Nous avons 1745 invités et 37 inscrits en ligne

Les dégustations LPV : A la découverte du domaine Šuklje

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95197
  • Remerciements reçus 25286
Les dégustations LPV

A la découverte du domaine Šuklje




C'est avec grand plaisir que nous relançons une dégustation collective comme on aime les organiser sur LPV.

L'évènement sera consacré au domaine Šuklje .
Grâce à la générosité de Guillaume Antalick, une caisse de 6 vins du domaine a été envoyée à une équipe d'experts LPViens pour une dégustation collective et donc confronter l'avis de différents palais.
Les comptes rendus seront déposés dans cette rubrique vin par vin.

Une présentation par le domaine :
Notre région Bela Krajina est située au sud-est de la Slovénie, à la frontière Croate comme Jérôme mais 2h de route plus au Sud.
Nous avons un climat plutôt continental mais avec une influence méditerranéenne. Il fait clairement plus chaud qu’au Clos Velicane mais nous avons quand même de belles nuits fraiches en fin d’été qui permettent aux vins de garder toute leur fraicheur. Nos vignes sont sur des sols argilo-calcaire avec des profondeurs et des proportions en calcaire/argile variant d’une parcelle à l’autre.

Contrairement au reste de la Slovénie dominé par les blancs (70%), chez nous c’est le contraire avec 65% de rouge et 35% de blanc, avec notre cépage « icône » le Blaufrankisch, une vraie éponge à terroir. Notre philosophie est de tout faire au vignoble pour en faire le moins au chai, mais cela ne veut pas dire sans contrôle.
Nous sommes officiellement en conversion bio, mais nous travaillons en viticulture raisonnée depuis très longtemps et nous tendons de plus en plus vers la viticulture
régénératrice.



Un grand merci au domaine pour jouer le jeu avec franchise et transparence de cet exercice ludique mais toujours à risque pour les producteurs.

En piste !
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, leteckel, LLDA, Ilroulegalet
16 Déc 2023 18:01 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95197
  • Remerciements reçus 25286
Domaine Šuklje, Bela Krajina, Ciao Belo 2022

Notre entrée de gamme en blanc.
Initialement ce vin était un assemblage de différents cépages locaux et internationaux mais depuis 2021 il s’agit essentiellement de Sauvignon.
Ici en 2022, il s’agit même d’un 100% Sauvignon fait en grande partie à partir de très jeunes vignes (3 ans) plantées sur notre cru/Lega Plešivica (même nom que pour le Clos Velicane mais terroir très différent).
Le millésime 2022 a été chaud et sec pour notre région, l’année la plus précoce jamais enregistrée chez nous. Ce Sauvignon a été ramassé dans les derniers jours du mois d’Aout. Cela a été un millésime assez éprouvant pour nos jeunes vignes de blanc sur des sols assez drainant et aux racines peu profondes mais le Sauvignon s’en est pas mal sorti.
Vinification : Vendange manuelle, tri sélectif dans les vignes, égrappage, foulage, pressurage (sans macération pré-fermentaire), débourbage, fermentation spontanée dont 90% en cuve ovoïde en ciment neuve sur ce millésime, élevage sur lies totales en cuve ovoïde pendant 5 mois puis 2 mois en inox sur lie fine, léger collage a la bentonite et légère filtration a la mise. Sur nos Sauvignons nous sommes à la recherche de l’expression de notre terroir et millésime. 2022 n’était pas un millésime favorisant une expression variétale exubérante contrairement en 2021, mais plutôt les notes typiques d’herbes sèches/aromatiques issus de notre terroir supporté il est vrai ici par le côté « pétrichor » de l’élevage en cuve ciment neuve.
Production : 1500 bouteilles
Dégustation : Autour de 10°, mérite une légère aération a l’ouverture même si le réduit conféré par l’élevage s’est bien estompé maintenant.  
Prix départ chai : 8.50 €



 


Oliv
Bouchon Diam3.
Robe à peine teintée d'un léger grisé.
Petite réduction praliné à l'ouverture qui s'évacue très vite pour livrer un ensemble mi fruité (fruits blancs, pêche) mi floral (fleurs blanches) dans un ensemble un peu rococo lavande qui m'évoque les senteurs des viogniers.
Bouche à l'attaque un peu bancale, sur une forme de sucrosité sans sucre curieuse et une trame acide amer très présente.
L'amertume domine le corps du vin à mon goût et perturbe la finale qui manque de confort.
Assez bien

Le Teckel
Robe très claire.
Nez à peine réduit à l'ouverture, puis citronné (citron vert), herbacé, à peine variétal. C'est plutôt frais et agréable.
En bouche, le vin est assez enrobé, sur des arômes herbacés, voire un peu mentholées / eucalyptus.
C'est persistant mais l'amertume trop prononcée pour mon goût déséquilibre un peu la finale qui s'avère du coup un peu chaleureuse.
Bien -

Olivier Mottard
Le vin est dégusté sur trois jours, bouteille simplement rebouchée.
Robe claire.
Nez assez ouvert sur les herbes, la groseille verte, quelques arômes de fruits exotiques mais au final peu variétal.
Il n’évoque en tous cas pas les arômes rencontrés habituellement sur un Sauvignon Blanc.
Bouche en demi corps, fluide et équilibrée avec une finale qui reste fraîche.
Issu de jeunes vignes, le vin manque de longueur et de persistance.
Néanmoins - et objectivement - c’est un joli vin pour un apéritif, à déguster sans se prendre la tête.

Jean-Loup Guerrin
La robe se présente sous un or clair.
Une légère réduction va vite disparaitre à l’aération dans le verre, pour laisser la place à un nez épuré et ouvert sur de fins agrumes, des fleurs blanches et une pointe végétale.
La bouche affiche une légère minéralité et des arômes de pamplemousse en attaque, puis prend un profil tendu et frais. La matière est en demi-corps et dotée d’un volume limité. L’aromatique se développe crescendo sur un déroulé de longueur correcte, jusqu’à un final plus gourmand.
Bien +(+) mais les vignes n’ont pour la plupart que trois ans et le vin devrait à l’avenir corriger ses défauts de jeunesse. Le potentiel est donc là.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Olivier Mottard, Jean-Paul B., chacompte, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, tomy63, TristanBP, Papé, leteckel, LLDA, Vesale, Ilroulegalet, Manas
16 Déc 2023 18:17 #2
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95197
  • Remerciements reçus 25286
Domaine Šuklje, Bela Krajina, Belo 140, 2022

Un assemblage original de Kerner (80%) et Riesling (20%).
Le Kerner est un cépage allemand dont les parents sont le Riesling et le Trollinger. Il est assez planté dans l’Est de la Slovénie car il peut donner des niveaux de sucres satisfaisant avec de forts rendements, ce qui était une « qualité » recherchée dans le passé. Cependant il est généralement assemblé avec pas mal d’autres cépages pour des vins de table qui finissent très souvent en spritzer (avec de l’eau gazeuse). Il est rare de rencontrer des vins 100% Kerner en Slovénie. Ici l’idée était d’avoir l’expression la plus complexe possible grâce à une sélection parcellaire (vigne de 25 ans sur sol assez argileux), des rendements contrôlés et une vinification à la Bourguignonne, le Kerner apporte le corps/gras du vin et le Riesling sa verticalité.
Vinification : Vendange manuelle, tri sélectif dans les vignes, pressurage directe, débourbage, fermentation spontanée en barrique française de 500L pour le Kerner (50% fut neuf) et en 225 L pour le Riesling (fut de 5 ans). Elevage sur lies pendant 10 mois, puis assemblage élevé en inox pendant 3 mois avant mise (légers collage et filtration).
Production : 2000 bouteilles
Dégustation : 10-12°. Un peu de sucre résiduel sur ce millésime (autour de 5g/L)

Prix départ chai : 15.00 €



Oliv
Robe jaune paille à peine teintée.
Nez sur une réduction vasouillarde un peu tenace et qui ne s'épurera jamais totalement, masquant un peu trop des senteurs florales (fleurs blanches) et de lait d'amande.
Bouche très bien construite, sur une très jolie trame acide juteuse et tonique, avec un beau fond et une forme de mâche.
Aromatique citronnée et florale avec toujours cette petite rédox un peu perturbante.
Seul un petit retour de sucrosité étonnant sur la finale me convient un peu moins, avec un petit déséquilibre doux pointu qui mérite peut être du temps pour se fondre.
A suivre avec intérêt.

Le Teckel
Robe jaune très claire.
Très joli nez frais sur une pointe grillée très classe (élevage sur lies ?) et des notes fruitées (poire surtout) et florales.
La bouche est assez large en attaque, enrobée, mais s'affine ensuite sur des arômes citronnés mais aussi floraux. C'est acidulé.
La sensation de léger grillé du nez persiste en bouche.
A ce stade, je serais bien en peine de déterminer le/les cépage(s) de ce vin, mais l'ensemble est très convaincant.
Finale persistante qui révèle quelques SR mais sans rien bouger au bel équilibre du vin.
Très bien et rapport Q/P favorable.
Un vin original et une belle découverte.

Olivier Mottard
Avec son assemblage particulier (80% Kerner et 20% Riesling ), c’est probablement le plus identitaire des trois blancs.
Robe claire.
Dégusté sur plusieurs jours, il propose successivement des arômes de fleurs blanches, de graines de moutarde et puis de marmelade d’orange.
Un vin qui réussit un mariage équilibré entre richesse et tension dans lequel les notes d’agrumes (orange) et de graines de moutarde marquent une structure à la belle longueur.
Finale toujours marquée par la graine de moutarde et les fleurs blanches.
Une jolie découverte en ce qui me concerne.
Je serais curieux de goûter ce vin avec deux ou trois années de vieillissement.

Jean-Loup Guerrin
La robe est teintée d’un or clair.
D’une belle intensité, l’aromatique au nez est luxuriante et un peu fofolle. Elle emprunte à la gamme exotique avec de la banane, montre un fruité bien mûr de poire et une touche de vanille venant de l’élevage. Des accents pierreux apportent un peu de fraîcheur bienvenue.
La bouche, ronde et d’une ampleur certaine, s’habille d’un léger gras. Le toucher est dense mais pas lourd grâce à une acidité structurante. La finale saline, teintée d’une très fine amertume, fait très longuement saliver.
Très Bien pour ce vin de caractère à l’excellent rapport plaisir / prix.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Olivier Mottard, bertou, bulgalsa, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, Papé, leteckel, LLDA, Kiravi, Ilroulegalet
22 Déc 2023 19:40 #3
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95197
  • Remerciements reçus 25286
Domaine Šuklje, Bela Krajina, Lozice, 2021

Notre sélection parcellaire de Sauvignon située sur notre cru/Lega Plešivica, un vignoble de 20 ans planté à l’extrême Est de la colline Plešivica, c’est-à-dire dans sa partie la plus ombragée.
Ici la proportion de calcaire y est importante. Les rendements sont contrôlés mais pas non plus à l’extrême (45-50 hL/ha) car ce n’est pas toujours payant sur le Sauvignon. L’effet millésime sur le profil de ce vin est généralement très important avec une vinification identique d’une année à l’autre.
Les millésimes plus tardifs avec des écarts de température jour/nuit importants fin aout/début Septembre donnent souvent une expression variétale plus marquée. Ça a été particulièrement le cas en 2021 qui a été plutôt tardif mais avec un été plutôt chaud et un mois de Septembre chaud et sec avec des températures minimales très basse pour la saison en début de mois (9-10C).
Le résultat détonne avec un équilibre rarement atteint, presque 14.5% alc. (14% sur l’étiquette) mais combiné a de faibles pH et une acidité ciselée. L’expression variétale du Sauvignon n’a jamais été aussi marqué sur ce vin qu’en 2021, avec toutefois l’expression du terroir en toile de fond (herbes aromatiques, sauge sauvage, goyave). Au final ça donne un vin puissant, aromatique mais complexe, avec un grand potentiel de garde.
La comparaison avec le profil aromatique du Ciao Belo 2022 est intéressante car Lozice 2022 sera de la même vaine avec plus de complexité et moins de « pétrichor ».
Ça donne une idée de comment notre terroir de Plešivica raconte l’histoire du millésime.
Vinification : Vendange manuelle, égrappage, foulage, pressurage (sans macération pré-fermentaire), débourbage, fermentation spontanée en barrique de chêne français (500L et 225L, 2-5 ans d’âge). Elevage sur lies totales pendant 8 mois puis sur lies fine en inox pendant 2 mois. Léger collage a la bentonite et légère filtration a la mise en bouteille.
Production : 1000 bouteilles (petit volume du au gel de printemps).
Dégustation : 12 C, servir dans des verres assez larges pour avoir tout le spectre aromatique. Les verres au nez resserre ont tendance à accentuer encore plus le côté variétal.
Prix départ chai : 25.00 €





Oliv
Bouchon Diam10.
Robe jaune paille très claire.
Nez immédiat, généreusement primaire, sur de puissantes senteurs de fruit de la passion, d’agrumes, presque de cassis . Aucun doute, c’est du sauvignon mais pas en mode évacuation diurétique féline sur bosquet de végétal sensible à la pyrale. Mais faut reconnaître un côté presque excessivement entêtant à cette puissance aromatique.
Bouche concentrée avec un beau volume mais surtout une acidité parfaitement juste qui propulse un ensemble équilibré très agréable quoiqu’encore jeune d’expression.
L’ensemble est présent, dense, avec un beau jus franc plein d’allonge, comme une forme de fougue.
Son aromatique en phase avec le nez est à la limite de l’excessif mais la qualité de fond du vin tempère avec justesse son volume.
Finale fraîche et gourmande à la fois, avec un côté brut qui mérite peut-être un peu de garde pour s’harmoniser.
Très bien.

Olivier Mottard
Dégusté sur plusieurs jours.
Robe or assez claire.
Au départ, c’est un nez très exubérant et très net sur le pamplemousse rose qui évolue sur des arômes pierreux et toujours ces notes de la famille des agrumes.
Au troisième jour, des notes de fruits exotiques (mangue, goyave) apparaissent.
Pour le coup, le Sauvignon est comme une évidence.
En bouche, c’est un vin dense et riche mais qui conserve une dynamique intéressante grâce à une acidité mûre et précise qui tonifie l’ensemble.
Très équilibré, le vin possède une grande allonge et une finale structurée, nette et aromatique qui reste fraîche et tonique.
Un très bel exercice de style et un vin clairement bâti pour évoluer positivement sur plusieurs années.
J’ai beaucoup aimé.

Le Teckel
Robe qui fait toujours très jeune.
Nez bien ouvert sur le pomelos, le citron et du floral, plutôt dans le registre des herbes médicinales, mais l'ensemble est quand même dominé par le côté très variétal du cépage avec un arôme de buis prononcé.
En bouche, le vin est expressif pour ne pas dire exubérant, toujours sur des notes de buis et sur des arômes d'agrumes, voire peau d'agrume ce qui confère à la texture une sensation d'amertume trop importante à mon goût (mais j'y suis sans doute trop sensible).
La persistance et la longueur du vin sont irréprochables mais je n'arrive à passer au delà de cette aromatique puissante et variétale de ce cépage qui n'a pas ma préférence.
Bien seulement, mais c'est mon goût qui est sans doute la cause de cette appréciation moyenne.

Jean-Loup Guerrin
La robe très brillante oscille entre paille et or.
Le nez exhale avec grande intensité, presque avec puissance, des arômes prégnants de pamplemousse, mais aussi de cumin et de menthe.
La bouche se révèle très saline dès l’attaque, avec une construction qui ne manque pas de volume. On retrouve le pamplemousse en rétro-olfaction qui, associé à une pointe végétale et à une acidité tranchante, a pu dérouter certains. Le vin en tire un avantage en termes de grande persistance jusqu’à une finale précise.
Bien ++ / Très Bien pour moi, en tenant un peu compte de son potentiel de grande garde, mais ce vin a divisé, selon la limite d’acceptabilité de l’amertume des dégustateurs.
J’aimerais bien goûter cette cuvée sur un millésime moins frais.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Olivier Mottard, bertou, Jean-Loup Guerrin, TristanBP, leteckel, Vesale, Ilroulegalet
28 Déc 2023 11:54 #4
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95197
  • Remerciements reçus 25286
Domaine Šuklje, Modra Frankinja, 2020

L’entrée de gamme régionale sur notre cépage emblématique, le Blaufrankisch.
L’idée ici est de refléter l’expression régionale de ce superbe cépage sur le fruit et la fraicheur. Un vrai vin de bistro, et un super compagnon de table au quotidien car il s’accorde avec bon nombre de plats, de certain poisson a la pizza.
C’est un style qui peut rappeler certain Beaujolais avec une acidité un peu plus marquée qui amène un côté zeste.
C’est un style de vin qui est plus populaire en dehors des frontières Slovènes et ce vin est aussi une des raisons pourquoi je me suis lancé sur cette opération LPV car je pense qu’il mérite d’être plus connu que ce qu’il n’est pour l’instant.
Vinification : Il s’agit d’un assemblage de différentes parcelles, vendangées manuellement. Les raisins sont ensuite égrappés et foulés. Fermentation avec macération pendant 10 jours en cuve ouverte (pigeage 1 fois/jour). Les vins sont ensuite élevés pendant 1 an et demi en cuve inox et barrique de 2000 L en chêne slovène de 3 ans. Vin non collé et non filtré.
Production : 3500 bouteilles
Dégustation : 16 C, légèrement rafraichi
Prix départ chai : 8.50 €





Oliv
Capsule à vis.
Robe grenat toute jeune et bien brillante.
Nez un peu serré à l'ouverture, avec une petite réduction noisette qui serre le fruit mais qui se décoince assez vite pour livrer un ensemble franc de fruits noirs primaires, sur le cassis, la mûre.
Bouche pointue, sur une matière en demi corps dont la légèreté peine un tout petit peu à enrober une acidité saillante.
L'ensemble est léger, jouant sur des qualités aromatiques certaines, avec un bien joli fruit, plus que de structure.
Finale facile, un peu ferme et saillante à mon goût, avec un peu moins de chair que dans mon souvenir des millésimes précédents.
Ça n'en reste pas moins un joli rapport prix plaisir.
Bien.

Olivier Mottard
J’ai bu très peu de vin à base de Blaufrankisch.
Robe grenat brillante au disque éclairci.
Un nez très enjôleur sur une série fruitée gourmande : cassis, framboise et cerise.
Un vin guilleret et croquant, intensément fruité, dans une structure équilibrée et fraîche.
Le parfait représentant du vin de soif au sens noble
Pas de prise de tête, on le dégustera entre (très) bons copains sur des plats simples et canailles.
Jolie finale tonique sur les fruits.
Un vin simple mais pas simpliste, savoureux et addictif.

Le Teckel
Robe sombre, qui semble un peu trouble.
Très joli nez frais, sur les fruits rouges (cerise) et noirs, avec un petit côté épicé très plaisant.
En bouche, la fraicheur se confirme. C'est délié, peu tannique, gourmand et fruité.
Un vin "gouleyant", sans retenir le côté péjoratif du terme.
On s'imagine bien dans quelques mois un verre de ce Modra Frankinja à la main pour accompagner un BBQ !
Très bon, et rapport Q/P au top.
J'achèèèèèète !!!

Jean-Loup Guerrin
La robe attire par sa belle couleur sombre, ourlée de reflets violets encore bien nets.
Le fruité très expressif du nez se montre enjôleur : sa palette englobe des fruits rouges (framboise et fraise) et des fruits noirs (quetsche), agrémentée de notes épicées.
La bouche se révèle juteuse, précise et fine, au fruité acidulé. Les tanins sont aux abonnés absents, l’allonge suffisante pour apprécier une finale fraîche qui laisse le palais net.
Bien ++ pour ce vin simple et remarquablement réalisé dans le but fixé, qui a su se garder trois ans et pourrait aller plus loin, sans cependant grand espoir d’amélioration. Le rapport plaisir / prix est là encore très intéressant.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Yves Zermatten, Olivier Mottard, Jean-Paul B., bertou, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, leteckel, LLDA, Kiravi, Garfield, Vesale, Ilroulegalet, Manas
04 Jan 2024 20:34 #5
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95197
  • Remerciements reçus 25286
Domaine Šuklje, Projekt Noir, 2020

Notre petit dernier de notre gamme en rouge.
Nous avons décidé en 2017 de planter du Pinot Noir sur la parcelle a cote de celle de Vrbanjka, en haut de notre colline Plesivica.
L’idée était d’essayer un cépage international aussi en rouge sur notre cru. Vu le sol « bourguignon » nous avons rapidement opte pour le Pinot Noir.
Ma femme Katja a aussi passé quelques jours avec Timo Mayer dans la Yarra Valley en Australie avant notre retour en Europe en 2016, ce qui l’a aussi fortement inspiré. Comme nous commençons avec ce cépage, nous sommes en phase d’apprentissage d’où le nom « Projekt Noir ».
2020 est le premier millésime avec des vignes de 3 ans. Ici, il ne faut pas chercher la comparaison avec la Bourgogne mais plutôt chercher qu’est-ce que pourrait-être l’expression future de ce cépage sur notre terroir de Plesivica. D’ailleurs, si on devait faire un benchmark, nous partirions plus sur des expressions de Pinot Noir de climat frais du nouveau monde, qu’en Bourgogne.
A vous de juger !

Vinification : les raisins sont vendangés et triés manuellement dans le vignoble. Ils sont ensuite égrappés mais pas foulés. On garde 20% de vendange entière que l’on introduit de façon homogène dans les cuves. Fermentation avec macération pendant 15 jours en cuve ouverte (pigeage 1 fois/jour jusqu’en fin de FA puis plus de pigeage). Les vins sont ensuite élevés pendant 1 an en barrique bourguignonne de 228 L (2/3ans d’âge). L’assemblage est ensuite garde en inox pendant 8 mois jusqu’à la mise sans collage, ni filtration.
Production : 1400 bouteilles
Dégustation : 18°
Prix départ chai : 16.00 €




Oliv
Bouchon Diam5.
Robe rubis très peu teintée.
Nez pas très causant et qui le restera, sur de minces et fluettes notes de petits fruits rouges, plus groseille que fraise, avec un petit côté pointu.
Bouche ultra légère, trop pour un gros pénible en pinot comme moi qui goûte en absolu et active donc sûrement sans pouvoir rien y faire une boîte à souvenirs avec quelques grands machins à pedigree qui klaxonnent la mémoire.
Ici, même si je n'ai pas grand chose à reprocher à un vin sans défauts parfaitement vinifié, il va falloir aller chercher du fond et de la chair pour poser une bouche plus profonde.
L'équilibre est encore trop léger pour offrir une vraie assise et une trame plus structurée qui permettrait de gagner en profondeur et de jouer sur un registre souple mais sans finesse coupable.
Le charme simple et évident que j'apprécie tant sur le Modra Frankinja reste donc ici à aller chercher.
Mais n'insultons pas l'avenir et laissons les vignes vieillir et gagner en concentration !
A suivre.

Olivier Mottard
Dégusté sur plusieurs jours, carafé deux heures avant la première dégustation.
Robe rubis assez claire, peu concentrée.
A l’ouverture, peu de doute sur le cépage avec des notes de fruits rouges qui évoquent la cerise mûre et la fraise.
Au fil de l’aération, le bouquet s’enrichit de notes plus épicées qui m’évoquent le clou de girofle et la muscade.
En dégustation, c’est un vin tout en élégance avec un côté aérien qui lui sied bien.
Les jeunes vignes proposent à ce stade un vin fin qui manque un peu de consistance mais qui reste équilibré.
Je ne peux m’empêcher de comparer ce vin avec ce que je connais de la Bourgogne.
Il m’évoque un vin de la Côte de Beaune comme un Santenay, un Chorey-lès-Beaune ou un Maranges.
Longueur intéressante avec une finale fruitée qui laisse la bouche très fraîche.
Je serais curieux de regoûter ce vin lorsque les vignes auront vieilli pour apporter un supplément de chair et de complexité.
Belles promesses en tous cas.

Le Teckel
Jolie robe très très claire, type infusion.
Nez assez faible (même en Spiegelau Définition Bourgogne). Vraiment difficile de ressentir des arômes, hormis peut-être une petite pointe terreuse.
En bouche, le vin est fluide, peu tannique, légèrement fruité, avec un petite astringence en finale mais ça se boit tout seul.
Longueur correcte pour ce pinot infusé, qui gagnera probablement en profondeur en même temps que les (actuelles jeunes) vignes prendront de l'âge.
Bien / Bien -

Jean-Loup Guerrin
La robe claire est teintée d’un tuilé modéré qui signe un début d’évolution, toujours apparent plus tôt sur ces robes légères, comme dirait Alain Souchon.
Le nez généreux offre une aromatique d’un grand classicisme, mêlant cerise et floralité très élégante, avec une touche poivrée qui apporte du peps.
La bouche confirme par son registre raffiné et harmonieux, son fruité pur, et sa belle vivacité qui lui donne de l’allant. Elle conjugue gourmandise et certaine classe, en s’appuyant sur un toucher soyeux.
La finale avenante et concise est dotée d’une allonge de bonne facture.
Très Bien (+)
Je n’arrive pas à croire que ce vin est issu d’une vigne de trois ans… Actuellement, il s’apparente pour moi aux très bons, voire meilleurs pinots noirs d’Alsace. Dans cinq ans et plus, il devrait rivaliser avec les plus beaux villages de Vosne-Romanée.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, leteckel, LLDA, Kiravi
12 Jan 2024 18:42 #6
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9338
  • Remerciements reçus 17233

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Les dégustations LPV : A la découverte du domaine Šuklje

Merci Oliv pour la compil.

Je m'aperçois que ma dernière phrase prête à confusion, alors je précise.
"Dans cinq ans et plus", ce n'est pas pour ce 2020, bien sûr, qui, lui, a atteint quasiment son apogée. C'est pour les millésimes 2025 et plus afin, comme souligné par mes compères, que les vignes gagnent en âge.

Jean-Loup
12 Jan 2024 18:50 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95197
  • Remerciements reçus 25286
Domaine Šuklje, Vrbanjka, 2020

Notre vin le plus reconnu, celui qui nous a fait connaitre sur la scène slovène et commence à susciter de l’attention sur la scène internationale.
C’est notre sélection parcellaire de Blaufrankisch issue de notre superbe terroir de Plesivica. La Parcelle Vrbanjka est située tout en haut de la colline, la ou les sols y sont les plus calcaire et drainant. Les rendements y sont naturellement limites a 30-35 hL/ha.
Nous y faisons une stricte sélection en excluant le bas de la parcelle beaucoup plus vigoureuse du a uns sol plus profond et riche crée par l’érosion. Depuis 2020, nous vinifions séparément le cœur de parcelle, la ou les sols sont les plus pentus et caillouteux. Cette sélection rentre dans l’assemblage finale de la parcelle mais dans une proportion plus importante que dans le passé.
Le résultat est visible avec un gain de concentration, de longueur et de complexité en bouche sans perdre l’élégance qui caractérise les vins de Blaufrankisch issu de notre cru/lega Plesivica.
Le 2020 s’apprécie maintenant mais gagnera en complexité et élégance dans les années qui viennent, c’est un vin de garde.
Vinification : les raisins sont vendangés et tries manuellement dans le vignoble. Ils sont ensuite égrappés mais pas foules. On garde 15% de vendange entière que l’on introduit de façon homogène dans les cuves. Fermentation avec macération pendant 20 jours en cuve ouverte (pigeage 1 fois/jour jusqu’en fin de FA puis plus de pigeage). Les vins sont ensuite élevés pendant 1 an en barrique française de 500 L et 225 L (2/3 ans d’âge avec introduction tous les 3 ans d’une barrique de 500L neuve). Une partie est élevée pendant 18 mois en barrique neutre usagée de 500 L. L’assemblage est garde en inox jusqu’à la mise sans collage, ni filtration.
Production : 2000 bouteilles
Dégustation : 18 C
Prix départ chai : 25.00 €


 

Oliv
Bouchon Diam10
Jolie robe violacée brillante et d'une certaine profondeur.
Nez en deux temps, assez nettement marquée de vapeurs caramel le premier jour qui pèsent à l'excès sur le fruit, le vin s'est épuré le lendemain et livre un ensemble nettement plus avenant et cohérent, sur les fruits rouges et noirs frais enroulé dans une pointe boisée.
Même phénomène sur l'aromatique avec un caramel de jeunesse qui disparait à l'aération.
Il faut que je demande des précisions à Guillaume sur le millésime car je retrouve exactement le petit déficit de chair que j'ai perçu sur le Modra Frankinja par rapport à mes souvenirs de ces vins sur les millésimes précédents.
L'ensemble est joli mais un peu pointu et ferme à mon goût, avec une acidité qui domine un petit déficit de chair en créant un point de dureté quand j'aurais aimé une relance tonique plus confortable.
La finale est saillante, plus par son acidité que par ses tanins qui sont de belle qualité, avec un certain charme fruité boisé encore tout jeune d'expression.
A suivre.

Olivier Mottard
Dégusté sur quatre jours.
Une robe rouge grenat concentrée et sans aucune évolution.
Un nez qui mélange subtilement un beau fruité sur la cerise, le cassis et des notes épicées et sanguines qui évoquent tantôt un Pinot Noir tantôt une Syrah.
En bouche, le vin est plein et ample avec un tanin de grande maturité et une acidité précise qui forment un équilibre très abouti.
Le vin gagne en suavité et en harmonie tout au long des quatre jours.
La finale est longue et s’affine sur des notes successivement fruité et épicées.
Il y a une impression de gourmandise et de retenue dans ce vin qui devrait évoluer avec bonheur sur les prochaines années.
Un beau vin et une jolie découverte.
J’ai beaucoup aimé !

Jean-Loup Guerrin
La robe sombre paraît assez jeune par sa frange qui tire sur la teinte violine.
Le nez très intense et éclatant exhale des fruits noirs bien mûrs, des épices douces, une touche vanillée, et également des arômes d’évolution comme le cuir noble et le sous-bois.
La bouche se montre dense et racée, et en même temps élégante. Elle sait rester digeste et bien intégrer à la fois son élevage et des tanins savoureux et distingués. La finale déliée et sapide affiche une très belle persistance.
Très Bien + et au tout début de son apogée, qui pourrait bien durer encore cinq à dix ans.
Il est très intéressant de voir comment on peut obtenir deux cuvées si différentes à partir du Blaufrankisch.
Bravo à Guillaume Antalick !

Le Teckel
Robe foncée, sans évolution.
Nez classe, sur les fruits noirs, type mûre, une pointe d'élevage mais ça me parait parfaitement dosé.
La bouche est pleine, avec de la mâche, sur un joli équilibre entre fruits et élevage qui se ressent un peu mais dont on sent qu'il est au service du vin sans en masquer un côté " coulis" de fruits très agréable.
A l'aveugle, je serais bien parti sur une syrah fraiche du Rhône nord ou du Languedoc.
Très jolie longueur pour ce beau vin au potentiel évident.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, bibi64, leteckel
06 Fév 2024 11:42 #8
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19680
  • Remerciements reçus 4860

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Les dégustations LPV : A la découverte du domaine Šuklje

Je pense qu'après tous ces beaux commentaires sur LPV, il va y avoir du monde au Stand Suklje à Wine Paris la semaine prochaine !

Ce que je retiens de ces commentaires personnellement et puisque je connais bien les vins de Guillaume, c'est la très grande cohérence des analyses qui d'ailleurs correspondent globalement aux miennes. Après, sa propre culture et ses repères font aimer ou moins aimer, c'est certain.

Pour compléter un peu la connaissance de chacun : l'approche de Guillaume, c'est la mise en avant du terroir. Les siens, bien entendu de Bela Krajina, mais c'est aussi un infatigable promoteur des terroirs slovènes, de leur qualité et de leur diversité. Le gars est non seulement vigneron, mais aussi docteur en œnologie, professeur d'analyse sensorielle à la faculté de Nova Gorica, et co-propriétaire du plus actif bar à vin de la capitale Ljubljana et à l'occasion rédacteur d'articles de fond sur le vin dans la principale revue thématique slovène O Vinu. 

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TristanBP, leteckel, Ilroulegalet
06 Fév 2024 12:49 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8692
  • Remerciements reçus 1541

Domaine Šuklje, Vrbanjka, 2020


 

Clairement j'ai adoré ce vin ainsi que tout le groupe de dégustation quand on l'a goûté. 

Site perso (non commercial) www.wineops.fi/?page...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez
06 Fév 2024 12:53 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120