notes de craie. Grande précision et une impression d'énergie.
La bouche confirme le nez et cette impression d'énergie est décuplée ici. Le fruit est mûr, vivifié par une superbe acidité. Le vin est en tension et en volume. Belle intensité sur le citron, noisette et le côté craie qui se perçoit mieux. Le vin s'ouvre sur une finale très longue, fraîche et salivante.
C'est un grand vin.

On passe à table et la valse des bouteilles de G. Mascarello peut débuter.

CR: Langhe Freisa - Toetto 2004
Le nez est de bonne intensité, sur un fruit noir sur la cerise, boysenberry. Des notes camphrées, d'olive noire, tabac brun. Comme mon précédent post, un vin qui a de la personnalité.
Bouche assez puissante qui délivre de la finesse. L'équilibre est superbe avec une sensation de plénitude. Les tanins sont bien là et gras. Et cette amertume typique en finale. Longueur bien.
Très bien.

CR: Barbera d'Alba - Scudetto 2008
Nez noir et mûr, profond sur les fruits de la forêt. Des touches de sous bois, épices, cuir. Et aussi des notes de violette, quetsche fraîche. De la dimension.
Bouche puissante et une fois de plus un vin qui délivre de la finesse. Un vin tactile, moyennement structuré qui garde de la souplesse. La longueur est très bonne, fine et fraîche.
Très bien +. Et une excellente expression de ce cépage qui me laisse indifférent dans de nombreux cas.

CR: Status 2001
70% Nebbiolo, 20% Barbera, 5% Freisa
Nez fin et précis sur le cynorhodon, fruits secs, cuir, tabac blond. Fruit plus frais sur la cerise. Il y a de la transparence dans ce vin. Touche boisé (le vin est pourtant élevé en botti) sur le bois scié.
La bouche est fine, le vin est à point. Sensation tactile une fois de plus mais dans un équilibre beaucoup plus haut. Tanins un peu secs qui semblent provenir du boisé mais parfaitement intégrés. Sur le gigot, on ne sent pas la sécheresse. La persistance est très bonne.
Très bien +.

CR: Langhe Nebbiolo 2010
Nez en finesse et parfumé sur les petits fruits rouges, fraises écrasée, notes florales. Un vin comme un voile et d'une très belle profondeur.
Bouche délicate avec un équilibre haut. Le vin a une acidité importante, une trame tannique moyenne pour le cépage et ce fruit mûr qui balance parfaitement la structure. La longueur est très bonne.
Très bien +.

CR: Barolo - Villero 2004
On monte clairement en qualité. Le nez est d'une grande finesse (oui je sais, encore, et vous n'avez pas finit de le lire !), toujours aussi parfumé que le Langhe Nebbiolo mais plus en nuances, en complexité. Le fruit est frais sur la groseille, fraise, grenadine, des fleurs, du cynorhodon, fruits secs, épices. Superbe profondeur.
La bouche est pas très puissante, vive mais l'équilibre est parfait avec le fruit mûr. Les tanins sont peu présents pour le cépage. Et la finale est superbe, saline et avec une belle intensité sur ces fruits rouges. Et cette fraîcheur omniprésente.
Excellent +.

Barolo - Santo Stefano di Perno 2004
Et flûte, le vin est bouchonné :(

CR: Barolo - Monprivato 2007
Le nez est plus mûr que le Villero, plus noir et beaucoup plus épicé aussi. Il est un plus recroquevillé et n'a pas la même précision.
La bouche est plus puissante que le Villero. Le vin est plus masculin et structuré. Mais il n'en demeure pas moins en finesse. L'acidité est mûre, les tanins sont fins. La longueur est géniale et poivrée.
Excellent.

CR: Barolo - Monprivato 2008
Le nez est intense sur le même registre que le 2007 avec beaucoup d'épices. Mais il est beaucoup plus fin, plus parfumé, plus précis avec un mélange de notes noires, d'autres de fruits rouges, des notes florales. Beaucoup de délicatesse. C'est superbe.
La bouche est superbe. Assez puissante comme le 2007 mais si l'architecture du vin semble assez similaire, les courbes sont plus fines, plus élégantes. Les tanins sont plus fins aussi. Côté vertical évident. La longueur est géniale.
Grand vin.

CR: Barolo - Monprivato Ca d'Morissio 2004
Le nez est beaucoup plus fermé que les Monprivato. Avec un côté poivré, herbes sèches que je ne trouvait pas dans les Monprivato. Le fruit est mûr et après deux jours d'ouverture, le vin offre un fruité plus important sur les fruits rouges, cynorhodon, figue. Énormément de fraîcheur.
Mais ce qui fait toute la différence dans ce vin c'est pour moi la bouche. Le vin est assez puissant avec de la finesse. Il est plus structuré est développe énormément d'énergie. Mais c'est tout en finesse et délicatesse. Et puis vers la fin, c'est une explosion dans les sensations tactiles. Il est salivant, poivré, salin et toutes les papilles se lèvent de bonheur. Comme la première fois avec ce vin, j'ai l'impression que chaque papille veut participer à la fête.
Grand vin. Et beaucoup de potentiel.
Je ne peux que penser au Monfortino dans le même ordre de prix et ce Ca d'Morissio en est l'opposé.

Et sur le dessert, on revient en France.
CR: Château Rieussec 1978 - Réserve du château
Beau nez sur les fruits secs, confit : abricot, cédrat. Du miel, de belles notes de champignon, grillé, une touche de caramel mais il est tout discret. On apprécie sa précision et la fraîcheur qui se dégage par un côté mentholé.
Bouche assez puissante, le sucre est parfaitement équilibré, peu prononcé et soutenue par une très bonne acidité au vin qui confère du volume. Sensation tannique en fin de bouche qui apporte structure et une très grande longueur avec l'abricot dominant.
Excellent +.

Après cette dégustation, tous les vins de G. Mascarello sont sur le finesse. Il y a une recherche de l'élégance couplée a de superbes concentrations. Comme l'a écrit Oliv, les vins sont en dentelle. Je trouve ces vins comme faisant partie des tous meilleurs sur Barolo et si je devais mettre un domaine sur le trône de Barolo (mon trône), G. Mascarello serait le plus sérieux prétendant. A noter, l'excellente tenue des vins à l'air. Après 3 jours, seul le Freisa et Status montraient des signes de faiblesse.



Un grand merci à tous les amis autour de cette table.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
02 Sep 2013 16:45 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 52
  • Remerciements reçus 0
Superbe dégustation Bertrand, pourrais tu me situer l'ordre de prix des vins de G.Mascarello (par MP si tu préfères)...Je dois me rendre prochainement dans le piémont et j'aimerais visiter le domaine mais je voudrais savoir à quoi m'attendre à peu près...

Merci d'avance, très cordialement

Maxime
03 Sep 2013 21:16 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • milleret jean luc
  • Hors Ligne
  • Cet utilisateur est bloqué
  • Enregistré
  • Messages : 3977
  • Remerciements reçus 2

Réponse de milleret jean luc sur le sujet Re: LPV Oslo : Le domaine Giuseppe Mascarello à la loupe

Une petite idée sur un grand millésime ..le prix du domaine doit être assez proche de celui d'un site de vente en Allemagne .

2004 Mascarello Giuseppe Barolo Monprivato 99,90 €

2008 Mascarello Giuseppe Barolo Monprivato 76,90
03 Sep 2013 21:39 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1187
  • Remerciements reçus 1325
Au domaine le Monprivato 2008 était à 70 euros, le Villero à 50 euros, le Ca'd Morissio à 90/95 euros si je me souviens bien.

Pierre
04 Sep 2013 00:31 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3107
  • Remerciements reçus 2972
Voici les prix :
- Freisa, Barbera et Nebbiolo varient entre 15 et 20€
- Status n'existe plus
- Villero et San Stefaneto : une cinquantaine d'euro comme le souligne Pierre
- Monprivato : prix comme indiqué par Jean Luc et Pierre
- Ca d'Morissio : par contre je suis en désaccord avec Pierre, il est beaucoup plus cher : 250€ environ. Si tu les trouves à 90€, n'hésites donc pas.

Cordialement,
04 Sep 2013 06:33 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1183
  • Remerciements reçus 10

Réponse de Nemo73 sur le sujet Giuseppe Mascarello

Auriez-vous un avis de dégustation sur le Monprivato 2000 ? Merci
04 Sep 2013 13:21 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1187
  • Remerciements reçus 1325

Réponse de peterka sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

Tu as surement raison, Bertrand; 240 / 250 euros, c'est effectivement le prix normal chez un caviste.
Vu la différence de prix avec mon souvenir, je dois m'être planté.

Je vais essayer de remettre la main sur les prix domaine (j'y suis passé en mai mais je n'ai acheté que Villero et Monprivato).

Pierre
04 Sep 2013 13:53 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 966
  • Remerciements reçus 37

Réponse de a spurs fan sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

Je n'arrive pas à trouver certaines infos sur ce domaine sur la cuvée de Barolo Villéro (je suis déjà allé sur leur site et ai fait des recherches sur Google ) :
nombre de bouteilles
surface
exposition des vignes
type de sol
altitude des vignes
age moyen

si quelqu'un a ces info , je suis preneur et je remercie à l'avance la personne qui saura me les fournir

Frédéric
10 Nov 2013 20:48 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5603
  • Remerciements reçus 5094

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

Frédéric,

Sur le site du domaine : ici ou .

Je pense que tu as déjà pas mal d'infos mais peut-être pas le nombre de bouteilles par exemple.

Olivier
10 Nov 2013 23:05 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5603
  • Remerciements reçus 5094

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

nombre de bouteille ?
surface : 0,62 ha
exposition des vignes : Sud-Ouest
type de sol : argilo-sableux, calcaire composé de marne grise, marron argile et de sable gris d'origine marine.
altitude des vignes : 280m
âge moyen : Nebbiolo planté en 1988

Olivier
10 Nov 2013 23:21 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 966
  • Remerciements reçus 37

Réponse de a spurs fan sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

Merci Olivier

J'avais vu une des deux pages sur leur site mais pas l'autre

J'étais probablement pas réveillé

Fred
11 Nov 2013 16:42 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 966
  • Remerciements reçus 37

Réponse de a spurs fan sur le sujet CR: Giuseppe Mascarello Barolo « Villero » 2004

Giuseppe Mascarello Barolo « Villero » 2004

Carafé 4 heures
La robe est tuilée, très claire et très belle
Au nez c’est très beau, tout en nuances
On sent la fraise, les fruits rouges et bien d'autres arômes.
On prend conscience qu’on risque d’avoir à faire à un grand vin
Et en bouche ça se confirme : vin très atypique comme on en croise peu.
On est sur la finesse, les tannins sont très fins et d’ores et déjà parfaitement intégrés.
Très bel équilibre général et très belle longueur.
Grande finale d’une très belle fraicheur qui donne envie de se replonger dans le vin immédiatement.
La bouteille ne fait d’ailleurs pas un pli, c’est un signe qui ne trompe pas.
17/20
17 Nov 2013 19:36 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84612
  • Remerciements reçus 10923

Réponse de oliv sur le sujet Re: Giuseppe Mascarello

Piémont
Le Barolo Riserva Monprivato Ca d'Morissio 2006 de Giuseppe Mascarello classé parmi les meilleurs vins du monde par Luca Gardini !

www.intravino.com/gr...
06 Déc 2013 21:56 #28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84612
  • Remerciements reçus 10923

Réponse de oliv sur le sujet Re: Bartolo Mascarello

Italie
Des vendanges 2013 par Maria Theresa Mascarello.

vinousmedia.com/mult...
22 Jan 2014 23:19 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 953
  • Remerciements reçus 1

Réponse de hédoniste sur le sujet CR: Giuseppe Mascarello Barolo - Monprivato 2009

CR: Giuseppe Mascarello Barolo - Monprivato 2009

On tombe parfois sur des restaurants dans notre plat pays qui ont une carte des vins digne de ce nom et qui ne pratique pas des coefficients prohibitifs.
Nous sommes quatre amis à table, on discute avec le sommelier, il nous pose des questions sur nos goûts, et nous propose cette bouteille de Giuseppe Mascarello Barolo - Monprivato 2009.

Mis en carafe une bonne heure avant d'être dégustée sur un suprême de pigeonneau cuit à basse température.

La robe est très claire et nous surprend. On pensait avoir une robe très foncée, voir opaque.

Le nez est floral, délicat, le fruité est là mêlé à des arômes de fleurs fanées. On sent une structure et une élégance.

La bouche est particulièrement nette. L'attaque est précise, ciselée. Le milieu de bouche est en accord avec le nez mais ce qui frappe, c'est la pureté et la complexité des arômes.
C'est un véritable tourbillon!

La structure mêle agréablement acidité et tanins très fins.

La finale est nette, longue et précise.

C'est un vin diablement bien construit et d'un équilibre grandiose.

Il est évident que ce vin est loin de son apogée et que 15 ans de garde ne lui font pas peur.
Mais je crois réellement que ce vin fait partie des bouteilles qui montre une facette différente de sa complexité au fil des ans.
Il faudrait en avoir 24 et en boire une chaque année !

L'accord sur le pigeonneau est une merveille. Le plat renforçant la complexité du vin et le vin élevant les arômes du plat.

Un grand moment passé dans ce restaurant du Brabant Flamant et quatre amis qui se souviendront longtemps de cet accord met-vin!

Marc Lotin
Il ne faut pas toujours tout s'autoriser...mais ne jamais rien s'interdire.
30 Jan 2014 10:55 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck