Nous avons 1392 invités et 77 inscrits en ligne

Superbe week end entre potes

  • Messages : 1426
  • Remerciements reçus 2064

bibi64 a créé le sujet : Superbe week end entre potes

Yes ! Il est arrivé, ce week-end entre amis axé autour du salon des vins d’Ampuis, dont il a désormais été acté par les plus hautes instances béarnaises, briardes et internationales qu’il se tiendrait de façon récurrente toutes les années paires.
Afin de de pouvoir ramener nos cartons achetés il y a 2 ans ainsi que nos futurs achats, nous décidons, avec l’autre béarnais de la troupe, de prendre ma camionnette (on ne sait jamais, des fois qu’on ramène des centaines de bouteilles :D ).

Après avoir roulé sous une pluie battante toute la matinée, nous faisons pause au domaine d'Aupilhac pour couper le trajet.

Après quelques embrassades et autres accolades, on attaque l’apéro d’un commun accord ; « on en garde un peu pour les 2 parisiens », qui n’arriveront à la gare qu’à 22h30. Tous les vins à l’aveugle, comme d’habitude, sauf pour celui qui l’a apporté.

Rully Maizières 2014 Domaine Dureuil Janthial
C’est frais, équilibré, mais oxydé avec des arômes de pomme dominants. Impossible de trouver d’où ça vient. Bon sans plus. 3/5.

St Aubin 1er cru La Chatenière 2014 Domaine Moingeon
Le nez est fumé, avec un côté silex frappé. La bouche est ample, droite, avec une belle tension et une longue finale saline. Côté arômes, c’est beau, sur des « agrumes fumés » (je ne sais pas si ça existe mais ça doit donner ça), et un petit fond beurré en finale. Très bon. 4/5.

Les parisiens ayant le bonheur d’avoir un train, il est bientôt l’heure d’aller les chercher à « La Part Dieu ». Je commence mon rôle de « Sam » et branche mon GPS Garmin pour rallier ce fleuron ferroviaire lyonnais. Après avoir évolué chez les fous du volant en osant respecter la limitation à 70 km/h sur le périph (et en me faisant probablement insulté par tous les 69), je m’approche du centre-ville mais mon GPS doit faire face à la concurrence du local de l’étape qui nous fait faire 2 tours de centre-ville et trois traversées du Rhône :DD . Mais, par triangulation, on finit par arriver à la gare.
De retour au QG, on rattaque l’apéro, à 5 cette fois-ci. Un troisième blanc est ouvert à cet effet :

Sancerre 2017 Domaine Raffaitin
Le nez est sur l’anis et le pamplemousse, on trouve facilement le cépage, et je trouve même l’appellation. La bouche est fraiche et très aromatique : anis, pamplemousse, rose, jasmin. Longueur moyenne. Bon à Très bon. 3,5-/5.

Il est minuit, il faudrait songer à passer à table MiaM! .
Tout en se régalant et en refaisant le monde, on boit quelques rouges pour accompagner le couscous et le fromage.

Languedoc Montpeyroux, Les Cocalières 2014 domaine d’Aupilhac
C’est un de mes apports, je ne suis donc pas à l’aveugle sur ce vin.
La robe assez pâle est trouble. En bouche, c’est très frais, aérien, élégant et épicé. Il y a aussi un côté agrumes (orange amère) un peu comme dans les vins de Reynaud, ce qui fait pronostiquer un domaine des Tours à l’un d’entre nous. Belle longueur et finale acidulée. Très bon. Note 4-/5. C’était ma dernière bouteille et j’avais déjà eu ce côté surprenant sur les agrumes sur l’avant dernière bouteille bue en septembre 2018.

Chambolle Musigny 2012 domaine François Perrot
La robe très pâle laisse penser qu’on a affaire à un pinot noir. C’est une évidence en bouche, puisque c’est un vin assez ample, frais, relativement fondu, qui pinote agréablement, avec un reste d’élevage, mais aussi une finale un peu végétale qui vient atténuer le plaisir. Bon. 3+/5.

St Joseph Cuvée du papy 2016, domaine du Monteillet
Pour clôturer la soirée, notre hôte ne résiste pas à ouvrir une de ses cuvées fétiches. Je n’ai pas pris de notes sur le moment, et je me souviens seulement que c’était bon zX . (Des fois c’est bien aussi de juste profiter).
Il est 3 heures, il est temps de passer en mode camping dans le salon et de dormir un peu ; demain on a une journée studieuse. On vise un décollage à 9h pour être en place dans le salon d’Ampuis à 10h.

Après le passage de 5 avions bombardiers, du sciage de 3 stères de bois, nous ouvrons les rideaux à 8h15. Une organisation sans faille nous permet de décoller comme prévu à 9h.
En arrivant à Ampuis, on trouve une place tout près. Ça commence bien.

Grosse journée lors de laquelle on goûtera plus de 50 vins (53 pour moi). 2018 parait solaire et 2017 hétérogène. On trouvera quand même de quoi acheter B) .
Pour tous les détails du salon, voir ici .

Après cette intense journée, retour au QG pour la soirée, sans être obligé de cracher.
Pour l’apéro, je prends de vitesse ceux qui voulaient ouvrir une bouteille en ouvrant le premier blanc. En plus, comme j’annonce que la suivante sera aussi une de mes bouteilles pour une question d’enchainement logique, je me fait gentiment pourrir par les autres ::oups:: .

Riesling 2015 Vom Grauen Schiefer, domaine Clemens Busch
Le nez est minéral, un peu pétrole. A peu près tout le monde cerne le cépage. L’attaque est légèrement perlante. La bouche est droite, vive, cristalline. C’est salin et citronné. Finale minérale de longueur moyenne. C’est assez simple mais très bien fait. 3,5/5.
Cette bouteille a été achetée la veille au domaine d’Aupilhac qui vend 2 cuvées de chez Clemens Busch, car le fils Busch est venu faire ses classes au domaine, et s’est d’ailleurs installé en Languedoc.

Comme annoncé un peu avant, la deuxième bouteille est encore un de mes apports. Je l’ai débouchée une heure plus tôt, et quand je l’ai sentie j’ai trouvé un côté acétique. Aie ! :unsure: J’ai donc carafé et secoué vivement, dès le carafage et à nouveau avant le service.

Riesling 2018 Clos Velicane
Après ce carafage dynamique, le nez est sur le jus de pomme, la poire, et le miel. La bouche est ample, avec une acidité traçante comme j’aime. En retro, on retrouve le bouquet plus des notes d’abricot au réchauffement, voire une pointe de litchi. Tout le monde est perdu pour situer ce vin, qui est clivant : on aime ou on n’aime pas. Les suppositions des amis partent sur un viognier ou un chenin du sud. Moi j’aime bien, c’est une espèce d’ovni. 3,5/5. A noter qu’un peu plus tard le côté acétique se fait de nouveau sentir.

Les copains reprennent la main et je passe à l’aveugle.

Mercurey 1er cru 2016, domaine Gaelle et Jérôme Meunier
Le nez est typé chardonnay boisé. La bouche est ample, avec un élevage un peu trop présent à mon goût. C’est beurré et citronné. C’est bon mais trop beurré. 3/5.

On ne va pas tarder à passer à table et à déguster de bonnes quenelles à la tomate, un rouge est donc ouvert.

Moulin à vent Les Rouchaux 2014 domaine Thibault Liger Belair
Le nez est un peu réduit, sur les fruits rouges et noirs avec une touche animale. J’ai l’impression d’être encore à Ampuis et que je vais boire une syrah. La bouche est belle, ample et acidulée, fraiche. Elle combine un côté mûr confituré avec une belle trame acide. C’est élégant et gourmand, avec une très belle longueur. Très bon. 4/5. Je pense être en Côte Rotie, j’ai tout faux. En tout cas, une belle découverte :woohoo: .

Saumur Champigny Montée de Roches 2017 domaine Arnaud Lambert
Pas de notes prises au milieu du repas, ni de souvenir précis sur ce vin, si ce n’est qu’il a souffert de la comparaison avec son prédécesseur et son successeur. On ne l’a d’ailleurs pas fini le lendemain, c’est un signe… Correct. 2/5.

En suivant, notre hôte veut absolument sortir un de ses vins pour promouvoir la production locale.

Le nez est ouvert, sur les fruits noirs, le poivre, la noisette, avec un léger chocolat. La bouche est en ½ puissance, fondue et fraiche à la fois, très fruitée. C’est gourmand en diable : fruits noirs, lardé, vanille et chocolat. Longue finale sur la confiture de myrtille, le poivre, la violette et le champignon frais. Excellent. 5/5. Notre hôte nous annonce une Barbarine 2014 de Gangloff, et devant notre admiration nous propose de nous en revendre gentiment car il en a en stock. Tout le monde se dit « chouette ». Un peu plus tard, après avoir admiré la belle étiquette, je lis machinalement la contre étiquette et je découvre qu’il s’agit en fait de la Cote Rotie La Sereine Noire 2014 de Gangloff. Petite erreur de pioche dans la cave :D . En tout cas on s’est régalé ! :jump:



Pour boucler la soirée, un dernier rouge est ouvert.

Pessac Léognan Bahans Haut Brion 2004
La robe pourpre-brun laisse présager d’un certain âge pour ce vin. Le nez est sur le tabac, les fruits noirs, le cuir. Ça sent le Bordeaux….
La bouche est fondue, classe, avec un bel équilibre et une belle longueur. La retro a la complexité des Bordeaux à maturité : tabac, cuir, jus de viande, fruits noirs et une touche de graphite qui me fait pronostiquer un Pessac. Bingo ! ::fz:: C’est très bon. 4/5.

C’était un bien beau repas, arrosé en quantité et en qualité. Un petit café par la dessus, poussé par un Kavalan, et il est temps de retrouver Morphée.

Après une bonne nuit doublée d’une grasse mat’, nous attaquons l’apéro/déjeuner à peine deux heures après le petit dej’. Dur… et toujours à l’aveugle.

Sancerre La Jouline 2014 domaine Dominique Roger
Le nez est typé sauvignon. La bouche est vive, très citron/cassis, avec une fine amertume en finale. Petite note de silex au réchauffement.. 3,5/5.

Montagny 1er cru cuvée Victor 2015 domaine Feuillat-Juillot
Le nez est sur le beurre, la noisette, et la pomme un peu oxydée. La bouche est ronde, grasse, sur un équilibre correct mais un peu mûr pour mon palais calibré au Jurançon. Finale saline de belle longueur. 3,5-/5.

St Joseph Reflet 2014 domaine François Villard
Pas de prise de notes précises mais une belle syrah ample et fraiche, bien expressive très bon. 4-/5.

Il est temps de ramener les parisiens vers leur ouigo de 14h30. Le chemin vers la gare de St Exupery est nettement moins alambiqué que celui vers la Part Dieu ;) .
En suivant, nous filons à nouveau vers Ampuis ; il nous reste pas mal de domaines à voir.
Il y a moins de monde que la veille, c’est plus zen, et à 3 nous circulons plus facilement. Après 33 cuvées goûtées, le palais bien fatigué, nous faisons quelques achats, notamment chez Jasmin et Gerin qui sont très bien ressortis.
Après ces achats et le retour sur Lyon, c’est déjà l’heure de l’apéro du dimanche soir. Chacun choisit parmi les quelques restes de la veille pour participer à l’effort collectif sur le thème du « faut pas gâcher » (Guy Roux, si tu nous lis…)
Pour le diner, je peux enfin sortir le 2e rouge que j’ai amené :

Nuits St Georges Les Poisets 2016 domaine Petitot
Vin délicat (surtout après ce week end intensif), qui pinote, avec un fin boisé. Frais et fondu, avec une belle longueur. 3,5/5.

Et pour finir, notre hôte veut mettre la touche finale avec un nouveau Gangloff :

St Joseph 2014 domaine Gangloff
Un jus serré, concentré, aux tanins encore assez agressifs. C’est ample, puissant, bien équilibré, sur les fruits noirs mûrs, les épices, le fumé le jus de viande et un peu de café. Très long en bouche. 3,5+/5.

C’était le dernier vin de ce week end fantastique, au cours duquel l’amitié et la passion du vin ont largement été célébrés (la preuve ci-dessous).



Retour sans encombre le lendemain.
Un ENORME merci au lyonnais pour son accueil !
Bibi
#1
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., Sylv1, monta, Jean-Bernard, podyak, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, Nicoco, f.aubin, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, Cristobal, Pins, rudy.B, Damien72, ysildur, Kiravi, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 148
  • Remerciements reçus 33

monta a répondu au sujet : Superbe week end entre potes

Merci pour ce compte-rendu Olivier...va vraiment falloir qu'on se rencontre, en plus d'être voisin je note certaines habitudes communes B)!
Franck,
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck