Nous avons 1151 invités et 38 inscrits en ligne

LPV Oslo : le fil

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 7668

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : le fil

Merci beaucoup Oliv pour ce message.

Merci à LPV.
Nous ne sommes que de modestes et géniaux contributeurs pour paraphraser Là-bas si j'ysuis.
Tout l'intérêt de LPV réside dans le fait que nous sommes tous normaux et moyens. C'est la somme de ces gens normaux qui fait tout l'intérêt de ce forum. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., thomasito2001, DUROCHER, leteckel, Manas
22 Aoû 2023 20:36 #91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 7668

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : le fil

De nouveaux producteurs champenois ne cessent d'arriver sur le marché norvégien et il devient difficile de garder une vue d'ensemble sur les vins disponibles.
Je décide donc de piocher 16 bouteilles dans la liste des vins disponibles au Vinmonopolet. Certains producteurs ne sont pas inconnus, mais cela fait longtemps que je n'avais pas goûté leurs vins.
Notre équipe des alcooliques non-anonymes se retrouve autour de la table pour une soirée autour de la Champagne. La nuit promet d'être belle même si la lune rousse n'apparaîtra pas au fond du ciel.

Un clin d'œil et un grand merci à Gaëlle et Gaëtan pour le pâté de foie de lotte qui a été très apprécié par l'ensemble de la tablée. Il a été servi en compagnie de caviar de Kalix.
 

Les vins sont dégustés à l'aveugle autour de certains thèmes.



Le premier de ces thèmes est le Chardonnay.
 

Michel Genet - MG BB Vintage 2015 Brut
Côte des Blancs (Chouilly) / 100% CH / Parcelles : Derrière Partelaines et Sorengeon / Cuve inox / MLF / Mise en bouteilles 01/06/2016 / Dégorgement 24/03/2022 / Dosage 7,5g/l
Nez de bonne intensité sur un fruit bien mûr sur la pomme jaune, fruits blancs, tarte tatin. Il y a des notes de brioche, pain grillé. C'est net, assez volumineux, mais il manque de nuances.
Bouche assez puissante avec une attaque ronde. Un vin généreux avec une acidité sous-jacente. Cela manque un peu de peps même si cela reste bon. Toujours ce fruit bien mûr. Trait tannique fin. Finale de bonne longueur.
Bien. Style généreux.

Marie Copinet - Nos Pas dans la Craie Chardonnay Brut Nature
Côte de Sézanne (Mongenost) / Parcelle La Grande Montagne / Dégorgement 03/2022 / Dosage 0g/l
Nez de bonne intensité, net, frais sur le citron, citron vert, fleurs blanches, notes de craie, touche de brioche. Un vin en nuances avec dont la maturité du fruit n'est pas poussée.
La bouche est belle, en finesse avec de la tension. Il y a une belle expression du fruit toujours sur les agrumes avec un trait qui rappelle le calcaire humide. J'aime cette bouche en tension, dynamique avec une belle allonge et une touche saline. La longueur est très bonne.
Très bien +.

Franck Bonville – Unisson, Grand Cru Blanc de Blancs
Côte des Blancs (Avize) / Assemblage 2016-2017 / Dégorgement 04/22 / Dosage 6,7 g/L
Nez de belle intensité, précis et ample avec un fruit citronné mûr, citron vert, brioche, côté craie, léger pain grillé. C'est expressif et de bonne profondeur. Joli.
La bouche suit le nez avec un joli volume, un fruit mûr mais frais. Très belle concentration qui donne de l'énergie. L'acidité est haute, mais reste juste sous la matière. Très bonne intensité avec une touche sapide. Longueur excellente, fraîche et nette.
Excellent.

Jeaunaux-Robin - Les Marnes Blanches Brut Nature
Les coteaux du Petit Morin (Talus Saint Prix) / 100% CH / Parcelle Les Vignes Douces / Vendange 2018 / Élevage en fûts/ MLF non recherchée / Dégorgement 03/22
Un vin pas évident. À l'ouverture, c'est réduit sur les poils brûlés. Le vin sera mieux le lendemain. Il offre une bonne intensité sur une aromatique précise sur le citron, citron vert, pomme verte, notes de végétal noble, brioche, un peu de grillé. Expressif et doté d'un beau volume. Je trouve un côté embrun d'un bel effet.
La bouche est droite et tranchante. On sent que la malo n'est pas recherchée. Cela file droit, mais je trouve que le fruit suit rendant la bouche non austère. Il ne faut pas avoir peur de l'acidité quand même. Un vin qui fait saliver et doté d'une très bonne longueur.
Très bien.

J. Vignier - Les Longues Verges Blanc de Blancs 2013 Extra Brut
Côte des Blancs (Cramant) / Lieu-dit Les Longues Verges / Cuve inox / Au moins 60 mois sur lattes / Dégorgement hiver 2021 / Dosage 5g/L
Nez de bonne intensité, précis sur un joli équilibre entre le fruit citronné, pêche blanche, et l'autolyse/évolution sur la brioche, grillé. Il y a des notes d'huître, mousseron aussi. Le tout est volumineux et expressif. Joli !
Bouche moyennement puissante, dynamique avec une texture crémeuse. C'est fin avec de l'allonge. Belle présence en bouche avec une aromatique similaire au nez. Beau toucher sapide et longueur bien convaincante.
Excellent.


On passe à la Vallée de la Marne et Grande Vallée de la Marne.
 

Liébart-Régnier - L'Enclos Petit Meslier Brut Nature
Vallée de la Marne (Baslieux sous Châtillon) / Vendange 31/09/2019 / Élevage en fût de chêne / Dégorgement 20/01/2022
Nez de bonne intensité avec de la pomme verte, côté pousse de ronce, citron vert. Précis et plutôt fruité. Expression pure du fruit. Très légères notes d'autolyse. Profondeur bonne.
Un vin fougueux en bouche avec une structure marquée. C'est large d'épaules. Bulle fine. Toujours sur le fruit. J'aime bien ce vin doté d'un caractère différent des autres. Il y a une bonne concentration et le vin s'affine en seconde partie. Belle maturité du fruit et longueur très bonne.
Très bien.

Régis Poissinet - Terre d’Irizée Extra Brut
Vallée de la Marne (Cuchery) 84% PM et 16% CH / Dégorgement 01/03/2022 / Dosage 1,85 g/l
Nez de bonne intensité, évolué avec un côté oxydatif évident, dominé par les fruits secs, un peu de trognon de pomme. Je trouve le vin un peu plat.
La bouche confirme le nez avec un manque d'énergie, c'est rond et manque de peps. La longueur est par contre très bonne.
Moyen. Problème de bouteille ?

Sanchez-Le Guédard – Spécial Club Clos Sainte Hélène Pinot Noir 2014
Grande Vallée de la Marne (Cumières)
Nez de bonne intensité, précis et volumineux sur un joli mélange sur la pomme reinette, fruits jaunes, épices et un peu d'évolution/autolyse sur la torréfaction, noisette, amande. Le vin est profond et on sent une maturité juste du fruit.
Belle présence en bouche avec une attaque assez large. C'est crémeux avec une bonne présence du fruit. Le vin s'effile et possède du rebond avec une acidité mûre assez importante. On finit avec toujours ce joli fruit et une sensation sapide. Longueur excellente.
Excellent.

Bollinger – Special Cuvée Brut
Dégorgement 11 avril 2023
Nez de bonne intensité, un poil diffus. C'est anonyme avec un fruit qui manque un peu de naturel. Côté pêche au sirop, noisette, quelques fruits secs. Pas beaucoup de relief.
Bouche moyennement puissante. C'est plat et le fruit manque de naturel et d'éclat. Trait tannique avec une légère amertume en finale. Longueur moyenne.
Moyen.
Il fallait se mesurer à une cuvée d'une grande maison et le vin a été placé ici, simplement parce que la maison est située à Aÿ. Les raisins provenant d'u peu partout en Champagne.


On se dirige vers le sud dans l'Aube.
 

Laculle Frères - Bicheret Pinot Noir 2018 Brut Nature
Côte de Bar (Celles sur Ource) / Parcelle Bicheret / Élevage en fût de chêne / Tirage sous liège / Dégorgement 08/2022
Nez de bonne intensité, précis sur la pomme reinette, agrumes, végétal noble. La maturité n'est pas poussée. Notes de fleurs blanches, pain de seigle. Il y a comme une impression de coquille d'huître et de mousseron frais. Joli nez.
Bouche moyennement puissante, fraîche avec un fruit doté d'une maturité juste. C'est crémeux avec une acidité haute dans la matière. C'est dynamique avec une belle présence. Un Pinot Noir sur la finesse. Sensation saline en seconde partie avec de fins amers. Longueur convaincante.
Excellent -.

Louise Brison - Pinot Noir de la Côte des Bar 2014 Brut Nature
Côte des Bar (Noé les Mallets) / Élevé en fût de chêne pendant 9 mois / MLF partielle / Mise en bouteille 06/2015 / Dégorgement 10/2022
Nez évolué, net sur les fruits secs, mirabelle, torréfaction, croûte de pain. Cela manque un peu de nuances, mais il y a un beau volume.
La bouche est moyennement puissante, fraîche avec toujours cette évolution prononcée sur les fruits secs, pomme jaune. Il y a un certain dynamisme et la fin de bouche est fraîche, précise avec du peps.
Très bien.

La Borderie – Val Moré Blanc de Noirs 2015 Extra Brut
Côte des Bar (Bar sur Seine) / Sélection parcellaire Val Moré / 95% cuve inox, 5% fût de chêne / Mise en bouteille 26/07/16 / Dégorgement 15/05/20 / Dosage 3g/L
Nez de bonne intensité, précis avec un joli volume. Le fruit est bien mûr sur la fraise, fruits rouges, pomme rouge, épices, notes de grillé, croûte de pain, côté floral. Il allie nuances et profondeur.
Bouche plutôt puissante, assez généreuse avec un fruit bien mûr. C'est confortable et l'acidité sous-jacente soulève le vin et donne amplitude et dynamisme. Très belle intensité aromatique similaire au nez avec une pointe d'agrumes. Beau déroulé avec une finale salivante, précise et de très bonne persistance.
Excellent.


Nous finissons sur la Montagne de Reims.
 

Secondé-Simon - Cuvée Nicolas Brut
Montagne de Reims (Ambonnay) / 67% PN et 33% CH
Nez de bonne intensité, précis sur un fruit blanc, agrumes. Notes d'autolyse sur le pain grillé, café. C'est bien fait, mais cela manque de caractère et de volume.
La bouche est moyennement puissante, fraîche. Dosage sensible mais intégré. La seconde partie est assez ample avec une très bonne longueur. C'est bien fait, mais on s'ennuie rapidement.
Assez bien.

Pointillard-Leroy - L’Ode à la Joie 2012 Brut
Montagne de Reims (Écueil) / 50% CH et 50 % PN
Nez de bonne intensité, précis avec de l'évolution. Il y a un mélange de fruits secs, abricot et du fruit plus frais sur les agrumes, pomme reinette. On retrouve l'autolyse sur le grillé et un peu de torréfaction. C'est assez ample et plutôt bien fait.
La bouche est moyennement puissante, fraîche et crémeuse. Comme au nez, c'est évolué avec l'autolyse et les fruits secs qui dominent. C'est assez énergique avec un bon volume. Touche un peu séchante, mais le fruit ressort en finale. Il manque un peu de dynamisme pour être très bon.
Bien +.

Lacourte Godbillon - Mi-Pentes Pinot Noir Extra Brut
Montagne de Reims (Ecueil) / Base 2017, 30% de vin de réserve / 41 mois sur lattes / Dégorgement 15/12/2021 / Dosage 3 g/l
Nez de bonne intensité, assez précis avec un côté oxydatif sur la noisette, amande, pomme jaune. Il y a aussi des fruits blancs, pomme reinette. Notes d'autolyse sur le pain complet. Bonne amplitude avec quelques nuances, mais le fruit manque un peu d'éclat.
La bouche est moyennement puissante avec une attaque ample et le vin se resserre avec une acidité marquée, mais mûre. Très bon équilibre. C'est assez énergique avec une bonne présence en seconde partie. Touche saline et trait tannique avec une très bonne longueur.
Très bien -.

Hugues Godmé – Douce Réserve Extra Dry
Montagne de Reims (Verzenay) / 60% CH, 30% PM et 10% PN / 20% fût de chêne / 60% vins de réserve / Entre 36 et 48 mois sur lattes / Dégorgement 01/2018
Nez de bonne intensité, précis sur un beau mélange de fruits blancs, pêche blanche, citron bien mûr. Il y a aussi des fruits jaunes sur la mirabelle et du grillé, un peu de torréfaction. C'est assez ample.
Bouche moyennement puissante assez large et dotée d'une acidité bien marquée parfaitement équilibrée par un peu de sucre. C'est dans un style off-dry. Joli fruit sur les fruits blancs mûrs et l'autolyse principalement même si les agrumes, citron en tête, sont plus présentes qu'au nez. C'est gourmand. Longueur très bonne.
Très bien.


Une très belle soirée avec une belle diversité des vins et de belles découvertes comme Marie Copinet, Sanchez-Le Guédard, Laculle Frères. Des confirmations pour ses producteurs dont j'avais goûté les cuvées il y a fort longtemps : Franck Bonville, J. Vignier et La Borderie.
C'était intéressant de comparer ces vins de vignerons à la Cuvée Spéciale de Bollinger et force et de constater que ce dernier n'a vraiment pas brillé.

À bientôt les amis !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., dt, Eric B, icna, sideway, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, Vaudésir, Papé, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, Gaétan, KosTa74, Garfield, Vesale, LEON213, Ilroulegalet, Allobroge, Droop
23 Sep 2023 17:42 #92
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 7668

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : Thème USA

Nous nous retrouvons à 12 à Centropa et c'est Espen qui nous propose ce thème. Ce sera surtout la Californie, car nous n'avons qu'un seul représentant de l'Oregon.
Comme d'habitude, tout est dégusté à l'aveugle (semi-aveugle, car il nous était indiqué qu’il y avait trois cépages : Chardonnay, Pinot Noir et Cabernet Sauvignon) et c'est l'équipe de Kjell Arne qui nous régale dans les assiettes avec un menu spécialement composé pour l'occasion.

Nous commencons par des bulles :

Racines - Sta. Rita Hills Sparkling Wine Grande Reserve 2018
Racines est le projet d'Étienne de Montille, Brian Seve (chef de cave au Domaine de Montille) et Rdolphe Péters des Champagne Pierre Péters.
Joli nez, de bonne intensité, précis sur un fruit mûr sur les fruits jaunes, citron confit avec une pointe d'évolution. Il y a des notes d'autolyse bien présentes sur le grillé, pain complet. Notes pâtissières et comme des épices.
La bouche surprend, car avec un nez sur un fruit bien mûr, on s'attend à du confort. Il y en a, mais juste dans l'attaque, car le vin possède une énorme acidité qui tranche. Surtout que cela apparaît peu dosé. Passé l'effet de surprise, c'est agréable avec un fruit beaucoup plus citronné qu'au nez. Trait tannique avec une longueur bien convaincante, précise et salivante.
Très bien +.
Avec une acidité aussi haute, je ne pense pas que je serai allé en Champagne, mais peut-être en Angleterre. Même si le fruit mûr du nez m’aurait posé de sérieux doutes.
Quoiqu'il en soit, parmi les plus convaincants des effervescents américains que j'ai pu déguster. Ok, je n'en ai pas dégusté beaucoup.


Nous poursuivons avec les Chardonnay :

Williams Selyem - Russian River Valley Unoaked Chardonnay 2019
Bonne intensité, précis sur un fruit mûr sur la pomme jaune, fruits blancs, poire, et quelques fruits tropicaux. Il y a aussi des notes de beurre, noisette. Plutôt simple, mais avec une bonne profondeur.
La bouche est puissante et riche. C'est chaleureux avec du gras. Je trouve l'aromatique moins sympa, plus uniforme et dominé par les fruits blancs et les fruits tropicaux. Cela manque de peps. La longueur est bonne.
C'est bien fait, mais je n'accroche pas.

Abbott Claim - Eola-Amity Valley Chardonnay 2019
Bonne intensité, précis, jeune avec une bonne dose de réduction sur le pétard, pierre à fusil, pop-corn. Le fruit est frais, dominé par le citron, les fruits blancs, verveine, léger beurre. Fines notes florales. Le boisé est bien présent mais luxueux et fin.
La bouche est fraîche avec une texture crémeuse. Il y a un côté aérien dans ce vin. C'est jeune et un peu recroquevillé sur lui-même. L'élevage et la réduction se font toujours bien sentir. À l'aération, ils vont s'atténuer. Il y a une belle énergie avec un fruité dominé par les agrumes. La longueur est très bonne.
Très bien, mais à revoir dans quelques années, car à l'heure actuelle, on ne ressent que le potentiel du vin.

Chanin - St. Rita Hills Sanford & Benedict Vineyard Chardonnay 2020
Bonne intensité, précis avec un boisé marqué sur les épices, le toast. Le fruit est mûr, mais reste frais sur les fruits jaunes, ananas, beurre, noisette. Il y a des notes florales et un petit côté maïs en boîte.
La bouche est plutôt puissante. On ressent une certaine richesse, mais il y a aussi une belle structure qui porte le vin. Le boisé est toujours bien présent. Il y a surtout une grosse concentration qui donne de l'énergie et la finale est longue et précise.
Très bien -.

Whitcraft - Sta. Rita Hills La Rinconada Vineyard Chardonnay 2018
Bonne intensité, assez précis, il y a une légère touche volatile qui ne me dérange pas. Sinon, c'est sur un joli fruit frais qui rappelle le citron, pomme verte, verveine avec un côté acidulé. Notes d'herbes fraîches, florales et un peu de beurre. Un vin en finesse.
La bouche confirme, c'est en fraîcheur avec de la tension. La matière est effilée et s'étire en bouche. Il y a un côté énergique avec une aromatique citronnée. Un léger gras apporte du confort et la finale est très bonne et salivante.
Très bien +.


Nous passons aux Pinot Noir :

Racines - Sta. Rita Hills Sanford & Benedict Vineyard Pinot Noir 2019
Bonne intensité, assez jeune, plutôt précis avec un beau volume. C'est clairement sur la vendange entière avec de la pousse de ronce. Le fruit est mûr et noir, mais en fraîcheur avec de la cerise burlat, fruits des bois, notes florales. Le boisé est présent mais intégré. Touche de sous-bois qui apporte de la complexité. À la fois profond et avec des nuances.
Belle première partie de bouche. C'est dynamique avec de la fraîcheur et toujours ce beau fruit. Par contre la seconde partie voit le boisé prendre trop de place. C'est sur le clou de girofle, toast, fumé. Le vin est assez ferme avec le tanins du bois. C'est dommage, car on sent une matière concentrée. La longueur est convaincante, mais cela finit sur le boisé.
Bien -. Dommage pour le boisé en bouche.

Domaine de la Côte - Sta. Rita Hills La Côte Pinot Noir 2015
Bonne intensité au nez, un poil diffus avec de l'évolution. On sent un fruit rouge mûr sur la fraise, framboise, côté acidulé sur la groseille. Notes de pousse de ronce qui trahissent la vendange entière. Boisé léger et fin. Touche d'orange sanguine, fleurs séchées. Très joli, c'est plein de nuances.
La bouche est superbe, peu puissante mais dotée d'une matière concentrée. C'est énergique et les fruits rouges, la cerise, la groseille vous emplissent la bouche. Il y a un côté sérieux dans ce vin. C'est juteux, assez ferme avec un très joli grain de tanin. C'est en finesse. Sensation saline marquée et longueur très bonne, fraîche et précise.
Grand vin.

Sandhi - Sta. Rita Hills Romance Pinot Noir 2021
Nez très réduit, difficile à lire avec un léger boisé. À force de remuer vigoureusement le vin dans le verre, on commence à voir apparaître des notes de fruits des bois, cerise burlat.
La bouche est par contre bien plus sympathique. Ce n’est pas très puissant, tonique avec de la mâche. Elle est ferme avec un tanin glissant. Derrière la réduction, le fruit est similaire au nez. Côté salin. Longueur très bonne.
Très prometteur. À revoir une fois la réduction dissipée.

Occidental – Sonoma Coast SWK Vineyard Pinot Noir 2012
Nez diffus et assez évolué qui va s’ouvrir à l’aération et surtout gagner en précision. C’est assez évolué avec du sous-bois, tabac blond, framboise séchée, orange sanguine. Il y a un cœur de petits fruits rouges mûrs et acidulés sur la framboise, cerise du plus bel effet. Le boisé est bien présent, mais reste intégré. Très bonne profondeur.
La bouche est assez puissante, ronde dans l’attaque. On sent un fruit mûr et presque doux dans son expression. L’acidité qui restait en arrière-plan en première partie s’impose en seconde partie et donne du rebond au vin. Ce n’est pas très tannique, et le tanin est fin, enrobé. Le boisé est là, mais il reste en second plan. Il y a un côté acidulé dans le fruit, désormais avec une sensation de noyau de cerise qui fait saliver. Il y a une grosse longueur et c’est précis.
Excellent.

Williams Selyem – Russian River Valley East Side Road Neighbors Pinot Noir 2020
Bonne intensité, précis. C’est jeune sur un mélange de fruits rouges mûrs sur la framboise, fraise et des notes de fruits noirs sur les fruits des bois, cerise burlat. Boisé sur le fumé, épices bien intégré. C’est charmant, mais cela manque de nuances quand même.
La bouche est plutôt puissante et il y a un côté solaire. C’est un peu riche mais la structure tannique et acide porte le vin à l’équilibre. Cela reste peu structuré quand même. Le boisé prend un peu trop le dessus en seconde partie et couvre le fruit. La longueur est très bonne.
Bien. C’est un peu trop démonstratif à mon goût.

Domaine de la Côte – Sta. Rita Hills Memorious Pinot Noir 2015
Nez de bonne intensité, assez précis sur un mélange de fruits rouges mûrs et frais sur la framboise, fraise. Notes de pousses de ronce (vendange entière). Notes florales et balsamiques. C’est un peu simple mais très plaisant.
La bouche est gourmande, on sent un vin peu extrait. Ce n’est pas très puissant avec une structure tannique en arrière-plan. L’équilibre se fait sur l’acidité. Boisé fin et intégré. Côté salin en fin de bouche. Ce n’est pas très concentré, mais c’est un joli vin.
Très bien.

Ceritas – Sonoma Coast Elliott Vineyard Pinot Noir 2016
Très joli nez, précis, pur et doté d’une bonne profondeur. Mais c’est surtout un vin qui joue sur les nuances avec des petits fruits rouges (framboise, groseille), cerise. Il y a des notes d’herbes fraîches, florales et comme de sève de pin. Trait de pousse de ronce. Touche de tabac. C’est peu extrait et pas du tout démonstratif.
Magnifique bouche, pas très puissante, énergique. Le vin semble danser autour des papilles. C’est peu extrait mais concentré. Il y a aussi une bonne fermeté avec un tanin glissant. Le vin finit salivant avec ces fruits rouges mûrs mais aussi acidulés qui restent bien longtemps en bouche.
Grand vin.

Radio Coteau – Sonoma Coast La Neblina 2015
Nez liégeux, un peu évolué.
La bouche confirme le bouchon avec un côté séchant et sans fruit.
Bouchonné.


Place désormais aux Cabernet Sauvignon :

Arnot-Roberts – Sonoma County Bugay Vineyard Cabernet Sauvignon 2010
Beau nez, précis, plutôt jeune sur un fruit noir et frais avec du cassis, cerise noire, tabac, touche de poivron grillé. Il y a de belles notes de violette, des épices et un trait de mine de crayon. J’aime bien la pureté du fruit, son éclat et son côté frais. Joli volume.
La bouche est moyennement puissante, ferme et fraîche. Certains la trouvent austère, mais j’aime ce style un peu sévère. Le vin garde quand même une certaine gourmandise. Il y a de la mâche et une bonne concentration. Les tanins sont mûrs et glissants. Beaucoup de fraîcheur dans ce vin avec une jolie pureté du fruit. L’aromatique reste similaire au nez avec un peu plus de tabac, sous-bois. Très bonne longueur.
Excellent.

Heitz Cellar – Napa Valley Lot C-91 Cabernet Sauvignon 2016
Bonne intensité, plutôt précis avec un peu d’évolution sur le tabac, sous-bois. Le fruit est bien mûr, un peu confituré sur la liqueur de cassis, mûre. Le boisé est sensible sur le fumé, toasté, vanille. Il reste assez bien intégré. Il y a un joli côté eucalyptus, menthol qui apporte de la fraîcheur.
La bouche est puissante et solaire avec un fruit bien mûr. C’est assez ferme avec des tanins gras, dans la matière. L’acidité sous-jacente donne l’équilibre au vin. Le boisé est plus marqué qu’au nez avec un vanillé poussé pas des plus fins. Heureusement que le vin propose une très bonne concentration et permet au fruit de se prolonger en finale.
Très bien. Ce n’est quand même pas mon style préféré, je trouve le vin un peu trop riche.

Turley – California Zinfandel Juvenile 2002
Nez de bonne intensité, diffus, fatigué sur un fruit noir cuit, du cacao. Aucune nuance.
Bouche riche et ardente avec des fruits cuits qui manque de structure et de fraîcheur.
Faible.
On se pose des questions, car ce n’est certainement pas un Cabernet Sauvignon. Effectivement, la personne qui a apporté la bouteille confirme. C’est un Zinfandel.

Forman Vinayards – Napa Valley Château La Grande Roche Cabernet Sauvignon 2016
Le second vin de Forman Vineyards.
Joli nez, précis et de bonne intensité. C’est expressif et ouvert avec de belles notes d’évolution sur la boîte à cigare, humus, mais aussi un joli fruit mûr et noir, des notes d’épices, pointe de poivron grillé, terre fraîche. Bonne profondeur.
La bouche est plutôt puissante avec un bel équilibre entre fraîcheur et soleil. La trame tannique est bien présente avec un joli grain glissant, dans la matière. Léger boisé qui souligne le vin. Belle énergie en bouche avec une finale de bonne persistance.
Excellent. Les 14,8 % d’alcool sont passés inaperçus !

Presqu’Ile – Santa Maria Valley Presqu’ile Vineyard Syrah 2020
D’emblée, nous ne sommes pas sur un Cabernet Sauvigon. Cela sent la syrah de climat frais à plein nez !
Joli nez intense, précis sur le poivre noir, le lard, les épices, côté sanguin, camarine noire, cerise. Touche de végétal noble. Il y a des notes balsamiques. C’est tout en fraîcheur. Très expressif, mais à l’opposé de la vulgarité.
La bouche n’est pas très puissante, fraîche avec un beau jus. Côté acidulé avec une maturité du fruit peu poussé. Peu extrait. Moyennement tannique avec un tanin mûr. C’est énergique avec la même aromatique qu’au nez. Ce n’est certes pas très profond, mais j’aime ce style qu’on ne retrouve plus guère en Rhône Nord sur les derniers millésimes (sauf 2021). La longueur est bonne avec un côté salivant.
Excellent -.

Ridge - Santa Cruz Mountains Estate Cabernet Sauvignon 2010
Joli nez de bonne intensité, expressif avec de l’évolution sur le sous-bois, boîte de cigares, cuir. Le fruit est dominé par le cassis, touche de fruits secs. Il y a une bonne profondeur et de fines nuances sur les épices.
La bouche est moyennement puissante, fraîche et assez ferme. Il y a du confort et on sent le fruit mûr, mais un côté mentholé, épices de pin apporte de la fraîcheur. Très agréable. Les tanins sont mûrs, c’est soyeux. Fin de bouche de persistance tout à fait convenable où l’évolution, le fruit et le côté mentholé font jeu égal.
Excellent -.

Beringer Vineyards – Napa Valley Private Reserve Cabernet Sauvignon 1996
Nous voici entrés dans le monde des vins tertiaires. Nez de bonne intensité, brouillon quand même sur du bouillon de bœuf, humus, champignon, clairement automnal. Il y a des fruits noirs secs, tabac aussi. Joli côté mentholé qui donne du volume.
La bouche est beaucoup plus intéressante que le nez avec de la fraîcheur, une bonne fermeté où les tanins sont polis et soyeux. Je trouve plus de précision dans l’aromatique avec plus de fruit et moins de bouillon. On reste sur une dominante tertiaire. Il y a une certaine vitalité, de l’allonge et une grosse concentration. Le boisé est bien là, mais reste sous la matière. On reste sur un style plutôt puissant, mais ce n’est pas dénué de finesse. Excellente longueur.
Excellent.

Beringer Vineyards – Napa Valley Private Reserve Cabernet Sauvignon 1991
Une fois de plus, le nez est bien évolué, mais il y a un côté légèrement oxydé sur la noisette séchée, fruits secs qui dominent un peu trop. C’est diffus même si de bonne intensité.
La bouche est plutôt puissante et ferme avec une bonne fraîcheur et un beau grain de tanin. Le boisé est marqué et couvre un peu trop le fruit. Du coup, le vin finit séchant.
Le vin est mieux à l’aération avec plus de nuances et un côté mentholé. Je trouve du coup, le boisé moins marqué et le vin est moins asséchant.
Sur la fin, le côté oxydatif prend le dessus et le vin se meurt.
À son optimum, c’était un bon vin.



Une magnifique soirée entre amis de plus au tableau ! En conclusion, du haut niveau dans les verres. Ce sont les Chardonnay qui se sont révélés les plus faibles en définitive, mais nous n’avions que quatre vins.

En règle générale, ce sont les vins sur des profils plutôt frais et des élevages fins et plutôt discrets qui ont eu ma préférence. Ils étaient nombreux lors de cette soirée et en fait aucun des vins ne tombaient dans la caricature des vins californiens : très mûr, très extrait et très élevé.


La confirmation a été l’excellence de nombreux Pinot Noir et on ne peut que faire irrémédiablement la comparaison avec la Bourgogne. Force est de constater que la plupart des vins de ce soir étaient plus bourguignons que de nombreux Bourguignons si on pense aux derniers millésimes qu’ont été 2018, 2019 et 2020. Comme je l’ai plusieurs fois écrit, j’aime le pinot lorsqu’il est sur la finesse, la fraîcheur et possède un côté acidulé. Ce type de vin, je l’ai peu rencontré sur ces millésimes en Bourgogne. Personnellement, je me fais beaucoup de soucis pour cette magnifique région. Et je ne parle pas des prix... Mais attention, les Pinot Noir américains ne sont pas donnés et on voit une tendance à l’augmentation ici aussi.
Nous n’avons eu qu’un exemple (Williams Selyem et ce n’était pas pire), mais nombreux sont les Pinot Noir américains possèdant un côté « sucraillon » et peu de structure. Il me semble néanmoins en croiser un peu moins dans les dégustations que je fais dans le cadre de mon travail.

Une confirmation aussi que la région de Sta. Rita Hills est définitivement un lieu privilégié pour ce cépage et c’est le Domaine de la Côte qui en est le leader. Nous étions en semi-aveugle et ne savions que le cépage, mais nous avons réussit à identifier, à peu près correctement, les vins de cette région des autres.

Enfin, je n’avais jamais eu l’occasion de goûter les vins de Ceritas et cela aura été mon coup de cœur.


Côté Cabernet Sauvignon, une belle confirmation de la part d'Arnot-Roberts. Un domaine que j’apprécie beaucoup, mais je n’avais jamais goûté un Cabernet Sauvignon de leur part. Dommage qu’ils ne produisent plus ce vin. Le contrat avec le vigneron ayant été rompu. 2010 était le dernier millésime.
Ridge qui fait du très bon, mais ce n’est une nouvelle pour personne. Une belle découverte que Forman Vineyards, je suis curieux de goûter le grand vin. Enfin, la belle tenue des vins de Beringer Vineyards même si la bouteille de 1991 n’était pas optimale.


On a bien mangé, on a bien bu, merci à tous. Nous nous retrouvons en janvier pour une soirée sur la Bourgogne 2021.

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., dt, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, tomy63, Papé, Blog, Agnès C, leteckel, the_ej, ysildur, Chili Palmer, Remueur, Kiravi, Chaccz, Ilroulegalet, Allobroge
12 Déc 2023 13:57 #93
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 7668

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : une belle vieillerie

Rendez-vous à la maison pour notre petit groupe avec Thomas, Stian, Marianne, Joakim, Jens, Nicolas et Lars au rendez-vous. Aucun thème n'a été donné et chacun apporte une ou deux bouteilles à l'aveugle.



Nous débutons avec des bulles et la première bouteille est servie par Joakim.

Le nez est de bonne intensité, assez précis et expressif sur la pomme jaune, les champignons secs, du grillé, mirabelle, pralin. Quelques notes d'agrumes. C'est évolué et pas très complexe, même si la profondeur est correcte.
La bouche est moyennement puissante, traçante avec une acidité très haute. Cela file droit, mais la matière enrobe très bien cette acidité. Plus d'agrumes qu'au nez, mais on reste sur un profil évolué. Trait tannique, sensation de craie d'un bel effet. La longueur est très bonne et précise.
Très bien -.
Egly-Ouriet - Millésime Brut 2007
Dégorgé en juillet 2017
C'est bon, mais c'est décevant au vu de l'étiquette.


C'est désormais Lars qui nous remplit les verres.
Le nez est un peu fermé au début. Il s'ouvre au réchauffement et à l'aération. Très précis et de bonne intensité sur un mélange de fruits blancs, frais, d'agrumes, de fines notes de fleurs blanches. Je lui trouve un côté crayeux assez évident. L'autolyse est bien là sur la mie de pain, léger grillé, pralin, mais reste sous le fruit. C'est sur la retenue et on imagine un vin concentré.
La bouche est moyennement puissante, énergique avec une matière concentrée. C'est ample. Jolie texture crémeuse avec une acidité haute. Un vin harmonieux qui demande encore de la patience. C'est très prometteur. Jolie sensation crayeuse sur une finale d'excellente longueur.
Excellent et très prometteur.
Eric Rodez - Les Genettes Pinot Noir Extra-Brut 2013



En attendant la fin de la cuisson du risotto aux asperges, je sers un magnum de vin blanc.

Gilbert Picq - Chablis 1er Cru Vosgros 2008
Nez de bonne intensité précis et ouvert. C'est à un stade d'évolution parfait pour moi avec des notes de mousseron, miel d'acacia, pralin. Le fruit fait jeu égal avec l'évolution sur le citron vert, pomme verte. Il y a de belles notes florales. Très expressif, superbe !
La bouche est peu puissante mais volumineuse avec une grosse intensité aromatique. C'est similaire au nez. La matière et fine et l'acidité bien haute donne une certaine verticalité. Belle énergie avec une excellente longueur.
Excellent.


Le risotto est servi et Stian nous propose son vin.

Il est de bonne intensité, précis et frais avec un joli fruit sur la pêche blanche, les agrumes, la fleur de sureau, un peu de jasmin. Côté embruns. Des notes de groseille à maquereau avec une pointe très fine de bourgeon de cassis trahissent le cépage. J'aime beaucoup. C'est plutôt jeune.
La bouche est moyennement puissante avec un très léger gras. L'acidité est haute, mais le vin reste très confortable avec une texture légèrement crémeuse. Le vin fait bien saliver sur la finale. La longueur est excellente.
Excellent -. Un vin sur la jeunesse, très prometteur.
Didier Dagueneau - Silex 2017


C'est au tour de Thomas de nous présenter son vin.

Nez de très bonne intensité, précis avec un peu d'évolution. C'est ample, profond avec des nuances. On retrouve un mélange de citron, agrumes, pomme. Un peu de fruits jaunes. Il y a de la noisette, beurre, du mousseron, tilleul. Un côté verveine apporte de la fraîcheur et il y a une touche de coquille d'huître. Léger boisé fin. Belle complexité.
La bouche est superbe, fraîche avec un peu de gras et du volume. Un vin avec des épaules larges et de l'énergie à revendre. Ça claque sous la langue. Grosse intensité aromatique et un joli déroulé. On finit sur une finale fraîche et précise.
Excellent +.
Domaine de Montille - Corton Charlemagne 2010


C'est Joakim qui a la difficile tâche de passer après le vin de Thomas.

Le nez est de moyenne intensité, assez précis sur un m'mélange de beurre, noisette, agrumes. Un peu de champignon frais. Touche d'embruns. Ce n'est pas très profond.
La bouche est moyennement puissante, fraîche, mais un léger trait vert donne un côté séchant et une touche amère au vin. En finale, le fruit ressort sur les agrumes avec du mousseron et un côté embruns. La longueur est bonne.
Cela reste bon.
Hubert Lamy - Saint-Aubin 1er Cru Clos de la Chatenière Vieilles Vignes 2010
Un peu décevant vu l'étiquette.



Nous passons au rouge et avant de servir le plat principal, je propose mon vin rouge.

Bernard Burgaud - Côte-Rôtie 1989
Nez de bonne intensité, précis, évolué sur l'âtre, tapenade, un mélange de cassis, cerise burlat, griotte. Il y a du cuir, tabac, un peu de fruits secs. Il y a des notes de fruits mûrs et acidulés d'un bel effet. Bonne profondeur.
La bouche n'est pas très puissante avec une attaque juteuse, fraîche. Toujours ce côté doux et acidulé. Une certaine énergie. La seconde partie voit s'imposer une structure tannique au grain fin qui ressort un peu, mais ne sera jamais agressive. La longueur est très bonne.
Très bien +.


Sur l'agneau, Jens sert les verres.

Le nez est curieux, car il présente des arômes liégeux/bois pourri prononcés qui fait dire TCA à beaucoup. Mais en bouche, quasiment rien surtout que le vin n'est ni séchant, ni court. J'en conclus que ce n'est pas du TCA.
Derrière, le fruit est sur le cassis, fruits rouges bien mûrs, fruits secs, sous-bois, cuir, côté boîte à cigare. Touche de volatile à peine marquée. Il y a une bonne profondeur, mais cela manque un peu de précision quand même.
La bouche est assez puissante, solaire avec une bonne fraîcheur. C'est rond en attaque. La seconde partie est ferme avec un grain de tanin fin et glissant. Toujours ce fruit gorgé de soleil. Touche acidulée. La longueur est très bonne.
Très bien -.
Chateau Musar 2000


Lars nous propose son vin.

Le nez est de bonne intensité, précis avec une certaine évolution. Un joli nez sur la finesse, solaire avec des épices, goudron, de la confiture de cynorhodons, des petits fruits rouges bien mûrs, fraise écrasée, fleurs séchées. Un vin avec de belles nuances et une profondeur certaine.
La bouche est puissante et ferme. La structure tannique en impose. Le grain est poudreux et le fruit est bien présent. Il se dégage une certaine finesse néanmoins et il y a une très bonne concentration. Côté noyau de cerise qui fait bien saliver. Un côté salin et une excellente longueur concluent en beauté ce vin.
Excellent.
Azienda Agricola Falletto di Bruno Giacosa - Barbaresco Asili 2009


Thomas nous sert un vin opaque dans les verres.

Le nez est puissant, précis bien marqué par le bois. Cela semble plutôt extrait avec un fruit noir bien mûr, du cassis, il y a un des notes de cerise burlat et un côté acidulé d'un bel effet. Sous-bois, tabac complètent le tableau. Un vin plus en profondeur qu'en nuances.
La bouche est puissante avec une matière qui en impose. Une certaine épaisseur, mais c'est très bien équilibré avec une touche acidulé dans le fruit bien mûr. Les tanins sont gras, bien mûrs. Ils sont dans la matière. Par contre l'aromatique reste trop dominé par le boisé. La longueur est excellente.
Un vin qui a indéniablement plein de qualité, mais ce n'est pas mon style.
Château Angélus 1998


Nous finissons les vins rouges par un autre vin de Jens.

Lez est de bonne intensité, précis, assez jeune. C'est gorgé de soleil avec des fruits rouges mûrs, un peu doux, fraise écrasée. Il y a des notes de cerise, herbes sèches, un peu de fruits secs, touche florale. Côté épicé. Joli nez, mais qui manque un peu de profondeur et de complexité.
La bouche est puissante, solaire mais dotée d'une grosse acidité et d'une structure tannique ferme. Il n'empêche que le vin reste fin et très bien équilibré. Surtout que la concentration n'est pas en reste. Une certaine énergie. La longueur est très bonne.
Très bien.
Giacomo Anselma - Barolo Vigna Rionda Riserva 2010



Sur un gros plateau de fromages, Stian nous propose un vin blanc.

Nez intense, précis qui trahit ses origines pas ses arômes de jaune sur la noix, curry, sotolon, amande grillée. Jolis arômes de jaune. Il y a aussi du fruit sur la pomme jaune et des notes de citron.
La bouche est assez puissante avec une matière qui semble tapisser le palais avant d'être rincée par une acidité haute. C'est énergique avec une aromatique intense sur le jaune. Côté salin marqué, trait tannique. La longueur est excellente.
Excellent.
Jean-Francois Ganevat - Côtes du Jura La Cuvée du Pépé Chardonnay 2005



J'avais acheté aux enchères, il y a de cela quelques années, un lot de bouteilles de vins fortifiés portugais sans ou avec quelques restes d'étiquettes. Les deux premières bouteilles de ce lot de quatre se sont avérées être des Vintage Port des années 1960. Il y avait un Fonseca et une autre sans aucune autre indication que le millésime sur le bouchon (1966).
D'après le morceau de collerette d'une des deux bouteilles restantes, il me restait une bouteille de Quinta do Noval 1963 et une autre bouteille d'une forme bien plus ancienne avec juste un cachet sur la cire du bouchon. Il y est indiqué ".KIRKHOPE & SO 1888 LALA". Une recherche rapide sur Internet m'indique qu'il s'agit d'un vin embouteillé par un marchand de vin situé à Édimbourg. Ce dernier ayant officié dans la deuxième moitié du XIXe siècle et aurait été vendu en 1909 à Hanch Mansfield & Co.

Je décide d'ouvrir cette bouteille pour le tiramisu. Le bouchon est très difficile à extraire avec l'aide du limonadier est du bi-lame. Après 15 minutes d’une dure lutte, il finit par céder et s'effrite en petits morceaux. J'ai de la chance, quasiment rien ne tombe dans le vin. Je carafe le vin afin d'enlever le dépôt. Curieux, il n'y a pas beaucoup de dépôt pour un vieux vintage Port.
Le premier nez n'est pas folichon, c'est plat et complètement dominé par le tertiaire, des notes animales. C'est diffus et sans relief. Le vin n'est pas pour autant mort. Par contre, cela ne sent pas le vintage Port. Mais bon, c'est tellement diffus que cela pourrait en être un.
En bouche, le vin n'est pas très puissant avec une acidité marquée et quelques tanins complètement polies même s'il y a une certaine sècheresse. Par contre, pas une once de sucre ou de chaleur qui serait dû à l'alcool. Nous sommes face à un vin rouge tranquille. Le vin est par contre plat et s'effondre rapidement. L'accord sur le tiramisu est bien entendu une catastrophe. Ce n'est pas grave, on se marre bien autour de la table avec cette vieillerie bien décatie qui aurait dû être bue il y a 100 ans de là.

Il est désormais plus de minuit est mes amis rentrent chez eux les yeux plus ou moins embués et fatigués selon que le crachoir a été utilisé ou non.
Avec ma femme, nous nous attaquons au rangement et à la vaisselle (nous n'avons pas de lave-vaisselle) avec en fond sonore élevé, la musique de Porcupine Tree. Il reste de la vieillerie dans la carafe que je pose sur la table de la cuisine.
Le temps de tout laver et essuyer, il s'écoule presque une bonne demi-heure. Je suis bien immergé dans la musique et je me sers un dernier verre afin de voir si le vin a évolué. Je n'ai pas d'espoir, mais comme l'album de Porcupine Tree n'est pas terminé et que j'ai envie de continuer à profiter de la musique...
Grosse surprise, le vin a changé. Il ne s’est certes pas transformé en Cendrillon, mais il y a désormais du fruit et quelque chose qui ressemble à du vin. Côté doux et acidulé dans le fruit avec du cassis, cerise. Des notes de tabac, comme du végétal noble. Le tertiaire domine bien sûr à fond. Mais c’est la bouche qui me surprend le plus. Il y a désormais une certaine vitalité et le fruit porte le vin. Toujours avec ce côté doux et acidulé sur le cassis et les fruits rouges. Le vin est toujours léger avec une structure tannique fine et complètement polie. Plus de sècheresse. La matière enrobe la structure et la longueur est très bonne.
Ce n’est pas un grand vin, mais il y a du plaisir dans ce vin. Je lui trouve une certaine ressemblance avec certains vins de Bordeaux des années 1920/1930 que j’ai eu l’occasion de boire. J’en conclus donc que c’est un Bordeaux. Il faut dire que les vins des autres régions françaises étaient peu exportés en Grande-Bretagne à cette époque. Et si le cachet sur la cire indiquait quand même le nom du château et du millésime ? Serait-ce Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande ? J'en doute fort ! Le millésime 1888 ? Plausible mais impossible de le vérifier.

Qu’importe, ce fût, quoi que ce soit, une magnifique expérience ! 

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., matlebat, sideway, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, mauss.th, tomy63, TristanBP, Papé, Blog, sebus, Frisette, oberlin, Med, starbuck, leteckel, jd-krasaki, the_ej, vvigne, KosTa74, éricH, Remueur, Kiravi, Garfield, Vesale, Ilroulegalet, Droop
28 Avr 2024 20:44 #94
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 7668

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : fête des travailleurs

Pour fêter la journée internationale des travailleurs, Steve, Ronny et Nicolas viennent partager un repas simple. Pas de chichi et aucun programme. On passe un bon moment ensemble avec de bonnes bouteilles. Évidemment, tout le monde connaît la règle du jeu : le pinard qu’on apporte est servi à l'aveugle.

Nous commençons par une bouteille issue de ma cave :
Chartogne-Taillet - Les Orizeaux Blanc de Noirs Extra Brut 2014
Dégorgé mai 2019
Nez de bonne intensité, précis sur un joli fruit mûr et frais à la fois avec des agrumes, de la pomme reinette, quelques arômes de fruits blancs et fruits jaunes qui trahissent un peu d'évolution. Il y a de l'autolyse, sur la mie de pain complet, croûte de pain. Un peu de grillé et un côté embruns d'un bel effet.
La bouche est moyennement puissante, fraîche, pleine et dynamique. Bel équilibre entre tension, finesse et puissance, largesse. Du coup, le déroulé est un peu large mais assez haut en même temps. Très bel équilibre. Sensation saline, crayeuse assez marquée, mais dans la matière. C'est harmonieux. Longueur très bonne et précise.
Excellent.

Steve nous sert son vin d'une couleur or soutenue.
Nez intense et précis avec de l'évolution sur des fruits jaunes, pâte de coings, abricot. Il y a des notes de miel, agrumes confits. De fines notes plus fraîches, comme des fleurs fanées. Il y a un côté pointu qui me fait penser à du calcaire mouillé, mais je n'arrive pas bien à le définir. Quoiqu'il en soit, c'est volumineux, profond. Un vin facile à lire qui propose du plaisir.
La bouche n'est pas très puissante bâtie sur la fraîcheur et une matière concentrée. Il y a un beau jus et de l'énergie. Grosse sensation saline, trait tannique qui apporte du rebond. Plus de citron qu'au nez même si on reste sur des fruits jaunes dominants. Joli équilibre entre fruit mûr et touche acidulée. La longueur est excellente.
Excellent + et pas loin d'être grand.
Francois Chidaine - Montlouis-sur-Loire Les Bournais Franc de Pied 2015

Ronny nous sert un vin blanc.
Le nez est de bonne intensité avec un fruit mûr, cire d'abeille, pomme, fruits blancs, herbes sèches, noisette, léger miel d'acacia. Il y a un peu de profondeur et un peu de complexité. Plutôt sympa.
La bouche est plutôt puissante avec une acidité modérée, mais dotée d'un bon équilibre. Il y a du gras et une bonne intensité aromatique. Il y a aussi une certaine énergie et une bonne longueur.
Bien.
Vins Labadens - Vacqueyras Blanc Thomas 2021


Je dégaine mon vin rouge.
Domaine des Boissières – Marcillac Lias 2020
Nez de bonne intensité, précis et jeune sur un mélange de fruits noirs et mûrs sur le cassis, fruits des bois, épices, fond de terre fraîche. Jolies notes de pivoine, violette avec de fines notes de végétal noble. C’est expressif et il se dégage une certaine gourmandise tout en gardant du sérieux.
La bouche est moyennement puissante, fraîche, assez charnue. Le vin est bâti sur la fraîcheur avec une matière plutôt concentrée qui se déroule bien en bouche. Les tanins sont plutôt modérés et d’une grande finesse, dans le jus. La longueur est très bonne avec un retour comme mentholé qui apporte un supplément de fraîcheur.
Excellent -. La bouteille est vite bue.
Le meilleur Marcillac que j’ai bu boire à ce jour, mais je ne les ai pas tous bus !


Nico nous sert son rouge opaque dans les verres.
Le nez est intense, plutôt précis et gorgé de soleil avec des fruits noirs, confitures de mûres, fruits secs, poivre, bacon, réglisse, tarte aux quetsches, fruits secs. C’est complexe, mais cela ne fait pas dans la dentelle.
La bouche est puissante, riche, on se prend un coup de massue par l’alcool. Il y a du délié quand même dans ce vin, une certaine souplesse. L’équilibre est bon, je trouve même si on en prend plein les papilles. Cela ne fait pas dans la finesse. Tanins fins et bien mûrs, bien intégrés. Le boisé est présent mais intégré. Il y a de la concentration et la longueur est très bonne.
Dans son style, c’est bon, mais on fatigue vite.
Orin Swift – Machete 2013
Un mélange de Durif, Syrah et Grenache qui titre 15,7 % d’alcool et nous vient de Californie. Un vin qui porte bien son nom !

Nico nous ouvre une bière canadienne. Elle n’est pas servie À l’aveugle.
Unibroue – Grande Réserve 17 embouteillée en 2014
Une bière brune brassée avec des épices et élevée en barriques.
Superbe nez, précis dominé par le malt sur le caramel, café, chocolat, épices douces. Il y a des notes fraîches d’herbes coupées, aiguilles de pin, des notes balsamiques aussi.
La bouche est plutôt puissante, crémeuse toujours sur le malt. Bel équilibre avec une bonne énergie. Aucune sensation de fatigue. Joli malt et très bonne concentration. L’amertume n’est pas très prononcée, mais elle équilibre parfaitement la douceur du malt et le houblon donne une fraîcheur mentholée en finale.
Excellent.

On finit sur un pet’ nat’ rosé.
Domaine des Grottes – Un Petit Coin de Paradis
Lot : UPCP20
Beaucoup de pression dans la bouteille, elle gerbe à l’ouverture. Le nez est diffus et dominé par des arômes fermentaires, trognon de pomme. Il y a un fond de fruits rouges en cherchant bien. Mais, on se demande quand même si c’est du vin ou du cidre.
La bouche est légère, sucré et bien équilibré par l’acidité. Cela se boit tout seul, c’est du bonbon. Par contre, le fruit manque toujours de pureté, même si c’est mieux. C’est plutôt court.
Moyen.

Merci les amis !


Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, sideway, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, tomy63, Atmosphere, TristanBP, Papé, Blog, sebus, Frisette, oberlin, Med, starbuck, leteckel, éricH, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet
02 Mai 2024 19:40 #95
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck