Nous avons 1706 invités et 88 inscrits en ligne

Dégustation d'exception !!!

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a créé le sujet : Dégustation d'exception !!!

Dégustation d'exception en ce mercredi d'octobre à  Santiago et qui a pleinement justifié les 4 heures de trajet : les Super-Premiums chiliens ou communément appelées icônes nationales.

Organisée par le club Chilevinos, conduite par Alex Ordenes – sommelier-conseil et chroniqueur chilien – et Rodolphe – sommelier-conseil français – , tous deux diplômés de l ‘Université du Vin à  Bordeaux, cette dégustation avait pour but de faire découvrir à  une petite assemble d'amateurs 6 parmi les meilleurs vins chiliens, tout en jouant sur la confrontation de deux appellations hors-norme en ce qui concerne la production de vins rouges de qualité : Maipo contre Apalta (ce dernier se situant dans la région de Colchagua, aire de la vallée de Rapel.)

Le choc des millésimes était aussi a l'ordre du jour : 4 vins de 1999 (année exceptionnelle, donnant des vins de caractère …. certaines fois un peu trop) et 2 de 2000 (année pluvieuse, donnant une grande hétérogénéité mais ou les meilleurs ont réussi a sortir de grands vins, certaines fois supérieurs a ceux de 1999).

Au menu :

- Almaviva 2000, d'Almaviva (Concha y Toro avec Mouton-Rotschild), Maipo. Un mélange Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Carmenère, en proportions inconnues
- Gold Reserve 1999 de Carmen, Maipo. 100% Cabernet Sauvignon.
- Domus Aurea 1999, de Quebrada de Macul. 100% Cabernet Sauvignon.

- Clos Apalta 2000, de Casa Lapostolle, Apalta. 65% Carmenère, Cabernet Sauvignon et Merlot pour le reste. (Anecdote : le 1997 était composé a 95% de Merlot).
- Montes M 1999, de Montes, Apalta. Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc en proportions inconnues.
- Floresta Apalta 1999, de Santa Rita, Apalta. 100% Cabernet Sauvignon.

Méthodologie de la soirée : 6 verres à  l'aveugle pour chaque participant (nous étions une vingtaine au total), servis au même moment (environ 2 heures avant la dégustation, ce qui est peu) et a la même température. Dégustation individuelle, puis discussion de groupe sur nos impressions, résultats, coups de cÅ“ur et de gueule.

De manière générale, on a assisté à  une grande hétérogénéité dans les appréciations personnelles et dans l'exercice qui consistait a replacer les vins à  l'aveugle.
Peu de personnes ont réussi à  nommer plus de deux vins correctement, et la différence de terroir entre Maipo et Apalta, bien que se faisant sentir, n'était pas aussi évidente que l'on voulait le penser de prime abord.
Au niveau millésime, les 2 vins de l'année 2000 ont montre leur qualité intrinsèque. Il serait intéressant de faire une analyse plus poussée sur ces 2 millésimes totalement différents.
Par contre, les vins qui ont le plus plu ont été les mêmes pour beaucoup et ceux qui ont plus le moins …. aussi.

Qu'en est-il des comparaisons internationales ? Ou en sont ces vins par rapport aux grands crus européens ?
A part peut-être un seul vin de la soirée (Almaviva), les autres étaient résolument « chiliens » : fruit mur, acidité des baies très faible, garde maximale de 10 ans pour le meilleur (corollaire du point précédent). La dureté des tannins de certains n'y changera rien : le terroir chilien, avec un ensoleillement maximal et un fruité douceâtre, nous donne des vins explosifs, abordables et agréables assez tôt dans leur vie, mais sans aucune mesure avec la garde potentielle des grands crus bordelais, bourguignons ou italiens.

Un dernier point de mise en garde : juger de la qualité de ces crus – localement exceptionnels – est difficile, voir injuste, 2 à  3 années (seulement) après la récolte et quelques mois après la mise en bouteille. Alex et Rodolphe l'ont d'ailleurs souligné : plusieurs de ces vins dégustés il y a une année aux domaines respectifs (barrique ou bouteille) se portaient mieux.

Voici mon compte-rendu, assorti de certains commentaires de l'assistance en général, et en fin de compte un point de vue subjectif sur le classement final potentiel.
Dans l'ordre des vins dégustés, le nom n'ayant été révélé qu'à  la fin :

Floresta Apalta 1999 (Carmen, Apalta)

Robe : violette, tirant sur le noir. Forte intensité, comme pour tous les vins.

Nez : ma 1e impression est que ce vin est un Apalta. Nez de fruits rouges, de mûres, évoluant sur un côté légèrement brûlé, apporté par la barrique. Puis apparaît une volatilité quelque peu balsamique qui me désarçonne (car cela serait représentatif de Maipo). Petit côté que je qualifierai de « métallique » tout en n'étant pas sûr comment le décrire. En fin de verre, on a l'impression d'avoir son nez sur une bouteille d'encre noire.

Bouche : un boisé important masque le fruit. Relativement alcoolique, avec un grain tannique assez sec, ce vin ne répond pas – à  ce jour – a toutes les attentes dignes de son rang. La finale est légèrement asséchante.

Note personnelle : 87/100. Le côté mentholé m'a induit en erreur et j'avais placé ce vin en Maipo (malgré ma première impression).

Dans les discussions d'après dégustation, peu ont parlé de ce vin. Il se place de facto dans le ventre mou du classement.
Il faut souligner toutefois que ce cru est le meilleur marché de la soirée et, dès lors, son pur rapport qualité / prix est nettement supérieur a plusieurs de ses compétiteurs.

Montes M 1999 (Montes, Apalta)

Robe : noire

Nez : une déception qui a fait l'effet d'une bombe … ou plutôt d'un pétard mouillé (vous pensez, le « M » est une référence nationale). Nez mentholé, léger cassis, petit côté de griotte, ce qui fait penser encore une fois à  un des vins du Maipo … erreur …

Bouche : tannique, léger boisé, finale en finesse …. ça, c'était mon commentaire a chaud sur le moment. En analysant ce vin de plus près, et partageant nos impressions, on s'est vite rendu compte que la soi-disant finesse n'était en fait qu'une surprenante dilution. Ce vin n'a pas de corps, pas de fruit et a souffert d'une (sur)extraction sur une matière quasi-inexistante.

Note personnelle : 85/100, mais sûrement une déception retentissante par rapport à  la réputation et au prix. Ce sentiment est partagé par tous.
Mais ce manque de corps est un mystère ……

Gold Reserve 1999 (Carmen, Maipo)

Robe : grenat foncée

Nez : bouquet floral de grande intensité, parfumé, fin, élégant. Le côté bourgeon de cassis, eucalyptus, menthol apparaît ce qui le place (à  raison cette fois) en Maipo.

Bouche : de grande complexité. Trame fine, arômes de cèdre, de cigare sur un fruité bien intégré et balancé. Les tannins sont soyeux. La bouche et la finale donnent une impression de fraîcheur inégalée lors de cette soirée.

Note personnelle : 93/100 et la 1e place. Une grande partie des dégustateurs a suivi ce raisonnement et je pense qu'au classement général, il occupe une 2e place bien méritée. Ce vin est 40% moins cher que le Montes (par exemple) ce qui en fait un candidat à  l'achat si vous voulez avoir un GRAND vin du Nouveau-Monde chilien.

Domus Aurea 1999 (Quebrada de Macul, Maipo)

Robe : grenat tirant sur le violet

Nez : une seconde et plus de doute : c'est le Domus Aurea. Seul ce vin a une telle intensité aromatique en notes balsamiques et en bourgeon de cassis écrasé. La quasi-totalité des convives a trouvé ce vin à  l'aveugle. Des notes de cèdre complètent le tableau.

Bouche : attaque soyeuse, en longueur, grande persistance aromatique. Petit côté animal (mais plaisant) et finale en longueur (la plus longue de la soirée). Léger boisé.
Ce vin marque par son accessibilité immédiate. Ceci est la conséquence d'une acidité quasi-inexistante.

Note personnelle : 92/100. J'adore ce vin pour son côté différent, exubérant tout en sachant rester frais et sans lourdeur. Il a remporté beaucoup de suffrages et doit se classer en 1e position au général.
Rodolphe, notre sommelier-conseiller francais, a toutefois relevé un point d'importance : il ne le place pas en tete de ses favoris car il trouve que ce les notes balsamiques sont trop présentes et rendent ce vin un peu « simple », en manque de « complexite » comme on l'aime dans le bordelais (par exemple).

Il n'a pas forcément tort et tout dépend si l'on compare ce vin aux modèles internationaux ou si on le prend sur sa valeur propre et son plaisir pur.
L'Å“nologue de Domus Aurea était avec nous et elle nous a expliqué que certaines rangées de son Cabernet Sauvignon était très proche d'arbres à  eucalyptus. Il semble que le CS « absorbe » assez facilement l'effet terroir.

Ce vin est dans les mêmes zones de prix que le Carmen Gold.

Clos Apalta 2000 (Casa Lapostolle, Apalta)

Robe : noire (vous avez dit dilution pour le millésime 2000 … ?)

Nez : un nez plus médocain que pour les autres vins, mélangeant herbes, cuir et violette, tout en donnant une impression provençale par des notes de garrigue. Légère volatilité. Grand équilibre.

Bouche : un excellent côté fruité, encore occulté par un boisé de grande importance. Finale légèrement chaude.
On sent la « méthode Michel Rolland ». Des fruits à  maturité, un élevage important mais contrôlé.

Note : 89/100 pour l'impression actuelle, mais plus proche d'un 92/93 quant au potentiel de ce vin. En tous les cas, un remarquable exercice de style pour un millésime aussi difficile.

Ce vin a plu, mais n'ai jamais sorti en tête des suffrages, car il est encore trop ingrat. Le favori de Rodolphe en tous les cas.

Almaviva 2000 (Almaviva, Maipo)

Robe : violette

Nez : un nez animal de forte intensité rappelant le cheval. Ca dérange car ce n'est pas forcément attractif. Léger cassis, et grande amplitude aromatique. Un léger côté rond et douceâtre me fait penser qu'il y a du Carmenère la-dessous.
Bouche : boisé et en retrait. Un creux en milieu de bouche débouche sur une finale quelque peu déséquilibrée. Ce vin n'est soit pas à  son mieux, soit décevant.

Note personnelle : 85/100 mais avec des grands points d'interrogation.

Surprenant pour un Almaviva ! La plupart des dégustateurs n'ont pas aimé le côté animal et l'ont place aussi mal que moi dans leurs classements.

Alex et Rodolphe ont rectifie le tir en disant qu'a l'ouverture, ce vin était magnifique. Effet réducteur ? Coup de chaleur ? Difficile à  dire, mais il semble effectivement qu'il va s'améliorer au fil des mois et des ans.
Beaucoup ont trouvé que ce vin était très « français ». Mouton a donc réussi mieux que M. Rolland dans cet exercice de style.

En fin de compte, le classement subjectif de l'assemblée semble être le suivant :

1er Domus Aurea 1999
2e Carmen Gold 1999
3e Clos Apalta 2000
4e Floresta Apalta 1999
5e Almaviva 2000
6e Montes M 1999

Un grand moment de dégustation et, pour moi, l'occasion enfin d´être confronté aux idoles nationales. Des vins de grande qualité sans aucun doute (à  part Montes M …) qui méritent d'être re-dégustés dans 2-3 ans. Les résultats risquent d'être fortement différents.

Un sous-débat privé s'est ouvert en fin de soirée, touchant au rapport qualité / prix de ces vins par rapport à  leurs seconds (Stella Aurea et Domus Aurea, Carmen Gold et Carmen Winemaker's principalement). Je pense personnellement que les seconds sont de meilleurs rapports qualité / prix / plaisir. Même si les premiers sont inégalables en qualité pure … ici au Chili.

Salutations et merci à  Alex et Rodolphe pour cette TRES grande soirée.

Anthony

Anthony
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1156

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Dégustation d'exception !!!

salut Anthony

merci pour ce passionnant CR de cette impressionnante dégustation.

Ces vins me sont totalement inconnus, à  l'exception de l'Almaviva.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça donne envie de les découvrir

amicalement

Yves Z

Yves Zermatten
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Dégustation d'exception !!!

Pour ceux que l'espagnol ne rebute pas, voici les commentaires et appreciations du sommelier-conseil Alex Ordenes qui a guide cette soiree.

www.chilevinos.com/c...

Saludos,
Anthony

Anthony
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18087
  • Remerciements reçus 1919

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Dégustation d'exception !!!

Quelle chance d'avoir assisté à  cette dégustation, qui en plus avait l'air assez fermée!
Merci Anthony.
Le Carmenère semble être un beau cépage. Il est question d'en replanter dans les G crus Bordelais.

Jérôme Pérez
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Dégustation d'exception !!!

Il fallait en effet faire vite. 20 places disponibles en tout et pour tout.
Mais comme il y a eu plus de 50 inscriptions (malgre les 30.000 pesos - 40 Euro qu'il fallait debourser), j'ai eu entendu dire qu'il y aura une 2e session une de ces prochaines semaines.... Ca sera interessant de comparer les appreciations.

Tu as surement apprecie le cote un peu plus "diplomatique" du "guide" de la soiree ... moi j'ai tranche assez severement sur Montes M et Almaviva, sachant toutefois qu'il pouvait s'agir d'un probleme temporel. Clos Apalta est ingrat en ce moment (en comparasion aux vins qui le precedaient) mais sera surement le meilleur dans 5 ans.

Le Carmenere est un cepage qui monte au Chili, et il monte tellement que je vais lui consacrer tout bientot un article a la une et une degustation privee .... programme de novembre ....

Est-ce que les producteurs bordelais ont le courage de prendre de tels risques (susceptibilite assez importante a la maladie) quand leur vignes valent des millions ?

Salutations,
Anthony

Anthony
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Dégustation d'exception !!!

Yves,

Almaviva se trouve a plusieurs endroits en Suisse. Gazzar le vend a 67.- bouteille (millesime 2000).

Carmen Gold est vendu par Moevenpick, a 78.- (millesime 99).

Montes M est represente pas vinurba (69.-).

Domus Aurea est vendu par une boite en suisse-alemanique (Claude a les coordonnees).

Je suis sur que les importateurs particuliers de Casa Lapostolle (Veuve Cliquot SA a Geneve) et Santa Rita (une boite a St-Gall) peuvent te renseigner sur les lieux de distribution de Clos Apalta et Floresta respectivement.

Mais etant en Europe, a ces prix, .... bref, c'est un autre sujet de discussion ...

Salutations,
Anthony

Anthony
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1156

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Dégustation d'exception !!!

Anthony

on est bien d'accord, je ne mets pas 78FS pour Amlmaviva.

peut-être ai-je tort.

amicalement

yves

Yves Zermatten
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Dégustation d'exception !!!

Non, tu paieras 67.- seulement pour Almaviva ... ;-)

Mais la question demeure: les cuvees de luxe du Nouveau-Monde valent-elles la peine d'etre achetees quand l'acheteur a une selection complete (France, Europe, Nouveau-Monde) a sa portee ?

Pour moi la question est (a l'heure actuelle) autre: je vis au Chili, pas pour l'eternite, et j'aimerai quitter ce pays en ayant une connaissance accrue des vins qu'il produit et qu'il peut produire. Et pour ca, il faut pouvoir deguster les cuvees de haut de gamme comme les vins a 3 Euros ....

Si j'etais en Suisse ou en Belgique (ou l'offre de vins etrangers est assez grande), sans aucune ataches particuliere a un pays, je pense que je n'acheterai que peu ces vins, car deans les memes zones, on a de meilleurs valeurs. Mais j'essaierai d'en deguster autant que possible pour me forger une connaissance generale.

Mais combien de fois nos achats sont-ils raisonnes et non influences par un coup de coeur ou un attachement particulier ... ?

Salutations,
Anthony

Anthony
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck