Nous avons 1066 invités et 7 inscrits en ligne

LPV Côteaux de Paris : direction Languedoc Roussillon

  • mconstant
  • Portrait de mconstant Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 438
  • Remerciements reçus 2216
LPV Côteaux de Paris : direction Languedoc Roussillon 
Nouvelle rencontre de notre groupe sur le thème du Languedoc Roussillon. 
13 vins sont au programme, il ne va pas falloir chômer et espérer que nos palais tiennent le coup. 

Vin 1 : Domaine Le Roc des Anges, IGP Côtes Catalanes, Llum, 2018
Le nez est directement joli sur un beau fumé, des arômes miellés, du citron confit, des fruits blancs, un peu de fleurs. On a affaire à un vin d'une belle complexité. 
La bouche débute par une attaque grasse tout de suite complétée par une acidité bienvenue avec une dominante sur le citron confit et les fruits jaunes en aromatique. La finale présente un léger végétal et amène une petite amertume voire même un peu d'alcool sans que ce ne soit dérangeant. La longueur est bonne (~15 secondes).
Un vin certes puissant mais avec une acidité qui permet de garder l'ensemble frais et d'une belle complexité. J'ai beaucoup apprécié même si je n'ai pas reconnu la cuvée. 

Vin 2 : Domaine Maxime Magnon, Corbières, La Bégou, 2020
Le nez démarre bien avec des notes intéressantes de foin, de citron confit et même un côté bonbon arlequin. 
La bouche n'est cependant pas à la joie avec un vin qui n'arrive pas à se livrer, tout au plus ai-je pu noter qu'elle avait une belle fraîcheur sur les agrumes. 
Un vin dans une phase fermée et déçu à la levée de l'étiquette. 

Vin 3 : Domaine Gauby, IGP Côtes Catalanes Vieilles Vignes, 2014 
Le nez est réduit sur l'allumette, un léger sésame (reste d'élevage ?), des arômes d'agrumes (citron pressé) et une petite cire sur le bois. J'aime beaucoup et c'est d'une très belle complexité malgré que l'élevage ne soit pas encore fondu (après j'aime ça et assume). 
La bouche présente une attaque fraîche avec une acidité présente et maîtrisée avec des arômes citronnés en attaque avec une bonne tension. Le milieu de bouche passe sur des arômes de sésame et en finale, on a une légère amertume et le citron confit. Très belle longueur et un vin que j'ai beaucoup apprécié. 
Mon premier Gauby blanc, le vin est encore jeune mais ça me plaît bien de le boire maintenant. 

Vin 4 : Domaine Mas Jullien, Pays d'Hérault, 2010
Le nez fait beaucoup plus évolué avec des arômes oxydatifs, un peu de champignons et des arômes délicatement miellé ainsi qu'un joli citron confit. C'est complexe, évolué comme j'aime. 
La bouche présente une attaque riche sur le citron confit mais surtout tombe très rapidement avec une longueur très faible et une finale un peu pataude sur le champignon. 
Un problème de bouteille ? Ce n'est pas à exclure car d'habitude les blancs du Mas Jullien vieillissent admirablement bien. 
 
La série des blancs
Vin 5 : Domaine Maxime Magnon, Corbières, Métisse, 2019
Le nez fait très fermentaire puis l'aération amène de la fraise intense et un léger réglisse. Si l'on passe outre ces arômes fermentaires, c'est bien (sans être grand). 
La bouche présente une attaque avec une acidité importante, une impression de jutosité sur la petite fraise écrasée. Pour un rosé, on a une vraie matière et une puissance certaine. La longueur est moyenne mais le tout reste digeste sans aucune perception d'alcool. 
Un vin qui fait assez nature, plus puissant qu'un l'Anglore mais avec une belle matière. Un parfait vin de transition sérieux. 

Vin 6 : Domaine Pierre Vaisse, Terrasses du Larzac, Pure, 2019
Le nez est très concentré sur le coulis de mûre, une légère raffle (végétal), un poivré aussi présent et des petits arômes de zan qui restent en arrière-plan et apportent de la complexité. 
La bouche présente une attaque plus fraîche que ce que j'aurais prévu au nez et ensuite la matière s'impose sur le coulis de mûre, une touche de vanille et une finale épicée sur le poivre majoritairement et un peu de musc. Les tannins sont fins mais présents et la longueur est bonne. 
Un vin avec un style un peu "rugbyman" viril mais que j'ai bien apprécié. 

Vin 7 : Domaine Mas Bruguière, PIc Saint Loup, La Grenardière, 2014
Le nez présente des notes animales et sanguines ainsi qu'un mentholé bien présent soutenu par une petite sensation de vernis. C'est complexe, certains sont gênés par le vernis, moi j'aime bien. 
La bouche présente en attaque une acidité importante et des arômes de fruits rouges. Cette acidité importante permet aussi de porter le vin vers une finale mentholée et d'avoir une longueur très moyenne (7/8 secondes). Pas de sensation de tannins avec cette acidité. 
Une bouteille à son apogée mais pas de grande émotions. 

Vin 8 : Domaine Mas Champart, Saint Chinian, Causse du Bousquet, 2013
Le nez est très joli sur les fruits noirs, le menthol, un léger réglisse, des petits champignons frais. L'impression générale est un vin plus fin que les précédents et surtout une belle complexité. 
La bouche est juteuse sur les fruits noirs dès l'attaque, la matière enroule le palais et les tannins sont polis et ronds. La finale est fruitée avec une belle complexité générale et une délicatesse. Aucune sensation d'alcool. 
Un beau vin cueilli en début de maturité selon moi qui tranche des vins précédents pour sa sensation de finesse. Impressionnant quand on voit que cela titre à 14.5° et une confirmation que ce domaine fait de très beaux vins. 
 
Première salve de rouge (et un rosé)
Vin 9 : Domaine de Montcalmès, Terrasses du Larzac, 2018
Le nez est pour moi encore dominé par l'élevage avec quelques arômes de cèdre mais un beau fruit est aussi présent avec un mélange de mûre et cassis ainsi que du poivre. C'est jeune mais déjà avec une belle complexité. 
La bouche présente une attaque épicée sur les fruits noirs, la matière est belle et la finale est délicatement épicée. On a une bonne longueur et les tannins sont quelques peu astringents sûrement du à la jeunesse du vin. 
C'est très sympa, jeune mais déjà complexe. Cependant à l'aveugle je trouve que ça manque un peu d'émotions. A la levée de l'étiquette pour avoir adoré une bouteille bu il y a 6 mois, je pense que cela commence à rentrer en phase de fermeture. 

Vin 10 : Domaine de Montcalmès, Languedoc, Le Geai 2017
Le nez est sublime sur le fruit rouge (fraise, framboises) un équilibre, un côté gourmand, une superbe complexité immédiate. On a aussi des arômes végétaux (fougère) et des arômes un peu floraux (pivoine). Juste génial.
La bouche présente une attaque fine avec une acidité intégrée, une belle matière fruitée pleine d'équilibre et une belle complexité avec un côté juteux dès le milieu de bouche et une finale légèrement épicée. 
Un gros kiff qui confirme tout le bien que je pense de cette cuvée (souvent plus que la "grande" cuvée). 

Vin 11 : Domaine de Montcalmès, Terrasses du Larzac, 2013 
Le nez est sérieux, moins immédiat que le précédent avec du fruit noir et diverses épices chinoises. Ça reste en-dedans par rapport au vin précédent mais on sent une complexité importante. 
La bouche présente une très grosse matière dès l'attaque, sur les fruits noirs et une belle longueur. C'est certes joli mais encore jeune. 
Pour moi, clairement un vin avec un gros potentiel mais qui est dans une phase de fermeture (sur cette bouteille). 

Vin 12 : Domaine Mas Jullien, Coteaux du Languedoc, Les Cailloutis, 1990 
Le nez est juste immense pour moi avec un mélange de pruneaux, de champignons et encore du fruits noirs. Une complexité importante et imposante même si l'on est clairement sur du tertiaire. 
La bouche est superbe d'équilibre avec une attaque juteuse, la matière est importante sur les fruits noirs et le champignon/tabac/chocolat. La longueur est importante et je trouve la finale gourmande. 
Clairement j'ai adoré ce vin. Certains pourront penser que ça pourrait être meilleur avant mais pour apprécier les vins âgés, je trouve cela juste génial. 

Vin 13 : Maison Chapoutier, Rivesaltes, 1999
Le nez est sur les fruits secs, un léger côté mentholé, du petit chocolat, une petite noix. Un petit Porto tawny
La bouche est bien faite, équilibrée, toute en douceur avec une sensation sucrée faible qui ne me déplaît pas. 
Joli et bien fait.  
 
Le trio de Montcalmès suivi par ce petit Rivesaltes
Une chouette soirée qui a démontré que ces deux régions pouvaient bien se goûter.

Bonne dégustation, 
Matthias
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, tht, legui, matlebat, didierv, sideway, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, Vaudésir, MathiasB, TristanBP, Papé, Agnès C, sebus, oberlin, Med, GAET, starbuck, POP, penmoalic, the_ej, Kiravi, Ilroulegalet, SG75, Tessouille, JulieG
22 Avr 2023 08:27 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6345
  • Remerciements reçus 6165

Réponse de Vaudésir sur le sujet LPV Côteaux de Paris : direction Languedoc Roussillon

Pour avoir bu lors d'une soirée LPV  Llum 19 et Gauby VV 17 je me retrouve bien dans tes commentaires ainsi que Moncalmes 18 il y a un an.
Stephane 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: POP, mconstant
22 Avr 2023 08:36 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2
  • Remerciements reçus 2
Merci pour ce commentaire très complet. 
Je te rejoins complètement pour le Mas Julien les Callioutis 1990. Le vin était  très équilibré avec une belle longueur très appréciable. Merci pour l’honneur de ce millésime que j’ai beaucoup apprécié.
Gauby a également été une révélation pour moi je partage tes impressions. L’acidité bien maîtrisée tout comme la finesse et la longueur en bouche étaient très plaisantes. Le côté suave de cet équilibre appelait à se resservir. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: MathiasB, SG75
23 Avr 2023 22:40 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 520
  • Remerciements reçus 734

Réponse de MathiasB sur le sujet LPV Côteaux de Paris : direction Languedoc Roussillon

Quelques impressions pour confirmer ou nuancer le très complet CR de mon homonyme au-dessus et les impressions de Julie.

La série des 4 blancs pour commencer.

 
Vin 1 : Domaine Le Roc des Anges, IGP Côtes Catalanes blanc Llum 2018
Un de mes apports. Ouvert 12h plus tôt.
Nez sur des notes fermentaires, type levure de boulanger.
On trouve aussi quelques fruits blancs et un peu de miel.
En bouche, l'attaque est plutôt fraiche, mais le vin présente une belle matière pour enrober cette fraîcheur. Je trouve l'équilibre très sympa, à la fois gourmand et digeste.
Niveau arômes, on retrouver un peu de fruits blancs, mais également une pointe végétale.
Petite pointe alcooleuse en finale mais ça reste très soft.
Belle longueur pour cette jolie entrée en matière !
Très bien (16/20)

 
Vin 2 : Domaine Maxime Magnon, Corbières blanc La Bégou 2020
Le nez est tout sauf net, très typé nature donc.
En bouche même constat, ça part dans tous les sens, manque de netteté, acidité mordante.
Un nature caricatural, décidément je suis complètement hermétique à ce profil de vin, aucun plaisir possible pour moi.

 
Vin 3 : Domaine Gauby, IGP Côtes Catalanes blanc Vieilles Vignes 2014
Nez ouvert, sur des notes d'élevage principalement : fruits secs, sésame grillé, et même une pointe de fumé. C'est bien fait, très agréable quand on n'est pas réfractaire à ce type de nez, et ça pourrait faire penser à un bourgogne bien élevé.
En bouche on trouve un joli toucher, que je qualifierai de sec, mais pas asséchant.
On retrouve des notes de fumé, également une pointe d'agrume.
Belle longueur.
Un vin pour moi à peu près équivalent au Llum en termes de qualité, mais sur un style plus strict, plus sérieux, moins sur la gourmandise immédiate.
Très bien (16/20)

 
Vin 4 : Domaine Mas Jullien, IGP Pays d'Hérault blanc 2010
Nez bien plus évolué que les vins précédents, on passe du fruit blanc à la noix et aux champignons.
La bouche confirme une évolution notable, on retrouve un registre aromatique oxydatif (noix et compagnie) et des notes très marquées de champignon et de cave. L'équilibre est bon, mais pour moi le vin est clairement sur la pente descendante, le bouquet manque de classe et le vin retombe rapidement. Plaisir limité même si le vin n'est pas complètement mort.
Bien - (14/20)

Sur les blancs, le match est plié : Languedoc 0 - Roussillon 2


Un rosé vient jouer le rôle de transition.

 
Vin 5 : Domaine Maxime Magnon, Corbières rosé Métisse 2019
Un nez, comment dire... Vous voyez l'odeur d'un bar en fin de soirée ? Ce vin m'a fait pensé exactement à ça.
Bouche typé nature, super acide, bis repetitas...


On passe aux rouges, attachez vos ceintures !

 
Vin 6 : Domaine Pierre Vaïsse, IGP Pays d'Hérault rouge PUR 2019
Robe opaque, d'un rouge carmin impénétrable, ce qui augure un vin dense et charnu.
Le nez est plutôt ouvert, sur les fruits rouges et quelques épices.
La bouche est solaire, sur le fruit mûr, les épices, dans un style qui privilégie la puissance à la finesse.
Les tanins accrochent un peu en finale.
Je trouve le vin sympa, pas un monstre de complexité et de finesse, mais un vin franc qui assume son style.
A la levée de la chaussette, je suis un peu surpris, ayant eu une meilleure expérience avec cette cuvée il y a quelques années. Un vin à attendre quelques années peut-être ?
Bien - (14/20)

 
Vin 7 : Domaine Mas Bruguière, Pic Saint Loup rouge La Grenardière 2014
Robe ici aussi opaque et impénétrable.
Nez sur des notes animales et sur le caoutchouc (ça ne se présente pas très bien...).
Bouche très marquée par la volatile, pour moi on est clairement passé du côté obscur.
Dommage car il avait une matière pouvant laisser imaginer une bien belle bouteille.
ED

 
Vin 8 : Domaine Mas Champart, Saint-Chinian rouge Causse du Bousquet 2013
Joli nez sur les fruits rouges.
Bouche tout en fruit, sur la cerise à l'eau-de-vie notamment.
On trouve également quelques notes de fumé, le tout forme un vin d'une belle complexité.
Un vin bien équilibré, très agréable.
Très beau vin, à point !
Très bien - (15,5/20)

Seule combinaison de la soirée, une triplette de rouge !

 
Vin 9 : Domaine de Montcalmès, Terrasses du Larzac rouge 2018
Nez sur les fruits rouges (cerise)
Bouche également sur le fruit, avec un style plutôt sur la finesse.
C'est un joli vin de fruit très bien fait, mais la complexité me semble assez limitée en l'état.
Bien + (15/20)

Vin 10 : Domaine de Montcalmès, Languedoc rouge Le Geai 2017
Nez avec du fruit mais également quelques notes torréfiées (café, chocolat)
Bouche offrant une jolie complexité, on y trouve une belle combinaison de fruit et d'élevage.
Un vin qui pour moi offre un peu plus de complexité et de classe que le précédent.
Première rencontre avec cette cuvée car je n'avais goûté que le "grand" vin pour l'instant, je suis conquis !
Très Bien (16/20)

Vin 11 : Domaine de Montcalmès, Terrasses du Larzac rouge 2013
Nez avec un peu de volatile mais ça s'estompe avec l'aération.
Bouche plus structurée, peut-être un peu moins expressive que les vins précédents, mais on sent une matière dense et noble qui pourrait montrer tout son potentiel d'ici quelques années. Je trouve le vin plutôt en devenir, alors que c'est le plus âgé... Mais l'effet millésime joue probablement à plein.
Très Bien (16/20)

 
Vin 12 : Domaine Mas Jullien, Coteaux du Languedoc rouge Les Cailloutis 1990
Nez évolué, sur le champignon.
En bouche on est clairement sur la pente descendante, le vin n'est pas complètement mort mais n'a plus grand chose à dire.
Vin trop évolué pour mon palais.
Bien - (14/20)


On finit par une petite douceur.

 
Vin 13 : Maison Chapoutier, Rivesaltes rouge 1999
Un de mes apports. Ouvert 12h plus tôt.
Un nez sur le fruit et la torréfaction (chocolat).
En bouche on retrouve ce fruit rouge éclatant, avec quelques notes de chocolat pour l'accompagner.
Bel équilibre pour ce VDN qui offre beaucoup de fraîcheur, ce qui rend son alcool et son sucre très digestes.
La complexité n'est pas exceptionnelle, mais c'est très gourmand et ça se boit vraiment tout seul.
Très bien - (15,5/20)


Petit bilan personnel de la soirée
- Les vins nature, je n'ai toujours pas compris
- Les roussillons blancs, quand c'est bien fait j'adore !
- Montcalmès confirme son niveau, il faut que je continue à explorer les cuvées de cépage
- Première rencontre avec Mas Jullien, mais il va falloir retenter car les deux bouteilles étaient clairement trop évoluées à mon goût

Merci pour la soirée et vivement la prochaine !
Mathias

Mathias
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, tht, rkrk, matlebat, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, Frisette, jd-krasaki, POP, penmoalic, the_ej, Kiravi, Ilroulegalet, SG75
01 Mai 2023 18:20 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck