Nous avons 1717 invités et 39 inscrits en ligne

A la découverte des vins de Nouvelle-Zélande

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2684
  • Remerciements reçus 8252
A la découverte des vins de Nouvelle Zélande – Première partie
Nouvelle séance de découverte + dégustation pour mon groupe de dégustation.
Nous partons cette fois à la rencontre des vins néo-zélandais.

Comme d’habitude, nous commençons par un peu de culture avant de goûter. Les images et les informations sont pour la plupart issues du site internet de New Zealand Wines :
www.nzwine.com/en/.

Introduction :

En guise d’introduction, commençons par quelques chiffres :

 

Avec 1% de la production mondiale, ce n’est pas un gros pays producteur. Toutefois, le site revendique une production de qualité « En tant que nation insulaire isolée au climat frais, la Nouvelle-Zélande jouit d’un beau potentiel pour produire des vins variés et de grande qualité ».

Ensuite, regardons la localisation des vignobles ; le pays est composé de 2 iles principales, sur lesquelles se répartissent 11 régions de production majeures, avec des vignes du nord au sud sur 1600 km de long :

 

Le climat étant globalement océanique et frais, la plupart des régions de production sont situées dans des zones protégées du vent d’ouest humide.



Histoire :

L’histoire du vin en Nouvelle Zélande est très récente si l’on compare à notre bon vieux continent, ou même à un pays comme l’Afrique du sud.

Les premières vignes sont plantées en 1819 dans le Northland.
En 1840, James Busby produit le premier vin de Nouvelle-Zélande à Waitangi.

 

Dans les années 1840, de nouveaux migrants arrivent d’Europe et continuent de planter des vignes, dans les régions de Canterbury et Nelson.

En 1895, le gouvernement lance une étude sur le potentiel de la viticulture dans le pays et encourage les plantations. Dans les années qui suivent, il investit dans la recherche, notamment sur les variétés résistantes au phylloxera.
A cette époque, au début du 20e siècle, la surface de vignes plantées atteint 387 Ha, avec une production de 4.1 millions de litres (soit plus de 100 Hectolitres à l’hectare !)

Il faut ensuite attendre les années 1970, et la recherche de qualité de la part des consommateurs, pour que le développement redémarre. Des variétés de vigne hybrides sont remplacées par des variétés classiques greffées sur des pieds résistants au phylloxera.

La promotion à l’international commence dans les années 1980.

En 1990, on compte 130 domaines pour 6000 Ha et une production de 58 millions de litres (toujours autour de 100 hL/Ha).

En 2000, on compte 358 domaines pour environ 12000 Ha.

En 2001, la «screwcap initiative » est lancée pour promouvoir l’usage de la capsule à vis et éduquer les producteurs sur cette alternative de qualité pour remplacer le bouchon en liège.

En 2022, on compte 731 domaines pour 41600 Ha et une production de 285 millions de litres (soit 68 hL/Ha). Le chiffre d’affaire de l’export de vin atteint 2milliards de dollars néo-zélandais (soit 1,2 milliards d’euros pour ceux qui comme moi n’avaient aucune idée du cours de dollar néo-zélandais ).



Plantations:

Penchons nous un peu sur les plantations. Comme évoqué ci-dessus, la surface totale plantée est de 41603 Ha. La répartition par régions et les pourcentages associés sont précisés dans la figure suivante :

 

Marlbourgouh est LA région viticole, avec 71% des plantations, loin devant Hawke’s Bay et ses 12%.

Si l’on regarde la décomposition par cépages, la figure est la suivante :

 

Le sauvignon blanc écrase la concurrence avec 64% de la surface, devant le pinot noir et ses 14%.



La démarche qualité:

Plusieurs éléments entrent dans la démarche qualité. Le premier est la démarche durable.
La Nouvelle-Zélande a été la première industrie vinicole à mettre en place un programme national de développement durable en 1995 Sustainable Winegrowing New Zealand™ (SWNZ).
La durabilité fait désormais partie intégrante de l'industrie viticole néo-zélandaise.
Le vin néo-zélandais se concentre sur six domaines de développement durable : le changement climatique, l'eau, les déchets, le sol, la protection des plantes et les personnes.

La certification durable est attribuée par des groupes d’audit indépendants. Par exemple :

 

SWNZ est reconnu comme un programme pionnier et largement appliqué dans le pays : 96% du vignoble est certifié par ce programme, et plus de 10% des domaines sont certifiés en bio.


Le deuxième élément de la démarche qualité repose sur les mentions légales obligatoires.
L’étiquetage doit respecter les règles du “Australia-New Zealand Food Standards Code”. Les éléments-clés sont:
  • Le volume de vin, qui doit être sur l’étiquette frontale
  • Le % d’alcool et le nombre d’unités d’alcool standard par bouteille
  • Le pays d’origine
  • La règle des 85% pour le cépage, le millésime et l’aire de production: Si l'étiquette indique que le vin provient d'un cépage, d'un millésime ou d'une région donnée, au moins 85 % du vin doit provenir de ce cépage, de ce millésime ou de cette région.
  • Additifs ou auxiliaires de fabrication éventuels, pour prévenir toute allergie => blanc d’œuf, gélatine de bœuf, etc…


Le troisième élément de la démarche qualité est celui des appellations. La démarche est, de façon assez surprenante, très récente : le projet de loi sur l'enregistrement des « indications géographiques » (vins et spiritueux) a été adopté par le Parlement néo-zélandais en novembre 2016.

Par ordre alphabétique, les 18 premières IG viticoles inscrites sont : Auckland, Canterbury, Central Hawke’s Bay, Central Otago, Gisborne, Gladstone, Hawke’s Bay, Kumeu, Marlborough, Martinborough, Matakana, Nelson, North Canterbury, Northland, Waiheke Island, Waipara Valley, Wairarapa et Waitaki Valley North Otago.

Les indications géographiques assurent un niveau de protection accru pour les vins néo-zélandais mais aussi pour les consommateurs à travers le monde.

La région de Marlborough est allé encore plus loin en créant la première AOP du pays, avec un cahier des charges plus exigeant. Appellation Marlborough Wine (AMW) :

 

Le dernier élément de démarche qualité que je veux évoquer, c’est celui de l’utilisation de la capsule à vis pour sceller les bouteilles.
En 2001, l'initiative "Screwcap Wine Seal" a été lancée en Nouvelle-Zélande pour promouvoir l'utilisation des capsules à vis comme alternative aux bouteilles de vin.
Plus de 95 % des vins NZ sont aujourd’hui bouchés à l'aide d'une capsule à vis.
Cela dit, cette promotion de la capsule se fait sans dénigrer le bouchon en liège, comme le montre ces listes de faits objectifs sur la capsule et le bouchon :

 



Les régions:

Pour clore cette partie culturelle, penchons-nous un peu plus en détails sur les 10 plus grandes régions de production (toutes sauf WAIKATO BAY OF PLENTY et ses 13 Ha anecdotiques).

Commençons par un rappel de la localisation, de la surface plantée et de la production de chacune des régions :

 

Nous allons maintenant regarder des régions du nord au sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Voilà, c’est fini pour la partie culturelle.
La dégustation des vins blancs sera à suivre dans le prochain épisode…

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, claudius, PtitPhilou, oliv, Jean-Paul B., mgtusi, daniel.gureghian, gege, peterka, bulgalsa, breizhmanu, Moriendi, TIMO, Vaudésir, tomy63, rjourd, the_ej, Kiravi, Ilroulegalet, Nyrvan, Daddyshark
20 Jui 2024 17:40 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2684
  • Remerciements reçus 8252

Réponse de bibi64 sur le sujet A la découverte des vins de Nouvelle-Zélande

A la découverte des vins néozélandais – Deuxième partie : les blancs
Penchons-nous maintenant sur les vins blancs.

Nous allons gouter 9 vins blancs, sans nous attarder sur le cépage iconique du pays (mais pas forcément celui qui délivre les vins les plus agréable) : 1 Sauvigon, 4 chardonnay, 3 riesling et 1 pinot gris :

 

Avant de passer à la dégustation, regardons la fiche d’identité de chacun des 4 cépages, pour voir où ils sont majoritairement cultivés, leur production ou encore quels clones sont utilisés.

Regardons les dans l’ordre de la dégustation.

 


 


 


 


Allez, cette fois on en a définitivement fini avec la partie culturelle, on passe à la pratique .

La dégustation se fera dans l’ordre suivant, les 2 derniers vins étant des vins moelleux :

 

Cela nous permettra de balayer assez bien les différentes régions qui comptent :

 


Rappel sur mes notations :
0 = raté 1 = médiocre 2 = correct 3 = bon 4 = très bon 5 = excellent
avec des demi points, des + et des – qui permettent d’affiner le jugement et de classer les vins entre eux.



Nous commençons par l’unique sauvignon blanc du soir.


1- Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2023

 

Robe jaune grisâtre, claire.
Nez ouvert, très variétal, thiolé, sur le bourgeon de cassis, .la poire, le jasmin, le pomelo et une touche fumée.
Attaque souple et fraiche. C’est vif et aromatique. C’est très citronné. On retrouve aussi la poire, un peu de cassis et le pamplemouse. C’est très expressif sans tomber dans le « too much ».
Belle longueur.
Bilan : j’aime beaucoup le côté acidulé. Joli sauvignon aromatique. 3,5/5.


Passons maintenant au cépage que sera le plus exploré ce soir, le chardonnay.
Le premier est le plus sudiste, il nous vient de la région de Canterbury sur l’ile sud.



2- Main Divide Chardonnay 2021

 

Robe jaune verdâtre, intense.
Nez ouvert, d’abord sur une réduction assez forte, à mi-chemin entre l’allumette et l’œuf pourri. Ca s’atténuera avec le temps.
Attaque ample et ronde. Bouche, ample, ronde, un peu amère, avec un équilibre correct. Retro sur le citron confit, l’anis et un fond de caramel.
Finale amère, sur l’anis, associée à une très belle longueur.
Bilan : expressif mais assez simple et un peu trop amer à mon goût. 3/5.


Pour le deuxième chardonnay, nous remontons jusqu’au nord de l’ile du sud, dans la région de Marlborough.



3- Cloudy Bay Chardonnay 2022

 

Robe jaune verdâtre, pâle.
Nez assez discret, sur le citron, les fleurs blanches et une touche grillée.
Attaque ample et fraiche. Belle matière, assez ample, bien équilibrée, avec un petit gras qui accompagne bien le citron et les notes grillées de la retro.
Finale sur le citron confit et le grillé. Assez long en bouche.
Bilan : très joli au niveau aromatique. Simple mais gourmand. 3,5/5.


Pour les 3e et 4e chardonnay, on continue la remontée vers le nord : nous passons sur l’ile du nord, dans la région de Hawke’s Bay. Ce sont 2 vins du même producteur.



4- Kumeu River Rays Road Chardonnay 2022

 

Robe jaune verdâtre, assez pâle.
Nez assez discret, élégant, sur les fleurs blanches, la noisette et une pointe de chamallow.
Attaque ample et fraiche. Très rapidement arrive une amertume type « croute de fromage ». Ensuite, un boisé marqué beurre/caramel apparait ; Derrière tout ça, on trouve de la mandarine et des fleurs blanches.
Belle longueur.
Bilan : bon, mais pas harmonieux. Ca fait déstructuré à ce stade. 3/5.



5- Kumeu River Mate's Vineyard Chardonnay 2022

 

Robe jaune verdâtre, assez pâle.
Nez assez ouvert, élégant, sur un fin boisé (joli grillé, beurre), une petite réduction, du citron confit et des fleurs blanches.
Attaque ample et fraiche. Belle matière, ample, saline, bien équilibrée. C’est un vin frais et finement amer. La retro est assez complexe, entre citron, pomelo, crème catalane et un joli grillé.
Finale expressive sur le joli boisé er le flan aux œufs.
Très belle longueur.
Bilan : très bon. 4/5.

Voilà, c’est fini pour les chardonnay. Pas de coup de cœur mais tout entre bon et très bon.

Passons maintenant aux rieslings. Les 2 premiers seront des secs avec un peu d’âge (un 2018 et un 2011), et le 3e sera un moelleux.



6- Pegasus Bay Riesling 2018

 

Robe jaune verdâtre, intense.
Nez ouvert, élégant, sur le pétrole, les fruits de la passion, le flan aux œufs et le citron confit.
L’attaque est légèrement perlante on a tout de suite un sensation de présence de quelques sucres résiduels. Bouche gourmande, expressive, sur le pétrole, la mangue, le citron confit et une note fumée. Il y a une belle acidité qui compense la petite note sucrée.
Finale un peu alcooleuse.
Belle longueur.
Bilan : un riesling frais et expressif, à l’allemande avec quelques sucres résiduels. Peut devenir écœurant à la longue. 3,5/5.



7- Dry River Riesling Craighall 2011

 

Robe jaune paille, intense.
Nez ouvert, sur le pain d’épices, le raisin sec, la compote de pomme, la prune et le citron confit.
Attaque ample et fraiche. Belle bouche, ample, sèche, fraiche, avec une belle tension et un côté minéral/salin. La retro confirme le nez, avec aussi beaucoup de citron.
Finale acidulée dans laquelle on sent un peu d’encaustique.
Très belle longueur.
Bilan : très beau vin à point. 4,5/5.



8- Felton Road Bannockburn Riesling 2022

 

Robe jaune claire.
Nez ouvert, sur les hydrocarbures, la poire, les agrumes et un léger réduit.
Attaque ample et fraiche. Bouche acidulée avec une petite liqueur pas très concentrée. Bon équilibre. Retro sur le citron confit ,le bonbon au citron et la poire.
Belle longueur.
Bilan : bon, acidulé, assez simple. 3,5-/5.


Pour finir, nous goûtons un pinot gris issu de vendanges tardives.



9- Main Divide Pokiri Reserve Pinot Gris 2014

 

Robe ambrée.
Nez très ouvert, sur l’allumette, le tabac, les raisins secs, le zan et l’hydromel.
Attaque ample et ronde. Grosse liqueur, qui apparait un peu lourde car le vin manque d’acidité pour compenser le sucre. Retro sur l’allumette, l’hydromel. C’est un vin tapissant, très long en bouche, avec une finale sur la confiture de coing.
Bilan : un vin qui est bon qui mais fait saturer très vite. 3+/5.



Pour finir la séance, j’ai demandé à chacun des 10 participants de me donner ses 2 vins préférés. Les résultats sont présentés dans le tableau ci-dessous :

 

Le Riesling Dry River 2011 a dominé les débats, avec 5 voix, devant une triplette de chardonnay avec 3 voix.
Tous les vins ont eu au moins un adepte, ce qui montre le niveau homogène et élevé de la dégustation. A l’exception du vin n°3, qui, sans démériter, était trop marqué par l’élevage et la réduction.

Je ne sais pas si on peut tirer des conclusions de cette dégustation, l’échantillonnage étant assez limité. Je vais quand même me prêter à l’exercice.
Les chardonnays sont accessibles jeunes, et proposent des styles différents, chacun étant agréable dans son style propre. A part le n°4, je n’ai pas senti de boisé trop appuyé « nouveau monde ». Au contraire, j’ai même trouvé un très joli boisé sur le vin n°5, qui est malheureusement le plus cher du lot, 2 fois plus cher que les autres (70€ prix caviste).
Pour les rieslings, les 2 secs ont montré des styles bine différents, l’un avec des sucres résiduels et du perlant, l’autre très sec, plus vieux, avec des très beaux arômes d’évolution. C’est d’ailleurs ce Dry River Craighall 2011 qui a emporté le plus de suffrages, et ma préférence claire sur cette soirée. C’est aussi le plus cher des 3 rieslings  .

Les 2 moelleux, tout en étant bons, ne m’ont pas intéressé outre mesure.

Et comme d’habitude, le plus important, nous avons passé une belle soirée, avec des beaux échanges plein de passion et d’humour.

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, vine.jo, daniel.gureghian, peterka, bertou, Moriendi, Vaudésir, DUROCHER, tomy63, sebus, the_ej, Kiravi, Ilroulegalet
22 Jui 2024 19:32 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bibi64
  • Portrait de bibi64 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2684
  • Remerciements reçus 8252

Réponse de bibi64 sur le sujet A la découverte des vins de Nouvelle-Zélande

Mise à jour avec les votes de préférences du groupe 2 qui a fait la même dégustation une semaine plus tard:

 

Pas de changement radical, le Riesling Dry River 2011 passe de la première à la troisième place, et le podium est toujours complété par les chardonnay de Kumeu River.

Rendez-vous en septembre pour la dégustation des vins rouges.

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: breizhmanu, DUROCHER, Ilroulegalet
25 Jui 2024 23:51 #3
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck