Nous avons 1688 invités et 90 inscrits en ligne

Etude sur les vins du Nouveau-Monde

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a créé le sujet : Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Bonjour à  tous!

Après lecture de plusieurs messages de ce forum, je constate que vous êtes tous experts!
J'en profite donc pour vous demander votre aide: je suis étudiante, et je fais une étude sur la concurrence des vins dits du "Nouveau-Monde" aux vins Français, que ce soit sur le marché étranger ou français...

Je recherche notamment des avis sur les qualités et les points-faibles des vins australiens, chiliens, californiens, sud-africains, canadiens, argentins et de Nouvelle-Zélande. Pouvez-vous me dire si vous connaissez les causes de leur succès?

En tout cas, merci d'avance pour vos réponses!
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18087
  • Remerciements reçus 1919

Jérôme Pérez a répondu au sujet : CR: Boland Kelder Cab Sauv. 2001 Afrique du sud

Bonjour GM,

Je veux bien commencer avec le commentaire de ce vin.
Je l'ai goûté pour comparer avec Concha Y toro cab. sauv. 2001, même millésime, même cépage, même gamme de prix, celle qui fait justement le succès de ces vins: autour de 7 euros.

Beurk! C'est du vin coca! Il y a des bulles!

Robe très sombre, très belle très jeune et profonde.
Le nez porte sur la fraise et des notes végétales, un côté boisé léger.
En bouche, c'est bizarre, on sent peu de corps, le fruit est douteux, fraises écrasées, et du gaz. Finale très moyenne et alcooleuse.
Pour tout dire, ce vin est grossier, à  la limite du vulgaire. Sans charme, sans âme.

Par contre, la bouteille est superbe, lourde, le col est très long. Deux mentions de trophée et pas des moindres, best south african producer, et International winemaker of the year! Rien que ça.

POur GM: à  mon avis, si succès il y a, il faut le chercher dans un goût un peu standardisé: puissant, boisé, alcoolisé, acidité faible, facile à  boire où le vin est moins un produit de la table qu'un plaisir apéritif ou de tous les instants.
C'est un peu comme le canada dry: ça ressemble à  du grand, mais ça n'en est pas, en tout cas dans cette gamme de prix.

Par contre, si le succès vient grâce au fait que l'on se rend compte que l'on est capable de faire de très grands vins ailleurs, alors là  je dis oui; et c'est bien fait pour ces conservateurs qui avaient tant de mépris et qui pensaient qu'en dehors de Bordeaux, Bourgogne et Rhône, il ne pouvait y avoir de grands terroirs.
La concurence, elle, vient pour ces vins haut de gamme non seulement de l'extérieur, mais aussi de l'intérieur, de régions qui accèdent à  l'excellence.
Aujourd'hui, on assiste plus à  un boulversement des données classiques qu'à  une concurrence de l'export. Il faudra faire avec des nouveaux vins de qualité, mais aussi avec des consommateurs qui se posent moins de questions, qui recherchent le plaisir et qui se dirigent vers les vins qui en procurent.

Je pense qu'on se dirige sur ce débat à  une tentative de record. On va vous la faire votre étude, mais il faudra un peu trier!

Jérôme Pérez
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Bonjour G.M. (Gwendoline me parait tellement plus charmant ....) et bienvenue !

Un debat de telle ampleur va etre difficile a aborder d'un point de vue objectif, mais la sera ton role (si tu l'accepte ...).

Vivant dans un de ces pays du "Nouveau-Monde" et faisant des efforts de mieux comprendre le pourquoi du comment du succes avenant, j'en retire deja que:

1) Il n'y a pas que de grands terroirs en France (ma defintion rapide du terroir: vigne, sol, climat)

2) Le vin est un produit marketing, qui doit se vendre, et donc se communiquer

3) Certains pays du "Nouveau-Monde" ont un avantage certain au niveau du cout de la main d'oeuvre, avantage qui n'est pas gomme par les couts de transport (tres bas ces dernieres annees) et les restrictions tarrifaires a l'import (qui ont tendance a s'amenuiser, si ce n'est a tomber).

Je me rappelle d'un slogan publicitaire pour un marchand de PC qui disait "we are number two .... but we try harder" et je serai tente de faire un parallelisme avec les vins du Vieux-Continent et du Nouveau-Monde.

Si je prends le Chili comme cas particulier, je vois que:

a) Le terroir est bien present et permet des vins de qualite
b) La qualite sanitaire de la vigne est excellente
c) Le modernisme des installations est "best practice"
d) Le travail a la vigne et dans les chais est impressionant
e) Le savoir-faire s'ameliore d'annee en annee, grace entre autres aux oenologues et autres proprietaires francais ou italiens
f) L'interet du client est pris en compte .... on produit ce que l'on peut vendre et non le contraire
g) Le packaging est moderne et attirant
h) Les domaines sont presents dans la plupart des foires et expositions internationales

Et le plus important: la qualite suit, et a un prix abordable ce qui en fait un leader de marche naturel dans le segment des vins en-dessous de 20 euros / dollars.

Si ton espagnol le permet, un article tres intertessant a ce sujet avait paru sur le site de verema.com il y a quelques mois:

www.verema.com/opina...

Il y a tellement de choses a dire a ce sujet, mais je vais attendre la direction des debats pour intervenir plus a propos.

Les grands vins de Bordeaux restent et resteront a mes yeux LA reference en matiere de vin. Mais comme tout consommateur amateur qui se respecte, j'achete meilleur et avec une certaine conscience du prix paye pour chaque flacon. A ce niveau, les mauvaises decouvertes faites avec les vins chiliens sont nettement moindres que celles de crus mieux reputes et plus chers.

Saludos,
Anthony

Anthony
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9624
  • Remerciements reçus 1226

claudius a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Bonsoir Gwendoline,

pour commencer citons deux différences fondamentales:

1) les vins du Nouveau Monde sont beaucoup moins sensibles au service que les français, en particulier les bordeaux et les bourgognes qui demandent d'avoir une certaine culture pour éviter les plus grosses erreurs, causes de grandes frustrations.

Prenons le cas de Monsieur X qui voit un 2ème grand cru classé de St. Estèphe, par ex Ch Montrose 1998 dans un magazin. Le prix est élevé, le classement prestigieux, en pensant faire plaisir à  des amis qu'il a invité pour la soirée il achète. Fier de lui il ouvre sa bouteille, sert le vin chambré avec amour à  25° et dans les verres en cristal de baccarat bien évasés de la grand-mère; le résultat: Monsieur X frustré est furieux et toute la tablée pense quelle cochonnerie de vin...Semaine suivante Monsieur X retourne dans le magazin et s'achète cette fois un Malbec "Las Terazzas" 1999 d'Argentine pour 1/6ème du prix du Montrose. En rentrant chez lui il sert le vin dans les mêmes conditions et tout le monde est content.

Ce que Monsieur X ignore c'est qu'il eut fallu placer le Montrose dans une cave appropriée et attendre encore au minimum 6 ans avant d'ouvrir la bouteille, ensuite aérer le vin 1-2 heures, tirer les verres de la grand-mère à  la poubelle, racheter des verres en forme de tulipe et servir le vin à  18°maximum. Le Malbec Argentin est lui à  son meilleur niveau depuis sa sortie sur le marché, le restera peut-être qqs années encore pour ensuite tomber peu à  peu dans une phase de décrépitude descendante et irrémédiable.

2) Potentiel de développer harmonie, complexité et richesse d'arômes au vieillissement. Je connais qqs vins haut de gamme argentins, chiliens, australiens et californiens...certains sont vraiment excellents, mais quid? du futur.... nous savons à  quoi ressemble un Latour 1899, un Ducru Beaucaillou 61 ou Bonnes Mares 78, il est donc possible d'imaginer le développement futur de ces vins en millésime récents. Avec les vins du nouveau monde toute l'histoire reste à  écrire et beaucoup terminent assez mal après seulement 10 ans d'existence.

suite au prochain épisode

cordialement

Claude
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

La garde pontentielle .... voila surement le talon d'Achille des vins du Nouveau-Monde, encore que certaines exceptions notoires du type Weinert 1977 me rejouissent meme si elles confirment la regle.

Le potentiel de garde, a qualite egale, represente pour moi la difference entre un GRAND vin et un EXCELLENT.

Mais cela n'est pas le critere unique de jugement car seule une minorite de clients (dont nous faisons probalement partie) est interessee a encaver ses vins. Certains pays du Nouveau-Monde ont compris cela et n'essaient pas (plus) de produire des vins de garde, mais au contraire jouent sur leurs avantages: vins disponibles et agreables des la mise en bouteille, complexite aromatique superieure a la norme pour des vins jeunes, fruit bien present, design attirant et bonne qualite d'ensemble .... l'archetype du vin plaisir en quelque sorte.

En haut de gamme, je pense que les grands crus historiques tiennent le haut du pave, et le garderont encore. A prix egal, je n'aurai aucun doute entre acheter un Almaviva, un Opus One ou un Leoville Las Cases.

Le bas de gamme est deja en mains etrangeres (Chili en tete).

La bagarre est des lors dans les vins de milieu de gamme, ou la notion de garde, bien que presente, est minoritaire. Plus le temps passe et plus je crois que certains producteurs du Nouveau-Monde ont mieux cerne les desirs et envies du consommateur.

Ou la difference entre produire ce que l'on peut vendre et vendre ce que l'on peut produire ....

Saludos,
Anthony

Anthony
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Beaucoup a été dit par nos compères ci-dessus. Je crois que pour une telle étude, il faut impérativement différencier les pays. Mettre le nouveau monde dans un seul sac est forcément trop simplificateur. L'environnement vinicole du Chili est probablement aussi différent de la France que des US.

J'en ai déjà  parlé dans d'autres posts mais pour avoir été aux US l'année dernière et visité quelques wineries de Napa et Sonoma j'ai été frappé par leur sens du marketing. Les vins sont plus chers que chez nous à  qualité égale et se vendent très bien par des étiquettes soignées, des politiques de marque efficaces, des produits derivés facon Harry Potter, et ne l'oublions pas des pouvoirs d'achat locaux aussi supérieurs. C'est un peu les méthodes Disneyland mais cela permet de vendre cher à  un grand nombre.

Nos grands Bordeaux ont mis des siècles à  batir leur réputation. Des vins cultes californiens qui n'existaient pas il y a 10 ans sont vendus encore plus chers (Harlan Estate, Dalla Valle, Screaming Eagle etc...)

Chez nous nos grands chateaux gardent souvent leurs portails fermés et les petits vignerons bourguignons font de la haute couture pour un cercle fermé de clients.
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Bon point Nick (j'y pensais en tapant mon dernier message). Je crois egalement qu'il faudra assez rapidement s'arreter de parler du "Nouveau Monde" car il y a de commun que le fait qu'ils produisent des vins de qualite depuis peu (en comparaison relative) ...

Deja que le terroir entre la vallee de Limari et de Bio-Bio n'a quasiment rien en commun, alors imaginons entre la Californie et Stellebosch ....

Salutations,
Anthony

Anthony
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18087
  • Remerciements reçus 1919

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

C'est un peu ce que je voulais dire en comparant ce vin que j'ai bu hier avec Casillero del diablo. Ces vins n'ont absolument rien à  voir.
C'est comme comparer un cabernet du val de loire avec un Saint Emilion, c'est la même gageure.

Jérôme Pérez
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Bonjour à  tous,

merci beaucoup à  ceux qui ont déjà  contribué à  mon étude, vous m'avez donné quelques pistes auxquelles je n'avais pas encore pensé!

Anthony, merci pour ton lien (il m'est en effet utile, et j'ai pu trouver d'autres infos à  partir de ce site), et pour ta liste sur le Chili. Quelle aide!

Bref, si vous avez encore de l'inspiration, n'hésitez pas à  m'en faire part!

Gwendoline
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Bonjour actuellement, je suis entreint de faire une etude pour mon cours de marketing:
afin de comparaitre les vins sud afriquain et australien et les vins d'alsace, de voir l'influence de ces vins du nouveau monde sur le marché français.
Avez-vous dejà  trouver des infos sur ce thème. Merci. Beaucoup.
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Chere Carole,

il me semble distinguer des sujets d'etudes fort heteroclites dans ta phrase de 3 lignes:

1) Comparer les vins sud-africains et australiens a quel niveau ? Qualitatif, prix, terroir, accueil des consommateurs, distribution en France ?

C'est un peu comme vouloir comparer les vins francais et italiens .... vaste sujet qui se perdra dans une maree de generalisme. Ne serait-il pas plus approprie de vouloir cibler la comparaison, par exemple, a l'accueil fait dans le monde aux vins typique de chaque pays (le Shyraz pour l'Australie et le Pinotage pour l'Adrique du Sud) et qui a mieux reussi son entree (cad son marketing & distribution) ?

2) Comparer les vins alsaciens avec quoi ? Les autres Riesling et Gewurz du Monde ?

En ce qui concerne l'influence des vins dits du "Nouveau-Monde" sur le marche francais, je pense que tu auras certaines sources de reponse dans ce forum (y compris les sujets precedents). Plus que l'influence, il serait interessant de treouver la place de ces vin dans un marche de consommation somme toute assez traditionnel.

Au plaisir de te relire (le tutoiement est amical) !

Salutations,
Anthony

Anthony
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Bonjour à  tous (et toutes!...)

S'il s'agit d'études à  propos des vins du Nouveau Monde, avant même d'évoquer les terroirs, peut-être faut-il creuser vers l'aspect historique.

Il existe de grandes différences selon les continents, avec des vignobles "neufs" et des vignobles "historiques".

L'Afrique du Sud ne peut être considérée sur un même plan que le Chili, par exemple, de ce point de vue.

Il peut être aussi intéressant de comparer les surfaces plantées de chaque cépage dans ces différents pays. La présence de gewurztraminer, par exemple, n'a sans doute pas le même sens, ou la même origine, en Afrique du Sud et en Australie.

Voilà  simplement quelques pistes...

Bien cordialement,

PhR
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18087
  • Remerciements reçus 1919

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Le magazine Géo du mois de décembre apporte un éclairage indispensable à  ce débat. Les pays y sont étudiés assez en détail. Je termine la lecture et on en reparle.

Jérôme Pérez
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18087
  • Remerciements reçus 1919

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Où il est expliqué que la vigne n'est pas une génération spontannée dans ces pays "dits" neufs, qu'elle y est arrivée bien souvent par et grâce aux Européens et que le renouveau ou l'émergence est en partie due à  des vinificateurs européens ou souvent français.

Jérôme Pérez
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Ce numéro de Geo devrait arriver dans une dizaine, via valise familiale, ce qui est plus sûr que mes chers postiers chiliens (le numéro de Vinum novembre envoyé par Yves n'est pas encore arrivé a bon port .... en tout cas pas celui de Valparaiso).

Je commenterai donc par la suite, mais ta remarque est tout à  propos pour la vitiviniculture chilienne. Les premières vignes ont été importées par des Français, les premiers progrès ont été apportés par des Français, certaines découvertes l'ont étées par des Français (ex: le Carmenère alors pris par erreur pour du Merlot) et une partie non négligeables des domaines sont en partie en mains françaises (via assocations) ou conseillés par des oenologues .... français.

A part ça, on parle toujours l'espagnol ici ......

Saludos,
Anthony

Anthony
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9624
  • Remerciements reçus 1226

claudius a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

il n'y pas que les Français...en Argentine les premières vignes ont été plantées par des Italiens.

Saludos
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18087
  • Remerciements reçus 1919

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

C'est intéressant de se refixer les idées, notamment au sujet du vignoble des Etats Unis, qui après la crise du phylloxéra des années 80 et 90 a dû entièrement se reconvertir vers la qualité. La plus importante cible des vins du monde, c'est bien ce vignoble, et pas celui de l'Europe et de la France en particulier. Comme quoi, cela dépend de quel côté de la lorgnette on se trouve.
La nouvelle Zélande, à  la lecture de cet article apparaît bien comme le pays neuf capable brouiller encore la donne.

Jérôme Pérez
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Les recherches de documents sur les vins du nouveau monde montre qui'il y a ou aurra une influence sur le marché des vins en france en général car ils visent la provocation de la politique commerciale bien qu'ils ont une réglementation plus simple.

Effectivement comparaitre les vins d'alsace avec ces vins du monde "afrique du sud et australie" se tourne plutot vers les blancs.

muscat, riesling

et en rouge: pinot noir.

amicalement KOCH
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Je ne doute point qu'il y aura influence grandissante des vins outre-Europe sur le marche francais. Mais je crois que cette influence a deja commence ...

Une presentation lue il y a quelques mois et eminement orientee sur le leadership (n'ayant rien a voir avec ce forum) titrait: "rend ton travail obsolet, ou quelqu'un d'autre le fera a ta place" (make your job obsolete or someone else will), ou comment demontrer que le progres passe par une re-definition des acquis et un changement perpetuel.

Je crois, pour comparer, que les vins de nouvelles contrees, s'appuyant sur des regles et politiques commerciales moins contraignntes que celles, par exemple, de L'INAO, vont quelque part changer la donne et pousser certains organismes qui ne sont plus adaptes a la situation actuelle a changer ou a ... disparaitre.
Beaucoup (et de plus en plus) de domaines internationaux ont compris que qualite ne rime pas forcement avec reglementation sectaire et que l'on peut faire du tres bon sans controle permanent. Il faut juste etre ethique et avoir un sens du consommateur. Peut-etre que les organismes du type INAO permettent un nivellement par le bas (en empechant les plus mauvais de pourrir le reste) mais des que l'on est au top, ce n'est pas grace a ce meme type d'organisme. C'est grace a la qualite des on terroir et de son travail

Si j'ai bien lu la presse specialisee (via internet) la semaine passee, la Bourgogne veut autoriser l'assemblage de Syrah pour les Pinots Noirs de "deuxieme zone". Merci de me corriger si cela n'est pas correct.
Une grande difference surgit donc entre les pays du type Chili qui se dottent d'une reglementation souple afin de permettre aux vins de qualite de s'en sortir et de produire encore mieux, et l'exemple conte qui vise a etre permissif afin de donner un tremplin de survie a ceux qui produisent des vins de moyenne ou mauvaise qualite ...

Le consommateur du XXI siecle, a mon avis, se fout de savoir si tel ou tel pays est plus ou mons reglemente que tel autre. Il veut de la qualite a bon prix et n'accepte pas de se faire duper.

A ce jeu-la, j'ai bien peur que certains pays plus permissifs (mais aussi plus orientes vers les besoins et envies de leur clients) ont quelques annees d'avance sur les regions dites "traditionnelles".

Saludos,
Anthony

Anthony
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18087
  • Remerciements reçus 1919

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Le problème, c'est que le vin de qualité ne pourra jamais être de la consommation de masse. Alors, il faut distinguer les différentes gammes de vin.
L'amateur passionné recherchera les grands vins où qu'ils soient et y mettra le prix si en plus c'est un amateur fortuné. Les domaines qui produisent ce type de vins recherchent la qualité optimale sans compromis de marketing et savent qu'il y a une clientèle.
Pour les vins de gammes intermédiaires, c'est vrai que l'on peut cibler et offrir ce que le consommateur recherche: en ce moment, c'est plutôt des vins faciles d'accès, aux acidités basses, plutôt boisés.
Ce qui change avec les vins hexagonaux des AOC, c'est peut-être qu'en France, dans chaque cru, chacun s'évertue à  perpétruer une tradition, un goût "terroir", même si ce vin n'a que peu de chance d'intéresser le consommateur moyen qui pour le même prix peut se payer une syrah australienne.
Mais n'y a-t-il de salut que pour les vins haut de gamme qui eux peuvent se permettre leurs particularités? N'y aura-t-il que des amateurs éclairés pour apprécier le Ménetou Salon? Et si c'est le cas, combien de temps ces appellations pourront elles encore cultiver leur diffrérence?

Jérôme Pérez
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

Jerome,

la France n'a pas de souci a se faire pour son haut de gamme. Un GCC, a prix egal, restera toujours plus prise qu'un Grange, un Almaviva ou un Opus One. Et de plus la demande sera, je le pense, toujours superieure a l'offre, meme avec le volume produit par un Chateau bordelais de taille moyenne.

Le milieu et bas de gamme seront ouverts et les pays, puis les producteurs, qui comprendront les consommateurs en seront les vainqueurs.

Mais je crois qu'il y aura toujours une place pour les vins dits "particuliers". Certaines industries (dont la mienne) appellent ca les produits de niche. Un vigneron qui produit une cuvee particuliere (de qualite cela va sans dire) aura toujours son audience et il risquerait meme de grandir car le consommateur averti, tout en recherchant la qualite, recherchera la diversite des gouts et en aura gentillement ras-le-bol du gout universel.

En fin de compte, le vigneron qui eleve des vins de qualite, quelque soit son endroit de production sur cette planete, n'a pas de souci a se faire. Mais certains pays devraient faire attention a ne pas scier la branche sur laquelle ils sont assis, et reglementer a outrance une profession qui a besoin de creativite et de liberte de mouvement pour s'exprimer.

Une anecdote: l'autre jour, dans mon supermarche local (de grande taille et capacite) sont apparus pour la 1e fois des vins etrangers (cad hors Chili) et de ceux-la quelques francais. Je ne te parle pas du prix (type Grande Reserve pour un vin local) qui est aussi influence par (a) les taxes a l'import et (b) l'image de marque generale des vins francais, mais les types de vin: vins du pays d'Oc de marque generique, St-Emilion AOC inconnu, CDR-Villages, etc etc.

Quand je vois ce que Michel trouve comme vins chiliens dans son supermarche local, je me dis que certains ont mieux compris comment vehiculer son image a l'exportation que d'autres ....

Saludos,
Anthony

Anthony
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Memoire sur les vins australiens

Bonjour a tous,

je suis etudiante et redige un memoire ayant pour theme:

un exemple de vins du nouveau monde, les vins australiens: a quoi tient leur succes d estime?

n hesitez pas a m envoyer des informations sur ce sujet!

salutations.
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9624
  • Remerciements reçus 1226

claudius a répondu au sujet : Re: Etude sur les vins du Nouveau-Monde

julie ou Olivier July?
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck