Nous avons 1060 invités et 13 inscrits en ligne

La renaissance du Clos de Rougeot

  • Vougeot
  • Portrait de Vougeot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Enregistré
  • Messages : 3915
  • Remerciements reçus 1968

La renaissance du Clos de Rougeot a été créé par Vougeot

Le Clos de Rougeot accède à l’IGP Coteaux de Grand Quevilly 1er cru.

Chères LPViennes, chers LPViens.

Aujourd’hui, je tenais à vous parler de la renaissance d’un vignoble tombé dans l’oubli mais qui fût, pourtant, un des plus renommés de Normandie. Disons-le sans fard : je connais très bien son propriétaire. Je me suis donc posé la question d’un quelconque conflit d’intérêt. Et j’ai finalement conclu que seule La Passion du Vin permet de mettre en lumière les grands vignerons de demain.
Ne voyez donc aucune tentative maladroite ou intéressée de lui faire de la publicité à bon compte sur le forum. Je souhaite simplement partager avec vous les quatre saisons de ce vignoble aussi exceptionnel que confidentiel.

Un peu d’histoire :

Longtemps renommé au Moyen-âge, le Clos de Rougeot est un vignoble qui doit sa renaissance à un constat absolument imparable : la Normandie était une terre de vin.

En effet, si la toponymie locale conserve les traces d’une culture systématique dans la vallée de la Seine, la vigne s’est progressivement éteinte au fil du temps. Dernier des grands vignobles normands, le Clos de Rougeot a disparu après la 1ère guerre mondiale. Installé sur une terre donnée par Richard Cœur de Lyon en 1157, liquidé en 1917 après 760 ans d’activité, 100 ans plus tard le Clos de Rougeot est en passe de retrouver tout son lustre, témoignant ainsi de la grandeur passée du vignoble périurbain de Rotomagus.

Conservée aux archives départementales de Seine-Maritime, la charte de donation précise que Richard Cœur de Lion offre les clefs du Clos de Rougeot à Philippe Auguste avant de partir en croisade. Le poète médiéval Rutebeuf a magnifié le célèbre vignoble :
« Clos de Rougeot et gentes Dames
Elèvent le cœur et l’âme ».

Richard Cœur de Lion offre le Clos de Rougeot à Philippe Auguste.
Au fond, la Seine. La montagne visible au second plan symbolise le coteau sur lequel se développera le prestigieux vignoble.

Philippe Auguste, en habits royaux, se fait remettre les clefs du cellier du Clos de Rougeot par la 1ère ligne anglaise.

Le domaine devient possession royale jusqu’à la révolution française ; période à laquelle il sera vendu comme Bien National. Il subit bien évidemment les affres de la guerre de 100 ans, mais ses propriétaires résistent vaillamment aux Anglais, n’hésitant pas à afficher leur ressentiment face à l’envahisseur comme en témoigne un des personnages figurant sur cette enluminure du XVe siècle :
Scène de vendange en 1432.
Un an après que Jeanne D’Arc ait péri sur le bûcher, un vendangeur du Clos de Rougeot exprime clairement ce qu’il pense des Plantagenêt.

Au XIXe siècle, le développement du chemin de fer et la concurrence déloyale des vins de meilleure qualité feront peser de lourdes menaces qui ne seront finalement surmontées que par l’incroyable résistance des vignes au phylloxera.

Ainsi, au début du XXe siècle, en 1904 pour être précis, le Domaine exporte encore la quasi-totalité de sa production vers l’Angleterre comme en témoigne cette carte postale ancienne :
Vue générale du « Quai Rougeot », à Rouen, en 1904.
Situé sur la rive gauche de la Seine, le Quai Rougeot était entièrement dédié à l’exportation des vins en vrac vers l’Angleterre.

La première guerre mondiale signera la mort et l’oubli du célèbre cru. En effet la quasi-totalité du vignoble est réquisitionnée pour y installer les hôpitaux militaires anglais ; hôpitaux qui laisseront place à un cimetière militaire à la fin du conflit. Avec l’urbanisation, le vignoble est désormais localisé à Grand Quevilly, commune située au sud de l’agglomération Rouennaise.

A l’instar du Château Haut-Brion, il est totalement enclavé dans la banlieue de Rouen et ne doit sa survie qu’aux efforts surhumains que son propriétaire consent pour ne pas succomber aux offres alléchantes des promoteurs immobiliers.
Vue aérienne du Clos de Rougeot.

Pédologie générale de l’IGP Coteaux de Grand Quevilly 1er cru :
Le sol de l’IGP se singularise par son extrême simplicité et sa grande pauvreté.
D’importants dépôts alluvionnaires ont été déposés par la Seine au cours des deux derniers millions d’années et des différentes périodes de glaciation :
- A l’Ouest, les alluvions modernes fines et argileuses, plus ou moins baignées par la nappe phréatique superficielle ou inondées lors des crues hivernales,
- A l’Est, les alluvions anciennes, généralement de nature siliceuse et grossière, constituées de sables et de graviers, plus ou moins fortement décalcifiées. Elles sont essentiellement localisées dans la vallée de la Seine. Par le jeu de l’alternance des phases de dépôts et des phases d’érosion, associées à un soulèvement d’environ 150 m de la région, ces alluvions ont formé plusieurs niveaux de terrasses. Les plus anciennes sont les plus élevées et peuvent culminer à 50 mètres au-dessus du fleuve. Elles sont généralement situées au centre du méandre.

Pédologie du Clos de Rougeot :
Installé à une altitude de 45 m au cœur du méandre convexe que la Seine forme à Rouen, le clos de Rougeot est assis sur un épais tapis de sable et de cailloutis datant du coniacien. Il se caractérise avant tout par sa valeur agronomique incertaine. On y trouve des alluvions anciennes périglacières pléistocènes qui sont particulièrement pénibles à travailler.
Sur ce substrat béni des Dieux, tout est mis en œuvre pour produire un vin de caractère représentant fidèlement la magie de ce terroir exceptionnel et les aléas climatiques de chaque millésime.
Coupe pédologique du Clos de Rougeot. © Claude et Lydie B.

Viticulture :
Le Clos de Rougeot n’est guidé que par un impératif : produire le vin le moins pire possible. Se consacrant à ce seul objectif, l’équipe technique met tout en œuvre pour parvenir à l’excellence :
- Une viticulture à la fois biomécanique et biodynamique – donc biomécadynamique © - respectant les phases de travail et de congés (pas de travail de la vigne durant les périodes de congés),
- Le respect absolu du terroir parce qu’obtenir du raisin dans ces conditions-là tient du miracle,
- Une vendange à la date optimale afin d’éviter tout risque de maturité,
- Une vinification soignée avec un matériel adapté afin d’extraire en douceur le peu qu’il y a à extraire,
- Un élevage long dans des contenants modernes afin de préserver l’intégrité du fruit.

Travail de la vigne :
Du fait de son extrême pauvreté, le sol n’est pas travaillé. Et du fait de la grande pauvreté du propriétaire, aucun engin mécanique ne peut intervenir. A cause du manque d’outils et de la taille restreinte du vignoble, il n’y a ni buttage ni décavaillonnage. La vigne travaille elle-même pour faire ce qu’elle a à faire.

Une autre idée du terroir :
Hormis un peu d’urée, d’eau et de sels minéraux apportés les soirs de défaite contre le XV de la Rose, le vignoble ne subit aucun apport exogène d’amendements organiques.

Parce qu’au Clos de Rougeot nous pensons que la préservation de la vie microbienne est le commencement de toute idée de terroir, le traitement de la vigne est effectué manuellement, à la tisane de carbo-levures pour éviter l’apport de soufre. Les rares maladies cryptogamiques sont traitées à la décoction de dihydrogénoacétylbutylcarboxypropylméthylacétate de bromure (formule mise au point au Domaine mais qui n’est mise en œuvre que si c’est vraiment nécessaire).

Le sol est donc exempt de tout intrant mais, revers de la médaille, la microfaune n’a de cesse que de bouffer les raisins. Aussi, dans le but de lutter efficacement contre les escargots qui peuplent le domaine, quelques iris sont plantés au pied du cep. Ils forment une barrière efficace contre les gastéropodes ; gastéropodes qui fournissent à leur tour le couvert aux nombreux hérissons que l’on rencontre sur la propriété.
LE cep du Clos de Rougeot. De cette merveille de génie végétal naîtra un véritable nectar.
Notez les feuilles d’iris attaquées par les gastéropodes.

Taille :
« Taille tôt, taille tard : rien ne vaut la taille au hasard ». S’appuyant sur ce proverbe bien connu, mais peu défendu, la taille est effectuée de préférence lorsque l’unique employé a le temps et, systématiquement, lorsqu’il fait beau. Ce qui limite la période de taille à une ou deux journées dans l’année. Le vignoble est conduit en GUILLOT sextuple avec 8 yeux par baguette.

En période de végétation, la vigne ne subit ni rognage, ni effeuillage. Au pire, les sarments divaguent et envahissent la haie voisine ; au mieux ils sont rabattus et entortillés sur eux-mêmes comme cela se fait, semble-t-il, au Château Pontet-Canet.
Pas de vendange en vert non plus puisque l’unique cep du Domaine doit pisser le raisin. Il en va de la rentabilité financière de la propriété. Par contre, le propriétaire est très vigilant vis-à-vis du gel. En effet, sous ces latitudes septentrionales, il n’est pas rare que la morsure du froid se fasse encore sentir au mois de juillet.
Un examen minutieux des bourgeons permettra de déterminer s’il faut employer les grands remèdes.

Pour lutter efficacement contre le gel, le Domaine a mis en place une surveillance quotidienne et lutte contre ce fléau par les moyens les plus modernes. Constatant que les feux allumés dans le vignoble chablisien brûlent des carburants fossiles qui seraient bien plus intelligemment utilisés dans les Audi Q7 ou les Porsche Cayenne, le propriétaire a décidé de mettre le paquet sur l’électricité nucléaire afin de réduire l’émission de gaz à effets de serre. Il faut mettre des actes en face des paroles !
La lutte contre le gel s’effectue au décapeur thermique.
Soumis à une température de 600°, les bourgeons emmagasinent la chaleur bienfaitrice qu’ils restitueront au petit matin,
lorsque les températures sont les plus critiques.
Ce savoir-faire permet également d’obtenir un arôme toasté du meilleur goût.

Vendanges :
Dans ce secteur océanique, la date de la vendange est calculée au sextant, en fonction des marées. En effet, nous avons constaté que le coefficient de marée influe sur la hauteur de la nappe phréatique alluviale et, par conséquent, sur la teneur en eau des baies. Plus la marée est haute, plus la nappe est haute et plus les baies sont gonflées. Inversement, plus la marée est basse et plus les baies sont flétries. Il faut donc calculer très précisément à quelle heure la marée sera haute à Rouen entre les ponts Corneille et Boieldieu pour vendanger à l’heure 2 km plus au sud et obtenir ainsi les rendements les plus élevés possibles.

Ce processus nécessite des calculs complexes tenant compte du coefficient C et de l’heure H de la marée, de l’altimétrie A, du niveau N de remplissage de la nappe phréatique ainsi que de la résistivité R électrique des sols. Ils peuvent être résumés de la sorte :
{[(A/N²) x (Cx12,5°)/(Rx220-H été)] + [C²(H-30)/R(230V+A²)]} = date de vendange.
Modélisation graphique de l’heure de vendange optimale au Clos de Rougeot (Vendange 2015).

Il faut tout de même savoir qu’il ne peut y avoir de vendange par coefficient de marée supérieur à 105 puisque les grains explosent à 106. Nous le constatons, il est plus facile d’envoyer un Français dans l’espace que de vendanger au Clos de Rougeot. Mais on ne transige pas avec la qualité.
C’est parti !

A l’heure H, la vendange peut démarrer. Muni d’un sécateur, d’un beau tablier offert par sa femme et de son colletin, sûr de sa réussite et de son effet dans la presse spécialisée, le propriétaire se dirige vers la vigne d’un pas assuré. Pas une grappe ne sera laissée aux oiseaux. D’un mouvement ferme et assuré le raisin tombe délicatement dans le panier.
Une vendange de qualité nécessite un immense travail à la vigne.

Après 5 minutes de travail, il est temps de prendre une pause. Un solide casse-croûte est avalé avant que le travail reprenne.
Sous le soleil de plomb du 1er novembre,
vendanger nécessite une excellente condition physique
… et une bonne tranche de jambon persillé !

Cinq minutes plus tard, la vendange est achevée et c’est fier de son travail que le propriétaire rejoint les installations techniques.
Avec urée en quantité, raisin et vin de qualité.

Vinification :
Au Clos de Rougeot, nous avons opté pour une vinification la moins interventionniste possible. Sitôt coupé, le raisin est immédiatement conduit au centre emplisseur dans un panier en rotin qui préserve l’intégrité du fruit. Cette opération est néanmoins effectuée dans le plus grand secret, afin de conserver toute la magie qui entoure l’élaboration du Grand Vin.
Dans le secret du chai naîtra un grand vin.

Le propriétaire livre fièrement sa vendange au centre emplisseur.
C’est au sein de ces installations modernes que le noble muscat du Clos de Rougeot sera sublimé.

Le raisin rejoint les installations techniques sitôt la vendange achevée.
Notez, en mauve, l’osmoseur inverse qui permet de concentrer les jus sans que personne ne s’en aperçoive.

Les raisins sont délicatement déposés sur un tapis roulant qui va les monter jusqu’à une altitude de 25 mètres.
Le propriétaire, devant le tapis roulant qui permettra d’entonner par gravité.
Une fois de plus, tout est mis en œuvre pour respecter le fruit.

Arrivées au bout du rouleau, les baies sont impitoyablement triées. Elles tombent dans une cuve dans laquelle elles éclatent sous l’action de la gravité. Cette hauteur de 25 m représente une pression de 2,5 atmosphères lorsque les raisins arrivent dans la cuve 714. Du coup, pas besoin de pressoir ! Intelligent, non ?

Présentant les peaux les plus épaisses et les couleurs les plus sombres, les raisins entrant dans le Grand Vin, sont quant à eux sévèrement triés et délicatement pressés à la main.
La table de tri sur laquelle les baies les moins mûres seront impitoyablement éliminées.

Une des nombreuses étapes présidant à l’élaboration de la mythique Cuvée Royale.

Eraflage et tri des baies grain par grain : la qualité à son sommet !

Pressage manuel des baies dans un porte-couverts en inox
afin de mieux capter toute l’énergie d’une culture en biomécanodynamie©.


Une fois pressée, la vendange rejoint la cuve 714 dans laquelle le jus fermentera sur ses levures naturelles. Anecdote : c’est en hommage à cette fameuse cuve que la Maison Jacquesson a baptisé ses BSA.
La cuve 714 dans laquelle le moût fermentera tranquillement.

Les jus passent par là avant de ressortir par là.

Il faut savoir que le Clos de Rougeot bénéficie de plusieurs levures sauvages qui apportent chacune des caractéristiques organoleptiques parfaitement complémentaires :
- Saccharomyces Gildasii, pour la finesse,
- Saccharomyces Vetshowsensii pour la puissance,
- Brettanomyces cervisae pour les arômes.
Le beau moût issu d’une vendange saine et de levures indigènes.

Une fois dans la cuve et cette dernière hermétiquement close, le moût entame sa fermentation sur ses levures 100% naturelles. Un pigeage est effectué une fois par semaine afin de mélanger le jus aux peaux et obtenir une très jolie couleur grenat à reflets mauves. Des dégazages systématiques ou intempestifs sont effectués nuit et jour afin de libérer de la cuve le CO2 excédentaire.
Cette macération semi-carbonique préserve l’intégrité du fruit en protégeant le précieux nectar d’une oxydation néfaste. La fermentation alcoolique est étroitement surveillée et ne s’achève que lorsque la cuve n’est plus en surpression. Il est alors temps de découvrir les dégâts.
Vue de la cuve 714, dans laquelle fermente le Grand Vin du Clos de Rougeot

Une fois la fermentation alcoolique achevée, le vin est censé faire sa fermentation malo-lactique. Jusqu’à présent, il a toujours refusé de la faire. Qu’à cela ne tienne ! Cette acidité mordante constituera un argument de poids lorsque le vin sera mis en vente. Quoi qu’il arrive, un Clos de Rougeot 2015 dégusté à l’aveugle face à un bourgogne rouge 2008 paraîtra toujours bien meilleur ; justifiant ainsi son prix exorbitant.
A l’issue de la fermentation, ce jus exceptionnel, aux parfums envoûtants et à l’acidité destructrice sera finalement soutiré pour être mis en bouteilles.

Les vins :
- Grand vin du Clos de Rougeot, IGP Coteaux de Grand Quevilly 1er cru. 100% Muscat de Hombourg en sous-maturité, chaptalisé, vinifié en cuve et élevé très longtemps en demi-bouteille de cristalline. Ni collage, ni filtration. Sans ajout de SO2. Vigne âgée d’au-moins 18 ans.
- Le Carillon du Clos de Rougeot IGP Coteaux de Grand Quevilly : 2e vin issu de la 2e bouteille.
- Alter Ego du Clos de Rougeot : 3e vin issu de la 3e bouteille.
- Les Forts de Rougeot : 4e vin issu de la 4e bouteille.
- Pavillon rose du Clos de Rougeot : 5e vin issu de la 5e bouteille.
- La Grande Année de Rougeot : dans les meilleurs millésimes, lorsque le vin repart en fermentation.
- Cuvée Royale, uniquement à l’export.
La magnifique couleur du Grand vin du Clos de Rougeot n’est pas sans rappeler la robe chatoyante de Rayas.

L’essentiel de la production est élevé sur ses lies, sans bâtonnage. Une légère filtration rendra au Clos de Rougeot toute sa brillance.

Notes de dégustation :
Robert Darker : « deep and shiny red color, medium bodied, deep aromas of vanilla, cranberry, blueberry, blackberry, strawberry, with a touch of tobacco, creamy oak, raspberry and delicate hints of mint and pepper. 99-100. Buy all that you can ! »
Jean-Marc Tarin : « très beau nez ».
Michel Mettane : « un vin explosif » !
Jean-Luc Couteau : « très belle robe grenat à reflets mauves ».
François Eaudouce: « A l’occasion de vacances sur la côte, je reçois ma fille et mon gendre à dîner. A 11 heures, je demande à ma femme ce qu’elle aimerait boire et cette dernière me répond immédiatement qu’un Clos de Rougeot pourrait sublimer les délicieuses gencives de porc qu’elle cuisinera pour le dîner. Cela tombe bien ! Mon ami Mito m’a offert une bouteille pour marquer dignement mon accession dans l’ordre du Mérite Luxembourgeois. Je descends donc dans ma cave et avise le précieux flacon, sagement calée entre un Yquem 1811 et une Romanée Conti 1929 du Domaine de la Romanée Conti. Le niveau est parfait et j’ouvre précautionneusement la bouteille. Le bouchon vient d’un seul bloc, sans la moindre trace de liège dans le vin. Servi sur les gencives de porc, ce Clos de Rougeot est très Clos de Rougeot ».
LPV Normandie : « c’est moins pire que ce à quoi on pouvait s’attendre ».

Commercialisation :
Toute la production est discrètement vendue au domaine, ce qui permet d’établir un véritable lien de confiance avec la clientèle.
Du fait de son extrême rareté, le Clos de Rougeot est cédé à un tarif défiant l’entendement, mais apte à satisfaire les Ego les plus surdimensionnés. La liste des demandeurs d’allocation est complète pour les 10 prochaines années et le Domaine ne prend plus de pigeons. Clients.

S’appuyant sur l’adage bien connu que « ce qui est rare est cher », le Clos de Rougeot ne communique ses tarifs qu’une fois les biftons sur la table et selon le principe du « remettez-en un ou deux ».

Grâce à un astucieux système de prévente avant que ne commence la campagne des primeurs, la totalité des vins est réservée d’une année sur l’autre. Même en l’absence de production, comme cela s’est malheureusement vu en 2016… Etre allocataire du Clos de Rougeot est un privilège rare qui s’acquiert aux risques et périls du client. Ce dernier, s’il tient à rester dans les petits papiers du Patron, doit tout encaisser - et surtout débourser - sans sourciller.
De son attitude constructive dépendra l’émerveillement de ses invités lorsqu’il présentera l’unique bouteille récupérée à force de courbettes. Au Clos de Rougeot, on acquiert le droit d’être client avant même d’avoir vu la moindre bouteille ; bouteille qui sera bien évidemment payée au prix fort une fois le droit d’entrée acquitté.

Nos vins sont conditionnés en bouteilles souples de 50 cl entourées de papier aluminium afin de renforcer l’aspect précieux du divin nectar et d’être immédiatement disponible pour les dégustations à l’aveugle.
Ce conditionnement moderne et, n’ayons pas peur des mots, unique, évite toute tentative de spéculation et de remise en vente sur les circuits parallèles. D’ailleurs, le Clos de Rougeot se félicite de ne faire l’objet d’aucune cotation sur Idealwine®. C’est bien la preuve que cette politique tarifaire et ce conditionnement novateur portent leurs fruits.

Un ambitieux plan de communication déployé dans la presse people permet d’attraper le gogo et d’hypnotiser l’amateur. En effet, dans ce monde où la forme prime sur le fond, packaging et marketing ouvrent le champ des possibles. Dans cette optique, le Domaine a sorti une cuvée haut-de-gamme issue de baies n’ayant pas achevé leur véraison. Sobrement baptisé Cuvée Royale ce vin rare est destiné au seul Palais de Buckingham.
Livraison à Buckingham Palace pour l’anniversaire de SAS la Reine Elisabeth 2.

Santé et, surtout… Bonne chance, Majesté !

Perspectives :
Dans l’impossibilité de s’étendre ou de planter de nouvelles vignes et dans le but inavouable de remplacer le Picasso, le Domaine réfléchit actuellement à une vinification grappe par grappe permettant de communiquer sur l’aspect définitivement unique de chaque vin et, par conséquent, d’augmenter encore un peu plus ses marges.

Conscient de son savoir-faire et de son faire-savoir, souhaitant diversifier sa gamme par la production d’un vin blanc à la hauteur du prestige dont jouit le Domaine, le propriétaire envisage l’achat d’un vignoble à fort potentiel dans la région Nantaise.

Contacts :
Aux risques et périls du client et uniquement sur rendez-vous au 0 666 666 666.
Vincent, parti découvrir d'autres horizons.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony, Jérôme Pérez, Yves Zermatten, claudius, DidierT, Luc Javaux, oliv, Benji, PBAES, Gildas, satristim, Sylv1, dt, Jean-Bernard, legui, totolouga, mgtusi, chacompte, FGsuperfred, icna, Galinsky, PP, Axone35, vinozzy, jean-luc javaux, Marc C, Julien Vouland, sideway, peterka, olivyeah, bertou, bulgalsa, La Vie est une Fête, Hubert, lutembi, Jean-Loup Guerrin, Go6s, Cédric42120, crossbow, TIMO, GILT, o_g, Vaudésir, tonioaja, Krabb, iceteayer, MathiasB, mauss.th, jpm, armhell, leguitou, condorcet, Agnès C, ols, sebus, Frisette, starbuck, Raisin breton, leteckel, jd-krasaki, LLDA, POP, masterpity88, jclqu, the_ej, david84, Lomax, LoneWD, Fred1200, Romain.V, Damien72, Jullux, DaGau, Weid76, éricH, JérémyD, tma
01 Avr 2017 07:41 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19484
  • Remerciements reçus 3014

Réponse de mgtusi sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

COLLECTOR !
Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 08:30 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 18452
  • Remerciements reçus 2400

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

à diffuser, partager, largement !
Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 09:01 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4356
  • Remerciements reçus 2002

Réponse de LADIDE78 sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Bravo Vincent , j ai passé un super moment
Didier
Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 09:02 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5895
  • Remerciements reçus 1057

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Impur chais d'oeuvre!
JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 09:21 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2589
  • Remerciements reçus 124

Réponse de Gildas sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

EXCEPTIONNEL ! Rougeot, on t'aime oo,
Gildas
LPV Normandie
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 09:26 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1292
  • Remerciements reçus 375

Réponse de bulgalsa sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Encore un Domaine dont le prix des bouteilles va s'envoler une fois qu'il aura été racheté par LVMH, car je m'imagine mal cette société se passer d'un tel fleuron. C'est maintenant qu'il faut en profiter!

Luc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 09:58 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 315

Réponse de ols sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Je commence a me demander si Vin'ss n'aurait pas un peu d'humour :)
Etant a deux (tu) (tu) de l'apoplexie ça risque d'être mes dernières paroles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 10:27 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3858
  • Remerciements reçus 3725

Réponse de starbuck sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Un très grand merci pour ce reportage qui nous montre enfin ce qui se cache derrière ce mur mythique.
Lors de mon dernier séjour oeno-touristique dans cette merveilleuse région , j'avais dû me contenter d'une grille fermée à l'entrée du clos.



Un voisin m'avait alors dit que le vigneron n'était pas toujours dans son clos de Rougeot mais qu'on aurait plus de chance de le trouver un peu plus loin à gérer ses Tessons.
Nous avons bien vu sa réserve personnelle de "Tessons de son plaisir" que j'ai également photographié mais malheureusement nous n'avons pas vu l'ombre du vigneron

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, Marc C, TIMO
01 Avr 2017 10:27 #9
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6298
  • Remerciements reçus 2410

Réponse de Marc C sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Longue vie au Clos Rougeot ! Par contre, j'aurais pensé, vu les photos, que le process de vinif assurait naturellement une teneur élevée en soufre, le rendant apte à traverser les siècles !

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 10:28 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9702
  • Remerciements reçus 1447

Réponse de claudius sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

l'explosif Michel Metane au Tarin biomécanodynamique et à la passion de l'eau douce :D :D :D :D :D (tu)

j'essaie de me ravoir








Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 10:36 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 972
  • Remerciements reçus 1221

Réponse de david84 sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

J'en veux une !
Un grand moment !
Bravo !
David
LPV Vaucluse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 10:44 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6117
  • Remerciements reçus 3756

Réponse de Frisette sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

ENORMISSIME mon Rougeot Vougeot! :woohoo: :woohoo: :woohoo: Chapeau bas!
C'est de l'étude de terroir et de process ou je ne m'y connais pas! Une question à la lecture de ce pur chef d'oeuvre qu'est le Clos de Rougeot: au vu des qualités entrapercues à travers ce témoignage vibrant, ne mériterait il pas carrément l'accession au rang de Super Premier Grand Cru Classé, reléguant les Margaux, Pétrus, Rayas, DRC ou autres soit disant GC du Clos de Vougeot (dont on peut soupçonner au passage être une pâle copie voire même une contrefaçon de Clos de Rougeot ) au rang de jeune écolier en sandales jouant dans le bac à sable?
Par ailleurs, je serais curieux et admiratif de voir la future étiquette du domaine, avec j'imagine des dorures, enluminures et autres écritures gothiques.
Bravo et félicitations pour cette oeuvre d'art. (tu)(tu)(tu)
Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, amadeusmaldoror
01 Avr 2017 11:51 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1076
  • Remerciements reçus 6

Réponse de amadeusmaldoror sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Du grand, très grand VV!
Des initiales à rattacher à jamais au savoir-faire et au faire-savoir.
Grand vigneron à l'horizon.
Grand écrivain décoincé du fût.
Vincent Voranger ou la victoire du vin.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 12:03 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2809
  • Remerciements reçus 581

Réponse de Cédric42120 sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

:woohoo: Grolandesque ! (tu)
Cédric - LPV FOREZ
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, amadeusmaldoror
01 Avr 2017 12:08 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2094
  • Remerciements reçus 2851

Réponse de leteckel sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

ANTHOLOGIQUE !!!!

Vivement les CR de dégustation...
ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 12:12 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2945
  • Remerciements reçus 1256

Réponse de tonioaja sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

La grande classe ! (tu)

Change de boulot et écris les scénarios des prochains films francais sur le vin, ca nous changera des daubes récentes ... :)
Antoine. Passionné tout court
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 12:46 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26095
  • Remerciements reçus 945

Réponse de Luc Javaux sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Quel bonheur ! Je ne me rappelle pas avoir déjà autant ri en lisant un message sur le forum.
Ma fille me regarde éberluée, ma femme a fait appel à un collègue psychiatre, et deux gentils garçons habillés tout en blanc tentent de me placer une camisole avant que je rentre dans ce qui ressemble fort à une ambulance.
J'ai beau avoir tenté de leur expliquer, il ne comprennent pas. Ils ne peuvent pas comprendre. Seuls les LPViens le peuvent.
Je risque d'être absent pour un petit bout de temps.
Pas grave, après avoir lu ça, plus rien de grave ne pourra m'arriver.
Merci à toi mon cher Vougeot.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, TIMO, tma
01 Avr 2017 13:20 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19484
  • Remerciements reçus 3014

Réponse de mgtusi sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Je risque d'être absents pour un petit bout de temps.


Vincent il va te falloir un bon avocat pour que la préméditation ne soit pas retenue contre toi :)

Est-ce le x à la fin de Javau qui fait croire à Luc qu'il est plusieurs ?
Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 13:39 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3356
  • Remerciements reçus 732

Réponse de iceteayer sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Quel texte!!
Superbement bien écrit... et quel moment de rigolade!!!! (tu)


julien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 13:40 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2094
  • Remerciements reçus 2851

Réponse de leteckel sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

François Eaudouce: « A l’occasion de vacances sur la côte, je reçois ma fille et mon gendre à dîner. A 11 heures, je demande à ma femme ce qu’elle aimerait boire et cette dernière me répond immédiatement qu’un Clos de Rougeot pourrait sublimer les délicieuses gencives de porc qu’elle cuisinera pour le dîner. Cela tombe bien ! Mon ami Mito m’a offert une bouteille pour marquer dignement mon accession dans l’ordre du Mérite Luxembourgeois. Je descends donc dans ma cave et avise le précieux flacon, sagement calée entre un Yquem 1811 et une Romanée Conti 1929 du Domaine de la Romanée Conti. Le niveau est parfait et j’ouvre précautionneusement la bouteille. Le bouchon vient d’un seul bloc, sans la moindre trace de liège dans le vin. Servi sur les gencives de porc, ce Clos de Rougeot est très Clos de Rougeot ».

:woohoo: (tu)
Et FA, qui, s'il n'intervient plus mais lit probablement, doit je l'espère pouffer d'autodérision.
ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 14:34 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2017
  • Remerciements reçus 983

Réponse de sideway sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Réjouissant !!!

:D :D :D :D
(tu) (tu) (tu) (tu)
Frèdè
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 18:14 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84228
  • Remerciements reçus 10261

Réponse de oliv sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

:woohoo: :woohoo: :woohoo: :!: :!: :!: (tu) (tu) (tu)

Je m'attendais à du tout grand connaissant la qualité de plume de l'individu. Mais pas à ce point !
Quelle exceptionnelle poilade !!

Merci Vincent pour ce moment de lecture absolument fabuleux et qui restera dans l'histoire du forum.

A très vite, pour dégouter ça ! :whistle:
Bises,
Malloxoliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 18:40 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1247
  • Remerciements reçus 1090

Réponse de Agnès C sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Merci Vincent pour ce message qui redonnera du baume à tous les petits producteurs avides de devenir de grands commerçants.
Cela démontre bien qu'avec beaucoup de travail, de la sueur, des valeurs (c'est important les valeurs) et un bon sens commercial, on arrive en haut de l'affiche à porter haut l'honneur de la Normandie gagnante.
Le miracle américain dans une flûte à poiré.

Grâce à vous (toi), j'ai compris enfin ce qui faisait la différence entre petit et grand vin... tout devient clair.
Je m'en vais partager de ce pas ce post ne serait-ce que pour l'aspect hautement pédagogique.

Merci pour ce moment (et pour mes abdominaux qui ont bien bossé)
Agnès, réjouie
"Enivrez vous de vin, de poésie ou de vertu à votre guise, mais enivrez vous"
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 22:33 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 632
  • Remerciements reçus 280

Réponse de the_ej sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

WTF !!!
Il est vraiment fou ce Normand ! Combien d'heures de travail pour produire un tel grand cru de non-CR, non de diou...
Comme le disait Bonaldi : totalement inutile donc rigoureusement indispensable.
J'ai eu l'air malin à me marrer tout seul devant mon téléphone.
Petit coup de coeur pour les critiques, mais grand coup de chapeau pour la globalité de l'oeuvre.

Il m'a quand même fallu un peu de temps pour faire le lien avec la date, mais du coup la préméditation n'en est que plus cinglée !!!
Jérôme
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 22:43 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1163
  • Remerciements reçus 286

Réponse de TIMO sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Sortir une cuvée de ce standing sans élevage sous-bois c'est à la fois une prouesse technique et une révolution des mentalités qui, on l'espère, rayonnera prochainement sur l'ensemble du vignoble français.

Merci!!!!
TIMO
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 22:45 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3660
  • Remerciements reçus 2

Réponse de rzac23 sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Vincent, tu le sais déjà, mais mis à part Bono et Federer, tu es mon Dieu. Bizz.

Franck L. "Patatement vôtre"
LPV Haute Normandie.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot
01 Avr 2017 23:23 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Vougeot
  • Portrait de Vougeot Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Enregistré
  • Messages : 3915
  • Remerciements reçus 1968

Réponse de Vougeot sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Cher-e-s ami-e-s.

Merci pour tous vos messages qui m'ont fait très plaisir. Je constate avec joie que vous avez pris autant de plaisir à lire mon poisson d'avril que j'en ai eu à le rédiger.

Si vous souhaitez connaître l'épilogue, je vous invite à cliquer sur le lien suivant :
A VENDRE

Merci à toutes et à tous pour ce bon moment et, peut-être, à l'année prochaine pour une nouvelle farce.

Et vive LPV ! :woohoo:
Vincent, parti découvrir d'autres horizons.
02 Avr 2017 19:11 #28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4807
  • Remerciements reçus 2176

Réponse de Vaudésir sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

Une bombe sur le bon coin :woohoo:
02 Avr 2017 19:19 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84228
  • Remerciements reçus 10261

Réponse de oliv sur le sujet La renaissance du Clos de Rougeot

J'appelle de suite le domaine pour vérifier avant d'investir que ce n'est pas une contrefaçon.
02 Avr 2017 19:25 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck