Publicité slide

    De la pureté d'un vin

    • Messages : 171
    • Remerciements reçus 2

    Julien MICHEL a créé le sujet : De la pureté d'un vin

    En juillet dernier, quand j'ai été chercher mon allocation, il m'a sorti cette bouteille à l'aveugle...
    C'était magnifique mais à l'aube de sa vie en bouteille alors en magnum...une bien belle bouteille, d'une grande pureté.
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6896
    • Remerciements reçus 260

    hyllos a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Pureté ? Tu entends quoi ? Acide ? Parce que les vins de François étant plutôt baroque, j'ai du mal à associer le qualificatif de "pur" à ses vins. :)

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15165
    • Remerciements reçus 295

    mgtusi a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Denis a également parlé de pureté.

    Michel
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6896
    • Remerciements reçus 260

    hyllos a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Oui, j'aimerais juste savoir de quoi on parle exactement. :). 97, je connais bien donc je vois. Mais si ici, c'est synonyme de "rien à dire" aromatiquement, c'est intéressant de savoir :)

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 171
    • Remerciements reçus 2

    Julien MICHEL a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Je pense que le mot est mal choisi mais dans ma tête c'est très clair... :DD et puis c'était pas le premier verre de la matinée..::glou::

    Ce que je voulais dire c'est que ce vin semblait débarrassé de tous ses "défauts" de jeunesse, tout était parfaitement en place, harmonieux, rien ne semblait manquer. L'acidité étaitparfaite et porte vraiment le vin sans être trop présente. Il ne restait que le meilleur des vins de Cotat, sans aucun défaut pour moi, donc pur...
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15165
    • Remerciements reçus 295

    mgtusi a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Ca vaudrait un débat pour s'entendre sur la signification de pureté dans un vin ! Déjà, je pense que ça ne s'applique qu'aux vins blancs.

    Michel
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19664
    • Remerciements reçus 94

    enzo daviolo a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    v'la autre chose Michel!
    tu confonds avec cristallin à mon sens.
    La pureté est avant tout aromatique pour moi, au nez comme en bouche, comme l'ecrit Julien, ça signifie débarrassé de tous les artifices (elevage, effet de jeunesse) ou défauts (réduction, manque de protection etc...), où chaque arôme est à sa place (harmonie) et définit parfaitement l'expression du vin. que ce soit un rouge ou un blanc n'y change rien.
    #7
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, HERBEY 99, LADIDE78

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15165
    • Remerciements reçus 295

    mgtusi a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Je savais bien que ça valait un débat à part entière :)

    Michel
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3537
    • Remerciements reçus 464

    Frisette a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    enzo daviolo écrit: v'la autre chose Michel!
    tu confonds avec cristallin à mon sens.
    La pureté est avant tout aromatique pour moi, au nez comme en bouche, comme l'ecrit Julien, ça signifie débarrassé de tous les artifices (elevage, effet de jeunesse) ou défauts (réduction, manque de protection etc...), où chaque arôme est à sa place (harmonie) et définit parfaitement l'expression du vin. que ce soit un rouge ou un blanc n'y change rien.


    Complètement d'accord. (tu)

    Flo (Florian)
    LPV Forez
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15165
    • Remerciements reçus 295

    mgtusi a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Je propose de discuter de la signification de la pureté d'un vin dans ce topic afin de ne pas polluer le sujet François Cotat.

    Si un aimable modérateur pouvait transférer les quelques échanges ici, il en sortirait grandi (inutile si c'est Oliv).

    (transféré par un modo plus grand qu'Oliv...)

    Michel
    #10
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LoneWD

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 171
    • Remerciements reçus 2

    Julien MICHEL a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    En tout cas c'est la sensation qui m'est venue à l'esprit à ce moment-là.
    Bref, sans débat, un beau vin et un très beau vigneron...:jump:
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 160
    • Remerciements reçus 126

    Buisson-Charles a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Voilà une question passionnante car le terme est si employé que l’on pourrait imaginer qu’il est superposable à toute sorte de Crus produits.
    En fait j’evoque souvent en cave les senteurs « d’eau de source » finement iodée qui hypothétiquement pourraient se combiner à des senteurs dues au cépage, au terroir et au couple vinification/élevage. On se souviendra qu’un grand whisky est ainsi composé d’abord d’une eau de source infiniment pure et délicatement iodée et que ses arômes sont décuplés par celle-ci.
    La pureté c’est donc avant tout - pas seulement - un «  nez » d’une insigne précision où l’elevage s’efface au profit de senteurs concentrées par des rendements faibles et complexifiées par la synergie des caractères du cépage et du sol.
    Subtilement intense, loin des notes variétales et fermentaires - Les agrumes les plus simples, les accents lactiques, les nôtres grillées - et marqué par une floralité qui sans conteste signe les vins les plus nobles. Quel que puisse être le cépage...

    Je connais bien les Cotat 2011 et je crois que ce que j’ai surtout apprécié dans ceux ci ces derniers temps c’est cette note d’asperge si caractéristique des cépages blancs qui ont vu leur cycle végétatif raccourci en raison d’une récolte précoce due à un débourrement précoce suivi d’un Été chaud.
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4443
    • Remerciements reçus 105

    ols a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Pour moi
    La couleur, d'abord. (pinot noir est mon meilleur copain) Sa couleur m'inspire ;)
    Des arômes purs inhérents aux cépages, quel que soit l'âge du vin et surtout sans artifices ajoutés/apportés. je ne déteste pas un peu de variétalité, qui pour moi est de toute façon constitutive d'un cépage.
    Ensuite, gustativement, c'est assez proche des autres critères; a part que je n'accorde pas forcément une attention a la multiplicité des saveurs mais a la profondeur, a l'éclat, l'intensité qui s'en dégage.
    Voila, en quelques mots, ce qu'évoque pour moi la pureté.
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17648
    • Remerciements reçus 290

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    s'il y a bien un terme indéfinissable, c'est celui-ci. Mais comme tout le monde, je l'emploie :
    il en va de la netteté, de la subtilité, de la finesse. Presque une opposition à la complexité d'ailleurs, comme si il y avait de la pureté dans une perception d'unicité.
    Je ne peux détacher ce sentiment de pureté de celui de fraîcheur.

    Il serait bon de donner des exemples : pour moi l'archétype du vin pur, c'est le Sommerberg de Boxler dans les millésimes tendus. Ce sont aussi les Vouvray de Huet jeunes (plus que Forreau qui eux sont plus simples dans leur prime pour acquérir beaucoup de complexité au vieillissement), la cuvée Iglesia Viella de Marjorie Gallet. Des mansois de Marcillac justement par la pureté du cassis jamais aussi poussée que sur ce cépage dans cette appellation (et là, clairement on est sur le variétal très pur), les 6 pt de Disznoko possède cette pureté quand ils sont jeunes avant de prendre de la complexité, les Preuses de William Fèvres possèdent cette pureté que l'on associe au lieu et au mot Chablis, Le Pavillon de Chapoutier possède une très grande pureté également dans sa jeunesse.
    Ce sont en tout cas les vins que je mets derrière ce qualificatif.

    Jérôme Pérez
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15165
    • Remerciements reçus 295

    mgtusi a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Déjà, comme dit Jérôme, il n'y a pas de vérité. L'objectif est d'échanger sur le sujet entre gentlemen (mais les Américains peuvent aussi participer).
    Pour moi un vin pur ne doit pas être parasité par son élevage, par des particularités (pour ne pas dire défaut) comme les bretts, la volative élevée, la réduction, l'oxydation... Pas de tannins non plus (c'est pour cette raison que j'ai du mal à visualiser un rouge pur). Je ne trouve pas du tout de pureté dans les Marcillacs Jérôme. Ca accroche trop !
    Quelques vins que je trouve "pur" :
    - Les Macon blanc de Nicolas Maillet
    - Les chablis de Pommier
    - Yquem 97
    - Beaucastel VV 2007 bien qu'il y ait de l'élevage.

    Michel
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14969
    • Remerciements reçus 389

    Eric B a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Chez Yquem, l'élévage se sent bien aussi... Je trouve Fargues plus "pur" que Yquem.

    Eric
    Mon blog
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15165
    • Remerciements reçus 295

    mgtusi a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    C'est mon souvenir d'Yquem 97 : l'impression de croquer dans un grain de raisin.

    Michel
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17648
    • Remerciements reçus 290

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Michel, le tannin et l'astringent, c'est culturel dans le sud ouest, y compris dans sa gastronomie. Une anecdote : au printemps, il y a foule au bord des chemins et des talus : on ramasse des respounchous , qui n'est autre que la pousse fraîche du tamier.
    Je peux t'assurer que quand tu as la gueule formatée pour encaisser ce genre de truc, les tanins du Marcillac, c'est comme une caresse de gamay en Beaujolais.
    Donc oui, le Marcillac comme par exemple la cuvée Ecir de Laurens, c'est pur. Une version très confidentielle de cette pureté se trouve à Gaillac au domaine de Salmes sur la cuvée Liguory (Commune de Bernac).

    Jérôme Pérez
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3537
    • Remerciements reçus 464

    Frisette a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Comme il a été signalé, selon moi, la pureté est la résultante d'une certaine forme de précision mêlant aromatique, texture et structure. je l'utilise lorsque je perçois un certain éclat, ou tout semble posé au bon endroit, et évidemment, sans qu'il y ait de "pollution" accessoire: tanins mal finis, boisé...En faisant une recherche rapide parmi quelques uns des vins dégustés récemment, je retrouve:
    - quelques 2016 goûtés sur fût chez Arlaud (Clos de la Roche) et Bruno Clair (Clos Saint Jacques). Je veux bien considérer que ceci est à part car il s'agit encore de vins en cours de formation. Sinon (au moment ou je les ai dégusté):
    - La Guiraude 2012 de Graillot
    - Guilhem Gaucelm 2012 de l'Ermitage du Pic Saint Loup
    - Volnay 1er Cru Clos des 60 ouvrées 2012 du Domaine de la Pousse d'Or
    - Puligny Montrachet 1er Cru 2004 Les Folatières d'AC Leflaive
    - Corton Bressandes 2010 de Jacques Prieur
    - Clos de la Roche 2011 Arlaud
    - Chablis 1er Cru Séchet 2011 Dauvissat...

    J'ai l'impression que la pureté chez moi, est étroitemement et significativement liée à l'acidité ressentie. A tord tort ou à raison?

    Flo (Florian)
    LPV Forez
    #19
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: GILT

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 963
    • Remerciements reçus 68

    GILT a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    pas un 'tort" boyaux alors!:cheer:
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 101
    • Remerciements reçus 23

    Jerkke a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    Difficile d’exprimer ce concept effectivement mais je crois qu’on va tous dans le même sens.

    Je tenterais de comparer à un fruit comme la fraise ou à de l’eau. Pour le premier, la fraise pure, est celle sans défaut, à l’équilibre parfait acidité-sucre et dont la légèreté doit être à son optimum. La texture de la peau d’être soyeuse à ne pas la sentir et la chair tendre. On peut avoir de bonnes fraises goutues et juteuses mais pas « pures » due à une lourdeur ou une texture rugueuse.
    L’eau pure est fraiche et dénuée de toute lourdeur ou artifice type chlore. Ça n’empêche pas qu’elle puisse avoir un gout (ex : Spa bleue).
    Je trouve que dans les vins purs, il y a un nez et un gout le plus proche possible de ce que j’imagine être le fruit. Pour les blancs, le coté cristallin s’en rapproche.

    @+,

    Jerkke.
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 106
    • Remerciements reçus 28

    Jullux a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    1) Exempt de defaut
    2) peu marqué par l'élevage
    3) les parfums apparaissent comme une evidence au nez
    4) ça se concrétise en bouche, avec l'impression de croquer dans un fruit / autre.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6896
    • Remerciements reçus 260

    hyllos a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    D'abord pour rebondir sur le propos de Enzo, cristallin(ité) et pureté sont à mon sens assez proches. Sauf que peut-être cristallin est plus orienté texture...

    Pour moi, un vin qui serait qualifié de pur implique : de la fraîcheur (de même que Jérôme, j'ai du mal à isoler ça de la perception de l'acidité/fraîcheur). Cela implique non pas un élevage peu marqué mais carrément absent. Une quelconque trace de bois (noisette, vanille, toasté) invalide le terme. Cela implique l'absence totale de défaut et la présence d'une matière importante. L'aromatique n'est pas capitale dans l'usage du terme (mais plus que pour cristallin), même si je l'associe spontanément à des arômes "primaires", soit des arômes floraux ou des fruits (mais pas exotiques). Ceci doit s'accompagner d'une certaine sobriété aromatique.

    Un vin aromatiquement très expressif ne me semble pas mériter le qualificatif de pureté, même si on peut qualifier une aromatique puissante de pure. De même si je n'oppose pas radicalement pureté à complexité (aromatique), c'est vrai qu'il y a un peu de ça. Pureté reste un terme positif pour moi, mais peut-être qu'on pourrait parler de complexité structurelle...

    Pour finir, je l'associe spontanément au blanc. Ou alors, avec certains rosé type Carratx du Mas Bécha. En rouge, ça pourrait mais j'associerais ça à un défaut, pour le coup.

    Il y a des cépages que je peux assez spontanément, potentiellement, associer à la pureté : chardonnay (non boisé), riesling, chenin peut-être macabeu ou carignan blanc dans certaines circonstances... et d'autres que spontanément je n'associerais pas : gewurztraminer, grüner veltliner, grenache blanc, sauvignon blanc, viognier... (en somme des cépages épicés, végétaux ou peu acides).

    40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    www.wineops.fi
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19664
    • Remerciements reçus 94

    enzo daviolo a répondu au sujet : De la pureté d'un vin

    "Un vin aromatiquement très expressif ne me semble pas mériter le qualificatif de pureté"

    non seulement pour moi dans ce terme l'aromatique est majeure, mais surtout pour moi ce terme n'a aucun rapport avec l'intensité de ce qu'on sent, mais au contraire avec sa précision, sa définition (en bouche comme au nez), que les arômes soient intenses ou pas n'y changeant rien.
    Un vin pur n'est pas pour moi un vin d'ascète, ni un vin dépouillé, c'est un vin dont l'harmonie est totale, non parasitée par des défauts et/ou par des modes de vinification qui parasitent ou orientent l'expression du vin.

    "cristallin(ité) et pureté sont à mon sens assez proches"

    pas de rapport pour moi, cristallin je ne sais l'utiliser pour autre chose que pour la robe, ou pour une sensation de bouche, mais en aucun cas pour une aromatique.
    #24
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TIMO

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.151 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 26
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,831
    • Invités: 1,123

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.